Your SlideShare is downloading. ×
Comment réaliser un plan financier en béton ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Comment réaliser un plan financier en béton ?

640
views

Published on

Le plan financier est une mise en chiffres de toutes les hypothèses de votre projet. Il est donc primordial que vous compreniez correctement la modélisation financière qui sous-tend votre projet et …

Le plan financier est une mise en chiffres de toutes les hypothèses de votre projet. Il est donc primordial que vous compreniez correctement la modélisation financière qui sous-tend votre projet et d’en valider les hypothèses. Ce document est une des parties essentielles de votre plan d'affaires. Votre banquier ou un investisseur s'attarderont tout particulièrement sur cette section. Soyez certain qu'il soit en béton !

Published in: Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
640
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
44
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 1 Plan Financier 1. Introduction Le plan financier reprend 4 éléments principaux : 1. Le compte de résultats prévisionnel : il retrace l’activité espérée par l’entreprise pour les trois à cinq premières années. Il inclut d’une part les dépenses, ou charges de l’entreprise, et d’autre part, les recettes ou produits de celle-ci. 2. Le bilan prévisionnel : il représente d’une part ce que possèdera l’entreprise, l’actif et d’autre part les dettes de celle-ci, le passif. Il peut être comparé à une photographie du patrimoine de l’entreprise à une date précise. 3. Le plan de trésorerie : il permet de suivre l’équilibre financier de l’entreprise et l’évolution de ses disponibilités. L’analyse de sensibilité : il s’agit d’une analyse des risques, entre autres en tenant compte des marges de sécurité. 2. Tool-Box Méthodologie de Cap Innove/Solvay Entrepreneurs Le plan financier est une mise en chiffres de toutes les hypothèses du projet. Ainsi, pour pouvoir le réaliser, il est nécessaire de bien comprendre la modélisation financière qui sous-tend votre projet et d’en valider les hypothèses. Il est donc nécessaire d’identifier la variable qui justifie l’intensité des produits et des charges. Chacune d’entre elles est associée à un type de produit/coût. Exemple :  Le nombre de commerciaux * les objectifs de ventes = le chiffre d’affaires  Le nombre de commandes * les coûts de livraison = frais de livraison  Le nombre de point de ventes * le loyer et les charges = le loyer et les charges locatives Déterminer les drivers et leurs liens permet de comprendre la modélisation financière du projet. En d’autres termes, en déterminant mes intrants et mes extrants, et la façon dont ils sont liés entre eux, je peux comprendre comment fonctionne financièrement mon entreprise. Par exemple : Fiche technique toolkit
  • 2. 2 Lorsque la modélisation financière est comprise, il est facile de la traduire dans un plan financier, qui suit la structure suivante, en partant donc des hypothèses (en orange) pour arriver au résultat final de simulation (en vert), grâce à certains calculs intermédiaires (en jaune). 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. Les ventes Les coûts directs variables Les frais fixes Les investissements Le résultat d’exploitation Le besoin en fond de roulement Le cash-flow d’exploitation Le plan financier Les états financiers de synthèse. ETAPE 1 : Simulation du chiffre d’affaires La première étape consistera à déterminer le chiffre d’affaires trimestriel de l’entreprise, c’est-à-dire le niveau total des ventes de biens et services par trimestre. Pour ce faire, il est important de bien catégoriser ses produits. Si la catégorisation est bien faite, cela permet de de tirer davantage d’informations. Il existe plusieurs manières de catégoriser : - En fonction du bénéficiaire : type de clients, segments, marché En fonction du canal de distribution : vente directe vs indirecte En fonction des produits/famille de produits Une combinaison de ces approches Le choix de la catégorisation va déterminer la lisibilité du plan. L’approche choisie doit donc permettre de retrouver, pour chaque composante du chiffre d’affaires, un prix de vente, un prix de revient et une marge brute cohérente. Enfin, les catégories choisies ne doivent pas être trop nombreuses, ni trop détaillées, car à long terme, cela rendra l’estimation du chiffre d’affaires par catégorie difficile, ou impossible. ETAPE 2 : Calcul de la marge brute Fiche technique toolkit
  • 3. 3 La marge brute est la différence entre les ventes et les achats de produits ou prestations qui leur sont liés. Elle permet de vérifier que l’entreprise ne vend pas à pertes. Les achats de produits et services liés aux ventes sont appelés coûts directs variables. Ceux-ci doivent donc être déterminés pour chaque catégorie de produits choisie afin de pouvoir calculer la marge brute. Ex coûts directs variables : marchandises, consommations, sous-traitance, frais de packaging et livraison, commissions, etc. ETAPE 3 : Les frais de fonctionnement Les coûts fixes, ou frais de fonctionnement sont des coûts générés par l’entreprise qu’il y ait des ventes ou non. Ex coûts fixes : marketing, frais généraux, ressources humaines, consultance, etc. Dans la logique de construction du plan financier, nous vous conseillons le découpage suivant : - Les frais de personnel : frais généralement déterminés par personne - Les autres frais de personnel : tous les avantages en nature, etc. - Les frais de personnel - Les frais d’assistance extérieure : - Les frais de bureaux - Les frais marketing Cependant, il se peut que votre projet comporte des frais de fonctionnement spécifiques, qui nécessitent la création de nouvelles catégories. ETAPE 4 : Les investissements Les investissements se définissent comme des dépenses importantes dont la durée de vie est supérieure à un an et dont le coût doit être étalé sur plusieurs années par le biais d’amortissements. Ils impactent donc le bilan et le compte de trésorerie, mais pas le compte de résultats. Les investissements vont être amortis à travers le temps, à partir de la date d’acquisition et de façon linéaire. A la différence des investissements, les amortissements vont impacter le compte de résultats. ETAPE 5 : Le résultat d’exploitation Lorsqu’on a calculé le chiffre d’affaires, la marge brute, les frais fixes et le montant des amortissements, on obtient le résultat d’exploitation : Chiffre d’affaires – coûts directs variables = Marge brute Marge brute – Frais fixes = Résultat d’exploitation avant amortissements Résultats d’exploitation avant amortissements – amortissements = Résultat d’exploitation Fiche technique toolkit
  • 4. 4 Le résultat d’exploitation exprime le résultat réalisé par une entreprise à travers l’exploitation habituelle de ses seuls facteurs de production. Il mesure donc la profitabilité des opérations courantes de l’entreprise, mais ne donne pas d’informations sur sa situation de liquidité. ETAPE 6 : Le besoin en fonds de roulement Le besoin en fonds de roulement (BFR) est le montant nécessaire pour couvrir la désynchronisation entre les opérations réelles de l’entreprise, comme les achats, les ventes ou la création de stocks et leur concrétisation dans la trésorerie de l’entreprise sous forme d’encaissements ou de décaissements. Il est donc calculé à partir des stocks et des délais de payements. Le besoin en fond de roulement évolue au fil du temps, en fonction du niveau d’activité. La variation du besoin de fonds de roulement décrit ces fluctuations d’une période à l’autre. BFR = Stock + Créances Clients – Dettes Fournisseurs 1° Les stocks Le bon calcul du stock est primordial, car il influence directement la trésorerie de l’entreprise. Tout ce qui est immobilisé dans les stocks n’est pas disponible en trésorerie. Lors du calcul du stock, il est aussi nécessaire de prendre en compte le caractère cyclique ou non de vos ventes (produits d’été vs d’hiver, soldes, etc.) Stocks = (Délais de stockages/365)*Achats annuels de marchandises 2° Les délais de payements clients-fournisseurs Les délais de payement de vos clients et les vôtres auprès de vos fournisseurs vont également avoir un impact sur votre trésorerie. Plus vos délais de payement auprès de vos fournisseurs sont longs, plus c’est avantageux pour vous. A l’inverse, plus les délais de payement de vos clients sont courts, plus cela vous est favorable. Il est donc important d’estimer au mieux ces délais de payement. Lorsque les fournisseurs ne connaissent pas quelqu’un, il est courant de demander de payer comptant. Ainsi, au démarrage d’un projet, il n’est pas rare d’avoir des délais-fournisseur assez courts. Créances Clients = (Délais de payement/365)*CA annuel Dettes Fournisseurs = (Délais de payement/365)*Achats annuels ETAPE 7 : Le cash-flow d’exploitation Les données précédemment calculées permettent de calculer le cash-flow d’exploitation ou flux de trésorerie lié à l’exploitation. Il permet de mesurer les liquidités générées ou consommées par l’activité courante de l’entreprise. Si on tient compte du montant des investissements et des impôts, on obtient le cash-flow des activités courantes ou cash-flow. Fiche technique toolkit
  • 5. 5 Résultat d’exploitation + Amortissements +/- variation du BFR = Cash-flow d’exploitation Cash-flow d’exploitation – Investissements – Impôts = Cash flow des activités courantes En cumulant le cash-flow des activités courantes, on peut estimer le besoin de financement. Si le résultat du cumul est toujours positif, alors l’entreprise n’a pas besoin de financement et dispose d’une marge d’autofinancement, sinon, le besoin devra être couvert. ETPAE 8 : Le plan financement Bien qu’il n’existe pas de définitions strictes, le pratique est de décomposer le besoin de financement en 5 catégories qui font appel à différentes techniques de financement. Type de besoin de financement Les partes liées au démarrage ou à l’extension : c’est le cumul du résultat négatif d’exploitation Le financement des investissements Les efforts exceptionnels : par exemple la R&D, le développement de l’organisation commerciale, le lancement de nouvelles unités de production. Le besoin structurel en fonds de roulement Le besoin temporaire de trésorerie pour faire face à des variations saisonnières Technique de financement Fonds propres Crédit à l’investissement Subsides Autofinancement Aides publiques Augmentation de capital Banque (souvent à max 70%) Autofinancement Capitaux permanents Ligne de crédits Crédits caisse Ces modes de financements ont des incidences très différentes dans le compte de résultat et la trésorerie. Fiche technique toolkit
  • 6. 6 Type de financement Le capital Impact sur la trésorerie Encaissement à la libération L’endettement à long terme Encaissement Remboursement total (intérêts + principal) Subsides de Encaissement fonctionnement (augmentation du CA ou réduction des coûts) Subsides en Encaissement capital Ligne de crédit Autorisation de dépassement et intérêts Impact sur le compte de résultat Aucun (ou via dividendes), car pas de remboursement, ni de frais financiers Remboursement intérêt, car charge financière Idem compte de résultats (+éventuellement impact sur les délais de paiement via BFR) Amortissement au même rythme que l’investissement (conseil : pour simplifier le traitement, les déduire du montants des investissements) Intérêts si la ligne est utilisée Bilan Capital Trésorerie Evolution du solde restant dû de la dette Trésorerie Résultat reporté Trésorerie Résultat reporté Valeur nette du subside au passif Résultat reporté Trésorerie Trésorerie Résultat reporté Pour aboutir à un état d’équilibre, le cash-flow des activités de financement doit combler les déficits en cash-flow des activités courantes. Le cash-flow des activités de financement fournit la trésorerie générée ou consommée durant une période par l’ensemble des financements. Le free-cash-flow représente la variation nette de la trésorerie durant une période donnée. S’il est négatif, cela signifie que l’entreprise consomme des liquidités. S’il est positif, il est à la disposition des actionnaires, et peut soit être réinvesti dans la société, soit être distribué. Augmentation de capital + nouveaux financements + Subsides en capital – remboursement – intérêts = Cash-flow des activités de financement Cash-flow d’exploitation – Investissements – Impôts – cash-flow des activités de financement = freecash-flow ETAPE 9 : Les états financiers Cette étape consiste à présenter suivant des modèles standardisés, le compte de résultat, le bilan et la trésorerie. C’est également à cette étape qu’aura lieu l’analyse de la sensibilité du modèle. Il s’agit alors d’identifier les hypothèses les plus fortes, d’en mesurer leur impact afin de définir des marges de sécurité en conséquence. Lorsque ces 9 étapes sont réalisées, il est nécessaire de rédiger une synthèse reprenant une conclusion en une page et une mise en évidence des principales métriques financières. Fiche technique toolkit
  • 7. 7 3. Check-List Voir la Check-list du plan financier de Solvay Entrepreneurs 4. Avantages et inconvénients de la méthode Avantages     Permet d’estimer la rentabilité d’un projet Permet la prise de décision en matière d’investissement Permet d’aller chercher du financement Permet d’avoir un outil de gestion tout au long de l’existence de l’entreprise Inconvénients   Basé sur une approximation de la réalité Risque de démultiplier les chiffres peu précis ou inutile Fiche technique toolkit

×