Portfolio - La M0de Vestimentaire - 1Mkt - ISE - 2006-2007

4,013 views
3,829 views

Published on

Published in: Lifestyle
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
4,013
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
50
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Portfolio - La M0de Vestimentaire - 1Mkt - ISE - 2006-2007

  1. 1. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée I. Introduction Pour notre travail de marketing, nous avons pris en exemple le groupe espagnol d’habillement « Inditex », propriétaire de la célèbre marque Zara. Il a réalisé sur son exercice 2006 un bénéfice net en hausse de 24,8%, à 1,002 milliard d’euro. Zara rejoint le club des milliardaires des distributeurs d’habillement. Zara, la marque d’Inditex, tire son profit de son cycle de réalisation de collections extrêmement court. La société a également maitrisé l’art de la personnalisation de masse. Il réalise plus de 12 collections par an grâce à des « chasseurs de tendances ». Ceux-ci ont pour mission de prédire les nouvelles tendances du prêt-à- porter pour l’adapter au marché de masse. Nous partons des principes marketing européen de Zara. Il est évident que Zara adopte un fil rouge dans ses stratégies (sa marque de fabrique) mais ces stratégies sont adaptées à chaque pays, exemple : l’Amérique Latine et le Benelux. Nous utiliserons aussi d’autres marques pour compléter nos illustrations des différents concepts marketing. ISEC 1 2006-2007
  2. 2. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée 1. Besoin et désirs La mode vestimentaire touche tous les groupes de générations : senior, adultes, ados mais surtout les jeunes enfants qui sont prescripteurs. Zara comme tous les magasins de vêtements satisfait, basiquement, au même besoin physiologique : celui de s’habiller. Depuis la nuit des temps l’homme a le désir de satisfaire ce besoin pour des raisons de saison. Il y a mille et une façons de satisfaire ce besoin : jupes, pantalons, chaussures, etc. Là où les marques se différencient les unes des autres c’est dans le besoin d’appartenance. Selon les marques que l’on porte, nous appartenons à une classe sociale bien distincte. Ce phénomène est très bien illustré pendant la période de l’adolescence où intervient aussi le souci d’intégration. De la sorte, des phrases telles que « être tendance » ou encore « Dis-moi comment tu t’habilles et je te dirai qui tu es » sont apparues. (La parure opère comme une forme de reconnaissance.) Il existe énormément d’enseignes textiles : Zara, Pimkie, H&M, Xanaka, Bershka (qui fait aussi partie du groupe Inditex tout comme Massimo Dutti), Cassis, CoolCat, Etam, Jennyfer, etc. La mode offre un panel de moyens pour s’habiller. C’est pour cela que leur besoin est directement lié à leur désir. Face à l’offre flamboyante, les consommateurs n’ont que l’embarras du choix. Il y a des consommateurs qui privilégient les marques, la mode, d’autres le confort ou encore les prix. Il y a différente motivation dans leur achat. 2. La Valeur Cette notion est subjective, madame X ne donnera pas le même montant que madame Y, cela dépend du coût/satisfaction que nous en retirons. Tout dépend aussi de notre pouvoir et vouloir d’achat. 3. Le marketing mix La stratégie produit Un vêtement peut prendre des formes diverses et être fabriqué dans des matières diverses comme le daim, le coton, la soie, le polyester, etc. Un pull ISEC 2 2006-2007
  3. 3. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Un pantalon Une jupe Une tunique Une robe Une veste ISEC 3 2006-2007
  4. 4. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Un vêtement nous vêtit mais peut aussi nous rendre beaux, montre l’appartenance sociale – un « riche » ne s’habillera pas de la même manière qu’un « pauvre » - etc. On peut vanter un vêtement par son confort, sa matière, etc. Chez ZARA, il y a quarante « chasseurs » de tendance dans les défilés du monde entier. La part de création chez ZARA est minime : ZARA copie des modèles de la haute couture (à des prix bas), clé du succès grandissant de ZARA. La stratégie prix Dans bons nombres de magasins de vêtements, il existe des cartes de fidélité, celles-ci varient d’un magasin à l’autre. Exemple : Chez Hunkemöller (magasin de sous-vêtements) c’est au onzième achat que nous recevons 10% du total des dix achats effectués précédemment et pour le moment à l’achat de deux soutiens-gorges, le troisième est gratuit. Chez Lola&Liza (magasin de prêt-à-porter féminin), nous recevons 10% du montant de ce que nous avons acheté précédemment. La stratégie distribution On trouve des magasins dans les centres-villes, là où il y a passage de clients comme la rue Neuve ou l’avenue Louise. Propriétaire de 475 magasins sur plus des 500 magasins ZARA, le groupe a fait le choix de la maîtrise du réseau de distribution. Chaque année, le groupe réinvestit 80 % de son résultat dans la distribution. Ceci explique une croissance d’activité plus lente que prévue. De plus le choix des magasins est primordial en particulier dans la localisation géographique. ZARA veut les meilleurs emplacements en centre ville. Cela évite ainsi d’avoir à faire des campagnes de publicité et les consommateurs ne peuvent éviter de passer devant un magasin ZARA. On trouve des magasins H&M dans quasiment tous les grands axes commerciaux où les clients affluent en Europe et en Amérique du Nord. A Londres, par exemple, il existe un magasin H&M sur Oxford Street, à Paris sur le Boulevard Haussmann, à Milan sur la Corso Vittorio Emanuele, à New York sur la Cinquième Avenue et à San Francisco sur Powell Street. ISEC 4 2006-2007
  5. 5. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Avant de s’implanter sur un nouveau marché, ils mènent une étude approfondie sur, entre autres, la démographie, l’emploi, le pouvoir d’achat et la consommation. Ils réalisent également une enquête à l’échelle nationale portant sur les zones commerçantes et les centres commerciaux. Ils cherchent notamment à connaître leur quantité, à savoir s’ils ont déjà des magasins sur place et à situer les boutiques de leurs concurrents. Enfin, la circulation et l’accessibilité par les moyens de transport publics sont également prises en compte. La disposition des rayons est adaptée à l’emplacement des magasins, à leur taille et à l’affluence. Ils ont une grande diversité de magasins : du plus grand proposant toutes leurs collections, au plus petit fonctionnant par concept. Dans les magasins H&M, c’est le libre-service qui prévaut. Il doit y régner une atmosphère de confort, propice à l’inspiration et au bien-être. Il est important de faire naître des idées chez leurs clients pour qu’ils choisissent des vêtements correspondant à leur propre style. Leurs vitrines et leurs mannequins sont là pour les inspirer en matière de combinaison vestimentaire. Ils veillent également à orienter le visiteur vers l’ensemble des collections ainsi que vers les vêtements et accessoires coordonnés. PIMKIE a relooké tous ses magasins L’enseigne Pimkie, célèbre magasin de la mode féminine qui cible surtout les adolescentes, teste un tout nouveau concept de relooking de ses points de vente. Les consommateurs trouvant que les boutiques sont trop souvent bondées et manquent de clarté, Pimkie a choisi de créer des espaces de vente de qualité et spacieux. L’objectif est de rendre les magasins plus conviviaux, d’améliorer les flux dans les allées et de mieux organiser le rangement des produits dans les linéaires. ISEC 5 2006-2007
  6. 6. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Ce concept valorise l’image de l’enseigne et devrait sans aucun doute séduire les adolescentes. La stratégie promotion Chaque année, ils véhiculent leur concept commercial, « mode et qualité au meilleur prix », par le biais de plusieurs campagnes publicitaires. Leur publicité doit inviter à venir dans leurs magasins. Pour cela, elle doit être informative et attractive. Leurs campagnes ont pour principale fonction de mettre en évidence leurs collections. Les campagnes publicitaires de H&M sont élaborées de façon centralisée en Suède, en collaboration avec des créateurs indépendants. Elles sont en majeure partie identiques sur tous les marchés H&M mais leur diffusion médiatique s’adapte, elle, aux besoins et aux conditions locales. Ils utilisent différents canaux comme les magasins, l’affichage, la presse quotidienne, hebdomadaire et mensuelle, les catalogues, l’Internet ainsi que les spots publicitaires à la télévision et au cinéma. Les campagnes H&M attirent souvent un vif intérêt. Leur marketing ayant un large impact, il est essentiel qu’ils transmettent une image positive, reposant sur des valeurs saines. Ils font donc appel à différentes personnalités, aux apparences, styles et âges variés. Tous les ans, H&M lance des campagnes publicitaires plus ou moins importantes. Elles dépendent tout naturellement de la saison en cours et sont conçues pour annoncer l’arrivée des nouvelles collections et pour susciter l’intérêt vis-à-vis de ces nouvelles lignes proposées en magasins. Ils souhaitent créer des campagnes qui attisent la curiosité et qui surprennent. Pour les collections de 2006 et de 2007, H&M a fait appel à un leadership : Madonna. ISEC 6 2006-2007
  7. 7. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Mango, quand à lui, a fait appel à Milla Jovovich pour sa collection « Milla Mango ». ISEC 7 2006-2007
  8. 8. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée II. Le marché Zara travaille sur le marché du prêt-à-porter au niveau européen et en Amérique latine. 1. Les types de marchés Virtuel vs. physique Il n’existe pas de marché virtuel chez Zara, puisque nous n’avons pas la possibilité d’acheter en ligne. Le refus de la localisation web semble être la marque de la maison, puisque déjà zara.fr débouche sur un site web central, écrit en espagnol avec l’anglais et le français pour seules langues alternatives. A l’opposé de Mango qui joue sur les deux tableaux. Tandis que 3suisses n’est présent que sur le marché virtuel et fait de la vente par correspondance. 2. Environnement de marché Les entreprises de l’industrie textile baignent dans un environnement chaotique. La mode par définition est toujours en mouvement : elle représente les goûts du moment, qu’est-ce qui va être en vogue demain ? Le chef d’entreprise qui est d’abord un producteur de biens et de services n’a pas d’influence sur ce paramètre irrationnel et doit donc faire avec. Le prêt à porter est un marché qui dépend aussi de la météorologie. Un hiver doux, un automne qui aurait du être pluvieux … comment anticiper sur ces phénomènes ? L’incertitude du temps ne peut non plus être contrôlée, il faudra donc que l’industrie textile maîtrise ses stocks et rende plus réactive sa capacité à fournir les articles demandés. L’incertitude enfin dans un marché largement délocalisé ou l’influence des différences de valeurs monétaires peut jouer sur le prix de vente final et sur la marge du distributeur. Acheter les matières premières en dollar ou en euro aura des incidences sur la gestion des achats des industriels selon les cours des deux principales monnaies mondiales. Pour se protéger d’un marché de la mode incertain et chaotique, ZARA a choisi une stratégie propre qui tranche avec celle de ces principaux concurrents qui est de renouveler ses collections tous les mois. ISEC 8 2006-2007
  9. 9. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée 3. La démarche SCP La segmentation La subdivision se fait d’abord femme, homme et enfant. Par la suite dans les rayons « trafalux », pour les personnes branchées ; « basic », pour les personnes adeptes des petit prix ; « woman », pour les personnes citadines à la recherche de vêtements bien coupés avec de belles finitions. Ils vendent une seule marque destinée à un segment très vaste avec des produits basiques ou très à la mode. Ils vendent à un client global. C’est du marketing segmenté. Exemple de marketing personnalisé : une robe de haute-couture, il n’en existe qu’une seule, unique au monde. Globalement, Zara peut se positionner sur les différentes formes de critères par rapport aux qualités du marché dans lequel elle se trouve. Zara se situe sur : vêtements, lingeries, parfum, maquillage, accessoires, maroquinerie, chaussures. Elle vise les hommes, femmes et enfants de milieux urbains et principalement en centre-ville mais on retrouve la marque dans divers centres commerciaux situés en périphérie des grandes villes comme Bruxelles et Mons. C’est de là que part le positionnement des marques. Zara se positionne sur la mode, tout en gardant le rapport qualité/prix proportionnel. Pour ne pas se faire dépasser par celle-ci. Zara prévoit plus de 12 collections par an et accorde un ISEC 9 2006-2007
  10. 10. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée budget important à leurs chasseurs de tendance qui sillonnent les plus grands défilés de mode et salon à la recherche des futures tendances. La particularité de la marque est de jouer sur sa rapidité de la création à la mise en rayon. Le positionnement 3.2.1 Différenciation par le produit Conformité : contre-exemple : le pantalon jupe ; c’est un pantalon à la base ! mais qui donne l’impression d’avoir une jupe. Durabilité : on attend de nos vêtements qu’ils durent et qu’ils se déchirent pas ! dès la première journée. Fiabilité : les grandes marques se positionnent sur la fiabilité (la qualité) de la ! matière première. Effectivement, la marque de vêtements pour enfant « Archimède» se démarque de ses concurrents en offrant plusieurs protections pour l’enfant. Tel que le maillot « anti-fuite » qui remplace ou recouvre la couche-culotte. Il est imperméable et confortable : à la piscine ou à la plage, il remplace la couche-culotte pour patauger dans l’eau. Réparabilité : Zara échange ou rembourse directement le produit dans les 15 ! jours qui suivent sous condition que la marchandise porte l’étiquette. Ce qui est aussi le cas dans bons nombres de magasins de vêtements. ISEC 10 2006-2007
  11. 11. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Style & Design : Jean-Paul Gautier et ses soutiens-gorges pointus. ! 3.2.2 Différenciation par le service Facilité de commande : 3suisses via Internet. ! Services complémentaires : Zara et son délai de livraison : ! Un Lead time de 15 jours ZARA met seulement 15 jours pour dessiner de nouveaux modèles, les fabriquer et les livrer dans n’importe quel magasin dans le monde. Les différentes étapes de ce Lead time sont les suivantes :  J -15 - Création Un styliste dessine le modèle en s’inspirant des vêtements de luxe et des attentes des clients  J -13 – Coupe La coupe des tissus gérée par ordinateur, a lieu dans une usine appartenant au groupe de La Corogne  J – 5 – Confection Cousu par un sous-traitant, le vêtement revient ensuite dans une usine maison pour les finitions.  J – 3 – Expédition Le départ se fait par camion si le vêtement est destiné à l’Europe, par avion s’il va en Asie ou aux Etats-Unis.  Jour J– Mise en vente Une heure avant l’ouverture, les vendeurs étiquettent le modèle livré au petit matin et l’installent en rayon. 3.2.3 Différentiation par le personnel Dans certains magasins Zara, par exemple, les caissières ont un uniforme tandis que les personnes qui travaillent dans les rayons portent les vêtements du rayon duquel ils s’occupent. ISEC 11 2006-2007
  12. 12. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée 3.2.4 Différentiation par l’image Événement : Celio le magasin de vêtement pour homme a proposé de parier ! sur l’équipe de foot de France lors du mondiale 2006 (dans tous les magasins de France). Les internautes pariant sur la France, gagnaient un bon d’achat de 15 euros si celle-ci gagnait et de 10 euros si elle était vaincue ; dans tous les magasins Celio de France. Symbole : une image forte que l’on reconnaît tout de suite comme Lacoste et ! son crocodile. Pertinence de positionnement 3.2.5 Différence importante distinctive et exclusive pour « Archimède ». Accessibilité : Zara est accessible par ses prix. Ils prennent les idées des grands couturiers en diminuant la qualité de la matière première, de là, découle des coûts moins élevés ce qui engendre des prix avantageux pour les consommateurs. 3.2.6 Mapping Les marques de prêt à porter française se sont positionnées sur des segments extrêmement proches. La séduction est le credo des marques destinées aux jeunes filles. A cet âge, on rêve de garçons, de soirées, de stars... les marques qui reflètent cet univers sont largement appréciées. On peut l'identifier comme le secteur « vache à lait », celui qui rencontre le plus vif succès ; celui qui dégage les plus gros chiffres d'affaires. Cette tendance est accrue avec les phénomènes de real TV ou encore lolita. Des marques comme Zara ou H&M proposent des sous-marques. Leur gamme est tellement large qu'il la segmente en fonction de leur clientèle. Enfin, certaines marques (surtout française) misent sur le classicisme. Des vêtements simples, basiques, ajustés à la mode sans en faire trop. Ces enseignes veulent toucher des cibles plus mûres (les femmes actives). Mais la séduction est toujours présente sur la cible femme parce qu'elle reste une tendance indémodable. ISEC 12 2006-2007
  13. 13. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée La femme, aujourd'hui plus que jamais, est en perpétuelle envie de séduire. Les magazines, les séries (sex and the city...) les livres (le journal de Bridget Jones) relancent le fantasme de la beauté, de l'allure et de la perfection. Le vêtement aide à atteindre ces objectifs. Communication du positionnement 3.2.7 Le voulu est égal au perçu, Zara ne travaille pas sur les médias publicitaire. C’est pour cela qu’elle n’a pas de slogan sur lequel se référer. 3.3 La concurrence Zara est confronté a une double concurrence ; celle des produits basiques en provenance de pays de production à bas coûts. Celles d’entreprises mondiales sur les produits de gammes supérieures, tel qu’H&M et GAP. La solution qu’a choisie Zara est de proposer des produits de gammes supérieurs en se différenciant le plus possible. Zara doit donc devenir le marchand le plus rapide d’Europe. La méthode Zara est le renouvellement permanent de collection qui impose aux concurrents un rythme effréné qu’ils ne peuvent pas suivre. La deuxième méthode est d’offrir la dernière mode aux meilleurs prix. ISEC 13 2006-2007
  14. 14. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée III. Conclusion Nous pouvons dire que tous les magasins de vêtement et par extension toutes les marques de vêtement répondent aux mêmes besoins physiologique qui est celui de se vêtir. Mais ces marques se différencient à certains niveaux et se ressemblent sur d’autres points. Nous constatons qu’un des points les plus importants où les marques se différencient est leur stratégie. Plus précisément sur leur stratégie prix (avec Lola & Liza et Hunkemöller), sur leur stratégie distribution (avec Pimkie) , sur leur stratégie promotion ( avec H&M et Mango) , et sur la stratégie qu’elles adoptent lors d’évènements (avec Célio). Ces marques se différencient aussi au niveau de leur démarche SCP. D’une part par la segmentation, certains magasins se positionnent sur plusieurs segments à la fois alors que d’autres ne se positionnent que sur un seul segment ; et d’autres part par le positionnement, les marques se différencient soit par leur image, soit par leur produit, par leur service ou encore par leur personnel. Bien évidemment, rien n’empêche les marques de se différencier sur tous les points à la fois. Par contre, la où les marques se ressemblent, c’est qu’elles jouent toutes sur la mémoire visuelle des consommateurs. C’est-à-dire que toutes les marques possèdent une image par laquelle elles se font connaître et/ou reconnaître (comme Lacoste). ISEC 14 2006-2007
  15. 15. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Glossaire Lead time : délai minimale qui existe entre la création et la mise en rayon. Prescripteur : influence le comportement d’autres personnes en vue d’acheter. Exemple : l’enfant est un prescripteur car il influence ses parents de lui acheter sa marque de céréales préférées. Besoin : sentiment de manque lié à la condition humaine ressentit par un individu ou par la collectivité. Désir : moyen privilégié de satisfaire un besoin. Panel de moyen : ensemble de moyens Valeur : capacité à satisfaire un besoin ou un ensemble de besoin Marketing mix : c’est l’ensemble des outils dont l’entreprise dispose pour atteindre ses objectifs auprès du marché-cible ; ce sont les variables qui influencent la demande. Stratégie produit : la 1ère variable du marketing mix, c’est le point de départ qui comprend toutes les caractéristiques du produit. Stratégie prix : c’est la 2ème variable du MM qui est la plus flexible ; elle comprend tout ce qui concerne le prix. Stratégie distribution : c’est la 3ème variable du MM, qui comprend toutes les conditions de distribution du produit. Stratégie promotion : 4ème et dernière variable du MM, qui comprend tout ce que la marque utilise, dispose pour se faire connaître. Marché : c’est l’ensemble des clients capables et désireux de procéder à un échange leur permettant de satisfaire un besoin ou un désire. Echange : acte qui consiste à obtenir quelque chose de quelqu’un en contre partie d’autre chose. Segmentation : découpe du marché en sous-ensembles homogènes appelés segments. C’est le processus qui consiste à partager un marché pour certains produits en groupes distincts et homogènes de consommateurs selon leur réaction face à ce produit. Positionnement : c’est la différenciation d’un produit par rapport à ses concurrents dans le but de lui donner une place déterminée dans l’univers des références du consommateur. ISEC 15 2006-2007
  16. 16. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Pertinence du positionnement : c’est lorsque la différence doit créer de la valeur pour l’entreprise et la cible. Mapping : c’est une carte perceptuelle qui montre ce que les consommateurs pensent de la marque ; c’est la position de la marque dans l’estime du consommateur, image sociale que possède la marque ; c’est l’image que donne la marque aux consommateurs. Communication du positionnement : c’est le positionnement voulu de l’entreprise comparé au positionnement perçu par le consommateur. Il y a bonne communication lorsqu’il y a égalité entre ces deux positionnements. ISEC 16 2006-2007
  17. 17. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Sources • Le modèle des marques distribuées en grande distribution a-t-il encore un avenir ?, Mandragore conseillers en stratégie, disponible sur http://www.mandragore.fr/article.php3?id_article=82&var_recherche=le+mod %E8le+des+marques, consulté le 27 mars 2007 • PICH, Michael, VAN DER HEYDEN, Ludo, Marks & Spencer et Zara la concurrence des processus dans l’industrie du vêtement, Knowledge Insead, disponible sur http://knowledge.insead.edu/abstract.cfm?ct=16771, consulté le 8 avril 2007 • DUPIN, Laurent, H&M rhabille sobrement son site web aux couleurs de Madonna, ZDNet.fr Business et Technologies, France, 22 mars 2007, disponible sur http://www.zdnet.fr/entreprise/commercial-marketing/e- commerce/0,50006561,39368076,00.htm, consulté le 8 avril 2007 • DUPIN, Laurent, Zara, une marque prospère qui se passe de stratégie web, ZDNet.fr Business et Technologies, France, 26 avril 2006, disponible sur http://www.zdnet.fr/entreprise/commercial-marketing/relation- client/0,50007171,39342239,00.htm, consulté le 8 avril 2007 • Inditex (Zara) réalise plus d’un milliard de bénéfices, La Tribune, [Journal en ligne], 21 mars 2007, disponible sur http://www.latribune.fr/info/Inditex-(Zara)- realise-plus-d-un-milliard-de-benefices-~- ID252B068A5E851194C12572A50028177F-$Db=Tribune/Articles.nsf, consulté le 27 mars 2007 • Les ados et la mode : une histoire de marketing, de tribus et d’intégration, Le journal des femmes, 13 décembre 2005, disponible sur http://www.linternaute.com/femmes/luxe_mode/0601mode- ado/tendance.shtml, consulté le 17 mars 2007 • PASCAUD, Célia, H&M et Zara : des podiums à la rue, cafebabel.com le magazine européen, Bruxelles, 3 avril 2006, disponible sur http://www.cafebabel.com/fr/article.asp?T=A&Id=1739, consulté le 17 mars 2007 • Maillot confort pour bébé, Site de la marque de vêtement pour enfant Archimède, collection été, disponible sur http://www.archimede.be/site/index.cfm? BID=23&SID=1&TID=116&MID=103&ART=78&LG=1, consulté le 11 avril 2007 • BILY, Jean-Marie, BUISAN, Daniel, DELAMARE, Frédéric, GALINDO- NALLET, Mari Carmen, NOVALLAS, Delphine, Etude de cas : Zara, Université de Pau, 2004, disponible sur http://web.univ- pau.fr/~benavent/cas/Textile/ZARA_CAAE_2004.pdf, consulté le 17 mars 2007 • Site officiel de H&M, disponible sur http://www.hm.com/fr/proposdehm/ensavoirplussurhm/communication__thhm brand.nhtml, consulté le 13 mars 2007 • http://www.pimkie-shop.com/ ISEC 17 2006-2007
  18. 18. Toute reproduction dudit document sera sanctionnée Sources photos • http://www.xanaka.com/fr/ • http://www.hm.com/fr/proposdehm/ensavoirplussurhm/communication__thhm brand.nhtml • http://www.zara.com/v07/index.html • http://www.millaj.com/pics/mango061.jpg • http://mediatheque.cite-musique.fr/masc/?INSTANCE=CITEMUSIQUE&URL=/ Mediacomposite/CMDE/CMDE000000200/07.htm • http://www.laredoute.be/BE/fr/product.aspx? productid=324114395&documentid=377807&omniturecode=03005005BE_fr ISEC 18 2006-2007

×