Gouvernance locale inclusive,omd et post 2015 mylène lavoie

1,306 views
1,199 views

Published on

Gouvernance Locale Inclusive : Mise en perspective avec les OMD et l’Agenda Post 2015
Forum Africités 2012, Dakar-Sénégal

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,306
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
162
Actions
Shares
0
Downloads
14
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Gouvernance locale inclusive,omd et post 2015 mylène lavoie

  1. 1. Gouvernance Locale Inclusive :Mise en perspective avec lesOMD et l’Agenda Post 2015Forum Africités 2012, Dakar-Sénégal6 Décembre 2012Mylène Lavoie, Spécialiste des PolitiquesGouvernance et Développement LocalCentre Régional du PNUD à DakarContact: mylene.lavoie@undp.org
  2. 2. Les Objectifs du Millénaire deDéveloppement (OMD)• Depuis leur adoption en 2000, les OMD sont devenus un point de référence mondial dans la coordination des efforts de développement et de la lutte à la pauvreté.• La réalisation de ces derniers avait été établie sur un horizon de 15 ans.• Cependant, à l’aube de 2015, bien que des progrès significatifs aient été enregistrés en fonction des objectifs ciblés, on constate cependant d’importantes inégalités dans leur réalisation.
  3. 3. Les OMD à l’horizon de 2015• Des disparités persistent notamment entre les milieux urbains et les milieux ruraux ainsi qu’entre les hommes et les femmes.• Le plus souvent, ce sont les plus pauvres et les plus marginalisés qui ont vu le moins de progrès.• Il apparaît également que la croissance économique nationale ne conduit pas nécessairement à une diminution des inégalités.
  4. 4. Les OMD à l’horizon de 2015 Devant ces constats dans la quête de la réalisation des OMD, on reconnait maintenant :• que la lutte à la pauvreté et l’inclusion des groupes marginalisés doivent être également abordées localement.• d’où l’importance de traduire les OMD en actions au niveau sous-national (localisation des OMD) et de favoriser la participation active des acteurs locaux pour leur réalisation effective et la réduction des inégalités.
  5. 5. Le rôle des acteurs locaux dans laréduction des inégalités• En effet, dans de nombreux pays, notamment avec la mise en œuvre de la décentralisation, les gouvernements locaux jouent de plus en plus un rôle clé dans la réduction des inégalités et la mise en œuvre d’un développement plus inclusif en tant que fournisseur ou gestionnaire dune gamme de services de base et exécutant de nombreux règlements et dautres mesures liés à la santé, léducation, le développement économique, les infrastructures et les stratégies de développement local qui sont au cœur de la réduction de la pauvreté et des inégalités.• Il existe également de nombreux exemples qui démontrent que les ONGs et la société civile ont joué un rôle central dans la réduction des inégalités en donnant la parole aux pauvres et aux groupes marginalisés et en développant des stratégies répondant à leur besoins.
  6. 6. Gouvernance locale inclusive Au niveau local, de nouvelles formes de démocratie participative ont vu le jour pour remédier aux inégalités dans la participation des groupes à faible revenu, les minorités ou les groupes victimes de discrimination dans la priorisation du développement et lallocation des ressources, à travers notamment : ▫ la mise en place de différents types de référendums ou de consultations ; ▫ la planification et la budgétisation participatives ; ▫ l’utilisation des médias sociaux et des nouvelles technologies pour encourager la participation et la mise en œuvre de mécanismes de suivi et de redevabilité. contribuant ainsi au développement d’une gouvernance locale plus inclusive.
  7. 7. Le rôle des Gouvernements Locaux pourfavoriser une gouvernance locale inclusive• Les gouvernements locaux ont une légitimité électorale qui leur confère une responsabilité spécifique vis-à-vis des électeurs et les amènent à intervenir dans la définition et la mise en œuvre de politiques et programmes.• En collaboration avec les partenaires au développement et la société civile, ils peuvent grandement contribuer au développement d’une approche guidant les stratégies et politiques de manière à inclure les populations marginalisées en leur offrant un accès égal ▫ à l’information ; ▫ à la formation ; ▫ à l’emploi et aux autres opportunités économiques ; ▫ aux services sociaux.
  8. 8. L’après OMD• En sappuyant sur la dynamique créée par la réalisation des OMD, l’ONU travaille actuellement en collaboration avec les gouvernements, la société civile et ses partenaires à l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de développement pour l’après 2015.• En plus de maintenir une orientation claire sur le développement humain, l‘Agenda Post-2015 devra relever dautres défis émergents et propose 4 dimensions essentielles pour la définition des objectifs et des cibles: • le développement social; • la durabilité de lenvironnement; • le développement économique (et la création d’emplois); • la paix et la sécurité. Source : Rapport du Secrétaire Général des Nations Unies A/67/257; “Accelerating progress towards the Millennium Development Goals: options for sustained and inclusive growth and issues for advancing the United Nations development agenda beyond 2015”
  9. 9. Agenda Post-2015L’Agenda Post 2015 visera notamment à:• développer une croissance économique inclusive dans le cadre de stratégies visant à atteindre les objectifs, avec un accent particulier sur la création demplois ;• une plus grande cohérence entre les politiques macro-économiques et le développement rural et social ;• un développement durable qui tiennent compte des enjeux environnementaux. Source : Rapport du Secrétaire Général des Nations Unies A/67/257; “Accelerating progress towards the Millennium Development Goals: options for sustained and inclusive growth and issues for advancing the United Nations development agenda beyond 2015”
  10. 10. Agenda Post 2015Quelques recommandations
  11. 11. Pour un développement inclusif, des processuset mécanismes inclusifs• Il est primordial de prêter davantage attention aux structures et dynamiques de pouvoir local de façon à garantir une participation significative de tous les acteurs dans les processus de planification locale afin d’éviter de creuser les inégalités et de marginaliser certains groupes d’individus sur la base de disparités sociales et/ou territoriales.• En outre, l’efficacité de la planification participative locale nécessite un processus inclusif de concertation dans la planification, la prise de décisions et les mécanismes de redevabilité de gouvernance locale en assurant une représentations des groupes marginalisées (femmes, jeunes, personnes vivant avec le VIH/SIDA, personnes vivant avec un handicap, etc.).
  12. 12. Reconnaissance de l’importance de l’espacelocal• Les communes et les régions constituent un espace d’une importance capitale pour l’ancrage de stratégies et politiques inclusives.• Les stratégies qui sont élaborées au niveau local et prenant en considération les voix des plus pauvres et des populations les plus marginalisées, ont tendance à donner des résultats plus efficaces et durables en termes de développement.• Les gouvernements locaux et la société civile peuvent notamment jouer un rôle catalytique par la mise en place de réseaux, d’associations et de regroupements pouvant évaluer les contraintes, réfléchir aux solutions et influencer les politiques de développement quant aux enjeux pour l’intégration des groupes marginalisés.
  13. 13. Coordination et harmonisation despolitiques nationales et de l’action locale• Mise en place de mécanismes de concertation et de collaboration entre les ministères sectoriels, les services déconcentrés, les collectivités décentralisées et les partenaires au développement.• Participation des collectivités décentralisées dans les exercices de planification nationale et sectorielle à la base du développement des politiques nationales.• Mise en place de mécanismes formels de mise en cohérence des différents outils de planification du développement à tous les niveaux (DSRP, politiques /stratégies sectorielles, plans de développement territoriaux).• Développement d’un système d’information et de suivi de la mise en œuvre des politiques dans lequel la société civile, notamment, peut jouer un rôle important.
  14. 14. FORUM AFRICITÉS 2012Dakar, Sénégal6 Décembre 2012Merci de votre attention!Contact: mylene.lavoie@undp.org

×