Your SlideShare is downloading. ×
0
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

PAA Africa Programme Inception Workshop - Senegal presentation

359

Published on

Challenges and Perspectives for Food and Nutrition Security in the African context : the case of Senegal. …

Challenges and Perspectives for Food and Nutrition Security in the African context : the case of Senegal.
Presentation made during workshop on PAA Africa Programme, organised by the government of Brazil (CGFome and Ministry of Social Development), WFP Centre of Excellence and FAO Brazil, held from 2 to 6 July 2012 in Brasilia and Arapiraca, Brazil.

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
359
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide
  • Contexte le secteur agricole au sens large (agriculture, élevage, forêt et pêche) demeure la source principale d’emplois et de revenus pour environ 60% de la population La productivité du secteur est encore faible, en dépit des diverses tentatives du gouvernement de relance de sa production et de son développement. Couverture des besoins alimentaires est couverte par la production à hauteur de 52% La volonté d’un développement durable du secteur agricole dans une perspective de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté a conduit à la définition de politiques déclinées dans des cadres stratégiques de planification et de prise de décisions : DSRP DPES LOAPS, SCA, GOANA un taux de prévalence de la pauvreté resté élevé, l’accès difficile des populations les plus vulnérables aux services sociaux de base et à une alimentation saine, équilibrée et suffisante reste au cœur de la problématique sur la situation nutritionnelle du Sénégal L’ampleur des conséquences de cette situation sur la santé, la mortalité et le développement est indiscutable. Un engagement fort de l’Etat à s’attaquer directement et indirectement aux causes multifactorielles de la malnutrition, à l’insécurité alimentaire et à la sécurité des aliments par l’implications de tous les secteurs de développement. La lettre de politique de développement de la nutrition est la traduction de cette volonté de l’Etat du Sénégal
  • Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (3 diapos)   1.2.1 Politiques et stratégies du sous-secteur agricole rôle principal que joue l’agriculture dans l’amélioration de l’alimentation des populations et la consolidation de la sécurité alimentaire du pays ; diverses politiques et stratégies de développement du secteur ont été conçus à différents moments de la vie économique du Sénégal ; absence d’une politique agricole cohérente, malgré la volonté du Gouvernement et les efforts énormes qui ont été consentis en termes de mobilisation des ressources ; Pour pallier cette lacune, un Cadre de Dépenses sectorielles à Moyen Terme (CDSMT) pour la période 2009-2011 a été élaboré dans le but d’une bonne mise en œuvre du DSRP et d’une meilleure maîtrise des dépenses publiques ; Aujourd’hui, le Sénégal a élaboré le Programme national d’infrastructures agricoles (PNIA) dans le but de traduire en actions d’une part, les options retenues dans le cadre de la Politique agricole commune de la CEDEAO et du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) du NEPAD et d’autre part, les orientations retenues dans le cadre des politiques et stratégies nationales pour l’agriculture. Le Plan d’investissement (PI) du PNIA portant sur la période 2011-2015 a été élaboré et validé par le Gouvernement à l’occasion d’un Conseil interministériel qui s’est tenu en juillet 2011.   1.2.2 Politique sectorielle de l’Environnement Une Lettre de Politique Sectorielle de l’Environnement élaborée en 2004 déclinée en quatre objectifs sectoriels : (i) améliorer la base de connaissance des ressources naturelles et de l’environnement ; (ii) inverser la tendance actuelle de la dégradation des ressources naturelles et de l’environnement dans le respect des conventions internationales y afférentes ; (iii) renforcer la participation du secteur privé, des populations et des CL dans la gestion concertée des RNE ; (iv) améliorer la qualité des services rendus   Politiques et stratégies du sous-secteur de la Pêche En 2008, le Gouvernement a adopté la Lettre de Politique Sectorielle des Pêches et de l’Aquaculture (LPS-PA) bâtie autour de six objectifs stratégiques : assurer la gestion durable des ressources halieutiques maritime et continentale ; satisfaire la demande nationale en produits halieutiques et aquacoles ; améliorer et moderniser les conditions d’exercice de la pêche artisanale et de l’aquaculture; valoriser la production halieutique et aquacole; développer un système durable de financement de la pêche et des activités aquacoles, et en particulier le microcrédit chez les femmes transformatrices; et développer la coopération bilatérale, sous régionale et internationale en matière de pêche et d’aquaculture.   Politiques et stratégies du sous-secteur de l’élevage Les politiques qui sont conduites par le Ministère de l’élevage sont adossés à plusieurs documents stratégiques : PODES, LOAPS, DSRP. Elaboration d’un PNDE qui décline la mise en œuvre opérationnelle de ces stratégies Ces documents sont complétés par le cadre de dépenses sectorielles à moyen terme 2009-2011, (CD SMT)   Cadre institutionnel  : Pour assurer une meilleure coordination, entre les différents acteurs, il a été créé le Conseil National de Sécurité Alimentaire qui regroupe les ministères et partenaires au développement impliqués dans le domaine de la sécurité alimentaire Nouvelle Politique Agricole (1984); Programme d'Ajustement du Secteur agricole (1996); Programme d'Investissement du Secteur agricole PISA (1998); Document d'Orientation stratégique (2002); Lettre de Politique de Développement agricole (1995); Stratégies nationales et programmes prioritaires de sécurité alimentaire et plus récemment le Plan Reva et la GOANA.  
  • Transcript

    • 1. PRESENTATION DU SENEGALSécurité alimentaire et cantines scolaires :vers le Home Grown School Feeding (HGSF)
    • 2. Plan de la présentation1. Aperçu sur la politique du Sénégal en matière de sécurité alimentaire • Contexte • Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire • Politique en matière de nutrition • Bilan des réformes politiques 2. Attentes, défis et opportunités du Gouvernement sénégalais par rapport au Programme PAA Africa • Les attentes • Les défis • Les opportunités
    • 3. I. Aperçu sur la politique du Sénégal en matière de sécurité alimentaire1.1. Contexte• le secteur agricole au sens large : source principale d’emplois et de revenus pour environ 60% de la population• La productivité du secteur est encore faible, en dépit des diverses tentatives du gouvernement de relance de sa production et de son développement• Couverture des besoins alimentaires par la production à hauteur de 52% en moyenne• Plusieurs cadres stratégiques de planification et de prise de décisions : DPES, LOAPS, SCA, GOANA.
    • 4. Aperçu sur la politique du Sénégal en matière de sécurité alimentaire (suite)• un taux de prévalence de la pauvreté resté élevé 52% en milieu rural• Impact marqué de cette situation sur la santé, la mortalité et le développement• Un engagement fort de l’Etat pour une prise en charge de la sécurité alimentaire et de la nutrition,• La lettre de politique de développement de la nutrition est la traduction de cette volonté de l’Etat du Sénégal
    • 5. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire1.2.1. Politiques et stratégies du sous-secteur agricole• rôle principal que joue l’agriculture dans l’amélioration de l’alimentation des populations et la consolidation de la sécurité alimentaire du pays ;• diverses politiques et stratégies de développement du secteur ont été conçus à différents moments de la vie économique du Sénégal ;
    • 6. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (suite)• absence d’une politique agricole cohérente, malgré la volonté du Gouvernement et les efforts énormes qui ont été consentis en termes de mobilisation des ressources ;• Pour pallier cette lacune, un Cadre de Dépenses sectorielles à Moyen Terme (CDSMT) pour la période 2009-2011 a été élaboré dans le but d’une bonne mise en œuvre du DSRP et d’une meilleure maîtrise des dépenses publiques ;
    • 7. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (suite)• Aujourd’hui, le Sénégal a élaboré le Programme national d’Investissement agricole (PNIA) dans le but de traduire en actions d’une part, les options retenues dans le cadre de la Politique agricole commune de la CEDEAO et du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDAA) du NEPAD et d’autre part, les orientations retenues dans le cadre des politiques et stratégies nationales pour l’agriculture. Le Plan d’investissement (PI) du PNIA portant sur la période 2011-2015 a été élaboré et validé par le Gouvernement à l’occasion d’un Conseil interministériel qui s’est tenu en juillet 2011.
    • 8. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (suite)1.2.2. Politique sectorielle de l’EnvironnementUne Lettre de Politique Sectorielle de l’Environnement élaboréeen 2004 déclinée en quatre objectifs sectoriels : (ii)améliorer la base de connaissance des ressources naturelles etde l’environnement ;iii)(ii) inverser la tendance actuelle de la dégradation desressources naturelles et de l’environnement dans le respect desconventions internationales y afférentes ;iv)(iii) renforcer la participation du secteur privé, despopulations et des CL dans la gestion concertée des RNE ; (iv)améliorer la qualité des services rendus
    • 9. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (suite) Politiques et stratégies du sous-secteur de l’élevage• Les politiques qui sont conduites par le Ministère de l’élevage sont adossés à plusieurs documents stratégiques : PODES, LOAPS, DSRP.• Elaboration d’un PNDE qui décline la mise en œuvre opérationnelle de ces stratégies• Ces documents sont complétés par le cadre de dépenses sectorielles à moyen terme 2009-2011, (CD SMT)
    • 10. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (suite)1.2.3. Politiques et stratégies du sous-secteur de la Pêche En 2008, le Gouvernement a adopté la Lettre de Politique Sectorielle des Pêches et de l’Aquaculture (LPS-PA) bâtie autour de six objectifs stratégiques :• assurer la gestion durable des ressources halieutiques maritime et continentale ;• satisfaire la demande nationale en produits halieutiques et aquacoles ;• améliorer et moderniser les conditions d’exercice de la pêche artisanale et de l’aquaculture;• valoriser la production halieutique et aquacole;
    • 11. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (suite)• développer un système durable de financement de la pêche et des activités aquacoles, et en particulier le microcrédit chez les femmes transformatrices et• développer la coopération bilatérale, sous régionale et internationale en matière de pêche et d’aquaculture.
    • 12. 1.2. Les politiques sectorielles du développement rural pour la sécurité alimentaire (suite) 1.2.4. Politiques et stratégies du sous-secteur de l’élevage• Les politiques qui sont conduites par le Ministère de l’élevage sont adossés à plusieurs documents stratégiques : PODES, LOAPS, DSRP.• Elaboration d’un PNDE qui décline la mise en œuvre opérationnelle de ces stratégies• Ces documents sont complétés par le cadre de dépenses sectorielles à moyen terme 2009-2011, (CD SMT)
    • 13. 1. 3. Le Cadre institutionnel1.3.1. Coordination des politiquesPour assurer une meilleure coordination, entre lesdifférents acteurs, il a été créé le Conseil National deSécurité Alimentaire qui regroupe les ministères etpartenaires au développement impliqués dans ledomaine de la sécurité alimentaire
    • 14. 1. 3. Le Cadre institutionnel (suite)1.3.2. Bilan des réformes politiques Les stratégies politiques, programmes et projets agricoles mis en œuvre au Sénégal sont nombreux mais ils n’ont pas encore permis, à ce jour, d’enrayer la forte tendance du pays à demeurer importateur net de produits alimentaires. Aujourd’hui les taux de prévalence de la pauvreté et de la malnutrition aigue globale sont respectivement de 52 et 53 %
    • 15. Politique en matière de nutrition• L’objectif général de cette politique est de contribuer à l’amélioration de l’état nutritionnel des groupes vulnérables, notamment les enfants, les femmes en âge de reproduction et les personnes âgées• Elle est structurée autour de neuf axes stratégiques qui aident à mener des actions efficaces en s’attaquant aux différentes causes de la malnutrition
    • 16. Les attentes• Développer le secteur primaire• Lutter contre la pauvreté• Atteindre la souveraineté alimentaire
    • 17. Les défis• Mobilisation des acteurs et des ressources endogènes – Augmenter la part du Gouvernement : Effort montré par l’augmentation de l’allocation de (500 000 000 à 1 200 000 000 (2 600 000 USD) entre 2002 et 2008 pour les écoles primaires et secondaires. – Amener les collectivités à allouer des ressources à l’alimentation scolaire – Renforcer la participation du secteur privé – Accroître la participation des ménages
    • 18. Défis (suite)• Efforts pour rendre la production agricole locale disponible et compétitive• Promouvoir l’intersectorialité : faire bénéficier les cantines scolaires des opportunités des politiques sectorielles – Agriculture : accès au crédits et autres formes de financement (subventions, programmes spéciaux), accès à la terre, encadrement, etc. – Industrie et Agro Industrie : transformation des produits locaux
    • 19. Les opportunités• Un volonté politique forte (lors de RIO+20 rencontre entre le nouveau PR et le Directeur du Centre du PAM de lutte contre la faim). L’objectif d’étendre les cantines scolaires est maintenu.• Existence dans le budget d’une ligne de financement des cantines scolaires (qui est passé de 1 à 2,5 milions USD entre 2008 et maintenant)• Un cadre institutionnel (DPES, PNIA) sensible à la sécurité alimentaire à travers les filets de sécurité• L’intérêt grandissant du privé pour le marché que constitue les cantines scolaires (Jaboot et Kirène, Danon, etc.)

    ×