Storycode Paris - Manifeste
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Storycode Paris - Manifeste

on

  • 301 views

Les textes fondateurs de Storycode Paris, un rendez vous mensuel où auteurs, producteurs et créateurs de projets transmedia ou /et de documentaires interactifs se retrouvent pour échanger à propos ...

Les textes fondateurs de Storycode Paris, un rendez vous mensuel où auteurs, producteurs et créateurs de projets transmedia ou /et de documentaires interactifs se retrouvent pour échanger à propos de leurs expériences.
Storycode Paris est une association créée par Gerald Holubowicz (Chewbahat) Benjamin Hoguet (Djehouti) Florent Maurin (thePixelHunt) Louis Viller (Webdocu.fr) et Adrien Aumont (KissKissBankBank).

Statistics

Views

Total Views
301
Views on SlideShare
301
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
9
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Storycode Paris - Manifeste Storycode Paris - Manifeste Document Transcript

    • MANIFESTE Chapitre ouvert par Benjamin Hoguet (djehouti.com) Gerald Holubowicz (chewbah.at) Florent Maurin (thepixelhunt.com) Alexis Sarini (webdocu.fr) et Adrien Aumont (kisskissbankbank.com)
    • StoryCode Paris - tout comme StoryCode.org - est une association assurant la promotion du genre transmedia et des nouvelles formes de narration actuelles et à venir. Sa sphère d’action se situe naturellement dans le milieu des médias et de la création audiovisuelle, mais peut s’étendre au-delà et intégrer des modes d’expression connexes. Nous nous inscrivons dans la continuité du travail de Mike Knowlton et Aina Abiodun qui, en lançant les premiers événements Storycode à New York en 2010, ont très tôt compris l’intérêt d’instaurer des moments d’échanges ouverts à tous. Le texte qui suit définit une orientation générale et un panel de valeurs auxquelles les membres fondateurs de StoryCode France s’associent. Les changements rapides qui ont eu lieu ces dernières années suite au développement d’Internet ont certainement pris au dépourvu les industries presque centenaires du cinéma, de la musique, de l’édition, de l’information, de l’éducation. Dans un premier temps, ce mouvement a été largement ignoré par les industries séculaires de la culture. Toutes ont traversé - et pour certaines traversent encore - une crise profonde à la fois systémique, économique et sociale. Une crise qui remet en cause leur existence même. Face à ce changement obstiné, les mêmes se sont resaisies pour tenter d’adapter leurs modèles industriels ou analogue à l’écosystème digital. Cette effort a en réalité visé à conserver le contrôle sur un mode de production, de financement et de distribution des biens culturels. Il a visé à prolonger une hégémonie que le "consommateur" conteste de plus en plus en préférant les "nouveaux médias" aux "traditionnels". Le public, l’audience, les spectateurs, les lecteurs qui, jadis, consommaient ce qui était proposé par ces industries, ont découvert ces 10 dernières années qu’un choix tout autre était désormais possible. De cette attente du public est né progressivement un nouvel écosystème animé par de nouveaux acteurs, de nouveaux créateurs. Beaucoup ont compris que le web - en plus d’être cette formidable caverne d’Ali Baba culturelle était également un lieu de création ou chacun peut s’épanouir. Depuis la fin des années 90, cette révolution globale prend corps devant nos yeux. De Josh Harris à Steve Jobs, de Shawn Fanning (Napster) à Spotify, d’Altavista à Google, de Facebook, Twitter, Pinterest à Peter Sunde ou Aaron Swartz... ces noms sont désormais synonymes d’une histoire pilotée par la loi de Moore, où chacun a profondément modifié le comportement d’une vaste portion de la population mondiale. La transposition des méthodes et pratiques héritées des industries culturelles de l’ère analogique à l’ère digitale fut - dans un premier temps - une étape nécessaire pour mettre en place un écosystème digital viable. Il est temps désormais de dépasser cette étape et de raisonner complètement sur la base des valeurs developpées par et pour les digital natives.
    • Le tout plus grand que la somme de ses parties. StoryCode Paris et ses fondateurs - sans renier l'héritage culturel profond qu'ont pu apporter des décenies de création avant nous - portent ces valeurs nouvelles et défendent l'émergence et l'installation de pratiques digital natives. Il ne s'agit pas là de dresser les "anciens" contre les "jeunes", mais bien de préparer l'avenir en reconnaissant l'opportunité qui se présente aujourd'hui à nous de créer de nouvelles formes d'expression culturelles, d’imaginer de nouvelles dynamiques économiques pour les financer et d’inventer de nouvelles façons de les diffuser auprès d'un public de plus en plus exigeant. La collaboration, le dialogue, l'échange sont plus que jamais au cœur de la création culturelle. Le public doit retrouver sa place au centre des préoccupations des créateurs. Profitant des outils de plus en plus nombreux - des réseaux sociaux aux plateformes de travail collaboratif - ceux-ci peuvent désormais échanger plus facilement sur leurs pratiques, diffuser leurs connaissances, alimentant un cercle vertueux d'apprentissage. Les fondations de StoryCode Paris reposent sur ces principes de collaboration, d'échange et d'ouverture. La divulgation des bonnes comme des mauvaises pratiques, la dissémination auprès des professionnels et des amateurs de ces informations sont cruciales pour faire significativement progresser la compréhension de chacun et enrichir notre écosystème naissant. La transmission interprofessionnelle, inter-discipline et transnationale est un challenge qui doit être relevé pour assurer un développement cohérent et positif de nos pratiques. StoryCode Paris entend promouvoir ces valeurs et les appliquer avec tous ses partenaires. StoryCode Paris s’engage dans ce chemin en en faisant un autre de ses piliers. Transgresser les structures, les méthodes, les conservatismes existants et promouvoir le developpement de méthodes plus adaptées aux créations et aux publics d’aujourd’hui et demain. Dans ces temps de transition, il est bon que l’industrie culturelle traditionnelle - encore forte - existe et produise avec l’aide de créateurs des contenus exigeants. Il est bon également qu’elle cherche à explorer de nouvelles voies et travaille sur leurs méthodologies. Mais son influence, parfois lourde, sur notre écosystème naissant, ralentit les plus hardis et paralyse les indécis. StoryCode Paris doit précisément servir à faciliter l’exploration de ces nouveaux chemins en connectant les créateurs avec les diffuseurs et les producteurs. Les idées, les technologies et les envies.
    • Cette énergie émancipatrice doit alimenter les reflexions de chacun pour que les créations existent au-delà du circuit traditionnel, qu’elles puissent rapporter les revenus nécessaires aux créateurs pour vivre décement et créer à nouveau. Aujourd’hui, la relation entre le créateur et le couple producteur/diffuseur reste inégale, immature, où l’un est dominé par la puissance de l’autre. Il est temps de rétablir l’équilibre. Il est temps que ce mouvement de créateurs qui a investi le web il y a près de dix ans maintenant, prenne de l’ampleur et devienne à son tour un adolescent puis un adulte. StoryCode Paris regroupe en son sein les même membres d’une génération. La première génération à avoir eu l’ordinateur et les jeux vidéo comme principal divertissement. Nous ne sommes pas “digital natives”, notre héritage culturel est aussi constitué par le cortège de médias traditionnels. Et précisément, c’est parce que nous connaissons leurs forces que nous savons en détecter les faiblesses et préparer la transition. Benjamin Hoguet (djehouti.com) Gerald Holubowicz (chewbah.at) Florent Maurin (thepixelhunt.com) Alexis Sarini (webdocu.fr) et Adrien Aumont (kisskissbankbank.com)
    • Les 7 piliers de Storycode PARIS I - Le tout est plus grand que la somme des parties. Il existe peu (voire pas) de "transmedia natives". Formés à différentes écoles, à différents supports, différents médias, les artisans du transmedia portent avec eux certaines traditions de création, de financement, de production et de diffusion et du choc de ces cultures, émergent des contenus innovants, expérimentaux, parfois même en avance sur les usages. Nous voulons que Storycode permettent la rencontre entre professionnels mais également avec des créatifs curieux venus de tous horizons. Il n'y a pas que le web et la télévision dans le transmedia, il y a aussi les jeux vidéo, l'édition, le cinéma, le théâtre, la musique, la radio, les jeux de société, l’illustration, la bande dessinée et bien d’autres! Storycode veut créer un écosystème cohérent où l’échange, le partage et la collaboration permettent la multiplication des contenus transmedia, leur démocratisation et leur large diffusion auprès du public. II - RIP homme-orchestre. Il reste possible d'écrire seul un scénario, un documentaire ou une chanson. Mais concevoir une expérience transmedia requiert toutes ces compétences à la fois et même plus. Il devient donc urgent de collaborer. Si cette collaboration peut tout autant résulter de la volonté que de la nécessité (idéalement des deux), elle ne peut porter ses fruits qu'à travers un climat de confiance. Car la collaboration ne donne un avantage qu'en échange d'un abandon. Abandon de l'exclusivité d'une idée, d'une méthode ou d'un outil, de son indépendance, de son intransigeance. Nous croyons que la notion d’auteur n’est pas dilluée si elle est partagée. À l'auteur de fiction ou de documentaire viennent de plus en plus souvent s'adjoindre des auteurs multimédias, graphiques, illustrateurs ou game designers. Il faut accepter et se féliciter de ne pas être le seul avec son nom en haut de l'affiche. Storycode veut promouvoir la collaboration à travers une atmosphère saine et associative, une vision élargie du concept d'auteur, et donner les outils nécessaires à la protection des droits de chacun.
    • III - De la collaboration viendra l’apprentissage. Du partage viendra la connaissance. Participer à une aventure transmedia est la garantie d'apprendre de nouvelles compétences au contact de son équipe, qu’elles soient techniques, créatives, méthodologiques ou tout simplement humaines. La formalisation de ce nouveau savoir expérimental est trop souvent éclipsée par la nécessité de passer au projet suivant. Or, peut-être plus que tous les autres, les projets transmedia sont sources d’erreurs, d’hésitations, de surprises... bref, d’innovations. Comprendre et expliquer pourquoi et comment un projet a pris sa forme finale, c'est constituer progressivement une formidable base de connaissances au bénéfice de tous. Storycode veut devenir cet espace, physique ou virtuel, où l'on échange retour sur expérience contre regard critique bienveillant. IV - Les outils ne comptent pas tant que leur usage. De nouveaux outils émergent chaque jour pour faciliter ou enrichir la production de nouveaux contenus : des logiciels de création et d’intégration. Des outils de crowdfunding et de crowdsourcing en passant même par les lieux de coworking. Connaître leur existance n'est pas aussi important que l’utilisation que nous en ferons. En mettant en relation les créateurs d’outils et leurs utilisateurs, nous voulons promouvoir une logique de cluster où usage et innovation vont de paire. V - Un nouveau modèle économique ne se construit pas avec de vieux réflexes. Le modèle économique d'une œuvre n'est plus uniquement la responsabilité de son diffuseur car la valeur des oeuvres transmedia ne réside pas uniquement dans l’audience qu’elles génèrent. Créer une oeuvre transmedia demande qu'à l'expérimentation de format corresponde une innovation en terme de modèle économique. Storycode veut être l'occasion pour les acteurs du marché des nouvelles écritures de réfléchir à la manière dont ils peuvent reprendre la main sur une partie du financement mais aussi de la monétisation de leurs contenus.
    • VI - La production n'est pas une science figée. Au risque de ne dépendre uniquement des subventions et des contributions de quelques médias, les producteurs transmedia doivent, à l'instar de leurs auteurs, expérimenter et imaginer de nouvelles manières de produire. Storycode veut aider les producteurs de contenus qui veulent faire émerger des sources de financement, de revenus et de diffusion alternatives et complémentaires. VII - Storycode, un concept ouvert à la duplication et à l'intégration Nous encourageons les acteurs du transmedia qui se reconnaissent dans nos valeurs et nos intentions à nous rejoindre, à participer, à soutenir la communauté et à diffuser le concept Storycode en France et au-delà. La collaboration inter-régionale et internationale est une évolution indispensable pour établir le transmedia et les nouveaux contenus comme un format incontournable et créateur d’une immense valeur. En propageant Storycode le plus largement possible, nous ouvrirons à notre communauté la possibilité de nouer des relations et de créer des projets dont la portée fait abstraction des frontières.
    • PRESENTATION CONCEPT StoryCode PARIS est le premier chapitre STORYCODE.ORG à être ouvert hors des frontières Américaines. StoryCode consiste en une série de conférences mensuelles présentant des projets innovants dans le secteur du Transmedia et du Documentaire Interactif. L’idée est de favoriser les retours d’expérience auprès de la communauté STORYCODE, d’instaurer les bonnes pratiques, de faire découvrir de nouvelles technologies et d’engager le dialogue entre tous les acteurs du transmedia dans un esprit convivial et ouvert. LES ORIGINES StoryCode.org est né en 2011 à New York suite à l’initiative de Mike Knowlton (Murmurco.com) et Aina Abiodun de faire évoluer le Trasmedia Meetup déjà existant. Durant ces premiers mois d’existence, les réunions du groupe ont été hébérgées chez EuroRSCG ou J. Walter Thompson. Les présentateurs les plus connus sont Mike Monello de Campfire, Lance Weiler pour Pandemic 1.0, Joel McConvey du Canadian National Parks Project et Marcel Guerra pour DEXTER: The ARG par Showtime. En deux ans, Mike et Aina, tous deux professionels du transmedia ont su créer une communauté solide de près de 1070 membres venant du monde de la production et de l’audiovisuel à New York. Parmi eux, Mike Monello (Campfire - The Blair Witch Project) ou Jeff Gomez (Starlight Runner - Disney). StoryCode.org est également connecté avec la côte Ouest et les professionels du Transmedia de Los Angeles et San Francisco. Elle organise également des Story Hackathon qui réunissent des dizaines de professionels et enrichissent la communauté. STORYCODE PARIS rejoint donc ce réseau de professionels. STORYCODE.org c’est donc 1069 membres sur Meetup, 1730 followers sur Twitter, 720 fans sur Facebook. FORMAT Une session StoryCode PARIS s’organise comme suit: Etude de Cas 1 : 45 minutes. 15 mins présentation projet, Q&A, 5 mins feedback positif, Q&A, 10 mins feedback négatif, Q&A Session de pitchs 5x5: Présentation d’un projet en 5 minutes et 5 slides. A la fin, le “pitcheur” cible un besoin précis et essentiel au projet et demande de l’aide à la communauté. Présentation finale : Présentation thématique sur une problématique liée au transmedia et débat.