Innovative solutions to reduce Grignon site’s energy consumption
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share

Innovative solutions to reduce Grignon site’s energy consumption

  • 2,296 views
Uploaded on

P14 Description of the project "Optimisation de la performance énergétique ...

P14 Description of the project "Optimisation de la performance énergétique
sur le site de Grignon" / Innovative solutions to reduce Grignon site’s energy consumption

More in: Technology , Business
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,296
On Slideshare
2,295
From Embeds
1
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
8
Comments
0
Likes
0

Embeds 1

http://www.linkedin.com 1

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. en partenariat avec Trophée de l’Innovationet du Développement Durable Présentation Mardi 30 mai 2006
  • 2. ContactsContacts communication Contacts expertsCapgemini Consulting Capgemini ConsultingMarine d’Anterroches Anne JourdainTél : +33 (0)1 49 67 56 71 Secteur Energy, Utilities & Chemicalsmarine.d-anterroches@capgemini.com et expertise Développement Durable Tél : +33 (0)1 49 67 53 62Agence Bermudes RP anne.jourdain@capgemini.comFabrice Bidault André-Benoît De Jaegèrefbidault@bermudes-rp.com Directeur Innovation et DéveloppementAurélie Boitel-Solon Tél : +33 (0)1 49 67 56 90aboitel@bermudes-rp.com ab.dj@capgemini.comTél : +33 (0)1 41 10 42 90 CHEE & DDEcole Centrale Paris Jacques BrégeonSimone Kirstetter bregeon.jacques@wanadoo.frTél : +33 (0)1 41 13 13 10simone.kirstetter@ecp.fr Ecole Centrale Paris Arsène IsambertESCP-EAP Tél : +33 (0) 1 41 13 11 32Carole Grosz isambert@lgpm.ecp.frTél : +33 (0)1 49 23 20 16cgrosz@escp-eap.net ESCP-EAPLaurence Princé Olivier DelbardTél : +33 (0)1 49 23 27 89 Tél : +33 (0) 1 49 23 22 64lprince@escp-eap.net delbard@escp-eap.netINA P-G INA P-GValérie Heuzé Olivier LapierreTél : +33 (0)1 44 08 86 57 Tél : +33 (0) 1 44 08 17 77heuze@inapg.fr olap@inapg.fr2 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 3. SommaireRemerciements 4Principes 7Partenaires 8Equipes et projets Obstacles et opportunités du Développement Durable en Chine 11 Créer notre entreprise dans l’habitat durable 12 E-communication pour une gestion durable des terrains de golf 13 Optimisation de la performance énergétique sur le site de Grignon 14 Tourisme responsable et solidaire 15 Intégration du développement durable aux achats 16 Production localisée de biocarburants pour des usages agricoles 17 Développement Durable et Restauration Collective : opportunités et risques, cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris 18 Une filière courte de légumes biologiques produits en Île-de-France et à destination de la restauration scolaire francilienne 19 Motiver la responsabilisation sociale et environnementale d’une entreprise de publicité extérieure 20 Enjeux énergétiques dans les activités d’élevage : quelles innovations technologiques ? 21 Ville de Rueil-Malmaison : plan d’amélioration des déplacements 22 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 3
  • 4. RemerciementsA ceux qui sont à l’initiative du Trophée Hervé Biausser (Directeur Ecole Centrale Paris) Jacques Brégeon (Directeur CHEE&DD) Jean-Jacques Durey (Directeur Adjoint INA P-G) André-Benoît De Jaegère (Directeur Innovation et Développement Capgemini Consulting) Anne Jourdain (Experte Développement Durable Secteur Energy & Utilities Capgemini Consulting) Jean-Louis Scaringella (Directeur Général ESCP-EAP) Olivier Sévillia (Directeur Exécutif Capgemini Consulting) Remi Toussain (Directeur INA P-G)Aux professeurs qui se sont engagés dans ce Trophée Jean-Christophe Bureau (INA P-G) Didier Clouteau (Ecole Centrale Paris) Geneviève David (INA P-G) Olivier Delbard (ESCP-EAP) Jean-Pierre Fanton (Ecole Centrale Paris) Arsène Isambert (Ecole Centrale Paris) Olivier Lapierre (INA P-G) Bernard Yannou (Ecole Centrale Paris)A ceux qui se sont impliqués dans l’organisation du Trophée Marine d’Anterroches (Capgemini Consulting) Sylvain Bertot (Capgemini Consulting) Nicolas Descours (Capgemini Consulting) Catherine Desjacques (ESCP-EAP) Fabienne Gaudy (Capgemini Consulting) Anne Gazengel (ESCP-EAP) Carole Grosz (ESCP-EAP) Isabelle Gueury (CCIP) Florence Guillaumot (Capgemini Consulting) Valérie Heuzé (INA P-G) Simone Kirstetter (Ecole Centrale Paris) Sylvie Mazurat (Ecole Centrale Paris) Florence Motard (Capgemini Consulting) Dominique Pareau (Ecole Centrale Paris) Laurence Princé (ESCP-EAP) Agnès Sebag (Capgemini Consulting) Jean-Michel Simond (Capgemini Consulting) Madely Valérius (ESCP-EAP)4 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 5. Aux étudiants, qui ont fait de ce Trophée une réalité par leur travail Vanina Allegrini Mélanie Jacq Anthony Benoist Baptiste Le Croart Audrey Blazy Flora Libercier Jean-Baptiste Boneu Charlotte Malvy François Bourmaud Stéphane Menguy Elodie Butel Thibaud Michel David Chenier Nathalie Periers Cécile Coulomb Romain Rousset Rémi Daccord Nadia Sahed Anaïs Delbosc Diane Sergent Nathalie Feyte Rémi Sournia Nassima Firosehousen Florent Thouminot Emilie Galan Olivia de Vanssay Laurette IvainAux consultants de Capgemini Consulting qui les ont accompagnésdans leurs projets Thierry Aflalo Ronit Doukhan Stéphane André Antoine Gérigné Eylem Aslan André-Benoît De Jaegère Marion Aubert Anne Jourdain Christophe Barrière Pierre Lachaize Marie Belingard Stéphane Lapujoulade Alexandra Bonanni Marion Le Blanc Frédéric Brosset Francine Maisonneuve Alain Chardon Hiroko Portal Jean-Denis Cuvelier Olivier Siegler Mathieu Da Costa Jean-Michel Simond Pierre-Laurent Daurès Haykal Soltani Sébastien Demichelis Mohssen Toumi Nicolas Descours Aurélia Valot TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 5
  • 6. Capgemini Consulting lance le Trophée de l’Innovation et du Développement Durable en partenariat avec trois grandes écoles : l’INAP-G, l’Ecole Centrale Paris et ESCP-EAP, European School of Management.6 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 7. PrincipesCapgemini Consulting a lancé en octobre 2005 le Trophée de l’Innovation et du DéveloppementDurable, en partenariat avec 3 grandes écoles et le parrainage du CHEE & DD (Collège desHautes Etudes de l’Environnement et du Développement Durable). Le développement durableest une problématique majeure pour nos sociétés et rend l’innovation incontournable. Les écolesqui forment les managers de demain ont pour responsabilité d’anticiper et d’accompagner cettenouvelle exigence d’une économie durable.L’innovation est la clef d’un modèle pertinent de développement pérenne. “Fondamentalement,les solutions pour répondre aux enjeux de développement économique durable n’émergeront qu’en créantune rupture dans nos schémas de pensée et nos modes de gestion, de consommation et de production”déclare André-Benoît De Jaegère, Directeur Associé de Capgemini Consulting, en charge del’innovation et du développement.Ce trophée est ouvert aux étudiants du cursus principal et s’inscrit dans le programme pédagogiquedes écoles. “En mobilisant nos étudiants et en promouvant leurs prises d’initiatives, ce trophée a vocationà les rendre acteurs d’une nécessaire nouvelle manière d’appréhender le développement et à faire bénéficierla société de leurs regards neufs et créatifs sur ces problématiques. C’est à travers la conjugaison de talents etde compétences diversifiés et complémentaires que pourront surgir des voies et des idées nouvelles”s’accordent à dire les directeurs de ces trois écoles.Le trophée récompense 4 projets pour la qualité et l’originalité des travaux réalisés, mettant enavant :• Une vision concrète des résultats attendus du projet et de sa mise en œuvre.• Des angles complémentaires (économique, environnemental, humain) grâce à la diversité des compétences de l’équipe projet.• Une vision objective des limites de l’approche. TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 7
  • 8. Partenaires Depuis 1829, la mission de l’Ecole Centrale Paris est la formation d’ingénieurs généralistes de haut niveau : ce sont des dirigeants d’entreprises, des cadres supérieurs, des managers ou des experts de culture technique, engagés, aptes à lacréation et à la réalisation de grands projets pluridisciplinaires.Le projet éducatif s’appuie notamment sur le développement de l’esprit d’initiative et la multiplicationdes contacts avec le monde de l’entreprise, éléments qui développent l’autonomie et la responsabilitédes élèves ingénieurs.Face à l’évolution majeure que constitue la mondialisation, l’Ecole Centrale Paris se fixe pour objectifd’être une institution de référence à l’échelle mondiale pour ses activités de base : la formationd’ingénieurs généralistes de haut niveau, la recherche en sciences de l’ingénieur, la formationdoctorale et la formation continue.www.ecp.fr Première Ecole de Management européenne transnationale, avec 5 campus en Europe à Paris, Londres, Berlin, Madrid et Turin, ESCP-EAP accueille chaque année 3 250 étudiants de 88 nationalités différentes. ESCP-EAPrépond aux plus hauts standards académiques internationaux et développe un modèle original deformation trans-européenne au management destiné à de futurs managers et à des cadres confirmés.Accréditée AACSB, EQUIS et AMBA, ESCP-EAP est un établissement d’enseignement supérieur aumanagement de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris.www.escp-eap.net Leader de l’enseignement supérieur agronomique français, l’INA P-G forme, chaque année, plus de 1 500 étudiants, futurs ingénieurs, docteurs ou diplômés de Masters. L’INA P-G compte 4 domaines d’excellence : l’agriculture et l’alimentation, la biologie,l’environnement et les services.Sa vocation est de former des cadres de haut niveau et de toutes nationalités pour :• Mieux nourrir les hommes et contribuer à leur santé.• Aménager et gérer avec sagesse les espaces de vie.• Innover et entreprendre.• Comprendre et piloter la complexité des systèmes biologiques, économiques et sociaux.L’INA P-G, par son domaine de compétence premier qu’est l’agriculture s’est, de longue date et trèsnaturellement, investi dans le développement et la préservation de l’environnement.8 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 9. L’approche systémique nécessaire à l’étude du vivant, la formation aux pratiques émergentescomme la modélisation ou l’analyse patrimoniale sont des atouts que l’ingénieur diplômé del’INA P-G sait utiliser pour s’emparer du concept de développement durable et le traduire enactions quotidiennes, concrètes et innovantes dans ses activités professionnelles et citoyennes.www.inapg.fr Créé en 1995, le Collège des Hautes Etudes de l’Environnement et du Développement Durable prépare les dirigeants et les décideurs aux enjeux du développement durable, en les aidant à mieux les comprendre, à intégrer ettraduire le concept dans les politiques et stratégies de leur propre organisation.Reposant sur un concept innovant fondé sur l’interactivité et la pro-activité des participants, lasession principale annuelle rassemble lensemble des parties prenantes et les conduit à travaillersur le colloque de clôture : le thème sera cette année “Géopolitique & Développement Durable”.En 2006, le CHEE & DD ouvre en partenariat avec la ville de Rueil-Malmaison, sa 1ère sessionterritoriale dédiée aux décideurs, élus et cadres dirigeants de toutes les organisations qui gèrent etaniment les territoires.www.cheedd.net Capgemini, un des leaders mondiaux du conseil, des servicesinformatiques et de l’infogérance a réalisé en 2005 un chiffre d’affaires de 6 954 millions d’euros etemploie environ 61 000 personnes dans le monde. Le Groupe Capgemini recherche l’excellencedans chacun de ses métiers. Sa force réside aussi dans sa capacité à les combiner en fonction desbesoins de ses clients.Capgemini Consulting est le cabinet de conseil en management de Capgemini France.Fort de 800 consultants, il est leader sur le marché du conseil en stratégie, management ettransformation. S’appuyant sur de fortes expertises sectorielles et fonctionnelles, l’ambition ducabinet est d’aider ses clients à identifier, structurer et exécuter les projets de transformation quiimpactent leur croissance ou leur compétitivité.Capgemini Consulting fait partie du réseau des 5 000 consultants en management du groupeCapgemini. Ils constituent une force de frappe mondiale de tout premier rang au service de leursclients dans près de 30 pays.www.fr.capgemini.com TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 9
  • 10. Equipes & Projets10 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 11. Obstacles et opportunités du Développement Durable en ChineLes grandes lignes du projet La Chine est aujourd’hui une grande puissance économique, politique et commerciale. Mais cette croissance fulgurante ne doit pas faire oublier les dégâts causés à l’environnement et les inégalités qui se creusent au sein de la population chinoise. La nécessité de protéger l’environnement et d’intégrer les principes du développement durable semble devenir une préoccupation grandissante. Pourtant, les enjeux sont encore importants : le manque de ressources en eau, la menace d’une pénurie énergétique, la pollution atmosphérique pour le domaine environnemental ; le chômage, l’inégalité des revenus et la corruption pour le volet économique ; les conditions de travail, l’éducation et la santé pour le volet social, sont autant de préoccupations pour la société chinoise. La mise en place de politiques de développement durable par les sociétés étrangères est encourageante. Elle est encore souvent timide, mais les progrès sont notables. Pour Accor, la volonté de répondre à des risques réels liés à son activité se traduit par la mise en place d’une politique de développement durable adaptée localement. Nous croyons que le développement durable peut et doit être une opportunité économique pour les entreprises, un moteur et non un frein à la croissance économique, et c’est à ce titre qu’il doit se développer dans la société chinoise. Le développement durable représente enfin une opportunité pour l’Union Européenne. L’expertise européenne dans le domaine des technologies environnementales est un atout fondamental pour l’établissement de coopérations scientifiques et commerciales avec la Chine.Les domaines d’application du projet Le projet s’applique à toutes les entreprises implantées en Chine, aussi bien les entreprises chinoises que les entreprises étrangères. Les conclusions de ce rapport aideront à l’orientation de politiques de développement durable en Equipe projet Chine. Etudiants Charlotte Malvy (ESCP-EAP)Ce qui s’est bien passé charlotte.malvy@escp-eap.net La disponibilité et l’intérêt des personnes contactées pour ce projet ont été très bénéfiques. Professeur Olivier Delbard (ESCP-EAP)Les difficultés rencontrées Capgemini Consulting L’étendue du sujet fut la difficulté majeure, ainsi que le manque de fiabilité André-Benoît De Jaegère ou l’absence de données statistiques chinoises. Marion Le Blanc TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 11
  • 12. Créer notre entreprise dans l’habitat durable Les grandes lignes du projet “Nos modèles énergétiques restent fondés sur le dogme selon lequel il faut produire toujours plus pour consommer toujours plus. Pourtant, il est urgent de rompre avec la croissance de nos consommations car une vraie crise de l’énergie est devant nous : pénuries des ressources, risques environnementaux majeurs, conflits internationaux et profondes inégalités. Aujourd’hui, il faut donc donner la priorité à la réduction à la source de nos besoins en énergie tout en conservant notre qualité de vie. Mieux consommer au lieu de produire plus.” Association Négawatt En France, le secteur du bâtiment représente la moitié de la consommation d’énergie, et le quart des émissions de gaz à effet de serre. Or, la technologie d’aujourd’hui permet à chaque ménage de réduire sa contribution à l’effet de serre de 2,5 Mt CO2/an, soit l’équivalent de 20 000 km/an en voiture. C’est pour répondre à cette problématique qu’est né le projet de création d’entreprise – Amoès – présenté au Trophée Innovation et Développement Durable. Dans le cadre de la Filière Centrale Entrepreneur, nous y avons travaillé pendant 6 mois afin d’étudier le marché du bâtiment durable et nous nous sommes focalisés sur l’offre suivante : proposer aux particuliers une rénovation de leur logement pensée pour réduire leur consommation énergétique. Les domaines d’application du projet Le projet s’applique au secteur du bâtiment. Il s’agit d’intégrer les dimensions environnementales dans chaque projet de rénovation du bâti existant.Equipe projetEtudiants Ce qui s’est bien passéElodie Butel (ECP) Nous avons pu rencontrer de nombreux acteurs du bâtiment, et des référentselodie.butel@student.ecp.frDavid Chenier (ECP) tels qu’Alain Chardon de Capgemini Consulting, qui nous ont permis dedavid.chenier@student.ecp.fr formuler un projet de création d’entreprise prometteur.Rémi Daccord (ECP)remi.daccord@student.ecp.fr Les difficultés rencontrées Nos deux difficultés majeures furent la gestion d’une équipe avec desProfesseurJean-Pierre Fanton (ECP) emplois du temps différents, et le passage par la “vallée de la mort” dans l’évolution de notre projet de création d’entreprise.Capgemini ConsultingAlain ChardonSébastien Demichelis12 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 13. E-communication pour une gestion durable des terrains de golfLes grandes lignes du projet La réglementation désoriente le secteur du golf européen en interdisant des pesticides courants sans fournir d’alternatives “vertes”. Le secteur peine à définir ces dernières, à les intégrer dans le cycle productif et à les communiquer. Il est admis que les normes existantes négligent l’écologie du sol en dépit de son influence sur la santé du gazon et la physiologie du stress végétal. Le niveau d’éducation et de sensibilisation des acteurs du golf à l’écologie du sol apparaît comme un frein majeur au développement de la qualité environnementale du golf. Objectif et méthode : favoriser les pratiques de gestion durable des terrains de golf par un site internet interactif dédié à l’ensemble des acteurs. Nous avons mené une démarche tournée vers la communication avec les acteurs pour mieux répondre à leurs attentes. Partenaires : Eco-innovation (Irlande, R&D), Committed to Green Foundation (UK, standards), Cuan (Irlande, Internet), Royal Holloway, STRI (UK, biologie). Phasage : littérature et interviews (stage août 2005), architecture, conception, mise en ligne. Valorisation : vulgarisation de processus de “biostimulation” ; appui au secteur du golf “environnemental” européen (500 golfs sur 6 000, fort potentiel marchand). Prototype de e-learning dédié au développement durable.Les domaines d’application du projet L’objectif du projet était la diffusion des biostimulants dans le domaine exclusif du golf.Ce qui s’est bien passé Equipe projet Pour la création du site, nous avons procédé à des interviews des différents Etudiants acteurs qui se sont particulièrement bien passées. Le soutien de notre Laurette Ivain (ECP) commanditaire Eco-Innovation a également été particulièrement utile dans laurette.ivain@student.ecp.fr notre travail. Stéphane Menguy (ECP) stephane.menguy@student.ecp.frLes difficultés rencontrées Professeur La principale difficulté que nous avons rencontrée était due à l’échéance Arsène Isambert (ECP) finale, car mettre en place un site internet est une opération longue. Capgemini Consulting Antoine Gérigné Nicolas Descours TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 13
  • 14. Optimisation de la performance énergétique sur le site de Grignon Les grandes lignes du projet Au sein du projet “Grignon énergie positive”, notre étude se situe en amont et apporte une réflexion sur les opportunités de développement durable applicables au site de Grignon. L’ambition du projet “Grignon énergie positive” est de construire “une agriculture positive”. C’est-à-dire de créer un site de référence sur la thématique “Agriculture et énergie” fédérant les acteurs des secteurs agricoles et agroalimentaires autour de trois objectifs : optimiser les consommations d’énergies, limiter les émissions de gaz à effet de serre et développer des voies de stockage du carbone. Ainsi, nous avons commencé par réaliser un “bilan carbone” émanant de la méthode ADEME pour les industries et entreprises. Suite à ce diagnostic et grâce à de nombreux échanges avec les différents acteurs du site, nous avons émis des propositions d’amélioration organisées en fonction de leur faisabilité. Nous en avons approfondi certaines, en réalisant dans la limite du possible des analyses économiques. Nos thématiques “développement durable” sont par exemple : l’installation d’une chaudière bois énergie, la mise en place d’une filière déchets complète, l’optimisation de la logistique, l’utilisation du site pour une colonie, l’économie d’énergie au sein des résidences étudiantes, … Ce projet sera-t-il précurseur d’une volonté de l’école de se lancer dans l’aventure “développement durable” ? Les domaines d’application du projet Ce projet s’adresse aux lieux de vie et de travail, rassemblant diversesEquipe projet activités, qui souhaitent mettre en place une démarche développement durable. Cette méthode démontre son adaptabilité, elle n’est donc pas àEtudiants réserver aux industries.Vanina Allegrini (INA P-G)030295@inapg.frNadia Sahed (INA P-G) Ce qui s’est bien passé030473@inapg.fr La volonté et l’enthousiasme de chacun ont fédéré l’équipe autour du projet.Diane Sergent (INA P-G) Les compétences rassemblées au sein de l’équipe nous ont permis d’aborderdiane.sergent@inapg.fr efficacement un large panel de sujets.Rémi Sournia (INA P-G)030486@inapg.fr Les difficultés rencontréesProfesseur La difficulté majeure a été de rassembler les données nécessaires àOlivier Lapierre (INA P-G) la réalisation du “bilan carbone” sur le site de Grignon. Il faudra d’ailleursCapgemini Consulting mettre en place des indicateurs spécifiques pour effectuer le “bilan carbone”Anne Jourdain complet du site.Alexandra Bonanni14 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 15. Tourisme responsable et solidaireLes grandes lignes du projet Le tourisme de masse qui s’est développé au cours du XXème siècle se trouve aujourd’hui confronté à des impasses à la fois écologiques, humaines / éthiques et économiques. Dans un contexte social où l’éthique et le respect de l’autre interpellent de plus en plus les esprits, de nombreuses voix se sont élevées contre l’industrie du tourisme. Des formes alternatives de tourisme sont apparues : tourisme solidaire, équitable, écotourisme se réunissent sous la bannière des valeurs défendues par le développement durable. Malheureusement, cette multitude d’initiatives ne parvient pas toujours à relever le défi et doit faire face à des limites certaines. Comment faire évoluer ce tourisme intelligent afin qu’il devienne viable et facteur de développement durable pour les pays du Sud dans lesquels la majorité des initiatives sont implantées ? Des pistes d’avenir se profilent. D’une part, la prise de conscience du touriste par le biais de l’éducation du sens du voyage et de son impact sur ses hôtes ; d’autre part, des actions auprès des tour-opérateurs traditionnels, des relais intermédiaires (maisons d’édition) et des voyagistes responsables et solidaires pour garantir une offre légitime, crédible et accessible aux voyageurs. La viabilité de ce secteur émergent repose donc sur un modèle articulant tous les acteurs de la chaîne de valeur afin que “conscientisation” du touriste et bonnes pratiques aillent de pair dans le cercle vertueux du tourisme responsable et solidaire.Les domaines d’application du projet Pour des raisons d’accès à l’information, nous avons privilégié l’étude du marché français. De ce fait, nos conclusions et projections s’appliquent aux Equipe projet acteurs français en premier lieu, ce qui ne nous empêche pas de souhaiter leur extension au niveau international. Etudiants Nassima Firosehousen (ESCP-EAP) e020103@escp-eap.netCe qui s’est bien passé Flora Libercier (ESCP-EAP) Le travail en équipe s’est très bien déroulé car nous nous connaissons de e020162@escp-eap.net longue date et nos styles de travail sont complémentaires; mais surtout, ce sujet nous tenait toutes les deux très à cœur et nous étions attachées Professeur à construire un projet à l’image de la façon dont nous envisageons l’activité Olivier Delbard (ESCP-EAP) touristique de demain. Capgemini Consulting Francine MaisonneuveLes difficultés rencontrées Jean-Denis Cuvelier Nous n’avons pas rencontré de difficultés significatives. Marie Belingard TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 15
  • 16. Intégration du développement durable aux achats Les grandes lignes du projet Le développement durable est loin d’être une réalité dans les départements Achats des grandes entreprises. Dans un contexte de pression sur les coûts, la mode est plutôt aux enchères inversées, aux contrats plus courts et plus flexibles, à la recherche de fournisseurs dans les “low cost countries” … Toutefois, des entreprises se lancent dans la voie du développement durable aux Achats. Ces initiatives sont le reflet d’une prise de conscience des entreprises à vouloir mettre en cohérence leurs pratiques d’achat avec leur stratégie de développement durable. L’objet de ce projet est de parvenir à : • Comprendre pourquoi une entreprise aurait intérêt à décliner sa stratégie développement durable aux Achats. • Savoir dans quelle mesure cette intégration du développement durable remet en cause les process Achats. • Déterminer comment mettre en œuvre cette stratégie de façon efficace et bénéfique pour l’entreprise. Les domaines d’application du projet Cette étude s’adresse à toutes les entreprises et particulièrement aux départements Achats et acheteurs qui cherchent à prendre en compte les principes du développement durable dans leurs actes d’achat. Ce qui s’est bien passé L’étude terrain s’est révélée être extrêmement riche. La disponibilité des acteurs du monde de l’entreprise et la qualité de leurs remarques ont permis de rendre cette étude très pragmatique et opérationnelle. Les difficultés rencontréesEquipe projet Au début du projet, il a été difficile de dépasser les discours de communication des directions Développement Durable et Achats de manière à appréhenderEtudiants et étudier les réels enjeux et problématiques soulevés par cette stratégie.Jean-Baptiste Boneu (ESCP-EAP)jbboneu@hotmail.comProfesseurOlivier Delbard (ESCP-EAP)Capgemini ConsultingStéphane LapujouladeRonit Doukhan16 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 17. Production localisée de biocarburants pour des usages agricolesLes grandes lignes du projet Notre projet “Energ’éthique” consiste à étudier la possibilité de produire des biocarburants, non pas à l’échelle industrielle, mais en filière courte à partir de colza, et qui seront destinés à l’usage agricole. Parce que le développement durable est une approche qui concilie une vision globale avec une action locale, l’idée est donc d’intervenir au niveau amont de la filière agricole en fournissant aux agriculteurs un outil de production de biocarburant de qualité suffisante pour une utilisation directe dans leurs machines agricoles (tracteurs). Cette activité depuis longtemps sollicitée par le monde agricole est autorisée depuis décembre 2005 et suscite donc un engouement considérable. Elle a pour objectif de permettre aux agriculteurs d’acquérir une autonomie énergétique tout en participant à la réduction des émissions de dioxyde de carbone. La démarche de notre étude a été d’abord de comprendre l’écosystème et la configuration du monde des biocarburants, puis de la filière courte tout particulièrement. Le but était de valider la pertinence du modèle de la filière courte et d’évaluer la possibilité de proposer un produit ou un service dans ce domaine.Les domaines d’application du projet Notre projet Energ’Ethique s’applique au secteur agricole en lui fournissant les outils de production de biocarburant sous la forme d’une prestation de service.Ce qui s’est bien passé Notre étude a été riche en rencontres d’origines très différentes. De par la diversité des domaines que notre étude a impliquée (juridique, technique, Equipe projet culturel, …), nous avons dû aborder des angles bien différents, ce qui s’est avéré très enrichissant et très productif. Etudiants François Bourmaud (ECP)Les difficultés rencontrées francois.bourmaud@student.ecp.fr Romain Rousset (ECP) L’écosystème du monde des biocarburants est complexe et notre projet a romain.rousset@student.ecp.fr suscité certes de l’engouement du côté des agriculteurs, mais aussi des réticences chez certains de nos interlocuteurs. Professeur Arsène Isambert (ECP) D’autre part, les incertitudes (juridiques, fiscales, techniques) de cette filière nous ont conduits à bien évaluer les risques de la filière courte. Capgemini Consulting Frédéric Brosset Mohssen Toumi Aurélia Valot TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17
  • 18. Développement Durable et Restauration Collective : opportunités et risques Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Les grandes lignes du projet Malgré son poids économique, le secteur de la restauration collective connaît des impératifs budgétaires n’incitant pas à la réflexion autour du concept de développement durable. La gestion d’un établissement de restauration collective est pourtant au cœur de plusieurs enjeux qui rentrent dans le champ du développement durable : • social : santé, convivialité, qualité de vie, • économique : respect des contraintes budgétaires, impact dans les filières agroalimentaires, • environnemental : transport, mode de production et de transformation. Nous avons étudié le sens que pouvait prendre le développement durable en restauration collective en intégrant la contrainte de budget. Nous nous sommes appuyées sur un exemple concret : le restaurant universitaire de la Cité Internationale Universitaire de Paris dans le 14ème arrondissement. Dans un contexte de difficulté financière et de polémique sur les services fournis par le restaurant universitaire de la Cité Internationale, nous avons étudié la faisabilité d’une gestion globale intégrant les principes du développement durable et pouvant être mise en place lors de la refonte du restaurant prévue en 2007. Nous avons proposé 3 axes d’évolution et la formulation d’une charte par les différentes parties prenantes du restaurant universitaire, intégrant les différents aspects du développement durable. Dans le cas de ce restaurant, instaurer un développement durable passe à court terme par la mise en place d’une démarche de marketing responsable pour relancer la fréquentation et, à long terme par la sensibilisation des usagers sur les questions de développement durable en général en intégrant la notion de santé par l’alimentation.Equipe projet Les domaines d’application du projet La démarche et les propositions faites pour ce projet sont applicablesEtudiants aux autres établissements de restauration collective, en particulierAnaïs Delbosc (INA P-G) les établissements de restauration collective en gestion directe.delbosc@inapg.frNathalie Periers (INA P-G) Ce qui s’est bien passéperiers@inapg.fr D’un point de vue plus personnel, nous avons particulièrement apprécié deProfesseur travailler avec nos interlocutrices de Capgemini Consulting, et la disponibilitéJean-Christophe Bureau (INA P-G) et l’aide des personnes rencontrées.Capgemini Consulting Les difficultés rencontréesHiroko Portal La transversalité du concept de développement durable, qui nécessite uneMarion Aubert bonne vision du fonctionnement d’un restaurant collectif à la fois au niveau global mais aussi à l’échelle des processus.18 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 19. Une filière courte de légumes biologiques produits en Île-de-France et à destination de la restauration scolaire francilienneLes grandes lignes du projet Dans un contexte de préoccupation croissante des parents quant à la qualité de l’alimentation de leurs enfants, des initiatives d’introduction de produits biologiques en restauration scolaire se développent. Afin de valoriser le lien territoire-alimentation, l’objectif du projet est d’étudier la mise en place d’une filière d’approvisionnement des lycées franciliens en produits biologiques issus de l’agriculture francilienne. En particulier, pourquoi ne pas proposer aux céréaliers franciliens – qui connaissent des difficultés de commercialisation de leur blé – de se diversifier en cultures légumières de plein champ à destination de la restauration scolaire ? Compte tenu des exigences des cantines, faut-il envisager de transformer les légumes ? Ce projet a été mené sur l’exemple de la pomme de terre, en collaboration avec la FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique), le GAB (Groupement d’Agriculteurs Biologiques) d’Ile-de-France et le GRET (Groupement de Recherche et d’Echanges Technologiques). L’offre des maraîchers en légumes biologiques pour la restauration collective est faible, tandis qu’il existe une offre potentielle importante des céréaliers. La demande des lycées est croissante mais reste inférieure à l’offre potentielle. L’approvisionnement des cantines en pommes de terre transformées (frites, lamelles, …) est inévitable. Mais il n’existe pas de structure de transformation de légumes biologiques en Ile-de-France. Est-il alors envisageable que les agriculteurs la prennent en charge ? Le travail futur de la FNAB se concentrera sur quatre aspects : une étude plus précise de l’opportunité d’une diversification pour les céréaliers, la recherche d’autres débouchés et moyens de transformation et enfin la dynamisation de la demande des cantines.Les domaines d’application du projet Le projet s’applique en premier lieu à la restauration scolaire francilienne et Equipe projet à la filière agriculture biologique francilienne, mais il peut intéresser différents types de restauration collective (hôpitaux, entreprises, …) et d’autres régions Etudiants Olivia de Vanssay (INA P-G) françaises. olivdevanssay@hotmail.com Baptiste Le Croart (INA P-G)Ce qui s’est bien passé lecroart@inapg.fr La disponibilité des agriculteurs, des transformateurs potentiels et des cuisiniers des cantines. Professeur Geneviève David (INA P-G)Les difficultés rencontrées Capgemini Consulting Certaines cantines scolaires se sont montrées très réservées sur Olivier Siegler l’introduction de produits biologiques. TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 19
  • 20. Motiver la responsabilisation sociale et environnementale d’une entreprise de publicité extérieure Les grandes lignes du projet La publicité est pour de nombreuses personnes, le principal moyen d’information aujourd’hui. Bien que versatile et éphémère, elle influence ainsi directement les comportements de nos sociétés. Des comportements parfois peu responsables, qui expliquent, en partie, la situation actuelle préoccupante. Le potentiel important de la Publicité dans la diffusion de cette évolution des mœurs, nécessaire pour le développement durable, confère au secteur une responsabilité supplémentaire : si toutes les organisations doivent influencer, par leurs fonctionnements, les comportements des individus qui travaillent en leur sein, la publicité peut en plus se donner un rôle éducatif sur son public. L’affichage, parce qu’il se positionne sur le domaine public, aux yeux de tous, apparaît comme le premier média concerné par le sujet. Travaillant en tant qu’auditrice interne au sein d’une entreprise de publicité extérieure, j’ai pu constater que dans le secteur, en général, la réflexion s’arrêtait au niveau du contenu sans aborder le problème du média en soi. Forte de ma connaissance des procédures internes et de celle des problématiques de développement durable et des modalités de leur prise en compte dans les entreprises, je décidai de faire de ce mémoire un “argumentaire de vente” du développement durable pour cette entreprise. Ainsi le document se donne pour objectif de montrer la pertinence du choix d’entamer une démarche de développement durable aujourd’hui et la faisabilité des efforts à fournir, dans le cas de cette entreprise. Le mémoire comprend donc un état des lieux, l’interview des parties prenantes et une analyse classique de l’environnement, puis la proposition d’un plan d’actions. Les domaines d’application du projetEquipe projet Le document rédigé pourra être utilisé par l’entreprise et par l’animatrice du projet lancé récemment par l’agence MPG “d’affichage responsable”.EtudiantsEmilie Galan (ESCP-EAP)e020437@escp-eap.net Ce qui s’est bien passé Tout le processus d’élaboration du document, la rechercheProfesseur des renseignements, les rencontres et échanges.Olivier Delbard (ESCP-EAP) Les difficultés rencontréesCapgemini ConsultingAnne Jourdain Un caractère un peu trop idéaliste au départ tempéré par un regard plusStéphane André clair sur les motivations des entreprises vis-à-vis du développement durableEylem Aslan acquis au fil du projet.20 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 21. Enjeux énergétiques dans les activités d’élevage : quelles innovations technologiques ?Les grandes lignes du projet “Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants” (Antoine de Saint Exupéry). La méthanisation dans les exploitations d’élevage, en permettant de faire des activités agricoles un vecteur de la production d’énergie renouvelable, s’inscrit dans cet état d’esprit. Cette technique, trop peu développée en France, possède pourtant un réel potentiel du point de vue agro-environnemental, social et économique. Ce travail consiste en une évaluation de la situation et des perspectives des filières animales face aux enjeux de la consommation d’énergie, puis à l’étude, plus précisément, de la capacité de la méthanisation à répondre à ces enjeux. Un logiciel a été développé dans ce sens pour permettre à l’éleveur d’estimer très simplement le dimensionnement de l’installation qu’il pourrait mettre en place, la rentabilité économique du procédé par rapport à son exploitation ainsi que d’évaluer l’influence des différents leviers d’amélioration. L’exploitation de cet outil a permis de rendre compte de l’importance des facteurs externes sur l’intérêt de la méthanisation. Ainsi, l’utilisation de sous-produits extérieurs, tels que des déchets verts de collectivités ou des effluents d’industries agroalimentaires, et la politique de rachat de l’électricité influencent largement la rentabilité du procédé. Pour rappel, l’objectif français est d’atteindre 12 % d’énergie renouvelable d’ici à 2012.Les domaines d’application du projet Equipe projet Énergies renouvelables. Etudiants Filières d’élevage. Anthony Benoist (ECP) anthony.benoist@student.ecp.frCe qui s’est bien passé Cécile Coulomb (INA P-G) coulomb@inapg.fr La mise en commun des savoirs issus de formations différentes. Nathalie Feyte (ECP) Esprit et ambiance d’équipe. nathalie.feyte@student.ecp.fr Florent Thouminot (INA P-G)Les difficultés rencontrées florent.thouminot@gmail.com La synthèse des différents axes de recherche. Professeurs Arsène Iambert (ECP) Olivier Lapierre (INA P-G) Capgemini Consulting Jean-Michel Simond Thierry Aflalo TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 21
  • 22. Ville de Rueil-Malmaison : plan d’amélioration des déplacements Les grandes lignes du projet Le projet que nous avons réalisé avec la Mairie de Rueil-Malmaison a pour thème l’amélioration des déplacements de tous les acteurs du territoire de la ville. Les enjeux sont donc doubles. Il s’agit d’une part de promouvoir, d’une manière générale, des modes de circulation douce ou alternative permettant de limiter le recours systématique à la voiture. D’autre part, ce projet doit être le fer de lance d’une coopération rapprochée des différents acteurs majeurs du territoire de la ville de Rueil, à savoir principalement la mairie et les grandes entreprises implantées dans la ville. Les domaines d’application du projet Nous avons proposé trois grands types de solution aux problèmes de circulation évoqués : • le covoiturage pour les déplacements pendulaires, • l’organisation des transports en navettes pour le même type de déplacements des employés, • le vélo pour tous les types de déplacements courts. Les actions identifiées ont été séparées en deux catégories distinctes, traduisant l’étendue du périmètre géographique du projet : • Les actions “Mairie exemplaire” : actions à mener par la mairie en tant qu’unité pilote, à destination des employés municipaux, transposables aux entreprises dans un second temps. • Les actions “Ville exemplaire” : actions à mener par la mairie en tant queEquipe projet collectivité, au bénéfice des habitants de Rueil-Malmaison et des entreprisesEtudiants Rueilloises.Audrey Blazy (ECP)audrey.blazy@student.ecp.frMélanie Jacq (ECP) Ce qui s’est bien passémelanie.jacq@student.ecp.fr La recherche des meilleures pratiques des déplacements urbains s’est avéréeThibaud Michel (ECP) plus facile dès lors que nous nous sommes intéressés à ce qui était pratiquéthibaud.michel@student.ecp.fr à l’étranger (Allemagne, Belgique, etc).ProfesseurBernard Yannou (ECP) Les difficultés rencontrées La principale difficulté a été de comprendre les enjeux de la Mairie dansCapgemini Consulting cette étude et de trouver un compromis pour satisfaire nos différentsPierre Lachaize interlocuteurs.Pierre-Laurent DauresHaykal Soltani22 TROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE
  • 23. NotesTROPHÉE DE L’INNOVATION ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 23
  • 24. Trophée de l’Innovation et du Développement DurableEcole Centrale Pariswww.ecp.frESCP-EAPwww.escp-eap.net © Mai 2006 - Capgemini ConsultingINA P-Gwww.inapg.frCHEE & DDwww.cheedd.netCapgemini Consultingwww.fr.capgemini.com