J’ai créé cette lettre
semestrielle en 2009
pour vous rapprocher de
votre École  ; elle avait
changé et allait encore
vivr...
Télécom ParisTech
InfosInfos
Depuis maintenant deux ans, le programme
Télécom ParisTech Davantage rapproche les
diplômés d...
Télécom ParisTech
InfosInfos
Télécom ParisTech ouvre sa neuvième
chaire d’entreprises : « Big Data and Market
Insights », ...
Télécom ParisTech
InfosInfos
AGENDA 2014
P E F C / 1 0 - 3 1 - 1 2 3 8
Imprimé sur papier provenant
de forêts gérées durab...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Lettre semestrielle mars2014

1,316 views
1,245 views

Published on

Edito : ils font Télécom ParisTech. L'approche Télécom ParisTech sur les MOOC. Chaire Big Data & Market Insights. Lauréats de Tremplin Entreprises, etc.

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
1,316
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
5
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Lettre semestrielle mars2014

  1. 1. J’ai créé cette lettre semestrielle en 2009 pour vous rapprocher de votre École  ; elle avait changé et allait encore vivre de profonds chan- gements. Animé du même esprit, je souhaite consa- crer cet éditorial à celles et ceux qui font l’École aujourd’hui. Télécom ParisTech en 2014, ce sont 360 sala- riés permanents (Institut Mines-Télécom ou CNRS) : 60% de personnels d’enseignement et/ou recherche et 40% de personnels administratifs et techniques, principalement de soutien aux activités d’enseignement/recherche. Avec de plus, une centaine de salariés en CDD, doctorants, post- docs, ingénieurs de recherche. L’École est donc une ETI (Entreprise de Taille Intermédiaire), sur une activité de service, souvent artisanale (l’enseignant face à ses étu- diants), pour laquelle le management et la gestion des ressources humaines sont centraux. Si la perspective de participer à l’accroissement des connaissances et à la formation des jeunes générationsestunfacteurdemotivationprofonde pour les personnels, la pertinence de l’organisa- tion, la performance des processus et des sys- tèmes d’information, les qualités humaines des managers, la juste reconnaissance des contribu- tions sont, comme dans toute entreprise, facteur de motivation ou, a contrario, de démotivation. Et même si l’activité peut paraître cyclique (au rythme des années scolaires), la dynamique de transformation profonde dans laquelle sont engagés l’enseignement supérieur en général et l’École en particulier, nécessite plus que jamais un personnel conscient des enjeux et de la nécessité de cette transformation, motivé par ses perspec- tives et accompagné dans sa propre évolution. Et je dois dire que, si mes 20 ans de conduite du changement à France Télécom/Orange me sont bien utiles, les personnels de l’École font preuve d’un engagement digne de ma conception d’un grand service public. Qu’ils en soient ici remerciés ! J’ai créé cette lettre N° 10 mars 2014 Yves POILANE (84) Directeur de Télécom ParisTech La mobilisation actuelle est exception- nelle : au niveau national, le projet France Université Numérique (FUN) avec 8M€ pour des projets MOOC ; sur le campus de Saclay,  l’appel à projet E-Learning de 300k€  ; et à l’Institut Mines-Télécom, des moyens spécifiques pour produire des MOOC. À l’École, une équipe ad hoc se met en place pour accompagner les projets des ensei- gnants. La création d’un MOOC demande aux en- seignants de se familiariser à des pratiques nouvelles  : scénarisation d’un cours à dis- tance, usages de l’audiovisuel et d’outils numériques, etc. Efforts difficilement éva- luables à l’avance. Nos enseignants se préparent à expé- rimenter ces outils numériques dans leurs cours en interne. On parle alors de SPOC (Small Private Online Courses). Le passage à l’échelle est envisagé après le test et la maîtrise de ces nouveaux formats. Leurs motivations sont multiples : faciliter l’intégration des élèves de filières différentes, tester les classes inversées et l’interaction avec les élèves, expérimenter et développer des pratiques pédagogiques motivantes pour les élèves, réduire les déplacements dans le cadre d’un cursus sur un campus distant… Pour nos élèves, ces SPOC permettront de choisir et de gérer leur rythme d’apprentis- sage, d’accroître leur autonomie, d’intera- gir plus avec les enseignants, d’accéder à une plus grande richesse de cours… Le numérique a profondément impacté les modes d’accès aux connaissances ; il est na- turel que cette révolution entre dans nos écoles et encore plus naturel que notre École y soit en première ligne. Ils font Télécom ParisTech L’approche Télécom ParisTech sur les MOOC (Massive Open Online Courses) Télécom ParisTechLa lettre d’information semestrielle de Télécom ParisTech Infos Édito
  2. 2. Télécom ParisTech InfosInfos Depuis maintenant deux ans, le programme Télécom ParisTech Davantage rapproche les diplômés de leur École et offre des avantages exclusifs aux membres cotisants de l’associa- tion de diplômés, tant sur l’accès à la forma- tion continue, aux conférences, aux débats, à l’incubateur qu’aux salles de l’École et aux spectacles que l’École soutient. Cette année, Télécom ParisTech leur ouvre l’accès à d’autres événements : - Amphis d’entreprises partenaires : présen- tation générale de l’entreprise, témoignages de leurs personnels issus de l’École. - Tables rondes métiers  : cycle de tables Davantage de services à nos diplômés en 2014 rondes sectorielles organisé par notre Pôle Relations Entreprises depuis cinq ans. Témoignages métiers de nombreux diplô- més de l’École en poste dans des entreprises partenaires  ; débats animés par des ensei- gnants-chercheurs. - Initiation à l’œnologie avec un passion- né : deux à trois séances dédiées en 2014 aux diplômés, afin de leur faire découvrir l’œno- logie auprès de Bernard Burtschy, expert-dé- gustateur de renommée internationale. Programme à retrouver dans les newsletters et sur le site internet de Télécom ParisTech alumni. Cette 16e édition se tiendra à l’Hôtel de Lassay à Paris, sous le Haut Patronage du Président de l’Assemblée Nationale, le jeudi 10 avril. Trois prix y seront remis : Manager d’entreprise, Objet connecté, Innovation en performance énergétique. L’événement sera animé et relayé par BFM Business et 01 Business. www.prixtechnologiesnumeriques.org À noter : le Prix des Technologies Numériques 2014 Le numérique est un domaine en propre, celui des télécoms, des objets communi- cants, des réseaux sociaux, etc. Mais c’est aussi une thématique pervasive, ferment d’innovation de la plupart des autres secteurs économiques, comme l’énergie, la santé ou le transport. Pour Télécom ParisTech, déve- lopper une recherche qui impacte, qui soit en prise sur l’industrie et contribue à la compétitivité de la nation, est un impératif. L’École active à cette fin toutes les modalités de coopération avec le monde économique : les contrats industriels, les projets coopéra- tifs nationaux et européens, les laboratoires communs et les chaires industrielles. Une telle vision s’est traduite par un triple- ment en dix ans des ressources issues de ces coopérations : de 3,5 M€ en 2002 à plus de 12 M€ en 2012. Aujourd’hui, nous visons une progression plus qualitative que quantitative. Nous renforçons les montages avec les meilleures équipes de recherche, développons les par- tenariatsavecdesindustrielsinternationaux, notamment en Europe, outre-Atlantique La politique de recherche contractuelle à Télécom ParisTech ou au Japon. En matière de projets coo- pératifs, l’École entend participer plus que dans le passé à des projets de programme- cadre européen (Horizon 2020). Nous coopérerons également davantage avec des PME, et spécifiquement les plus innovantes à forte croissance. Clairement, face à une subvention de l’État peu ou prou stagnante, les laboratoires auront également la préoc- cupation de s’orienter vers des coopérations et contrats qui couvriront au mieux leurs coûts. Les coopérations pérennes que sont les chaires et les laboratoires communs ont de multiples vertus : elles sont visibles et témoignent de nos performances dans plusieurs domaines pointus, elles durent typiquement plus de cinq ans, de sorte que les équipes progressent en connaissance mutuelle et entrent en synergie. Les pro- grammes de travail s’y négocient et évoluent annuellement et en interaction, alors que les modalités de gestion et de Propriété Intellectuelle sont fixées à l’initialisation, etc. Ces montages ont triplé en cinq ans : nous participons début 2014 à une quin- zaine de chaires et laboratoires communs. Nous entendons poursuivre dans cette voie. L’École a aussi l’ambition de bâtir des straté- gies volontaires sur les champs thématiques où elle a un gros potentiel fédérateur  ; 6 AXes Stratégiques d’Établissement (“AXSE”) ont ainsi été identifiés par les équipes et les directions de sa recherche. Ces axes guideront nos choix de projets, de partenaires et l’affectation de nos ressources. Big Data : Dynamique des Données et des Connaissances Confiance Numérique : Sécurité, Sûreté et Risques Très grands Réseaux et Systèmes Interactions Réel /Virtuel Modélisation : Signaux, Images et 3D Approche Interdisciplinaire de l’Innovation Table ronde dédiée aux métiers du Conseil en stratégie et management - 7 janvier 2014
  3. 3. Télécom ParisTech InfosInfos Télécom ParisTech ouvre sa neuvième chaire d’entreprises : « Big Data and Market Insights », en partenariat avec Télécom École de Management. Ce sera sa troisième chaire dans la thématique Big Data, après les chaires « Valeurs et Politiques des Informations Personnelles » et « Machine Learning for Big Data ». Cette nouvelle chaire témoigne de l’excellence des équipes de recherche de l’École dans ce domaine stratégique pour Télécom ParisTech et de la reconnaissance de ces compétences par les Lancement de la Chaire Big Data & Market Insights entreprises du secteur, elles-mêmes de plus en plus focalisées sur les besoins de traite- mentoptimisédel’énormemassededonnées disponibles sur les différents canaux. Portée par Talel Abdessalem (spécialiste des bases de données et de la fouille de données du Web et responsable de l’équipe Interaction, Cognition et Complexité du département Informatique et Réseaux), la chaire créée avec le soutien fort de l’Institut Mines- Télécom et de la Fondation Télécom, est financée par Voyages-Sncf.com, Deloitte et le Groupe Yves Rocher. Elle développera ses recherches dans les domaines du Marketing Digital, avec le département Management, Marketing et Stratégie de Télécom École de Management, des systèmes de recomman- dation, des grands graphes et du traitement et fouille des données à large échelle. Elle a pour ambition de développer de nouveaux outils d’aide à la décision grâce aux ana- lyses des données massives, notamment les données du web, et d’aider à promouvoir les solutions marketing correspondantes. Dans le cadre de notre déménagement à Palaiseau (prévu mi-2018), nous avons déjà parlé de la construction de l’Université Paris-Saclay et de la coopération renforcée à Palaiseau avec les autres écoles de ParisTech. Il est temps d’évoquer le partenariat straté- gique queTélécom ParisTech compte établir avec l’École polytechnique, dont la nouvelle stratégie est très favorable à notre École. Ce partenariat, en cours de négociation entre les deux directions, se fera dans le respect des identités et des marques respectives des deux écoles, en tirant parti de leur très grande proximité géographique (500 mètres). Nous avons identifié les disciplines de coo- pérations potentielles au plan scientifique ; les mathématiques appliquées, l’infor- matique et les réseaux, l’économie et la gestion. Au plan interdisciplinaire, les coopérations pourraient se jouer dans les domaines de l’innovation/entrepreneuriat ainsi que du numérique. Ainsi, et dans la continuité de sa vocation «d’école d’application», Télécom ParisTech sera le partenaire privilégié de l’X en matière Télécom ParisTech, l’X et Palaiseau d’enseignement dans ces domaines, en construisant des formations qui servent autant à la 4e année des élèves polytechni- ciens (nous visons d’en accueillir une cin- quantaine par an) qu’à la 3e année de nos élèves-ingénieurs (10 à 20 par an). Dans cet esprit, nous coproduirons à partir de 2014 un master «Advanced Communication Networks», ouvert à nos étudiants respectifs. Le master «Industries de Réseaux et Économie Numérique», adossé à une chaire commune X / Télécom ParisTech et soutenu financièrement par Orange, fonctionne également depuis quatre ans. En matière de recherche, nous pourrions organiser des colocations, temporaires ou permanentes, d’équipes de recherche issues de nos deux écoles, pour assurer des coopérations intenses. Ainsi, prenant appui sur la future UnitéMixtedeRecherche «i3 » (cf lettre n°  7), obtenue par élargissement à l’X de notre laboratoire commun Mines ParisTech / Télécom ParisTech, nous avons proposé à l’X d’héberger dans nos futurs locaux tout ou partie de son centre de re- cherche en gestion. De la même manière, prenant appui sur la création de l’Institut de la Société Numérique (cf lettre n°8), nous pourrions héberger, en mode projet, des équipes de recherche en informatique de l’X. Pour le soutien à la création d’entreprise, nous proposons d’accueillir les élèves poly- techniciens souhaitant créer leur entreprise dans le numérique, au sein de notre incuba- teur qui restera parisien. Enfin, associant nos deux marques, nous envisageons la construction d’une offre de formation continue pour cadres diri- geants dans le domaine du numérique et de l’innovation, dès que l’X se sera dotée d’un service en propre pour la formation continue (ce qui figure à sa stratégie). Tremplin Entreprises est un événement na- tional majeur tourné vers le financement des entrepreneurs. Il est organisé au Sénat, avec l’ESSEC et des partenaires dont Télécom ParisTech. S’y rencontrent de jeunes entre- prises et les fonds d’investissement. Le 25 novembre 2013, 30 lauréats sélection- nés parmi plusieurs centaines de candida- tures et relevant de l’une des quatre catégo- ries, ont présenté leur activité et leurs besoins à ces financeurs. Trois start-up de l’incuba- teur ParisTech Entrepreneurs ont été remar- quées et récompensées ; ce qui confirme la place éminente de notre incubateur dans le soutien à la création d’entreprises. Option Way est l’un des neuf lauréats dans la catégorie Internet et Services. Dans la caté- gorie Logiciels et Systèmes, parmi plus de 70 candidatures, Smart Flows et Gaïa Trans- parence sont lauréats ; et Smart Flows a obtenu le Grand Prix de la catégorie. Trois incubés, lauréats de Tremplin Entreprises 24, rue Salomon de Rothschild - 92288 Suresnes - FRANCE Tél. : +33 (0)1 57 32 87 00 / Fax : +33 (0)1 57 32 87 87 Web : www.carrenoir.com VOYAGES SNCF.COM SNC_12_0000_Logo2012 31/08/2012 ÉQUIVALENCES QUADRI CYAN MAGENTA JAUNE NOIR FOND BLANC, OMBRE NOIR 30 % Ce fichier est un document d’exécution créé sur Illustrator version CS3.
  4. 4. Télécom ParisTech InfosInfos AGENDA 2014 P E F C / 1 0 - 3 1 - 1 2 3 8 Imprimé sur papier provenant de forêts gérées durablement. P E F C / 1 0 - 3 1 - 1 2 3 8 Imprimé sur papier provenant de forêts gérées durablement. Abonnement en ligne et toutes vos réactions sur : www.telecom-paristech.fr/lettreinfo/ Télécom ParisTech Infos : www.telecom-paristech.fr Directeur de la publication : Yves Poilane - Rédacteur en chef : Dominique Célier Rédaction : Jean-Pierre Achouche, Patrick Duvaut, Jean-Pascal Jullien, Sarah Lemarchand Armand Lévy, Christelle Riffet Réalisation : Télécom ParisTech/Direction de la Communication - 46, rue Barrault 75634 Paris Cedex 13 Impression : LA FIRME - 21, rue Aristide Briand 94340 Joinville-le-Pont Dépôt légal : mars 2014 - Semestriel - ISSN : 2105-1380 Quand étais-tu à Télécom ParisTech ? À la sortie de l’X en 2001, j’avais choisi le corps desTélécoms avec l’objectif de débuter ma carrière dans la recherche. En parallèle, j’ai fait un DEA de Physique Quantique en 2002-2003, puis ai poursuivi par une thèse. Quels souvenirs de ton séjour à Télécom ParisTech ? Je n’ai que d’excellents souvenirs, que ce soient des cours d’Éric Moulines en maths, des cours de droit, ou de l’ambiance y compris en amphis, plus chaleureux que ceuxquej’avaisconnusàl’X.J’aieulachance de faire mon stage long en Californie au Jet Propulsion Laboratory, structure commune à la NASA et à Caltech, la Mecque mon- diale de l’exploration spatiale robotisée. Quel a été ton parcours ensuite ? Et le fil conducteur de ta carrière ? J’ai effectué une thèse à l’Observatoire de Paris sur un sujet proche des télécoms, en Les Télécoms mènent à tout… me concentrant sur les horloges atomiques et la définition du temps. Je me suis très vite intégré dans les équipes françaises du meilleur niveau mondial dans les recherches visant à améliorer d’un facteur 100 la pré- cision de la mesure du temps (aujourd’hui à 10-16 ). Après deux séjours à l’étranger, j’ai obtenu un poste permanent à l’Obser- vatoire en 2011. Se retrouver à la fois en coopération et en compétition dans un réseau mondial en France, en Allemagne, États-Unis ou au Japon est particulièrement motivant. Penser que la France sera peut-être un jour dépositaire de telles horloges de référence dans cet Observatoire où travaillèrent François Arago et Léon Foucault est enthousiasmant ! Je considère comme un privilège de continuer à apprendre de nou- velles choses tous les jours. Sur le plan scien- tifique mais aussi culturel avec mes collègues répartis sur presque tous les continents. En quoi ta formation à Télécom ParisTech t’a-t-elle été utile ? Dans mon domaine, le soin à apporter aux expériences est fondamental. La préci- sion des mesures, l’élimination des facteurs d’environnement, l’identification et le trai- tement des biais conditionnent la réussite des expériences. Ma formation d’ingénieur fait que j’attache une importance toute par- ticulière à ces aspects très pratiques. Cette approche est essentielle car les systèmes que nous avons construits sont d’une complexité très avancée : nos deux horloges occupent 30 m2  ! Que penses-tu de la façon dont la recherche fonctionne aujourd’hui en France ? On fait encore de l’excellente recherche en France, tout particulièrement en Physique, comme le montrent les cinq prix Nobel obtenus depuis 1991. Nos Grandes Écoles forment certes d’excellents ingénieurs, mais aussi des étudiants qui se révèlent brillants lorsqu’ils s’orientent vers la recherche. Mais prudence ! Le métier de chercheur perma- nent est en train d’évoluer dans une direc- tion à mon sens dangereuse, en étant de plus en plus bureaucratique. Il est devenu nécessaire de répondre à de multiples appels à projets pour financer nos expériences. Ce qui engloutit une proportion considérable de notre temps, affecte notre créativité, mais aussi notre capacité à nous projeter sur le long terme. Les appels à projets compétitifs sont sains et incitent les équipes à produire de magnifiques projets, mais l’argent public pourrait sans doute être géré tout aussi efficacement en allégeant considéra- blement les procédures. Aurais-tu un conseil à donner à son direc- teur ? Pousser les jeunes diplômés d’une part vers l’international et d’autre part vers un début de carrière « sur le terrain ». Les plus bril- lants gestionnaires ou administrateurs sont à mon sens ceux qui ont connu les réalités les plus concrètes de la structure dont ils ont la responsabilité, que ce soit dans le public ou le privé. Rodolphe Le Targat (2003) 14 mars Journée scientifique de i3 «Observatoire de l’Innovation Responsable» 20 mars et 3 avril Conférence de la chaire Imaginaire : avec, respectivement, Norbert Hillaire, Rémi Bourganel 21 et 28 mars Remises des diplômes Télécom ParisTech (promo 2013). 3 avril Conférence de la Chaire Informations Personnelles : Éric Freyssinet et Didier Trutt 26 et 27 mars Colloque Institut Mines-Télécom «Numérique : Grande échelle et complexité». 10 avril Prix des Technologies Numériques : Hôtel de Lassay, Assemblée Nationale mars à mai 12 stages LIESSE pour professeurs de prépas. 14 mai Journée Télécom-UPS sur le thème : «Enseigner l’informatique en Grande École et en Classes Préparatoires». 19 juin Journée de l’innovation de Télécom ParisTech C’est à l’Observatoire de Paris, tout près de l’École, que nous avons rencontré Rodolphe Le Targat, ingénieur chercheur au LNE-SYRTE (Systèmes de Références Temps- Espace). À la Une des médias en juillet pour les avancées obtenues dans le domaine des horloges atomiques, son équipe a montréqu’une redéfinition de l’unité de temps, la seconde, pourrait intervenir dans un futur très proche. © Thomson-Reuters - Philippe Wojazer ©CNRSphotothèque-CyrilFRESILLON www.telecom-paristech.fr/nc/actualites/agenda.html

×