Littérature et holocauste

625
-1

Published on

Sélection de livres disponibles au CDI du lycée Saint Pierre à l'occasion de la journée de la mémoire organisée par les élèves de TL

Published in: Education
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
625
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
9
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Littérature et holocauste

  1. 1. Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l’humanité En littérature
  2. 2. Introduction <ul><li>Le choc causé par l’Holocauste fut tel qu’il marqua et influença bien des arts: la peinture, le cinéma (Woody Allen disait: « Quand j’écoute trop Wagner, j’ai envie d’envahir la Pologne ») mais bien évidemment la littérature. </li></ul><ul><li>Ainsi nous allons vous présenter quelques ouvrages (romans, journaux, bandes dessinées). </li></ul>
  3. 3. Inconnu à cette adresse
  4. 4. Inconnu à cette adresse <ul><li>Ou l’histoire d’une amitié quasi fraternelle entre deux hommes, deux marchands d’art, un Juif américain, Max Eisenstein, et un Allemand, Martin Schulse. Lorsqu’en 1932, celui-ci décide de retourner dans son pays d’origine afin de retrouver ses racines - ses enfants parlent d’ailleurs« un allemand très approximatif », les deux amis s’échangent des lettres qui traitent à la fois de leur commerce et de leur amitié. Au fil de la correspondance, les rapports entre les deux hommes évoluent car la politique joue un rôle de plus en plus prépondérant dans leur vie. L’amitié ne résiste pas à la montée du nazisme et à l’adoption par Martin des thèses de la propagande hitlérienne qui le conduit à prendre ses distances avec son ami juif. Vingt lettres écrites entre le 12 novembre 1932 et le 3 mars 1934, nous font découvrir, en filigrane, la montée du nazisme,l’élection d’Hitler et son accueil par la population allemand. </li></ul>
  5. 5. Si c’est un homme
  6. 6. Si c’est un homme <ul><li>'Si c'est un homme' est un récit autobiographique. Libéré d'Auschwitz, Primo Levi témoigne. Il décrit la peur, l'instinct de survie, la mort et l'humiliation qu'ont vécus les déportés. Il fait partie d'un convoi de six cent cinquante Juifs, mais seulement quatre-vingt-seize hommes et vingt-neuf femmes sont épargnés. Les autres, déclarés invalides, sont immédiatement gazés. Ils luttent tous contre la déshumanisation dont ils sont les victimes : on leur retire leur nom, ils sont tatoués comme du vulgaire bétail. Malgré tout, l’auteur parvient à se faire quelques amis : Lorenzo, un ouvrier, mais surtout Alberto, son meilleur ami... Vivre, non. Simplement survivre. </li></ul>
  7. 7. Le journal d’Anne Frank
  8. 8. Le journal d’Anne Frank <ul><li>Anne Franck a tenu son journal intime du 12 juin 1942 au 1er août 1944. Elle y explique comment elle a vécu l'occupation des Allemands pendant la deuxième Guerre mondiale. Etant juive, elle dut quitter sa maison et se cacher avec sa famille et des amis à &quot;l'annexe&quot;, cachette installée dans l'entrepôt de son père. Elle y vécu pendant deux ans, de treize à quinze ans, avant d'être déportée. Pendant toute cette période elle ne pouvait évidemment pas sortir et son journal lui permettait de s'évader. Elle y décrit les choses qui la marquaient et aucun sujet ni personne n'est évité. Elle l'appelle &quot;Kitty&quot; ou encore &quot;ma chérie adorée&quot;, elle s'adresse directement à &quot;elle&quot; comme à une amie, à une confidente à qui elle fait part de ses joies et ses peines. On peut aussi voir une jeune fille tourmentée à cause de la guerre, la peur de vivre cachée, elle se pose d'autant plus de questions qu'elle est en pleine adolescence. </li></ul>
  9. 9. Maus
  10. 10. Maus <ul><li>Maus raconte la vie de Vladek Spiegelman, rescapé juif des camps nazis, et de son fils, auteur de bandes dessinées, qui cherche un terrain de réconciliation avec son père, sa terrifiante histoire et l'Histoire.  Des portes d'Auschwitz aux trottoirs de New-York se déroule, en deux temps ( les années 30 et les années 70 ) le récit d'une double survie : celle du père, mais aussi celle du fils, qui se débat pour survivre au survivant.  Ici, les nazis sont des chats et les juifs des souris.  </li></ul>
  11. 11. Le pianiste
  12. 12. Le pianiste <ul><li>Au moment où la guerre éclate en 1939, W.S. est alors pianiste pour la radio nationale polonaise et mène une vie paisible et insouciante avec ses parents, son frère et ses doeux soeurs dans un quartier de Varsovie. Il ne se doute pas de ce qui va arriver même lorque les bombes allemandes commencent à ravager la capitale polonaise. Suite à la capitulation polonaise, la situation se déteriore encore mais W.S. veut se persuader que les choses vont s'améliorer. Il assiste impuissant à l'exécution en pleine rue d'individus qui ont pour seul tort d'être juif et d'être considérés comme des êtres inférieurs par les aryens. W.S. découvre alors les atrocités de la guerre et de l'Homme. </li></ul>
  13. 13. Les sabots
  14. 14. Les sabots <ul><li>En quelques heures, la vie d'un village bascule lorsque des résistants y sont arrêtés par un détachement de SS. Des hommes sont fusillés pour l'exemple, tous les autres prennent le chemin de la déportation. Au cours de l'interminable voyage dans un wagon à bestiaux, les premières solidarités s'expriment pour assurer la survie du plus grand nombre. </li></ul><ul><li>Il y a Rémy, le narrateur, lycéen de 17 ans, Martin, le résistant par qui le malheur est tombé sur le village, Robert le chef de l'organisation clandestine de Résistance, Titi dont l'humour accompagne le quotidien pourtant horrible, &quot;l'homme aux sabots&quot; sauvé par la solidarité de ses compagnons, &quot;blouse grise&quot;, le médecin qui tente par tous les moyens d'arracher les déportés à la mort... </li></ul>
  15. 15. L’enfant de Noé
  16. 16. L’enfant de Noé <ul><li>1942. Les rafles commencent. Le petit André parce qu'il est juif, doit absolument se cacher. Il apprend à taire son nom, son histoire, ses sentiments. Dissimulé dans un pensionnat catholique, il va grandir auprès d'un prêtre, le père Pons, un homme simple qui s'attache à faire survivre la culture juive pour la transmettre à ces enfants sauvés afin qu'ils ne perdent pas leur identité. Sous son église, dans la crypte, le père Pons a aménagé une synagogue secrète. La nuit, il y étudie la Torah, la Kabbale, les textes de rabbins et il y collectionne les objets de culte... </li></ul>
  17. 17. Le verger et autres nouvelles
  18. 18. Le verger et autres nouvelles <ul><li>  Camp de concentration. Un petit garçon attend son tour de douche, nu parmi les autres détenus. Soudain, il s’enfuit, s’éloigne du « troupeau », court vers les barbelés. Un soldat le poursuit mais stoppe sa course… l’enfant comprend alors qu’il ne le voit pas. L’endroit où il s’est arrêté est un petit verger composé d’un pommier et d’une mare. Un asile que seuls les yeux de l’enfant sont capables d’appréhender. </li></ul>
  19. 19. Elle s’appelait Sarah
  20. 20. Elle s’appelait Sarah <ul><li>  1942. Sarah a 10 ans. Elle vit à Paris. Elle est juive. Elle va vivre la terrible rafle du Vel d’Hiv. A l’inverse de ses parents, elle réussira à échapper aux horribles tortures subies dans les camps de concentration guidée par la promesse qu’elle avait faite à son frère. Au moment de l’arrestation de sa famille, la fillette avait caché celui-ci dans un placard en jurant qu’elle reviendrait le chercher dès que possible. 2002. Julia, américaine, journaliste en France. A travers des recherches sur la rafle du Vel d’Hiv qu’elle effectue pour son travail, elle va faire une macabre découverte. Sa famille serait secrètement et étrangement liée à celle de Sarah. A force de détermination, Julia retrouvera t’elle la trace de la petite fillette juive ?  </li></ul>

×