Reflechir, Analyser Globalement &  Agir Localement
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Reflechir, Analyser Globalement & Agir Localement

on

  • 344 views

 

Statistics

Views

Total Views
344
Views on SlideShare
344
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Reflechir, Analyser Globalement &  Agir Localement Reflechir, Analyser Globalement & Agir Localement Document Transcript

  • Réfléchir, analyser globalement & Agir localement Ben Gayess AbdelmajidAlbert Einstein disait : «Celui qui désire représenter un phénomène vivant dansson évolution doit inévitablement se trouver devant le dilemme suivant : être enavant ou en retard, pas au milieu ».Lapproche scientifique, quelque soit son domaine dapplication, est un outilcontre les dogmes et les solutions stéréotypées.Partant de ce principe, l’analyse scientifique d’une situation ou d’un phénomènequelconque repose sur l’adoption d’une démarche méthodique répondant àl’ensemble de questions usuelles :  Quoi?En vue de déterminer la matière ou l’objet à analyser (OBJET) ;  Comment? Afin de connaître les composantes de l’objet et de comprendre leurs interactions(SYSTEME) ;  Pourquoi?Pour apprécier les circonstances de telles interactions (DETERMINANTS) ;  Où et Quand ?Afin de vérifier les composants spatiotemporels favorables à de tellesinteractions (MECANISME).Cette approche suppose la disponibilité d’un certain nombre d’éléments parmiles quels on peut citer :
  • • la matière ou l’objet à analyser : indicateurs, résultats d’enquêtes et deréférences scientifiques (INFORMATIONS);• les outils d’analyse : méthodologie; moyens matériels (OUTILS) ;• le savoir scientifique : maîtrise du sujet, méthodologie, références (SAVOIR).Ce rappel a été dicté par les nombreuses analyses et approches relatives à lasituation actuelle en Tunisie.Chacun et selon sa position sociale, son appartenance politique et sa référenceidéologique (selon son objectif) a émit un diagnostic, proposé des solutions etadopté une position. Certains, ont basé leur diagnostic sur des indicateurs,parfois contradictoires, d’autres sur de simples constats et/ou en se référant à despropositions recommandées dans d’autres circonstances spatiotemporelles. Lesuns ont évoqué des causes exogènes (conjoncturelles, mondialisation), d’autresont incriminé les structures endogènes (structurelles, mafiosi, absence dedémocratie) et une troisième catégorie suppose limbrication des deux facteurs.Les solutions proposées sont de différents ordres, touchant différents niveaux(économique, politique, social, culturel...) et nécessitant la mise œuvre d’unprogramme: immédiat (emploi, liberté dexpression, commissions), court terme(aménagement constitutionnel et institutionnel) et le long terme (liberté, justiceet dignité).Les matheux nous ont toujours averti quant à la manière d’aborder les chiffres.L’exemple le plus évoqué concerne le nombre« zéro ». Ce dernier est considérécomme le plus petit nombre de l’ensemble des naturels alors qu’il est le plusgrand nombre négatif de l’ensemble des rationnels. Lune des stratégies demanipulation de la masse repose sur la "politique des chiffres".Or, un indice réel n’explique pas forcément la réalité. Ex: Le nombreastronomique de journaux ou dassociations nest pas synonyme de libertédexpression, la légalisation des partis politiques nest pas un indice duneouverture démocratique. L’élaboration des indicateurs constitue l’une des clés,et non pas la clef pour une meilleure compréhension de la situation dans son étatstatique ou dynamique. Le plus important, ce n’est pas la disponibilité desdonnées, mais l’approche adoptée pour une meilleure analyse avec lobjectifd’apporter les solutions adéquates (finalité). Le célèbre Einstein disait, à ce
  • propos : « Poser un problème est plus important que sa solution, car la solutionpeut n’être qu’une question d’habilité mathématique.» L’adoption d’une approche participative et intégrée est la plus recommandée.Elle devrait être PARTICIPATIVE, en impliquant tous ceux qui ont intérêt àsauvegarder les acquis de la révolution (comités et conseils locaux et régionaux),dans une première phase et acheminer la révolution vers ses objectifs: emploi,liberté et dignité, dans une seconde phase. Citoyens et partie civile (syndicats,partis politiques, associations et personnalités indépendantes)sont les moteurs decette révolution. Une approche participative est par essence mêmeASCENDANTE. Toutefois, les intérêts des uns et des autres seront lobjet dunedifférenciation inéluctable. Lapproche devrait être intégrée, en prenant enconsidération linterrelation des composants du slogan (emploi liberté et dignité),dune part, et lentrelacement des intérêts économiques et politiques desindividus, des régions et des générations, d’autre part. Or, le squelette économique du pays est composé de plusieurs secteurs etfilières inter-liées et bien articulés, ce qui exige un autre aspect dans lapproche:l a globalité. Cette approche devrait être GLOBALE tant au niveau économique,budgétaire quinstitutionnel. Cest à ce niveau que se situe le problème actuel:des institutions à caractère centralisé et descendant ou linverse (ascendantes etdécentralisées)? Réfléchir globalement et agir localement, telle est la meilleurealternative, car il n’existe pas de solutions à imiter et reproductible ! Chaquecitoyen en tant quêtre humain devrait être considéré comme PARTENAIRE(conception, gestion, décision, suivi et évaluation) et non comme ELECTEUR,un ayant DROITS avant de lui exiger les DEVOIRS. Toute unité de production,localité et région a ses propres spécificités quil faut prendre en considérationpour aspirer à un essor durable, garant de la pérennité de lemploi desgénérations actuelles et futures, favorable à linitiative individuelle dans tous lesdomaines.