Santé et économie font-elles bon ménage ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Santé et économie font-elles bon ménage ?

  • 1,965 views
Uploaded on

Intervention de Thomas Barnay sur le thème Santé et Economie font-elles bon ménage ?, Sevran, novembre 2008.

Intervention de Thomas Barnay sur le thème Santé et Economie font-elles bon ménage ?, Sevran, novembre 2008.

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
1,965
On Slideshare
1,959
From Embeds
6
Number of Embeds
2

Actions

Shares
Downloads
19
Comments
0
Likes
1

Embeds 6

http://www.linkedin.com 5
http://www.slideshare.net 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Economie et santé font- font-elles bon ménage ? Jeudi 27 novembre Thomas Barnay Maître de conférences en sciences économiques Secrétaire Général du Collège des Economistes de la Santé (contact : barnay@univ-paris12.fr) 1
  • 2. L’économique et le médical : incompatibles ? Confusion entre « économie de santé » et « économie de la santé », entre « rationalisation » et « rationnement »… => Exemple de la maîtrise des dépenses de santé Autre objection : Approche économique serait contraire aux principes fondant la médecine libérale, aux principes du code de déontologie, enfin à l’éthique médicale. => Mais n’existe t-il pas des limites aux dépenses de santé remboursées et des gaspillages à éliminer ? 2
  • 3. Une intervention autour de 2 questions : Pourquoi l'économiste est légitime pour parler de la santé ? Quel est l'impact de la santé sur les équilibres de la protection sociale ? 3
  • 4. Pourquoi l'économiste est légitime pour parler de la santé ? Au niveau individuel : La santé a un impact important sur le taux d’emploi et sur le niveau de revenu. Un marché des soins ? société, Au niveau de la société la santé génère des coûts et des recettes très élevés. « Si la santé n’a pas de prix, les soins eux mis en œuvre ont un coût… » 4
  • 5. La santé : un coût pour la société ? Les dépenses de santé représentent 9 % du PIB en 2007 et cette proportion ne fait qu’augmenter 163, 163,8 milliards d’euros en 2007 Environ 2500 € par habitant et par an contre…30 € en 1960 !! 30 5
  • 6. Le poids de la santé dans la croissance économique 6
  • 7. Comparaisons internationales 7 Source : IRDES
  • 8. La santé : un coût pour la société ? Le déficit de l’Assurance Maladie (Régime général) est passé de 1,6 milliard d’€ en 2000 à 11,6 milliards d’ en 2004 11, d’€ 2004. Il a ensuite baissé à 5,9 Mds en 2006 et 2007. 4,6 Mds en 2007 8
  • 9. …mais un secteur qui rapporte aussi La valeur ajoutée du secteur santé 5,7 % du PIB 87 milliards d’€, similaire à celle de la branche « transports et télécommunications » L’ Emploi du secteur sanitaire et social Les effectifs de professions de santé en 2007 : 208 200 médecins, médecins 483 400 infirmiers, 130 000 chirurgiens dentistes, sages-femmes, pharmaciens ; 149 200 autres auxiliaires médicaux (Masseurs-kiné, pédicures,…) 9
  • 10. …mais un secteur qui rapporte aussi = environ 1 million de professionnels de santé 8% de la population active La création d’emplois entre 2000 et 2007 164. 164.000 emplois Dans le secteur sanitaire et social : 2.800.000 personnes 800. Prévisions : Création nette d’emplois de l’ordre de 236 000 postes à l’horizon 2015. 10
  • 11. Pourquoi l'économiste est légitime pour parler de la santé ? L’économiste est donc légitime pour parler de santé (contraintes budgétaires fortes, rôle de l’état de santé sur la croissance économique, secteur pharmaceutique : moteur de la croissance,...) Mais aussi...le concept d’efficacité économique est entré dans la le loi. loi Affichage dans la loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique d’objectifs économiques : principe d’efficacité économique. économique 11
  • 12. Pourquoi l'économiste est légitime pour parler de la santé ? « (...) limiter ses prescriptions et ses actes à ce qui est nécessaire à la qualité, à la sécurité et à l’efficacité des soins ». (Art 8, Code de déontologie) « Les médecins sont tenus d’observer…la plus stricte la économie compatible avec l’efficacité du traitement ». (Art. L. 162-4, Code de la Sécurité Sociale) 12
  • 13. Quel est l'impact de la santé sur les équilibres de la protection sociale ? Qui fina nce les dépenses de santé en France ? Rôle de l’état de santé sur la branche maladie, la branche vieillesse… 13
  • 14. Qui finance les dépenses de santé ? Financement 1980 1990 2000 2006 Sécurité sociale 76,5 % 76,1% 75,3 % 77,0 % Etat et Collectivités 3,0 % 1,1 % 1,2 % 1,4 % Locales Mutuelles 5,0 % 6,1 % 7,2 % 7,4 % Assurances 2,6 % 3,2 % 1,5 % 5,2 % Instituts de 2,2 % 2,4 % prévoyances Malades / reste 14,5 % 11,5 % 11,4 % 8,6 % à charge Total 100% 100 % 100 % 100 % 14
  • 15. Une prise en charge différente selon le type de soins Engagement en moyenne très important de la Sécurité sociale mais de grandes différences selon les postes de dépenses : État et Mutuelles et Sécurité sociale collectivités sociétés Ménages locales d’assurance Soins 92,5 % 1,1 % 3% 3,4 % hospitaliers Soins 65,7 % 1,6 % 16,5 % 16,2 % ambulatoires Biens médicaux 61,9 % 1,3 % 17 % 19,8 % Fortes inégalités d’accès aux soins sur les soins les moins bien remboursés comme l’optique ou le bucco-dentaires phénomène de report ou de renoncement aux soins 15
  • 16. Le renoncement aux soins En 2006, 14 % des français déclare avoir renoncé à des soins pour des raisons financières au cours des douze derniers mois. Près d’un renoncement sur cinq est déclaré comme définitif, les autres étant reportés. Les renoncements (ou reports) sont concentrés sur un nombre limité de soins, ceux pour lesquels le reste à charge des assurés est le plus important : parmi les personnes ayant déclaré avoir renoncé à des soins, 63 % citent les soins bucco-dentaires 25 % les lunettes et 16 % les soins de spécialistes. (IRDES, 2008). 16
  • 17. Qui est couvert par une couverture complémentaire en France ? 17 Source : IRDES
  • 18. Quel est l'impact de la santé sur les équilibres de la protection sociale ? L’évolution de l’état de santé va jouer un rôle sur plusieurs branches de la protection sociale : La branche Vieillesse La branche ATMP (Accidents du travail et maladies professionnelles) La branche Maladie 18
  • 19. Quel est l'impact de la santé sur la branche vieillesse ? Dégradation de l’état de santé Sortie anticipée du marché du travail Baisse de l’emploi des seniors (55-64 ans) Baisse des actifs / retraités Développement de préretraites dédiées à la compensation d’une dégradation de l’état de santé (pénibilité au travail) Investir dans la prévention (santé au travail) 19
  • 20. Quel est l'impact de la santé sur la branche ATMP ? 28 % des personnes âgées de plus de 50 ans ressentent des contraintes posturales et articulaires Explosion du nombre de maladies professionnelles reconnues (47 000 en 2006 contre moins de 10 000 en 1995) Par ailleurs, la fréquence des accidents du travail ne diminue plus contrairement à ce qui était constaté entre 1960 et 1990 en particulier. 20
  • 21. Quel est l'impact de la santé sur la branche vieillesse ? Augmentation des dépenses de santé avec l’âge… Explosion des dépenses de santé avec le vieillissement de la population ? Va dépendre : Evolution de la mortalité/état de santé Impact du progrès technologique Nouvelles attentes des générations 21
  • 22. Pour conclure… Rôle de l’économiste : Comprendre les comportements des agents, le rôle de la santé sur l’économie ? Participer à l’élaboration d’évaluation médico- économique (idée d’efficience) Avenir de l’Assurance Maladie : Un système à 2 vitesses plus affirmé ? Définition d’un panier de soins minimal ? Privatisation du système de santé Risque de tensions entre générations 22
  • 23. MERCI DE VOTRE ATTENTION 23
  • 24. Structure des dépenses de santé en France en 2007 Source : Comptes nationaux de la santé 2006 Source : Comptes nationaux de la santé 2007 24 Source : IRDES
  • 25. Inégalités d’offre de soins sur le territoire
  • 26. 26