Veiller avec LinkedIn et Viadeo

19,557 views
19,524 views

Published on

Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Quel intérêt, quand on ne cherche pas de travail ?

C'est aussi ce que nous pensions avant d'observer de plus près ces réseaux. Nous ne nous doutions pas qu'il était possible d'y mener des veilles diverses, selon des stratégies adaptables et de glaner ainsi des informations qui peut-être ne se trouvent pas ailleurs.

Ce dossier a pour objectif de donner un aperçu des possibilités de veille sur les réseaux sociaux professionnels (RSP) ; il a été composé dans le cadre de notre master à l'Enssib. Nous remercions notre professeure Marie-Françoise Defosse.

Auteurs : Zoé Thivet, Alice Pacheco, Bertrand Clerc, Fanny Michal, Dongwan Pei.

Published in: Social Media
2 Comments
29 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total views
19,557
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
30
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
2
Likes
29
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Veiller avec LinkedIn et Viadeo

  1. 1. M1 Panist, Enssib Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International. Dossier documentaire Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités 03/01/2014 Sommaire INTRODUCTION.............................................................................................. 3 VEILLER AVEC LINKEDIN ET VIADEO : QUELS OUTILS LE PERMETTENT ? .............................................................................................. 5 I) L ES FONCTIONNALITES PRINCIPALES .......................................................5 1) La page d’accueil ................................................................................5 2) Les profils des particuliers ..................................................................6 3) Les pages des entreprises.....................................................................6 4) Entretenir et étendre son réseau ..........................................................7 5) Les groupes de discussion (ou hubs) et la recherche avancée ...............7 6) Emploi, formations et étudiants............................................................9 7) Fonctionnalités particulières : interroger et sonder son environnement 9 II) Q UELS TYPES DE VEILLE PEUT -ON ENVISAGER SUR L INKEDI N ET VIADEO ? .......................................................................................................10 1) Veille RH et veille emploi ..................................................................10 2) Veille e-réputation.............................................................................11 3) Veille sectorielle et veille concurrentielle...........................................11 4) Veille commerciale ............................................................................11 5) Veille technologique ..........................................................................12 6) Les groupes de discussion : des outils adaptables à de multiples veilles12 PRATIQUES DE VEILLE SUR LINKEDIN ET VIADEO............................. 14 I) VITRINES STATIQUES ET BOITES AUX LETTRES… UNE REPUTATION QUI A LA VIE DURE ...................................................................................................14 1) Chez les professionnels......................................................................14 2) Des étudiants encore à la traîne.........................................................14 3) Le manque de temps : un argument récurrent et ambigu .....................15 4) Un engagement difficile à amorcer : l’exemple de différents groupes de « veille » .....................................................................................................16 5) De l’utilité du développement des usages de veille… au moins sur LinkedIn......................................................................................................18 Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités -1-
  2. 2. Introduction II) PLUSIEURS OUTILS POUR UNE MEME PLATEFORME : TYPOLOGIE DES USAGES DES DIFFERENTES FONCTIONNALITES .................................................19 1) La veille sur les fils d’actualité ..........................................................19 2) La veille sur les groupes de discussion ou hubs ..................................20 3) La veille sur les profils des particuliers .............................................20 4) La veille sur les pages des entreprises................................................21 PROBLEMES RECURRENTS DANS LA RECHERCHE D’INFORMATIONS ET REFLEXIONS SUR DES POSSIBILITES D’AMELIORATION DES PLATEFORMES ............................................................................................. 22 I) E NTRE BRUIT ET SILENCE : LE PROBLEME DE LA PRECISION ET DE LA PERTINENCE ...................................................................................................22 1) Un constat globalement partagé.........................................................22 2) Des pratiques adoptées pour parer à ces problèmes ...........................23 II) I DEES D’AMELIORATIONS ......................................................................24 1) Une meilleure formation à l’utilisateur ..............................................24 2) Des « carottes » pour inciter les utilisateurs à partager .....................24 3) Des fonctionnalités de veille plus poussées ........................................25 CONCLUSION ................................................................................................ 26 BIBLIOGRAPHIE........................................................................................... 27 Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités -2-
  3. 3. INTRODUCTION L’histoire des réseaux sociaux professionnels est bien antérieure au lancement du Web 2.0. Le phénomène existe depuis 1997, date de la fondation de Company of Friends, le réseau en ligne de la revue d’économie Fast Company. Ce réseau, qui existe toujours, permet aux lecteurs de Fast Company (essentiellement des hommes d’affaire) de communiquer entre eux. Depuis le lancement de cette plateforme, nombre d’autres RSP ont vu le jour. Actuellement en France, LinkedIn et Viadeo sont les réseaux sociaux professionnels les plus utilisés. Tous deux ont été lancés dans les premières années du Web 2.0 et offrent de nombreuses possibilités axées sur le réseautage, autrement appelé social networking. LinkedIn, co-fondé par Reid Hoffman, Allen Blue et Jean-Luc Vaillant, a été officiellement lancé en mai 2003, presque un an avant Facebook. Actuellement dirigé par Jeiff Weiner, il s'étend aujourd'hui sur plus de 200 pays 1. Avec près de 259 millions d'utilisateurs2, dont plus de 5 MVU3 par mois en France4, il s'agit du plus grand réseau professionnel existant à ce jour. Il génère ses revenus à partir des abonnements utilisateurs (qui proposent plus de fonctionnalités que l'abonnement basique), mais aussi grâce à la publicité et en proposant des solutions payantes aux entreprises pour optimiser leurs modes de recrutement5. La société est cotée en bourse depuis mai 20116. C’est en juin 2004, un an après le lancement de LinkedIn, que Viadeo est fondé par Dan Serfaty et Thierry Lunati. D’abord appelé « Viaduc », c’est en février 2007 qu’il prend son nom définitif7. Cette plateforme est principalement fréquentée par des salariés (75%), et d'après leurs statistiques une part d'environ 14% d'entrepreneurs fréquente le site8. Forte, en avril 2013, de 50 millions d’utilisateurs (dont 3,7 millions en France), elle est moins utilisée que LinkedIn9. Entre 2007 et 2009, Viadeo a acquis Tianji, leader des réseaux sociaux professionnels en Chine fondé par Derek Ling en 2005, ainsi que la plateforme indienne ApnaCircle, créée en 2006 par Yogesh Bansal. 1 « A propos de Linkedin », LinkedIn, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/about-us], consulté le 03/01/2014. 2 Jeff Weiner and Steve Sordello, « LinkedIn Q3 Earning Call », Slideshare, 2013, 24p., [En ligne: http://fr.slideshare.net/LinkedIn/earnings-deck-3-q13?ref=http://news.cnet.com/8301-1023_3-57609878-93/LinkedInmember-base-climbs-almost-40-percent-in-year/], consulté le 03/01/2014. 3 Millions de visiteurs uniques. 4 « Linkedin.com », Quantcast, 2013, [En ligne: https://www.quantcast.com/LinkedIn.com?country=FR], consulté le 03/01/2014. 5 « LinkedIn », LinkedIn, 2013, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/company/LinkedIn], consulté le 03/01/2014. 6 « Spectaculaire entrée en bourse pour LinkedIn », Le Monde, 2011, [En ligne : http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/05/20/LinkedIn-reussit-son-entree-en-bourse_1524742_3234.html], consulté le 03/01/2014. 7 « Notre Histoire », Viadeo, [En ligne : http://corporate.viadeo.com/fr/qui-sommes-nous/le-groupe/], consulté le 03/01/2014. 8 « Données du Groupe Viadeo », Viadeo, 2013, [En ligne : http://corporate.viadeo.com/fr/qui-sommesnous/donnees-du-groupe-viadeo/], consulté le 03/01/2014. 9 Fabienne Combier, « LinkedIn Viadeo Quelques éléments de comparaison », Slideshare, 2013, 12p., ligne : http://fr.slideshare.net/fcombier/linked-viadeo-lments-de-comparaison], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités [En -3-
  4. 4. Introduction Ces deux réseaux sont assez similaires quant à leurs fonctionnalités, mais il existe une différence notable dans leur façon de se présenter. Si LinkedIn préfère mettre en avant les différentes possibilités de réseautage10, Viadeo en revanche accorde plus d'importance au recrutement et aux entreprises, en présentant par exemple succinctement des success stories11. En tant que RSP (réseaux sociaux professionnels), LinkedIn et Viadeo diffèrent des réseaux généralistes comme Facebook qui séduisent une plus grande part des internautes. En France par exemple, 93% des socionautes (internautes présents sur un ou plusieurs réseaux sociaux) possèdent un compte Facebook, contre 31% pour LinkedIn et 25% pour Viadeo12. Même si ces réseaux sont souvent considérés comme des « banques à CV » du fait de leur fonctionnement qui nécessite la création d'un profil personnel ressemblant à un CV, LinkedIn et Viadeo ne sont pas exclusivement réservés à la mise en lien entre employeurs et employés. Ils servent également aux entreprises à se faire des contacts avec des fournisseurs ou des partenaires ; ils permettent de trouver les personnes nécessaires et facilitent leur mise en relation13. Ils permettent également des échanges d'informations ou de pratiques entre professionnels dans les groupes de discussion. Il est évident que ces réseaux ne sont pas à l'origine des outils de veille, pourtant il y existe au sein de ces plateformes de nombreux outils permettant de faire circuler et de récolter de l’information. Est-il possible de faire de la veille sur LinkedIn et Viadeo ? Si oui, de quelle manière ? C’est à ces questions que nous nous proposons d’apporter une réponse. Nous nous appuierons sur de nombreux témoignages d’utilisateurs de ces réseaux appartenant à divers champs professionnels, en privilégiant néanmoins les secteurs d'activité liés à la veille. Étant donné que LinkedIn et Viadeo possèdent des fonctionnalités assez similaires, nous nous intéresserons ici principalement à LinkedIn, dont le rayonnement est en ce moment le plus intense. 10 « LinkedIn, pour quoi faire ? », LinkedIn, 2013, http://fr.linkedin.com/static?key=what_is_linkedin&trk=hb_what], consulté le 03/01/2014. [En ligne : 11 « Philippe a signé son dernier contrat grâce à Viadeo », Viadeo, 2013, [En ligne : http://www.viadeo.com/fr/], consulté le 03/01/2014. 12 KT, « Les Français et les réseaux sociaux : portrait-type des utilisateurs en 9 chiffres-clés 2013 », Le Blog de Dix-Katre !, 2013, [En ligne : http://www.reseaux-professionnels.fr/c41-les-10-questions-les-plus-frequemmentposees/les-francais-et-les-reseaux-sociaux-portrait-type-des-utilisateurs-en-9-chiffres-clefs-2013/], consulté le 03/01/2014. 13 Jan Vermeiren et Bert Verdonck, « Livre Blanc, Toutes les clés du recrutement via LinkedIn », Le Blog de Dix-Katre !, 2012, 18 p., [En ligne : http://www.reseaux-professionnels.fr/c41-les-10-questions-les-plus-frequemmentposees/comment-les-entreprises-peuvent-elles-utiliser-LinkedIn-diaporama/], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités -4-
  5. 5. VEILLER AVEC LINKEDIN ET VIADEO : QUELS OUTILS LE PERMETTENT ? I) LES FONCTIONNALITES PRINCIPALES Les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés pour faire de la veille. En 2012, une étude de Digimind (éditeur de logiciels de veille) révélait que près de 73% des professionnels de ce secteur s’intéressaient à ces outils, dont LinkedIn (utilisé par 69,4% d’entre eux)14. Aussi la question de savoir si LinkedIn et Viadeo sont capables de supporter la mise en place d'un système de veille a-t-elle un intérêt certain. Avant de nous pencher sur les potentialités LinkedIn et Viadeo en termes de veille et de recherche d’informations, penchons-nous d’abord sur leur structure globale et leurs fonctionnalités principales qui définissent en grande partie le cadre de cette veille. Afin de décrire les fonctionnalités présentes sur ces réseaux, nous nous baserons principalement sur les observations que nous avons faites en tant qu'utilisateurs. 1) La page d’accueil Bien que l'affichage de la page d’accueil diffère sur ces deux réseaux, certaines informations similaires y sont présentes. Dans les deux cas, la page d’accueil affiche des suggestions de contacts, des offres d'emploi et un fil d’actualité personnalisé qui donne accès à un historique de nos dernières activités, de celles de nos contacts et des entreprises que l’on suit. Si Viadeo affiche simplement en évidence le nombre de visites sur le profil, LinkedIn affiche également des informations sur notre réseau (le nombre de contacts effectif et les contacts potentiels auxquels nous relient nos propres contacts). LinkedIn, en plus des informations relatives à nos contacts, publie des nouvelles via l’outil Pulse, acquis en début d’année 201315. Cet outil, qui apparaît sur le fil d’actualité LinkedIn Today, permet de suivre l’actualité en choisissant des thèmes privilégiés et des leaders d’opinion. Pulse a plusieurs options d’affichage ; il est possible de faire monter les articles selon leur popularité journalière ou hebdomadaire, les articles les plus consultés sur des périodes étendues et enfin les articles les plus récents. L’affichage des activités des différents leaders d’opinion est également personnalisable ; les plus suivis apparaissent en premier par défaut, mais il est aussi possible de les afficher par ordre alphabétique ou d’afficher uniquement ceux que l’on suit. Pulse permet aussi de cibler une recherche d’information par thème, ce qui est appréciable même si l’on regrette qu’il n’y ait pas ici de possibilité de lancer une recherche par mots- 14 « Veille : LinkedIn et Twitter devancent Facebook chez les professionnels », 01.net, 2012, [En ligne : http://pro.01net.com/editorial/567897/veille-LinkedIn-et-twitter-devancent-facebook-chez-les-professionnels/], consulté le 03/01/2014. 15 Florent Taillandier, « Pulse confirme officiellement son rachat par LinkedIn », 01.net, 2013, [En ligne : http://www.cnetfrance.fr/news/pulse-confirme-officiellement-son-rachat-par-linkedin-39789319.htm], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités -5-
  6. 6. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? clés. En ce qui concerne le suivi de l’actualité, Pulse pourrait ainsi être un outil intéressant. Viadeo permet lui aussi un suivi des actualités grâce à son outil Smart News, que l’on peut retrouver sur la page d’accueil. L’onglet « Smart News » est situé entre les onglets « Mon réseau » (fil d’actualité par défaut) et « Mes groupes ». L’outil pourrait être plus efficace que Pulse en termes de veille, puisqu’il permet non seulement de suivre les actualités, mais aussi de les cibler en fonction de motsclés précis. Les actualités en question sont issues des informations partagées sur la plateforme. L’outil affiche d’abord les actualités concernant nos centres d’intérêt (définis par notre profil) et propose un tri des informations par pertinence ou par date. L’outil est paramétrable et permet de récupérer des informations pertinentes sur des sujets différents avec la fonction « Gérer mes Smart News ». L’utilisateur peut alors ajouter des mots-clés, définir des niveaux d’importance selon les requêtes déterminées en amont et limiter le bruit en saisissant les mots-clés qui ne l’intéressent pas. 2) Les profils des particuliers La première chose que l’on est invité à faire lorsqu'on s'inscrit sur ces RSP, c'est créer son profil (souvent assimilé à un CV, mais qui peut sans problème comporter bien plus de contenu). Ce profil indiquera notre expérience professionnelle actuelle et passée, nos formations, nos centres d’intérêt et d’autres informations que nous choisirons de rendre visibles. Sur les deux plateformes, il est possible de définir des centres d'intérêt et des mots-clés pour augmenter la visibilité de son profil. On y retrouve aussi les groupes auxquels participe la personne et un résumé de ses dernières activités sur le réseau. Pour bénéficier de plus de visibilité, notamment au niveau international, il est possible de créer son profil en plusieurs langues, sur Viadeo en traduisant ses informations de profil, sur LinkedIn en utilisant la fonction « Créer son profil dans une autre langue »16. Globalement, un profil LinkedIn affiche plus d’informations qu’un profil Viadeo. Il intègre en outre une dimension interactive intéressante : les contacts d’un utilisateur peuvent ajouter de l’information et se porter ainsi garants de ses qualités. Cela peut se faire de deux façons : soit en recommandant une de ses « Compétences et expertises » (il suffit d’un clic), soit en rédigeant une « Recommandation », qui devra être validée par celui qui en fait l’objet. Cette interactivité est un véritable atout, susceptible de garantir l’authenticité d’un profil tout comme la véracité des informations qu’un utilisateur met en avant. 3) Les pages des entreprises Les entrepreneurs disposent d’un outil permettant de promouvoir leur activité et pouvant leur servir de canal de communication : ils sont libres en effet de créer une page dédiée à leur entreprise. Ces profils ont pour vocation de donner des informations sur l’actualité, les activités et les employés de l’entreprise 16 « Créer ou supprimer un profil dans une autre langue », http://aide.linkedin.com/app/answers/detail/a_id/2406], consulté le 03/01/2014. LinkedIn, 2013, Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités [En ligne : -6-
  7. 7. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? 17 concernée . Il est possible, sur Viadeo comme sur LinkedIn, de suivre l’actualité des entreprises de notre choix. Sur Viadeo, la page de recherche d’entreprises18 propose des suggestions. Il est possible de trouver des entreprises selon différents critères : « Ils recrutent », « Entreprises près de chez vous », « Dans votre réseau » ou « Ils forment ». Par défaut, l’ensemble de ces entreprises (« Toutes nos suggestions ») apparaissent. Sur LinkedIn, les entreprises possédant l’onglet « Services » peuvent recevoir des « recommandations » au même titre que les particuliers. 4) Entretenir et étendre son réseau LinkedIn et Viadeo sont des réseaux sociaux professionnels, et en ce sens la fonction de mise en relation entre les utilisateurs de ces plateformes est un élément important. L’onglet « Mes contacts » sur Viadeo et l’onglet « Réseau » sur LinkedIn permettent de retrouver les personnes que l’on connaît et que nous avons ajoutées avec succès dans nos contacts. Les deux plateformes permettent de consulter les profils des utilisateurs, qu’ils soient ou non dans notre réseau, pour peu que les profils soient paramétrés de manière à devenir visibles par tous. Pour aider à garder contact avec nos connaissances, LinkedIn et Viadeo19 proposent un véritable carnet d’adresse qui facilite la gestion des contacts ; il est en effet possible d’ajouter des mots-clés de notre choix aux personnes répertoriées afin de retrouver en un clin d’œil les contacts d’une même catégorie. En vue d’étendre son réseau, il est possible sur les deux plateformes d’ajouter directement de nouvelles relations en consultant leur profil. Pour chercher de nouveaux contacts, un onglet de recherche est disponible. Plus développé sur LinkedIn que sur Viadeo, il permet de chercher des personnes par localisation géographique, secteur d’activités, langue du profil (sur LinkedIn et Viadeo), entreprise actuelle, entreprises précédentes, formations, groupes, ancienneté sur la plateforme, niveau d’expérience (seulement LinkedIn)… Mais il est également possible de découvrir de nouvelles personnes en naviguant sur les groupes de discussions ; c’est ce que nous allons voir à présent. 5) Les groupes de discussion (ou hubs) et la recherche avancée Les objectifs de LinkedIn et Viadeo ne se limitent pas à la mise en relation entre les entrepreneurs et des chercheurs d’emploi. Les groupes de discussion, (ou hubs, sur Viadeo), permettent d’échanger des articles, des sources et de bonnes pratiques entre professionnels. Un groupe de discussion se distingue par ses thématiques et le type d’acteurs qui le fréquente, mais aussi par son nombre de membres et par le fait qu’il s’agisse 17 « Présentation de la page Entreprise », LinkedIn, http://aide.LinkedIn.com/app/answers/detail/a_id/28547], consulté le 03/01/2014. 18 2012, [En ligne : « Entreprises », Viadeo, [En ligne : http://www.viadeo.com/fr/companies/], consulté le 03/01/2014. 19 Jean-Pierre Govekar, « Viadeo réinvente le carnet d’adresses», Viadeo, 2010, http://blog.viadeo.com/fr/2010/11/23/viadeo-reinvente-le-carnet-dadresses/], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités [En ligne : -7-
  8. 8. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? d’un groupe ouvert ou fermé. Les groupes fermés, qui nécessitent une autorisation d’admission de l’administrateur, sont à priori plus restreints que les groupes ouverts, mais l’information qui y est diffusée peut contenir plus de valeur ajoutée par une limitation opportune du « bruit ». Il est difficile de juger d’emblée quelle est la valeur d’un groupe, étant donné que les groupes sont alimentés par les publications de leurs membres. Cette valeur dépend donc en grande partie de l’implication, ponctuelle ou continue, de ceux qui fréquentent le groupe. Toutefois, des pratiques d’évaluation peuvent être adoptées par l’utilisateur. LinkedIn, contrairement à Viadeo, affiche par exemple les statistiques des groupes. Ces statistiques sont classées selon quatre rubriques : « Résumé », « Données démographiques », « Croissance » et « Activité ». Elles peuvent servir à évaluer le groupe en termes de source d’information, ne serait-ce que parce qu’il sera facile de distinguer les groupes actifs éventuellement porteurs d’informations des groupes inactifs où, à priori, la récolte d’information sera moins abondante. D’autre part, les groupes peuvent être évalués en examinant les profils des personnes présentes dans le groupe qui pourront montrer s’il s’agit de spécialistes dont les publications, même rares, peuvent se révéler intéressantes. A l’intérieur d’un groupe, Viadeo offre la possibilité d’afficher les discussions par thèmes, grâce à l’onglet « Choisir une catégorie ». LinkedIn propose une fonctionnalité plus approfondie, à savoir un onglet « Rechercher » permettant une recherche par mots-clés de notre choix. Sur l’onglet « Discussions », l’utilisateur a en outre le choix entre un affichage chronologique ou par popularité des discussions. Les discussions les plus populaires sont les plus commentées ou aimées, d’où l’importance de la mention « j’aime » sur LinkedIn. LinkedIn et Viadeo permettent également de suivre les discussions que l’on a aimées ou commentées ; l’utilisateur reçoit une notification à chaque nouveau commentaire ou mention « j’aime » (ou « intéressant » sur Viadeo). Les deux plateformes permettent de chercher directement un groupe (grâce à la fonction « recherche avancée » et d’en créer un. Viadeo cible la recherche suivant un pays ou la langue parlée. Toutefois, et contrairement à LinkedIn, le formulaire de recherche avancée de Viadeo ne permet pas une recherche réduite aux groupes. Les groupes de discussion sont des outils potentiellement intéressants pour faire de la veille. Ils sont susceptibles de permettre une récolte d’informations spécialisées. De plus, les groupes sont des lieux de rencontre entre utilisateurs et présentent des possibilités d’étoffer son réseau professionnel. L’on pourra contacter directement certaines personnes repérées antérieurement, éventuellement dans le cadre d’une enquête ou pour explorer plus précisément certains sujets proches de leurs expertises ou centres d’intérêt. Dans cette optique, il semble important de consulter les profils des personnes qui fréquentent les mêmes groupes que nous, ne serait-ce que pour évaluer la pertinence de leurs interventions et voir dans quels autres groupes elles sont présentes. Ces groupes sont susceptibles de nous intéresser également et de nous permettre de repérer de nouvelles personnes… et ainsi de suite. Cette pratique de « rebonds » peut sans doute s’avérer très fertile en informations. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités -8-
  9. 9. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? 6) Emploi, formations et étudiants LinkedIn permet aux utilisateurs de chercher activement un poste en publiant des annonces, avec un formulaire qui permet de cibler le pays, la ville et le secteur ou type de métier. La plateforme affiche également des offres d’emploi sur mesure selon le profil de l’utilisateur. Il est aussi possible de publier des offres d’emploi et d’utiliser les « services professionnels » avec LinkedIn Talents Solutions pour optimiser la recherche de candidats (il s’agit là d’outils payants). Quant à Viadeo, il inclut une recherche de formations et redirige vers des entreprises qui en proposent. La recherche est également optimisée avec l’outil payant Viadeo Recruiter. LinkedIn permet aussi de trouver des formations, toutefois cette fonctionnalité est plus récente ; « LinkedIn pour les études » n’est apparu que fin août 2013. Ces outils permettent aux jeunes de découvrir des écoles, des étudiants ou des anciens élèves pour se renseigner ; les employeurs peuvent également y rechercher des élèves prometteurs. Cet outil a pour vocation de permettre la construction d’un réseau professionnel avant de se lancer dans la vie active. 7) Fonctionnalités particulières : interroger et sonder son environnement LinkedIn et Viadeo possèdent également d’autres fonctionnalités qui pourraient avoir un impact sur des activités de veille. Sur LinkedIn, il est possible d’utiliser la fonction « Sondage » sur un groupe de discussions pour mener une petite enquête, en posant une question et cinq réponses différentes maximum. Viadeo propose quant à lui deux fonctionnalités qui étaient autrefois présentes sur LinkedIn, mais qui ne le sont plus20. D’abord la fonctionnalité « Evènements », qui permet de définir la recherche d’un sujet (par mots-clés) sur une période de temps donné ou en continu. Un formulaire de recherche avancée est disponible pour cibler sur une région, une ville, ou des catégories qui sont les rencontres Networking, les salons et conférences, ce qui relève des événements artistiques ou culturels, du sport, ou encore de formations et de vacances. L’outil recèle un intérêt certain et semble donner accès à différents types de veille. Des rencontres IRL (« in real life ») peuvent ainsi être facilitées. En ce qui concerne la seconde fonctionnalité, il s’agit de « Questions », qui rappelle un peu la fonction « Sondages » de LinkedIn si ce n’est qu’il n’est pas possible de définir plusieurs choix de réponse. Il s’agit d’un système de questionsréponses, où l’utilisateur peut poser sa question et recevra une réponse de ceux qui acceptent de lui répondre. Les réponses peuvent être privées ou publiques selon le choix du répondant, et elles restent sur cette page « Questions » (que l’on retrouve dans l’onglet « Participer »). Toutefois, ces questions-réponses ne sont pas diffusées dans les groupes et leur portée apparait en conséquence plus limitée par rapport à la fonction « Sondages » de LinkedIn. Il est cependant possible d’afficher les questions résolues ou de lancer une recherche par mots-clés pour trouver un sujet particulier. La recherche peut porter sur toutes les questions, sur les questions 20 Matthieu Laferrière, « Où s’en va LinkedIn avec sa plateforme ? », Le blogue de Mathieu Laferrière, 2013, [En ligne : http://mathieulaferriere.com/2013/02/17/ou-sen-va-LinkedIn-avec-sa-plateforme/], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités -9-
  10. 10. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? avec réponse ou sur les questions d’un contact, et peut aussi être définie par grandes catégories (thèmes). II) QUELS TYPES DE VEILLE PEUT-ON ENVISAGER SUR LINKEDIN ET VIADEO ? Nous avons vu que bien qu'il s'agisse avant tout de réseaux sociaux, LinkedIn et Viadeo disposent de certaines fonctionnalités qui peuvent se révéler utiles pour faire de la veille stratégique. Toutefois, nous avons également vu que ces outils restent restreints, aussi est-il légitime de se demander quels types de veille sont adaptés à ces plates-formes. Nous nous baserons ici sur des observations que nous avons faites en tant qu’utilisateurs, sans pour le moment nous interroger sur l’efficacité de tels types de veille. 1) Veille RH et veille emploi Etant donné que LinkedIn et Viadeo s'apparentent souvent, aux yeux des utilisateurs, avant tout à des outils de recherche d'emploi, les types de veille les plus évidents semblent être la veille emploi (du point de vue des chercheurs d’emploi) et la veille RH (du point de vue des recruteurs). Dans les faits, l'utilisation des RSP est de plus en plus généralisée dans le cadre du recrutement ; c’est ce que dit le chasseur de têtes Jacques Froissant, spécialiste du recrutement 2.0, dans son interview guidée par Pierre-Philippe Cormeraie « Recrutement : 7 nouvelles tendances »21 du 25 novembre 2013. Une enquête Harris a récemment montré que les recruteurs étaient conscients des atouts des RSP. Trois caractéristiques de ces réseaux sont particulièrement appréciées : la possibilité d’échanger avec les candidats, la qualité des informations que l’on peut y trouver et enfin la fréquence des mises à jour22. D’autre part, cette enquête a montré que du point de vue des actifs interrogés, les RSP bénéficiaient de la meilleure image parmi les acteurs du recrutement. Les utilisateurs des RSP leur ont attribué une note moyenne de 6,5/10, contre 5,6 pour l’APEC ou 3,2 pour Pôle Emploi par exemple23. A notre sens, ces types de veille (RH et emploi) sont ceux qui sont les plus mis en avant à même les plateformes. Toutefois, les fonctionnalités gratuites de LinkedIn ou Viadeo peuvent se montrer limitées et l'intérêt pour les DRH pourrait davantage se porter sur des outils payants tels que Talent Solutions sur LinkedIn ou Viadeo Recruiter. Publier une offre d'emploi en passant par Viadeo Recruiter 21 Pierre Philippe Cormeraie, Jacques Froissant, « Recrutement : 7 nouvelles tendances », Les vidéos du succès, Youtube, 2013, [En ligne : http://www.youtube.com/watch?v=y3QcGqpM7OA], consulté le 03/01/2014. 22 Institut Harris Interactive, « Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l’emploi », Slideshare, 2013, p.9,[En ligne : http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/29252811#], consulté le 03/01/2014. 23 Institut Harris Interactive, « Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l’emploi », Slideshare, 2013, p.10,[En ligne : http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/29252811#], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 10 -
  11. 11. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? 24 coûte 390 euros, par exemple . LinkedIn propose une solution plus abordable, et fait en outre une distinction de prix entre les utilisateurs : recruteurs25, chercheurs d'emploi26 et commerciaux 27 sont traités séparément. 2) Veille e-réputation Quand on parle de réseaux sociaux, on entend souvent visibilité et e-réputation. Surveiller le web pour savoir ce qui se dit sur nous, ou sur une entreprise particulière, est un enjeu majeur aujourd'hui, ne serait-ce que pour anticiper une situation de crise. Les médias sociaux, de Facebook et Twitter jusqu'à LinkedIn ou Viadeo, sont des outils intéressants pour surveiller son image numérique. Sur LinkedIn ou Viadeo, il pourrait s'agir de surveiller ce qui se dit dans les groupes de discussion, la difficulté étant, comme nous l'avons vu, que la recherche avancée de LinkedIn ne permet pas de trouver des discussions des groupes auxquels on ne participe pas, et il existe une limite au nombre de groupes que l'on est en mesure de suivre ; d'abord du fait d’une limitation sur LinkedIn (il est impossible de suivre plus de 50 groupes28) mais aussi une limitation en termes de quantité d'informations... Une veille e-réputation à même la plateforme semble trop fastidieuse ; pour surveiller ce qui se dit sur LinkedIn et Viadeo, mieux vaut sans doute utiliser un logiciel ad hoc. 3) Veille sectorielle et veille concurrentielle Les RSP peuvent permettent de surveiller l’environnement d’une entreprise en observant ce que publient ses concurrents. Les pages des entreprises sont à cet égard assez révélatrices ; elles permettent de voir sur quels domaines telle entreprise se positionne et donnent accès à un certain nombre d'actualités publiées sur leur profil. Elles donnent également accès aux profils des employés, et dans une optique de veille concurrentielle il pourrait être intéressant de voir quels sont les derniers recrutements. 4) Veille commerciale Les RSP sont des outils précieux pour découvrir de nouveaux contacts, et le réseautage peut permettre aux entreprises d’identifier des fournisseurs, des 24 « Publiez votre offre d’emploi auprès de 8 millions d’utilisateurs français », Viadeo, [En ligne : http://fr.viadeo.com/fr/jobs/recruiter/ecommerce/productselection/], consulté le 03/01/2014. 25 « Comptes Premium LinkedIn pour les recruteurs », LinkedIn, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/mnyfe/subscriptionv2?displayProducts=&family=talent&c=&sourceUrl=&authType=&authTo ken=&tmid=&openlinkOn=&inprd=&trk=tlc_buynow_btn_product_hero], consulté le 03/01/2014. 26 « Comptes Premium LinkedIn pour les chercheurs d’emploi », LinkedIn, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/mnyfe/subscriptionv2?displayProducts=&family=jss&c=&sourceUrl=&authType=&authToken =&tmid=&openlinkOn=&inprd=&trk=tlc_buynow_btn_product_hero ], consulté le 03/01/2014. 27 « Comptes Premium LinkedIn pour les commerciaux », LinkedIn, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/mnyfe/subscriptionv2?displayProducts=&family=sales&c=&sourceUrl=&authType=&authTok en=&tmid=&openlinkOn=&inprd=&trk=tlc_buynow_btn_product_hero ], consulté le 03/01/2014. 28 « Limites générales pour les groupes de LinkedIn », LinkedIn, 2011, [En ligne : http://aide.LinkedIn.com/app/answers/detail/a_id/1312], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 11 -
  12. 12. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? prospects, des clients ou des partenaires. En ce qui concerne la relation client, les entreprises peuvent promouvoir leur produit ou leurs valeurs de façon à toucher leur cible et se servir de certains groupes de discussion pour repérer les tendances phares ou diffuser de l’information relative à leur activité. 5) Veille technologique LinkedIn et Viadeo disposent de fonctionnalités assez poussées et complémentaires en termes de récupération des actualités, précieuses pour s’informer sur les nouveautés d’un secteur, et notamment pour les produits technologiques qui sont en constante évolution. Il existe en outre des groupes de discussion ciblés permettant de se tenir informé des nouveautés technologiques d’un secteur précis. Une étude a eu lieu par exemple sur cette plateforme et a pris la forme d’un échange entre experts au sujet des normes de remise en état d’un multiplicateur d’éolienne29. 6) Les groupes de discussion : des outils adaptables à de multiples veilles Comme nous venons de le constater, les groupes de discussion peuvent être les supports de différents types de veille. Très adaptables, ils se positionnent directement sur des secteurs ou des thématiques particulières et sont amenés à être fréquentés par des professionnels qui ne se connaissent pas forcément. En ce qui concerne la veille juridique par exemple, il existe des groupes LinkedIn spécialisés dans ce domaine comme « L’actualité juridique par LegalNews et Le Monde du droit »30, ou « Progiciel juridique : le hub de Legal Suite »31 sur Viadeo. D’autres types de veille sont bien entendu concernés ; on trouve par exemple sur LinkedIn des groupes sur le marketing : « Social Media Marketing32 », qui a pour vocation de repérer les tendances actuelles, ou « Innovative Marketing, PR, Sales & Social, Media Innovators Innovation Network by Gerald Haman 33», 29 « Lettre informative – Maintenance de multiplicateurs d’éoliennes : Que disent les experts sur LINKEDIN », http://www.cetim.fr/fr/Mecatheque/Veille-technologique/Lettre-informative-Maintenance-deCetim, [En ligne : multiplicateurs-d-eoliennes-Que-disent-les-experts-sur-LINKEDIN], consulté le 03/01/2014. 30 Arnaud Dumourier, Groupe LinkedIn « L’actualité juridique par LegalNews et le Monde du Droit », LinkedIn, 2010, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups/Lactualit%C3%A9-juridique-LegalNews-Monde-Droit3314208?gid=3314208&mostPopular=&trk=tyah&trkInfo=tas%3Ajuridique%2Cidx%3A1-1-1], consulté le 03/01/2014. 31 Legal Suite, Hub « Progiciel juridique : le hub de Legal Suite », Viadeo, [En ligne : http://www.viadeo.com/groups/?containerId=0022a6gikcnij0an&ga_from=Fu:/hub/recherchehub/;Fb:hubsSearchResults; fe:hub-title], consulté le 03/01/2014. 32 Michael Crosson, Groupe LinkedIn « Social Media Maketing », LinkedIn, 2008, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/groups/Social-Media-Marketing66325?gid=66325&trk=vsrp_groups_res_name&trkInfo=VSRPsearchId%3A2996123681387199853459%2CVSRPtargetI d%3A66325%2CVSRPcmpt%3Aprimary], consulté le 03/01/2014. 33 Gerald Haman, Groupe LinkedIn « Innovative Marketing, PR, Sales & Social, Media Innovators Innovation Network by Gerald Haman », LinkedIn, 2008, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/groups/Innovative-Marketing-PRSales-Social54066?gid=54066&trk=vsrp_groups_res_name&trkInfo=VSRPsearchId%3A2996123681387200095517%2CVSRPtargetI d%3A54066%2CVSRPcmpt%3Aprimary], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 12 -
  13. 13. Veiller avec LinkedIn et Viadeo : quels outils le permettent ? groupe très actif fréquenté par 241 360 membres, qui donne accès à des informations diverses axées vers le marketing. LinkedIn et Viadeo présentent, comme nous l’avons vu, de nombreuses fonctionnalités dont la plupart, sinon toutes, semblent pouvoir se convertir en outils utiles à la veille. Concrètement, nous pouvons aisément comparer certaines fonctionnalités de LinkedIn avec des outils de veille existant indépendamment : Concrètement, ces potentialités sont-elles explorées par les utilisateurs ? Quels sont les pratiques de veille mises en œuvre sur LinkedIn et Viadeo ? Quels progrès restent-il à faire, quelles avancées ont déjà eu lieu ? C’est ce que nous aborderons dans la deuxième partie de ce dossier. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 13 -
  14. 14. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo PRATIQUES DE VEILLE SUR LINKEDIN ET VIADEO Malgré les nombreuses fonctionnalités de LinkedIn et Viadeo susceptibles de faciliter la recherche d’informations, force est de constater que faire de la veille au moyen de ces plateformes ne relève pas (encore ?) de l’évidence aux yeux de leurs utilisateurs : c’est le premier constat que l’on a pu faire au cours et à l’issue de notre enquête. Ce phénomène est-il le fait d’un désintérêt, d’une méconnaissance ou d’un scepticisme ? Nous tenterons de répondre à cette question au cours de cette deuxième partie en nous fondant essentiellement sur les témoignages d’utilisateurs que nous avons pu recueillir. Nous présenterons ensuite les différents moyens de faire de la veille qui sont tout de même ressortis de cette enquête. En effet, des pratiques très diverses sont possibles et sont bel et bien adoptées par certains utilisateurs, même si ceux-ci représentent vraisemblablement une part réduite de la population totale. Ces pratiques dépendent à la fois de leurs besoins et des fonctionnalités des plateformes. I) VITRINES STATIQUES ET BOITES AUX LETTRES… UNE REPUTATION QUI A LA VIE DURE 1) Chez les professionnels Parmi les personnes que nous avons pu interroger, nombreuses ont été celles qui nous ont décrit les réseaux sociaux professionnels comme de simples banques de CV ou des boîtes aux lettres en ligne. « C’est un carnet d’adresses » et un « relais de notoriété », nous a par exemple confié un historien, avant d’ajouter « Je ne regarde que les profils et les messages qui me sont adressés ». A certains égards, on peut comparer ces usages à ceux que l’on pourrait trouver sur Copains d’avant : il s’agit moins de prendre de nouveaux contacts que de maintenir d’anciens liens. Une professeure d’anglais témoigne ainsi qu’elle fréquente LinkedIn pour « rester en contact avec mes anciens étudiants » et « accessoirement », pour « voir ce que font certaines de mes connaissances un peu perdues de vue ». 2) Des étudiants encore à la traîne Très peu d’étudiants en cours de cursus ont répondu à nos questions, et pour cause : nous n’en avons pas trouvé beaucoup qui soient assez présents sur la plateforme. Etonnamment, les utilisateurs proactifs sont globalement déjà dans la vie active ! Jérôme Deiss, rédacteur du blog « Veille Digitale », a dernièrement Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 14 -
  15. 15. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo publié un article traitant de ce désintérêt des jeunes pour LinkedIn 34. Le titre, tiré d’un post Facebook authentique, en dit long et résume une véritable tendance au scepticisme chez les jeunes à l’égard des RSP : « Moué, je suis pas convaincu de l’utilité de LinkedIn ». A même les plateformes, on peut certes trouver des profils de jeunes encore non diplômés, mais leur fréquentation souvent très sporadique témoigne alors d’une tendance à temporiser, comme s’il n’était pas encore temps de se faire valoir pleinement. Nous avons pu recueillir le témoignage d’un étudiant en master d’informatique dont les usages de LinkedIn sont assez représentatifs de cette tendance à temporiser. Pour lui aussi, LinkedIn se réduit à une plateforme combinant les fonctions de banque de CV et de boîte aux lettres ; c’est avant tout « un moyen de garder contact et de rester en réseau avec une certaine catégorie de gens, différente de celle de Facebook. » La spécificité et l’utilité de LinkedIn, c’est pour lui de séparer les contacts professionnels des contacts personnels : « Je n'ajouterais pas le patron d'une boîte de consulting sur Facebook, sur LinkedIn, si. » Toutefois, ses usages ne vont pas plus loin, pour l’instant, que cette fonction de glanage de contacts ; tel l’écureuil préparant l’hiver, cet étudiant récolte les profils utiles à des fins ultérieures : « Quand il faudra trouver un travail, je compte bien m'en servir comme d'un réseau […] Pour le moment, c'est pas encore utile, vu que je ne chercherai un job que dans un an et demi […] mais je prévois pour être tranquille. » Il est donc compréhensible que cet étudiant confie ensuite « Pour le moment je n'y cherche ni n'y trouve d'infos. » Il ne fréquente pas les groupes et n’en a « que vaguement entendu parler ». « Je ne sais pas si c'est quelque chose d'utile […] pour le moment, je n'ai pas vraiment le temps ni l'envie de m'y investir […] ça viendra en temps voulu. » Cette absence d’investissement est sans doute dommageable pour ces futurs demandeurs d’emploi, d’autant plus que, rappelons-le, LinkedIn a dernièrement mis en place un outil spécialement dédié aux étudiants, ou même aux futurs étudiants (n’oublions pas que LinkedIn est ouvert à toute personne de plus de… 13 ans !35) : « LinkedIn pour les études ». 3) Le manque de temps : un argument récurrent et ambigu Il existe un argument récurrent chez les personnes peu actives sur les RSP et à plus forte raison, qui n’y ont pas encore créé de compte : « Je n’en ai pas le temps ». Cela pourrait certes signifier que ces personnes sont effectivement très pauvres en temps libre… Mais il est plus probable que ce soit l’utilité de la plateforme qui ne soit pas (encore ?) évidente à leurs yeux, car on prend toujours le temps de faire les choses « utiles » (fût-ce passer cinq heures par mois sur Facebook, ce qui représentait en avril 2013 le lot moyen de 93% des socionautes français36). Il est en ce sens probable qu’il existe un lien direct entre l’argument du 34 Jérôme Deiss, « « Moué, je suis pas convaincu de l’utilité de LinkedIn » », Veille Digitale.com, 2013, [En ligne : http://veille-digitale.com/moue-je-suis-pas-convaincu-de-lutilite-de-LinkedIn/], consulté le 03/01/2014. 35 Maxime Lelong, « Il n’y a pas d’âge pour le réseautage », Le Monde.fr, 2013, [En ligne : http://www.lemonde.fr/le-magazine/article/2013/09/21/il-n-y-a-pas-d-age-pour-le-reseautage_3480535_1616923.html], consulté le 03/01/2014. 36 Benjamin Ferran, « Les Français se sont massivement convertis aux réseaux sociaux », Le Figaro.fr, 2013, [En ligne : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2013/06/24/01007-20130624ARTFIG00270-les-francais-se-sontmassivement-convertis-aux-reseaux-sociaux.php], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 15 -
  16. 16. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo manque de temps et un autre qui revient souvent, à savoir « Je connais mal la plateforme et ses fonctionnalités ». Le temps très réduit passé sur LinkedIn et Viadeo (9 minutes par mois et par utilisateur en moyenne en avril 2013 !37) est sans doute dû à une méconnaissance des potentialités de cet outil, entre autres en termes de recherche d’informations. Benjamin Calmant, consultant junior chez Pélissier et Perroud et veilleur proactif sur LinkedIn, est également de cet avis : « Je crois que la veille sur LinkedIn manque aujourd’hui de « bonnes pratiques » », nous a-t-il confié. 4) Un engagement difficile à amorcer : l’exemple de différents groupes de « veille » Sur LinkedIn et Viadeo, il existe un nombre assez important de groupes de discussions et de hubs dont le titre contient le mot « veille ». Ces groupes ont la plupart du temps vocation à faciliter la mise en place d’une veille collaborative. Néanmoins, force est de constater que nombre de ces groupes ne bénéficient pas de l’attention et de l’engagement nécessaires à leur bon fonctionnement. a) Plus de diffuseurs d’information que de veilleurs ? Certes, il existe des groupes de discussion vivants qui peuvent s’assimiler à des outils de veille. Le groupe « Veille et analyses en éducation »38 sur LinkedIn par exemple comptabilise plus de 1200 membres, bénéficie d’une publication régulière de nouveaux sujets et ceux-ci sont également régulièrement commentés et « aimés ». Une utilisatrice témoigne : « ce groupe m'intéresse car il me permet d'appartenir à une communauté de personnes sensibles au geste pédagogique ». Cette communauté apparaît bel et bien comme une source intéressante d’informations, ce dont témoignent les dires d’un autre utilisateur : « Je suis ce groupe pour la qualité du travail qui y est mené et pour les commentaires qui aident à la réflexion. » Toutefois, il n’est pas rare que les groupes de discussion prennent l’apparence d’outils insatisfaisants de social bookmarking. Le nombre restreint de membres réellement actifs ainsi qu’une absence de commentaires et de mentions « j’aime » peuvent être des indices d’une faible fréquentation due à une faible visibilité (ou parfois un manque de pertinence). Le groupe « Services à la personne – Veille, news, innovation, BtoB »39 est un bon exemple de groupe de discussion peu interactif ; il n’y a guère qu’une personne qui y publie régulièrement, à savoir le fondateur lui-même. Le nombre très restreint de commentaires et de mentions 37 Benjamin Ferran, « Les Français se sont massivement convertis aux réseaux sociaux », Le Figaro.fr, 2013, [En ligne : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2013/06/24/01007-20130624ARTFIG00270-les-francais-se-sontmassivement-convertis-aux-reseaux-sociaux.php], consulté le 03/01/2014. 38 Olivier Rey, Groupe LinkedIn « Veille et analyses en éducation », LinkedIn, 2012, [En ligne : http://www.linkedin.com/groups/Veille-analyses-%C3%A9ducation4343370?gid=4343370&mostPopular=&trk=tyah&trkInfo=tas%3Aveille%20et%20analyses%2Cidx%3A1-1-1], consulté le 03/01/2014. 39 Pablo Rubino, Groupe LinkedIn « Services à la personne - Veille, News, Innovation, BtoB », LinkedIn, 2012, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups/Services-Personne-Veille-News-Innovation-4718952?trk=groups_statisticsh-dsc&goback=.gmr_4718952.gan_4718952], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 16 -
  17. 17. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo « j’aime » indique par ailleurs que ce groupe est peu fréquenté par ses quelques 60 membres. Il existe par ailleurs de nombreux groupes qui semblent actifs, mais dont l’examen révèle en fait des défauts. Le groupe « Médias & Veille documentaire dans les RH – Indice RH »40 sur LinkedIn, par exemple, donne plusieurs signes extérieurs de bonne santé : plus de 2700 membres et de nombreuses nouvelles discussions chaque semaine. Toutefois, lesdites « discussions » ne méritent que rarement ce nom ; si l’on consulte la partie « activité » des statistiques, force est de constater que le nombre de discussions dépasse régulièrement le nombre de commentaires. Sur ce groupe, le nombre réduit de mention « j’aime » tend également à montrer que si beaucoup d’utilisateurs publient, peu viennent lire ce que les autres ont publié. A cet égard, on peut considérer que ce groupe est davantage un groupe de partage d’informations occasionnel qu’un véritable groupe de veille collaborative. D’autres groupes de veille semblent correspondre à ce profil, par exemple, « Veille d’opinion et Web influence » (plus de 1500 membres)41 ou le groupe trilingue « Strategic Foresight - Strategische Frühaufklärung - Veille Stratégique »42 (plus de 750 membres). Sur Viadeo, il est encore plus facile de déceler ces défauts, car chaque discussion au sein d’un groupe affiche le nombre de fois qu’elle a été lue. En parcourant la page du groupe « Intelligence Economique, Veille et PME-PMI »43 par exemple, l’on voit bien que très peu des près des 1500 membres suivent véritablement ce qu’il s’y dit. Il est rare que le seuil des 10 lectures soit dépassé, ce qui signifie que la plupart du temps, moins d’1% du nombre total des membres du groupe s’enquiert de l’information diffusée ! Ce qui ressort de ces observations est que, sur les groupes et hubs des RSP, la récolte d’informations se développe peu par rapport aux pratiques de diffusion d’informations. Ce constat paradoxal tend à montrer que les usages de LinkedIn en termes de veille en sont encore à leurs balbutiements. b) Cas particuliers : les groupes de veille bénéficiant d’une notoriété extérieure Les groupes de discussions portant le nom d’un organisme, d’un site ou d’une personne connue sont sans doute plus susceptibles de devenir des outils de veille efficaces, d’une part parce que ces groupes se font les relais d’une autorité et qu’à ce titre, ils sont plus attractifs, d’autre part parce que cette autorité gagne à l’animer pour se faire mieux connaître. Sur LinkedIn, le groupe « Veille 40 Stephan Poignant, Groupe LinkedIn « Medias & Veille documentaire dans les RH – Indice RH », LinkedIn, 2011, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups/M%C3%A9dias-Veille-documentaire-RH-Indice4072119?trk=groups_statistics-h-dsc&goback=.gmr_4072119.gan_4072119], consulté le 03/01/2014. 41 Laurent Magloire, Groupe LinkedIn « Veille d’opinion et Web influence », LinkedIn, 2008, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups/Veille-dopinion-et-Web-influence-1384147?trk=groups_statistics-hdsc&goback=.gmr_1384147.gan_1384147], consulté le 03/01/2014. 42 René Rohrbeck, Groupe LinkedIn « Strategic Foresight – Strategische Frühaufklärung – Veille Stratégique», LinkedIn, 2012, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/groups/Strategic-Foresight-StrategischeFr%C3%BChaufkl%C3%A4rung-Veille-671917?trk=groups_statistics-h-dsc&goback=.gmr_671917.gan_671917], consulté le 03/01/2014. 43 Jean-Claude Bour, Hub « Intelligence Economique, Veille et PME-PMI », Viadeo, 2007, [En ligne : http://www.viadeo.com/groups/?containerId=002q8j8w384is64&ga_from=Fu:/hub/recherchehub/;Fb:hubsSearchResults;f e:hub-title], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 17 -
  18. 18. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo 44 digitale » par exemple est très actif et « vivant » (beaucoup de contributions, assez peu de commentaires mais beaucoup de mentions « j’aime »). Ce groupe a été créé et est principalement animé par Jérôme Deiss ; il porte le même nom que le site internet de ce dernier. La popularité de ce groupe est donc, dans une certaine mesure, due à la notoriété d’un professionnel et de son site internet, c’està-dire à une notoriété née en-dehors de la plateforme de LinkedIn. Ainsi, même si la seule mention dans le titre d’un organisme connu n’est pas suffisante pour assurer la bonne « santé » d’un groupe, il est sans doute bien plus difficile de créer un groupe de veille « natif » sur LinkedIn. 5) De l’utilité du développement des usages de veille… au moins sur LinkedIn LinkedIn est le premier réseau social professionnel en termes de nombre d’utilisateurs. En tant que tel, on peut considérer que sa valeur est supérieure à celle de tous les autres RSP, du moins si l’on se fonde sur la loi de Metcalfe (l’inventeur d’Ethernet) qui indique que l’utilité d’un réseau est proportionnelle au carré de ses utilisateurs. Il est donc à supposer que LinkedIn a pour vocation de réunir, à terme et grâce à son attractivité, la plus grande partie des professionnels du monde ayant accès à Internet. En d’autres termes, la masse de contenu trouvable sur le site ne va cesser de croître, du fait de l’arrivée de nouveaux utilisateurs et du nombre croissant d’échanges auquel cet accroissement donnera lieu. « À mon avis, LinkedIn semble désormais s’orienter vers une plate-forme de contenus », disait dernièrement sur son blog le spécialiste LinkedIn Mathieu Laferrière45. Il est donc stratégique, quels que soient notre profil et nos motivations, d’apprendre dès à présent à veiller et récolter de l’information utile par le biais de cette plateforme. D’autre part, plusieurs personnes interrogées nous ont dit qu’elles ne trouvaient certaines informations que sur LinkedIn, ou du moins que LinkedIn leur permettait de trouver ces informations beaucoup plus rapidement. Nicolas Marie, ingénieur R&D, nous a dit par exemple qu’il recherchait des expertises, des expériences et des formations dans les profils. « On peut trouver ce genre d'info ailleurs mais sporadiquement. La recommandation d'offres d'emploi est puissante aussi. Elle permet d'accéder à des offres que l'on aurait manquées sinon. » Dans le même sens, un veilleur disait dans une discussion d’un groupe LinkedIn « Je n'irai pas jusqu'à dire que LinkedIn est indispensable, mais que ce soit d'un point de vue RH, commercial ou collecte d’information, ne pas être sur LinkedIn c'est se compliquer la vie... » Cet argument est encore défendu dans l’article « Comment les chasseurs de têtes identifient les dirigeants sur Internet » du blog Outils Froids. Lorsqu’il s’agit de récolter le titre, les responsabilités, le périmètre d’action, le background (expériences antérieures, formations), la localisation géographique et les moyens de contacter une certain dirigeant, « Ces informations peuvent être récoltées en utilisant plusieurs sources, la préférence allant vers celles qui 44 Jérôme Deiss, Groupe LinkedIn « Veille Digitale », LinkedIn, http://www.LinkedIn.com/groups/Veille-Digitale-4162798?trk=groups_statistics-hdsc&goback=.gmr_4162798.gan_4162798], consulté le 03/01/2014. 2011, [En ligne : 45 Mathieu Laferrière, « Où s’en va LinkedIn avec sa plateforme ? », Le blogue de Mathieu Laferrière, 2013, [En ligne : http://mathieulaferriere.com/2013/02/17/ou-sen-va-LinkedIn-avec-sa-plateforme/], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 18 -
  19. 19. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo proposent déjà un maximum de ces infos en une fois pour une question de rapidité. Les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadeo ont l’avantage de proposer toutes ces données46. » De manière plus générale, c’est en connaissant son environnement que l’on peut mieux se connaître soi-même et évaluer notre position dans cet environnement. A cet égard, ce que nous a dit Karim El Arnaouty, responsable des finances à l’ambassade de France en Tunisie, est particulièrement intéressant : « Toutes ces informations et idées [trouvées sur LinkedIn] me permettent d’une part de découvrir des voies professionnelles auxquelles je n’aurais pas pensé a priori, et d’autre part de me jauger par rapport aux parcours des autres, afin de mieux évaluer où je me situe et où je peux légitimement postuler. » Il rappelle également un point important : « Certains particuliers et certains employeurs choisissent exclusivement Linkedin (et éventuellement d’autres types Viadeo) pour publier leurs données sélectionnées ou encore leurs offres d’emploi. » Veiller sur LinkedIn et Viadeo ne relève donc pas de l’évidence pour bon nombre des utilisateurs de ces plateformes. Il est encore difficile par exemple de fédérer les socionautes d’un même milieu professionnel afin de mettre en place un groupe de veille en bonne et due forme et de créer des communautés, comme c’est le cas par exemple sur Diigo. Pourtant, les RSP présentent d’intéressantes potentialités de veille et certains acteurs sont déjà convaincus de leur utilité dans le cadre de la recherche d’informations. Quelles stratégies mettent-ils en place à ces fins ? II) PLUSIEURS OUTILS POUR UNE MEME PLATEFORME : TYPOLOGIE DES USAGES DES DIFFERENTES FONCTIONNALITES Les utilisateurs de LinkedIn et Viadeo qui utilisent ces plateformes pour faire de la veille (même sommairement, même sans en être conscients) reconnaissent généralement que l’on ne trouve pas le même type d’informations sur les pages des entreprises, les profils des particuliers, les groupes de discussions et les fils d’actualité. Il est donc possible, au sein de ces RSP, de mener de front plusieurs types de veille. 1) La veille sur les fils d’actualité Les fils d’actualités peuvent contenir « quelques articles ou informations intéressants », nous dit une professeure d’anglais. Grâce à la fonction « Commentaires », ces informations sont susceptibles de s’enrichir à tout moment des avis, remarques, voire de l’expertise des utilisateurs. Robert Marshall, producteur et compositeur chez Nostairway, apprécie cette dimension interactive 46 Christophe Deschamps, « Comment les chasseurs de têtes identifient les dirigeants sur internet », Outils Froids, 2011, [En ligne : http://www.outilsfroids.net/news/comment-les-chasseurs-de-tetes-identifient-les-dirigeants-surinternet], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 19 -
  20. 20. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo des fils d’actualité : « Ça me donne l’occasion d’échanger et de commencer une discussion ». On peut alors considérer que « L'échange, le partage, et les discussions sont les ingrédients d'un contenu de qualité » ; c’est ce qu’assure en ce sens Jérôme Deiss sur le groupe de discussion « Veille digitale ». Dans cette optique, les fils d’actualité sont susceptibles de fournir des informations avec une plus-value et sont donc un outil de veille intéressant. La dimension d’imprévisibilité des fils d’actualité peut également être appréciée. Karim El Arnaouty par exemple nous dit tirer parti de cette sérendipité : « Les fils d’actualité […] sont très riches en ouvertures, un peu comme le fil Facebook, et permettent de tomber sur de l’inattendu. Finalement, c’est surtout pour ça que j’étends mon réseau de connexions à maintenant presque 1900 personnes, parce que ça enrichit considérablement le fil d’actualités, donc augmente statistiquement les chances de voir passer quelque chose ». Selon lui, c’est au sein de cette imprévisibilité qui caractérise LinkedIn que l’on peut trouver la bonne information… tout comme notre prochain emploi : « comme finalement les parcours professionnels sont très généralement le fruit du hasard (bon endroit, bon moment, bonne personne), il s’agit de maximiser les opportunités, de titiller la chance pour qu’elle penche un peu de son côté. » 2) La veille sur les groupes de discussion ou hubs Les fils d’actualité (en particulier celui de la page d’accueil) sont souvent alimentés par les publications faites dans les groupes de discussion. Ceux-ci, pour Jean-Louis Brunet, manager digital, sont utiles « pour ce qui est des « actualités » ou des « thèmes de fond ». Une veilleuse témoigne que ces groupes lui servent bel et bien dans le cadre de son travail de veille scientifique : « il suffit de rejoindre des groupes de discussion sur les thématiques qui vous intéressent, et de s'abonner aux alertes pour recevoir les infos par mail selon la fréquence qui vous convient ». Benjamin Calmant se sert également des groupes pour sa veille métier : « je suis inscrit à des groupes de discussions pour mon domaine qui me permettent d’identifier de nouvelles sources utiles et de connaître les derniers logiciels et applications ». A certains égards, selon lui, ces groupes de discussions donnent une dimension vivante au réseau, ce qui représente une plus-value incontestable : LinkedIn est comme « un salon professionnel permanent ». Les groupes de discussion permettent ainsi d’entrer en contact assez facilement avec des professionnels « parfois isolés en entreprise », et que les réseaux sociaux ont tendance à « désenclaver », témoigne encore Géraldine Ménard, documentaliste. 3) La veille sur les profils des particuliers Les profils des particuliers peuvent s’avérer utiles pour trouver des groupes qui correspondent à nos intérêts ; il suffit alors de sélectionner une personne dont les activités sont proches des nôtres et d’étudier les groupes sur lesquels elle est présente. Ceux-ci, affichés en bas de la page « Profil », peuvent être masqués par la personne, mais il semble que cela soit rare. Le fait que les utilisateurs (Premium ou non) ne puissent être présents que dans cinquante groupes seulement tend à restreindre le bruit dans ce type de recherche. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 20 -
  21. 21. Pratiques de veille sur LinkedIn et Viadeo Les autres informations des profils peuvent également s’avérer utiles. Nicolas Marie, par exemple, reconnaît qu’il s’inspire des informations trouvées sur les pages des personnes appartenant à son secteur professionnel « pour affiner [s]on profil et [s]on positionnement ». 4) La veille sur les pages des entreprises Les pages des entreprises peuvent également être, volontairement ou non, de précieuses sources d’information. Frédéric Muret, chef de fabrication, s’en sert pour « trouver de nouveaux partenaires, de nouveaux collaborateurs » ainsi que « de l'information sur des sociétés. » Certaines données peuvent nous donner des indices sur l’activité de l’entreprise, pour peu que l’on fasse l’effort de faire des déductions. Pour illustrer cet usage possible, Jérôme Deiss imagine ce cas parlant : « Si par exemple l'entreprise recrute massivement des développeurs dans un domaine spécifique cela peut vouloir dire qu'elle développe un projet autour du gaming... » Benjamin Calmant est aussi de cet avis : « On peut surveiller l’activité d’un concurrent jusqu’à son turnover avec le mouvement de ses employés ! » Il ressort ainsi que LinkedIn (comme, dans une certaine mesure, Viadeo) peut être un précieux outil pour faire de la veille. Des professionnels de la veille et de la documentation, mais pas seulement, utilisent effectivement les RSP en vue de récolter des informations. La veille « pull », assez longue à mettre en place, semble y être particulièrement efficace à terme. Toutefois, en pratique, divers problèmes peuvent rendre la recherche difficile. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 21 -
  22. 22. Problèmes récurrents dans la recherche d’informations et réflexions sur des possibilités d’amélioration des plateformes PROBLEMES RECURRENTS DANS LA RECHERCHE D’INFORMATIONS ET REFLEXIONS SUR DES POSSIBILITES D’AMELIORATION DES PLATEFORMES I) ENTRE BRUIT ET SILENCE : LE PROBLEME DE LA PRECISION ET DE LA PERTINENCE 1) Un constat globalement partagé Les utilisateurs de LinkedIn nous ont souvent dit qu’ils trouvaient regrettable un certain éclatement des informations sur la plateforme. Il est difficile par exemple de « resserrer » son domaine de recherche à un sujet précis. « LinkedIn peut être intéressant pour faire de la veille à mon avis, mais c'est une source un peu irrégulière », peut-on lire sur un groupe de la part d’un manager assez sceptique. « Être dans un groupe avec des intérêts communs n'est pas une garantie d'être informé des dernières nouvelles sur un sujet donné », reprend-il ; « les discussions sont souvent très intéressantes, mais ça ne veut pas dire que ce sont toujours des sujets importants ou actuels dans un domaine particulier […] À mon avis, la veille dans un marché, dans un domaine, ou la veille de compétition se fait beaucoup mieux à partir de flux RSS de sites de nouvelles, de comptes Twitter de personnes connaissantes ou influentes du domaine [...] » La recherche d’informations sur les groupes est parfois rendue difficile et hasardeuse par l’imprécision du nom du groupe en question, imprécision qui induit d’une part une évaluation plus difficile de la part du veilleur, d’autre part une participation désorganisée et hétéroclite de la part des contributeurs. C’est ce dont semble souffrir par exemple le sous-groupe « Veille active » du groupe « Linked Algérie »47. Rien n’indique sur quoi doit porter la veille, et en conséquence, les contributions y sont très éparses et les sujets les plus divers y sont abordés. Il est également fastidieux de rechercher de l’information lorsqu’elle est disséminée entre plusieurs groupes qui semblent avoir exactement les mêmes ambitions et centres d’intérêt et qui, conséquemment, regroupent sensiblement les mêmes personnes, abordent les mêmes sujets et sont pollués par le même « bruit ». La présence très fréquente de groupes doublons est un réel problème et ralentit la recherche d’informations. Le bruit provient également de la tendance que nous avons déjà évoquée antérieurement, et qui consiste à considérer LinkedIn et Viadeo seulement comme des outils de recherche d’emploi et d’autopromotion. « Il y a quand même pas mal d'informations commerciales […] qui viennent parasiter régulièrement les flux », 47 Tahar Haraoui, Groupe LinkedIn « Veille active », LinkedIn, 2010, http://www.LinkedIn.com/groups?gid=3395815&trk=groups_item_detail-hdsc&goback=.anb_3395815_*2_*1_*1_*1_*1_*1.gmp_3395815.gde_3395815_member_95488253], 03/01/2014. [En consulté Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités ligne : le - 22 -
  23. 23. Problèmes récurrents dans la recherche d’informations et réflexions sur des possibilités d’amélioration des plateformes dit sur un groupe un entrepreneur ; « le principal bruit sur LinkedIn vient des messages commerciaux ou des personnes en recherche de poste. » Un ingénieur web soulève également le problème du bruit dû à la nonexpertise de certains utilisateurs, ou du moins à une tendance à parler à tort et à travers : pour lui, il est nécessaire de « faire le tri parmi les échanges "bruyants" qui font parfois (souvent ?) penser au "café du commerce" ». 2) Des pratiques adoptées pour parer à ces problèmes Pour contrer ces problèmes de pertinence et de dispersion des informations, plusieurs techniques sont utilisées au quotidien par les veilleurs. Certes, cela va de soi, il est essentiel de bien choisir nos contacts (ou de masquer, à l’instar de Mathieu Laferrière, les activités de ceux que l’on juge trop bavards48) et nos groupes de discussions ; toutefois d’autres techniques plus poussées existent. La première solution consiste en une utilisation de LinkedIn comme d’un simple agrégateur d’informations, en entrant une recherche sur Google par exemple. La requête ressemble alors à cela : « [thème de recherche] site:linkedin.com/today/ ». Cette technique nous a été communiquée par Jérôme Deiss au sein du groupe « Veille sur les réseaux sociaux professionnels », que nous avons créé nous-mêmes le 5 décembre 2013. Une autre technique consiste à associer discussions publiques et discussions privées pour obtenir de l’information. Les discussions publiques peuvent, dans cette optique, permettre de repérer les personnes susceptibles de nous fournir des informations intéressantes ; la phase de prise de contact et de discussion privée peut ensuite donner lieu à un échange plus profond d’informations. Benjamin Calmant déclare ainsi qu’il lui arrive couramment d’alterner discussions publiques et discussions privées dans le cadre de son travail. La veille peut ainsi se faire en partie en « back office » : « Dernièrement », dit-il, « je devais surveiller les prix de certaines matières premières. J’avais dans mes contacts un ingénieur du domaine. Je lui ai transmis la liste des matières que j’avais du mal à identifier et j’ai pu obtenir de précieuses informations validées par un expert. ». L’expérience d’Hicham Darif illustre bien cette propension de LinkedIn à faire basculer les discussions publiques vers des discussions privées. Après avoir créé en mars 2013 un groupe de veille sur les règlementations de la vente B&B à l’échelle internationale, il a moins utilisé ce groupe comme une plateforme de partage d’informations que comme une création garante de sa présence sur le réseau. Grâce à ce groupe, dont l’activité publique est pourtant restée extrêmement réduite, il a pu gagner en visibilité et entrer en contact avec des personnes ayant les mêmes intérêts que lui ; leurs échanges, portant sur des cas précis, se sont alors faits en privé. Malgré les apparences, ce professionnel a donc pu réaliser une veille satisfaisante. 48 Mathieu Laferrière, « Vos tweets dans LinkedIn pourraient vous rendre invisibles », Le blogue de Mathieu Laferrière, 2010, [En ligne : http://mathieulaferriere.com/2010/02/23/vos-tweets-dans-LinkedIn-pourraient-vous-rendreinvisibles/], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 23 -
  24. 24. Problèmes récurrents dans la recherche d’informations et réflexions sur des possibilités d’amélioration des plateformes II) IDEES D’AMELIORATIONS 1) Une meilleure formation à l’utilisateur Peu d’utilisateurs de LinkedIn et Viadeo sont conscients de l’utilité de ces plateformes en termes de recherche d’informations. Sans doute est-ce à ces réseaux de les inciter à développer leurs pratiques de veille. Sans forcément passer par un long tutoriel, ces formations à l’utilisateur pourraient prendre la forme de courtes vidéos publiées affichées ponctuellement sur la page d’accueil, puis archivées sur une page facilement retrouvable. Les titres de ces vidéos pourraient être par exemple « Comment choisir mes groupes de discussions ? » ou « A quoi bon être actif sur les groupes de discussions ? ». Des « success stories » pourraient être brièvement racontées afin d’apporter des exemples choc de manière ludique : « Monsieur X, via le groupe Y, a publié tel article, ce qui lui a permis d’entrer en contact avec monsieur untel, qui lui a présenté monsieur Z, qui lui a offert l’opportunité de prendre la parole à tel congrès, où il a rencontré son employeur d’aujourd’hui. Au cours de cette aventure, il s’est connecté à plus de trente utilisateurs. Quelle sera la prochaine étape ? » Une telle manière de présenter les choses pourrait rendre plus claires à la fois les modalités de partage d’informations sur la plateforme et leur possible utilité pour la carrière de l’utilisateur. Cela permettrait en outre de mettre en relief de manière positive la dimension d’imprévisibilité et de sérendipité que présentent les RSP, dimension qui n’apparaît absolument pas dans la présentation de page d’accueil de Viadeo par exemple, où il est simplement indiqué « Untel a trouvé son travail grâce à Viadeo » (sans indiquer comment). Enfin, un tel exemple tendrait à démontrer l’utilité d’être présents sur les réseaux sociaux professionnels même dans les périodes où l’on ne cherche pas activement de nouvelles opportunités de carrière. 2) Des « carottes » pour inciter les utilisateurs à partager Des mesures incitatives attractives pourraient également être mises en place afin d’amener les utilisateurs des plateformes à veiller et partager davantage. La gamification des plateformes pourrait être un moyen intéressant. LinkedIn semble déjà engagé dans cette voie : il est possible de voir par exemple si l’on est un des « contributeurs principaux » d’un groupe, et le stade d’avancement est modélisé par une barre qui se remplit au fur et à mesure que notre participation au groupe devient intense. Cette barre d’avancement, qui rappelle certaines jauges de points dans les jeux vidéos, est accompagnée d’un message à tonalité ludique, par exemple «Vous avez un impact ! Lorsque vous atteindrez le niveau de contributeur principal, nous vous discernerons un badge. » De la même manière, lorsqu’un utilisateur visite sa propre page, une autre jauge lui indique la « force » de son profil, en précisant un pourcentage. Pour poursuivre dans ce sens, on pourrait imaginer un développement des outils de mesure d’influence au sein des groupes, par exemple un outil affichant à même le profil des particuliers les groupes dans lesquels ils sont les plus influents. Pour compléter cette fonctionnalité, il pourrait également exister un moyen d’évaluer qualitativement les contributions des utilisateurs, par exemple en tenant Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 24 -
  25. 25. Problèmes récurrents dans la recherche d’informations et réflexions sur des possibilités d’amélioration des plateformes compte des mentions commentaires. « j’aime » accompagnant ses publications ou ses 3) Des fonctionnalités de veille plus poussées Plusieurs utilisateurs-veilleurs de LinkedIn nous ont fait part de leur désappointement quant aux fonctionnalités de veille proposées par la plateforme. Sur le groupe ADBS, une veilleuse nous a dit par exemple : « Il manque une fonction essentielle : pouvoir recevoir des alertes par mot-clé, par exemple pour être informé lorsqu'une discussion est lancée dans un groupe dont vous ne faites pas partie, mais qui pourrait vous intéresser. » Les groupes représentent une masse très importante de contenus sur LinkedIn, et il est regrettable que l’on ne puisse pas naviguer plus facilement sur ces outils. Il est également dommage que les créateurs des groupes ne puissent pas référencer ceux-ci sur la plateforme à l’aide de tags, prédéfinis ou non, qui leur permettraient d’augmenter leur visibilité et éventuellement d’éviter de créer un doublon. A la rigueur, on pourrait même imaginer un annuaire des groupes généré automatiquement. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 25 -
  26. 26. CONCLUSION LinkedIn et Viadeo, les deux plus grands réseaux sociaux professionnels du monde, sont des outils de veille auxquels on ne pense pas d’emblée, mais qui regorgent de possibilités pour récolter de l’information, au-delà de l’information liée au parcours professionnel des particuliers. LinkedIn, et Viadeo dans une moindre mesure, peuvent être d’excellents atouts pour la veille et la récolte d’informations, si l’on accepte de miser sur une veille pull plutôt que sur une veille push. Pour la veille push, Twitter semble être un meilleur atout, et à l’inverse est moins intéressant pour une recherche d’informations poussée, qui s’appuie sur des arguments et une expertise liés au vécu des professionnels. L’information « sociale » que l’on peut trouver sur et via LinkedIn présente assurément une plusvalue. Les potentialités de ces plateformes sont encore relativement mal connues des utilisateurs, même des utilisateurs réguliers qui ont bien rempli leur profil et qui affichent un nombre élevé de relations. Vraisemblablement, LinkedIn et Viadeo ont encore trop la réputation d’être des banques de CV en ligne, comme en témoignent de trop fréquentes mauvaises utilisations des groupes de discussions (qui ne sont pas censées être des plateformes d’autopromotion, mais le deviennent parfois dans les faits). Une meilleure formation à l’utilisateur pourrait restreindre ces pratiques inappropriées, et favoriser la mise en place d’un cadre d’échange plus harmonieux. Il est donc important, voire capital, pour tous les étudiants et professionnels, d’étudier les potentialités que présente LinkedIn (plus que Viadeo) en termes de veille, de recherche d’informations, mais aussi de diffusion d’informations. D’ici quelques années, dans certains secteurs, ne pas être sur LinkedIn pourrait s’avérer rédhibitoire en termes de visibilité professionnelle et pourrait réduire par exemple les chances d’être embauché d’un candidat. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 26 -
  27. 27. BIBLIOGRAPHIE « A propos de Linkedin », LinkedIn, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/about-us], consulté le 03/01/14. BOUR, Jean-Claude, Hub « Intelligence Economique, Veille et PME-PMI », Viadeo, 2007, [En ligne : http://www.viadeo.com/groups/?containerId=002q8j8w384is64&ga_from=Fu:/hub/recherchehub/; Fb:hubsSearchResults;fe:hub-title], consulté le 03/01/14. COMBIER, Fabienne, « LinkedIn Viadeo Quelques éléments de comparaison », Slideshare, 2013, 12p., [En ligne : http://fr.slideshare.net/fcombier/linked-viadeo-lments-de-comparaison], consulté le 03/01/14. « Comptes Premium LinkedIn pour les chercheurs d’emploi », LinkedIn, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/mnyfe/subscriptionv2?displayProducts=&family=jss&c=&sourceUrl=& authType=&authToken=&tmid=&openlinkOn=&inprd=&trk=tlc_buynow_btn_product_hero ], consulté le 03/01/14. « Comptes Premium LinkedIn pour les commerciaux », LinkedIn, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/mnyfe/subscriptionv2?displayProducts=&family=sales&c=&sourceUrl= &authType=&authToken=&tmid=&openlinkOn=&inprd=&trk=tlc_buynow_btn_product_hero ], consulté le 03/01/14. « Comptes Premium LinkedIn pour les recruteurs », LinkedIn, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/mnyfe/subscriptionv2?displayProducts=&family=talent&c=&sourceUrl =&authType=&authToken=&tmid=&openlinkOn=&inprd=&trk=tlc_buynow_btn_product_hero], consulté le 03/01/14. CORMERAIE, Pierre Philippe, FROISSANT, Jacques, « Recrutement : 7 nouvelles tendances », Les vidéos du succès, Youtube, 2013, [En ligne : http://www.youtube.com/watch?v=y3QcGqpM7OA], consulté le consulté le 03/01/14. « Créer ou supprimer un profil dans une autre langue », LinkedIn, 2013, [En ligne : http://aide.linkedin.com/app/answers/detail/a_id/2406], consulté le 03/01/14. CROSSON, Michael, Groupe LinkedIn « Social Media Maketing », LinkedIn, 2008, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/groups/Social-Media-Marketing66325?gid=66325&trk=vsrp_groups_res_name&trkInfo=VSRPsearchId%3A29961236813871998 53459%2CVSRPtargetId%3A66325%2CVSRPcmpt%3Aprimary], consulté le 03/01/14. DEISS, Jérôme, Groupe LinkedIn « Veille Digitale », LinkedIn, 2011, http://www.LinkedIn.com/groups/Veille-Digitale-4162798?trk=groups_statistics-hdsc&goback=.gmr_4162798.gan_4162798], consulté le 03/01/14. [En ligne : DEISS, Jérôme, « « Moué, je suis pas convaincu de l’utilité de LinkedIn » », Veille Digitale.com, 2013, [En ligne : http://veille-digitale.com/moue-je-suis-pas-convaincu-de-lutilite-de-LinkedIn/], consulté le 03/01/14. DESCHAMPS, Christophe, « Comment les chasseurs de têtes identifient les dirigeants sur internet », Outils Froids, 2011, [En ligne : http://www.outilsfroids.net/news/comment-leschasseurs-de-tetes-identifient-les-dirigeants-sur-internet], consulté le 03/01/14. « Données du Groupe Viadeo », Viadeo, 2013, [En ligne : http://corporate.viadeo.com/fr/quisommes-nous/donnees-du-groupe-viadeo/], consulté le 03/01/14. DUMOURIER, Arnaud, Groupe LinkedIn « L’actualité juridique par LegalNews et le Monde du Droit », LinkedIn, 2010, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups/Lactualit%C3%A9juridique-LegalNews-Monde-Droit3314208?gid=3314208&mostPopular=&trk=tyah&trkInfo=tas%3Ajuridique%2Cidx%3A1-1-1], consulté le 03/01/14. « Entreprises », 03/01/2014. Viadeo, [En ligne : http://www.viadeo.com/fr/companies/], consulté le FERRAN, Benjamin, « Les Français se sont massivement convertis aux réseaux sociaux », Le Figaro.fr, 2013, [En ligne : http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2013/06/24/0100720130624ARTFIG00270-les-francais-se-sont-massivement-convertis-aux-reseaux-sociaux.php], consulté le 03/01/2014. GOVEKAR, Jean-Pierre, « Viadeo réinvente le carnet d’adresses», Viadeo, 2010, [En ligne : consulté le http://blog.viadeo.com/fr/2010/11/23/viadeo-reinvente-le-carnet-dadresses/], 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 27 -
  28. 28. Bibliographie HAMAN, Gerald, Groupe LinkedIn « Innovative Marketing, PR, Sales & Social, Media Innovators Innovation Network by Gerald Haman », LinkedIn, 2008, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/groups/Innovative-Marketing-PR-Sales-Social54066?gid=54066&trk=vsrp_groups_res_name&trkInfo=VSRPsearchId%3A29961236813872000 95517%2CVSRPtargetId%3A54066%2CVSRPcmpt%3Aprimary], consulté le 16/12/2013. HARAOUI, Tahar, Groupe LinkedIn « Veille active », LinkedIn, 2010, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups?gid=3395815&trk=groups_item_detail-hdsc&goback=.anb_3395815_*2_*1_*1_*1_*1_*1.gmp_3395815.gde_3395815_member_9548825 3], consulté le 03/01/2014. INSTITUT HARRIS INTERACTIVE « Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l’emploi », Slideshare, 2013, p.9,[En ligne : http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/29252811#], consulté le 29/12/2013. INSTITUT HARRIS INTERACTIVE, « Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l’emploi », Slideshare, 2013, p.10,[En ligne : http://www.slideshare.net/slideshow/embed_code/29252811#], consulté le 29/12/2013. KT, « Les Français et les réseaux sociaux : portrait-type des utilisateurs en 9 chiffres-clés 2013 », Le Blog de Dix-Katre !, 2013, [En ligne : http://www.reseaux-professionnels.fr/c41-les-10questions-les-plus-frequemment-posees/les-francais-et-les-reseaux-sociaux-portrait-type-desutilisateurs-en-9-chiffres-clefs-2013/], consulté le 03/01/2014. LAFERRIERE, Mathieu, « Vos tweets dans LinkedIn pourraient vous rendre invisibles », Le blogue de Mathieu Laferrière, 2010, [En ligne : http://mathieulaferriere.com/2010/02/23/vostweets-dans-LinkedIn-pourraient-vous-rendre-invisibles/], consulté le 03/01/2014. LAFERRIERE, Matthieu, « Où s’en va LinkedIn avec sa plateforme ? », Le blogue de Mathieu Laferrière, 2013, [En ligne : http://mathieulaferriere.com/2013/02/17/ou-sen-va-LinkedIn-avec-saplateforme/], consulté le 03/01/2014. Legal Suite, Hub « Progiciel juridique : le hub de Legal Suite », Viadeo, [En ligne : http://www.viadeo.com/groups/?containerId=0022a6gikcnij0an&ga_from=Fu:/hub/recherchehub/; Fb:hubsSearchResults;fe:hub-title], consulté le 16/12/2013. LELONG, Maxime, « Il n’y a pas d’âge pour le réseautage », Le Monde.fr, 2013, [En ligne : http://www.lemonde.fr/le-magazine/article/2013/09/21/il-n-y-a-pas-d-age-pour-lereseautage_3480535_1616923.html], consulté le 03/01/2014. « Lettre informative – Maintenance de multiplicateurs d’éoliennes : Que disent les experts sur LINKEDIN », Cetim, [En ligne : http://www.cetim.fr/fr/Mecatheque/Veille-technologique/Lettreinformative-Maintenance-de-multiplicateurs-d-eoliennes-Que-disent-les-experts-sur-LINKEDIN], consulté le 16/12/2013. « Limites générales pour les groupes de LinkedIn », LinkedIn, 2011, http://aide.LinkedIn.com/app/answers/detail/a_id/1312], consulté le 16/12/2013. [En ligne : LinkedIn », Le Blog de Dix-Katre !, 2012, 18 p., [En ligne : http://www.reseauxprofessionnels.fr/c41-les-10-questions-les-plus-frequemment-posees/comment-les-entreprisespeuvent-elles-utiliser-LinkedIn-diaporama/], consulté le 04/12/2013. « LinkedIn », LinkedIn, 2013, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/company/LinkedIn], consulté le 03/01/2014. « Linkedin.com », Quantcast, 2013, [En https://www.quantcast.com/LinkedIn.com?country=FR], consulté le 03/01/2014. ligne: « LinkedIn, pour quoi faire ? », LinkedIn, 2013, [En ligne : http://fr.linkedin.com/static?key=what_is_linkedin&trk=hb_what], consulté le 03/01/2014. MAGLOIRE, Laurent, « Veille d’opinion et Web influence », LinkedIn, 2008, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups/Veille-dopinion-et-Web-influence1384147?trk=groups_statistics-h-dsc&goback=.gmr_1384147.gan_1384147], consulté le 8/12/2013. « Notre Histoire », Viadeo, [En groupe/], consulté le 03/01/2014. ligne : http://corporate.viadeo.com/fr/qui-sommes-nous/le- « Philippe a signé son dernier contrat grâce à Viadeo », Viadeo, 2013, [En ligne : http://www.viadeo.com/fr/], consulté le 03/01/2014. POIGNANT, Stephan, Groupe LinkedIn « Medias & Veille documentaire dans les RH – Indice RH », LinkedIn, 2011, [En ligne : http://www.LinkedIn.com/groups/M%C3%A9dias-VeilleClerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 28 -
  29. 29. Bibliographie documentaire-RH-Indice-4072119?trk=groups_statistics-hdsc&goback=.gmr_4072119.gan_4072119], consulté le 03/01/2014. « Présentation de la page Entreprise », LinkedIn, 2012, http://aide.LinkedIn.com/app/answers/detail/a_id/28547], consulté le 03/01/2014. [En ligne : « Publiez votre offre d’emploi auprès de 8 millions d’utilisateurs français », Viadeo, [En ligne : http://fr.viadeo.com/fr/jobs/recruiter/ecommerce/productselection/], consulté le 16/12/2013. REY, Olivier, Groupe LinkedIn « Veille et analyses en éducation », LinkedIn, 2012, [En ligne : http://www.linkedin.com/groups/Veille-analyses-%C3%A9ducation4343370?gid=4343370&mostPopular=&trk=tyah&trkInfo=tas%3Aveille%20et%20analyses%2Cid x%3A1-1-1], consulté le 16/12/2013. ROHRBECK, René, Groupe LinkedIn « Strategic Foresight – Strategische Frühaufklärung – Veille Stratégique», LinkedIn, 2012, [En ligne: http://www.LinkedIn.com/groups/StrategicForesight-Strategische-Fr%C3%BChaufkl%C3%A4rung-Veille-671917?trk=groups_statistics-hdsc&goback=.gmr_671917.gan_671917], consulté le 03/01/2014. « Sondages LinkedIn : arrêt de la prise en charge », LinkedIn, 2013, http://aide.LinkedIn.com/app/answers/detail/a_id/4103], consulté le 03/01/2014. [En ligne : « Spectaculaire entrée en bourse pour LinkedIn », Le Monde, 2011, [En http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/05/20/LinkedIn-reussit-son-entree-enbourse_1524742_3234.html], consulté le 03/01/2014. ligne : TAILLANDIER, Florent, « Pulse confirme officiellement son rachat par LinkedIn », 01.net, 2013, [En ligne : http://www.cnetfrance.fr/news/pulse-confirme-officiellement-son-rachat-par-linkedin39789319.htm], consulté le 03/01/2014. VERMEIREN, Jan, et VERDONCK, Bert, « Livre Blanc, Toutes les clés du recrutement via LinkedIn », Le Blog de Dix-Katre !, 2012, 18 p., [En ligne : http://www.reseauxprofessionnels.fr/c41-les-10-questions-les-plus-frequemment-posees/comment-les-entreprisespeuvent-elles-utiliser-LinkedIn-diaporama/], consulté le 03/01/2014. « Veille : LinkedIn et Twitter devancent Facebook chez les professionnels », 01.net, 2012, [En ligne : http://pro.01net.com/editorial/567897/veille-LinkedIn-et-twitter-devancent-facebook-chezles-professionnels/], consulté le 03/01/2014. WEINER, Jeff, and SORDELLO, Steve, « LinkedIn Q3 Earning Call », Slideshare, 2013, 24p., [En ligne: http://fr.slideshare.net/LinkedIn/earnings-deck-3-q13?ref=http://news.cnet.com/83011023_3-57609878-93/LinkedIn-member-base-climbs-almost-40-percent-in-year/], consulté le 03/01/2014. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 29 -
  30. 30. Clerc Bertrand, Michal Fanny, Pacheco Alice, Pei Dongwan, Thivet Zoé | M1 Panist, Enssib | Dossier documentaire | 03/01/2014 | Veiller avec LinkedIn et Viadeo ? Etat des lieux des acteurs, des dispositifs et des réalités - 30 -

×