Your SlideShare is downloading. ×
Quid de l'amour au travail quand entreprise rime avec famille ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Quid de l'amour au travail quand entreprise rime avec famille ?

83

Published on

L’opération les Chênes, trophées de l’entreprise familiale 2014 qui débutent ces jours-ci est l’occasion d’aborder une question qui est souvent source de trouble dans l’entreprise et particulièrement …

L’opération les Chênes, trophées de l’entreprise familiale 2014 qui débutent ces jours-ci est l’occasion d’aborder une question qui est souvent source de trouble dans l’entreprise et particulièrement s’agissant des entreprises familiales : l’amour au travail, la place de la femme dans le triangle amoureux entreprise-homme-femme.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
83
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. L ’opération les Chênes, tro- phées de l’entreprise fami- liale 2014 qui débutent ces jours-ci est l’occasion d’aborder une question qui est souvent source de trouble dans l’entre- prise et particulièrement s’agis- sant des entreprises familiales : l’amour au travail, la place de la femme dans le triangle amou- reux entreprise-homme-femme. Si le droit du travail envisage essentiellement la notion de couple selon la frontière vie privée-vie professionnelle, qu’advient-il du couple lorsque cette frontière est absente, parce que les cercles de la famille et de l’entreprise s’entremêlent dans l’entreprise familiale ? La question du couple soulève alors le sujet de l’association, ou non, du conjoint au projet familial qu’incarne l’en- treprise. Dans ce contex- te, la question du conjoint suscite beaucoup de cris- pations, pouvant être à l’origine de conflits si graves qu’ils conduisent l’entreprise à sa perte. Le sujet des familles recomposées, toujours difficile à appréhender dans sa dimension émo- tionnelle et affective, se double ici d’une di- mension actionnariale et patrimoniale qui peut conduire à des conflits d’une grande violence, dont la presse se fait régulièrement l’écho. Traditionnellement pourtant, c’est souvent au sein d’un ou plusieurs couples que se jouait le destin de ces entreprises, la gestion étant presque toujours confiée au(x) gendre(s) du fondateur en l’absence d’héritier masculin. Aujourd’hui, les filles accèdent plus facilement à la direction des entreprises familiales, et la question du conjoint se transforme. Doit-on le considérer comme une « pièce rapportée » ou une « valeur ajoutée » ? Les avis divergent. Certaines familles érigent en principe de ne pas associer les conjoints au projet familial, allant jusqu’à prévoir la séparation des biens dans les contrats de mariage de leurs enfants. D’autres jugent au contraire qu’amour rime avec partage, et asso- cient ainsi les conjoints à l’entreprise. Lorsque la famille a atteint le stade de la « confédération de cou- sins », certaines n’admettent comme action- naires que les héritiers directs des fondateurs, d’autres sont plus tolérantes… À l’instar des grands groupes, les entreprises familiales sont confrontées à la gestion des couples à double carrière. Mais elles sont mieux à même de tourner le phénomène à leur avantage. J’ai ainsi rencontré récemment une entreprise en région, qui me disait avoir systématisé le recrutement de couples pour renforcer l’implantation locale. Une initiative à méditer ? Finalement, il faut souligner qu’au-delà de l’espace de liberté offert par le principe de protection de la vie privée, les entreprises familiales offrent un cadre en principe propice à l’épanouissement du couple, puisqu’elles se caractérisent par le chevauchement du cercle de l’entreprise avec celui de la famille. Mais ce cadre apparemment séduisant peut aussi se révéler aliénant, précisément parce qu’il peut parfois aboutir à l’abolition de toute vie privée… Les entreprises familiales ne sont pas à un paradoxe près ! Cette semaine g Jacques Salès ajoute son nom à Testu, Hill, Henry-Gaboriau (p2) g Trois cabinets sur l’OPAS de Société Générale sur le capital de Bourso- rama (p3) g EDF et Veolia trou- vent un accord au sujet de Dalkia : deux cabinets sur le dossier (p4) g Dominique Piau : « La sollicitation personnalisée vise à protéger les usagers d’un démarchage agressif » (p5) Quid de l’amour au travail, quand entreprise rime avec famille ? Point de vue « L’ignorance coûte plus cher que l’information » John F. Kennedy “La question du conjoint sus- cite beaucoup de crispations pouvant être à l’origine de conflits si graves qu’ils condui- sent l’entreprise à sa perte ” 101 C’est le nombre d’intro- ductions en bourse qui ont eu lieu dans le monde en janvier 2014, soit le mois le plus actif depuis 10 ans. Source : EY Global IPO Trends: Q1 2014 La Lettredes juristes d’affaires 31 mars 2014 - N°1155 - Chaque lundi depuis 1990 - ISSN 1143-2594 g Par Valérie Tandeau de Marsac, Avocat spécialiste des entreprises familiales et Fondatrice et Présidente de Voxfemina, Paroles d’experts au féminin

×