• Save
Fait n°5 un littoral fragilisé v1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Fait n°5 un littoral fragilisé v1

on

  • 490 views

Depuis de nombreuses années, le littoral de la ville de Sousse est fragilisé par la combinaison de deux phénomènes : la pollution et l’érosion. D’une part, la baie de Sousse est exposée à ...

Depuis de nombreuses années, le littoral de la ville de Sousse est fragilisé par la combinaison de deux phénomènes : la pollution et l’érosion. D’une part, la baie de Sousse est exposée à des activités humaines assez intenses ainsi qu’à un phénomène de remaniement des dunes et d’érosion des plages. D'autre part, des manifestations d’instabilité très graves touchent le littoral sud.
Or, le littoral constitue un capital inestimable du fait de la valeur de ses écosystèmes et de sa fonction à la fois économique (tourisme) et sociale (activités de détente).

Statistics

Views

Total Views
490
Views on SlideShare
490
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Fait n°5 un littoral fragilisé v1 Fait n°5 un littoral fragilisé v1 Presentation Transcript

  • FAIT N°5FAIT N°5Un littoral fragiliséFévrier 2013
  • DESCRIPTIONDeux causes de fragilisationDepuis de nombreuses années, le littoral est fragilisé par la combinaison de deuxphénomènes : la pollution et l’érosion.D’une part, la baie de Sousse est exposée à des activités humaines assez intensesainsi qu’à un phénomène de remaniement des dunes et d’érosion des plages,quoique local, mais assez remarquable.Cependant, cette fragilité du littoral constitue un phénomène discontinu. Ainsi, laplage dite « touristique » située au nord de la ville connait une faible dégradationalors que les signes d’érosion et de pollution sont plus accentués pour la plage deBoujâafer et Hadroumette. Des manifestations d’instabilité très graves touchent leBoujâafer et Hadroumette. Des manifestations d’instabilité très graves touchent lelittoral sud.Un espace faiblement protégéLa protection du littoral est régie par peu de textes de loi, qui sont incomplets,souvent très anciens, non dissuasifs, appliqués de manière non coordonnée par lesinstitutions en charge. Malgré des attributions renforcées dans le domaine de laprotection environnementale, les politiques nationales et locales semblent donnerdavantage la priorité aux aménagements à retombée économique immédiate etne se préoccupent qu’insuffisamment de la gestion environnementale souventconsidérée comme entravant, ou du moins ralentissant, leur propredéveloppement.Février 2013 Un littoral fragilisé 2
  • DESCRIPTIONUne artificialisation importante sur un territoire restreint et invasion duDomaine Public Maritime (DPM)31% du bâtie de la commune de Sousse est concentré sur une bande de 1 km dutrait de côte, pourtant cette bande ne représente que 17.7% du territoirecommunal.Par ailleurs, la partie sud du littoral de la ville de Sousse a fait l’objet d’uneurbanisation anarchique. Les édifices et les habitations ont fortement proliférés enaval de la dune bordière, dépassant ainsi les limites du DPM.L’impact négatif des ouedsIl y a, aujourd’hui, un déséquilibre entre l’apport et la soustraction en sédimentsavec des écosystèmes modifiés tels que les oueds qui se déversent dans la mer. Lesaménagements hydrauliques sur les principaux oueds et le débit d’écoulement quia remarquablement augmenté ces dernières années, contribuent à long terme àl’érosion des plages en réduisant la charge alluviale.Par ailleurs les oueds charrient vers la mer des quantités considérables de déchetssolides et liquides, à la fois domestiques et industriels non traités.Février 2013 Un littoral fragilisé 3
  • DESCRIPTIONUne « surexploitation » des plagesLe tourisme a intensifié l’utilisation du front de mer par l’installation des différentséquipements et exerce une pression notable sur la plage. Par ailleurs, certainesplages, à l’instar de celle de Boujâafer, connaissent une sur fréquentation durant lapériode estivale. La fréquentation de cette plage centrale dépasse sa capacitémaximale. Elle offre un espace de 4m2/estivant, alors que la norme tunisienne fixecette valeur à 8m2/estivant. Ce phénomène s’accompagne généralement d’unehausse des rejets de tous genres qui accentuent les signes d’instabilité côtière.Des plages interdites à la baignadeDes plages interdites à la baignadeUne campagne de mesure conduite par l’APAL entre 2001 et 2006 faisait état d’uneforte concentration en ortho-phosphates, en nitrites et en détergents, ainsi quedes concentrations alarmantes pour le mercure et le plomb au niveau de la plagepopulaire de Boujâafar et autres points discontinus sur le littoral de la ville. Derécentes analyses montrent que la partie sud souffre, par ailleurs, d’unecontamination microbiologique inquiétante avec une concentration flambante engermes pathogènes, tels que les coliformes, les streptocoques fécaux etSalmonella.La plage de Sidi Abdelhamid fait l’objet d’une interdiction de baignade depuisplusieurs années, sur avis du Ministère de la Santé Publique. Celle de GaiedSousassi est dans la plupart du temps inapte aux activités aquatiques.Février 2013 Un littoral fragilisé 4
  • DESCRIPTIONPollution des plages et des eaux côtièresLes plages sont souvent sujettes à des pollutions occasionnées par descomportements irresponsables de la part des baigneurs. Des déchets de toutgenre sont rejetés le long des côtes : restes de plats, mégots de cigarettes, papier,sacs en plastiques et déchets d’emballage. La quantité de déchets collectéeannuellement par les services municipaux s’élève à 100 tonnes. Les nuisances etles pollutions liées aux déchets de plage se retrouvent la plupart du temps dans lamer avec des répercussions importantes sur la faune et la flore, sur la salubrité deseaux et l’esthétique des côtes.eaux et l’esthétique des côtes.Les eaux côtières sont également touchées par le phénomène de la pollution. Elleest causée essentiellement par les effluents arrivant en mer par les oueds, ou parrejet direct à travers l’émissaire de la station d’épuration de Sousse Nord, lesraccordements du réseau d’évacuation des eaux pluviales, ainsi que les rejets noncontrôlés des activités de transformation première et de conditionnement depoissons et les fuites de carburants lors des ravitaillements et des vidanges despetits bateaux au niveau du port de Sousse.Février 2013 Un littoral fragilisé 5
  • DESCRIPTIONImpact du changement climatique.On ne peut faire abstraction de l’impact du changement climatique sur lavulnérabilité futur des territoires littoraux. Dans une étude réalisée par le MEDD,le niveau de la mer sur les côtes tunisiennes témoignerait d’une hausse entre 18 et59 cm à l’horizon de 2100.La puissance et la fréquence des phénomènes climatiques, tels que les houles etles vents, aggraveraient la menace sur la stabilité des côtes fragilisées ; la vitessed’érosion serait de plus en plus accélérée et le retrait serait plus marqué. D’autantd’érosion serait de plus en plus accélérée et le retrait serait plus marqué. D’autantplus que, du fait de sa nature sableuse, les côtes de la ville de Sousse sontvulnérables et s’apprêtent à subir d’importants reculs sous l’effet du vent et de ladérive littorale.Février 2013 Un littoral fragilisé 6
  • JUSTIFICATIONSUn capital importantLe littoral constitue un capital inestimable du fait de la valeur de ses écosystèmeset de sa fonction à la fois économique (tourisme) et sociale (activités de détente).La ville de Sousse est dotée d’un littoral qui s’étend sur à peu près 15.5 Km delinéaire, constitué essentiellement de plages sableuses plus ou moins larges etaménagées pour recueillir les baigneurs pendant la saison estivale.Menace pour la durabilité du tourisme balnéaire.L’érosion des plages et la pollution des eaux côtières constituent des freinsnotables au développement du tourisme balnéaire à Sousse.Le linéaire côtier dégradé qui s’étend du port de pêche et de commerce jusqu’à larive gauche de l’oued Hamdoun représente 39 % du total côtier de la ville. Cecirive gauche de l’oued Hamdoun représente 39 % du total côtier de la ville. Ceciaccentue la fréquentation de la plage touristique et la surexploitation de la plagede Boujâafar. Avec les prévisions sur l’élévation du niveau de la mer d’ici 2100 ;l’aléa « érosion côtière » menace de plus en plus la stabilité et l’étendue des plagesce qui diminuera davantage la capacité d’accueil touristique pour la baignade.Avec la pollution des eaux de baignades et les risques de santé qui s’y découlent,l’avenir du tourisme balnéaire est en danger.L’étalement de l’urbanisation sur les côtes conjugué à l’invasion du DPM ont créeun déséquilibre entre les proportions en sites protégés et les territoiresartificialisés. Ceci diminue considérablement l’attractivité de la ville. Les résidentset les touristes manquent de lieux de détente.Enfin, l’explosion algale au niveau de certains sites balnéaires crée de plus en plusde conditions malles saines de baignade et contribue à diminuer l’attrait desplages.7Février 2013 Un littoral fragilisé
  • JUSTIFICATIONSAtteinte à la santé.Fréquenter des plages polluées peut avoir des répercussions plus ou moinsdangereuses sur la santé. le développement des risques sanitaires est tributaire dela nature et la concentration du polluant dans l’eau de mer, le sable ou les produitsconsommés. La zone de sidi Abdelhamid semble la plus exposée à ces risques. Saplage quoique impropre à la baignade, continue à accueillir les résidents desquartiers de proximité. Cette zone abrite également une activité de pêche,quoique peu développée mais pourrait être à l’origine d’un risque sanitaire réellorsque les produits sont contaminés.lorsque les produits sont contaminés.Risques de salinisation des nappes d’eauLes dunes bordières jouent un rôle majeur dans la protection des nappessouterraines d’eau douce contre l’invasion marine et prévient donc la salinisationdes nappes. L’artificialisation galopante du littoral et l’invasion du DPM conduisentà la destruction de ces cordons dunaires.8Février 2013 Un littoral fragilisé
  • JUSTIFICATIONSMenaces sur l’équilibre des écosystèmesLes conséquences de ces pollutions sont diverses. Les matières en suspension peuventétouffer des écosystèmes de grand intérêt, les nutriments provoquent la prolifération demacro algues et de phytoplancton opportunistes, les macro-déchets peuvent tuer lesmammifères marins comme les tortues ou les oiseaux, les micropolluants perturbent laphysiologie des espèces et se concentrent dans les sédiments et le long des chainesalimentaires jusqu’à l’homme.L’urbanisation croissante du front de mer par l’aménagement des esplanades, des édifies etla mise en place des équipements réduisent l’échange terre – mer déséquilibrant ainsi lelittoral.Destruction des dunes bordières, un enjeu majeurLes dunes bordières jouent un rôle primordial pour protéger les terres intérieures. Ens’interposant entre la plage et les terres en amont elles ralentissent l’érosion des côtes enabsorbant l’énergie des vagues. Elles sont aussi indispensables pour protéger lesinfrastructures contre l’inondation et l’ensablement et les nappes contre la salinisation.L’aménagement de certaines esplanades et l’invasion du DPM ont provoqué la destruction ducordon dunaire. Les territoires situés dans les rivages et les édifices qui empiètent le DPM etqui se concentrent surtout à proximité immédiate de la mer pourraient subir le risque de lasubmersion marine. D’ailleurs nombreuses habitations sont déjà submergées par les eaux,suite au recul du trait de côte et l’élévation du niveau de la mer, au niveau de la plage GaiedSouassi.9Février 2013 Un littoral fragilisé
  • DEFIS ECONOMIQUES5.1 Gestion des usages en mer côtière.La mer côtière de Sousse est convoitée par de nombreux usages tels que la pêche,les infrastructures de transport maritime, les croisières, la baignade et les activitésde production de l’énergie électrique.La diversification des usages sur le front mer et l’exploitation non optimale decette ressource a entrainé sa dégradation, menaçant ainsi la durabilité decertaines activités économiques qui sont importantes pour la ville, à l’exemple del’activité halieutique et le tourisme balnéaire.5.2 Exploitation optimale des ressources halieutiques.La protection du littoral passe par la mise en place d’une stratégie d’exploitationdes ressources halieutiques qui tout en tenant compte des contrainteséconomiques, permette de sauvegarder le littoral et l’écosystème côtier.10Février 2013 Un littoral fragilisé
  • DEFIS DE GOUVERNANCE5.3 Stratégie de sauvegarde du littoralLa diversification des usages, incite à avoir une vision globale sur les menacesactuelles qui pèsent sur le littoral, d’autant plus que les enjeux ne se limitent pas àl’aspect écologique mais revêtent une dimension socio-économique. La stratégied’intervention et de sauvegarde proposée devrait se fonder sur les principesfondamentaux du développement durable et plus particulièrement: l’anticipation,l’évaluation stratégique, la participation, le partenariat, l’interventionpréventive/curative et la conservation.préventive/curative et la conservation.5.4 Arsenal législatif pour la mise en valeur et la sauvegarde du littoral.Ce défi vise à actualiser et adapter les textes de lois qui régissent le littoral entenant compte de la situation actuelle du site et les risques liés aux impacts duchangement climatique sur l’évolution du trait de côte.11Février 2013 Un littoral fragilisé
  • DEFIS DE GOUVERNANCE5.5 Application des règlementations.Il est également nécessaire de réviser les mécanismes liés à l’application de ces loiset d’avoir les moyens de verbalisation adéquats. Enfin, il est primordial de créerplus de coordination et de synergie dans la gestion des menaces littorales entre lesdifférentes entités en charge.5.6 Rôle de la Société Civile dans la protection de l’environnement5.6 Rôle de la Société Civile dans la protection de l’environnementLes associations et l’ensemble de la société civile ont un rôle important dans lasensibilisation de la population à la protection de l’environnement. De même queleur implication dans des projets relatifs à la question environnementale estessentielle.12Février 2013 Un littoral fragilisé
  • DEFIS D’URBANISME5.7 Réhabilitation du littoralJusqu’aujourd’hui, les constructions, les esplanades et les infrastructuresempiétant sur le DPM ont accentué l’aléa de l’érosion côtière. Il s’agit donc demener une démarche urbaine et un mode d’occupation du littoral qui tient comptede la préservation de sa dynamique naturelle.5.8 Mise à niveau des infrastructures d’assainissements5.8 Mise à niveau des infrastructures d’assainissementsIl est nécessaire de mettre à niveau les infrastructures d’assainissements et deréhabiliter voir d’étendre les stations d’épuration actuelles afin de répondre auxbesoins de la ville qui dépassent les capacités de ces infrastructures et mettre finaux conséquences environnementales qui en découlent (drainage d’eau non traitévers la mer, contamination microbiologiques des eaux de baignade, etc.).13Février 2013 Un littoral fragilisé
  • DEFIS SOCIAUX5.9 Citoyenneté et culture environnementale.La sauvegarde du littoral passe par une meilleure sensibilisation des citoyens auxproblèmes engendrés par la pollution, spécialement celle due aux déchets solidesrejetés par les baigneurs.5.10 Ouverture de la ville sur le littoral SudUne meilleure accessibilité et utilisation de la plage sud, et notamment sonaménagement pour la baignade permettraient d’une part de rééquilibreraménagement pour la baignade permettraient d’une part de rééquilibrerl’utilisation du littoral mais également d’œuvrer en faveur d’un sentiment d’équitésociale face à l’utilisation de la plage.5.11 La mise en œuvre du politique social-écologique.Mettre en œuvre une politique social-écologique dans la ville de Sousse consistel’articulation entre les enjeux sociaux et les défis environnementaux.14Février 2013 Un littoral fragilisé
  • DEFIS ENVIRONNEMENTAUX5.12 Gestion des oueds, vecteurs de pollution.La sauvegarde du littoral, passe nécessairement par une diminution des déchetsdéversés dans la mer et ceci à tous les niveaux. Les oueds de la ville de Soussereprésentent le vecteur majeur de pollution vers la mer. La bonne gestion de cesécosystèmes, actuellement modifiés, leur dépollution et leur réhabilitation estprimordiale pour la mise en valeur du littoral.5.13 Sauvegarde de l’écosystème marin contre la pollution.Beaucoup des espèces fréquentant les écosystèmes côtiers sont indispensables aubien-être des humains, soit directement comme ressources renouvelables à valeurmarchande, soit indirectement, pour maintenir le fonctionnement et la viabilitédes écosystèmes marins. La nécessité de protéger ces habitats de la pollution et dela destruction est primordiale pour garantir l’équilibre écologique et parconséquent la pérennité économique et biologique.15Février 2013 Un littoral fragilisé
  • DEFIS ENVIRONNEMENTAUX5.14 Evaluation systématique de la qualité de l’eau de merQuoique le contrôle microbiologique des eaux de baignade soit fréquemment réalisépar les services de compétences affiliés au Ministère de la Santé Publique, l’évaluationdes taux en métaux lourds ou en éléments inorganiques reste très limitée dans letemps et dans l’espace. De telles données et informations sont très précieuses dans lacompréhension des phénomènes de transfert de pollutions et leurs retombées sur laqualité des écosystèmes marins. Elles sont indispensables pour raffiner les actions àentretenir, et prévenir ces nuisances à la source.5.15 Responsabilité environnemental des industries.5.15 Responsabilité environnemental des industries.L’essentiel de la pollution drainée vers la mer provient des activités industriellesintenses au niveau de la zone de Sidi Abdelhamid. Cette pollution n’est pasuniquement chimique ou organique. La centrale électrique de la STEG a provoqué parle rejet des eaux de refroidissement dans le cours de l’oued Hamdoun, la perturbationécologique du milieu marin qui s’est manifestée en une prolifération massive etinhabituelle de méduses dans la baie de Sousse, altérant ainsi la qualité de baignadeet notamment l’esthétique de la côte. La prise en compte de la responsabilitéenvironnementale des entreprises est nécessaire dans une démarche de gestion descôtes et de la mer littorale.16Février 2013 Un littoral fragilisé
  • PROJETSEmissaire marin Sousse NordDate de lancement : Février 2012.Durée des travaux : 12 moisMaitrise d’ouvrage : ONASCoût du projet : 6 500 000 dinarsContenu :Avancement : 90%Localisation : Hammam Sousse17Février 2013 Un littoral fragilisé
  • PROJETSRéhabilitation STEP Sousse Nord et construction STEP HamdounDate de lancement : Fin 2013.Date de mise en service: 2015Maitrise d’ouvrage : ONASCoût du projet : 46 000 000 dinarsContenu :Avancement : projet en appel d’offresLocalisation : Hammam Sousse et Sousse Sud18Février 2013 Un littoral fragilisé