Your SlideShare is downloading. ×
Exposition 2010-projet-esplanade
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Exposition 2010-projet-esplanade

8,968
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
8,968
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
22
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. UN PROJETCONSTRUITAU FIL DU DIALOGUEAvec plus de 500 participants aux 3 réunions publiques,54 aux deux balades urbaines et 41 aux deux ateliersthématiques, la concertation engagée par la Ville a trèslargement mobilisé les Grenoblois, les associations et leConseil Consultatif de Secteur. Très impliqués dans leprojet, les habitants du quartier ont été les premiers à seréjouir d’une transformation de leur lieu de vie. Ils ontsuivi, pas à pas, les propositions des architectes. Beaucoupd’entre eux n’ont pas hésité à suggérer des modifications Réunion publique à la Mairie, octobre 2009qui pour certaines ont été prises en compte. La présencedes élus pendant les balades dans le quartier a facilitéles échanges et donné un caractère plus informel à laconcertation. Réunion publique au Boulodrôme, décembre 2009 TROIS RÉUNIONS DEUX BALADES URBAINES LES PROCHAINES ÉTAPES DU PROJET PUBLIQUES Les deux balades urbaines ont eu pour but de faire un EXPOSITION PUBLIQUE diagnostic du quartier et de mieux appréhender pour chacun Deux grandes réunions les contraintes du projet. Elles ont aussi servi à cerner les « HÔTEL DE VILLE » publiques ont été organisées à l’automne. habitudes de vie de l’Esplanade. Janvier-Février 2010Ces rendez-vous ont donné l’occasion de présenter, BILAN DE LA CONCERTATION PRÉALABLE à un large public, les & CONSTITUTION DOSSIER DE ZAC grandes orientations du DEUX ATELIERS projet et de proposer des Avril 2010 échanges entre le Maire, THÉMATIQUES les élus et Christian dePortzamparc. La troisième Les ateliers ont eu pour mission de faire PROCÉDURES ADMINISTRATIVES (PLU ET ZAC) émerger un certain nombre d’idées et réunion a permis de faire les propositions n’ont pas manqué ! La Mai à Septembre 2010 une restitution de la question du parc et des espaces publics concertation et d’exposer le projet retenu. a animé de nombreux échanges. Ces TRAVAUX suggestions ont été transmises aux architectes et paysagistes et vont Début 2011 alimenter la réflexion sur le projet. 1er logements envisagés en 2013, livraison du tramway en 2014
  • 2. COMMERCES,ÉQUIPEMENTSUNE NOUVELLE VIEDE QUARTIER DES COMMERCES EN PIED D’IMMEUBLES Aujourd’hui, la surface commerciale deAvec la création de 1200 logements, près de 2500 l’Esplanade couvre 2000 m2. Le projet prévoit de l’étendre à 5000m2.personnes vont s’installer sur le quartier de l’Esplanade Les commerces et services serontdont pour la plupart des ménages avec enfants. Pour installés en rez-de-chaussée dessatisfaire les besoins de ces familles, la Ville souhaite immeubles. Les surfaces donnant sur le parc seront principalement orientéesrenforcer les équipements et les commerces. Le projet vers la restauration et les servicesorganise l’activité commerciale en proximité immédiate de loisirs (fitness...). Cette densité commerciale donnera au quartier unedes lieux d’habitation - en rez-de-chaussée des bâtiments, ambiance de centre-ville.et sur un point d’attraction et de passage fort - à l’entrée duquartier. La réflexion sur les équipements est bien avancée UNE NOUVELLE ÉCOLEpour les plus essentiels (écoles, crèches, équipement Un établissement scolaire est prévu.multisports…) en lien avec les quartiers voisins : Presqu’île, A ce stade, l’implantation envisagéeJean Macé, quais de l’Isère, secteur de la gare. Elle se serait plutôt sur la moitié nord du commerces quartier, à mi-chemin entre la tour équipements publicspoursuit autour de l’idée d’un équipement d’agglomération d’habitation et les arrêts de tramway. locaux d’activitésà vocation scientifique ou culturelle. accès aux logementsUNE CRÊCHE UN BÂTIMENT MULTISPORTS L’AVENIR DE LA FOIREUne nouvelle crêche est En complément du potentiel sportif offert par le parc, un DES RAMEAUXprévue sur l’esplanade. équipement multisports verra le jour. Les besoins des La foire de Rameaux, temps fortLe projet devra favoriser différentes disciplines sportives sont à l’étude, et notamment de l’animation grenobloise, va êtrela rencontre entre les les activités de jeux de boules de l’actuel boulodrome. déplacée. Une réflexion est en coursgénérations. Il s’agit pour réinstaller cet évènementd’imaginer des activités sur un autre site de la ville ou departagées au bénéfice d’une l’agglomération.vie sociale dynamique.
  • 3. L’ILOTOUVERTOU LA CRÉATION PLAN MASSE DU PROJETDE LA VILLE Plutôt que de bâtir les berges, Christian de Portzamparc propose de les reconquérir en offrant aux grenoblois un grand parc de 6 ha, dont une grande partie prend la place dePITTORESQUE la voie rapide actuelle. Le tram vient articuler ce parc avec le nouveau quartier construit à l’intérieur de l’Esplanade.En prenant le contre-pied des règles Hausmaniennes,aux fronts bâtis plus systématiques et moins perméables,le projet a été dessiné avec à l’esprit une approcheromantique de la ville. Une organisation pittoresqueinspirée des quartiers historiques, et correspondant bien àla vocation d’un quartier de centre-ville, agréable à vivre,animé de commerces et d’activités.Ainsi, le plan d’aménagement propose une alternance dansles hauteurs d’immeubles, des ruptures dans l’alignementdes façades, des rues et des ruelles aux orientationsvariées… Une diversité mise au profit d’un futur quartierlumineux offrant de belles percées sur la natureenvironnante, des places et des placettes en coeur d’îlot,des appartements aux expositions multiples bénéficiant devues dégagées. Des ruelles commerçantes et des placettes au coeur des îlots L’ÎLOT OUVERT: QUELQUES EXEMPLES UN PRINCIPE DE RÉALISATIONS DE CONCEPTION Pour l’Esplanade, Christian de L’agencement Portzamparc a retenu plusieurs Le sol irrigué de végétation L’agencement Des intérieurs d’îlots de volumes libres, partis pris dont la préservation relie la végétation du des volumes permet sans mitoyenneté, lumineux et plantés, Nicolas Borel parc des berges de l’Isère un ensoleillement permet d’apercevoir de la couronne arborée. Il a à la Chartreuse. Les pour chaque desservant les bâtiments le coeur des îlots choisi également de composer de la parcelle terrasses vertes font écho bâtiment. depuis la rue suivant le principe de l’îlot à ses hauteurs largement ouvert : au sein de l’organisation boisées.urbaine traditionnelle constituée d’îlots quadrillés par des rues, les bâtiments sont implantés de façon plus aléatoire. L’îlot Chaque îlot réunit Les bâtiments ouvert crée une ville qui respire, une diversité de programmes : autonomes de offre des plans et des arrières La disposition des des équipements, hauteurs différentes plans, crée de la porosité entre bâtiments en quinconce des commerces et des activités créent des rues Nicolas Borel permet de libérer en rez-de-chaussée ; les aux parois ouvertes Eric Sempé Eric Sempé Eric Sempé l’espace public et privé, favorise des vues à travers la logements occupent les étages qui ne sont pas la rencontre et l’échange… profondeur de l’îlot. profitant de meilleures vues. "corridor" Des coeurs d’îlots Un plan qui dégage des percées permettant des usages multiples visuelles vers le lointain
  • 4. PLACES, PLACETTESPARCDES ESPACES DE VIEET DE NATURE Ambiances paysagères pour le futur parc UNE PASSERELLE VERS LA GRANDE PLACE telles que l’imagine l’atelier paysagiste Occupant une position stratégique à l’entrée de l’Esplanade, la grande place Pena & Pena est à l’interface des quais de l’Isère et du centre-ville via la Porte de France, et des quartiers de la gare via la nouvelle passerelle. Un espace de vie qui invite à s’engager et à découvrir le nouveau quartier. Elle accueille les principales activités commerciales qui bénéficient ici de la clientèle résidente et de passage. Croquis d’étude sur la future Porte de FranceQuartier familial, commercial et de loisirs ; ainsi sedessine le renouveau de l’Esplanade. Au terme du projet,l’autoroute cède son emprise à un parc qui, entre Isèreet Chartreuse, fait de ce secteur une véritable transitionentre l’urbain et les espaces naturels de La Bastille. Cenouvel espace de nature est bordé d’une large promenade,où circule le tramway, qui débouche sur une grande placeanimée de commerces et de restaurants. Au coeur duquartier, les intersections des rues et ruelles piétonnessont autant d’opportunités pour créer des placettesarborées…UNE PROMENADE QUI IRRIGUE LE QUARTIER AU COEUR DU QUARTIER, UN PARC LE LONG DE L’ISÈREET OUVRE SUR LE PARC DES PLACETTES ANIMÉES QUI FAIT LE LIEN ENTRE LES QUARTIERSLe nouveau front bâti s’ouvre au parc suivant une légère courbe. Cette Plus qu’un quartier résidentiel, le projet propose Le parc de l’Esplanade va s’étendre sur une superficie de 6 hectares soit l’équivalent du parc Pompidou ou la moitié ducomposition concave libère une large promenade. C’est un espace public, un quartier de vie. L’ouverture des îlots, la parc Bachelard. Cet espace sera le premier espace public de loisir en bord d’Isère. La ville souhaite un parc offrant deentre ville et nature, disposition en quinconce des bâtiments et les multiples animations (promenades, pontons, espaces sportifs, guinguettes, jeux d’enfants…) et une mise en valeur duqui accueille un traversées arborées créent de nombreuses potentiel naturel (zones humides, biodiversité...) lié à sa position entre rivière et montagne. A double titre, ce lieu dearrêt du tramway, échappées visuelles vers le parc et vers la nature sera aussi un point de convergence : entre les quartiers des deux rives, entre la ville et la montagne.des commerces et Bastille, ainsi que des placettes - petits lieuxdes services liés d’animation au coeur du quartier. Une ambianceaux loisirs en pied de centre-ville renforcée par des rez-de-d’immeuble. chaussée dédiés aux commerces, services et activités artisanales. commerces équipements publics locaux d’activités accès aux logements Promenade verte, Bagnolet (Pena & Pena) Paysages en terrasses, Zone humide, Dardilly (Pena & Pena) Aires de jeux, Vincennes (Pena & Pena) Thiais (Pena & Pena)
  • 5. UN PONT ETDES PASSERELLESENTRE LESQUARTIERSLe projet est marqué par la création de deuxpasserelles piétonnes et d’un pont. La première,au Nord, fera lien avec le quai de la Graille.La seconde, à la hauteur de la place DoyenGosse, mettra la gare à la portée des riverainsde l’Esplanade. Rive droite, cette passerelleouvrira sur une large place commerçante etanimée ; belle esplanade attractive invitant àpénétrer dans le nouveau quartier. Grâce à cespasserelles, le parc sera accessible à tous, et lesquartiers pourront partager leurs équipementset commerces réciproques. Au nord, auxenvirons de Durand-Savoyat, c’est un pont pourles véhicules, les cycles et les piétons qui seracréé ; une liaison majeure qui participera à laréorganisation des déplacements.
  • 6. SE DÉPLACER ETSTATIONNER À L’ESPLANADEPRIORITÉ À LA LE TRAM ET LES PARCS RELAIS :QUALITÉ DE VIE UNE DYNAMIQUE D’AGGLOMÉRATION La création de la ligne E jusqu’au Fontanil-Cornillon (livraison en 2014), prévoit une série de parkings- relais. Leur rôle sera déterminant pour limiter le flux automobile qui rentre quotidiennement dans le centre-ville via l’Esplanade. Sur le quartier, un parking relais de petite taille sera maintenu pour les véhicules en provenance de la route de Clémencière. PRIORITÉ AUX MODES DOUX Les modes de déplacements doux (piétons, cycles, transports collectifs…) sont privilégiés dans ce secteur qui fait déjà partie de l’hyper-centre deLa Ville, la Métro et le Conseil général travaillent avec l’Etat l’agglomération. Les passerellespour transformer l’A48 en boulevard urbain. Il est probable piétons-cycles, les pistesque la suppression de l’autoroute, en amont et au sein du cyclables, les garages à vélo en pied d’immeubles…, font partiepérimètre du projet, demande plusieurs phases le temps de du dispositif visant à limiter lesréorganiser le trafic sur la partie nord de l’agglomération. déplacements automobiles auUn nouveau pont au niveau de Durand-Savoyat, l’arrivée bénéfice du climat, de la santé et du bien-être de chacun.du tramway et la création de parking relais tout au long decette nouvelle ligne, vont largement contribuer à limiter leflux automobile actuel et à le répartir plus équitablement.Sur le site du projet, le stationnement résident seraprincipalement organisé sous les bâtiments et sur rue. Un source : SMTCparking en ouvrage complétera l’offre. au sein du quartier, un réseau de cheminements apaisés Plateforme tramway, Ivry (Pena & Pena) LES DÉPLACEMENTS AUTOMOBILE LE STATIONNEMENT EN FIN DE PROJET Pour les personnes résidant sur le nord de l’agglomération, La circulation sur l’A48 serait l’offre de stationnement se situera sur les différents maintenue partiellement dans parkings disposés tout au long de la ligne E. l’attente de la réalisation d’un Les riverains du quartier disposeront de places sous les nouveau pont en vis-à-vis de immeubles et d’une offre complémentaire dans un parking Durand-Savoyat. Cette période en ouvrage dont l’emplacement reste à préciser. terminée, l’A48 serait supprimée Cet ouvrage de stationnement sera également accessible et reconvertie en parc par phases aux résidents des quais. successives au fur et à mesure Enfin, un stationnement payant sur rue sera organisé sur les Le tramway Développer les pistes cyclables de la réalisation du tramway et voiries importantes. des parkings relais. La circulation restante sera répartie entre la route de Lyon, le boulevard del’Esplanade et le quai de la Graille. axes structurants dessertes locales circulations douces L’Esplanade aujourd’hui Ambiance piétonnière Au sein des laboratoires grenoblois : dans les rues de Grenoble le futur de l’automobile
  • 7. UN PEU DE HAUTEURPOUR PLUS D’ESPACESPUBLICS ETNATURELSConstruire haut pour libérer de l’espace au sol au profitdes espaces publics et naturels ; cette idée s’est imposéeau fil des échanges avec les habitants et c’est ainsi qu’unetour d’habitation est née sur la partie nord du périmètredu projet. Construire haut, à bon escient et avec desformes architecturales agréables, c’est aussi tisser un lienavec les 3 tours qui aujourd’hui font partie intégrante del’identité grenobloise. Installée aux portes de la ville, aupied de la Chartreuse, cette tour d’habitation conçue selonles critères les plus exigeants du développement durable,proposera environ 150 logements aux vues exceptionnelleset deviendra un signal remarquable dans le paysagegrenoblois.
  • 8. L’ARRIVÉEDUTRAMWAYL’agglomération grenobloise va se doter d’ici 2014 de sa ème5 voie de tramway : la ligne E. Elle reliera le centre deGrenoble au Fontanil-Cornillon via Saint-Martin-le-Vinouxet Saint-Egrève. Alternative à l’automobile, le tram, moyende transport performant et non polluant, va renforcer lelien entre le centre-ville et l’Esplanade qui accueilleradeux arrêts. La création de la ligne E a été l’un des moteursdu projet de l’Esplanade. En effet, la Charte « Urbanismeet Transport » signée entre le SMTC et les communesprévoit de renforcer l’offre de logements et de rénoverles quartiers situés le long des nouvelles lignes afin dedesservir davantage d’habitants.
  • 9. UNEENTRÉEDE VILLEAPAISÉEDepuis la création de l’autoroute en 1958, le quartier del’Esplanade n’a pas connu d’intervention significativeen matière d’aménagement urbain. Peu mise en valeur,l’entrée nord de Grenoble est marquée, pour l’essentiel,par le trafic automobile et un vaste parking. Le projetentrepris répond à une demande ancienne des habitants.Il s’agit de gommer les stigmates de l’urbanisation de lapériode des 30 glorieuses et faire entrer l’Esplanade dansla ville durable du XXIème siècle. Extension du centre-ville, il s’agit de créer une entrée de ville apaisée etremarquable. Une porte d’entrée sur Grenoble à la hauteurde son environnement naturel - l’Isère et la Chartreuse, etpatrimonial - la Porte de France et les fortifications de laBastille. L’Esplanade, aujourd’hui
  • 10. UNE NOUVELLE VIE POUR L’ESPLANADE Sur 15 hectares, l’Esplanade bénéficie d’une situation remarquable marquée par les berges de l’Isère et les premiers contreforts de la Chartreuse. Entrée nord du centre-ville, son potentiel est aujourd’hui freiné par l’ambiance autoroutière. La Ville a confié à Christian de Portzamparc le soin d’imaginer une évolution globale du site. Ainsi, à l’horizon de 5 ans, la ville de Grenoble propose la création d’un parc s’étendant jusqu’aux berges de l’Isère en lieu et place de l’actuelle autoroute, et la construction de nouveaux logements desservis par l’arrivée de la nouvelle ligne E du tramway. Les premières esquisses dessinent un quartier apaisé et verdoyant...
  • 11. DES LOGEMENTSPOUR LES FAMILLESUN QUARTIERANIMÉ LE LOGEMENT SOCIAL À GRENOBLE Trouver de justes équilibres sur l’ensemble du quartier.Le projet de l’Esplanade répond au besoin des Grenobloisd’accéder à des logements de qualité à des prix accessibles.Sur l’Esplanade, la priorité va être donnée aux famillesqui rencontrent souvent des difficultés pour se loger enville, avec un total de1200 appartements du T2 au T4/T5. Poursuivant sa politique en faveur de justes équilibressociaux, la Ville imposera aux programmes immobiliers30% de logements sociaux et 5% d’accession sociale. La PLAN LOCALZAC prévoit également la création de résidences réservées D’URBANISMEaux étudiants et aux personnes âgées. MINIMUM DE 20% DE LOGEMENTS SOCIAUXGrâce aux partis-pris urbains, les logements bénéficient de MINIMUM DE 30% DE LOGEMENTS SOCIAUXlarges ouvertures sur plusieurs orientations et de jardins LOGEMENTS SOCIAUX FAMILIAUXcollectifs. Les parkings sont enterrés, les rez-de-chaussée LOGEMENTS SOCIAUX SPÉCIFIQUESsont dédiés aux activités commerciales, artisanales etde services, aux espaces collectifs des immeubles et auxgarages à vélo. Des logements lumineux, ouverts sur les paysages environnantsCONSTRUIRE DURABLE RÉNOVERLe respect des niveaux de consommation ET EMBELLIR L’EXISTANTénergétique sera exigé pour l’ensemble des Comme sur de nombreux quartiers, la Ville vaconstructions nouvelles (norme BBC : 60 favoriser sur la route de Lyon et sur le boulevardKwh/m2/an). L’isolation par l’extérieur des de l’Esplanade un travail de rénovation desbâtiments, le recours aux énergies solaires immeubles existants (ravalements de façades,et les toitures végétalisées devront être isolation par l’extérieur…). Ces programmes systématisées. incitatifs permettront aux copropriétés Des systèmes de de bénéficier d’aides pour améliorer la récupération des performance énergétique de leur immeuble eaux pluviales afin de réduire le coût des charges et de limiter seront mis les émissions de CO2. également en place pour valoriser leur utilisation (infiltration, arrosage du parc...). Des bâtiments basse consommation en construction à Grenoble Isolation par l’extérieur Panneaux solaires photovoltaïques à de Bonne ; sur l’Esplanade, Toiture végétalisée de l’Ecole Lucie Aubrac sur les Grands-Boulevards le projet donnera la priorité au solaire thermique

×