Imagine grand paris_fr
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Imagine grand paris_fr

on

  • 1,065 views

Le magazine du secteur Infrastructure & Cities

Le magazine du secteur Infrastructure & Cities

Statistics

Views

Total Views
1,065
Views on SlideShare
1,065
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
13
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Imagine grand paris_fr Imagine grand paris_fr Document Transcript

  • s imagine N°12 • novembre 2011 I Magazine du Secteur Infrastructure & Cities en France www.siemens.fr/infrastructure-cities N°7 • juillet 2006 Grand Paris : l’engagement de Siemens
  • imagine N°12 • novembre 2011 I Magazine du Secteur Infrastructure & Cities en France www.siemens.fr/infrastructure-cities ‘ bloc note La création d’un nouveau Secteur, Infrastructure & Cities, à côté des Secteurs Industry, Energy et Healthcare, ouvre pour Siemens une nouvelle dimension. Regroupant l’offre du groupe en termes de solutions de Eric Cazeaux mobilité, d’efficacité énergétique et de gestion technique Directeur des Divisions Rail Systems des bâtiments, ce nouveau Secteur apporte aux villes et et Mobility and Logistics aux grandes infrastructures un panel unique de solutions innovantes et durables. Il permet des synergies inédites, tant sur le plan technique, que sur celui des services et du financement. imagine Imagine est édité par la Le Secteur Infrastructure & Cities comprend cinq Divisions, dont Rail Systems et Mobility and Logistics, issues de la Direction de la Communication du précédente Division Mobility du Secteur Industry. Cette Secteur Infrastructure & Cities de nouvelle organisation, plus lisible pour nos clients, permet Siemens SAS de maintenir et même de développer les synergies que nous 150 avenue de la République BP 101 - 92323 Châtillon cedex avons su créer jusqu’à présent entre ces activités. Tél : 01 49 65 75 20 www.siemens.fr/infrastructure-cities A l’heure où nous bouclons ce numéro d’imagine, deux Directeur de la publication : événements très importants viennent de se dérouler : le Eric Cazeaux 31 octobre, l’inauguration puis la mise en service de la première Directeur de la rédaction : ligne du métro d’Alger, suivies le 3 novembre, par la mise en Hervé de Lacotte, Directeur de la Communication service commercial des premières rames sans conducteur sur la Rédaction : Jérôme Penot, Jonathan ligne 1 du métro parisien. Deux illustrations supplémentaires Cornaly du savoir-faire des équipes françaises de Siemens, tant Crédits photos : LOHR et Atelier en matière de création de nouvelle ligne, qu’en termes Castro Denissof Casi (couverture), Jean-François Mauboussin, Iris, d’automatisation intégrale d’une ligne, sans interruption de MOPC/Maurício Carvalho. son exploitation. Conception-réalisation : Imprimé sur papiers issus de forêts gérées durablementimagine 2 N°12 • novembre 2011
  • sommaire Dossier • 4 Siemens et le Grand Paris Actu • 9 • Siemens : lancement du Secteur Infrastructure & Cities Évolution • 10 9 • Sept nouvelles stations pour le Val de Turin • Siemens réalisera la 2e ligne du métro de Rennes Métropole • Alger : inauguration réussie de la première ligne du métro • La ligne 1 de Paris passe à l’automatisme intégral Innovation • 14 • e-BRT, la solution respectueuse de l’environnement pour les lignes de Bus à Haut Niveau de Service En bref • 16 • Lancement des premiers tests du Velaro D sur le réseau français • La saga Optiguide continue à Rouen • Tout roule pour la ligne 4 du métro de São Paulo ! • Mise en service du tram-train de Mulhouse • Nouveau contrat à Rio pour Siemens France • Lille et Toulouse renouvellent leur confiance • RFF homologue les caténaires Siemens imagine 3 N°12 • novembre 2011
  • DOSSIER Grand Paris : l’engagement de Siemens
  • DossierProjet majeur pour le développement futurde l’Ile-de-France, le « Grand Paris » a pour objectif derendre la région plus vivable pour les Franciliens et plusattractive pour les investisseurs. L’expérience et la qualitédes solutions Siemens en matière de transport mais aussila diversité de ses activités lui garantissent un savoir-faireunique dans bien des domaines et constituent un atoutmajeur pour un projet de cette envergure. Le Grand Paris vise à relier les pôles d’activités en croissance à un aéroport ou à une gare TGV en moins d’une demi-heureet à créer des lignes circulaires pour aller de banlieue à banlieue enévitant ainsi de passer par le centre de Paris.Métro automatique sur pneus de dernière génération (Cityval), “ SIEMENS PROPOSE AUX VILLES DES SOLUTIONS COMPLÈTES POUR CONCILIERmétro sur fer innovant (Inspiro), automatismes d’aide à la conduite,bus hybrides ou 100% électriques rechargeables en stations (e-BRT), CROISSANCE URBAINE ET ”intégration du fret urbain aux métros automatiques (Cargoval)… QUALITÉ DE VIESiemens propose les solutions les plus adaptées aux enjeux demobilité de la région Île-de-France, dans la continuité de sesréalisations passées. imagine 5 N°12 • novembre 2011
  • Les systèmes Airval et Cityval optimi-sent le confort des voyageurs grâceà leurs larges surfaces vitrées quiconfèrent plus de lumière et accentuentla sensation d’espace et de sécurité.Des écrans dynamiques offrent parailleurs aux passagers l’information entemps réel et augmentent le confort duvoyage. Siemens, trente ans d’engagement Dans le cadre du projet global de développement de la en Ile-de-France métropole, Siemens se positionne donc logiquement sur le prolongement de cette ligne vers Mairie de Saint- Depuis plus de trente ans, Siemens est un partenaire Ouen, un projet déjà acté par le Syndicat des transports historique des transports franciliens. La ligne 14, d’Île-de-France et, à terme, vers Saint-Denis-Pleyel pour première ligne entièrement automatique du métro faire la jonction avec la ligne La Défense-Paris-Roissy- parisien, l’automatisation de la ligne 1, les automatismes Charles-de-Gaulle. Le plan défini a prévu de faire la d’aide à la conduite de la plupart des autres lignes de même chose au sud, jusqu’à Villejuif. métro et des RER A et B, le Val de Roissy et celui d’Orly, le tram-train du T4 (Aulnay-sous-Bois / Bondy) : les Cityval, le métro du XXIe siècle équipes françaises de Siemens Rail Systems conçoivent, développent et installent toutes les solutions de transport Flexible, sûr et modulaire, Cityval, le métro automatique performantes et durables, fiables et éprouvées. sur pneus de dernière génération de Siemens est La relation historique de Siemens avec le réseau de conçu pour s’adapter aux besoins des villes. Sa capacité transports franciliens en fait aujourd’hui l’un des modulable (de 1 à 10 voitures) autorise un service meilleurs réseaux du monde. 24 heures sur 24 en toute sécurité. L’intelligence des automatismes embarqués permet une optimisation des temps de parcours, une réduction de la consommation et un confort accru pour les passagers (intercirculation à bord des rames, vidéosurveillance embarquée, informations pratiques à bord, accès wifi…). Silencieux et sans émission de poussière, économe en énergie et offrant la possibilité de combiner le transport de passagers et de marchandises sur une même infrastructure, Cityval est une véritable solution de métro durable. Grâce à un renforcement de la desserte locale, rendu possible par un tracé aérien et un plus grand nombre de gares, le Cityval réduit considérablement le temps de parcours « porte-à-porte » par rapport à une Ligne 14 : la 1e ligne tout automatique de Paris solution de métro sur roulement fer entièrement en tunnel. Ce métro sur pneus paraît le mieux adapté au La ligne 14 prolongée tronçon envisagé entre l’aéroport d’Orly et Versailles qui desservirait le plateau de Saclay, le pôle d’activités Siemens a fourni l’ensemble des automatismes de la technologiques francilien (avec les écoles Polytechnique ligne 14 et a participé à ses prolongements ultérieurs et Supélec, le CEA, les centres de R&D de Danone et de vers Saint-Lazare puis vers Olympiades, tout en Thalès…). En réutilisant les infrastructures d’Orlyval, le maintenant l’exploitation, une performance technique ! Cityval permettrait, sur ledit tronçon, de réduire de prèsimagine 6 N°12 • novembre 2011
  • Dossier Le projet du Grand Paris décrypté Le projet du Grand Paris entend dynamiser la métropole parisienne pour créer 1 millionde 40% le coût du projet par rapport à un métro lourdsouterrain. Les économies réalisées permettraient de d’emplois en 15 ans, en suscitant une croissancefinancer une autre ligne à l’Est, dans l’intérêt de tous les économique double de la moyenne nationale. CetteFranciliens. politique doit articuler étroitement l’ensembleLes avantages du Cityval décrits sur Saclay sont aussiapplicables sur la Grande Rocade Est du Grand Paris qui des dimensions de la politique urbaine – habitat,dessert les villes de Chelles, Sevran et Aulnay mais aussi mobilité, écologie, culture, économie, etc. – pourNoisy-Champs et Clichy-Montfermeil. Ces dernières sont renforcer leur caractère durable, leur attractivitésituées sur un plateau élevé à 80 mètres au-dessus du et améliorer significativement la qualité de vieréseau principal. Là aussi le Cityval, sur un parcoursaérien ou faiblement enterré, pourrait permettre une urbaine.desserte plus fine du territoire dans des coûts et délais Le débat s’est focalisé sur la question des transportsbien inférieurs à ceux d’une solution en métro lourd avec deux projets concurrents, celui de l’État, avecsouterrain. le Grand Paris, et celui de la région, à travers Arc Express. L’approche du gouvernement privilégie le développement économique, en s’appuyant sur l’existence et le renforcement de 7 pôles d’activités reliés entre eux par un métro. Le 26 janvier 2011, l’État et la Région ont trouvé un accord sur un projet qui prévoit un réseau de métros automatiques incluant le prolongement de la ligne 14 au nord et au sud et une rocade autour de la capitale comprenant deux arcs à l’est. Le 3 mars dernier, le groupe de travail « Grand Paris » de Paris-Île de France Capitale Économique auquelInspiro, la solution pour les zones Siemens participe a fait part de ses propositionsurbaines plus denses interpellant les pouvoirs publics pour densifierLe métro sur roulement fer bénéficie d’une vitesse intelligemment le logement en Île-de-France,commerciale légèrement supérieure ; un avantagecertain en zones urbaines plus denses. Pour relever les réduire les temps de trajet et décongestionner lesdéfis de la mobilité dans ces zones, Siemens dispose transports individuels et collectifs dès que possible,d’un concept de métro véritablement novateur : Inspiro. avant le déploiement de Grand Paris Express.Celui-ci se distingue par sa capacité de transport imagine 7 N°12 • novembre 2011
  • Les mêmes lignes peuvent être mixte de voyageurs-fret qui permettrait d’effectuer lesutilisées pour le transport de échanges entre les deux zones logistiques principalespassagers et le transport de fret. d’Ile-de-France au Nord (centré sur Le Bourget) et au Sud (centré sur le marché de Rungis). Une solution qui permettrait de diminuer le fret routier sur la zone concernée en réduisant les temps de parcours et les émissions de CO2. Siemens, acteur complet de la mobilité durable Le Grand Paris est un projet majeur sur lequel Siemens est à même d’apporter le meilleur de la technologie française pour des solutions intégrées et innovantes. A travers son Secteur Infrastructure & Cities, Siemens offre une large gamme de solutions urbaines pour la mobilité, la protection de l’environnement et l’efficacité énergétique (lire l’article sur le nouveau secteur de Siemens en page 9). En outre, à partir des produits développés par Siemens, ses experts conçoivent en permanence des solutions urbaines novatrices et durables pour répondre aux défis de gestion et de régulation du trafic et de réduction de la facture énergétique se posant aujourd’hui aux urbanistes et aux maires des grandes villes. Les solutions de péage urbain ou de « City Tolling », conçues et mises en place par Siemens dans le Grand Londres et le centre de la capitale, ont par exemple permis de réduire de 30% le trafic routier et d’offrir à la ville de nouvelles sources de revenus. Grâce à la diversité de ses activités, Siemens est un exemplaire (rame de six voitures adaptable en version de acteur incontournable, un partenaire naturel du trois à huit), ses coûts d’exploitation et de maintenance développement du Grand Paris. réduits, sa faible consommation d’énergie (voitures en “ aluminium léger et système de bogie à transmission directe Syntegra) et son excellent bilan écologique, issu DANS LE GRAND PARIS, SIEMENS PEUT de l’expérience acquise sur le métro d’Oslo, dont le taux APPORTER LE MEILLEUR DE LA TECHNOLOGIE de recyclage certifié s’élève à 94,5%. Cette nouvelle solution a d’ores et déjà été choisie par les métros de FRANÇAISE POUR DES SOLUTIONS DE ” Varsovie et de Munich. TRANSPORT PERFORMANTES ET DURABLES Ses larges accès à la rame facilitant montée et descente, son air conditionné sans courant d’air, son design novateur (réalisé par le prestigieux studio BMW Group Designworks USA), accroissent le confort des passagers Châtillon, centre mondial tout en renforçant leur sentiment de sécurité. de compétences de Siemens Grâce à son centre de compétences spécialisé dans Cargoval, l’intégration du fret urbain les automatismes pour métros, installé à Châtillon, au métro automatique Siemens propose le meilleur de la technologie française pour des solutions de transport La solution Cargoval de Siemens permet l’intégration permettant d’apporter confort, régularité, vitesse d’une fonction de fret urbain dans un métro tout et sécurité aux passagers. Plus de trente réseaux automatique. Les stations supportent les fonctions dans le monde bénéficient de ses solutions passagers et fret pour un coût additionnel minimal. d’automatismes d’aide à la conduite (notamment Cette fonction fret s’insère dans le trafic même en heure de pointe grâce à un chargement/déchargement de Paris, Lyon, Lille, Rennes et Toulouse en France, containers en moins de 20 secondes compatible avec mais aussi New York, Mexico, Caracas, São Paulo, l’échange passagers pour des applications de petites Hong Kong, Alger, Barcelone, Prague, Budapest messageries, de livraison Internet et de livraison de frais. et Helsinki). Une expérience internationale qui C’est pourquoi Siemens a suggéré aux décideurs du représente un atout majeur pour un projet de projet du Grand Paris de relier la Grande Rocade Est au l’envergure du Grand Paris. Plateau de Saclay et de créer ainsi une ligne de métro imagine 8 N°12 • novembre 2011
  • ActuCréationdu SecteurInfrastructure& CitiesDepuis le 1er octobre,l’activité opérationnellede Siemens est organiséeautour de quatre secteurs :Industry, Infrastructure &Cities, Energy et Healthcare. La création du Secteur Infrastructure & Cities industriels et services publics une gamme complète de permet à Siemens de mieux appréhender les produits, systèmes et solutions pour les infrastructuresenjeux du développement urbain et de mieux répondre de distribution électrique, des plus traditionnels aux plusaux besoins des villes. Celles-ci représentent en effet un innovants et performants dans le domaine de l’efficacitéformidable marché de croissance dans le monde. D’ici énergétique.peu, 60% de la population mondiale vivra en ville. Smart Grid (réseaux électriques intelligents). Le Le Secteur Infrastructure & Cities, qui compte un marché à forte croissance des réseaux électriqueseffectif mondial d’environ 87 000 salariés, dont près intelligents et de leurs applications est couvert parde 3 000 en France, permet à Siemens de fédérer ses cette nouvelle Division. L’automatisation des réseauxcompétences et ses activités opérationnelles au sein électriques, l’électrification ferroviaire, les compteurs etd’une seule et même entité et de disposer ainsi d’un vaste les activités de services – ainsi que le projet « Smart Gridportefeuille de technologies durables destinées aux villes Applications » de Siemens – constituent les principauxet aux infrastructures. Aucune autre entreprise ne dispose piliers de cette Division. Ses clients sont pour l’essentield’un portefeuille de produits et de solutions aussi vaste des exploitants de réseaux de transport et de distributionque celui de Siemens, notamment dans les domaines d’électricité régionaux ou suprarégionaux, ainsi que desde la mobilité, de la protection de l’environnement et de villes et des collectivités dont les réseaux doivent êtrel’efficacité énergétique. étendus ou modernisés en raison de la part croissante des Cinq Divisions composent le nouveau Secteur modes de production fluctuants et décentralisés au seinInfrastructure & Cities auxquelles se joint l’activité du système d’approvisionnement énergétique.OSRAM (éclairage) : Building Technologies (gestion technique des Rail Systems (matériel roulant ferroviaire et urbain). bâtiments). Cette Division devient le partenaireCette nouvelle Division regroupe les activités de Siemens privilégié lorsqu’il est question d’augmenter l’efficacitédans le domaine du matériel roulant destinés aux réseaux énergétique d’un bâtiment, d’en améliorer le confort ouferrés, ainsi que les solutions clés en main dans le secteur encore d’optimiser la protection des personnes ou desdu ferroviaire. Rail Systems est l’interlocuteur privilégié infrastructures. Le portefeuille de Building Technologiesdes clients opérant dans le secteur des trains, du métro, couvre les équipements de détection et d’extinctiondu tramway et des véhicules ferroviaires légers. incendie, de sécurité des personnes et des biens, de Mobility and Logistics (solutions de mobilité, de confort et de gestion énergétique et technique dutransport et de gestion de la logistique). Les principaux bâtiment.clients de cette Division sont les villes et les collectivités, les “exploitants d’infrastructures portuaires et aéroportuaires, AUCUNE AUTRE ENTREPRISEles acteurs du secteur de la logistique, les entreprises detransport ferroviaire et de nombreuses autres entreprises NE DISPOSE D’UN PORTEFEUILLEdont le modèle de développement économique est axé DE PRODUITS ET DE SOLUTIONS AUSSIsur l’optimisation du transport des personnes ou des ”marchandises. VASTE QUE CELUI DE SIEMENS Low and Medium Voltage (appareillage basse etmoyenne tension). Cette Division fournit aux villes, sites imagine 9 N°12 • novembre 2011
  • Sept nouvelles stations pour le Val de Turin Après une extension de six stations De 90 000 passagers par jour, le trafic devrait désormais atteindre les 140 000 car cette nouvelle en mars, Siemens mettait en service extension dessert des points stratégiques de la ville une septième station en septembre. comme le centre hospitalier des Molinettes, le Lingotto avec ses centres commerciaux, son pôle universitaire, En mars 2011, la capitale du Piémont mettait ses bureaux, ses hôtels et son centre de congrès et en service un troisième tronçon de sa ligne de d’expositions. Ce contrat d’extension signé en novembre métro automatique équipée par Siemens. 3,6 kilomètres 2008 a été exécuté par le Groupement Européen d’Intérêt de ligne supplémentaires desservent désormais six Économique Transfima dans lequel Siemens France est nouvelles stations, reliant la gare ferroviaire de Porta en partenariat avec la société italienne Tecnimont. Nuova au quartier du Lingotto. Ces travaux d’extension En septembre, la nouvelle station Porta Susa a été et d’interface avec la ligne existante se sont déroulés sans inaugurée à son tour. Elle met en correspondance directe perturbation de l’exploitation. le métro avec l’ensemble des trains (régionaux, grandes lignes, trains à grande vitesse et trains internationaux) qui desservent la gare de Porta Susa. Celle-ci était en travaux de rénovation et d’extension lors de l’arrivée du métro. De ce fait, la station n’était pas accessible aux voyageurs et ne communiquait pas avec l’extérieur. Avec l’ouverture de la première tranche de la nouvelle gare, la station a enfin pu être ouverte au public. Les équipes de Siemens, en collaboration avec leur partenaire Tecnimont, ont mené avec succès les opérations de mise à jour du logiciel Scada, la mise en service des équipements de station et les essais préalables à l’ouverture de cette station. Les 29 rames de Val 208 NG de Siemens desservent donc désormais 21 stations réparties sur 13,2 kilomètres de ligne, de Collegno à Lingotto. Les trains, les voies et le Poste de Commande Centralisée sont équipés des automatismes et des systèmes développés en France par Siemens.imagine 10 N°12 • novembre 2011
  • ÉvolutionSiemensréalisera la 2e lignedu métro de Rennes MétropoleUn deuxième succès pour Siemens qui de deux voitures bénéficiant d’une intercirculation, offriront un haut niveau de confort aux passagers : largesavait déjà réalisé la première ligne de baies vitrées, design moderne, écrans dynamiquesmétro automatique mise en service et systèmes d’information en temps réel. Un système de vidéo embarquée et de liaison par radio sécuriséeen 2002, un premier succès pour le garantira la sécurité des voyageurs.Cityval, la nouvelle génération de Pour Eric Cazeaux, Directeur des Divisions Rail Systems et Mobility and Logistics du Secteur Infrastructure &métro automatique sur pneus conçue Cities de Siemens France : “Siemens avait déjà équipéet développée en France. la première ligne de métro de l’agglomération avec son système Val, nous sommes fiers et heureux que Au terme d’un appel d’offres international, Rennes Métropole nous renouvelle sa confiance. C’est M. Daniel Delaveau, Maire de Rennes, Président de une reconnaissance supplémentaire de la qualité deRennes Métropole et Président de la SEMTCAR (Société nos produits et de la compétence de nos équipes. Nousd’économie mixte des transports collectifs de l’agglo- saurons nous montrer à la hauteur de l’attente desmération rennaise) a annoncé le résultat fin 2010 : Siemens Rennais.”était choisi pour réaliser la deuxième ligne de métro del’agglomération. Eric Cazeaux et Daniel Delaveau lors de la signature du contrat Dans le cadre de ce projet clés en main, Siemensréalisera les études préalables, l’ensemble de l’ingénieriesystème et du management de projet et fournira 19 ramesde Cityval, les automatismes de dernière générationqui les équiperont, la communication radio, le Postede Commande Centralisée, l’information voyageur,la surveillance vidéo à bord des rames, les portespalières, la voie et les installations du garage atelier.Siemens assurera également les prestations relatives àla préparation de l’exploitation et de la maintenance dusystème : formation du personnel, consignes, pièces derechange et documentation. Dernière génération de métro entièrement auto- La ligne b comptera quinze stations réparties surmatique sur pneus de la famille Val, le Cityval a été 12,6 kilomètres traversant l’agglomération rennaiseconçu par les équipes de Recherche & Développement selon un axe Sud-Ouest / Nord-Est, en majeure partie ende Siemens France à Châtillon et à Lille, et développé en tunnel. Deux stations, Sainte-Anne et Gares, permettrontpartenariat avec Lohr Industrie à Duppigheim. des correspondances avec la ligne a. La mise en service Les rames, composées dans un premier temps de la ligne b est prévue à l’horizon 2018. imagine 11 N°12 • novembre 2011
  • La présence du Président de la République illustre l’importance de cet événement historique Alger : inauguration réussie de la première ligne de métro Alger sera la première ville du Maghreb à disposer d’un métro. Le 31 octobre 2011, le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a inauguré la première ligne de métro de la capitale algérienne dont la mise en service commercial le lendemain a été couronnée de succès. Cette première tranche de la ligne 1 du métro d’Alger, avec ses dix stations réparties sur neuf kilomètres, reliera les stations de Hai El Badr (seule station aérienne de la ligne) à Tafourah-Grande Poste, en passant par la Place des Fusillés, station intermodale capitale pour la population algéroise. La ligne 1 devient ainsi la pierre angulaire de ce qui constituera prochainement un réseau structurant pour une capitale où les besoins de mobilité sont vitaux. En effet, plusieurs extensions de cette ligne sont déjà prévues. d’aide à la conduite Trainguard MT CBTC, la voie, les Dans le cadre de son programme de développement télécommunications, l’électrification complète de la ligne, économique, le gouvernement algérien investit dans la la billettique et le PCC (Poste de Commande Centralisée). modernisation des infrastructures du pays et notamment Ce projet clés en main constitue la première référence de de son réseau de transports. C’est dans ce contexte qu’en métro pour Siemens sur le continent africain et représente 2006, à l’issue d’un appel d’offres international, l’EMA une vitrine mondiale de son savoir-faire. (Entreprise du Métro d’Alger) avait confié la réalisation de L’inauguration s’est déroulée en présence d’Aomar la première section du métro de la capitale au groupement Hadbi, Président de l’EMA, de Pierre Mongin, Président- d’entreprises Siemens, Vinci Construction Grands Projets Directeur Général du Groupe RATP dont la filiale, RATP et CAF. El Djazaïr, assure l’exploitation de cette ligne, et d’Eric En tant que leader de ce groupement, Siemens France Cazeaux, Directeur des Divisions Rail Systems et Mobility a piloté ce projet, ainsi que l’ensemble de l’ingénierie and Logistics (Secteur Infrastructure & Cities) de Siemens système, et fourni la signalisation, les automatismes France.imagine 12 N°12 • novembre 2011
  • ÉvolutionLa ligne 1 de Parispasse à l’automatisme intégralLe 3 novembre dernier, le tout Paris applaudissait à la mise en servicecommercial des premières rames sans conducteur sur la plus fréquentéedes lignes du métro parisien. Aux côtés de Pierre Mongin, Président-Directeur Général du Groupe RATP et de Jean-Paul Huchon,président du Conseil Régional d’Île-de-France et Présidentdu STIF, Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre del’Écologie, du Développement durable, des Transports etdu Logement, a donné le coup d’envoi au remplacementprogressif des rames avec conducteurs par des navettesautomatiques. Progressivement, la ligne 1 (25 stations répartiessur 16,6 km) va ainsi devenir entièrement automatiquegrâce aux solutions apportées par Siemens. La véritableperformance technique consiste ici à automatiserprogressivement la ligne sans en interromprel’exploitation et à permettre à la RATP d’exploiter uneflotte mixte (trains avec conducteur et trains sansconducteur) le temps que les rames actuelles - 49 autotal - soient remplacées par des navettes automatiques.En quelques mois, la ligne 1 deviendra ainsi entièrementautomatique et sans conducteur. A Paris sur la ligne 1, comme ils l’avaient fait auparavant sur la ligne 14, les ingénieurs de Siemens France ont su en effet concevoir et mettre en œuvre les solutions innovantes qui apportent à un métro rapidité, confort, sécurité et souplesse d’exploitation. Les systèmes d’automatismes Trainguard MT CBTC fournis par Siemens permettront d’assurer sur cette ligne une fréquence et une vitesse commerciale accrues et de s’adapter presque instantanément à la demande, aux flux quotidiens de voyageurs, comme aux événements exceptionnels (sportifs, salons, expositions…). “Réussir à automatiser progressivement une ligne qui transporte en moyenne 725 000 passagers par jour, sans en interrompre l’exploitation, constitue une première mondiale et un légitime sujet de fierté pour les équipes de Siemens France qui ont réalisé ces travaux” a indiqué Eric Cazeaux, Directeur Mobility and Logistics et Rail Systems (Secteur Infrastructure & Cities) de Siemens France. Dans le cadre de ce projet, Siemens France a fourni : - les équipements de pilotage automatique intégral : fixes (en voie et locaux techniques) et embarqués, - le système de transmission de données Airlink (radio et réseau), - le Poste de Commande Centralisée mis en service dès mai 2010. imagine 13 N°12 • novembre 2011
  • e-BRT, la solution respectueuse de l’environnement pour les lignes de Bus à Haut Niveau de Service La solution 100% électrique nécessaire au trajet jusqu‘à l‘arrêt suivant. Cette énergie et sans fils, par des bus rechargeables est stockée dans des unités embarquées, composées principalement de batteries et supercapacités. en stations Le véhicule quitte alors la station en utilisant l‘énergie Les Autorités Organisatrices des Transports, stockée. Pendant les phases de décélération, l‘énergie partout dans le monde, sont confrontées à la de freinage est récupérée par les mêmes unités de nécessité de développer l’offre de transport à travers stockage. Un calculateur gère la répartition de l‘énergie la réalisation de systèmes performants, respectueux de pour optimiser le rendement global et maximiser la l’environnement, et compatibles avec leurs contraintes durée de vie des composants. budgétaires. Conscient que le Bus à Haut Niveau de Service est une e-BRT : la solution attendue par tous excellente solution répondant parfaitement aux besoins de nombreuses agglomérations, Siemens propose Ajouter le confort, l‘efficacité et l‘excellent bilan désormais une solution intégrée permettant de réaliser énergétique de la traction électrique au concept de Bus à une ligne BHNS 100% électrique, sans l’inconvénient des Haut Niveau de Service : ceci ne pouvait jusqu‘à présent lignes aériennes de contact. être réalisé qu‘avec des véhicules de type trolleybus, nécessitant des lignes aériennes de contact, souvent e-BRT : des échanges énergétiques compliquées par des aiguillages. ultra-rapides Fort de son expérience dans les systèmes d‘énergie embarquée, Siemens offre maintenant la possibilité d‘un Lors de son arrêt en station, et de manière totalement ensemble fiable et performant s‘intégrant aisément dans transparente pour les passagers puisque l‘ensemble ne la ville, composé du système e-BRT de Siemens, à base de dure pas plus que le temps normal d‘arrêt, le véhicule véhicules à traction électrique guidés à stockage rapide reçoit par contact électrique avec la station l‘énergie d‘énergie et de l‘infrastructure associée. La solutionimagine 14 N°12 • novembre 2011
  • Innovationoptimise à la fois le confort et l‘accessibilité pour lesvoyageurs, et l’utilisation de l‘énergie.Un ensemble optimisé et fiable L‘efficacité énergétique et la fiabilité du systèmesont garanties par l‘intégration par Siemens de sescomposantes-clefs : les équipements embarqués dansle véhicule, les stations et leur équipement de transfertd‘énergie, le guidage optique Optiguide®, les systèmesde communication entre véhicules et infrastructures,et l‘ensemble de contrôle-commande incluant lesinformations relayées vers le Poste de CommandeCentralisée.Un système modulaire, facile à installer Le cœur du système est contenu dans les stations :intelligentes, elles reconnaissent l‘arrivée du véhicule.La précision d’accostage, nécessaire au dispositif derechargement, est assurée grâce au système de guidagedu véhicule, conçu pour permettre une approche rapideet précise. Ce guidage est également la clef du confortet de l‘accessibilité pour les voyageurs grâce aux faibleslacunes obtenues entre le quai et le véhicule. Optimisées en termes d‘efficacité énergétique,les stations contiennent les modules permettant letransfert de courant avec les meilleurs rendements etaux meilleures conditions économiques. Construites pour être faciles à installer et à maintenir,les stations sont équipées pour recevoir les fonctionsattendues d‘un système de transport performant :information en temps réel destinée aux voyageurs,billettique, écran publicitaire, borne Internet… e-BRT, c’est la combinaison : - de véhicules 100% électriquesLa satisfaction des voyageurs sur toute - de stations intelligentes, permettantla ligne le chargement rapide - d’un site propre de haute qualité Un accès à bord aisé pour tous, des véhicules - d’équipements optimisant l’exploitationsilencieux et confortables, un trajet rapide et en douceur : et la consommation énergétique.toutes les qualités des modes ferroviaires sont réunies.Les riverains quant à eux se réjouiront de l‘absence de - le silence et le confort du roulement sur pneus et de lapollution aérienne et visuelle, et du silence apporté par traction électrique sans ligne de contact,le roulement sur pneus et par la traction électrique sans - la régularité et la ponctualité du site propre,ligne de contact. - l’accessibilité, grâce au dessin des stations et au guidage. e-BRT est le mode de transport idéal pour les lignesUne exploitation particulièrement de moyen trafic, à un prix deux à trois fois inférieur àéconomique celui d’une ligne de tramway. e-BRT est un concept qui peut être mis en œuvre Du fait de la récupération intégrale de l‘énergie avec les véhicules de la plupart des constructeurs.cinétique au freinage, le rendement énergétique global Siemens réunit dans les concepts e-BRT et Green Rapiddu système est très nettement supérieur à celui des Transit sa maîtrise de la conception et de la réalisationsolutions à base de véhicules Diesel. La durée de vie des systèmes intégrés de transport, notamment dans lesdes véhicules et des unités de stockage d‘énergie, dont domaines :le dimensionnement garantit une faible sollicitation, - de la traction électrique, appliquée aux bus électriques,ainsi que la fiabilité des composants proposés par bus hybrides, trolleybus, tramways, métros et trains,Siemens, sont autant de garanties supplémentaires - des unités de stockage d’énergie embarquée : SITRASd‘un faible coût de possession. HES et MES, déjà mises en oeuvre à Lisbonne poure-BRT, c’est : l’alimentation des tramways,- 0% de rejet local et l’accès à l’énergie renouvelable, - du guidage des bus et trolleybus avec Optiguide. imagine 15 N°12 • novembre 2011
  • Lancement des premiers tests du Velaro D sur le réseau français La politique européenne de libre concurrence en termes de transport ferroviaire impose, depuis fin 2009, une Réseau Ferré de France (RFF) et ouverture du réseau ferré français aux exploitants l’Établissement Public de Sécurité étrangers, et réciproquement. Le Velaro D de Siemens, fleuron de l’industrie de la très grande vitesse, en est une Ferroviaire (EPSF) ont autorisé, des premières illustrations. jeudi 27 octobre 2011, le Velaro D Afin d’être homologué, l’ensemble du système du Velaro D doit être testé et démontrer sa conformité aux exigences de Siemens à débuter ses tests des voies françaises : freinage, traction, mouvement de compatibilité avec les voies pendulaire, aptitude au shuntage… La mise en service commercial du Velaro D, exploité par françaises. Première étape : la zone la DB sous la marque ICE, est prévue dans le courant de d’essai de Plouaret (Côtes d’Armor). l’année 2012. Optiguide : la saga continue à Rouen ! La Communauté Urbaine de Rouen, Les 38 bus Crealis Neo équipés du système Optiguide- Optiboard (37 diesel et un hybride) viendront alors Elbeuf et Austreberthe (CREA) remplacer les 38 bus Agora du réseau TEOR circulant vient de commander le système dans l’agglomération rouennaise depuis 2001. Le montant du contrat pour l’équipement de ces 38 bus d’aide à la conduite pour bus et s’élève à 3,1 millions d’euros. trolley-bus Optiguide-Optiboard Composée de 66 véhicules, la flotte sera donc pour partie renouvelée. Le contrat prévoit en pour 38 de leurs autobus. outre l’équipement dans les deux ans de véhicules Dix ans après l’inauguration du premier tronçon des supplémentaires pour répondre encore mieux à la lignes TEOR T1, T2 et T3, la CREA confirme sa grande demande TEOR. satisfaction vis-à-vis de notre système de guidage La mise en service de nos équipements est prévue optique. pour septembre 2012.imagine 16 N°12 • novembre 2011
  • En brefTout roule pour Siemens Mobility and Logistics France, leader technique du consortium Siemens, a apporté le système d’automatismesla ligne 4 du métro Trainguard MT CBTC, le poste de commande centralisée équipé du Vicos CBTC et du système Scada permettant de superviser et de contrôler l’ ensemble des équipements.de São Paulo ! Siemens Mobility and Logistics France a également fourni le système de signalisation Sicas, réalisé l’automatisationAvec l’inauguration en septembre du dépôt et complété le système CBTC présent à bord par un système d’information des passagers, d’une vidéo2011 des stations República et surveillance et des intercoms. De plus, la ligne fonctionneLuz par le gouverneur de l’Etat de en carrousel de cinq trains avec gestion automatique du dépôt.São Paulo, l’ensemble de la phase 1 L’ouverture de ces nouvelles stations permettra de réduirede la première ligne de métro l’affluence sur d’autres lignes du métro, notamment les interconnexions. Selon les estimations, on assistera à uneautomatique d’Amérique latine est baisse significative de 20 à 30% du trafic passager dansdésormais complet. les station Se, Paraiso et Ana Rosa (ligne 2), parallèles à la ligne 4. D’une longueur de 8,9 km, la ligne 4 du métro de la mégapole brésilienne comprend actuellement six stations desservies par quatorze trains de six voitures fournis par notre partenaire Hyundai-Rotem. La première section de cette ligne avait été mise en service dès mai 2010 avec les stations Paulista et Faria Lima, trois ans à peine après que l’exploitant, ViaQuatro, eut confié sa réalisation à Siemens. En mars 2011, la station Butantã devenait la troisième station ouverte au public. A terme, ce sont 900 000 passagers par jour qui sont attendus sur la ligne 4 du métro de São Paulo. imagine 17 N°12 • novembre 2011
  • Nouveau contrat à Rio pour Siemens France Metro Rio, l’exploitant du réseau de la métropole brésilienne, a passé commande à Siemens de l’équipement de la liaison entre les lignes 1 et 2 du métro carioca. La commande comprend également l’automatisation d’une nouvelle station (Uruguai), l’équipement de 19 nouveaux trains ainsi que la rénovation des systèmes d’automatismes embarqués des 34 trains déjà en service sur cette ligne. A ce jour, la ligne 1 du métro de Rio de Janeiro fonctionne en pilotage automatique PA 135. Ce nouveau contrat permettra d’assurer la continuité de l’exploitation des trains depuis le terminus nord de la ligne 2 jusqu’à la station Botafogo de la ligne 1, tout en maintenant la La technologie retenue pour le PA embarqué est circulation des trains sur la ligne en alternant jusqu’aux numérique. Ceci constitue, après Caracas, la deuxième terminus des deux lignes. application d’un système numérique PA 135. Mise en service du tram-train de Mulhouse Depuis décembre 2010, onze rames d’Avanto desservent la plus longue ligne de tram-train de France, entre Mulhouse et la Vallée de la Thur. Les rames de tram-train Avanto de Siemens réussissent Chacune des douze rames de l’Avanto de Mulhouse, la performance de circuler alternativement sur le d’une longueur de 37 m, est composée de cinq réseau urbain, sur une voie dédiée et sur le Réseau éléments permettant l’accueil de 230 passagers. Des Ferré National. L’Avanto est en effet un véhicule aménagements spécifiques permettent d’offrir de la hybride particulièrement innovant qui permet une place aux vélos et aux skis. desserte très fine des zones urbaines et qui acquiert L’Avanto de Siemens avait déjà été choisi par la SNCF la vitesse et toute la puissance d’un train dès qu’il sort pour une première liaison tram-train en Ile-de-France, de ville. Ses spécificités techniques lui permettent de entre Aulnay-sous-Bois et Bondy (Ligne T4 du réseau circuler en mode tramway sur le réseau urbain ou en Transilien), mise en service commercial en novembre mode train sur la voie classique. 2006.imagine 18 N°12 • novembre 2011
  • En bref RFF homologue les caténaires Siemens Réseau Ferré de France vient d’homologuer le système caténaire Sicat-S de Siemens pour des applications dédiées aux grandes lignes conventionnelles sur le réseau ferré national. Au terme de plusieurs mois d’analyses réalisées par RFF, en association avec la SNCF en tant que gestionnaire d’infrastructure délégué, l’un des produits de Siemens les plus performants sur le marché international a pu ainsi être également homologué pour le réseau français (“RFN”). Cette homologation autorise désormais Siemens France à répondre aux appels d’offres de RFF pour les caténaires grandes lignes en France, pays qui ne référençait jusqu’alors qu’une seule technologie.Lille et Toulouserenouvellent leurconfianceTranspole, l’exploitant du métrode Lille, et Tisséo, celui du métrode Toulouse, ont renouvelé leurconfiance à Siemens France en luiconfiant la maintenance de sesmétros.Transpole a confié à Siemens un nouveau contrat demaintenance de ses deux lignes de Val pour une durée desept ans. Ce nouveau contrat porte sur les automatismes,la traction, le PCC, l’assistance technique pour la sûretéde fonctionnement, la fiabilité, la disponibilité et l’aide àl’exploitation des 83 Val 206 et 60 Val 208 circulant sur leslignes 1 et 2.Tisséo, pour sa part, a confié à Siemens un nouveau contratde maintenance de ses deux lignes de Val, pour une durée de il s’agit là de véritables marques de confiance de laquatre ans. Ce nouveau contrat porte sur les automatismes, part de Transpole et de Tisséo qui attachent une réellele PCC, le réseau multiservice, l’assistance technique pour importance au partenariat avec Siemens pour participerla sûreté de fonctionnement, la fiabilité, la disponibilité à la maintenance de leur parc.et l’aide à l’exploitation des 116 rames VAL 206, 208 AG, A noter également que Siemens assurera une prise en208 NG et 208 NG2 circulant sur les lignes A et B. charge de l’obsolescence des composants qui, pourVingt-huit ans après la mise en service du premier Val à certains et après plusieurs décennies de bons et loyauxLille et dix-huit ans après celle du premier Val à Toulouse, services, arrivent en fin de vie. imagine 19 N°12 • novembre 2011