Intervention de Pierre-Jean Benghozi dans le cadre de TME 2025 à La Cantine

  • 552 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
552
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
8
Comments
0
Likes
2

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Intervention de Pierre-JeanBENGHOZI (Polytechnique)
  • 2. INTERVENTION PIERRE-JEAN BENGHOZIPIERRE-JEAN.BENGHOZI@POLYTECHNIQUE.EDU
  • 3. RÉSONNANCE ENTRE ORIENTATIONSDU MANAGEMENT ET TICDes objectifs anciens du management Organisations transversales Intensification des relations inter-entreprises Orientation client Importance de la conceptionDes potentialités portés par les TIC et l’internet Transformation des structures de localisations Evolution des formes de coopération associées Centralité des systèmes dinformation et de contrôle pervasivitéUne convergence créant un effet de résonnance
  • 4. LES FACTEURS DE TRANSFORMATION DE L’ENTREPRISE DANS LE MONDE NUMÉRIQUE Technologie Information Communication Un monde en réseauPoids des technologies et Capacité de traiter des interconnecté infrastructures support informations et de la connaissance Engagent les acteurs à tous les stade du Pervasives, réticulaires, processus économique appropriables et Dans la configuration de modulables l’offre de biens / services pour l’échange de biens et services Favorisant l’amélioration Ouvrant des modes des processus de diversifiés et flexibles Enrichissant et création et de production transformant d’appropriation localisation, matérialité et distance
  • 5. DES CONSÉQUENCESDes technologies pour tous des organisations et des personnels affectés dans tous secteurs et à tous niveaux, privé et public Tout le monde est « compétent » et « acteur » Toutes les entreprises et tous les territoires sont concernésDes outils flexibles et à tout faire Modularité Appropriation diversifiée et flexible Des usages en contexteDes évolutions indirectes portées par Des apprentissages individuels et collectifs L’évolution des modes de contrôle, régulation , gouvernance De nouvelles formes de sociabilité (communautés, réseaux …) La valeur de la créativité et de l’information
  • 6. DES ENJEUX POUR TOUTES LES ORGANISATIONSLes entreprises qui se situent, d’emblée, dans la filière numérique  Qui doivent repenser le rôle de la technologieLes entreprises qui mobilisent les TIC dans des activités traditionnelles  Qui doivent redéfinir la production et structure de leur offre  Qui doivent reconsidérer leur organisation  Qui doivent réétudier leur manière de gérer les relations aux consommateursLes secteurs marchands et non marchands
  • 7. DES MODÈLES: QUI [SE] NOURRISSENT [DE] L’INTERNET NOURRISSENT L’INTERNETCréation et conception distribuée et en coopération Gérer et tirer parti de la multitude et des réseaux de contributeursUn monde de l’hyperoffre Massification des échanges Du modèle communautaire et Open source au crowdsourcing Démultiplication permise par l’alternative produits / services / fonctionnalités La nouvelle domination des prescripteurs et des plateformesUne concurrence par l’organisation et les modèles d’affaires Redéfinition des biens, marchés, filières, organisations et processus
  • 8. LA PROLIFÉRATION DES MODÈLES D’AFFAIRES
  • 9. LA MULTIPLICATION DES MODÈLESD’AFFAIRES Une démultiplication des offres et formes de monétisation ▪ Gratuit/ payant , stock/flux, situé / pervasif Concurrence sur les mêmes marchés par les modèles d’affaires plus qu’une concurrence des produits
  • 10. UNE QUESTION : POURQUOI ? Résultat de stratégies d’exploration Les modèles d’affaires support de l’innovation Une situation temporaire ou structurelle ?  Le modèle de la Reine rouge
  • 11. UN MODÈLE D’AFFAIRES =(SAVOIR) ARTICULER UNE CONFIGURATION SPÉCIFIQUE • Stratégie • Organisation de la d’innovation production • Portefeuilles, • Positionnement sur la gammes et lignées chaîne de valeur Produit et Infrastructure innovation et logistique Financement Relation aux et revenus clients• Modèle d’investissement • Modèle de transaction• Modèle de revenu • Stratégie de relation/contrôle des• Modèle de profitabilité consommateurs
  • 12. Other perspectives on eBusiness ModelsEN UN MOT : • Qui paie ? • Quelle est l’origine et la source de revenu • Pour quoi ? • Quelle contrepartie et quelle « proposition de valeur » ? • Comment ? • Quel modalité de tarification ? • A qui ? • Qui facture et où se positionne-t-il dans la chaîne de valeur ?
  • 13. LA REDÉFINITION DES RESSOURCES-CLÉ (ET/OUDES GOULOTS D’ÉTRANGLEMENT ) Maîtrise de la technologie Maîtrise des informations Maîtrise des réseaux et de la localisation Appropriation et contrôle des usages
  • 14. MAÎTRISE DES COMPÉTENCES TECHNIQUESUn facteur souvent sous-évalué sinon oublié technique d’information-communication technique de productionFlexibilité et modularité Des outils à tout faire et des formes variées d’appropriation Développement de multicanalitésSupport de pouvoir et d’influence entre partenaires valorisation des compétences « métier » des entreprises installées Support pour de nouveaux acteurs Base de redéfinition de l’organisation Base de nouveaux salariés et de nouveaux consommateurs  Les Digital Natives
  • 15. LA GESTION DE L’INFORMATIONInformations de production et sur les marchésLes TIC facteur dhomogénéité, déchange et de cohérence Mais un facteur de visibilisation des écarts  Normes et natures des informations disponibles  Degré déquipement et des technologies  Compétences, degré davancement des projets, performancesD’une approche statique à dynamique et stratégique Reporting et traitement de linformation  continu vs. séquentiel  bottom-up mais avec créations de courts-circuits horizontaux et top-down  Nouveaux processus de validation à définir Structuration de la performance, des compétences et connaissances  savoirs collectifs élaborés par accumulation et communication (réseaux d ’experts)  Facteur dapprofondissement par révélation et structuration de questions et solutions nouvelles (par normalisation, travail en commun)Une nouvelle gestion des SI … et de la place des DSI
  • 16. LA MAÎTRISE DE LA LOCALISATIONSpécialisation des sitesProximité et districtsValorisation des ressource localesSpécification des articulations localisation / modèle d’affaires
  • 17. APPROPRIATIONS LOCALES ET USAGESSource de création de valeurFortes attentes des consommateursTraduisant un transfert des tâches sur l’utilisateur ?Nécessitant une discipline individuelle renforcéeUne exploitation et un contrôle grandissant des usages … et du partage de la valeur
  • 18. 21
  • 19. QUELS MODÈLES D’AFFAIRES ?1. Economie du luxe et du low cost  Variété des qualités sur les mêmes marchés  Différenciation des coûts et modèles de production  Stratégies  de commoditisation  de différenciation par les prix  Design to order et Customisation Le cas du café
  • 20. QUELS MODÈLES D’AFFAIRES ?2 Une économie du « branding »  Poids grandissant de la marque  Marchés à information imparfaite  Contrôle du consommateur  Distribution multicanal 23
  • 21. QUELS MODÈLES D’AFFAIRES ? 3. Une économie de plateformes Agrégation d’une offre de contenus Agrégation de segments de marché Marchés bifaces et exclusivités Désintermédiation / réintermédiation Ecosystèmes et nouvelle gestion de l’innovation Internet of things Open Manufacturing Smart eveything
  • 22. QUELS MODÈLES D’AFFAIRES ?4. L’économie des gratuités  Omniprésence du gratuit  Des formes multiples de gratuité  Une économie de la prescription et du référencement  Rôle des marchés biface  Big Data
  • 23. MERCI DE VOTRE ATTENTION,DES QUESTIONS ?