Rresearch&investmentstrategy                                                                                              ...
Investment                Essentials                Research & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAKIS  ...
Investment                                                                                                    Essentials  ...
Investment                  Essentials                  Research & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAK...
Investment                                                                                                                ...
InvestmentEssentialsResearch & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAKISEn ouvrant leurs frontières aux éc...
Investment                                                                                             Essentials         ...
InvestmentEssentialsResearch & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAKISNotre recherche sur internetL’ense...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Axa Investment Research North Africa (August 2012)

740

Published on

L'économie marocaine est a 3 ans de retard sur la Turquie, selon une recherche par l'agence Axa (Août 2012)

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
740
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
13
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Axa Investment Research North Africa (August 2012)

  1. 1. Rresearch&investmentstrategy 22 août 2012 AXA Investment Managers - Research & Investment Strategy WEEKLY COMMENT Du printemps à la renaissance arabe Points clés par ! Le Printemps Arabe a entraîné une vague de Manolis DAVRDAKIS violents soulèvements au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MOAN), le modèle économique dominant étant incapable d’absorber la croissance de la force de travail, avec pour conséquence une explosion du chômage des jeunes.Les économies du MOAN en sont capables ! Beta-convergence entre les économies du MOAN et la Turquie ! En Egypte et en Tunisie, pays initiateurs du soulèvement, le PIB a déjà regagné son niveau 0.30 % Années 0 Vitesse de convergence d’avant crise, revenant d’un niveau très bas. 2 0.25 (coefficient beta) [G] 4 Demi-période de convergence [D] 6 ! Cependant, enclencher une croissance durable 0.20 8 demande un modèle économique plus efficace et 10 inclusif, à même de réduire amplement et 0.15 12 durablement le chômage. Les expériences 14 0.10 d’autres pays en transition montrent qu’un 16 18 « miracle de l’emploi », relevant le niveau du PIB 0.05 20 de façon permanente de 2%, est possible. 0.00 22 ! Nous montrons que plusieurs économies du MOAN Egypte Irak Iran Maroc* Algérie* Syrie* Jordanie Yémen Tunisie* peuvent faire converger leur PIB par habitant vers Davantage de réformes structurelles sont nécessaires aux pays celui de la Turquie, à condition d’engager de aspirant à un PIB par habitant égal à celui de la Turquie profondes réformes structurelles. Dans cetteSource : PennWorld Tables et Recherche AXA IM voie, certains pays (Egypte, Iran, Jordanie et Irak) devront faire davantage d’efforts que d’autres (Maroc, Yémen, Algérie, Tunisie et Syrie). AXA Investment Managers – 22/08/2012
  2. 2. Investment Essentials Research & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAKIS Un printemps arabe en pleine floraison région MOAN bénéficie du second plus fort taux d’aide extérieure par habitant par rapport aux Depuis décembre 2010, le monde arabe a autres économies mondiales (Figure 1). Ces vécu une vague de violentes manifestations et simples faits sont à la fois symptômes et protestations, annonciatrice d’une nouvelle ère causes d’anémie économique. pour la région, connu sous le nom de printemps arabe. Ces soulèvements ont entraîné la chute En effet, les économies financées par ce type de de nombreux régimes autoritaires à l’issue d’une revenus ne sont guère incitées à investir dans une guerre civile (Lybie) ou de violentes émeutes croissance robuste et soutenue, car les flux de prolongées (Tunisie, Yémen et Egypte). Les capitaux étrangers sont pratiquement garantis, perturbations consécutives de la production et tant que ces transferts sont ininterrompus. En l’effondrement de l’industrie touristique ont fait résulte une dépendance politique accrue nettement baisser le PIB réel en 2011, entre envers les pays donateurs et une forte sensibilité 61% pour la Lybie et 1% pour l’Egypte. La au cycle mondial, via les matières premières. corruption gouvernementale, l’absence de … un commerce intra-régional fragmenté… liberté d’expression et les brutalités policières ont souvent été citées comme causes de De plus, les échanges régionaux sont trop faibles l’insurrection. Toutefois, le printemps arabe a pour alimenter la croissance, en diversifiant les aussi des raisons économiques, que nous exportations. L’absence d’initiative privée et les documentons dans cette note. rivalités politiques entre pays arabes ont réduit le commerce intra-régional à la portion congrue, Les fondements économiques : de la un comble pour une région réputée pour les dépendance aux hydrocarbures à talents commerciaux de ses habitants, et qui l’assistance internationale… occupe une position stratégique au carrefour de l’Orient et de l’Occident. Notons qu’aucun paysFigure 1 du MOAN n’est enclavé et que tous ont doncLa région MOAN, deuxième bénéficiaire de l’aide accès au commerce maritime. Malgré ces atouts,extérieure par habitant après l’Afrique sub-saharienne le commerce intra-régional ne représente enAide extérieure nette par habitant, 2010 moyenne que 8% des exportations en 2000,60 en US$ courant 60 tandis que les importations en provenance des pays en développement hors MOAN atteignent50 50 26% du total des importations (Figure 2).40 40 Figure 2 MOAN : faible commerce intra régional30 30 Commerce intra-MOAN versus importation en provenance des20 20 pays émergents hors MOAN 39 % dexportation 10 % dimportation10 10 34 9 0 0 29 8 Extrême Amérique Asie du Afrique - Amérique Europe Moyen Afrique - Orient du Sud Sud et Nord centrale Orient Sud du centrale Sahara Sahara 24 7Source : OCDE – Répartition géographique des ressources financièresallouées aux pays en développement 2012 et Recherche AXA IM 19 6 Les économies du MOAN souffrent de trois 14 5 maux : dépendance à l’exportation de matières premières, aux transferts d’argent de l’étranger 9 4 et à l’aide internationale, et une administration 1960 1964 1968 1972 1976 1980 1984 1988 1992 1996 2000 2004 2008 Importations en provenance de pays émergents hors MOAN, en % des omnipotente qui étouffe l’esprit d’entreprise. La importations totales du MOAN [G] Commerce (exportations) intra-MOAN en % du total des exportations MOAN [D] Banque mondiale a calculé que les pays du MOAN reçoivent près de 10% du total mondial Source : Datastream et Recherche AXA IM des fonds envoyés par les travailleurs Les Etats arabes expliquent souvent cette migrants, sur la période 2000-2005. En situation par le fait qu’ils exportent des biens non revanche, ils ne reçoivent que 1% des complémentaires, les hydrocarbures. On peut investissements directs étrangers. En outre, la 2 AXA Investment Managers – 22/08/2012
  3. 3. Investment Essentials Research & Investment Strategy - Weekly comment – Manolis DAVRADAKISobjecter que le commerce de services est du coté de l’obtention de crédit pour lesparfaitement complémentaire et pourrait donc entreprises.bénéficier aux économies arabes. Figure 3 L’environnement institutionnel pour les entreprises est… Faible entreprenariat… moins favorable dans le MOAN qu’ailleursEnfin, la faiblesse du secteur privé dans la Revenurégion MOAN nuit à l’allocation efficace des Classement MOAN Maghreb* intermé OCDEressources, à la détermination des prix et la -diarediscipline de marché. Après l’effondrement de Facilité d’entreprendre 111 112 101 30l’Empire ottoman, l’indépendance de certains pays Démarrage d’entreprise 95 115 99 57arabes après la seconde guerre mondiale, etl’émergence du nationalisme arabe, bien des Enregistrement de propriétés 105 109 96 59entreprises étrangères ont été nationalisées et Obtention du crédit 125 128 89 41l’activité économique est passée sous un Protection des investisseurs 98 92 89 63contrôle étatique absolu. Charges fiscales 93 129 101 62L’absence d’institutions de qualité soutenant le Respect des contrats 104 92 98 37processus de décision politique et le hiatus Régime des faillites 105 79 104 27entre le droit officiel et son application, ontétranglé l’esprit d’entreprise dans la région, * Maroc, Mauritanie, Tunisie et Algérietout en renforçant le pouvoir de l’Etat. Ainsi, les Source : Banque mondiale – Doing business 2012 et Recherche AXA IMentreprises syriennes ont-elles souffert de ladécision de leurs autorités de couper les … au détriment de l’emploi des jeunes etrelations commerciales avec la Jordanie, l’Irak au bénéfice de l’économie au noiret l’Arabie Saoudite ; près des deux-tiers desmanagers en Egypte, au Liban et en Syrie notent La faiblesse de l’entreprenariat ne faciliteque les délais pour l’obtention d’une licence évidemment pas l’intégration d’une population 1 active en forte croissance, gonflant ainsi levarient selon le service auquel on s’adresse .De fait, les services administratifs privilégient chômage des jeunes, cause essentielle desles sociétés qui sont en bons termes avec les troubles sociaux qui déclenchèrent le printempsadministrations et les élites gouvernantes, et arabe. Comme le montre la Figure 4, la populationles entrepreneurs potentiels sont dissuadés active de la région MOAN croît plus vite que danspar les obstacles bureaucratiques. Même le le reste du monde, y compris l’Afrique sub-crédit bancaire, pourtant sur-collatéralisé en saharienne.général, se concentre sur les grandes Figure 4entreprises bien connectées, ce qui contraint Croissance vertigineuse de la population active au MOANles autres à l’autofinancement. Le résultat : les Croissance annuelle de la population active, 2000-2010, en %entreprises interrogées par la Banque Mondialeen Algérie, au Maroc, en Syrie, en Egypte, au MOAN 3.2Yémen et en Jordanie indiquent que 75% deleurs investissements sont financés par leurs Afrique sub- 2.8 Sahariennepropres fonds. Au Yémen, seulement 8% desentreprises ont recours au crédit bancaire. Amérique latine et 2.1 CaraïbesLa Figure 3 montre que, pour la facilitéd’entreprendre, la région MOAN est classée Asie de lEst et 1.2 pacifique111ème sur 183 pays étudiés par la Banquemondiale, bien plus bas que l’OCDE et même OCDE hauts 0.8que les économies à revenu intermédiaire en revenusgénéral. Les pays du Maghreb sont encore plus 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 3.5mal classés, sauf pour le respect des contrats etles lois sur les faillites. Leur principal point noir est Source : Datastream, Recherche AXA IM Que le chômage des jeunes atteigne des records1 Malik A. & B. Awadallah (2011), “The economics of the au MOAN n’est donc pas une surprise. (Figure 5).Arab Spring," CSAE Working Paper Series, 23, Centre S’y ajoute un faible taux de participation, avecfor the Study of African Economies, University of Oxford. 3 22/08/2012 - AXA Investment Managers
  4. 4. Investment Essentials Research & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAKIS une population active représentant 48% des Quel impact de la transition 15-64 ans, en raison d’un très faible taux de démocratique sur la croissance ? participation féminin (22%). Les études économiques empiriques indiquentFigure 5 que les transitions démocratiques ont enLe chômage des jeunes est très élevé au MOAN général un effet positif sur la croissance et saTaux de chômage des jeunes en %, 2011 2 stabilité . Nous avons estimé que le niveau du Afrique du Nord PIB réel par habitant augmente en moyenne Moyen Orient de 2,4% dans les années qui suivent une 3 Economies développées & Union transition démocratique . Les PIB réels de la Européenne Tunisie et de l’Egypte ont d’ailleurs déjàEurope centrale & du Sud-Est (hors UE) et retrouvé leurs niveaux d’avant les émeutes, Amérique latine & Caraïbes après une forte chute courant 2011. Il apparaît Asie du Sud-Est & Pacifique même que la reprise y a été plus forte que dans la moyenne des pays qui ont connu une MONDE transition démocratique (Figure 7). Afrique sub-saharienne Figure 7 Asie du Sud Forte reprise en Tunisie et Egypte Asie de lEst Croissance du PIB réel une décennie avant et après transition 0 5 10 15 20 25 30 démocratique( t=0) 8 % (A) % (A) 8Source : Nations Unies et Recherche AXA IM 7 7 Le poids exorbitant de l’Etat pousse les jeunes vers l’économie souterraine, les privant ainsi 6 6 de filet de protection sociale. Notons que les 5 5 pays où l’économie souterraine est la plus 4 4 élevée (Figure 6) sont ceux où les émeutes du printemps arabe furent les plus violentes 3 3 (Tunisie, Egypte, Libye, Yémen). 2 2Figure 6 1 1L’économie informelle est importante au MOAN 0 0Economie informelle, en % du PIB (2007) -1 -140 40 Tous les pays* Tunisie Egypte -2 -2 35 t-10 t-9 t-8 t-7 t-6 t-5 t-4 t-3 t-2 t-1 t=0 t+1 t+2 t+3 t+4 t+5 t+6 t+7 t+8 t+9 t+1035 35 33 Source : Ahmed S. & N. Liouane (2012), “Transition démocratique et 31 croissance économique : Quelles leçons pour les pays du printemps arabe?”, papier présenté au Forum annuel de l’Association des30 30 Economistes Tunisiens (ASECTU) Croissance, emploi et répartition 27 dans le contexte de la mondialisation, 7-9 Juin; International Monetary Fund, et Recherche AXA IM25 25 * Pays ayant expérimenté une transition démocratique entre 1975-2005 Il reste que les pays du MOAN ont encore20 19 19 20 17 18 beaucoup à faire pour relever leur niveau de vie et promouvoir une croissance durable.15 15 Nous utilisons la Turquie comme référence Jordanie Bahreïn Syrie Moyenne Yémen Libye Egypte Tunisie pour préciser ce point. OCDESource : Schneider Friedrich, Buehn Andreas & Montenegro Claudio E.(2010) New Estimates for the Shadow Economies all over the World,International Economic Journal, 24: 4, 443-461 et Recherche AXA IM 2 Wacziarg R. & D. Rodrik (2005), “Do Democratic Transitions Produce Bad Economic Outcomes?”, En Tunisie, d’où partit la révolte arabe, American Economic Review Papers and Proceedings, l’économie informelle représente 35% du PIB, Mai, pp. 50-55. près du double de la moyenne OCDE (19%). 3 Le calcul détaillé est explicité dans l’appendice. 4 AXA Investment Managers – 22/08/2012
  5. 5. Investment Essentials Research & Investment Strategy - Weekly comment – Manolis DAVRADAKIS La Turquie comme modèle et référence faudrait vingt ans à l’Egypte pour réduire de pour les économies du MOAN moitié son écart avec la Turquie, et quatorze ans pour l’Iran. La convergence est plus rapide Le Turquie offre l’exemple d’un pays pour la Jordanie et l’Irak, avec des demi- essentiellement musulman qui renaquit de ses périodes de huit et sept ans. Celle-ci tombe à cendres après une grave crise bancaire en trois ans pour le Maroc, le Yémen et l’Algérie 2001 et entreprit ensuite d’ambitieuses réformes et à 2,5 ans pour la Tunisie et la Syrie. Pour ce structurelles qui lui ont permis de résister à la club des « rattrapeurs rapides », il est possible crise financière mondiale. Plus intéressant que l’effort de réformes structurelles à mettre encore, la Turquie est un pays où les autorités en œuvre pour converger vers la Turquie soit militaires et le gouvernement civil sont moindre que pour les pays plus lents. parvenus à partager le pouvoir, l’influence des premières ayant diminué depuis que le Parti Un besoin de miracle pour l’emploi de la Justice et du Développement (AK Parti) prit le pouvoir en 2002. Nous considérons que Les politiques économiques devront viser un l’exemple turc fournit un bon plan de route modèle de croissance plus inclusif, où les pour les pays du printemps arabe, donnant effets positifs des réformes touchent une plus des indications sur la dynamique et l’envergure large fraction de la population, à la différence des réformes structurelles nécessaires pour du passé. Les nouveaux dirigeants devront atteindre un PIB par habitant élevé. faire baisser le chômage de façon importante et pérenne, ce qu’on a pris coutume d’appelerFigure 8 des « miracles pour l’emploi ». Selon la BanqueLes pays du MOAN peuvent le faire ! mondiale, les pays qui ont engagé ce type deBeta-convergence entre les économies du MOAN et Turquie réformes ont, en moyenne, ramené le taux de Années0.30 % 0 chômage de 14,5% à 8,8% en trois ans, et à Vitesse de convergence (coefficient beta) [G] 2 7,1% dans les quatre années suivantes. Les0.25 Demi-période de 4 « miracles pour l’emploi » viennent avec un convergence [D]0.20 6 relèvement du niveau du PIB de 2%, et une 8 montée du taux d’investissement. 100.15 12 Les « miracles pour l’emploi » vont aussi de 14 pair avec une ouverture commerciale plus0.10 16 grande, et réduisent les risques de crise0.05 18 économique. Pour être durables, ils doivent 20 donner la priorité à l’entreprenariat et tailler0.00 22 dans les tout-puissants services administratifs. Egypte Iran Jordanie Irak Maroc* Yémen Algérie* Tunisie* Syrie* Plus précisément, le cadre institutionnel devra Davantage de réformes structurelles sont nécessaires aux pays être amélioré de façon à renforcer le système aspirant à un PIB par habitant égal à celui de la Turquie judiciaire, garantir le droit de propriété, élargirSource: Penn World Tables et Recherche AXA IM l’accès au crédit bancaire, favoriser l’ouverture Nous avons estimé la vitesse de convergence financière et simplifier le droit du travail. du PIB par habitant entre les économies du Ces miracles ne sont ni rares ni inimaginables. MOAN et la Turquie (Figure 8). Plus le coefficient Selon la Banque mondiale, 43 expériences ‘beta’ est élevé, plus rapide est la convergence 5 similaires se sont produits entre 1980 et 2008 . du PIB par habitant vers celui de la Turquie, et Pour les économies du MOAN, elles moindre est l’effort de réformes structurelles apparaissent comme la seule voie susceptible pour y parvenir. Les astérisques indiquent une de créer chaque année les quelques 4,5 millions ‘beta-convergence’ significativement différente d’emplois nécessaires pour absorber la 4 de zéro au niveau de 5% . Il est intéressant de croissance de la population active et faire noter que les plus faibles vitesses estimées baisser le chômage des jeunes. sont celles de l’Egypte et de l’Iran, d’ailleurs non significativement différentes de zéro. Pratiquement, si on extrapolait le passé, il 5 Parmi les exemples les plus frappants : Algérie, 4 Maroc, Bolivie, Barbade, Bulgarie et Lituanie. Cf. ‘The Le modèle et les détails de l’estimation de la beta- Middle East and North Africa: A Regional Economic convergence sont explicités dans l’appendice. Update’, Banque mondiale, Avril 2012. 5 22/08/2012 - AXA Investment Managers
  6. 6. InvestmentEssentialsResearch & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAKISEn ouvrant leurs frontières aux échanges, les subventionnés pour l’alimentation et l’énergiepays du MOAN stimuleront le commerce régional chez les importateurs de pétrole, et deset diversifieront leurs modèles de croissance salaires élevés dans le secteur pétrolier cheztrop dépendants des matières premières. Un les exportateurs. De ce fait, les importateurscercle vertueux s’enclenchera alors, la croissance ont accumulé des déficits publics élevés et lesinterne réduisant la dépendance aux aides exportateurs sont affectés par la volatilité desétrangères, et le développement des relations cours mondiaux, qui peut même rendre leurcommerciales régionales autorisant la réduction situation budgétaire précaire.des budgets de défense, aujourd’hui les plus En conclusion, les économies du MOANélevés du monde quand ils sont mesurés par ont le potentiel pour relever leurs PIB parhabitant. Ainsi, les ressources publiques habitant à un niveau similaire à celui de lapourront être réallouées vers des usages plus Turquie, pour peu que le printemps arabeproductifs. soit propice à des réformes structurellesEnfin, les politiques de redistribution du revenu d’ampleur visant à une croissance dedevront être profondément réformées, de façon l’emploi forte et durable. Il en résulterait unà augmenter l’efficacité de la dépense publique. paradigme de croissance à la fois plusLa redistribution traditionnellement favorisée inclusif socialement et plus durable.dans les pays du MOAN se fonde sur des prix 6AXA Investment Managers – 22/08/2012
  7. 7. Investment Essentials Research & Investment Strategy - Weekly comment – Manolis DAVRADAKISAppendicei. Croissance et démocratisationNous estimons un modèle de panel avec effets fixes pour le PIB par habitant (PPA en US$) enutilisant comme variables explicatives l’ouverture commerciale (moyenne des exportations etimportations en % du PIB), et un indicateur mesurant l’intensité démocratique des institutions(POLITY 2) pour un échantillon de 52 pays qui ont connu une transition démocratique entre 1975 et 62010. Les données sont tirées des PennWorld Tables et du Centre for Systemic Piece, quisupervise le projet Polity. Notre estimation indique que la transition démocratique à un effet positif etsignificatif sur le PIB par habitant supérieur à celui de l’ouverture commerciale. Numériquement, unetransition démocratique majeure, calibrée à une augmentation de 6 unités de l’indice POLITY 2,augmente le PIB par habitant de 0,41% (=6x0,07). Si cet effet se produit en un an, il correspond àune augmentation du PIB de 2,4%, considérant que la croissance moyenne de la population dansnotre échantillon est de 2% par an.ii. Convergence du PIB des pays du MOAN vers celui de la Turquie 7Nous suivons la méthodologie de Barro et Sala-i-Martin (1992) pour calculer la vitesse de convergencedu PIB par habitant (en PPA) des pays du MOAN vers celui de la Turquie, en estimant pour chaque paysde l’échantillon l’équation suivante : * PIB tTurquie * PIB tTurquie , ln ( ( PIB MOAN % +# % MOAN $" MOAN ln ( -1 ( PIB MOAN % $ ! tMOAN % ) t & ) t -1 &où PIBtTurquie ( PIBtMOAN ) sont les PIB par habitant en PPA de la Turquie (du pays du MOAN) àl’année t, , est l’opérateur différence première; ln le logarithme népérien et ! le terme d’erreur. Lapériode d’estimation est 1950-2009 et l’échantillon MOAN comprend : Algérie, Bahreïn, Egypte, Iran,Irak, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Oman, Qatar, Arabie Saoudite, Syrie, Tunisie, EmiratsArabes Unis et Yémen. L’échantillon est limité aux pays pour lesquels en moyenne au cours des cinqdernières années, l’écart entre les PIB/h du pays considéré et de la Turquie est positif, de façon àmesurer la convergence vers la Turquie et non pas l’inverse, ce qui a exclut : Bahreïn, Koweït, Liban,Oman, Qatar, Arabie Saoudite et Emirats Arabes Unis. Un coefficient ßMOAN négatif indique uneconvergence vers la Turquie positive. La Figure 9 montre yMOAN = -ßMOAN. La demi-période (ou demi-vie) de convergence citée dans le texte et montrée dans la Figure 9 se calcule ainsi : ln(0.5) demi - période + ln(1 - . MOAN )6 Heston A., R. Summers & B. Aten, PennWorld Table Version 7.0, Center for International Comparisons of Production,Income and Prices at the University of Pennsylvania, Mai 20117 Barro R.& Sala-i-Martin X. (1992), “Convergence”, Journal of Political Economy, 100 (2), pp. 223-251. 7 22/08/2012 - AXA Investment Managers
  8. 8. InvestmentEssentialsResearch & Investment Strategy – Weekly comment – Manolis DAVRADAKISNotre recherche sur internetL’ensemble de notre recherche est disponible sur notre site web : http://www.axa-im.com/fr/researchNos deux dernières publications :Naissance d’un « Draghi put » Les Etats-Unis éviteront-ils le gouffre budgétaire ?Sous les projecteurs cette semaine, la BCE na La classe politique américaine est extrêmementque partiellement satisfait les attentes. Dans divisée sur la politique budgétaire à suivre.cette mise à jour de notre stratégie Essentiellement, les différences de conception dudinvestissement, Maxime ALIMI, Ombretta rôle de lEtat vont conduire à une consolidationSIGNORI et Franz WENZEL reviennent sur les budgétaire drastique lan prochain, si un accordannonces de la BCE et la faiblesse du contexte bipartite ne peut être obtenu pour éviter la falaiseéconomique. Ils expliquent pourquoi ils restent budgétaire. Mark Allan estime quun compromis àprudents vis-à-vis des actifs risqués et préfèrent minima sera conclu, afin de repousser une partieles obligations périphériques de court terme. des hausses dimpôt et des coupes dans les dépenses, mais que la politique budgétaire restera un frein pour léconomie américaine en 2013.Ce document est exclusivement conçu à des fins d’information. Il ne constitue ni un élément contractuel, ni un conseil eninvestissement. Il a été établi sur la base dinformations, projections, estimations, anticipations et hypothèses qui comportentune part de jugement subjectif. Ses analyses et ses conclusions sont l’expression d’une opinion indépendante, formée à partirdes informations disponibles à une date donnée. Ainsi, compte tenu du caractère subjectif et indicatif de ces analyses, nousattirons votre attention sur le fait que lévolution effective des variables économiques et des valorisations des marchésfinanciers pourrait sécarter significativement des indications (projections, estimations, anticipations et hypothèses) qui voussont communiquées dans ce document. En outre, du fait de leur simplification, les informations contenues dans ce documentpeuvent n’être que partielles. Elles sont susceptibles dêtre modifiées sans préavis et AXA Investment Managers Paris n’estpas tenu de les mettre à jour systématiquement.Toutes ces données ont été établies sur la base d’informations rendues publiques par les fournisseurs officiels de statistiqueséconomiques, et de marché. La responsabilité d’AXA Investment Managers Paris ne saurait être engagée du fait desinformations contenues dans ce document et notamment par une prise de décision de quelque nature que ce soit sur la basede ces informations.En outre, compte tenu du caractère subjectif des analyses et jugements précités, il convient de souligner que les informations,projections, estimations, anticipations, hypothèses et/ou opinions éventuelles ne sont pas nécessairement utilisées ou suiviespar les équipes de gestion dAXA IM Paris ou de ses affiliés qui agissent en fonction de leurs propres convictions et dans lerespect de l’indépendance des fonctions au sein de la Société.Les destinataires de ce document s’engagent à ce que lutilisation des informations y figurant soit limitée à la seule évaluationde leur intérêt propre en considération des stratégies visées. Toute reproduction partielle ou totale des informations ou dudocument est soumise à une autorisation préalable expresse de la Société.Rédacteur : AXA Investment Managers – « Cœur Défense » Tour B – La Défense 4 – 100, Esplanade du Général De Gaulle –92400 Courbevoie. Société anonyme immatriculée au registre du commerce et des sociétés de Nanterre sous le numéro 393051 826. 8AXA Investment Managers – 22/08/2012

×