• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Megatendances - le magazine semestriel de Siemens
 

Megatendances - le magazine semestriel de Siemens

on

  • 1,550 views

 

Statistics

Views

Total Views
1,550
Views on SlideShare
1,549
Embed Views
1

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

1 Embed 1

http://paper.li 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Megatendances - le magazine semestriel de Siemens Megatendances - le magazine semestriel de Siemens Document Transcript

    • Mégatendances Printemps 2011 Le rendez-vous semestriel de Siemens France www.siemens.frÉditorial 01 Marchés & Solutions« Il n’est de stratégiedurable sans visionprospective. » Siemens révolutionne l’électromobilité Nos sociétés s’inscri- e-mobility | Siemens innove et invente la mobilité dans la ville de demain. vent aujourd’hui dans des mutations Des solutions durables qui traduisent un engagement fort. profondes des modes P de vie, orchestrées par eut-on imaginer nos villes sans les gaz d’échappement et un accroissement de autres émissions polluantes ? Certaines réflexions tendentl’espérance de vie et une urbanisation sans aujourd’hui à imposer des solutions de motorisation électriquescesse grandissante. Cet état de fait pose comme moyen de substitution au tout essence. Une tendance qui sedes questions cruciales de santé publique développe particulièrement dans les grandes villes, qui se retrouventet de besoins énergétiques en continuelle confrontées à la même question : comment offrir aux citadinsaugmentation. Ces tendances nous invitent toujours plus nombreux un réseau de transports qui réponde à leursà repenser nos modèles de développement besoins croissants en mobilité tout en respectant l’environnement ?pour parvenir à un équilibre plus respectueux C’est pour répondre à cette problématique que les ingénieurs de Trophée Andros, technologie vertede notre environnement. Une démarche Siemens ont développé une solution de bus hybride, combinant et performanceen droite ligne avec celle initiée par Siemens un moteur Diesel à une propulsion électrique. Le principe en estdepuis maintenant 160 ans, à savoir garder simple et repose sur l’injection au démarrage de l’énergie captée Depuis 2010, Siemens équipe les véhiculesun esprit pionnier permettant de trouver lors du freinage du véhicule, réduisant ainsi les émissions de gaz de course électriques du Trophée Andros.les réponses aux questions essentielles. d’échappement et offrant une accélération silencieuse. Autre Ces Andros cars sont équipés de moteurs innovation majeure : l’e-BRT (electrical Bus Rapid Transit). Destinée ELFA Drive habituellement utilisés pourLe magazine Mégatendances est l’incarnation aux lignes de bus à haut niveau de service, cette solution est 100 % des véhicules spéciaux et des bus. Trèsde cette démarche prospective à plusieurs titres. électrique. Inutile, cependant, de chercher des lignes aériennes étanches, ils sont adaptés au Trophée de contact. Il n’y en a pas. La recharge s’effectue directement Andros, une course sur glace particulière-En démontrant tout d’abord que la vision à chaque arrêt en station, le véhicule recevant, par contact électrique, ment exigeante pour les véhicules etstratégique du Groupe s’illustre par le dyna- l’énergie nécessaire à son autonomie jusqu’à l’arrêt suivant. leurs motorisations. Associés aux batteriesmisme et les succès rencontrés par Siemens lithium-ion de SAFT, les moteurs électriquesFrance. En mettant aussi en lumière à quel Les voitures se mettent au vert Siemens offrent une autonomie depoint l’innovation et les centres de compé- Mais l’électromobilité ne touche pas seulement les transports 35 minutes et une vitesse de pointetences sont des axes majeurs, permettant publics. Une voiture de catégorie GT sera commercialisée dès de 150 km/h. Pour sa deuxième saison,de traduire cette vision en solutions concrètes la fin 2012. De 0 à 100 km/h en 3,5 secondes, une vitesse de la superfinale du Trophée Andros a étéancrées dans notre quotidien. pointe supérieure à 280 km/h et près de 340 ch sous le capot. organisée le 5 mars 2011 au Stade Comment croire que la Furtive-eGT d’Exagon MotorsTM est une de France. Dans la course, 12 voitures :En expliquant, enfin, combien ces succès sont voiture électrique ? Ce coupé sportif 4 places est pourtant bel l’occasion pour Siemens de démontreravant tout le fruit de l’expertise et du et bien équipé de 2 moteurs électriques développés par les équipes la compatibilité entre technologie vertetravail des équipes, qui relaient les valeurs de Siemens. Qui dit motorisation électrique, dit évidemment et performance.du Groupe sur le terrain. station de recharge. Recharger la batterie d’un véhicule électrique prend aujourd’hui des heures. L’objectif des chercheurs de SiemensNous avons pensé ce magazine comme est de réduire ce temps de charge à quelques minutes. Parallèle-un rendez-vous, permettant de vous offrir ment à ces travaux, ils s’intéressent également aux effets deune photographie semestrielle de l’évolution ces recharges sur l’infrastructure électrique du réseau urbain.de nos sociétés et des solutions Siemens. Imaginez l’effet que pourraient donner des centaines de voitures en charge au même instant. L’avenir de l’automobile ne devraBonne lecture. plus être pensé en termes de seules performances mais plutôt comme un maillon essentiel du réseau électrique intégré dansChristophe de Maistre la ville de demain grâce aux réseaux intelligents, appelésPrésident de Siemens France aussi smart grids (voir p.4).
    • Mégatendances 02 | 03 Marchés & Solutions Chiffres clés de Siemens 2,3 Chiffre d’affaires + 12 % Croissance du niveau en milliards d’euros. en France* d’entrées de commandes par rapport à 2009. Rennes Métropole prend le Cityval 400000 habitants dans l’agglomération rennaise (500 000 d’ici à 2030) Industry | Siemens Mobility France va réaliser la deuxième ligne du métro de Rennes Métropole. Premier succès mondial pour le Cityval, la nouvelle génération de métro automatique sur pneus conçue et développée en France. Le contrat en bref Au terme d’un appel d’offres T« oujours plus vite, plus souvent, plus loin, plus Amélioration du réseau bus, développement des sites international, le projet clés en main confortable et plus sûr. » C’est ainsi qu’Éric Cazeaux, propres, renforcement de l’intermodalité avec les TER, lance- remporté par Siemens Mobility France Directeur de la division Mobility de Siemens ment de la deuxième ligne de métro automatique, Rennes comprend les études préalables, France, définit les nouveaux besoins de mobilité des et son agglomération font le pari de l’innovation respec- l’ensemble de l’ingénierie système et citoyens. Siemens France vient de répondre en beauté tueuse de l’environnement au service de tous ses habitants du management de projet, la fourniture à ce challenge en remportant l’appel d’offres lancé par et visiteurs. » Tout comme le déploiement des lignes de bus de 19 rames de Cityval, les automatismes l’agglomération rennaise pour la construction de sa articulées sur la première ligne de métro qui a fait grimper en de dernière génération Trainguard MT deuxième ligne de métro. Huit ans après la mise en flèche la fréquentation des transports en commun de la ville – CBTC, la communication radio, le poste service du métro automatique Val de Rennes, déjà réalisée passée de 33 à 67 millions de voyageurs par an –, la ligne « b » de commande centralisée, l’information par Siemens, sur une première ligne « a » qui traverse du métro devrait permettre à terme d’atteindre 120 millions voyageurs, la surveillance vidéo à bord la ville du nord au sud, cette nouvelle ligne « b » s’implantera de voyageurs par an. « Siemens avait déjà équipé la première des rames, les portes palières, la voie à l’horizon 2018 sur un axe sud-ouest/nord-est. Dernière ligne de métro de l’agglomération avec son système Val, sou- et les installations du garage atelier. génération de métro entièrement automatique sur ligne pour sa part Éric Cazeaux. Le choix de Rennes de nous Le Groupe assurera également les pneus de la famille Val, le Cityval de Rennes roulera renouveler sa confiance pour cette nouvelle ligne est une prestations relatives à la préparation sur 12,6 km, essentiellement en tunnel, via 15 stations. reconnaissance de la qualité de notre offre et de la compé- de l’exploitation et de la maintenance tence de nos équipes. C’est également un témoignage de du système : formation du personnel, Le « cousin nouvelle génération » du Val satisfaction de notre collaboration des dernières années. consignes, pièces de rechange et Le Cityval a été conçu par les équipes de R&D de Siemens L’argument financier a joué en notre faveur, tout comme documentation. Le contrat porte sur un Mobility France (Châtillon et Lille) et développé en partenariat notre maîtrise des automatismes, qui représentent montant total de 200 millions d’euros. avec Lohr Industrie en Alsace, constructeur des rames. aujourd’hui le cœur de l’innovation technologique. » Issu d’un programme de recherche et développement, À Rennes, Siemens Mobility est associé au groupe alsacien lancé en 2006, pour compléter la gamme de métros Lohr Industrie – constructeur du tramway sur pneus Translohr automatiques Val, le Cityval s’inscrit parfaitement dans dont il a repris le principe de guidage par rail central – pour la volonté de Rennes et de son agglomération de disposer la fabrication des bases roulantes et cabines passagers. d’un réseau de transport moderne, efficace et respectueux La conception et la qualification du véhicule lui-même de l’environnement. Au-delà de son design soigneusement seront réalisées sur les spécificités de Siemens, qui fournira étudié, le Cityval intègre en effet des solutions de récupéra- par ailleurs les sous-ensembles électriques. L’offre de Siemens tion de l’énergie générée lors du freinage optimisant ainsi la Mobility – retenue par Rennes Métropole pour la qualité de gestion de l’énergie. Conçu pour offrir flexibilité et perfor- l’investissement, de la maintenance et du fonctionnement, mances, il s’insère aisément dans les infrastructures de mais également pour son coût d’exploitation – propulse l’agglomération et permet des configurations modulables, le Cityval sur les rails de l’avenir et de l’innovation. de 1 à 6 voitures. Il permet à l’exploitant d’adapter le trafic en temps réel, qu’il s’agisse de situations normales ou d’événements imprévus ou exceptionnels. Le Cityval fait figure de « cousin nouvelle génération » du Regardscroisés Val, métro automatique de Siemens qui circule aujourd’hui à Lille, Toulouse, Rennes, Taipei et Turin, ainsi qu’aux Daniel Delaveau, Maire de Rennes, Président de Rennes Métropole aéroports d’Orly, de Roissy et de Chicago. À la différence « Le formidable succès de la ligne “ a ” nous conforte dans la mise en œuvre de cette nouvelle ligne “ b ”, du Val, le Cityval est guidé par un seul rail central. Les voi- concrétisant la priorité que nous voulons donner aux transports collectifs. Par ailleurs, nous pensons qu’il tures, montées sur pneus, circulent sur une simple piste ne peut y avoir de croissance cohérente de l’agglomération rennaise sans une articulation entre les poli- en béton. Composées dans un premier temps de 2 voitures tiques d’aménagement et de déplacement. En termes de capacités, de performances, d’évolutivité et de bénéficiant d’une intercirculation, les rames du Cityval de mise en œuvre, de souplesse, la solution Siemens est celle qui répond le mieux aux objectifs de notre Rennes offriront un haut niveau de confort aux passagers : politique de transport. Avec la première ligne de métro, nous avons pu expérimenter le taux de disponi- larges baies vitrées, design moderne, écrans dynamiques bilité et la performance du système fourni par Siemens. Conçu et fabriqué en France, Cityval, nouvelle et systèmes d’information en temps réel. Un système de génération encore plus performante, est une première mondiale. Et c’est à Rennes que ça se passe ! » vidéo embarquée et de liaison par radio sécurisée garantira la sécurité des voyageurs. Éric Cazeaux, Directeur de la division Mobility de Siemens France « Centre mondial de compétences et de R&D pour le Groupe, Siemens Mobility France démontre Maîtrise des automatismes et systèmes avec la mise en œuvre du Cityval à Rennes l’étendue de son savoir-faire, en termes d’automatismes « L’agglomération de Rennes a pour ambition de croiser déve- et de systèmes, et la pertinence de son offre, adaptée aux spécificités d’une grande agglomération. loppement quantitatif, lié à sa croissance démographique – Les 2 lignes de Lille et de Toulouse, les lignes 1 et 14 à Paris, la ligne 9 à Barcelone, la ligne 4 actuellement la troisième de France – et qualitatif, explique à São Paulo et, demain, la ligne 1 d’Helsinki et la ligne “ b ” de Rennes, sont autant d’exemples Daniel Delaveau, Maire de la ville et Président de Rennes illustrant que nous sommes aujourd’hui reconnus comme la référence mondiale en automatismes Métropole. Le choix du métro en 2002, puis, aujourd’hui pour les métros – véritables cerveaux des systèmes de transports collectifs. » d’une deuxième ligne, s’articule autour d’une “ville centre” forte et d’une croissance équilibrée de la “ville archipel”.
    • 7 670 Collaborateurs. 6 Centres de compétences 1878 Date de l’implantation mondiaux en France. de Siemens en France. * Exercice fiscal 2010 du 1er octobre 2009 au 30 septembre 2010.Siemens s’engagechez Magneti MarelliIndustry | Mis en place en 2008 sur le site del’équipementier automobile Magneti Marelli,le Contrat de Performance Énergétique de Siemensa permis une baisse significative de la consommationd’énergies dès la première année. l’audit préliminaire), à décrire précisément inutilisées) ; les centrales de traitement la solution de modernisation des équipe- d’air (régulation de vitesse, mise en placeU ne diminution de 28 % de la contrat, devraient afficher des pourcen- ments et à évaluer le montant des investis- de free cooling) ; la récupération thermique consommation de gaz et de 25 % tages encore plus élevés. « Cet engage- sements. Ces derniers peuvent être financés, sur les compresseurs d’air ; l’éclairage d’électricité en un an. C’est le ment chiffré et contractuel est l’un des comme chez Magneti Marelli, par la filiale (automatisation et contrôle). Le suivi deconstat établit, fin 2009, par l’équipemen- points forts du CPE de Siemens France », Siemens Financial Services. Dans le cas la consommation énergétique du site esttier automobile Magneti Marelli sur les note Christophe Bire, Ingénieur Commercial présent, les économies garanties ont per- réalisé à distance à partir du centre de sur-consommations énergétiques de son site Énergie en région Ouest Atlantique. mis un retour sur investissement sur une veillance RAC (Remote Advantage Center)hall de production de Châtellerault après La démarche de Siemens avec la mise période de 3 ans, s’étalant jusqu’en 2011. de Siemens à Saint-Priest, près de Lyon, oùla mise en place du Contrat de Performance en place d’un CPE démarre par un audit des experts qualifiés en énergie, chauffage,Énergétique (CPE) de Siemens. « Le CPE préliminaire. Cette première étape Une performance sous contrôle ventilation et climatisation collectent etest un contrat qui nous a permis d’atteindre permet d’identifier les pistes d’économies Initié par un installateur local, partenaire analysent les données du bâtiment etnotre objectif d’économie d’énergies », potentielles (+/- 20 %), qui pourraient de Siemens France, le Contrat de Perfor- préconisent des mesures d’optimisation.commente Mathieu Bouloux, Leader Infras- être générées grâce à la modernisation mance Énergétique a conduit à la mise entructure du site. Non seulement ces écono- des équipements sur site et d’en évaluer place d’un système de gestion technique Expérience de ce type de contrat, expertisemies d’énergies sont supérieures à l’enga- ainsi le retour sur investissement. C’est de bâtiment DESIGO Insight pour le suivi dans le diagnostic, garantie contractuellegement de Siemens – qui garantissait des dans un second temps et à la demande des installations et le contrôle énergétique d’un taux d’économies, suivi à distance…baisses de consommation de 20 % pour du client, que Siemens réalise un audit dans 4 domaines principaux tels que le Siemens France possède, avec ces CPE,le gaz et de 15 % pour l’électricité –, mais détaillé visant à préciser ces économies chauffage (optimisation du fonctionnement un atout maître dans l’accompagnementles relevés de 2010, deuxième année du d’énergie garanties (identifiées lors de des chaudières, mise à l’arrêt de chaudières de la politique énergétique des industriels.La Pitié-Salpêtrière mise sur l’imagerie médicaleHealthcare | Siemens France vient de remporter l’appel d’offres portantsur la fourniture d’équipement d’imagerie médicale du nouveau de 150 000bâtiment cardiologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris. à 180 000P lus important CHU de France (1 603 lits), spécialisé dans les neuros- décès par maladies cardio-vasculaires ciences, la cancérologie et le cardiovasculaire, la Pitié-Salpêtrière à Paris par an en France, ce qui en fait la première vient de se doter d’une annexe cardiologie contiguë au bâtiment cœur cause de mortalité du pays selon les années.déjà existant. C’est dans ce cadre que Siemens France a remporté, l’étédernier, l’appel d’offres lancé par l’AP-HP pour la fourniture, l’installationet la mise en service de plateaux de haute technologie d’imagerie médicaledestinés à équiper ce nouvel ensemble. Un marché clés en mains complexe, Regardscroiséstechniquement et administrativement, mais traité en moins de 5 mois grâceà la réactivité des responsables du site et de la centrale d’achat de l’AP-HP Pr Philippe Cluzel (radiologie et imagerie médicale vasculaire)(AGEPS) et à la mobilisation de l’équipe de Siemens France en charge du projet. de l’hôpital la Pitié-Salpêtrière, à Paris « En termes de technicité, d’ergonomie, de performance, de résolution et de qualitéUne technologie de pointe pour un hôpital unique des images, le matériel retenu est unique. Le scanner et l’IRM répondent exactementCe marché comprend la fourniture d’une IRM (MAGNETOM Aera), à nos besoins, avec un guidage et des possibilités de déplacement particulièrement biend’un scanner double source 128 coupes (SOMATOM Definition Flash) étudiés. L’offre incluant le software est originale et a été appréciée par tous, utilisateursle moins irradiant du marché, de 2 salles vasculaires interventionnelles compris. Et les 2 salles vasculaires interventionnelles se distinguent par leur ergonomie.(Artis Zee Ceiling) et du nouveau serveur de post-traitement syngo.via. Équipement, installation, formation, c’est un dossier sans fautes. »« Ces nouveaux équipements vont permettre à la cardiologie de la Pitié-Salpêtrière de rejoindre les neurosciences et la cancérologie au rang Alain Ygonin, responsable de comptes Siemens Healthcaredes départements hospitaliers européens les plus en pointe en termes « Dès le départ, nous savions qu’un seul fournisseur serait retenu pour l’ensembled’imagerie médicale », explique le Pr Philippe Grenier, chef du Service des prestations et matériels demandés. Nous devions donc être performants partout,de radiologie générale et Président de la Commission médicale. Le matériel ne présenter aucun point faible. Démonstrations du serveur de post-traitement syngo.viaretenu se distingue par ses très hautes performances technologiques, sur place, visites de sites, cliniques privées et publiques, déjà équipés avec ces matériels,la qualité des images et sa praticité d’usage. Au-delà de la technicité déplacements aux usines en Allemagne, rencontres avec des experts de l’imageriedes matériels, le gain de ce contrat d’envergure – future vitrine du savoir- médicale… nous n’avons rien négligé. Un dossier complexe et hautement technique,faire de Siemens – a reposé sur les capacités d’adaptation et d’expertise auquel nous avons su apporter des réponses adaptées à la demande, dans l’intérêtde Siemens et sur la pertinence de son offre globale – incluant équipements, de l’hôpital, des équipes médicales et paramédicales et surtout des patients. »prestations et services. Des éléments clés qui ont fait la différence dansun environnement complexe, concurrentiel et extrêmement exigeant.
    • Mégatendances04 | 05 Tendances & Innovation CENTRALE ÉLECTRIQUE CONVENTIONNELLE à cycles combinés pour Parc solaire améliorer son rendement et réduire les émissions de gaz à effet de serre. SMART CITIES (villes intelligentes) Optimisation SMART BUILDINGS des flux d’énergie (bâtiments intelligents) dans le respect Participation active des normes des bâtiments en environnementales. tant que producteur/ consommateur et moyen de stockage d’énergie.TRANSPORTS PUBLICSe-BRT (electrical BusRapid Transit), solution100 % électrique destinéeaux lignes de bus à hautniveau de service.La recharge s’effectuedirectement à chaquearrêt en station, le véhiculerecevant, par contactélectrique, l’énergienécessaire à son autonomiejusqu’à l’arrêt suivant.Cityval, métro entièrementmodulable, équipé desystème de récupérationde l’énergie de freinageet d’un système de gestionoptimisée de l’énergie. Autoroute électrique grande vitesse LIGNES HVDC VOITURE ÉLECTRIQUE GESTION INTELLIGENTE MICRO GRIDS (courant continu à haute Motorisation 100 % DE LA CHARGE (Micro réseaux) tension) permettant le transport électrique comme moyen Mise en place de compteurs Réseau local intégrant d’électricité sur de grandes de substitution au tout électriques communicants, des sources de production distances avec de faibles pertes. essence et rechargement permettant d’adapter le mode décentralisées via sur l’infrastructure élec- de production à la consommation des outils d’optimisation trique du réseau urbain. et de lisser la courbe de charge. efficaces pouvant s’interfacer sur le réseau principal.De la production contrôléeau réseau électrique intelligentSmart grids | Optimiser l’offre et la demande en énergie et améliorer l’efficacité énergétique deviennentune nécessité. Un contrôle de l’ensemble de la chaîne énergétique électrique – de la production à laconsommation – et une meilleure perception des besoins en temps réels s’imposent. Siemens apporteson expertise à ces nouveaux enjeux.P ar sa capacité à bâtir des systèmes et des infrastruc- du regroupement de nos compétences et nous avons aux États-Unis et en Chine, deux pays qui intègrent tures, à intégrer de multiples technologies et déjà pour habitude de les assembler dans des solutions les nouvelles technologies au plan du renouvellement à traiter diverses données, Siemens regroupe modulaires pour répondre aux divers appels d’offres de leurs réseaux. « S’interroger sur les smart gridsles savoir-faire nécessaires à la mise en place de réseaux du marché, précise André Mathieu, Directeur de l’activité revient à imaginer la ville de demain, qui devra intégrerélectriques intelligents (smart grids). Depuis de nom- smart grids chez Siemens France. D’autre part, pour à la fois un mix énergétique complet, et l’apparitionbreuses années, l’entreprise offre une réelle expertise compléter nos connaissances, nous savons nouer des de la “ prosommation ”, faisant participer le consommateuren matière d’électrotechnique, de la production à la alliances avec des centres de recherche et des parte- à la production de sa propre énergie, conclut Andrédistribution d’électricité. Elle maîtrise également les naires industriels performants dans le domaine requis. » Mathieu. En France, de nouveaux défis environnementauxtechnologies de l’information et affiche une connais- seront à relever. À ce titre, le Grand Paris nous réservesance fine des marchés. Siemens possède par ailleurs Siemens France compte participer au développement de belles opportunités… »un savoir-faire reconnu sur les usages urbains en matière des réseaux électriques intelligents. Le Groupe est, parde consommation d’énergie. « Les smart grids profitent ailleurs, déjà présent sur des initiatives de smart grids
    • 3 questions à… Michèle Pappalardo Commissaire générale et Déléguée interministérielle au Développement durable Parcs éoliens « La hausse des prix de l’énergie primaire et la prise de on/offshore conscience au niveau mondial des enjeux climatiques rendent nécessaires une meilleure maîtrise de la demande et une plus grande efficacité du système électrique. » Considérez-vous que Quelles sont les raisons Quelle est la position de la les smart grids constituent qui expliquent l’engouement France sur ce sujet ? Y a-t-il une solution d’avenir ? des États et des territoires des projets en cours ? Lesquels ? pour cette technologie ? Le développement des usages Pour faire face à ce marché, la électriques et de la production Élément de contexte essentiel, France possède des entreprises lea- d’électricité à partir d’énergies re- la pointe de demande électrique ders sur l’ensemble de la chaîne de nouvelables crée de nouvelles est en croissance constante. valeur du secteur électrique et plus contraintes sur les systèmes élec- Sans investissements dans les généralement énergétique. Certains triques. Ces tendances, couplées à smart grids, les États se trouve- composants du système français une hausse des prix de l’énergie raient donc confrontés à un sont déjà « intelligents » et, pour primaire et à la prise de conscience dilemme : accroître fortement d’autres, des expérimentations ou au niveau mondial des enjeux cli- des capacités de production entraî- démonstrateurs sont en cours. matiques, rendent nécessaires une nant des investissements considé- Ainsi, dans le cadre des investisse- meilleure maîtrise de la demande rables ou accepter une fourniture ments d’avenir, le gouvernement et une plus grande efficacité du d’électricité très dégradée dans a doté l’ADEME d’un budget de système électrique. L’émergence certaines conditions. Par ailleurs, 250 millions d’euros pour soutenir des smart grids est liée à ces diffé- les objectifs ambitieux que se sont des démonstrateurs dans le domaine rentes tendances de fond, en per- fixés les pouvoirs publics partout des smart grids. Deux appels à ma- mettant une optimisation de la dans le monde en termes de pro- nifestation d’intérêt ont déjà été ins- distribution d’électricité. Ils présen- duction d’énergies renouvelables truits : les projets en cours portent tent des perspectives majeures en entraînent une nécessité forte de tant sur la mise en place de comp- matière de réduction des émis- meilleure gestion du réseau. De teurs intelligents que sur la gestion sions de dioxyde de carbone, plus, ces technologies visent éga- de réseaux. La réussite de ces de maîtrise des consommations lement à sensibiliser les citoyens démonstrateurs est d’autant plus énergétiques et d’économie des à une meilleure gestion de leur importante que, par exemple, la ressources. En synergie avec le consommation électrique, les im- directive 2009/72/CE envisage que,Les smart grids, une priorité stockage de l’énergie, les smart pliquant dans une démarche de si les expérimentations menéespour l’État et l’ADEME grids représentent donc bien une développement durable que nous en matière de compteurs intelligents solution d’avenir en matière de souhaitons promouvoir. Enfin, et sont concluantes (acceptabilité,L’État et l’ADEME ont signé, le maîtrise de la consommation éner- ce n’est pas négligeable, les smart bénéfices économiques, optimisa-6 octobre 2010, une convention gétique. Le ministère du Dévelop- grids constituent un marché d’ave- tion des consommations…), aupour le développement des réseaux pement durable en a, d’ailleurs, nir, puisque le marché mondial moins 80 % des clients soientélectriques intelligents. Ainsi, fait l’une de ses filières straté- devrait atteindre 100 milliards équipés de systèmes intelligentsl’ADEME bénéficie d’une enveloppe giques de la croissance verte. de dollars par an, en 2030. de mesure d’ici à 2020.de 250 millions d’euros répartie surcinq ans pour financer la rechercheet le développement de démonstra-teurs. Les fonctions identifiéespour ces projets sont multiples :permettre une forte pénétration dela production distribuée, notamment Smart grids késako ?à partir de ressources renouvelables,permettre des actions significatives « Réseaux intelligents » en français, ils répondent à un triplede gestion de la demande, anticiper constat : la croissance des besoins énergétiques, l’émergencele déploiement des bâtiments de nouvelles énergies et la prise en compte grandissante desà énergie positive et de véhicules enjeux environnementaux.électriques et/ou hybrides rechargea- Le terme généralise un concept large qui utilise des techno-bles, et expérimenter de nouveaux logies informatiques de manière à optimiser la productionmodèles d’affaires favorables à et la distribution, et à mieux mettre en relation l’offre et la demandela structuration des acteurs des entre les producteurs et les consommateurs d’électricité.systèmes électriques intelligents.Deux appels à manifestationd’intérêt ont déjà été conduits.
    • Mégatendances06 Stratégie 4 « Dans le projet Grand Les 7 pôles d’activités du Grand Paris 1_La Défense (financier) 2_Plaine Saint-Denis (image/IT) 3 Paris Express, nous 3_Le Bourget (logistique) 4_Roissy-Villepinte 2 (commercial/logistique) 5_Créteil (pharmaceutique) voulons apporter le meilleur de 1 6_Orly (aéroportuaire/logistique) la technologie française pour 7_Plateau de Saclay (scientifique) 5 des solutions de transport performantes et durables » François Gerin, Directeur général adjoint de Siemens 6 7Comment Siemens France prend-il partau débat sur le projet du Grand Paris ? Là où sont installés Polytechnique, Supélec, le CEA ou encore les centres de R&D de Danone et de Thalès ? 32,4 Mde Montant total des investissementsEn proposant les solutions les plus adaptées aux enjeux Oui. La desserte du plateau est stratégique pour attirer dans les transportsde mobilité de la région Île-de-France, dans la continuité et retenir les entreprises comme pour créer les synergies d’ici à 2025.de ses réalisations passées. Depuis plus de 30 ans, attendues d’un rapprochement entre enseignement supé-Siemens est un partenaire historique des transports franci- rieur, recherche et industrie. Pourquoi ne pas retenirliens. Nous avons fourni les automatismes de la ligne 14, un mode de transport innovant pour desservir le pôlepremière ligne entièrement automatique du métro d’activités technologique francilien en capitalisant surparisien. Nous avons également participé à ses prolonge- la réutilisation des infrastructures d’Orlyval ? La questionments vers Saint-Lazare puis vers Olympiades, tout en de la maîtrise des coûts d’investissement et d’exploita- Grand Paris Express décryptémaintenant l’exploitation, ce qui fut une première mon- tion est essentielle dans notre approche. Sur ledit tron-diale. Sur le fond, le projet du Grand Paris a pour objectif çon, le Cityval permettrait de réduire par 2 le coût du Le projet entend dynamiser la métropolede rendre la région plus vivable pour les Franciliens et plus projet par rapport à un métro lourd, pour un temps de parisienne pour créer 1 million d’emploisattractive pour les investisseurs. Siemens s’inscrit pleine- mise en œuvre plus rapide, une meilleure desserte et en 15 ans, en suscitant une croissancement dans ce cadre en proposant un métro du xxIe siècle une qualité de service incomparable, avec un train toutes économique double de la moyennedans le cadre d’une desserte intelligente. Il ne s’agit pas les 2 minutes 30 aux heures creuses comme aux heures nationale. Cette politique doit articulerde préconiser la solution du métro automatique léger sur de pointe et une vitesse commerciale de 60 km/h. Du étroitement l’ensemble des dimensionsl’ensemble des lignes du projet Grand Paris Express, mais jamais vu. Si, grâce aux économies réalisées sur ce tronçon, de la politique urbaine – habitat, mobilité,de montrer qu’il est pertinent sur des lignes à moindre il est possible de financer une autre ligne à l’Est, c’est écologie, culture, économie, etc. – pourtrafic, à fréquence élevée et avec une desserte plus fine. dans l’intérêt de tous les Franciliens. Orly étant un pôle renforcer leur caractère durable, leurC’est ce que nous avons défendu auprès de toutes les logistique, tout comme Saint-Quentin-en-Yvelines Est, attractivité et améliorer significativementparties prenantes lors des débats publics sur le Grand Paris on peut même envisager des rames mixtes avec du la qualité de vie urbaine. Le débat s’estet Arc Express. transport de marchandises. focalisé sur la question des transports avec 2 projets concurrents, celui de l’État,Comment votre offre s’inscrit-elle dans Quelles sont les expertises de Siemens avec le Grand Paris, et celui de la région,le projet global de développement de la métropole ? mises en œuvre sur ces projets ? à travers Arc Express. L’approche du gou-Siemens se positionne sur des tronçons qui n’ont pas Ce sont d’abord celles de notre centre de compétences vernement privilégie le développementles mêmes enjeux. Le prolongement de la ligne 14 vers mondial installé à Châtillon, dont l’expertise en automa- économique, en s’appuyant sur l’existenceMairie-de-Saint-Ouen et, à terme, vers Saint-Denis-Pleyel tismes de transport urbain s’est illustrée, notamment, et le renforcement de 7 pôles d’activitéspour faire la jonction avec la ligne La Défense-Paris-Roissy- sur les métros de New York, Barcelone ou São Paulo, mais reliés entre eux par un métro. Le 26 jan-Charles-de-Gaulle, est déjà acté par le STIF. Le plan aussi en France, sur la ligne 14, l’automatisation de la vier 2011, l’État et la région ont trouvédéfini a prévu de faire la même chose au sud, jusqu’à ligne 1 et, en décembre 2010, pour réaliser la deuxième un accord sur un projet qui prévoit unVillejuif. On reste ici dans la continuité avec l’existant. ligne de Rennes Métropole (voir p. 2). Le projet Grand réseau de métros automatiques incluant Paris Express représente un volume d’affaires potentiel le prolongement de la ligne 14 au nord etLà où le projet Grand Paris marque une rupture complète, de 1,8 milliard sur 7 ans. Il devrait mobiliser de multiples au sud et une rocade autour de la capitalec’est dans l’idée de relier les pôles d’activités en croissance compétences du secteur Industry : celles de Building comprenant 2 arcs à l’est. Le 3 mars 2011,à un aéroport ou à une gare TGV en moins d’une demi- Technologies sur les équipements incendie, les contrôles le groupe de travail « Grand Paris » deheure et de faire des lignes circulaires en banlieue d’accès et l’efficacité énergétique, d’Osram sur l’éclairage Paris-Île-de-France capitale Économiquepour éviter de revenir dans le centre de Paris pour aller et d’Industry Automation sur l’hypervision qui permet auquel Siemens participe a fait part dede banlieue à banlieue. de rassembler des données d’origines diverses pour une ses propositions interpellant les pouvoirsDans cette logique, nous avons été amenés à proposer gestion efficace des infrastructures. Le secteur Energy publics pour densifier intelligemmentla solution Cityval sur le tronçon entre Champigny- sera également concerné pour la distribution électrique. le logement en Île-de-France, réduiresur-Marne et Villejuif. Puis, fin 2010, la Société du Grand les temps de trajet et décongestionnerParis a souhaité étudier un tronçon alternatif entre Grand Paris Express est un projet majeur sur lequel les transports individuels et collectifsl’aéroport d’Orly et Versailles qui desserve le plateau notre division Mobility est le chef de file pour apporter dès que possible, avant le déploiementde Saclay. des solutions intégrées et innovantes. de Grand Paris Express. Interview bio François Gerin Directeur général adjoint de Siemens SAS depuis 1995, François Gerin a dirigé précé- demment l’ensemble des activités de télécommunications du Groupe en France. Au sein de la direction générale, il déve- loppe les synergies de ventes entre les différentes entités de Siemens en France et coordonne les activités d’innovation. Pour le projet du Grand Paris, il joue un rôle clé de chef d’orchestre des différentes compétences utiles du groupe Siemens.
    • 07 Reportage Haguenau en bref Le site Siemens de Haguenau fabrique pour le marché mondial des appareils de terrain, comme des positionneurs de vannes ou des transmetteurs de pression et de température, ainsi que des analyseurs de gaz. Ces instruments sont des composantes essentielles pour l’automatisation dans les industries de process, notamment dans les secteurs de la chimie et de la pétrochimie, de la production agroalimentaire ou encore de la gestion de l’eau. 600 10 000 m2 Personnes, ingénieurs, Surface du nouveau site techniciens et opérateurs, de production inauguré employées sur le site. en 2010.Haguenau, inaugurationsous le signe de l’excellence 1 2La nouvelle ligne de production de débitmètres magnétiques permet au sitede Haguenau de devenir le principal centre de Siemens dans le monde, dansle domaine de la fabrication mécatronique pour l’instrumentation et pourl’analyse dans les industries de process. Un investissement qui confirmeet renforce l’enracinement de Siemens dans la région.Référence internationale en matière Au total, 140 000 transmetteurs de pres-de fabrication de produits mécatroniques, sion, déclinés en 20 000 modèles diffé-le centre de compétences de Haguenau, rents, y sont produits chaque année.en Alsace, ne cesse d’étendre ses « Au fil des ans, nous avons su montrerdomaines d’expertise depuis sa création, un véritable savoir-faire dans l’industria-en 1970. lisation et la fabrication très complexe de ce type de produits », ajoute-t-il.Avec l’inauguration, en juin 2010, d’une Avec l’ouverture de la nouvelle ligne denouvelle ligne de production de débit- production sur une surface de 10 000 m²,mètres, ce site est désormais un point le site de Haguenau passe désormais àd’ancrage essentiel de Siemens dans près de 30 000 m² et constitue une étapel’est de la France. « Fort des compétences importante de la stratégie de croissanced’environ 600 ingénieurs, techniciens mondiale dans le domaine de l’instru-et opérateurs, le site de Haguenau mentation et de l’analyse des process.fabrique plusieurs types d’appareils Un centre de compétences qui posi-de contrôle. Parmi ceux-ci, des transmet- tionne le site de Haguenau en tantteurs de pression, des positionneurs que centre industriel stratégique à rayon-de vannes ou des analyseurs de gaz », nement international du Groupe etexplique Thierry Herzog, le Directeur contribue au développement du tissudes Ressources Humaines du site. industriel du pays et de la région. 3 4 51_Visite d’inauguration en juin 2010 en présence d’élus locaux et de M. Van Dycke, directeur du site. 2_Le nouveau magasin palettes. 3_Un des 4 bancs de calibration pourla fabrication des débitmètres. 4_Sitrans P (transmetteurs de pression) à l’étape du montage final. 5_Débitmètres en cours de fabrication.
    • Mégatendances08 Arrêts sur images « Notre campagne de communication joue résolument la carte du local. Notre signature “ça se passe en France et c’est avec Siemens” insiste sur notre expertise et montre à quel point la capacité d’innovation du Groupe est intimement ancrée dans notre quotidien. Cette campagne vise à démontrer que le marché français, qui est le troisième en Europe après celui de l’Allemagne et de l’Angleterre, est un centre d’excellence et une source de valeur ajoutée importante pour le Groupe. « L’expertise locale Cette valeur ajoutée, nous la devons à la fois à l’expertise de nos équipes, à nos centres de compétences et à la coopération est une source menée avec nos différents partenaires industriels. C’est l’importance de ces collaborations que nous avons voulu mettre de valeur pour un en avant au travers des trois volets de notre campagne : le partenariat passé avec l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière groupe mondial pour le secteur de la santé, celui passé avec Lohr Industrie pour le développement du Cityval dans le domaine de la mobilité comme Siemens. » et enfin celui passé avec Poweo pour mettre en avant notre savoir-faire en terme de performance énergétique. »Damien RebourgDirecteur de la Communication de Siemens FranceMégatendances est édité par la direction de la communication corporate de Siemens France. Siemens SAS - 9 boulevard Finot - 93200 Saint-Denis - email : direction.communication.fr@siemens.com - www.siemens.fr - Directeur de la publication : Christophe de Maistre. Rédactrice en chef : Valérie Rassel. Rédaction : Publicorp, Géraldine Pascaud-Rasse,Christian de Saint-Vincent. Infographie : Antoine Dagan. Iconographie : Siemens, Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Ville de Rennes,Thierry Foulon, Thinstock®, Luc Benevello. Conception & réalisation : - 10103. Impression : GEERS. Ce document est imprimé en Belgique sur un papier certifié FSCattestant de la gestion durable des forêts. ISSN : en cours. Dépôt légal : avril 2011. Référence SIECC-MEGA-F-001.