Think tank : Signaux faibles pour aujourd'hui et pour demain
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Think tank : Signaux faibles pour aujourd'hui et pour demain

on

  • 3,366 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,366
Views on SlideShare
3,334
Embed Views
32

Actions

Likes
1
Downloads
88
Comments
0

2 Embeds 32

http://www.theconnectingplace.biz 31
http://www.lmodules.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Think tank : Signaux faibles pour aujourd'hui et pour demain Think tank : Signaux faibles pour aujourd'hui et pour demain Document Transcript

    • S ig n a u x f a ib le s pour aujourd'hui e t p o u r d e m a in Projet de lancement du Think Tank Avril 2010
    • 2
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in Sommaire 1. Introduction Page 4 2. Détail de la démarche de prospectives de la CCI Page 6 3. Nature des signaux repérés hier et aujourd’hui Page 9 4. Le projet de Think Tank Page 30 5. Annexe Page 34 3
    • 1. INTRODUCTION L’équipe « Développement des Services » de la CCISAM intervient depuis près de trois ans auprès des entreprises de services du Sud Alsace : accompagnements individuels, prospective, recensement, conférences,...dans l’objectif de contribuer et favoriser le déve- loppement de l’économie immatérielle du territoire. En termes quantitatifs, l’équipe compte une moyenne de 400 contacts entreprises par an dont 80 accompagnements « lourds ». La démarche de prospective a été initiée il y a environ deux ans suite au ressenti de l’équipe du besoin d’information de la part des entreprises rencontrées. Le travail mené a pour objectifs de détecter les nouveaux services développés dans le monde et d’identifier les principales tendances d’évolution des fonctions services et métiers. Cette démarche se matérialise par : - Une veille permanente sur le web par l’équipe (MZ et FR) - Une transmission des articles aux entreprises locales par le site www.haut-rhin-servi ces.fr - Une lettre de prospectives mensuelle présentant une sélection d’initiatives et dif fusée, par voie numérique, à environ 300 abonnés (entreprises réparties sur le terri toire national mais à 50% dans le Haut-Rhin). Cette démarche semble être appréciée par les entreprises et certains retours laissent penser que l’information fournie est utile dans la création de business, la diversification ou le développement : - demandes de précision régulières de la part de lecteurs - accompagnement au développement d’une nouvelle activité - prises de contact directes entre entreprises citées dans la lettre et chefs d’entrepri ses locaux Cette recherche de signaux faibles « artisanale » depuis deux ans a permis de valider l’utilité, et les attentes générées sont de plus en plus évidentes. Cependant, le nombre réduit de veilleurs (2), le manque de spécialisation des veilleurs et le peu de temps pouvant être consacré à ce sujet ne laisse, dans l’état, pas une grande marge de progression à la démarche. Projet Plusieurs rencontres et échanges avec des experts et influenceurs locaux (Pôles, diri- geants, ... et notamment Salah Benzakour et Gilles Auberger) ont fait émerger de nouvel- les pistes d’évolution pour cette démarche de prospectives. L’idée : L’accélération de la mutation de notre société (économie, politique, relation sociale...) à cause ou grâce à l’information et à la technologie rend l’approche prospective de plus en plus complexe et transversale. Pour capturer des signaux faibles de ces grandes mutations invisibles a priori, il est nécessaire de s’appuyer sur un réseau de veilleurs et grâce à des outils de veille très pointus. Chose qui ne peut être réalisée par « unique- ment » des acteurs de la CCI. 4
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in La solution proposée par Salah Benzakour et Gilles Auberger : - Création d’un réseau dirigé par les deux fondateurs et dont la CCI est partie pre nante - « Recrutement » de veilleurs/influenceurs du monde entier et mise à disposition d’un outil de partage de l’information afin de récupérer leurs articles - Mise en ligne des infos recueillies et validées sur un blog dédié - Organisation d’un dîner mensuel (en Alsace) dans l’objectif de débattre des tendan ces et innovations dénichées. Le dîner rassemblera décideurs et VIP et se concen trera sur une thématique centrale. Lors de ce dîner qui sera filmé, les participants partageront les signaux captés, découvriront la lecture de ces signaux faite par les membres du réseau, et échangeront de façon ouverte pour dessiner une image qui donne du sens à ces signaux (connecting the dots) - Après cette réunion mensuelle, débrief et rédaction d’une lettre d’information - Les vidéos des « dîners/débats » seront filmés et diffusés en partie sur le blog du réseau Ces premières pistes constituent un point de départ qui présente de nombreux horizons et pistes de développement. Intérêts pour la CCI : - La démarche de prospectives passe à un niveau supérieur de pertinence - L’équipe Services reste en alerte et bénéficie d’une information mieux validée et plus pointue, en investissant moins de temps - L’équipe Services aura plus de temps et de recul pour se positionner sur la créa tion d’activités nouvelles (phase avale du projet) - Les acteurs cités sont déjà immergés dans des réseaux de nouvelles technologies et de prospectives et ont les moyens de fédérer un réseau de veilleurs et de sour ces très pointus et sur un territoire géographique très large (5 continents) Intérêts pour Salah Benzakour, Gilles Auberger et les autres porteurs du projet : - Spécialistes de leurs domaines d’activités (voir en annexe), l’approche collaborative pourra les enrichir de connaissances des univers connexes à leurs métiers d’origine - La participation de la CCI ( et par réseau, d’autres institutions) leur offre une visibi lité et une crédibilité déterminante - Le travail collaboratif prévu permet de renforcer la dynamique du territoire, point pour lequel ils oeuvrent déjà en s’investissant dans les réseaux locaux (Rhénatic, Cogyfactory, Chaire de l’Innovation,...) - L’intérêt économique et politique de croiser les réseaux (chaque acteur dispose d’un réseau propre important et étendu en terme de couverture géographique) tout en produisant du contenu est évident - La complémentarité des initiateurs de la démarche et les motivations de chacun laissent imaginer un projet prometteur et riche d’enseignement et de rencontres (difficile seul !) 5
    • 2. DETAIL DE LA DEMARCHE DE PROSPECTIVES DE LA CCI (Déve- loppement des services) Descriptif : Mise en place et suivi d’une veille ‘nouveaux services» développés «ailleurs» et absents sur le territoire Diffusion mensuelle des résultats et aide au développement de nouvelles activités susci- tées par la lettre de prospectives services Objectifs : Identifier les tendances et opportunités de développement des activités de services Favoriser la création de nouvelles activités de services Optimiser l’évolution et le développement des entreprises implantées dans le territoire Méthode : 1. Plan de veille : a. Définition des éléments recherchés Exemples de Exemples de services aux salariés services aux innovants entreprises innovants Tendances ayant pour conséquences Exemples de le développement Informations services à la nouveaux métiers de recherchées personne innovants services Nouvelles normes, Etudes, panoramas, certification, livres blancs réglementation Evénements, rencontres, salons b. Définition des thématiques et agents de recherche : • 5 thématiques transversales : Innovation, dynamique de territoire, réglementation, panoramas socio-économiques et politiques, normes • 15 secteurs d’activité : logistique/transport, marketing, formation, international, ser vices aux particuliers, services aux personnes âgées, environnement, santé, RH, ingé nierie industrielle, ingénierie du bâtiment, services d’insertion, maintenance, entretien, TIC. 6
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in C. Définition des types de sources : Web (sites médias, sites thématiques, Médias off line institutionnels, syndicats, fédérations, entreprises, blogs) Sources humaines interne CCI (IE) Sources Visite de salons, présence à différents événements Sources humaines externes CCI (experts) 2. Définition et mise en place des outils de recherche Web : Hormis la présence terrain, la participation à des conférences et la lecture d’ouvrages et de presse papier, la démarche s’appuie sur des outils web gratuits, accessibles et faciles d’utilisation : • Netvibes ( Lorsqu’un flux RSS est intégrée à la source) • Alertes GOOGLE : permet d’affiner les recherches et l’automatisation des accès aux nouveautés • Réseaux sociaux : Twitter, Viadeo, Linkedin, 3. Lecture quotidienne, tri de l’information et éventuelle réécriture ou traduction 4. Stockage de l’information pertinente Mise en ligne au sein de www.haut-rhin-services.fr et sélection d’articles non publiés, ré- servés à la lettre mensuelle 5. Diffusion des « best of » : Création de la lettre de prospectives mensuelle (Ecriture, mise en page Indesign) Diffusion Gestion des abonnements Promotion (Twitter, ESA, sites partenaires) 6. Accompagnement des entreprises intéressées par le développement d’une acti- vité découverte dans la lettre Evaluation de l’opportunité et des possibilités de diversification Eventuelle prise de contact avec l’entreprise propriétaire de l’activité Mise en relation Aide au développement selon besoin 7
    • 7. Ajustement permanent des sources Budget (hors charges de personnel) : Moyenne : 3000 euros /an (frais de déplacement et création du gabarit de la lettre de prospectives, frais d’impression de certains numéros pour promotion) Temps consacré : 2 heures par jour pour tri de l’info 2 à 3 jours par mois pour la lettre (réécriture, montage, diffusion, gestion des demandes d’abonnement) Difficultés majeures : a. Transformer la démarche de prospectives en business direct pour les entrepri- ses du territoire n’est pas possible pour plusieurs raisons : • La volonté d’identifier des «marchés porteurs» mène souvent dans une impasse. Un marché porteur présente une croissance forte en terme de progression du chiffre d’affaires, ou encore un nombre de créations d’entreprises élevé... Mais attention, lorsque nous sommes capables d’affirmer sans doute qu’un marché est porteur, il est souvent trop tard pour se faire une place. A l’heure où tout le monde fait du commerce sur eBay, il devient difficile de tirer son épingle du jeu : c’est ce que certains consultants nomment «le syndrome du mouton de panurge». A contrario, sur des marchés sinistrés (par exemple l’immobilier), des PME s’en sortent bien. • Les métiers émergents sont souvent difficiles à repérer statistiquement : absence de code APE spécifique, de syndicat professionnel, d’études crédibles à leur sujet... On compte parfois les nouveaux venus sur un marché au compte-goutte : la concierge- rie, le coach déco, l’assistante sociale d’entreprise, ... et ce malgré les effets de mode ou d’annonce. Et parmi eux... combien de «feux de paille» liés à une mode passagère ? De même, il existe peu d’indicateurs sur la rentabilité de ces nouveaux métiers. Combien de spécialistes en relooking ou de coachs en vivent et au bout de combien de mois ou d’années ? • Il faut s’interroger également sur les barrières et les qualifications à l’entrée : tout le monde ne peut pas s’investir dans les nanotechnologies, monter une crèche, installer des panneaux solaires ou même s’engouffrer dans le créneau florissant du high- tech! • Enfin et surtout, ce n’est pas parce qu’un média a mis en valeur des succes sto- ries dans tels créneaux, que ceux-ci conviennent à tous ! Un projet qui réussit est un projet adapté à celui qui le mène, porté par la bonne per- sonne, au bon moment, sur un marché qui lui corresponde. b. La vitesse de changement, la transversalité des influences et l’interconnexion des différents environnements nuisent à la lisibilité du futur et nécessitent de croiser les regards (pas possible pour une équipe réduite) c. ll est important d’accepter que cette démarche de prospectives se limite à ouvrir les horizons, à favoriser les échanges et les rencontres et à faire émerger des initiatives isolées. (humilité !) 8
    • 3. Nature des signaux repérés hier et aujourd’hui Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in Les signaux repérés sont nombreux et désorganisés et leur influence sur le futur n’est pas évalué (manque évident de vision prospective). Cependant certains éléments semblent porteurs d’opportunités et méritent d’être approfondis : Arrivée génération Y dans le monde du travail Croissance population seniors Social Formations "morcelées" Directives européennes "couteuses" Le développement durable devient un inconditionnel Croissance des financements de l'innovation Perte de crédibilité des institutions au Retour à une économie de proximité Politique (complémentaire à une économie profit des collaboratifs privés Signaux socio-économiques France mondiale) Focus sur la mobilité Développement de l'Economie verte Baisse de la puissance syndicale (nouvelles filières non structurées) Recherche de simplicité Baisse des liquidités Tendances visibles Valorisation de l'immatériel Organisation des réseaux professionnels Economique Légitimité du low cost Part de l'export Prise en compte des spécificités très faible générationnelles Nécessité de création/créativité permanente Web 3,4,5.0 Plaisir de l'éphémère Biotech Grands domaines d'avancées Réajustement du rôle des villes et territoires Robotique technologiques Image La Chine modifie l'ordre mondial, elle est Chimie sur les rangs pour devenir la deuxième puissance économique économique du monde devant les USA... Ce qui générait des bénéfices dans l'entreprise d'hier, ne génère plus assez Interdépendance financière entre états de marge aujourd'hui pour survivre (un Manque de liquidité (après plans de bout de tissu, un litre de lait ou 1kg de Signaux macro-économiques relance des états) pommes de terre !). A contrario, ce dont on ne parlait jamais avant, devient valeur 13 pays se préparent à jouer un rôle essentielle et source de CA ( la créativité, accru sur la scène économique mondiale la logistique, l'éthique, (Mexique, Indonésie, Argentine, Iran, l'environnement,...). La prise de Turquie, Thaïlande, Afrique du Sud, conscience du premier point est évidente, Philippines, Ukraine, Egypte, Malaisie, quant au deuxième, le questionnement Vietnam, Nigeria ne trouve pas facilement de réponse opérationnelle dans des structures à forte et longue histoire L'immatériel représente plus de 75% de Importance du Capital Immatériel l'économie en France Les métiers évoluent à une très grande Marché de la domotique : +10% par an en France (Xerfi) vitesse et les filières se réorganisent au Marché des énergies renouvelables : jour le jour en fonction de la maîtrise des +20% par an en France (d'ici 2012) technologies et de la capacité à transformer ces technologies en usages Désiamiantage et réhabilitation de sites (ex : dans l'écoconstruction, les nouveaux pollués : +10% par an en France (Xerfi) systèmes de chauffage relèvent de Tendances et Environnement signaux faibles Cleantech : +18% par an (prévisions 2017 l'électricien, du chauffagiste, du Monde : 1300 milliards ) spécialiste de la domotique ???..., ) Réorganisation difficile des filières d'hier et aujourd'hui Construction : plus de 320 000 nouveaux ménages par an cherchent un logement La crise a accentué les pertes de repères et a fait naître une prise de conscience Rénovation : la Capeb chiffre à 600 que "ce qui fonctionnait jusqu'à hier, ne BTP milliards les travaux liés au Grenelle de peut plus , sans changement ou l'environnement dans les 40 ans à venir évolution, fonctionner aujourd'hui et Nanotechnologies : un marché mondial de encore moins demain. Prise de conscience de la nécessité de changement mille milliards de dollars d'ici 2015 (National Science Fondation) De plus en plus de business model sont etourisme : +30% par an (importance inventés par des initiatives associatives croissante des intermédiaires) (que le monde économique ignore à tort avant leur réussite !). C'est le cas, par Sur dix ans, le secteur du tourisme exemple, dans la mobilité, pour Ressentis locaux devrait croître de 4,4% en moyenne par l'autopartage et le covoiturage an et fournir à l'horizon 2020 "plus de 300 La forme associative, source d'innovation millions d'emplois, soit 9,2% des emplois de la planète", pronostique le WTTC. Les principes de financement et de Indicateurs de marchés La Chine fournira son lot de touristes, gestion sont en train de changer Tourisme "près de 95 millions d'ici 2020", mais ce radicalement. Le manque de prise de sont les pays développés qui "vont risque des banques et l'émergence du continuer à dominer le tourisme et les micro-crédit a fait naître l'idée que chacun voyages dans un avenir prévisible". pouvait financer et faire financer son Escapades de courte durée en croissance projet hors du circuit traditionnel. Sites participatifs, plateformes d'investisseurs, Voyages d'affaires réduits au profit des rencontres "minute" de porteurs de projets visioconférences et financeurs privés ... sont en train de se multiplier à une vitesse incroyable, portés e-commerce : +26% en 2009 par tant d'exemples réussis (de toutes Fin de croissance des enseignes de hard tailles et envergure : des acteurs de la Discount des hyper en 2009 Sillicon Valley à Grégoire le chanteur !!) Des banques toujours très puissantes Commerce mais qui laissent place à de nouvelles Croissance des produits de niche : solutions "éthique", bio, halal,.. L'émergence du Crowdsourcing est un SAAS + 18% en 2009 bon exemple de l'ouverture nouvelle des Cloud Computing : + 21% en 2009 entreprises qui veulent avancer. Une ouverture nouvelle dans l'entreprise Marché global 2010 : +0,4%, croissance plus importante prévue à partir de 2011 Un fossé est en train de s'agrandir entre TIC (EITO) les entreprises connectées et celles qui Forte croissance de la VOD sont à mille lieux d'intégrer le web dans tous leurs process (commerciaux, Couverture du territoire en ADSL et en fibre complexe organisationnels, produits,...)... entre le Marché du web : +43% par an (Forrester Research) site vitrine et le web squared, l'univers s'installe ! Services à la personne : +30-40% d'ici Le web créé la différence 2015 en France (BIPE) Croissance de l'intérêt pour les marchés publics Facilité croissante pour créer une activité non salariée (mais difficulté croissante de créer de la richesse) 9
    • Tendance 1 : Développement durable et économie verte Vue globale : L'empreinte écologique d'une entreprise lui coûte de plus en plus en cher Les consommateurs ont pris conscience de leur rôle et pouvoir dans la politique environnementale Influence des facteurs naturels de plus en plus importante sur de nombreux marchés Les faits Responsabilité sociétale motivée et récompensée par l'état Normes et certifications clarifient les bonnes pratiques Populations fragiles de plus en plus prises en compte (handicap, seniors, ...) Nécessité de tracabilité croissante Cleantech Biotechnologies Développement Energies renouvelables (production, durable/économie économie, gestion) verte Gestion des ressources naturelles Economie verte Gestion des déchets Ecodesign (produits, services) Mobilité Personnes fragiles (enfants, seniors, handicapés) et salariés Les business croissants Confort, bien-être Services à la personne Habitat Achats Marketing/communication Web/technologies connectées Logistique Fonctions/métiers transversaux RH Production Diagnostic/ évaluation/valorisation nt durable.économie verte.mmap - 10/04/2010 - 10
    • Exemples : Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in 11
    • 12
    • Info Cleantech : Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in La croissance du marché Cleantech concerne principalement 10 secteurs d’activité qui peuvent être scindés en 2 catégories : 5 secteurs où les Cleantechs créent de la valeur et ouvrent de nouveaux marchés : 1. En premier lieu, l’énergie (production, stockage, infrastructures et rendement) avec les énergies re- nouvelables (solaire, éolien) et les biocarburants qui sont les deux champs d’innovation au potentiel le plus prometteur. Le secteur énergétique est en effet estimé par MRG en 2017 à plus de 362 milliards d’euros près d’un des estimations 2017, contre 80 milliards d’euros en 2008. Cette croissance est tout portée par les marchés de l’éolien et du photovoltaïque. Les technologies de récupération, de stockage et de distribution de l’énergie solaire pèseraient 28 milliards d’euros, celles de l’hydraulique 20 milliards d’euros et enfin les technologies de haute qualité énergétique (transport, stockage) 15 milliards d’euros. « Ce secteur sera très certainement celui des 10 qui connaîtra la plus forte progression. Les Cleantechs devraient y ouvrir de nouveaux marchés qui vont venir s’ajouter à ceux de la production d’énergie issue de ressources fossiles », commente Jean-Philippe Tridant Bel, Directeur de l’activité Chimie et Matériaux d’Alci- med. 2. La qualité de l’air : la photocatalyse est l’une des technologies les plus remarquables en matière de préservation de la qualité de l’air. Elle n’a cessé depuis 1996 de gagner en importance et représente déjà un chiffre d’affaires monde d’1 milliard d’euros. 3. L’agriculture et l’agroalimentaire, où les Cleantechs font émerger des solutions nouvelles pour répon- dre à la forte augmentation de la demande en denrées alimentaires. Cette augmentation trouve son origine dans l’occidentalisation des niveaux de vie et modes de consommation des pays émergents. 4. Les technologies de l’information qui vont évoluer, voire se réinventer, pour prendre en compte le besoin impérieux de réduire notre consommation en énergie. 5. Les outils d’applications (ou « technologies habilitantes » / de l’anglais « enabling technologies ») qui sont les procédés ou équipements innovants permettant de franchir des limites technologiques impor- tantes dans la réalisation de projets ou de produits plus performants d’un point de vue environnemental. De manière intrinsèque, ces innovations de rupture viendront ouvrir des marchés inexistants jusqu’alors, comme ce fut le cas avec les composants optiques. 5 secteurs où les Cleantechs vont créer de la valeur en substituant des technologies et marchés existants : 6. La gestion et le traitement des eaux, qui est le second secteur le plus prometteur pour le développe- ment des Cleantechs. A titre d’exemple, les seules technologies de traitement des eaux (dont la désalinisa- tion) devrait peser 75 milliards d’euros en 2017 toujours selon le MRG. 7. Les matériaux et les nanotechnologies, qui vont venir se substituer aux matériaux utilisés actuelle- ment. Emballages écologiques, matériaux de construction intelligents ou ’“écoconstruction” plus largement (ou conception de “bâtiments verts”) seront les catalyseurs de l’innovation dans les matériaux. En France, les peintures en phase aqueuse ou en poudre continue de remplacer massivement les peintures en phase solvant, limitant l’émission de Composés Organiques Volatiles, hautement polluants. Cette transition a été fortement motivée par une réglementation mise en place en 2000. 8. Les procédés de fabrication industrielle qui avec des outils industriels de précision évitent le “gâchis industriel” et modifieront les marchés existants en améliorant leur performance écologique. 9. Le transport et la logistique, avec les véhicules hybrides, le covoiturage, le travail collaboratif à dis- tance, qui viendront remplacer les technologies et habitudes existantes. 10. La gestion et le recyclage des déchets, des technologies dès aujourd’hui mises en œuvre mais qui améliorent aujourd’hui leur « performance environnementale » sans créer de nouveau marché. Cette dyna- mique de développement est soutenue par un niveau élevé d’investissements en faveur des Cleantechs. 13
    • Tendance 2 : Proximité, simplicité, facilité Vue globale : Les faits Croissance des services à la personne Renaissance des "supérettes" Baisse du besoin de posséder Croissance des produits et services de bien être Croissance des séjours de courte durée Croissance des produits high tech ludiques et multiusages Problème récurrent du temps ! Proximité, simplicité, facilité Les business croissants Services à la personne Conciergeries Tâches quotidiennes et petits travaux Bien être, paramédical Coachs personnels Microformations Commerce/industrie Location (voiture, électroménager,meubles,...) Commerces à gamme réduite et services + Vente d'usages (vs vente de produits) High tech Designer (ergonomie, facilité, ) Technologies permettant multiusages et interconnectivités Facilitateurs Intermédiaires filières "Ambianceurs" Créateurs d'espaces "sans" (sans téléphone, sans foule, sans stress,...) Proximité, simplicité, facilité.mmap - 10/04/2010 - 14
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in Le courtage en travaux explose Source : journaldunet.com Le courtage en travaux met en relation des parti- culiers et des entreprises du bâtiment. Ce métier est né en 2000 avec le pionnier, Illico Travaux. Depuis, ce créneau commercial ne cesse de pren- MuvBox ou l’art de transformer un container en dre de l’importance. A tel point qu’on dénombre magasin éphémère aujourd’hui pas moins de 600 courtiers en tra- vaux. Il est vrai que le concept permet d’une part de dispenser les professionnels de prospecter et répond d’autre part à une attente des clients bien souvent perdus à l’heure des devis. Preuve de la vitalité de ce marché, une fédération professionnelle du secteur a été créée fin 2008. Les réseaux de franchise croulent sous les candi- datures. L’engouement pour le marché du cour- tage en travaux est tel que des partenariats com- mencent à voir le jour avec des professionnels de l’immobilier ou des travaux. Le secteur s’attaque désormais au marché des entreprises... A terme, il pourrait assurer 30 à 40% des ventes. 15
    • Tendance 3 : Valorisation de l’immatériel Vue globale : Norme IFRS Importance de la marque Importance de la gestion de l'information Rôle de l'innovation dans la création de business Recherche de valeur ajoutée (histoire) de Les faits la part des consommateurs Prise en compte à tous les niveaux du cycle de vie des produits et des parties prenantes Croissance de l'économie de la connaissance Spécialistes KI Spécialistes DD Valorisation de Spécialistes marque (VA) l'Immatériel Spécialistes Innovation (création, gestion, développement) Spécialistes GRC BtoB Spécialistes SI Spécialistes RH Sujet secondaire Les business croissants Créateurs d'évenements/expériences uniques Rédacteurs Community managers Marketing générationnel Nouveaux investisseurs/capital risqueurs BtoC Ambassadeur/animateur de territoire Métiers d'arts Design (à tous les niveaux) orisation de l'Immatériel.mmap - 10/04/2010 - 16
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in Valoriser le capital marque des universités De nombreuses universités commencent à comprendre la nécessité de protéger leurs actifs de propriété intel- lectuelle en enregistrant leurs noms, logos et autres symboles distinctifs en tant que marques de produits ou de services. Harvard, Yale en sont les exemples les plus « distinctifs », « seule la France ne se rendait pas compte, jus- qu’à un passé récent, que le mot « Sorbonne » - comme « Louvre » ou « Dior » - exerce une attraction magique sur toute la planète. En voici une preuve supplémentaire : trois émirats se battent pour tenter de bénéficier de la prestigieuse marque. » (Le Nouvel Observateur, 29 avril 2009). Ainsi, les règles de la propriété intellectuelle et tout particulièrement celles relatives aux marques et autres signes distinctifs permettraient-elles à l’université de développer ces signes de ralliement qui, avec le temps, s’associeront à l’héritage positif, à la tradition et à la réputation de l’institution. Très forte montée en puissance des groupes du CAC 40 dans l’extra-financier en 2009 02/12/2009 - CP étude RSE global.jpg Capitalcom a réalisé, pour la 2ème année, une étude sur la communication et les pratiques extra-financières des groupes du CAC 40. Il en ressort une très forte montée en puissance de l’engagement des sociétés du CAC 40 dans l’extra-financier. Capitalcom a dressé un palmarès des 5 groupes qui se révèlent exemplaires et précurseurs : GDF SUEZ, Da- none, Lafarge, SUEZ ENVIRONNEMENT et Total. LOUVRE ABOU DABI Dans le cadre de la création d’un district culturel sur l’île de Saadiyat (« île du bonheur ») à Abou Dabi, le gouvernement des Émirats Arabes Unis s’est tourné vers la France pour la réalisation et le développement d’un musée universel dont le projet architectural revient à Jean Nouvel. La France est chargée d’une mission de conseil dans les domaines de la conception et la réalisation du bâ- timent et est chargée de l’élaboration du projet scientifique et culturel du musée. À partir de l’ouverture du musée et pour les dix années suivantes, le Louvre Abou Dabi recevra en prêt des œuvres issues des collec- tions françaises (300 dans les premières années, puis 250 et 200). De même, pendant quinze ans, la France fournira annuellement au Louvre Abou Dabi quatre expositions. Enfin, elle aidera le musée à se constituer une collection propre destinée à remplacer les œuvres prêtées par les musées français. Les Émirats Arabes Unis se sont engagés à verser des contreparties d’environ un milliard d’euros sur trente ans, qui bénéficieront au musée du Louvre et aux autres musées partenaires de l’opération. Pour mettre en œuvre cet accord de coopération culturelle, la France a créé une structure spécifique, l’Agence France-Mu- séums dont sont actionnaires quelque douze des principaux établissements culturels français. 17
    • Tendance 4 : Besoin de création /créativité Vue globale : Croissance des services "sur_mesure" Croissance des financements de l'innovation Multiplication des "petites séries" Les faits Reconnaissance des designers Emergence du Crowdsourcing Evolution rapide du Web 2.0 Micro crédits Spécialistes "Conception assistée par le consommateur" Designers Besoin de Spécialistes marque (VA) création/créativité Spécialistes Innovation (création, gestion, développement) Fonctions transversales Spécialistes GRC Spécialistes SI Spécialistes RH Les business croissants Sujet secondaire Producteurs de petite série (2D, 3D, tous matériaux,...) Objet connecté Community, social manager Univers Plateformes d'investissement Micrformations Outils on et offline de personnalisation Besoin de création.créativité.mmap - 11/04/2010 - 18
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in Sculpteo propose l’impression d’objets 3D pour le grand public Source : invention europe.com Grâce aux imprimantes 3D placées dans ses ateliers, la société Sculpteo propose un service d’impression d’objets à distance. Un premier pas vers un P2P des objets ? «Savez-vous qu’aujourd’hui, vous pouvez personnaliser vos chaussures (chez Keds Studio), la composition de vos céréa- les du matin (chez Element bars), vos cartes de fidélité chez Starbucks, vos boites de Kleenex (http://www.mykleenextis- sue.com/) ou encore vos M&Ms (http://www.mymms.fr/) ?» 19
    • Tendance 5 : Lowcost et éphémère Vue globale : Emergence de surfaces deventes éphémères et ventes privées Croissance du yield management dans tous les domaines Couverture du hard discount et des Les faits marques 1er prix Croissance des marchés de location Croissance du troc Croissance du covoiturage, des velib, autolib,... Lowcost et éphémère Petits équipements Voitures, velos, scooters,... Espaces professionnels Chambres (chambres d'hôtes, Location/troc/leasing d'étudiants,...) Les business croissants Mobilier, décoration, oeuvres d'art Magasins éphémères Yield Management Comparateurs de prix Valorisation de l'Immatériel.mmap - 10/04/2010 - 20
    • Exemples : Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in 21
    • Tendance 6 : Dynamique de ville Vue globale : Recherche d'optimisation des flux et des moyens de transport Nouveaux lieux de partage et d'échanges Aménagements multimodaux Alliance des services collectifs et individuels (navettes bus village/ville) Les faits Prise en compte des problématiques environnementales et sociétales Valorisation du patrimoine Présence de nombreuses friches industrielles et commerciales Fabricant d'équipements de transport (conception, production et maintenance) Services complémentaires (location, logistique, mutualisation, réparation, Dynamique de ville rechargement,...) Aménageur de voies, accès, parkings et plate formes Déplacement multimodal Fluidificateur de réseau Mobilier, décoration, oeuvres d'art Concierges Les business croissants Bars sociétaux "Ré" aménageurs de lieux publics (parcs, salles polyvalentes,...) Services mutualisés : porteurs, consignes, restaurateurs ambulants,services seniors, haut débit... Eco architectes (construction, rénovation, réaménagement friches) TIC pour une ville connectée - - 22
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in 23
    • Tendance 7 : Prise en compte générationnelle Vue globale : Immobilier Réseaux sociaux Matériel paramédical Equipement seniors Domotique et robotique Services Web, equipement connecté Services à la personne 3ème, 4ème et 5ème âge Les business croissants Services aux salariés Coachs personnels "Location" de seniors Spécialistes organisation et aménagement entreprises Y (télétravail, multiconnexions,...) Managers et animateurs Prise en compte générationnelle Croissance du nombre de seniors Arrivée de la génération Y dans le monde professionnelle Croissance du nombre de retraités souhaitant conserver une vie professionnelle Complémentarité de compétences entre les générations : Y=connecté, ouvert Les faits X=dynamique, culture,horizon seniors=expérience, savoir Difficulté de compréhension et de communication entre les générations Construction de la famille de plus en plus tard Diversité et instabilité des structures familiales Nouveau rôle du père 24
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in 25
    • Tendance 8 : Connectivité Vue globale : Industrie TIC Les business croissants Robotique Nanotechnologies Services à la personne Connectivité Popularisation du web 2.0 Emergence des technologies "symbionet" Croissance des équipements connectés Succès des smartphones Les faits Rôle croissant de l'information Développement des réseaux et innovations collaboratives Difficulté de développement des entreprises peu ou pas connectées - - Evolution des investissements web 2.0 selon Forrester Research : Catégorie 2007 2013 Réseaux sociaux 149 M$ 1,997 Md$ Flux RSS 78 M$ 563 M$ Blogs 64 M$ 340 M$ Wikis 63 M$ 451 M$ Mashups 39 M$ 682 M$ Podcasts 33 M$ 273 M$ Widgets 29 M$ 340 M$ 26
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in 27
    • Tendance 9 : Les modes de financements des entreprises Vue globale : Micro crédit Crowdfunding Les business croissants Capital risque Plateformes participatives Crowdbuying ? Nouveaux modes de financement Frilosité croissante des banques Manque croissant de liquidités Apports de capitaux plus difficiles dans la naissance des projets que dans le Les faits développement Emprunts bancaires très difficiles pour les entreprises de services (pas d'actifs matériels lourds) Multiplication des fonds d'amorcage et capital-risque - - 28
    • Exemples : Sig na ux fai ble s Carpuce : Nouvelle solution de i-voiturage pour aujourd'hui et po ur de ma in Le concept du co-voiturage existe depuis longtemps maintenant et a été maintes fois expérimenté, avec plus ou moins de succès, mais n’a jamais été industrialisé. Pierre Braunwald propose aujourd’hui une solution alliant nouvelles technologies et préoc- cupations environnementales et sociales. En deux mots : imaginez un réseau social, du genre facebook, sur lequel s’inscrit un conducteur potentiel. Il renseigne une description de son profil et reçoit par la suite un récepteur GPS chez lui. Une fois dans sa voiture il enregistre ses trajets habituels (domi- cile-travail) avec cet outil. Les différents trajets apparaissent sur son espace sur le site Carpuce. Lorsque il souhaite proposer un de ses trajets, il va sur le site et l’active pour une date et une heure donnée. Par la suite, le site confronte l’offre et la demande et propose au conducteur un passager intéressé par son trajet. Pour assurer son développement, Pierre Braunwald fait recours au crowdfunding : l’objec- tif est de réunir 13 500 investisseurs apportant chacun 85 Euro. En plus de parts dans la société, l’actionnaire aura le privilège de bénéficier gratuitement du service Carpuce ... à vie. (www.carpuce.com) 29
    • 1. PROJET DE THINK TANK «Signaux faibles pour aujourd’hui et pour demain» Porteurs du projet Le Think est initié par trois personnes : Salah Benzakour : Salah-Eddine Benzakour, HealthandAge.com & CogiFactory.com Salah-Eddine accompagne la réflexion stratégique et la recherche de la différence tangible par le web. Il est Président de Cogifactory et membre de la Chaire de l’Innovation. Il est notamment l’auteur d’articles sur le Marketing Puissance E, la Matrice SB -Matrice de positionnement Stratégique des sites internet- et le Web Squared Gilles Auberger : Gilles Auberger, TCP Conseil Gilles Auberger est consultant en communication on et off line et s’appuie sur son ex- périence de 30 ans dans l’événementiel, la publicité, le design et le web, au contact de marques et d’entreprises leaders dans les domaines de l’économie et de la nouvelle économie. Il a notamment travaillé pour Mercedes, Renault, VAG, CIC, Crédit Mutuel, Crédit Agricole, Procter et L’Oréal et créé aujourd’hui The Connecting Place à Strasbourg Martine Zussy : Martine Zussy, CCI Sud Alsace Mulhouse Martine Zussy est responsable du développement des entreprises de services du territoire du Sud Alsace. Elle anime une veille et est impliquée activement dans la R&D sur l’inno- vation par les services, la R&D sur la mesure du Capital Immatériel des TPE et PME en partenariat - unique en France - avec l’Observatoire National de l’Immatériel. Génèse du projet Dans sa démarche d’accompagnement des entreprises de services, Martine Zussy a amor- cé une collaboration avec Salah Benzakour, lui-même en lien étroit avec Gilles Auberger. Compte tenu : - la démarche de prospectives menée à la CCI et ses nécessités d’évolution - les implications de Salah Benzakour et Gilles Auberger dans les nouvelles technologies - la motivation de tous pour développer un travail collaboratif de prospective, l’idée de faire évoluer la démarche de prospectives menée à la CCI en réel projet inte- rentreprises (au service des entreprises), s’est très vite imposée. 30
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui Essence du projet et po ur de ma in L’accélération de la mutation de notre société (économie, politique, relation sociale...) à cause ou grâce à l’information et à la technologie rend l’approche prospective de plus en plus complexe et transversale. Pour capturer des signaux faibles de ces grandes mutations invisibles a priori, il est nécessaire de s’appuyer sur un réseau de veilleurs et grâce à des outils de veille très pointus. Le projet de Think Tank constitue les réponses à ces besoins. Mécanique du projet - Définition des axes de recherche et répartition par porteur du projet - « Recrutement » de veilleurs/influenceurs du monde entier (web et réseau) et mise à disposition d’un outil de partage de l’information afin de récupérer leurs articles - Mise en ligne des infos recueillies et validées sur un blog dédié - Organisation d’un dîner mensuel (en Alsace) dans l’objectif de débattre des tendan ces et innovations dénichées. Le dîner rassemblera décideurs et VIP et se concen trera sur une thématique centrale. Lors de ce dîner qui sera filmé, les participants partageront les signaux captés, découvriront la lecture de ces signaux faite par les membres du réseau, et échangeront de façon ouverte pour dessiner une image qui donne du sens à ces signaux (connecting the dots) - Après cette réunion mensuelle, débrief et rédaction d’une lettre d’information - Les vidéos des « dîners/débats » seront filmés et diffusés en partie sur le blog du réseau Définition d’axes de recherche par les por- teurs du projet Organisation de la veille et recrutement de veilleurs Outils de veille Veilleurs Signaux, innovations, initiatives détectées Stockage et diffusion en ligne (blog) Soumission à des experts (dîners) Recueil des perceptions et réflexions d’experts Prospectives diffusée (push) - sensibilisation /information Aide au développement des entreprises locales (CCI) 31
    • Etapes nécessaires Principales Etapes Personnes concernées Délai Description du projet et vali- SB - GA - MZ - Direction et Avril 2010 dation par les parties service juridique CCI Première présentation du SB - GA - MZ 22 Avril 2010 projet Définition des axes de re- SB - GA - MZ Mai 2010 cherche et répartition des secteurs Mise au point des outils de SB - GA - MZ Mai 2010 veille et d’identification des sources et personnes relais Création d’un blog et du A définir Juin 2010 plan de promotion et recru- tement des veilleurs Lancement SB - GA - MZ Juillet 2010 1ère rencontre SB - GA - MZ + experts Aout/sept 2010 Création 1er support de A définir Sept 2010 diffusion Après cette phase de lancement, il est prévu de : - produire un document de diffusion par mois - organsier une rencontre avec des experts par mois - d’’accompagner les entreprises sensibilisées et souhaitant soit une formation, soit un appui opérationnelle pour s’inscrire dans les tendances émergentes ou profiter des op- portunités futures détectées. Plusieurs scénarios de développement peuvent être imaginés selon la réussite et la per- tinence des productions : conférences, implication dans les pôles, création de supports trimestriels ou annuels payants,... Ressources nécessaires Le lancement sera assuré par les trois initiateurs et ne nécessitera aucun investissement financier. Le recrutement des veilleurs impliquera «une carotte» mensuelle à imaginer (un Ipod/ mois à gagner ?) Les dîners seront financés par les participants (experts, chefs d’entreprises,...) La création et la diffusion des supports de communication seront assurés par les initia- teurs et s’appuieront (au moins dans un premier temps) sur des outils gratuits. Structure Dans un premier temps, il est prévu de ne donner aucune structure juridique au Think Tank. Seul un engagement mutuel précisant les apports de chaque partie sera signé par les iniateurs (CCI, Gilles Auberger, Salah Benzakour). 32
    • Engagements et apports /CCI Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in CCI Salah Benzakour - Gilles Auberger Apports - Plan de veille utilisée depuis - Compréhension des secteurs à deux ans privilégier - Réseau de sensibilisation (ex- - Savoir faire de veille perts et entreprises cibles) - Réseau d’experts et de veilleurs - Veille et sélection dans les sec- internationaux teurs définis - Mise en oeuvre technique - Diffusion et promotion auprès - Veille et sélection dans les sec- des entreprises locales teurs définis - Abonnés à la lettre de prospec- - Diffusion et promotion dans les tives réseaux de chacun - Accompagnement des entrepri- ses locales Engagements - Tant qu’aucune structure juridique n’existe, chaque partie reste pro- priétaire de ses apports et peut à tout moment se retirer - Tous les supports du Think Tank seront validés par les trois parties avant diffusion - Le logo de la CCI Mulhouse Sud Alsace apparaîtra sur les supports inhérents au projet - L’intégration d’autres acteurs au coeur du projet impliquera l’accord de la CCI - La CCI continuera de diffuser sa propre lettre de prospectives jus- qu’à remplacement par le premier support créé par le Think Tank - La CCI autorise une couverture géographique plus large que le Sud Alsace - Gilles Auberger et Salah Benzakour autorisent la CCI à utiliser l’en- semble des données pour favoriser le développement des entreprises ressortissantes de la CCI Mulhouse Sud Alsace. 33
    • ANNEXE : LP du mois d’Avril 2010 34
    • Prospectives Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in La lettre de veille des activités de services N°18 - Avril 2010 SERVICES EDITO AGENDA Partager l’information pour inventer l’économie de demain ! Tous les jours, de- puis plus de deux Nekoé Jam ans, nous éplu- chons la presse 27, 28 et 29 Avril 2010 et les médias en Participez au NEKOE JAM, un événement collaboratif exceptionnel ligne dans l’ob- sur internet et en instantané, inédit en France. Il s’agit d’échanger et jectif de détecter de confronter ses idées à celles de plusieurs milliers signaux faibles, de chefs d’entreprises, des politiques et des cher- futures tendan- cheurs de tout l’hexagone. C’est aussi un moyen de transformer vos idées en début de projets et de Photo : Marion Froment ces, et innovations déterminantes dans le futur. Au départ, de façon isolée et construire de nouveaux réseaux relationnels qui se- traditionnelle (un peu comme nos deux compères ci-des- ront la base de partenariats futurs. (voir page 4) sus !), cette démarche de prospectives est devenue plus ➤ En savoir + : http://bit.ly/d53kIV organisée, connectée et riche. Surtout elle a provoqué de nombreux échanges et partages avec des experts et pôles d’ici et d’ailleurs, préoccupés eux aussi par la compréhen- The Connecting Place tient salon ! sion de ce «lendemain». 22 avril 2010 à Strasbourg Aujourd’hui partagés entre ces sphères «high tech» diri- 4 tables-rondes - 4 thématiques autour gées par des acteurs connectés, et la réalité des entrepri- d’un même enjeu : ses que nous suivons au quotidien (plus de 400 contacts/ « Quelle place pour votre entreprise an entre notre équipe et les chefs d’entreprises de services dans un environnement changeant? ». L’équipe «développement des locaux, près de 80 accompagnements de développement) , services» de la CCI de Mulhouse interviendra à la table ronde «Signaux nous sommes résolument convaincus qu’un énorme fossé faibles pour aujourd’hui et pour demain» se creuse. Un fossé que nous ne pouvons laissé s’agrandir sans agir (à notre échelle et en toute humilité). C’est pour- ➤ En savoir + : http://www.theconnectingplace.biz quoi nous souhaitons provoquer et multiplier des rencon- tres entre ceux qui veillent, comprennent, anticipent créent Innovation participative : Conduire et le monde de demain et ceux le subissent ou l’appréhendent sans être outillés. Vous découvrirez dans cette lettre deux partager le changement événements (Nekoé Jam et lancement de The Connecting Place), auxquels nous prenons part dans cet objectif de 22 Avril à Colmar Brice CHALLAMEL, auteur d’ouvrages sur le sujet et enseignant au partage d’horizons et de création de liens et à travers les- MBA HEC, animera une conférence interactive «Voir loin, penser large quels nous espérons vous retrouver ! et avancer vite grâce à l’innovation participative». Différents témoigna- Martine Zussy ges d’entreprises et d’experts, réunis autour d’une table-ronde vien- dront ensuite illustrer ce thème ➤ En savoir + : www.alsaceinnovation.com EDITO 1 SOMMAIRE AGENDA 1 FMX 2010 à Stuttgart DES IDEES du 4 au 7 mai 2010 à Stuttgart 15e conférence internationale « FMX » sur la création, la produc- POUR DEVELOPPER 2-3 tion, la distribution de contenus numériques et leur impact sur l’industrie et la recherche SERVICES AUX ENTREPRISES 2 ➤ En savoir + : http://www.fmx.de SERVICES AUX PARTICULIERS 3 NB : Les liens Web situés au bas de chaque article et vous permettant d’en «savoir plus» peuvent parfois avoir été modifiés par le site source. Dans le cas d’un lien er- NEKOE JAM 4 roné, n’hésitez pas à nous contacter pour retrouver le lien actif. TENDANCE 5 A LIRE 5 Une initiative de : TENDANCE WEB 5 35
    • DES IDEES POUR DEVELOPPER SERVICES AUX ENTREPRISES Assemblive : une salle de Facebook se met au code barre... réunion 2.0 dans votre site Le plus grand réseau social du monde vient d’intégrer QR, le code barre 2D dans les profils des « Faceboo- web ! kiens ». Le code QR (Quick Response), va révolution- Assemblive est un environnement immer- ner bien des choses. Ce code appelé aussi Mobil Tag sif en 3D, permettant de faire des réunions est un code matrice en 2 dimensions. Il peut stocker de tout type (présentation de produit, sa- des données allant jusqu’à 7000 caractères numéri- lon virtuel, collaboratif «traditionnel», cours ques ou 4300 caractères alphanumériques et permet grâce à une prise de et salle de classe, etc. vue avec son téléphone portable d’accéder à de nombreuses informations. ) et qui a la particula- rité de pouvoir être as- L’intérêt de ce type de technologie est de pouvoir stocker une quantité non- semblé avec d’autres négligeable d’informations dans un espace réduit sur n’importe quel support, widgets. (source : Jean qu’il soit imprimable ou digital. Facebook, a décidé de choisir le code QR Michel Billaut) de façon à identifier plus rapidement les profils des personnes étant sur le site. L’intérêt est de faciliter le partage d’information entre internautes, qu’il ➤ http://bit.ly/kLHNk s’agisse des profils ou des pages de fans. (source : Influencia) Cargoshell : optimiser les ➤ En savoir + : http://bit.ly/adblvd transports à vide Qualcomm ouvre un centre de R&D Le container est devenu au fil des années l’outil essentiel du transport de dédié à la réalité augmentée La réalité augmentée sur mobile n’en est marchandises. Chaque an- qu’à ses balbutiements mais les premiè- née, ce sont plus de 100 res applications disponibles donnent une millions de containers qui sont transportés à travers idée de son potentiel. La puissance des le monde ! Le container derniers smartphones et l’intégration de nombreuses technologies ( accé- est donc pratique mais cet objet souffre léromètre, boussole électronique... ) permettent de créer des combinaisons d’un important défaut : il prend autant de créant une nouvelle expérience. Mais il est possible d’aller encore plus loin, place vide que plein. La société néerlan- comme tente de le montrer Parrot avec son AR.Drone, objet volant pourvu de daise Cargoshell a eu l’astucieuse idée de caméras et pilotable depuis un iPhone à partir duquel il est possible de déve- créer des containers pliables, sur le même lopper des jeux faisant intervenir des obstacles et des adversaires virtuels. l’ principe que certaines cagettes en plas- AR.Drone est un bon exemple de la combinaison des technologies ( caméra, tique que l’on trouve dans le commerce. capteurs de mouvement, connectivité WiFi, écran tactile du smartphone ) Idéal donc pour transporter les containers mobiles adaptée au concept de réalité augmentée. (source : GenerationNT) vides.(source : Trendsnow) ➤ En savoir + : http://bit.ly/dgpcxm ➤ http://www.cargoshell.com/ 12Design, Plateforme de Une route piézoélectrique pour trans- former la circulation en électricité La start-up israélienne Innowattech teste actuellement à Haïfa son pre- mier tronçon de route piézoélec- trique. Montez à bord, démarrez et prenez la route du campus de création Technion. Sous vos roues : un peu « 12 designer » est une plateforme d’in- de l’histoire des cleantech. L’asphalte qui mène à la célèbre université est en termédiation entre d’une part des gra- effet truffée de cristaux piézo-électriques qui récupèrent l’énergie de votre phistes/designers (6.000 aujourd’hui) et mouvement pour la transformer en électricité. Selon Innowatech, un tronçon d’autre part des entreprises qui cherchent d’un kilomètre de route électrique pourrait ainsi produire jusqu’à 500 killo- à se créer un logo, un flyer, le graphisme watt-heures, soit l’énergie nécessaire à l’alimentation de 600 à 800 maisons. de leur site web, et même une musique ! Avec néanmoins une contrainte de taille : le procédé nécessite un trafic mi- L’idée est de mettre en contact clients et nimum de 600 véhicules par heure. Une fois captée, l’énergie des voitures graphistes à la recherche de missions, afin peut être renvoyée directement dans le réseau électrique ou utilisée pour de permettre de réaliser rapidement et ef- des besoins locaux comme l’éclairage public. (source : Cleantechrepublic. ficacement des travaux de design. (source com) : Jean-Michel Billaut) ➤ En savoir + : http://bit.ly/9ovdl7 ➤ http://www.12designer.com/fr/ 36
    • DES IDEES POUR DEVELOPPER SERVICES AUX PARTICULIERS Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in Des distributeurs de parfums Sephora Google TV dans le métro Google s’allie à des géants de l’électroni- que pour faire en- Une fois encore un acteur trer le web, et ses du marché du luxe explore services, au sein une tendance décalée de de nos salons et vente, celle de la vente de parfums en format de poche et en série limitée de nos téléviseurs. Google TV per- dans un lieu inhabituel. Du 7 au 20 février dernier Sephora a installé des dis- mettra de démocratiser encore davantage tributeurs automatiques de parfums dans les stations La Défense, Charles de l’accès au web, au grand public et, acces- Gaulle-Étoile, Montparnasse et Miromesnil du métro parisien. Cette opération soirement, ouvrira à Google de nouveaux a été préférée à une simple distribution d’échantillons suscitant un très grand marchés publicitaires.(source : NY Times) intérêt et la curiosité des adeptes de nouvelles tendances communément ➤ En savoir + : http://nyti.ms/dsOMqH appelés consommateurs essayeurs (trysumers). (source : Springwise) ➤ En savoir + : http://bit.ly/atn90U Une bibliothèque où on Des kiosques Kodak pour imprimer emprunte...des gens ! des photos Facebook et Picassa La Human Library est une bibliothèque un peu particulière Une nouvelle initiative de Kodak permettra aux consommateurs dans laquelle on d’imprimer eux-même leurs photos n’emprunte pas des livres, mais on en ligne de Facebook et Picasa vient «emprunter» des personnes pendant 45 dans des boutiques non virtuelles minutes pour dépasser et se défaire de ses en utilisant le Kodak Picture Kiosk. préjugés dans un esprit positif et plein d’hu- Plus de 3 milliards de photos sont mour. Cela se passe en Suède, dans la ville téléchargées sur Facebook seulement chaque mois. La société américaine de Malmö. (source: Lesideesquiparlent) entend se développer sur ce nouveau marché prometteur et se connecter à ➤ En savoir + : http://humanlibrary.org d’autres réseaux sociaux. (source : Springwise) ➤ http://www.kodak.com Miroir de maquillage numérique pour un tryvertising virtuel Un parking solaire pour des vélos électriques en Miroir de maquillage numérique pour location un tryvertising virtuel Sanyo a dévoi- lé un concept Le tryvertising, cette nouvelle forme de publicité qui de parking-so- propose de montrer directement le produit pour que les laire pour vélos consommateurs se fassent une idée, touche désormais à assistance l’industrie cosmétique. Afin de convaincre ses clientes électrique en de la qualité de ses produits la société Shiseido lance location. Les deux premières installations du genre sont un miroir cosmétique numérique qui permet aux clientes Le tryvertising, cette implantées forme de publicité qui propose de mon de ses boutiques nouvelle à Tokyo. produit pour que japonaises de tester un maquillage et d’obtenir des recommandations per- les consommateurs se fassent une idée, touche désor Vélo à assistance électrique, panneaux sonnalisées sans avoir à appliquer quoi que ce soit sur leur peau. (source : de convaincre ses clientes de la qualité de ses produ cosmétique. Afin photovoltaïques, éclairage LED. Les deux Springwise) lance un miroir cosmétique numérique qui permet aux cap- premiers parkings-solaires de Sanyo clientes de ses ➤ En savoir + : http://bit.ly/ccGLec tester un maquillage tent l’énergie du soleil pour recharger les batteries lithium-ion des vélos Eneloop qu’ils abritent. Et cela, sans aucun autre apport Comment choisir un bon vin à cuisiner ? énergétique. Le surplus d’électricité per- mettant même d’alimenter les lampes LED V in s c u li n a i r es : co m me nt le s p ro m o uvo ir Académie wines, une maison californienne, a mis en pla- qui éclairent les parkings-solaires pendant ce un système de classification qui permet de rendre la nuit. Pour parvenir à cette performance, le fabricant a conçu une toiture de 46 m2 le choix d’un bon vin culinaire plus facile. Tous les de panneaux photovoltaïques à haut rende- vins sélectionnés dans les régions viticoles les plus ment. Selon Sanyo, chacun des parkings réputées de Californie ont permis, avec l’aide de produirait ainsi près de 7135 kWh par an. grands chefs, de développer une ligne de quatre mélanges destinés Soit assez d’énergie pour alimenter les 40 vélos rattachés à chaque station. (source: à agrémenter les créations culinaires du mieux qu’ils le peuvent. Des Cleantechrepublic) vins qui n’ont pas de nom mais qui sont numérotés. (source : car- ➤➤ En savoir + : http://sanyo.com 37
    • INNOVATION L’événement Nekoé Jam Implication des entrepreneurs alsaciens au Nékoe Jam Le 27, 28 et 29 Avril 2010 : Participez au NEKOE JAM, un événement en ligne organisé par Nekoé, le pôle d’excellence Pourquoi participer ? français d’innovation par les services, et relayé (entre autre) Nekoé jam constitue une formidable opportunité d’échanger par la CCI Sud Alsace Mulhouse. et de confronter ses idées à celles de plusieurs milliers de Une occasion de rencontrer experts, entrepreneurs, acteurs chefs d’entreprises, politiques et chercheurs de tout l’hexa- économiques, et de prendre position sur les différents sujets gone. prospectifs proposés. Un événement collaboratif exception- C’est aussi un moyen d’identifier de nouvelles opportunités nel, inédit en France et accessible depuis chez vous ! de business et de développement, d’initier des projets inno- vants et créateurs de valeur, de vous ouvrir à un nouveau mode de réflexion collective et rejoindre une communauté dynamique d’échanges qui portera les changements de de- Nekoé jam, c’est quoi ? main. A l’issue des 3 jours, tous les participants recevront les prin- Session de co-innovation à grande échelle, le Jam est un dialogue sur internet, en instantané, concentré sur 3 jours, cipaux résultats, fruits d’une analyse sémantique des contri- 24h/24, non stop. butions et d’une étude détaillée par les experts. Enfin les résultats et les projets initiés suite au Jam seront présentés lors du forum de l’innovation par les Services, Serv’Innov en Septembre à Orléans. Comment participer ? Le Jam est accessible sur Internet à l’adresse suivante : F-City obtient lhttp://www.nekoe.fr/nekoejam Pour accéder aux discussions du 27 au 29 Avril, vous de- vez avoir été identifié au préalable. Vous pouvez vous ins- ➤ Découvrir l’interview de paul Pietyra, crire et générer, gratuitement, vos identifiants d’accès dès aujourd’hui.rPendant l’événement, prenez quelques minutes Directeur de Nékoe : http://www.haut-rhin-services.fr pour visiter le site, consultez les thèmes, parcourez les dis- cussions en cours et... lancez-vous ! Vous êtes maître du Quels thèmes de discussion ? temps que vous souhaitez y consacrer, des échanges et in- formations que vous souhaitez partagez. Vous aurez l’occasion de partager autour de 5 thèmes forts : - Transformons l’industrie : en quoi les services peuvent ils être vecteurs de croissance pour l’industrie ? Quelle mobilisation en Alsace ? - Développement durable et services : le développement L'équipe développement des Services de la CCI Sud Alsace durable passe-t-il par les services ? Mulhouse a sollicité plusieurs experts régionaux pour animer - Réinventons la relation client : la relation de service est elle les discussions : Jean Georges Perrin (GreenIvory), Salah l’avenir de la relation client ? Benzakour (Healthandage), Francis Blanrue (ARI), Raymond - Révolution des services et révolution numérique : quelle est Sieffert (Six Sens)... et met à disposition des entrepreneurs la place des nouvelles technologies dans la révolution servi- un espace d’échange et de connexion à la Maison de l'En- cielle ? trepreneur. Par exemple : le 28 Avril, de 13h à 16h, Salah - Dynamisons notre territoire : quels services et quels réseaux Benzakour, interviendra en ligne sur la thématique "Révolu- faut il mettre en place pour un territoire compétitif ? tion des services et révolution numérique". Il sera également Les discussions seront animées par des experts thématiques physiquement présent à la Maison de l’Entrepreneur avant et associés à des facilitateurs. après son intervention en ligne pour amorcer et approfondir De grands noms du monde économique et politique se join- la discussion avec les entrepreneurs régionaux. Vous retrou- dront aux échanges (Jean-Michel Billaut, Salah Benzakour, verez l’ensemble des rencontres et accompagnements orga- Bruno Jacquemin, ... des experts de l’Atelier, IBM, OSEO, nisés en Alsace (actualisés chaque jour) sur le site : France Clusters,...) ➤ http://bit.ly/cGQ8Ls Ce Jam est un événement de dimension nationale inédit de créativité, d’enthousiasme, de collaboration pour transformer ensemble notre économie et notre territoire. Entrepreneur du Haut-Rhin et d’Alsace, vous avez envie de confronter vos idées et de faire parler de votre territoire, lancez-vous ! Laissez parler votre imagination ! Sentez-vous libre! Toutes vos idées comptent ! Inscrivez-vous dès aujourd’hui ➤ http://www.nekoe.fr/nekoejam 38
    • Sig na ux fai ble s pour aujourd'hui et po ur de ma in TENDANCES A lire : Tendance Rapport hollandais sur l’innovation par les ser- vices (en anglais) Le web symbiotique, c’est pour demain ? Le ministère hollandaise des Affaires économiques a publié son premier rapport sur l’innovation par les services. Joël de Rosnay, maître en matière de prospective technologique, a imaginé un Internet du futur, un web qui selon lui, unit biologie et in- ➤ http://bit.ly/9W1BMJ formatique, et qu’il définit comme “le web symbiotique” ou “Symbio- net”. Pour Joël de Rosnay, “hier, nous allions sur le net, aujourd’hui Etude exploratoire Allegoria auprès d’usagers nous vivons dans le net”, et demain, le net sera en nous. de facebook Dans la première évolution du monde connecté, les objets se dotent La nouvelle étude de Allegoria porte sur de puces, les endroits de systèmes de détection du mouvement, les cinq secteurs de marché (mode et luxe, affiches de spotcodes qu’on prend en photo et qui nous amènent beauté et cosmétiques, loisirs et mobilité et vers des liens. Notre environnement devient intelligent, cliquable. nouvelles technologies), et a pour objectifs Pour Joël de Rosnay, l’ « environnement cliquable », ou « réalité aug- de sonder les attentes et motivations des publics utilisateurs mentée » c’est le web 4.0. réguliers de Facebook Puis, réalité virtuelle et réalité augmentée fusionneraient pour créer le web symbiotique, ou symbionet. Ce serait le web 5.0. Pour de ➤ http://bit.ly/dAaOGc Rosnay, on s’acheminerait vers un écosystème où l’Homme devien- drait omniscient. On ne serait plus sur Internet mais dans Internet. Le concept AIR DU TEMPS 2010 Aujourd’hui, on sait déjà ce que les autres savent, on partage l’infor- Le Parcours Tendances est un répertoire de mation. On sait aussi ce que les autres ressentent presqu’en temps lieux, proposé par l’Ordre des Experts-compta- réel avec Facebook et Twitter. Avec le symbionet, on irait donc vers bles, pour humer l’air du temps à Paris. Destiné une conscience planétaire à la fois émotionnelle et rationnelle. aux créateurs d’entreprise, auto-entrepreneurs, « C’est à dire la possibilité d’interfacer son cerveau directement avec développeurs sensibles à «l’air du temps», le cet immense nuage internet et avoir accès professionnellement, ou Parcours Tendances s’adresse à tout ceux qui médicalement, ou pour la sécurité, à un certain nombre de services souhaitent assurer une veille des tendances, qui n’existent toujours pas aujourd’hui. C’est ce qu’on appelle la découvrir les derniers lieux innovants [corners, boutiques, réalité augmentée, cela qui va venir complémenter la réalité virtuelle. show-rooms, concept-stores, lieux inspirants, flagships, hô- Dans cet environnement, qui vient à grand pas, il s’agira de regarder tels, restaurants, etc], comprendre les changements de mo- le monde a travers son iPhone les objets ou les personnes que vous des de vie dans la jungle urbaine et identifier ainsi de nou- voyez se superposent à des icônes et à des images Internet. Donc, veaux opportunités de business. on rentre dans un nouveau monde pour le meilleur ou pour le pire. ➤ http://bit.ly/cPObLZ Ça peut être excellent pour le business, excellent pour l’éducation mais ça peut être épouvantable pour la traçabilité des gens, le re- pérage des visages, la reconnaissance des personnes par Google, Le guide de l’influence etc. » explique Joël de Rosnay. Découvrez sa présentation du web symbiotique lors du TedX de « Le guide de l’influence» est le dernier ouvra- Paris en Janvier 2010. ge de Vincent Ducrey. Ce livre s’annonce comme l’une des références clefs en matière ➤ http://bit.ly/doZmro de stratégie managériale. ➤ http://www.guide-influence.com/ Qu’allons nous faire de nos Y ? Découvrez ces slides de Julien Pouget qui a bien voulu prendre le temps de réunir quel- ques “instantanés” d’un événement auquel il a participé sur le sujet de la génération Y. ➤ http://bit.ly/bNkx1G ➤ Pour recevoir, cliquez sur le lien : http://www.haut-rhin-services.fr PROSPECTIVES SERVICES - Lettre Mensuelle Directeur de publication : Jacques DROY Comité de rédaction : Groupe de travail «Développement des services» Rédacteurs : Martine ZUSSY - Fabien RISTERUCCI Abonnement : Delphine KLEIN Dépôt légal : ISSN 1969-0762 39