Durablement votre
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Durablement votre

on

  • 639 views

 

Statistics

Views

Total Views
639
Views on SlideShare
639
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
6
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Durablement votre Presentation Transcript

  • 1. Durablement ôtre La Nouvelle Vie du Plastique (Sophie Tétrel, Ecole Multimédia, juillet 2013) 1
  • 2. Plan I. Présentation II. Le marché III. Le développement durable IV. Les plastiques V. La solution DV VI. Commerce sans frontières VII. La concurrence VIII. Le dispositif online IX. Marketing X. Annexes2
  • 3. Présentation 1. Aujourd’hui, pour demain 2. La solution DV 3
  • 4. 1) Aujourd’hui, pour demain Patricia ORTIZ Biologiste Présidente-Fondatrice de Durablement Vôtre « Biologiste de formation et amoureuse de la nature, je vis en ville, bien dans mon siècle. J’ai naturellement cherché comment concilier tous les aspects du développement: économique, humain, écologiq ue. J’ai fondé DURABLEMENT VÔTRE en 2009 pour mettre au point des solutions innovantes de collecte, de tri et de recyclage des plastiques. » « Nous travaillons aujourd’hui pour le monde de demain. » 4
  • 5. Photowww.toutpascher.info « Tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre la poubelle » (Jean Yanne) 5
  • 6. 2) La solution  Durablement Vôtre propose une filière complète de collecte, tri et recyclage des bouteilles et gobelets en plastique.  La solution DV repose sur un éco-système durable et solidaire qui répond aux préoccupations économiques, sociales et environnementales d’aujourd’hui.  No « Greenwashing » => No « Greenfatigue »… 6
  • 7. (Barack Obama, président des USA, 02/03/2012) "Avec des politiques intelligentes et durables, on peut faire prospérer l'économie et protéger l'environnement pour nous et nos enfants" 7
  • 8. Le marché Cible: centres commerciaux nouvelle génération, galeries marchandes des gares, aéroports etc. 8
  • 9. 1) Le centre commercial: repères 2) Contexte et conséquences 3) Démesure, Design, Différence 4) Boutiques, services, événements 5) Animations 6) Les nouvelles galeries (Jean-Michel Silberstein, dél. gén. du Conseil national des centres commerciaux -CNCC- Le Monde 31/05/2013) «Pour attirer un consommateur sollicité par un tas de canaux de distribution , il faut lui offrir des éléments spectaculaires, plutôt bluffants» 9
  • 10. 1) Le centre commercial: repères  730 centres commerciaux en France  33.000 commerces (dont 50% indépendants et franchisés)  420.000 emplois  15.000 emplois nouveaux chaque année  118 milliards d’euros de chiffre d’affaires  L’industrie des centres commerciaux représente à elle seule plus de 25% des emplois et du CA du commerce de détail  A venir:  Plus de 215 nouveaux projets devraient générer 4 millions de mètres carrés de vente en France (Le Figaro) (Source: Conseil national des centres commerciaux, CNCC) 10
  • 11. 2) Contexte et conséquences Contexte Conséquences  Crise  Concurrence du e-commerce  Modèle architectural et commercial hérité des années 1970 (alimentaire et consommation de masse)  Vieillissement de la population  Habitudes de consommation nouvelles des jeunes  Baisse de la fréquentation: -1% de clients/an environ depuis 2008  Baisse du panier moyen  Inadéquation entre l’offre et la demande: pas assez de services et de personnalisation  Architecture obsolète  Réinventer les Centres commerciaux, Galeries commerciales, Parcs d’activités commerciales: design, marques différenciantes  Développer les services personnalisés et événements  Développer le cross canal pour amener la clientèle, la fidéliser et la faire dépenser Solutions 11
  • 12. 3) Démesure, Design, Différence Un modèle du genre: Stratford City, ouvert en 2011 près du parc olympique de Londres12
  • 13. 4)Boutiques, services, événements Le parc commercial Atoll d’Angers- Beaucouzé (Maine-et-Loire) • Surface: 71.000 m², forme d’O.V.N.I • Ouverture: avril 2012 • Fréquentation prévue (visiteurs/an): 2 à 3 millions • Fréquentation réelle: 6,5 millions • 60 magasins • L’événement de l’été: California Beach 13
  • 14. 5) Animations 14
  • 15. 6) Les nouvelles galeries Les gares, aéroports, grosses stations de métro, aires de repos, etc. se transforment également en galeries commerciales proposant boutiques et services dans un design étudié. La galerie commerciale de la gare Saint-Lazare (Paris)15
  • 16. Le développement durable 16
  • 17. (Antoine Laurent de Lavoisier, chimiste français, 1743 - 1794, inspiré du philosophe grec Anagaxore, 500 - 428 av.JC) « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme » 1) Les centres commerciaux au vert 2) Les poubelles à l’honneur 3) Définition 4) Un atout pour l’image de l’entreprise 5) Priorité aux prix 6) L’éco-système Durablement Vôtre 17
  • 18. 1) Les centres commerciaux au vert  Pour lutter contre leur image négative de destructeurs d’emploi et de paysage, les centres commerciaux communiquent sur leurs actions dans le sens du développement durable.  Ce sont les principes de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).  La RSE permet d’associer logique économique (réduction des coûts, augmentation du CA meilleure notoriété auprès des clients et investisseurs, plus grande fidélité de la clientèle), responsabilité sociale et éco-responsabilité. « Au-delà de la contrainte réglementaire, la RSE doit être perçue comme un levier de compétitivité et un vecteur de progrès. » (CNCC)18
  • 19. 2) Les poubelles à l’honneur  Une des actions les plus courantes des entreprises en matière de RSE est la prévention ou le recyclage des déchets. Le centre commercial Lyon La Part Dieu met en avant son engagement « éco-citoyen » sur son site Web19
  • 20. 3) Définition « Répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (ONU, 1987)  Le développement durable intègre 3 dimensions :  économique (efficacité, rentabilité, emploi)  sociale (responsabilité sociale)  environnementale (impact sur l’environnement: effet de serre, pollution) Le ruban de Moebius, symbole du cycle de vie et du recyclable 20
  • 21. 4) Un atout pour l’image  La crise, la dégradation de l’emploi et de l’environnement rendent le citoyen plus sensible au maintien de l’emploi local, aux conditions de travail et à la préservation des ressources naturelles.  Le développement durable constitue un atout pour l’image des centres commerciaux, souvent vus comme destructeurs d’environnement, d’emploi et du tissu social « Depuis 2010, tous les centres commerciaux créés engagent une procédure systématique de certification ou de labellisation » verte (cabinet Xerfi) 21
  • 22. (Source: Crédoc,2012, enquêtes « Conditions de vie et aspirations » pour l’Ademe) 5) Priorité au prix En temps de crise, les Français s’intéressent au développement durable mais le prix est déterminant: les promotions restent une forte incitation à l’achat. (Source: Les Français et la Consommation responsable, 2013, Ethicity) - « Qu’est-ce qui vous convaincrait d’acheter plus de produits respectueux du développement durable? » 22
  • 23. 6) L’éco-système Durablement ôtre  Le collecteur/trieur/compacteur DV est fabriqué en matériaux recyclés et entièrement recyclables  L’impact environnemental de la fabrication et du fonctionnement du collecteur est rentabilisé pour 10 ans dès la première année Les émissions de CO2 dues à la collecte sont compensées plus de 12 fois par les émissions évitées grâce au recyclage • ____________________________________________________  Durablement Vôtre travaille avec des entreprises répondant aux critères de durabilité économique, environnementale et sociale: ESAT (Etablissements et Services d'Aide par le Travail, ex-CAT), Fondation Emmaüs…  DV travaille avec des entreprises de recyclage et de valorisation énergétique des plastiques également engagés dans une démarche durable, notamment Paprec, Sita (Suez Environnement), Veolia Propreté.  Des partenariats ont aussi été conclus avec des fournisseurs de distributeurs automatiques de boissons comme Lyovel et Distriplus, qui emploient des produits issus du commerce équitable et du développement durable. • ____________________________________________________  L’unité de recherche et développement de DV est associée au CNRS (Centre national de recherche scientifique), l’INRA (Institut national de la recherche agronomique), l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et plusieurs universités pour améliorer ses processus à toutes les étapes. 23
  • 24. Les plastiques 1. Repères 2. L‘Etat des lieux 3. Le recyclage 24
  • 25. QUE DEVIENNENT LES PLASTIQUES RECYCLES ? TEMPS DE DEGRADATION DANS LA NATURE (Source: emag.suez-environnement.com) 1) Repères 25
  • 26. 2) L’état des lieux Gobelets Bouteilles  5 à 7 milliards de bouteilles en plastique/an sont utilisées en France  50% seulement recyclées, mais 8 fois plus en dix ans…  La moitié des bouteilles de plastique sont incinérées ou enfouies en décharge  Plus de 4 milliards de gobelets/an consommés en France, soit 16.000 tonnes de plastique  Moins d'1% de gobelets recyclés  Près de 50% incinérés  Plus de 50% (2,4 milliards de gobelets) enfouis  Un gobelet met entre 100 et 1.000 ans à se dégrader (Sources: Eco-emballages, Ademe, Ministère du Développement durable, emag Suez, Valorplast, Plastic le mag, cabinet-conseil Sérénia) Les filières de transformation et de recyclage des plastiques existent, mais le manque de logistique de collecte adaptée limite le recyclage.  Objectif européen: zéro plastique en décharge à l’horizon 2020. 26
  • 27. 3) Le recyclage (Source: canibal.fr) • Un déchet recyclable est un déchet qui peut être transformé en matières premières secondaires, permettant ainsi la production d’autres produits. 27
  • 28. La solution 1. Le collecteur DV 2. Pourquoi choisir DV 3. Relais de communication 28
  • 29. 1) Le collecteur  Innovant  Le collecteur DV reconnaît les matières, compacte, trie les bouteilles et gobelets en plastique selon leur composition et entame immédiatement leur traitement bactériologique, ce qui augmente sa capacité: 1 collecteur = 10 poubelles  Technologique  Le système électronique du collecteur informe en temps réel le centre de contrôle du taux de remplissage du bac. Il signale aussi tout incident de fonctionnement  Le centre de contrôle fournit au client une analyse continue de l’utilisation du collecteur afin que le client puisse adapter son offre en temps réel  Economique  La tournée de ramassage est optimisée par le centre de contrôle en fonction des informations fournies par le collecteur et les demandes spécifiques des professionnels du secteur des matières recyclées  Ludique et Cross canal  Le collecteur DV est une borne électronique multi-fonctions  DV propose des animations (jeux, expositions, ateliers…) autour du développement durable, par le biais de prestataires sélectionnés 29
  • 30. 2) Pourquoi choisir  RSE:  Réduire les coûts et devancer la réglementation de gestion des déchets  Réduire son empreinte carbone (certificats fournis par les partenaires)  Améliorer son image sociale: création et maintien d’emplois locaux; le recours aux ESAT peut remplir jusqu’à 50% des quotas Cotorep de travailleurs handicapés  Valoriser l’image éco-citoyenne du centre commercial avec un dispositif high-tech et « vert »  Créer un lien affectif entre le client et le centre commercial: fidélisation, personnalisation et enrichissement de l’expérience utilisateur  Disposer de données détaillées et en temps réel sur les visiteurs 30
  • 31. 3) Relais de communication • Le collecteur DV est un relais actif et un pivot de la communication du centre commercial et de ses enseignes: • Sur son action pour le développement durable • Sur les actions marketing des magasins: promotions ponctuelles: affichage statique ou vidéo, coupons de réduction • C’est également un support publicitaire (partie basse, côtés) traditionnel 31
  • 32. Commerce sans frontières 1. Online, Offline, même combat! 2. De l’importance du Cross canal 3. L’achat commence online 4. Le e-commerce en France 5. Connecté 6. Analyse S.W.O.T. 32
  • 33. 1) Online, offline, même combat!  Aux Etats-Unis, la chaîne de grands magasins Sears a constaté que les clients qui utilisaient ses trois canaux de vente (web, catalogue et magasin) fréquentaient trois fois plus les magasins de la chaîne et y achetaient en proportion.  La frontière entre le offline et le online s’estompe. Les deux univers deviennent complémentaires dans l’expérience du client: il peut trouver un produit sur Internet, aller le voir en magasin, passer commande sur le site Web d’un concurrent et se faire livrer à domicile, ou retirer son achat dans le magasin physique du concurrent. Il peut aussi acheter sur le site Web de l’enseigne et retirer son achat en magasin/entrepôt (« drive ») ou dans un point relais. Il faut inciter l’e-acheteur à venir en boutique (promotions, paiement ou retrait en boutique) en fluidifiant son parcours entre online et offline (ex: achat en ligne, retour en magasin, cartes cadeau dématérialisées). Le m-paiement faciliterait cet effacement des frontières mais se heurte encore à des réticences des consommateurs quant à la sécurité. 33
  • 34. 2) De l’importance du Cross canal Le Salon du e- commerce (24-26 sept. 2013 à Paris) est précisément consacré au cross canal, ou comment allier in-store et digital Pour offrir au client une expérience enrichie et personnalisée 34
  • 35. 3) L’achat commence online  Près de 3 Français sur 4 (72%) préfèrent acheter en magasin plutôt que sur Internet, pour la relation humaine et la possibilité d'accéder directement au produit  Plus de 9 Français sur 10 (95%) achètent souvent ou systématiquement en magasin  Mais Internet est jugé plus pratique par 95% des personnes interrogées (Sources: enquête Ipsos, LSA) 35
  • 36. 4) Le E-commerce en France 36
  • 37. 5) Connecté Côté client Côté commerçant  Un QR code placé sur le collecteur permet de télécharger l’application DV (voir plus loin) sur son smartphone/tablette et d’engranger des points de fidélité. Ceux-ci sont échangeables contre des cadeaux provenant des boutiques du centre commercial ou d’un catalogue d’objets et services durables consultable sur l’application, le site Web Durablement Vôtre (voir plus loin) ou celui de la galerie.  L’application DV donne accès à des promotions dans les magasins grâce à la réalité augmentée  L’analyse de l’activité du collecteur DV et de l’application permet d’adapter les promotions en temps réel: marketing, stocks, segments concernés.  L’application permet de personnaliser les offres et informations en fonction du parcours et des habitudes du client afin d‘enrichir son expérience, de le fidéliser et d’encourager l’achat d’impulsion  L’application permet de constituer un fichier optin comprenant des données détaillées sur le client et partagé entre DV et le centre commercial/les magasins. 37
  • 38. 6) Analyse S.W.O.T. FORCES FAIBLESSES MENACES OPPORTUNITES Manque de notoriété Forte concurrence R&D permanente Investissement important Réglementation Complexité de la filière Réglementation Essor de la RSE Sensibilisation médiatique et publique au dév. durable Nouvelle génération de centres commerciaux Cross canal Support publicitaire Adapté aux lieux de passage: centre commercial, gare, aéroport… Innovant Partenaires connus Attrait de la nouveauté Expertise 38
  • 39. La concurrence 1. Mots-clés 2. Concurrents indirects 3. Concurrents directs 4. Conclusions 39
  • 40. 1) Mots-clés A. Recyclage gobelets plastique B. Recycler bouteilles plastique C. Recyclage gobelets et bouteilles plastique 40
  • 41. A) Recyclage gobelets plastique Référencement naturel 1 2 3 ECOVALIM VERSOO CANIBAL 41
  • 42. Référencement payant (AdWords) 42
  • 43. Référencement naturel 1 CANIBAL 2 LEMONTRI 3 HYPERBOX B) Recycler bouteilles plastique 43
  • 44. Référencement payant (AdWords) 44
  • 45. Référencement naturel 1 CANIBAL 2 LEMONTRI 3 RDV&e C) Recyclage gobelets bouteilles plastique 45
  • 46. Référencement payant (AdWords) 46
  • 47. La concurrence 1. Mots-clés 2. Concurrents indirects 3. Concurrents directs 4. Conclusions 47
  • 48. 2) Concurrents indirects A. Ecovalim B. Versoo C. CKFD, LemonTri 48
  • 49.  Site esthétique  Navigation fluide  Bon référencement naturel  Peu de contenu  Produit pas adapté aux flux importants des centres commerciaux, gares, aéroports, etc. A) Ecovalim 49
  • 50. B) Versoo  Fort story-telling  Visibilité médiatique  Récompenses professionnelles  Site esthétique, bonne navigation  Simulateur de RSE  Clientèle et partenaires connus  Beaucoup d’outils de réassurance  Pas fait pour les gros flux (galeries commerciales, gares…) 50
  • 51. Espace client sécurisé Slider Valeurs Innovation, expertise Concret, pratique Incitation à l’achat Confiance Confiance 51
  • 52. La concurrence 1. Mots-clés 2. Concurrents indirects 3. Concurrents directs 4. Conclusions 52
  • 53. 3) Concurrents directs A. Hyperbox B. Canibal 53
  • 54. A) Hyperbox  Collecteur avec fidélisation par points, grosse contenance  Déjà présent sur le parking d’hypermarchés  Pas de système cross- canal, collecteur peu technologique, peu esthétique  Placé à l’extérieur 54
  • 55. B) Canibal  Concurrent le plus sérieux de Durablement Vôtre: ludique, incitatif  Grosse contenance  Clients et partenaires de poids  Bien référencé, liens avec des blogs, sites de référence, plateformes de services  Expertise, nombreux prix  Très grosse médiatisation  Chaîne Youtube, compte Facebook  Système de récompense limité, sans lien avec les commerces; pas de cross-canal 55
  • 56.  Tous les sites que nous avons étudiés mettent en avant le développement durable et l’engagement social. La plupart évoquent la RSE.  Tous proposent un service « clés en main » plus ou moins développé: machine, maintenance, collecte, SAV, traçabilité, traitement des déchets  Aucun ne permet de commander sur le site, pour des raisons de procédure d’achat des entreprises et de spécificité des demandes.  Ils doivent leur bon référencement à de nombreux liens venant de blogueurs et sites influents ou institutionnels, des jeux-concours, des partenariats avec des entreprises/artisans du développement durable ou du recyclage, leur inscription dans des annuaires spécialisés. Ils respectent les règles d’optimisation des balises titre, meta, h1, h2, image etc. Les meilleures pratiques relevées:  Site Web dynamique, clair, interactif  Outils de réassurance (téléphone, formulaire de contact…)  Newsletter  Accès sécurisé pour les clients  Rapports de collecte/statistiques  Outils de simulation des économies réalisées avec le collecteur  Nombreuses infographies, statiques ou animées, vidéos  Présence sur les médias sociaux, interactivité 4) Conclusions 56
  • 57. Le dispositif online 1. B2B: le poids d’Internet 2. Site Web 3. Page Facebook 57
  • 58. 1) B2B: le poids d’Internet Une campagne de liens sponsorisés Adwords de 6 mois à compter du lancement du site paraît pertinente pour assurer la visibilité sur Google et son réseau display. On privilégiera la diffusion sur les sites spécialisés dans les achats, la grande distribution et l’information sur l’entreprise. Un site Web est indispensable étant donné le poids d’Internet dans la décision d’achat des entreprises. (Offline: Participation aux salons professionnels, display print, labellisation, partenariats, expositions, mécénat, concours…) 58
  • 59. 2) Le site Web Grand public Entreprises  Sensibilisation au développement durable: infographies statiques ou animées, jeux éducatifs, simulation de l’empreinte écologique, jeux- concours…  Inscription à la newsletter: promos  Catalogue cadeaux  Histoire de Durablement Vôtre (story- telling), valeurs, clients, partenaires  Actualité de DV: médias, prix, salons professionnels  Animations chez les clients  Liens Facebook, Youtube, Pinterest  Télécharger l’application DV C’est l’Interface avec les clients  Présentation de l’offre et services  Connexion sécurisée  Consultation du compte  Accès aux statistiques/rapports en temps réel  SAV (24/7)  Simulateur d’économie liée au collecteur DV  Demande de devis  Fiches-idées d’animations et liste de prestataires suggérés  Le contenu étant dynamique, un CMS comme Wordpress s’impose. Temps de conception du site: 8 mois 59
  • 60. Zoning 60
  • 61. Arborescence Le site est responsive. L’application comprend une fonction de géolocalisation et réalité augmentée. 61
  • 62. 4) Page Facebook Objectif à 6 mois: 3.000 fans Jeux concours cross canal, sondages, appels à réaction… 62
  • 63. Marketing 1) Tendances 2) Campagne Adwords 3) Planning de lancement 4) Budget global 5) Indicateurs-clés (KPI) 63
  • 64. 1) Tendances 64
  • 65. 2) Campagne Adwords  L’analyse des tendances, de Google et des sites spécialisés suggère que Durablement Vôtre devrait apparaître en tête des résultats sur les mots-clés suivants:  L’annonce se présentera ainsi (campagne de 6 mois, avec display) recycler développement durable déchets centre commercial aéroport éco-citoyen entreprise collecte recylage RSE tri sélectif gare lieux publics éco- responsable responsabilité collecteur 65 + Affiliation: rémunération à la vente de sites partenaires
  • 66. 3) Planning de lancement Mois 1 Mois 2 Mois 3 Mois 4 Mois 5 Mois 6 Mois 7 Mois 8 www.durablement -votre.com AdWords Newsletter E-mailing Application smartphone Facebook (publication interactive: ) Pinterest Youtube 66
  • 67. 4) Budget global Nb jours ou mois Tarif HT/jr ou mois Coût € HT Site Web Audit 8 400 3 200 Chef de projet 8 500 4 000 CDP suivi 8 500 4 000 Webdesigner 45 450 20 250 Developpeur 1 30 500 15 000 Développeur 2 30 500 15 000 Total Site 61 450 Webmarketing Adwords 6 2 500 15 000 FacebookAds 6 1 000 6 000 Newsletter + Emailing 6 1 000 6 000 Vidéos 10 800 8 000 Community manager 6 1 000 6 000 Total Webmarketing 41 000 Total budget 102 450 Délai: 8 mois Chef de projet: 1 semaine en début de projet puis suivi et retours client (1 réunion/mois) Ergonome/Webdesigner: site + application + display Développeurs: + intégration + recettage - Alternative à Adwords, plus segmenté: l’offre complète Critéo. Prix non indiqué, 5.000€ minimum selon des professionnels. Réalisation de 10 vidéos pour la chaîne Youtube.67
  • 68. 5) Indicateurs-clés de performance 68  La stratégie exposée vise trois objectifs doit permettre à Durablement Vôtre d’atteindre deux objectifs: gagner de la notoriété, générer du trafic pour le client et conclure des contrats. Notoriété Ventes Site Web Visites uniques (VU) Promotions utilisées, panier moyen chez le client Durée des visites, revisites, provenance, type de visiteur (particulier/entreprise), taux de rebond, mots-clés Liens entrants, partage des contenus et visibilité sur les médias sociaux, participation aux jeux VU, contrats signés, montant moyen (tunnel de conversion: simulation=>demande de devis=>contrat) Newsletter Taux d’ouverture Taux d’ouverture, taux de transformation Adwords Taux de clic Taux de conversion: Clics/Ventes Coût par acquisition ROI: 100*(revenus générés/coût) Application Nb de téléchargements, connexions Nb d e pages vues, temps de visite Promotions utilisées, panier moyen Facebook, Youtube, Pinterest, Instagram Taux d’engagement (personnes qui en parlent, Like, fans), participation Taux de conversion: ventes réalisées par un visiteur venu des médias sociaux
  • 69. L’avenir vous dit Merci! (Poisson en bouteilles de plastique, Sommet de la Terre Rio +20, juin 2012. Photo Reuters) 69
  • 70. Annexes 70
  • 71. 71
  • 72.  Développement durable en France:  Production de déchets: 771 millions de tonnes  Emplois:128.000  Chiffre d’affaires: 17 milliards d’euros.  En 2010, les éco-activités, notion proche des filières vertes, employaient 452.600 personnes (en équivalents temps plein), en augmentation de 4,5% par rapport à 2009, et représentaient 2% de la production nationale. (Sources: Ademe 2011, Insee 2012) • Novethic, filiale de la Caisse des Dépôts, média sur le développement durable et centre de recherche sur l'Investissement Socialement Responsable (ISR) et la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) • Institut de l’Economie circulaire: http://www.institut-economie-circulaire.fr/ • http://www.ecoemballages.fr/accueil-portail/le-recyclage/ • Centre national des centres commerciaux (CNCC): www.cncc.fr • Annonces plastiques recyclés: http://www.dechets-plastiques.fr/; www.boursedesdechets.fr • DEVELOPPEMENT DURABLE ET CENTRES COMMERCIAUX : AUJOURD’HUI, ET DEMAIN ? Mémoire de Nathalie Bertrand, Promotion Master 2 MSI 2008-2009- IMSI/ESPI (Institut du management et services immobiliers) • Les Centres Commerciaux face au développement durable, 2011. Mémoire de Christopher Bary, Ecole nationale supérieure d’architecture de Lyon • https://www.cisco.com/web/about/ac79/docs/retail/Digital-Malls_POV.pdf Cisco: Digital Malls: The Next Generation of Self-Service Shopping 72
  • 73. RSE  La plupart des grands groupes, tous secteurs confondus, a intégré la notion de « risque fournisseur » et le nombre d’acheteurs désireux de prendre en compte des objectifs RSE progresse chaque année : dans une étude menée par AgileBuyer-HEC, 51 % indiquent qu’ils auraient ce type d’objectifs pour l'année 2013, contre 43 % pour l'année 2012. Ces acheteurs en entreprises recourent de plus en plus à la charte des bonnes pratiques d’achat qui comporte dix engagements pour des achats responsables. (Source : AEF Développement durable et étude AgileBuyer-HEC, 2012)  Rapport RSE Greenflex 2012 (pdf)  Baromètre « Les Français et la consommation responsable 2013 », Les Français à faibles revenus et la consommation durable (pdf), Ethicity (société de Greenflex)  Ministère du Développement durable: l’Entreprise responsable  Financial Year: La RSE s’installe dans le management des meilleures entreprises http://www.finyear.com/La-RSE-s-installe-dans-le-management-des-meilleures-entreprises_a12701.html  La responsabilité sociétale des entreprises : une démarche déjà répandue Émilie Ernst, division Enquêtes thématiques et études tranversales, Insee, Yolan Honoré-Rougé, Ensae http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1421 (Source: LSA 2013)73
  • 74. (Source: Le Web Pédagogique) 74
  • 75. 75
  • 76. 76
  • 77. Le showrooming 77
  • 78. Glossaire  La « Global Reporting Initiative » (GRI) : a été initiée en 1997 par la coalition pour les économies environnementalement responsables (CERES) en association avec le programme d’environnement des Nations unies (PNUE). Le GRI propose un référentiel d’indicateurs qui permet de mesurer l’avancement des programmes de développement durable des entreprises. L’objectif de cette initiative est d’élaborer des lignes directrices et une standardisation de normes pour la rédaction des rapports environnementaux et sociaux.  L’investissement socialement responsable (ISR) : est un investissement individuel ou collectif effectué selon des critères sociaux, environnementaux, éthiques et de gouvernance d’entreprise sans occulter la performance financière. Pour certains, l’ISR se définit même comme la composante financière du concept de développement durable par lequel l’investisseur, au lieu de s’intéresser limitativement aux critères financiers - rentabilité et risque - utilise également dans sa décision d’investissement des critères extra-financiers ; en l’occurrence les critères à caractère éthique, de gouvernance, social et environnemental.  La norme Iso 26000 : publiée le 1er novembre 2010, elle présente des lignes directrices pour tout type d’organisation cherchant à assumer la responsabilité des impacts de ses décisions et activités et en rendre compte. Il ne s’agit pas d’une norme certifiable.  Commerce équitable Il a pour objectif de contribuer à la réduction de la pauvreté dans les pays en voie de développement en établissant un système commercial permettant aux producteurs locaux (produits alimentaires, artisanat…), d'avoir accès aux marchés internationaux du Nord, avec la garantie d'une juste rémunération, sous réserve de respecter des règles strictes (respect de l'environnement, conditions de travail). 78
  • 79.  Les déchets assimilés Les déchets dits assimilés regroupent les déchets des activités économiques pouvant être collectés avec ceux des ménages, eu égard à leurs caractéristiques et aux quantités produites, sans sujétions techniques particulières (article L 2224-14 du Code Général des Collectivités Territoriales). Il s’agit des déchets des entreprises (artisans, commerçants...) et des déchets du secteur tertiaire (administrations, hôpitaux...) collectés dans les mêmes conditions que les ordures ménagères. Exemple : Les déchets des petits commerces collectés dans les mêmes conditions que les déchets des ménages sont des déchets assimilés.  Le management environnemental : désigne les méthodes de gestion d’une entité (entreprise, service...) visant à prendre en compte l’impact environnemental de ses activités, à évaluer cet impact et à le réduire. Il s’inscrit dans une perspective de développement durable. Les motivations de l’entreprise peuvent être de plusieurs types : respect des réglementations, améliorer l’image de l’entreprise, améliorer les relations avec les riverains (pour les entreprises polluantes), faire des économies, obtenir une certification environnementale réclamée par les clients de l’entreprise ou un écolabel...  La norme Iso 14001 : initiée en 1996 et révisée en 2000, elle traite en premier chef du « management environnemental », c’est-à-dire de ce que réalise l’organisme pour minimiser les effets dommageables de ses activités sur l’environnement, améliorer en permanence sa performance environnementale (protection de l’environnement). 79
  • 80. Sophie Tétrel, Ecole Multimédia, juillet 2013 80