Présentation Cesrbc faillites juin 2013

  • 488 views
Uploaded on

Ce document constitue la base d’une présentation donnée au CESRBC pour alimenter un débat sur la manière de limiter les faillites et leurs conséquences en Region de Bruxelles-Capitale. …

Ce document constitue la base d’une présentation donnée au CESRBC pour alimenter un débat sur la manière de limiter les faillites et leurs conséquences en Region de Bruxelles-Capitale.
C’est un document informel compilant des idées et des réflexions brutes émanant des équipes de l’ABE. Ce document ne représente pas un document officiel mais une contribution visant à stimuler le débat.

Merci à Kris, Azèle, Annelore, Rodolphe, Françoise, Marie-Caroline, … et d’autres collaborateurs motivés de l’ABE.

More in: Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
No Downloads

Views

Total Views
488
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
1
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Hearing  “Faillites”  CESRBC  06.06.2013  Bruno  Wa=enbergh  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   1  06/06/13  
  • 2. Des  quesCons  perCnentes  …  !    1.  Quelles  sont  les  forces  et  les  faiblesses  de  l’accompagnement  à  la  créaCon  d’entreprise  aujourd’hui  à  Bruxelles  ?  2.  Quelles  sont  les  soluCons  que  vous  préconisez  pour  :    1.  Eviter  le  lancement  de  projets  voués  à  l’échec    2.  Accompagner  au  mieux  les  starters  sur  une  période  de  3  ans  ?    3.  Quelles  soluCons  adopter  en  priorité  ?  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   2  06/06/13  
  • 3. De  quoi  parle-­‐t-­‐on  ?  •  Quel  type  de  faillites  visons-­‐nous  ?  –  Les  faillites  pour  cause  malheureuse  exogène  :  clients  qui  n’ont  pas  payé,  fournisseurs  que  l’entreprise  a  payé  et  qui  n’ont  pas  livré,  conjoncture,  etc  à  effet  domino  –  Les  faillites  pcq  le  lancement  a  été  mal  préparé  :  l’entrepreneur  n’a  pas  esCmé  qui  sont  ses  concurrents  dans  le  quarCer,  il  paye  déjà  ses  loyers  alors  qu’il  n’a  pas  entamé  les  démarches  pour  son  permis  d’urbanisme  ou  d’environnement,  besoin  de  financement  et  coût  d’a=racCon  du  client  sous-­‐esCmés  ;  –  Les  faillites  programmées  :  par  des  entreprises  qui    accumulent  les  de=es  de  coCsaCons  sociales,  etc  et  après  qq  mois  se  me=ent  en  faillite  et  recommencent  avec  une  autre  société  ;    –  Les  faillites  des  «  anciens  »  :  certains  entrepreneurs  ayant  créé  il  y  a  longtemps  et  qui  ont  été  incapables  de  s’adapter.  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   3  06/06/13  
  • 4. Quelques  chiffres  …  !    •  Avec  2.263  faillites  à  son  acCf  en  2012,  la  région  bruxelloise  représente  un  peu  plus  d’un  cinquième  des  fermetures  d’entreprises  à  la  suite  d’une  faillite  en  Belgique  (21,4%).    •  Après  une  progression  de  23%  en  2011,  le  nombre  de  faillites  a  légèrement  régressé  en  2012  (-­‐4%).    •  Au  cours  de  la  dernière  décennie,  la  région  a  enregistré  deux  pics  de  croissance  du  nombre  de  faillites,  l’un  en  2008  et  le  second  en  2011    •  Ces  fortes  hausses  coïncident  avec  des  périodes  de  net  recul  de  l’acCvité  économique.  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   4  06/06/13  
  • 5. PerspecCves  …  négaCves  !    •  +33%  de  faillites  de  janvier  à  avril  selon  la  DGSIE      •  +30%  de  janvier  à  mai  selon  Graydon.    •  La  croissance  pra+quement  nulle  de  l’ac?vité  économique  aCendue  en  2013  ne  laisse  pas  entrevoir  la  possibilité  d’une  baisse  du  niveau  des  faillites  à  court  terme.    •  Le  contexte  économique  difficile  a  affecté  d’autres  groupes  d’entreprises  dont  la  situa?on  financière  s’est  progressivement  détériorée.  •  Par  ailleurs,  les  créa+ons  d’entreprises  sont  restées  à  un  niveau  rela?vement  élevé  à  Bruxelles  en  2012,  maintenant  un  «réservoir  »  de  faillites  poten?elles  pour  les  prochains  mois.  •  Enfin,  on  observe  que  les  comportements  de  paiement  entre  entreprises  se  sont  encore  dégradés  au  second  semestre  2012,  alors  que  les  condi+ons  d’accès  au  crédit  bancaire  se  sont  également  resserrées  malgré  des  taux  d’intérêt  en  baisse.  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   5  06/06/13  
  • 6. PerspecCves  …  négaCves  !    Les  secteurs  les  plus  vulnérables  en  2012  •  La  moiCé  des  faillites  (51,5%)  résulte  de  fermetures  d’entreprises  bruxelloises  acCves  dans  les  secteurs  du  commerce,  de  l’Horeca  et  des  transports  et  entreposage  alors  que  ces  trois  secteurs  d’acCvité  ne  représentent  qu’un  Cers  des  entreprises  acCves.    En  2012,  1.165  entreprises  acCves  dans  ces  secteurs  ont  fait  faillite.  On  retrouve  deux  fois  plus  d’entreprises  de  l’Horeca  ou  du  secteur  des  transports  et  entreposage  dans  les  entreprises  en  faillite  que  dans  les  entreprises  acCves  (rapports  de  2,3  et  1,9  respecCvement).  Pour  le  secteur  du  commerce,  le  rapport  est  de  1,4,  soit  40%  de  plus  dans  les  entreprises  en  faillite.      •  Les  secteurs  de  l’industrie  manufacturière  et  de  la  construcCon,  les  acCvités  de  services  administraCfs  et  de  souCen  et  les  acCvités  financières  et  d’assurance  ont  un  indice  proche  de  1,  impliquant  des  proporCons  semblables  d’entreprises  en  faillite  et  d’entreprises  acCves  pour  ces  différents  secteurs.    On  observe  toutefois  une  dégradaCon  de  cet  indice  pour  le  secteur  de  la  construcCon  (1,2)    au  début  de  ce=e  année  2013.    CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   6  06/06/13  
  • 7. Quelques  chiffres  ?  627,  28%  396,  17%  293,  13%  177,  8%  170,  8%  142,  6%  128,  6%  91,  4%  68,  3%  49,  2%  46,  2%  27,  1%   23,  1%  6,  0%  1,  0%  17,  1%  Faillites  selon  le  secteur  dacAvité    Région  de  Bruxelles-­‐Capitale  2012  G  Commerce   I  Horeca   F  ConstrucCon  N  Act.  de  serv.  admin.  et  de  souCen   M  Act.  spéc.,  scient.  et  techn.   H  Transports  et  entreposage  J  InformaCon  et  communicaCon   C  Industrie  manufacturière   S  Autres  act.  de  services  L  Act.  immobilières   K  Act.  financières  et  d’assurance   R  Arts,  spect.  et  act.  récréaCves  Q  Santé  hum.et  acCon  sociale   P  Enseignement   A  Agric.,  sylvic.  et  pêche  D  Prod.  et  distr.  d’élect.,  de  gaz  (…)   E  Prod.et  distr.d’eau;  gest.  des  déchets  et  dépol.   Inconnu  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   7  06/06/13  
  • 8. Autres  constats  !    Sur  10  entreprises  en  faillite,  3  occupent  du  personnel  salarié  •  707  entreprises  bruxelloises  occupant  du  personnel  salarié  ont  fait  faillite  en  2012,  entraînant  5.264  licenciements  dans  leur  sillage.  •  L’année  2012  se  caractérise  cependant  par  une  certaine  stabilisaCon  :  le  nombre  d’employeurs  en  faillite  a  progressé  de  3%  tandis  que  les  pertes  d’emplois  ont  augmenté  de  quelques  dixièmes  de  pourcent  seulement.    •  Ces  faillites  représentent  moins  d’un  Cers  (31%)  de  l’ensemble  des  faillites  d’entreprises  en  région  bruxelloise.      •  La  part  de  la  région  est  un  peu  plus  faible  dans  ce  cas-­‐ci  :  les  faillites  d’employeurs  bruxellois  représentent  18%  de  l’ensemble  des  employeurs  déclarés  en  faillite  en  Belgique  et  19%  des  pertes  d’emplois  suite  à  une  faillite.    CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   8  06/06/13  
  • 9. Autres  constats  (2)  !    La  RBC  présente  un  taux  de  faillite  environ  deux  fois  plus  élevé  que  celui  des  autres  régions.    .    CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   9  06/06/13  
  • 10. Facteurs  explicaCfs  de  ce=e  différence  ?    •  La  région  bruxelloise  compte  davantage  de  très  peAtes  sociétés  que  les  autres  régions  :  35%  des  sociétés  bruxelloises  génèrent  une  valeur  ajoutée  inférieure  à  10.000  euros,  contre  24%  des  sociétés  flamandes  et  25%  des  sociétés  wallonnes.  •   La  région  se  disCngue  également  par  une  forte  spécialisaCon  dans  les  branches  non  manufacturières.  Plus  de  90%  de  la  valeur  ajoutée  est  produite  par  ces  secteurs  contre  70%  dans  les  autres  régions.    CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   10  06/06/13  
  • 11. Facteurs  explicaCfs  de  ce=e  différence  ?    L’étude  de  l’Unizo/UCM/Graydon  sur  la  santé  économico-­‐financière  des  PME  bruxelloises  confirme  ce=e  analyse.  Les  raCos  :  •  VAB/frais  de  personnel  (=producCvité)  (147%  pour  la  RBC  contre  169%  pour  la  Belgique)  •  Rentabilité  ne=e  des  fonds  propres  après  imposiCon  (7,6%  pour  la  RBC  contre  8,8%  pour  la  Belgique)  •  Couverture  des  fonds  empruntés  par  le  cashflow  (10,4%  pour  la  RBC  contre  14,5%  pour  la  Belgique)    et  la  valeur  médiane  des  fonds  propres  (36.000  €  contre  61.265  pour  la  Belgique)  révèlent  une  situaCon  financière  moins  favorable  à  Bruxelles  que  dans  les  autres  régions.  Ces  raCos  ont  été  calculés  à  parCr  des  données  financières  des  sociétés  (et  non  des  entreprises  individuelles).    CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   11  06/06/13  
  • 12. Taux  de  créaCon  /  cessaCon  ?  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   12  06/06/13  
  • 13. Solde  posiCf  ou  négaCf  ?  2.479  7.367  10.376  2.487  1.957  0   2000   4000   6000   8000   10000   12000   14000  Solde  CessaCons  et  EmigraCons  CréaCons  et  ImmigraCons  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   13  06/06/13  
  • 14. Taux  de  survie  des  entreprises  à  Bxl  ?  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   14  06/06/13  
  • 15. Autres  constataCons  …  ?  •  10.376  créaAons  en  2012  (+1,2%)  -­‐>  =14,0%  des  créaCons  d’entreprises  en  belgique  •  Le  taux  de  créaAon  est  de  12%  en  moyenne  au  cours  des  5  dernières  années,  soit  2%  de  plus  que  la  RW  et  3%  de  plus  que  la  RF.  La  RBC  occupe  également  la  tête  lorsque  l’on  compare  les  performances  des  arrondissements.    •  En  5  ans  (2007-­‐2012),  le  nombre  d’entreprises  acCves  (assuje|es  à  la  TVA)  est  passé  de  78.189  à  87.357,  soit  +9.168  (+11,7%)  •  Les  cessaCons  sont  davantage  compensées  par  les  créaCons  en  RBC  :  pour  une  entreprise  qui  cesse  ses  acCvités,  1,41  se  crée  (1,27  en  Belgique)  •  Après  5  ans,  environ  7  starters  sur  10  sont  toujours  acAves  en  RBC  (67,5%  en  RBC  contre  69,2%  en  Belgique)  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   15  06/06/13  
  • 16. Forces  de  l’accompagnement  …  !    ü  Un  Cssu  de  guichets  d’économie  locale  expérimentés  et  qui  foncConne  bien    ü  Un  réseau  d’Asbl  d’inserCon  socio-­‐professionnelle  expérimenté  et  performant  ü  Une  belle  densité  de  professionnels  comptables  et  de  services  privés  d’accompagnement  professionnel  (Groupes  sociaux,  associaCons  interprofessionnelles,  …)  ü  Un  numéro  de  référence  simple  1819  qui  renvoie  vers  les  services  publics  et  privés  adhoc  ü  De  bons  sites  webs  (info,  business  plans,  plans  financiers)  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   16  06/06/13  
  • 17. Faiblesses  de  l’accompagnement  …  !    ü  Une  mauvaise  connaissance  des  entrepreneurs  de  ce  qui  existe  à  une  rencontre  encore  difficile  entre  l’offre  et  la  demande  d’accompagnement  …  ü  Des  professionnels  comptables  souvent  mal  formés  à  la  créaCon  et  aux  entreprises  en  difficulté,  qui  connaissent  mal  les  aides  publiques  et  privées  et  peu  sensibilisés  aux  enjeux  …  ü  Certaines  structures  peu  compétentes  :  rotaCon  importante  de  personnel,  pas  de  formaCon  permanente  /  recyclage,  aucune  poliCque  qualité,  aucun  indicateur  de  suivi,  …    ü  PolarisaCon  de  l’aide  aux  entreprises  à  concurrence  entre  les  structures  dans  un  contexte  de  non-­‐solvabilité  de  la  demande  …  ü  Un  accompagnement  trop  «  ponctuel  »  :  one  shot  financement  …  ü  Mauvais  financement  de  l’accompagnement  …    ü  Accompagnement  en  échange  d’affiliaCon  parfois  …  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   17  06/06/13  
  • 18. Faiblesse  du  côté  de  la  demande  …  ?  •  Manque  de  conscience  des  créateurs  de  leurs  besoins  d’accompagnement  et  des  risques  …  •  Demande  souvent  orientée  uniquement  sur  l’obtenCon  au  financement  …  recours  ponctuel  ..  pas  de  suivi  «  après-­‐vente  »  …    •  Diversité  de  la  demande  …  en  foncCon  du  genre,  de  l’âge,  des  origines  sociologiques,  de  la  formaCon,  …  •  Pas  de  conscience  de  l’importance  du  professionnel  comptable  …  •  Raisonnement  trop  «  séquenCel  »  du  créateur  :  pas  de  vue  globale  du  projet  !    CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   18  06/06/13  
  • 19. Autres  réflexions  ?  •  Le  système  public  n’est  pas  «  scalable  »  :  impossible  de  compter  uniquement  sur  le  secteur  public  pour  accompagner  un  nombre  beaucoup  plus  significaCf  de  créateurs  d’entreprise  !    •  La  seule  masse  d’accompagnateurs  disponibles  ce  sont  les  professionnels  de  la  comptabilité  !    •  Quel  devrait  alors  être  le  rôle  du  public  ?  –  Porte  d’entrée,  financement,  contrôle  de  qualité,  …  ?  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   19  06/06/13  
  • 20. Rôle  du  public  ?  1.  GaranCr  une  informaCon  publique  sur  l’offre  existante,  gratuite,  visible,  universelle  et  performante  à  tous  ceux  qui  entreprennent  à  Bruxelles  !    2.  GaranCr  une  réorientaCon  efficace,  transparente  et  rapide  de  ceux  qui  ont  besoin  d’accompagnement  vers  les  partenaires  les  plus  adaptés  !  3.  Développer  un  réseau  d’accompagnement  public  /  privé  correctement  financé,  avec  un  minimum  de  standardisaCon  des  valeurs  ajoutées  offertes,  un  contrôle  qualité  et  un  suivi  des  résultats  !    4.  PromoConner  ce  réseau  (notoriété)  :  objecCf  80%  des  créateurs  sont  en  contact  avec  le  réseau  lors  de  leur  processus  de  créaCon  !    5.  Cofinancer  correctement  ce  réseau  !  6.  Cofinancer  correctement  les  accompagnateurs  privés  à  chèques  créaCon  7.  Assurer  une  offre  diversifiée  :  la  demande  structure  l’offre  (pas  l’inverse)  !    8.  Vérifier  la  qualité  de  l’accompagnement  (financement  /  qualité)  9.  Financer  ou  cofinancer  des  expériences  pilotes    CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   20  06/06/13  
  • 21. Pistes  de  soluCon  –  Philosophie  ?  •  Pour  éviter  le  lancement  de  projets  voués  à  l’échec  :  •  Tous  les  projets  peuvent  réussir  …  !    •  Plus  de  projets  accompagnés  …  !  •  Un  meilleur  accompagnement  …  !  •  Un  accompagnement  plus  long  …  !  •  Des  accompagnements  complémentaires  …  !    •  Une  meilleure  connexions  entre  les  structures  …  !  •  Un  starter  (sensibilisé)  qui  cofinance  l’accompagnement  …  !      CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   21  06/06/13  
  • 22. Points  d’a=enCon    •  Savoir  dire  non  et  pourquoi  non  …  •  Proposer  le  bon  financement  …  •  Former  les  coachs  en  permanence  …  :  savoir-­‐faire  &  cadastre  des  ouCls  existants  !    •  Savoir  passer  la  main  …  avec  le  sourire  !  J  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   22  06/06/13  
  • 23. Idées  disrupCves  (1)  ?  •  Rendre  laccompagnement  post-­‐créaCon  obligatoire  pour  les  bénéficiaires  de  certaines  aides  publiques.  •  UCliser  le  bénéfice  de  l’E-­‐learning.  •  Sensibiliser  l’entrepreneur  existant  à  ses  chiffres  s’ils  présentent  des  risques  (Belfirst).  •  Proposer  un  diagnosCc  financier  /  stratégique  en  2  heures  cofinancées  par  la  Région  …  et  proposer  le  «  service  après-­‐vente  ».  •  SCmuler  les  structures  d’accompagnement  à  faire  de  l’après-­‐vente.  •  Encourager  le  mentoring.  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   23  06/06/13  
  • 24. Idées  disrupCves  (2)  ?  •  Encore  modifier  la  loi  sur  les  faillites  et  PRJ  ?  •  Prévoir  des  aides  à  la  consultance  réservées  aux  entreprises  en  difficulté  ?  •  Développer  le  modèle  de  professionnel  comptable  spécialisé  entreprises  en  difficulté  ?  Et  cofinancer  leurs  intervenCons  ?  •  Accélérer  la  reprise  des  entreprises  en  difficulté  à  plateforme  ?  Financement  ?  •  Faire  des  études  sérieuses  sur  les  causes  de  faillites  ?  •  …  CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   24  06/06/13  
  • 25. Rappel  …  J  Ce  document  consCtue  la  base  d’une  présentaCon  donnée  au  CESRBC  pour  alimenter  un  débat  sur  la  manière  de  limiter  les  faillites  et  leurs  conséquences  en  Region  de  Bruxelles-­‐Capitale.  C’est  un  document  informel  compilant  des  idées  et  des  réflexions  brutes  émanant  des  équipes  de  l’ABE.  Ce  document  ne  représente  pas  un  document  officiel  mais  une  contribuCon  visant  à  sCmuler  le  débat.  Ce=e  présentaCon  peut  être  téléchargée  sur  :    h=p://fr.slideshare.net/Wa=bru/edit_my_uploads    Merci  à  Kris,  Azèle,  Annelore,  Rodolphe,  Françoise,  Marie-­‐Caroline,  …  et  d’autres  collaborateurs  moCvés  de  l’ABE.  06/06/13   CESRBC  -­‐  PrésentaCon  Bruno  Wa=enbergh   25