Your SlideShare is downloading. ×

The rewinder fin mars 2013

143

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
143
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. ! COMMUNICATION INTERNE - INSEEC REWIND - POLE JOURNALTHE REWINDERLE JOURNAL DES ÉTUDIANTS DE L’INSEEC BORDEAUXN°2MOIS DE MARS 2013PREV’INSEEC, 4L TROPH’INSEEC...SNOW SESSION, ENSOA,LES LISTES BDE, UN DOSSIER STAGE,
  • 2. SOMMAIREP.3..........................................................L’ACTUALITÉ DE TON ÉCOLE- La rentrée de février- Les listes BDEP.4..............................................................ZOOM SUR UNE ASSO : PREV’ INSEEC- Conférence sur la drogue- Don du sangP.5..............................................................VIE NOCTURNE- Soirée N’Pola- Soirée CasemP.6..............................................................INTERVIEWS- 4L Troph’ Inseec- IBO/IBCS- Fernanda Manzano, étudiante mexicaineP.10............................................................SPÉCIAL- Infos stages 1AP.12............................................................ASSOS/SPORT- L’ENSOA- Snow Session- Sail’ INSEECP.14............................................................CULTURE- Scandinavie, ces voix venues du froid- CAPCP.14............................................................ANNONCESTHE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................ÉDITOTHE REWINDERLe journal des étudiants de l’INSEEC BordeauxEdition Mi-Mars 2013 ,
Journal bimensuel réalisé par le Pôle Journal del’association Inseec Rewind.Retrouvez nous sur www.inseec-rewind.com.Hey, man ! yo, man ! look ! look ! check ! check !Vise le dernier journal INSEEC,Des tas de news partout narrées,Des trucs de ouf, t’as pas idée !C’est bat’ , c’est cool, c’est énormeux !Des tas d’assos, des tas d’heureux,Vivantes, vibrantes, tonitruantesAux prestations appétissantes,Des culturelles, des humanistes,Des sportives, des hédonistes.Chacun y va de son bon motY’a jamais rien de trop,Juste c’qu’y faut pour toi, lecteurAlors, vas-y, n’aie pas peur,L’encre est sèche, tu ne crains rien,Et, ce journal entre les mains,Prends le temps avant qu’il te prenne,Et lis, ça en vaut bien la peine,Et au bout surgira le bonheurD’avancer avec Rewinder.C.GPrev’INSEEC P.4EN COUVERTURE :""4L Troph’INSEEC P.6
  • 3. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................L’ACTULA RENTRÉE DE FÉVRIER : BON SEMESTRE À TOUS !! La rentrée est là !! Nous rentrons dans une nouvelle phasede notre cursus à l’INSEEC.Nous avons tous vécu notre semestre précédent différemment etnous avons pu évaluer nos compétences grâce aux partiels.Aujourd’hui, nous entamons sereinement la deuxième partie de l’an-née, maintenant que nous savons et que nous connaissons les at-tentes de nos professeurs. À l’issue de notre stage humaniste, devente, ou d’une Winter Session forte en émotions, nous entamonscette fin d’année scolaire à INSEEC Rue Raze.Nous voilà face à de nouvelles matières et un nouveau corps pro-fessoral qui annoncent un semestre fort intéressant, pour noustous. Certains groupes ont vu leur effectif se réduire puisqu’un cer-tain nombre d’élèves a choisi de poursuivre leur deuxième semes-tre à l’étranger  : une grande aventure se profile pour nous tousavec notre second socle de stage de fin d’année.Inseecois, Insecoises nous vous souhaitons un très bon secondsemestre à nos cotés !A. AmalisLES LISTES BDE !Au sein de ton école, une grande campagne électorale a commencé. Si tu as raté la soirée de dévoilement des listes, retrouveici les candidats du futur BDE !- Rychy- Tym Istria,- Anne Loubic,- Valentin Dubois,- Clemence Bataille,- Kevin Teulière,- Kevin Joubin,- Julien Le Crom,- Nabil El Islami,- Anaïs Broutté,- Alice Revest- Axel Domingo,- Owayss,- Arthur Lecoutey,- Bastien Bregeon,- Maxime Sicard,- Marion François,- Nassima Benkabou,- Paul Nezewa,- Cécilia Doury,LES HANG’OVER LES RAZ AVENGERS- Julien Durodez
- Aurélien Mangin
- Christopher Marchand
- Céline Collarini
- Eva Duprat
- Fanny Chevet
- Joseph Sims
- Clément Lull
- Elise Ferreiri
- Nicolas Evon
- Claire Tapie
- Laura Suarez
- Nicolas Even
- Manon Gerrard
- Clément Le roux
- Eudes Mitivier
- Simon Peuch 
- Maureen Gillet
- Séverine Destruhaut
- Elodie Melezis
- Louis Lei
- Arthur Mariot
- Céliane Guillaumie
- Camille Le Tennier
- Laura Mercier
- Benjamin Narboni
- Chloé ViardNous souhaitons bon courage aux deux listes BDE !Retrouvez très prochainement une édition spéciale du journal dans laquelle les deux listes vous présenterontleurs projets et motivations.
  • 4. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................ZOOMPREV’INSEEC : L’ASSOCIATION DE PRÉVENTION QUI FAIT BOUGER TONÉCOLE !Dès ce début d’année, Prev’Inseec commence très fort et multiplie les interventions. Les membres dupôle Journal racontent:NON À LA DROGUE !! Le lundi 11 février 2013, nous avons pu assister auforum de prévention « La vérité sur la drogue » organisé parPrev’ INSEEC et par l’association « Non à la drogue, Oui àla vie ».Nous étions tous conviés à la conférence menée d’une mainde maître par Monsieur Robert Galibert, le président de l’as-sociation « Non à la drogue, oui à la vie », qui a su aborderle sujet avec humour et dynamisme.L’association « Non à la drogue oui à la vie » fait partie dugroupe international « Pour un monde sans drogue ».Il nous a été rappelé qu’il faut que nous fassions la diffé-rence entre le poison, la drogue qui aura des incidences surle corps et les autres sur le corps et l’esprit. Nous devonsêtre vigilants vis-à-vis de nos consommations quotidiennes.Qu’il s’agisse du chocolat, du thé, de la cigarette ou de l’al-cool, la dépendance engendrée par ces produits peut nousnuire.Ce fut une conférence très enrichissante et surprenante.Nous remercions les membres des associations Prév’Inseecet « Non à la drogue oui à la vie » pour leur collaboration àl’écriture de cet article.A. Amalis! Le 14 février 2013, dansl’enceinte de l’INSEEC Rue Ra-ze, l’association Prev’ INSEEC,fidèle à ses habitudes, nous aproposé une opération «  Donneton sang en toute conscience ».C’est une démarche utile et ci-toyenne, qui incite les étudiants àprendre sur leur temps afin d’offrirleur sang.La campagne de sensibilisationau don du sang mise en placepar Prev’ INSEEC est une bonneinitiative et, malgré un emploi dutemps chargé pour certains, bonnombre d’inseecois ont réponduprésent.Bien évidemment, les prélève-ments étaient effectués par lepersonnel infirmier participant àl’opération.Les infirmiers et infirmières pré-sents étaient suffisamment nom-breux pour s’occuper de plu-sieurs donneurs à la fois, bienqu’ils ne bénéficiassent pas deleur environnement de travail ha-bituel.Il est important de rappeler auxétudiants qu’au-delà de leurs étu-des, ils sont avant tout des ci-toyens et qu’ils ont la responsabili-té morale d’agir comme tels.Nous noterons que Prev’ INSEECréalise une belle performanceavec cet évènement. Le 14 fé-vrier, 80 participants ont réponduà l’appel de la solidarité. Sur ces80, seulement 50 ont pu donnerleur sang, et les autres ont faitl’objet de refus pour diverses rai-sons.L’expérience reste cependant po-sitive pour les membres de l’asso-ciation, car on a comptabilisé entout 35 nouveaux donneurs parrapport à la collecte précédente.L’association tient d’ailleurs à re-mercier tout particulièrement l’ad-ministration qui participe toujoursmassivement à cet acte de solida-rité.Donner son sang c’est importantet trop peu de gens le font.Donner son sang c’est avant toutfaire preuve de solidarité, sacri-fier un peu de son temps afin desauver des vies.Alors, n’attendez pas et faites legeste  ! Un peu de votre tempspour peut être sauver une vie en-tière !Le prochain don du sang organi-sé par Prev’ INSEEC aura lieu le11 Avril !La semaine du 25 au 29 Marssera celle de Prev’ !A. AmalisDON DU SANG
  • 5. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................VIE NOCTURNEQUAND LA NUIT TOMBE SUR L’INSEEC, L’ENVELOPPANT DE SON NOIRMANTEAU, L’ÉTUDIANT REVÊT SA TENUE DE SOIRÉE ET S’ENFONCEDANS LA NUIT... REWIND RACONTE :! Jeudi 28 février, première soirée pour la CASEM et déjàun carton plein !Une salle bondée, un DJ dans l’ambiance, de la bonne humeuret des étudiants satisfaits. Que pouvait bien désirer de pluscette association qui va annoncer trèsprochainement son départ au Marocpour aider les étudiants de la ville deKhénifra ?Le président, lui aussi, semble très sa-tisfait de cette soirée : « Nous avons euun peu plus de 300 personnes présen-tes à la Dame de Shanghai. De ce quej’ai entendu dire et d’après certains re-tours de mes amis proches, la soirées’est vraiment bien passée. Il y avaitune très bonne ambiance et les étu-diants ont pu découvrir Dj NESSY. »Mais, au-delà de la satisfaction qu’une bonne soirée a pu appor-ter aux organisateurs, la présence en nombre des Inseecois ades retombées positives pour l’association :« Une telle participation de la part des étudiants va nous permet-tre de partir au Maroc : tous nos étudiants de première annéevont pouvoir aider les étudiants de Khé-nifra. Nous remercions, au nom detoute l’association, les participants etles autres associations humanitaires(parce que l’on sait que c’est dur  !).Mais aussi un grand merci à Rewindqui va nous accompagner pendant levoyage ! »Alors, comme on dit au Maroc, Allahiwasslak 3la kheir ! (Bon voyage !)E. ThomasC’EST UNE MASCARADE !! Le temps d’une soirée,  N’Polanous a transportés en Afrique pournous la présenter sous un tout autreaspect.En effet, grâce à cette soirée aux cou-leurs de l’Afrique, nous avons pu dégus-ter un plat traditionnel nigérian, préparéavec soin par quelques étudiants fai-sant partie de l’association.En apéritif, nous avons eu le plaisir degoûter le bissap, un jus principalementcomposé de feuilles d’eucalyptus. Enentrée, il y avait des pastelles aux thons, d’origine ivoirienne, enplat principal le jollof rice composé de riz, bœuf haché, légumeset diverses épices, et en dessert il nous a été servi une saladede fruits.! À travers cette soirée riche en émotion, le but premierétait de nous donner une autre image de l’Afrique, nous fairesortir des clichés c’est-à-dire montrer une Afrique riche de cultu-res mais aussi riche artistiquement parlant. Ainsi, nous avons eula chance de contempler des tableaux d’une artiste africaine lorsde cette soirée, assister à un défilé de vêtements africains tradi-tionnels (pour homme et femme) et voyager grâce aux histoireset légendes africaines du conteur ac-compagné d’un percussionniste. N’ou-blions pas que cette soirée devait égale-ment nous sensibiliser à l’humanitaire,au partage de valeurs, telles que « nepas oublier les autres » afin de récolterdes fonds (cahiers, stylos, etc.).N’Pola souhaitait communiquer sur l’as-sociation, aussi bien à l’intérieur qu’àl’extérieur de l’école c’est pour cela quede nombreuses associations ont fait ledéplacement comme l’association EN-CORE, Projet Haïti, etc.! La soirée s’est déroulée dans la joie et la bonne humeurgrâce à des animations telles que le quizz de culture généralesur l’Afrique avec à la clé des cadeaux, la battle de danse entreplusieurs étudiants de l’INSEEC sur du coupé décalé et l’azon-to. Ce fut un réel plaisir d’assister à cette soirée, une manièrede découvrir que l’Afrique c’est vraiment chic et de se détendreà la fois !A. Auguste« L’AFRIQUE CEST CHIC ! »
  • 6. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................INTERVIEWSLE 4L TROPH’INSEEC : QUAND LES PROJETS DEVIENNENT DES ACTESInterview de la présidente Marie Hernandez et des autres membres d’équipages partis au Maroc du14 au 24 février 2013.« Le 4L Trophy dans son ensemble restera toujours pour nousun évènement unique et formidable auquel nous sommes trèsfiers et heureux d’avoir participé. »" Depuis quand travaillez-vous sur le projet du 4L Trophy2013 ?Nous travaillons sur le projet « 4L Trophy » depuis début 2012. Lapremière étape a été la voiture ! Cet été, nous avons rédigé le dos-sier partenariat afin de le présenter dès la rentrée de septembreaux entreprises susceptibles de nous soutenir." Avez-vous rencontré des difficultés à trouver des spon-sors ? Les entreprises ont-elles été enthousiastes face à votreprojet ?Bien sûr la recherche de sponsors n’a pas toujours été facile. Ilfaut avouer que beaucoup de partenariats se sont fait grâce auxcontacts…Nos entreprises partenaires se sont de suite montrées enthousias-tes, nous demandant régulièrement des photos de la voiture et desinformations sur nos avancées dans le projet. Ce fut un réel plaisirpour nous de travailler avec des gens intéressés à la fois par lacause humanitaire, par le challenge sportif, mais aussi par l’idéede nous soutenir dans un projet qui nous tenait à cœur." Étant donné que vous étiez 6 équipages, avez-vousréussi à obtenir suffisamment de dons pour partir ? Ou vousa-t-il fallu piocher dans les réserves de l’association ?Chaque équipage avait pour mission de récolter 3 000 €, ce quicorrespond aux frais d’inscription.Toutes les voitures ont été achetées en nom propre et ne passentdonc pas dans les finances de l’association.Les assurances, l’hébergement du site, ou encore les frais surplace tels que l’essence et les péages ont été comptés en ce quenous appelons les « frais collectifs ». Ce sont les fonds récoltéslors de la soirée, des petits déjeuners, mais aussi les subventionsde l’INSEEC et du Sporting." Qu’avez-vous pensé de l’ambiance générale une foissur place ? Compétitive ? Conviviale ?Sur place, nous avons été extrêmement touchées par l’entraide etle désir d’aider de chaque 4L Trophyste. L’ambiance a bien sûr étéplus conviviale que compétitive ! Beaucoup d’équipages – mascu-lins principalement – s’arrêtaient dans les bacs à sable pour indi-quer le chemin ou désensabler les autres équipages.
  • 7. Comme nous nous y attendions, ce Rallye a été un réel momentde solidarité et d’entraide, envers les enfants marocains, maisaussi entre les équipages." Quelles sont les difficultés rencontrées une fois surplace ? Hygiène de vie, accueil, problème de voiture, vivres ?Disons que nous nous étions préparées à bien pire !! 3 boites delingettes, 2 packs d’eau, 4 shampoings secs, les ¾ des piècesen double et j’en passe…Cela n’a pas été si terrible ! Nous étions très bien nourris, trèsbien accueillis partout ! Nos 4 L n’ont rencontré que très peu deproblèmes et les mécaniciens du 4L Troph’ INSEEC ont su semontrer au top !!! Bien sûr, nous étions contents de nous doucherune fois arrivés à Marrakech !! Mais les lingettes et le shampoingsec n’étaient pas si terribles.Pour Célia Vaque, Alixe Dor De Lastours et Pierre GUYONNET-DUPERAT, membres des 6 équipages (soit 12 membres au total),cette aventure était à l’origine synonyme de stress. En effet, nesachant pas réellement ce qui les attendait, ces étudiants se sen-taient à la fois fiers, anxieux, mais attendaient de partir avec hâte.Une fois lancés, ce sont des expériences différentes que noséquipages ont rencontrées. Pierre raconte : « Le meilleur souve-nir aura été notre journée de galère par exemple, ou l’on a perdule coffre en plein milieu du désert et qu’un Marocain nous l’avaitpiqué. On a dû le rattraper. il nous a redonné notre coffre aprèsune longue négociation et 2 euros. »C’est donc le sens de la négociation qu’il fallait avoir dans le dé-sert, en plus de la motivation, en témoigne Célia : « Quand nousnous sommes embourbés dans le sable avec la 4 L, nous étionsau milieu de nulle part, nous nous étions perdus, des Berbèressont venus nous aider à sortir la voiture. Nous leur avons donné10 bières en échange de leur aide sinon ils ne nous laissaientpas partir. Ce fut très énervant sur le moment, mais en le racon-tant c’est un très bon souvenir ! ».Il y a une chose sur lauquelle tous les équipages sont, d’accordc’est l’ambiance sur place : convivialité, entraide, avec de bellesrencontres et une réelle solidarité dans la bonne humeur ! Lacourse en temps que compétition comptait peu en elle-même.Malgré les nuits froides, les fuites dans le liquide de refroidisse-ment, des conditions d’hygiène passables, et les embourbe-ments dans le sable, cette aventure aura été pour tous les équipa-ges une expérience inoubliable, tant auprès des populations loca-les, notamment les enfants qu’avec les quelques 3 000 étudiantsparticipants qui ont rapporté avec eux 20 000 € de dons et 60tonnes de matériel, de quoi construire 4 salles de classe bienéquipée.C. Perrard6THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................INTERVIEWS
  • 8. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................INTERVIEWSLE 28 FÉVRIER ET LE 1 MARS 2013, IBO ET IBCS ONT ORGANISÉ DIFFÉRENTSEVENEMENTS.Les responsables communication de ces deux associations ont accepté de répondre à nos questions.Quelle belle campagne de communication, comment vousêtes-vous organisées pour obtenir un si beau résultat ?Deux étudiants, Noha pour IBO et Nassima pour IBCS, se sontregroupés lors du stage de janvier et ont travaillé sur l’évène-ment. Ainsi, dès la fin du mois de janvier, le plus gros du travailétait réalisé !Bien entendu, ces 2 référents ont été aidés par les pôles commu-nication de leur association respective et le jour J par tous lesmembres des 2 associations.En ce qui concerne le logo, nous nous sommes inspirés de lacélèbre série « un gars une fille », à l’image du thème de la se-maine : les duos. Nous avons, d’une part, repris la police d’écri-ture et la couleur rose d’IBO, et d’autre part, le pétale et la cou-leur bleue d’IBCS.Les ateliers proposés ont-ils rencontré le succès attendu ? Yen a-t-il un qui a suscité plus d’engouement que les autres ?L’atelier Photoshop a beaucoup plu, à tel point que certains conti-nuaient à demander des informations supplémentaires sur Face-book. Une cinquantaine d’étudiants y ont participé !Nous avons voulu diversifier au maximum les ateliers et nousavons bien fait car l’atelier de sophrologie fut une réussite. Unpeu de détente entre 2 cours ne fait pas de mal !Les ateliers Ciel et Prezi n’ont pas attiré le nombre de personnesattendues. Cela est dommage car c’était une occasion d’en sa-voir un peu plus ! Les chiffres restent, pour beaucoup, rébarba-tifs !Renouvellerez-vous cet événement ?Tout dépend des futurs bureaux mais ayant eu de bons retours,cela est fort probable.Avez-vous des axes d’amélioration éventuels ?L’évènement ayant eu lieu la semaine de la rentrée, ce fut délicatd’informer la population inseecoise. De plus, il a fallu se faire uneplace après le repas de N’pola, l’Afterwork de Greenteam et lasoirée de la Casem. Mais, grâce à une communication efficace,nous sommes finalement satisfaits des entrées de l’afterwork.Essayer de mieux faire comprendre aux associations que notreobjectif était vraiment de les aider dans leur partie comptabilitéest une source d’amélioration.Des petits détails d’organisation se manifestent toujours le jourmême… Il faudra essayer d’anticiper encore davantage.Un chèque a été décerné à la présidente de Medi’inseec lorsdu cocktail, peux-tu nous en parler davantage ?IBO : Nous sommes une association, notre objectif est donc d’at-teindre l’équilibre de notre fond de trésorerie. Ceci étant chosefaite, nous avons choisi d’attribuer une somme de 1000 euros àl’association humanitaire qui nous rendait le meilleur dossier.Parmi les quatre associations humanitaires qui se sont présen-tées, c’est finalement Med’inseec qui a fait la différence. Nousavons valorisé la continuité de leur projet à savoir la création desalles de classes au Burkina Faso.Nous sommes sensés renouveler ce challenge l’année prochai-ne ; associations humanitaires : tenez-vous prêtes !!En quoi consiste le challenge proposé par IBCS  ? Peux-tunous en dire deux mots ?IBCS  : Les étudiants qui permettraient à IBCS de signer uneétude seront récompensés. L’étudiant qui nous permettra de si-gner la plus grande se verra même attribuer un IPAD ! En fait, ils’agit de faire participer les étudiants à la recherche de comman-ditaires pour IBCS, notre objectif étant toujours la plus-value pé-dagogique.Interview des responsables communicationClemence Gilles" " " Laura Pereira-Neto
  • 9. Avec le concours « Fais marcher ton réseau », notre objectif est decréer une émulation autour de l’association et de montrer à quelpoint les entreprises sont avides d’études.Néanmoins, il y a des règles à respecter vis-à-vis de la CNJE (Con-fédération Nationale des Juniors Entreprises). Nous pensons donclancer ce concours dès la rentrée.Envisagez-vous de créer un évènement de ce type (à 2 associa-tions) d’ici la fin de l’année ?Nous n’avons pas le droit de faire des soirées. Néanmoins, nousavons fait un cocktail professionnel le 13 Mars. Nos objectifs lorsde ce cocktail, étant de remercier, fidéliser, et de faire de la pros-pection.Quel est votre prochain évènement ?IBO  : Nous organisons le deuxième congrès de l’UNPMS, UnionNationale des Prestataires en Marketing et Services, qui regroupetoutes les jobs services de France.IBO est allé à Marseille pour la première session, et c’est désor-mais à son tour (fin Mars) d’accueillir les autres jobs services etnotamment Grenoble et Euromed.Nos objectifs étant de mettre en place une association commune,de créer une structure légale et d’avoir les mêmes procédures.IBCS  : Nous prévoyons le 23 Mars, de réunir tous les anciensd’IBCS. L’idée étant de faire le bilan des années passées jusqu’àaujourd’hui, et de nouer des liens entre les différentes générations.As-tu quelque chose à rajouter ?Nous tenons à remercier les étudiants qui ont participé à ces 2jours IBO/IBCS ainsi que l’administration.De plus, la mobilisation de ces 2 associations qui n’avaient pasl’habitude de travailler ensemble est réjouissante.NDLR : Merci aux responsables communication de m’avoir accor-dé cette interview.T. Porquet8THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................INTERVIEWS¿ Puedes presentarte rápidamente ? ¿ De dónde vienes ? ¿Cuáles son tus pasiones ?Me llamo Fernanda Manzano. Soy mejicana. Tengo 22 años.Me gusta leer, viajar y hacer deporte.Mi último libro es: Le petit Prince, en Francés !¿ Te interesa un poco a la actualidad en Francia? ¿ Qué pien-sas de eso ?Claro ! Estoy sorprendida por la igualdad casi perfecta entre hom-bres y mujeres.¿ Por qué has elegido la escuela de negocios Inseec ? ¿ Es-tas satisfecha de tu elección ?He elegido esta escuela porque me gusta la internacionalización.Si, muy satisfecha. Encuentro los cursos interesantes y los profe-sores simpáticos.¿ Cuantos meses te queda en la escuela ?Alrededor un mes y medio.¿ Qué piensas de Burdeos ? Cuál es tu lugar pre-ferido ?Es una ciudad muy agradable. La arquitectura delos edificios es magnífica y la place de la Boursemuy típica.¿ Cuáles son las grandes diferencias entre Méxi-co y Francia ?Contrariamente a los mejicanos, los franceses toman mucho tiem-po para comer. Saben apreciar.Además, en las empresas francesas, encuentro que hay muchomás atención sobre al cliente.¿ Que es tu proyecto cuando te volverás en México?¿ Te gustarías volver en Francia en medio plano?Primero, voy a regresar a la universidad de Guanajuato para termi-nar mis estudios en gestión empresarial durante 4 meses.Después, estudié una maestría en “innovación en las empresas”.A continuación, pienso crear una empresa de consultorías especia-lizada en las pymes (PME)Me encantaría volver en Francia para seguir conociéndola.!!!!!!!!T. PorquetFERNANDA MANZANO EST UNE ÉTUDIANTE MEXICAINE VENUE SUIVRE DESCOURS À L’INSEEC BORDEAUX. ELLE RÉPOND À NOS QUESTIONS :
  • 10. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................SPÉCIALDOSSIER SPÉCIAL SUR LES MODALITÉS DE STAGE EN 1ÈRE ANNÉE"Nom du stage
- International Academics (anciennement stage IPEX).Modalités du stage - 3 options :- possibilité de suivre soit une summer session complétée par unjob d’été (en France ou à l’étranger) dans l’une des universités par-tenaires de l’Inseec ou sur un campus international de l’Inseec- réaliser un stage dans une entreprise à l’étranger (selon le profildu stage réalisé en janvier)- participer à une mission humanitaire à l’étranger (selon le profildu stage réalisé au mois de janvier).Objectifs du stage-  Le stage vise à progresser significativement dans la langue dupays choisi-  Développer ses capacités d’adaptation face à des conditions éco-nomiques, culturelles et des méthodes de travail différentes desnôtres-  Observer et analyser l’organisation, le fonctionnement et le ma-nagement d’une structure étrangère-  acquérir une première expérience professionnelle dans une en-treprise étrangère ou une ONG et de développer les capacitésd’autonomie et d’adaptabilité en internationalisant son profil.
Durée du stage-  pendant l’été, entre 6 et 12 semaines selon l’option choisie-  stage doit se dérouler entre fin mai et fin août-  date limite de départ : 01/07/2013-  date limite de retour : 01/09/2013
Processus de validation-  Dans le cas d’un stage : il doit être validé au préalable par le bu-reau des stages et la convention de stage doit être signée avant ledépart en stage de l’étudiant.-  Dans le cas d’une summer session : se référer aux procéduresdu service des Relations Internationales
Type de contrat lors d’un stage-  Soit une convention de stage : signée entre l’Inseec, l’étudiant etl’entreprise, chacune des parties signataires de ce contrat doit déte-nir un exemplaire original de la convention.-  Soit un CDD : établi entre l’étudiant et l’entreprise, une copie ducontrat doit être fournie au bureau des stagesSuivi du stage-  Au plus tard dans les 72h après son arrivée sur le lieu du stage,l’étudiant renvoie une fiche d’arrivée en stage au Bureau des Sta-ges de l’Inseec (document à télécharger dans les supports pédago-giques de l’Intranet).-  En quittant le stage, l’étudiant demande à son tuteur de stage delui établir une attestation de stage certifiant que l’étudiant a bieneffectué un stage dans la structure, avec les dates de stage et lesmissions remplies.-   IMPORTANT : tout problème survenant pendant le stage doitêtre signalé dans les plus brefs délais au bureau des stages parquelque moyen que ce soit (fax, mail, appel téléphonique)
Modalités d’évaluation du stage-  Fiche d’évaluation de stage remplie par le tuteur de stage-  Rapport de stage rédigé dans la langue du pays où s’est dérouléle stage, ou a défaut en anglais (modalités de rédaction présentesdans les supports pédagogiques).-  Rapport d’étonnement retraçant à la manière d’un article de jour-nal les principales différences culturelles constatées au cours duséjour dans le pays (idem).Nous remercions l’administration de nous avoir fourni les informations relatives à cet article.
  • 11. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................SPÉCIAL1èreannée(niveauBachelor):CURSUSALTERNE»2j/3jsur9à10mois(septembreàjuin)permettreuneplusgrandeefficiencedanslestransfertsdesavoiretdesavoirfaire.SpécialisationsprivilégiéesCursusNormal:STAGEOUVERTUREetCULTURE:AXEHUMANISTEapporterunedynamiqueéconomiquedecirconstanceoubiens’immergerdanslemondedelaventeenfaceàface.(EnFRouàl’étranger)STAGEINTERNATIONAL8/12semaines(juin/août)d’affairesnonfrancophones.Laclédelaréussiterésidedanslacompréhensiondesculturesetdeslangues2èmeAnnée(M1)CursusALTERNE»2j/3jsur9à10mois(septembreàjuin)professionnalisationducursusetpermettreuneplusgrandeefficiencedanslestransfertsdesavoiretdesavoirfaire.SpécCursusNormal:STAGEINTERNATIONAL5moisminimum(miavrilàfinréaliserdesmissionsoudestravauxdetypedécisionneloustratégique.ImmersionprofAnnéeditedeparcoursproindividuelentreM1etM2souscertainesconditionsFranceouàl’étrangersouscontrôleacadémique.3èmeAnnée(M2)STAGEPROFESSIONNELDEFIND’ETUDES5.5dansunemissionetunservice.Stageàvocationdepréembauche.StageAlterné2j/3JStageHumanisteoustagedevente6weeksSummersessionOuStageInternationalentrepriseStageAlterna2J/3JSTAGEINTERNATIONALInternationalplacementAnnéeparStagedeFinde(septembreàjuin)Immersioncomplètedanslaviedel’entreprise,danslalogiquedel’écolepourrenforcerlaprofessionnalisationducursuseplusgrandeefficiencedanslestransfertsdesavoiretdesavoirfaire.Spécialisationsprivilégiées:marketingopérationneletgestion/finance.HUMANISTEouCOMMERCIAL5à6semaines(midécembre/Janvier)s’immergerdanslemondedelaventeenfaceàface.(EnFRouàl’étranger)(juin/août)Meneruneactiondéfinieavecl’entrepriseoudansuneONGinternationale.Laclédelaréussiterésidedanslacompréhensiondesculturesetdeslangues(septembreàjuin):Immersioncomplètedanslaviedel’entreprise,danslalogiquedesspécialisationsprofessionnalisationducursusetpermettreuneplusgrandeefficiencedanslestransfertsdesavoiretdesavoirfaire.Spécialisationsprivilégiées(miavrilàfinseptembre):Stageàorientationprofessionnelleavecimplicationdel’étudiantdanssaréaliserdesmissionsoudestravauxdetypedécisionneloustratégique.Immersionprofessionnelledansunpaysnonfrancophone.etpremierspasdel’expérienced’expatriéentreM1etM2souscertainesconditions:objectifstructurerleparcourspersonneletprofessionnelpar5.5mois(finJanvieràfinJuin)Stagedefindecycleàvocationprofessionnelleavecimplicationcomplètedel’étudiantuche.SeptOct.Nov.Déc.Janv.Fév.MarsStageAlterné2j/3JStageHumanisteoustagedevente5semaines6weeksSummersessiontageInternationalenONGouentrepriseStageAlterna2J/3JSTAGEINTERNATIONALInternationalplacement15/04au27/09AnnéeparcoursprofessionnellongparcoursoptionneldecésureStagedeFindeCycle5.5moisImmersioncomplètedanslaviedel’entreprise,danslalogiquedel’écolepourrenforcerlaprofessionnalisationducursusetDécouvrirlemondeassociatifet/oucultureletydansuneONGinternationaleetdécouvrirunecultureetunmilieudanslalogiquedesspécialisationsdel’écolepourrenforcerlaialisationsprivilégiées:marketingopérationneletgestion/finance.àorientationprofessionnelleavecimplicationdel’étudiantdanssaspécialisation.L’objectifestdeetpremierspasdel’expérienced’expatrié:objectifstructurerleparcourspersonneletprofessionnelpar10à12moisdestageouCDDenStagedefindecycleàvocationprofessionnelleavecimplicationcomplètedel’étudiantMarsAvrilMaiJuinJuilletAoûtSept5.5moisenEntrepriseàl’étangerdanslamajeureacadémiquedecésure5.5moisCALENDRIER DES STAGES, TOUTES PROMOTIONS CONFONDUES
  • 12. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................SPÉCIALL’ENSOA, ON Y ÉTAIT !Sous l’encadrement du Capitaine Dominski, des Chefs Leroy, Combes, Angers et du Sergent Maréchal des Logis Benardo, 34 étu-diants de l’INSEEC Paris et Bordeaux ont participé à la semaine de découverte de l’Ecole Nationale des Sous Officiers d’Active àSaint Maixent (Vendée) entre le 11 et le 15 février 2013.Le lundi 11 février, 5h50 du matin, nous étions tous dans le bus,entièrement consentants pour cette aventure dont le mystère serévèlera à la hauteur de la richesse. Le trajet jusqu’à Saint Maixentdevait être pour nous l’occasion de rattraper notre courte nuit, maisle Sergent, fan de U2 en avait décidé autrement.Une fois sur place, le colonel est venu à notre rencontre pour nousprésenter notre semaine et nos chefs respectifs, tout en restant rela-tivement flou sur les activités qui nous attendaient. On savait qu’onallait galérer, qu’on allait avoir froid, qu’on allait être fatigués, maisles conditions dans lesquelles nous allions parvenir à cet état nousrestaient inconnues. À ce moment, plus aucun responsable de l’IN-SEEC ne pouvait nous aider à nous sortir de la situation, on se sen-tait un peu pris au piège, mais nous avions hâte d’être piégés.Les consignes étaient lancées pour le déroulement de la premièrejournée relativement tranquille. Quelques cours en classe puisnous étions vite conduits vers notre campement pour les 3 jours àsuivre.Au déjeuner nous sommes passés pour des touristes en visite. Aumoment de récupérer nos affaires militaires, nous sommes passéspour des fashions victims en mal d’une touche de couleur sur nostreillis. Au moment de laisser nos affaires, nous sommes passéspour des accros aux portables abandonnant notre doudou. Et aumoment de monter notre campement, c’était une grosse blague. À34, nous étions incapables de nous organiser correctement pourmonter nos 15 tentes en un minimum de temps, car chacun avaitson petit mot à dire. Après 35 minutes nous avions enfin réussi.Vint ensuite la présentation des rations de survie. Pain de combat,pâtes lyophilisées, barre commando, nougat, conserves de riz avecsaucisses, que du plaisir… Yabon !Maintenant que les bases étaient posées nous pouvions débuternotre première nuit sous le conseil avisé de Chef Leroy « moins il ya de couches, plus vous avez chaud », conseil que certains ont ap-pliqué avec regret.Après une courte nuit où Morphée nous a lâchement abandonnés,nous étions donc partis pour plusieurs activités par jour en étantdivisés en 4 groupes. Les différents ateliers nous ont obligés à trèsvite apprendre à nous connaître pour évaluer les points forts etpoints faibles de chacun pour permettre une meilleure entre-aide.L’objectif même de ce stage était l’union dans la fatigue. Commentmener un groupe que l’on connaît mal, où les niveaux sont hétéro-gènes et les personnalités opposées. Nous avions tous une spécifi-cité qui faisait notre force et que l’on pouvait mettre à profit pouraider tout le groupe. Il se pouvait qu’il y en ait un qui ne sache rienfaire, mais du coup il pouvait toujours servir de divertissement.Grimper sur quelqu’un, le porter, lui crier dessus, l’encourager, galé-rer avec dans la douleur des courbatures ou du froid, partager unpoulet ou le coin du feu sont des expériences que jamais nous n’au-rions pu connaître dans notre vie « normale », civile.Personnellement, n’étant pas une coureuse, j’attendais de cetteaventure qu’elle me fasse aller au delà de mes capacités physi-ques. Certaines activités m’ont poussée à bout, ce qui s’est mani-festé par de multiples fous rires. Je n’étais pas partie dans l’optiquede m’engager dans l’armée, mais plutôt de découvrir un universque je ne connaissais pas du tout, d’accepter l’autorité (échec), d’al-ler au bout de moi-même (succès) et de profiter un maximum detout ce qu’on avait à nous apporter (succès).J’aimerais pouvoir continuer cet article en vous décrivant tous lesmoments forts de cette aventure, mais la place manquerait et cequi se passe à l’ENSOA reste à l’ENSOA. Je ne peux que vousdire, et je pense parler au nom de tous les participants, FAITES-LE ! Ce n’est pas une question d’aimer l’armée ou d’être un cham-pion en sport, mais simplement de se donner, tous ensemble etd’apprendre à manager un groupe dans la fatigue.Cette expérience n’a bien sûr était rendue possible que par les ex-ceptionnelles compétences du personnel encadrant, toujours àl’écoute de nos diverses questions. Que ce soit le colonel ou leschefs, chacun a accepté de nous faire partager leur expérience.Nous leur exprimons toute notre reconnaissance. Bien évidem-ment, ce partenariat est aussi issu des nombreux efforts de M. Am-bry, que nous remercions également.C. Perrard
  • 13. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................ASSOS/SPORT! Cette année encore, INSEECBeachBreak remet les voiles avec la se-maine de sports extrêmes et c’est à Valmei-nier, station située dans les Alpes, ques’est déroulé le séjour.Plus de 120 étudiants se sont regroupésafin de participer à ce séjour au cœur desmontagnes.Après 10 à 15 heures de bus, nous étionsenfin installés dans nos appartements, pargroupes de 6 dans la résidence Ecrins desneiges.La station était plutôt agréable. Les com-merces, bars et remontées mécaniques setrouvaient à proximité des logements, cequi rendait nos déplacements plus sim-ples. On a pu se repérer facilement dansla station, c’est donc un gros point positifen terme de mobilité pour des étudiants.Nous avons eu énormément de chance ence qui concerne la météo. En effet, le beautemps était au rendez-vous et pas deneige ou de brume pendant la quasi-totali-té du séjour.On faisait rapidement le tour des pistes àValmeinier mais nous pouvions nous dépla-cer à Valoir par des pistes skiables. Là-bas, il y avait davantage de pistes pour sefaire des petites excursions de l’extrême.Une soirée dans le bowling de Valmeiniera été organisée le troisième jour afin depermettre aux étudiants de faire la fête en-tre eux après de longues journées de skiou de snow.D’autres activités ont été organisées parl’association BeachBreak pour ceux quiétaient intéressés.La photo montre le regroupement des étu-diants lors de la démonstration au Snow-park de Valloire.Ce séjour fut une belle expérience pourtout le monde (du moins on l’espère !) et apermis à beaucoup d’entre nous de faireconnaissance avec d’autres étudiants del’école, de respirer l’air de la montagne au-tour des soirées et activités diverses, maisaussi d’améliorer leurs performances deski (ou snow) pour les connaisseurs et dedécouvrir pour les amateurs !W. Kirsch & P. MidiLA SNOW SESSION BY BEACHBREAKPORTRAIT PSYCHOLOGIQUE D’UN INSEECOISAPRÈS LA CROISIÈRE À IBIZATu penses que faire un trajet de 10 h dans un VITO c’est la classeabsolue !Le tri des courses, des briques de lait, des 1000 paquets de pâteset des princes ne te fait plus peur (tu peux même l’inscrire commeemploi logistique dans ton CV). Tu t’es pris un SACRE SAVON pourt’être égosillé sur du Johnny Hallyday jusqu’à 11  h du matin  ! Tumontes souvent en haut du mat, même si ton baudrier n’est pas ho-mologué pour, histoire de prendre des photos ou pour faire des bla-gues  ! Tu as appris des nouveaux mots  : winch, génois, tirantd’eau… et donc tu parais plus intelligent. Tu bénis chaque doucheque tu peux prendre et chaque vaisselle que t’arrives à éviter ! Tuparles couramment espagnol à partir de 23 h. Tu connais le prix dechaque chose sur un Dufour 405 (poignée, assiette, plaid…). LeBurger King c’est ta nouvelle cantine, t’as même eu une couronne !Tu connais tous les médicaments qui ne marchent pas contre le malde mer et t’as même analysé leurs effets secondaires !T’as bien enregistré la procédure d’urgence si jamais ton BurgerKing remonte !T’as conscience que les « chupitos » sont l’avenir mais tu sais sur-tout que la croisière à Ibiza c’était UN ÉNORME CHANTIERRRR !M.Gatty

  • 14. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................CULTUREMUSIQUESCANDINAVIE, CES VOIX VENUES DUFROID :! Mais quel vent souffle donc sur la Scandinavie ? Les artis-tes venant de ce petit coin d’Europe sont toujours plus nombreuxet talentueux. Oubliez ABBA, la relève est assurée et elle serarock’n’roll ! Pas convaincu ? On s’en charge… On retiendra entreautres Those Dancing Days, groupe suédois exclusivement fémi-nin, qui tient son nom de la chanson « Dancing Days » du célèbrezeppelin de fer. C’est frais, efficace, et ça met de bonne humeur.Fever Ray dont l’album éponyme est très représentatif du styleunique de la chanteuse nous envoûte. Il n’a fallu qu’une boîte àrythmes et des influences japonaises à l’ancienne membre dugroupe The Knife, pour créer un sontotalement unique et personnel. Pe-tite escale en Norvège, où l’on re-trouve Susanne Sundfør, chanteuselyrique qui mêle dans son dernieralbum The Brothel, un chant et desmélodies plutôt classiques avec desaccents de musique électroniquepour un résultat singulier qui vaut ledétour. Dans la même lignée, AgnesObel, jeune danoise qui offre dansson album Philarmonics, de jolieschansons épurées. On ne pouvaitpas non plus passer à côté de Jónsi,artiste islandais, ancien guitariste etchanteur de Sigur Rós. Repéré pouravoir fait la bande originale du trèsréussi film d’animation Dragons, Jón-si livre de superbes mélodies poétiques. Enfin, OfMonsters And Men, groupe folk et indie venant aus-si tout droit de Reykjavik qui connait un succès gran-dissant partout dans le monde avec son album MyHead Is An Animal sorti en avril 2012.Alors, est-ce que ce sont les biscottes Wasa et lesaumon fumé ? Le froid polaire ? Le magasin Ikea,ou encore la fumée des volcans islandais ? On nesaura probablement jamais. Mais une chose estsûre, les artistes nordiques n’ont absolument rien àenvier à leurs collègues Anglais ou Américains.Pour les derniers sceptiques, ces incontourna-bles vous convertiront à coup sûr :•! Agnes Obel – Riverside•! Susanne Sundfør – White Foxes•! Those Dancing Days – Fuckarias•! Fever Ray – Triangle Walks•! The Knife — Heartbeats•! Jónsi – Tornado•! Sigur Rós – Starálfur•! Of Monsters And Men – Little TalksJ. Scolastici! Le jeudi 28 février a marqué le coup d’envoi d’une séried’évènements pour célébrer l’ouverture, en 1973, du Muséed’art contemporain de Bordeaux, il y’a donc maintenant qua-rante ans.L’œuvre d’Allan Kaprow, le « Yard », quarante tonnes de pneusdéversés dans la nef du musée, a constitué un véritable soclemétaphorique, une sorte de miroir à l’histoire et l’identité duCAPC, et où les visiteurs peuvent se déplacer, ou réarranger lespneus, comme ils le souhaitent. C’est d’ailleurs au beau milieude ces pneus que Tristan Garcia philosophe normalien et auteurde Formes et Objets. Un Traité desChoses, a animé une conférence por-tant sur l’intensité et l’identité, et com-ment ces deux concepts sont intime-ment liés. Démontrant qu’il y’a del’intensité dans chaque chose, et quel’on n’est pas plus ou moins soi, onest, simplement.En parallèle à cela se tenaient deuxexpositions, Pollen de Philip Newcom-be, et Nature More de Raphael Hefti.Dans la première, l’Allemand, New-combe, met en scène des objets hété-roclites du quotidien, détournés deleur but premier. Ainsi, ce sont unseau, un ballon gonflable, ou encoreun post-it, qui se côtoient. Des ob-jets, qui d’ordinaire, apparaissent dé-nués d’intérêt, mais qui pourtant, ici, créent une am-biance onirique, et visuelle.Hefti, quant à lui, parvient à créer des œuvres colo-rées, insolites, et étonnantes. L’artiste plasticiensuisse a d’abord étudié l’ingénierie, avant de s’inves-tir dans l’art, la photographie, et le design, et cetteformation se ressent d’ailleurs dans chacune de sespièces.Enfin, c’est le groupe bordelais, Hello Bye Bye, qui aclôt cette première soirée d’anniversaire, en livrant,sur une scène fondue au sein du Yard de Kaprow,leur son hybride, atmosphérique, tiré de leur EP,Let’s Live Happy Waiting for Our Dying Day, quimêle à la fois rock et électro.Rendez-vous donc le jeudi 16 mai, et le jeudi 14 novembre 2013pour deux autres vernissages (entrée gratuite), toujours, en vuede fêter les quarante ans du CAPC. Mais vous pouvez aussi,dès à présent, vous y rendre pour voir les expositions de Ra-phael Hefti, et Philip Newcombe.J. ScolasticiMUSÉEEN 2013, LE CAPC FÊTE SES 40 ANS
  • 15. THE REWINDER - Le journal des étudiants de l’INSEEC Bordeaux - Mars 2013 (2)............................................................................................................................................................................ANNONCESNOS PARTENAIRESLe Kaï Kaï vous accueillera sur deux sites bordelais :
- Tram C arrêt Paul Doumer pour Kaï Kaï Cours Evrard de Fayolles
- Tram C arrêt Porte de bourgogne ou place de la bourse pour Kaï Kaï 18 quai Richelieu«Kaï Kaï qui signifie manger en polynésien est un lieu chaleureux qui vous accueille entre amisou collègues de travail pour déguster nos plats.
Découverte de la cuisine polynésienne à travers des plats traditionnels et des spécialités façonKaï Kaï.Notre cuisine est à base de produits frais tels que:
Le poisson tahitien à la noix de coco, citron vert et nos cocktails maison, Piña Colada et lHibis-cus Cocktail...
Kaï Kaï et sa culture polynésienne vous attendent pour vous faire découvrir nos saveurs et bienplus...»..Create your own illusions or try to live your life..Bonjour à tous..!
TATPA SHOP est un revendeur de marques exclusives pour la France etlEurope.
Il est basé, quant à lui, en Haute Savoie.
Notre but est de diffuser des marques de qualité telles que: PARADISE, oH ShIT, RDS, ...Et proposer de nouveaux modèles régulièrement en série limitée!
A travers des Ventes Privées, contest et autres évènements.....
Mais aussi de partager différents partenariats dans le milieu des sports extrêmes, ou encore decollectifs HIP-HOP REGGAE...DANS LA PROCHAINE ÉDITIONTrès prochainement retrouve une édition spéciale de The Rewinder consacrée à l’élection du nouveau Bureau Des Étudiants, avec les interviewsdes présidents des deux listes, leurs projets d’avenir, leur vision de l’aventure, et bien d’autres infos exclusives !Nous reviendrons aussi sur le Gala Inseec.Quelque chose à dire ? Envie de râler ? de t’exprimer ? Contacte nous à pierre.cassagne@inseec-france.com !The RewinderLe journal des étudiants de l’INSEEC BordeauxEdition Mi-Mars 2013 ,
Journal bimensuel réalisé par le Pôle Journal del’association Inseec Rewind.Retrouvez nous sur www.inseec-rewind.com.

×