Your SlideShare is downloading. ×

La librairie plus que jamais

680

Published on

"La bibliothèque, un projet. …

"La bibliothèque, un projet.
Le projet d'établissement de la Bibliothèque de Lyon".
Tel est le titre du Magazine « Topo » et le titre de l'excellent article de Gilles Eboli, directeur de cette même bibliothèque, et parus en septembre/octobre 2013. Plagiat II

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
680
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
13
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. La librairie plus que jamais ! Plagiat d’un article de Gilles Eboli, directeur de la Bibliothèque municipale de Lyon, paru dans le Magazine « Topo » de cette même bibliothèque en septembre/octobre 2013 et adapté à la librairie. «… La librairie plus que jamais ! […] Disons simplement ici d’entrée de jeu notre conviction, forte, sur la présence plus que jamais nécessaire de la librairie dans la Cité. Fabrique de citoyenneté, hub social et culturel, facteur d’harmonie, lieu du lien et du vivre ensemble tout comme plate-forme de diffusion et de partage des savoirs, la librairie est d’abord républicaine. […] Elle participe en dernier lieu de ce mouvement qui va des éditions et des collections vers le client, les clients, plaçant ces derniers au cœur de ses dispositifs et non pas comme variable d’ajustement, les accueillant en acteurs, en créateurs aussi, voire en producteurs de contenus et non plus seulement en clients passifs. […] Orienté Clients Trois axes de travail : l’axe « orienté clients », l’axe « Lieu de vie » et l’axe « numérique ». […] Orienté « Clients », c’est d’abord l’accessibilité d’un point de vue des horaires. La question de l’ouverture du dimanche pour les lieux et/ou les commerces culturels (cinémas, musées, théâtres, bibliothèques, musées…) a déjà été posée dans mon livre « Inventer ensemble la librairie de demain » aux éditions Numériklivres. Vincent Demulière / Mobilis in mobile
  • 2. […] C’est aussi envisager l’accueil de façon active, replaçant le libraire au sens générique du terme dans sa posture et leur ambition essentielles d’accompagnement et de médiation. […] Être « orienté clients », c’est ensuite élaborer une offre […] répondant aux attentes de ces clients, tout d’abord en écrivant une politique culturelle et d’achalandage de l’établissement qui tout à la fois préserve l’ambition de constitution d’un corpus des savoirs (et des divertissements) et de réponse à la demande et soit en mesure de marier les impératifs de rentabilité aux conséquences de la diffusion tout en équilibrant apports matériels et apports immatériels (stock et choix). […] Il faut en effet rappeler que la politique d’achalandage (livres et clients) entendue par le projet d’établissement ne se limite pas à un circuit qui partirait de la suggestion d’achat et s’arrêterait net à la mise en rayon. Bien au contraire, cette politique se poursuit à partir de cette mise en rayon à travers accueil actif, accompagnement du libraire, action culturelle voire production de contenus éditorialisant la production documentaire. […] Être « orienté clients », c’est enfin avoir une volonté consubstantielle d’élargissement des publics par la médiation, le « hors-les-murs », en définissant des clientèles cibles et une offre de services et de collections (de livres) adaptées à ces clientèles qu’ils soient actifs, demandeurs d’emploi, empêchés, âgés en maison de retraite ou jeunes en rupture scolaire. […] Sur la tranche des 15-35 ans, qualifier de « nouvelle génération », par ses usages culturels nouveaux, ne laisse pas de nous interroger sur notre propre offre et notre capacité d’adaptation à une demande visiblement renouvelée, notamment en termes nomades et plus largement numériques. […] Vincent Demulière / Mobilis in mobile
  • 3. Lieu de vie et forum dans la cité […] du fait que la librairie ne doit plus être vue ou vécue comme un stock de livres à acheter sur des rayonnages mais aussi et de plus en plus comme un lieu de vie (« common living and work room »). […] Pourquoi en effet se déplacer encore en librairie si tous les livres (en anticipant…) ont été numérisés et sont donc disponibles chez soi ? Parce qu’aujourd’hui et encore plus qu’hier le besoin se fait sentir, pour lutter contre l’aliénation informative, de pouvoir bénéficier sur place d’un accompagnement professionnel pour ne pas se noyer dans la surabondance des propositions. Parce qu’aussi, à l’heure de l’apothéose chaque jour nouvelle du numérique, les humains persistent à vouloir rencontrer de « vrais gens » dans de « vrais lieux » pour faire autre chose ou la même chose mais autrement qu’à la maison et au travail, pour… vivre ensemble et faire société. L’offre doit donc s’étendre au-delà du produit final (le livre) à des espaces et des outils pour apprendre, construire, s’exprimer et participer à la vie de la cité (services en ligne, studios, espaces de présentation, de rencontre, de travail en groupe). La librairie se fait forum de rencontres, d’apprentissages et d’expérimentations où l’information est acquise, échangée, produite, hub social et culturel favorisant le peer-to-peer du savoir et de la création. […] Si la librairie n’est plus seulement conçue pour les seuls acheteurs mais aussi pour les « séjourneurs », le concept de « living and work room bookshop » évoqué plus haut peut alors se déployer autour des quelques pivots : qualité de l’accueil, montée en confort, convivialité et diversification des espaces, diversification encouragée aussi des postures et des attitudes. […] Travailler la librairie comme lieu de vie et forum dans la cité, c’est aussi asseoir l’ambition d’un établissement favorisant la rencontre avec la création et le débat, donc poser la question de la programmation. Une programmation ici encore traitée non pas comme une variable d’ajustement, un supplément d’âme ou une cerise sur le gâteau mais Vincent Demulière / Mobilis in mobile
  • 4. comme une composante essentielle du projet de l’établissement, un moment indispensable de sa vie économique, de son approche des clientèles, de sa gestion des collections. Cette affirmation implique tout d’abord l’écriture d’une politique culturelle de la librairie tout comme doit exister l’écriture d’une politique d’achalandage ; cette écriture pourra prendre la forme d’une charte de l’action culturelle (Cf. le livre cité plus haut) positionnant la librairie comme lieu de débat, de savoir et de découverte, structurant et coordonnant aussi cette action culturelle. […] L’axe « numérique » Il est donc proposer d’établir les fondations de ce modèle tout d’abord sur l’innovation numérique : cette orientation […] n’étonnera pas. Sur la voie de la librairie hybride, 2.0, voire hyperliée (« hyperlink bookshop), collections, accès et services numériques sont à développer. Objectifs à rappeler : réduire la fracture numérique, prévenir l’aliénation informative, répondre enfin au challenge que les usages culturels des digital natives imposent aux modes opérationnels traditionnels des librairies. […] Comment ? Par une médiation numérique faite de contextualisation, de propositions de parcours découvertes avec des Heures de la découverte numériques etc. Collections numériques (au pluriel : patrimoniales, périodiques, e-books, musique…), services numériques… et nomades, public numérique enfin avec l’entrée en jeu de la communauté 2.0, usagère et actrice : la librairie hybride se déploie sur tous les plans, affirme son identité comme elle instaure ce « bain numérique » désormais attendu depuis l’automatisation des transactions à la mise à disposition de tablettes en passant par l’affichage dynamique intérieur et extérieur ou la mise à disposition de « bureaux en ville » (« urban offices »). […] L’objectif sera de multiplier les propositions plaçant le client en position d’acteur, de diversifier les angles de lecture et d’appropriation par un métissage des formes de la monstration et de la restitution. … » Vincent Demulière / Mobilis in mobile

×