Your SlideShare is downloading. ×
Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Dossier presse - Serre numérique & Rives Créatives 2012-02

1,386
views

Published on

Les Rives Créatives de l’Escaut : …

Les Rives Créatives de l’Escaut :

Terre d’excellence de l’industrie ferroviaire et automobile, le Valenciennois est également un pôle de référence dans le domaine du numérique.
D’ici deux ans naîtront les Rives Créatives de l’Escaut aménagées par Valenciennes Métropole au sein d’une ZAC de 26 hectares.
Véritable quartier durable et intelligent, cet aménagement regroupera en un même lieu écoles, entreprises, centres de recherche et laboratoires, soit près de 15 hectares dédiés à la création numérique et au Serious Game.
La Serre Numérique (2,2 hectares) constituera le poumon de la formation et de la création d’entreprises de cet ensemble foncier. Associant un centre de réalité virtuelle, un centre de recherche appliqué et de transfert de technologies, un laboratoire de jeu vidéo, de design, un espace entreprise dédié à cette filière et 3 écoles d’excellence de renommée internationale : Supinfocom, Supinfogame et l’ISD (Institut Supérieur de Design), ce concept, développé par la CCI Grand Hainaut, vise à renforcer le positionnement du territoire à l’international en termes d’image et de création numérique. Mise en service prévue en 2013 !

La Serre Numérique : la création numérique dans tous ses états

La création numérique est une nouvelle filière industrielle. Vecteur de création d’entreprises, d’emplois, elle est un élément stratégique de la métamorphose économique du territoire Grand Hainaut. Autour de nos écoles supérieures de formation, au film d’animation, au jeu vidéo, au design, nous avons établi de multiples partenariats avec les studios, les plus grandes entreprises de la filière. La Serre numérique va abriter sous un même toit la formation, la recherche, le transfert mais aussi les équipements d’accueil, de développement des entreprises de la création numérique.

Un concept original : la fertilisation croisée entre les univers de la formation, de l’entreprise et de la recherche et entre créatifs de tous horizons : dirigeants, étudiants, artistes, enseignants, et chercheurs...
17 000 m² sur 2 hectares regroupant :
Supinfocomgroup et ses 3 écoles d'excellence en création numérique : 1 000 étudiants, 200 intervenants professionnels, 300 entreprises partenaires
Une espace entreprises de 3 000 m² : incubateur, pépinière, hôtel d’entreprises, accompagnement personnalisé, espaces et services mutualisés
Un équipement de pointe :
- Centre de recherche appliquée et de transfert de technologies :
- Espace immersif de réalité virtuelle
- Amphithéâtre 3D relief de 450 places
- Laboratoires de jeu vidéo, de serious games et de design

Un projet ambitieux mené par la CCI Grand Hainaut
- Coût du projet : 38 M€
- Site labellisé Pôle images Nord - Pas de Calais
- Soutenu par les pôles de compétitivité PICOM et i-trans
- Début des travaux : juin 2012 • Livraison : mars 2014


0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,386
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. « Grace aux Rives Créatives de l’Escaut ainsi qu’à la Serre Numérique, leValenciennois sera indéniablement LE territoire d’excellence de la créationnumérique. L’objectif à terme est de concentrer en un même endroit la formation,l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation et l’implantation d’activitéséconomiques dans le domaine de la création numérique. »Valérie Létard, Francis Aldebert,Sénatrice du Nord, Président de la CCI Grand HainautPrésidente de Valenciennes Métropole
  • 2. Les Rives Créatives de l’Escaut : la création numérique dans tous ses étatsTerre d’excellence del’industrie ferroviaire etautomobile, le Valenciennoisest également un pôle deréférence dans le domaine dunumérique.D’ici deux ans naîtront lesRives Créatives de l’Escautaménagées par ValenciennesMétropole au sein d’une ZACde 26 hectares.Véritable quartier durable et intelligent, cet aménagement regroupera en un mêmelieu écoles, entreprises, centres de recherche et laboratoires, soit près de 15hectares dédiés à la création numérique et au Serious Game.La Serre Numérique (2,2 hectares) constituera le poumon de la formation et de lacréation d’entreprises de cet ensemble foncier. Associant un centre de réalitévirtuelle, un centre de recherche appliqué et de transfert de technologies, unlaboratoire de jeu vidéo, de design, un espace entreprise dédié à cette filière et 3écoles d’excellence de renommée internationale : Supinfocom, Supinfogame et l’ISD(Institut Supérieur de Design), ce concept, développé par la CCI Grand Hainaut, viseà renforcer le positionnement du territoire à l’international en termes d’image et decréation numérique. Mise en service prévue en 2013 !Un projet « d’excellence territoriale » *Depuis 2011, la Communauté d’Agglomération Valenciennes Métropole développesur l’ancienne friche Vallourec et Mannesmann à Anzin un quartier durable intelligentalliant à un aménagement respectueux de son environnement, toutes lescommodités que peuvent offrir les nouvelles technologies en matière de confort devie, de contrôle des dépenses énergétiques et des rejets de polluants dansl’atmosphère.* Le Parc des Rives de l’Escaut est Lauréat d’un appel à projet « ExcellenceTerritoriale » lancé par l’Union Européenne en 2010
  • 3. Faire du valenciennois le pôle d’excellence de la création numériqueAvec les Rives Créatives de l’Escaut, Valenciennes Métropole souhaite mettre enœuvre une politique de développement du numérique, qui est l’un des trois piliers desa stratégie de développement économique (avec la logistique et le transportdurable).La création numérique mondiale a déjà les yeux tournés vers le Nord-Pas de Calais.En effet, la Région compte trois pôles d’excellence numérique qui se complètent :Tourcoing et sa « Plaine Image », Wallers et sa « Fabrique à Images », et les 3écoles d’excellence de Valenciennes : Supinfocom, Supinfogame et l’ISD (InstitutSupérieur de Design).Les Rives Créatives de l’Escaut placeront indéniablement Valenciennes Métropolecomme LE territoire d’excellence de la création numérique. Cette ZAC de 26hectares a donc vocation à concentrer l’implantation de la filière numérique sur leValenciennois accueillant dans un premier temps la Serre Numérique, locomotive duprojet. L’objectif à terme est de concentrer en un même endroit la formation,l’enseignement supérieur, la recherche, l’innovation et l’implantation d’activitéséconomiques dans le domaine de la création numérique.Un quartier idéalement placé pour un projet adapté
  • 4. Le choix du site : 26 hectares au cœur de l’agglomération, idéalement situésau bord de l’Escaut et représentant un passé industriel riche et commun àdes générations d’habitants de l’arrondissement.La requalification d’un ancien site industriel en un quartier dense, privilégiantainsi le redéveloppement de la ville sur elle-même plutôt que l’étalementurbain.La mise en valeur de la mémoire du lieu par la réhabilitation de bâtiments etd’ouvrages hérités du passé, à la fois comme témoins de l’activité première dusite et dans un souci de valorisation de ces vestiges : maison du projet pour lechâteau d’eau, alimentation de la boucle d’eau chaude pour le forage, Datacenter pour l’ancienne Centrale électrique.Une procédure d’aménagement concerté afin de recueillir et d’intégrer le pluslargement possible l’avis des riverains et des habitants de l’agglomération.Un projet d’aménagement dicté par les spécificités du site et les exploitant aumieux pour en tirer partie : localisation des programmes en fonction de lapollution résiduelle, orientation des bâtiments pour profiter de la vue et d’unensoleillement maximum des façades, mise en œuvre de dispositifspaysagers servant de protection acoustique, utilisation des dénivelés pourdonner des points de vue et créer des sous-espaces…Une programmation mettant à disposition un foncier important au service dudéveloppement des projets liés au numériques mais alliant également desservices, des commerces et des espaces de vie à partager.Une architecture des bâtiments contemporaine en phase avec l’ambition duquartierLa mixité des fonctions et des populationsLa programmation qui mixe les fonctions : habitat, parc urbain, entreprises,bureaux, écoles de renommée internationale, commerces, services auxentreprises.La diversité des populations concernées : cadres et salariés d’entreprises,chercheurs, enseignants, universitaires, étudiants, bénéficiaires de logementssociaux, etc.La combinaison des réseaux de transports et intelligents pour favoriser lamobilitéL’utilisation de la voie d’eau pour approvisionner le chantier afin de limiter lebalai des poids lourds.
  • 5. Le maillage du quartier par un réseau de liaisons douces, piétons et cycles,qui irrigue le site et se connecte aux infrastructures existantes.La prime aux déplacements par les transports en commun en s’appuyant surle tramway qui desservira le site et la mise en œuvre de navettes derabattement au sein du quartier nouvellement créé.L’information en temps réel des usagers sur les conditions de circulation, lesplaces de parking disponibles, les horaires des prochains passages dutramway…La mise à disposition de bornes électriques pour recharger les véhicules etd’infrastructures pour connecter les différents modes de déplacements :parkings, VL, garage à vélos, station de tramway, etc….Une gestion énergétique dynamique au cœur des aménagementsLa mise en œuvre d’un réseau de géothermie à l’échelle du site.La réduction de la facture énergétique par un éclairage public intelligent (quitient compte des déplacements sur le site) par leds et ampoules basseconsommation.L’engagement des investisseurs à réaliser des bâtiments performants entermes d’économies d’énergie (passifs ou BBC) et qui sera contractuellementtraduit dans le cahier des charges de cessions de terrains (CCCT).Une gestion environnementale durableLa gestion de la pollution in situ et la prise de mesures visant à éliminer letransfert de polluants aux usagers et au milieu naturel.
  • 6. Le recyclage des matériaux issus de la dépollution-déconstruction desbâtiments en matériaux de fondations des voiries et des cheminements.La gestion des déchets adaptée à l’activité du site : apports volontaires auxcolonnes enterrées pour les logements, ramassages sélectifs pour les locauxtertiaires et les écoles.Un principe de gestion alternative des eaux pluviales, collectées dans lesnoues, exploitées pour alimenter la fontaine du parvis et arroser certaineszones identifiées du parc urbain.Une auto épuration de l’eau par les végétaux se développant dans les noueset le bassin avant rejet au milieu naturel.L’entretien différencié des espaces verts.Un quartier en auto-évaluation environnementale permanenteLa mesure en temps réel de nombreux facteurs environnementaux, grâce auxcapteurs placés sur les quatre balises réparties sur le site : température,niveau sonore, niveau de luminosité, force du vent, rejets de CO2 et autresgaz, surveillance des écosystèmes de l’environnement immédiat (fleuve,berges…), etc. Grâce à la synthèse des mesures, un tableau de bord duquartier sera élaboré en temps réel pour évaluer l’impact de celui-ci sur sonenvironnement immédiat.La relève automatique de la consommation énergétique des bâtiments.Des bâtiments et logements intimement liés aux nouvelles technologiesLa réalisation de logements aux espaces adaptables avec prise en comptedes technologies de la domotique et entièrement irrigués par la fibre optique.L’accueil d’espaces de stockage de données informatique « data centers » ensous-sol et rez-de-chaussée d’un bâtiment existant conservé, au service desentreprises du site et de l’arrondissement.
  • 7. L’information interactive des populationsLa mise à disposition d’informations sur la vie du quartier, les événements,les transports et l’intermodalité… via différents médias : les terminaux mobilesdes habitants, les écrans vidéo du mobilier urbain, l’affichage interactif dansles bâtiments, etc.Le développement de micro réseaux sociaux axés sur le quartier afin de faireéchanger les différentes communautés locales.Deux lieux phares pour valoriser le siteLa création d’un parc urbain, vaste espace écologique et paysager donné àtous comme lieu d’agrément.La réhabilitation de l’ancienne centrale électrique en data center.
  • 8. Les Rives Créatives en bref…26 hectares propriété Valenciennes Métropole : Portage foncier 1,7 M € et dépollution1M € par l’EPF3 grandes phases d’aménagement des espaces publics sous maîtrise d’ouvrage deValenciennes Métropole : VRD, parc urbain, mobilierTranche ferme en coursTranche conditionnelle à venir en fonction de la commercialisation de la tranchefermeTranche ultérieure : lancement à définir en fonction de la programmation et desbesoins du développement du numériqueTranche ferme + Tranche conditionnelle = 7,1 M € HT fiancés par ValenciennesMétropole, avec le concours financier de l’Union Européenne, de l’Etat, de la RégionNord-Pas de calais et du Conseil Général du NordTranche ultérieure = 1,5 M € HTLots architecturaux : Réhabilitation du château d’eau et de la Centrale en bâtimenttechniques : Poste transfo. EDF + Local échangeur géothermique + Datacenter +Parking à vélos et balises dans le parc (« Folies ») = 1,5 € HTRéseau de géothermie alimenté par un forage existant servant au process industrielde Vallourec développé par Valenciennes Métropole et exploité par un délégataire.Cout du réseau : 1.2 M € HT (Taux de subvention de 40 à 60 % par l’ADEME). Avisd’appel à candidature de la DSP paru le 17/02/2012. Choix des candidats et envoi duDCE mi-mai 2012. Signature du contrat de DSP mi février 2013.
  • 9. La Serre Numérique : la création numérique dans tous ses étatsLa création numérique est une nouvelle filière industrielle. Vecteur de création d’entreprises,d’emplois, elle est un élément stratégique de la métamorphose économique du territoireGrand Hainaut. Autour de nos écoles supérieures de formation, au film d’animation, au jeuvidéo, au design, nous avons établi de multiples partenariats avec les studios, les plusgrandes entreprises de la filière. Ces professionnels de la création sont partie prenante denotre démarche pédagogique. Nous nous sommes portés naturellement vers les domainesde la recherche, du transfert de technologie.Notre projet de Technopole dédiée à la création numérique repose sur cette proximité avecles entreprises. Notre Serre Numérique va s’implanter au cœur d’un parc d’activitéstertiaires « le Parc des Rives Créatives de l’Escaut » à forte valeur ajoutée. L’effet de leviersera immédiat sur le plan du développement.La Serre numérique va abriter sous un même toit la formation, la recherche, le transfert maisaussi les équipements d’accueil, de développement des entreprises de la créationnumérique.
  • 10. La CCI Grand Hainaut est un acteur majeur de la filière numérique dans laRégion Nord-Pas de CalaisDepuis plus de 20 ans, les écoles numériques de la CCI Grand Hainaut : Supinfocom(animation), Supinfogame (jeu vidéo) et l’ISD (design industriel) rayonnent en France et àl’étranger. Ces écoles, regroupées au sein de Supinfocomgroup, sont reconnues pour unepédagogie innovante basée sur le mode projet et leurs diplômés sont placés dans lesmeilleurs studios de création numérique en France et à l’étranger.Supinfocomgroup est aujourd’hui fort d’un effectif de 1 100 étudiants répartis sur 3 sites. Ilest en mesure d’assurer sa croissance tant en France qu’à l’international.Fidèle à son esprit de pionnier, il anticipe l’évolution du monde professionnel de la créationnumérique et propose un modèle pédagogique inédit dont les atouts sont d’offrir un panel deformations professionnalisantes au sein d’un ensemble ouvrant largement sur le paysageactuel et en devenir de la création numérique.Des formations de haut niveau assurant :• un socle de connaissances permettant la compréhension du monde,• la mise à disposition d’outils pédagogiques performants,• une pédagogie centrée sur le projet et la pratique, encadrée par des professionnels enactivité,• une expérience du management de projet au travers du travail en équipe.Supinfocomgroup offre des carrières évolutives et des débouchés à l’international. Ilencourage la mobilité de ses étudiants, avec ses partenaires internationaux, sur ses 3campus : Valenciennes, Arles et Pune (en Inde).Chiffres clés• Plus de 20 ans d’expérience de l’animation• 2 400 diplômés dans les secteurs de l’animation, du jeu vidéo et du design transport, dudesign produit etdu design numérique• 1 100 étudiants• 3 écoles spécialisées dans la formation aux métiers de la création numérique• 3 campus• 200 intervenants• 70 projets entreprise• + de 20 prix & awards internationaux par an
  • 11. Les 3 écoles de la création numériqueSupinfocomAlliant l’exigence artistique et technique, Supinfocom s’est forgée une réputation à part dansl’univers de la formation à la création numérique depuis plus de 20 ans. Ses réalisations,courts-métrages d’animation, petits bijoux d’inventivité, de poésie, d’humour… ont traversé lemonde et sont projetés dans tous les grands festivals internationaux. Elle bénéficieaujourd’hui d’une large reconnaissance du monde professionnel.SupinfogameCréée en 2001, Supinfogame a su anticiper les demandes en formation de l’industrie du jeuvidéo et a acquis une notoriété de premier plan. La pédagogie unique est orientée vers lesavoir théorique, la réalisation de projets et le travail en équipe,Supinfogame a le privilège rare d’avoir constitué une équipe pédagogique de 40intervenants, tous professionnels, tous passionnés par leur métier.ISD : institut Supérieur de DesignCréé en 1987, l’ISD - Institut Supérieur de Design - est la Grande École de designmanagement.Le concept pédagogique de l’ISD est pionnier dans le paysage international des écoles etdes universités.Les projets pratiques pluridisciplinaires et inter-promotions sont au centre de la formation. Ilsconfèrent aux étudiants une expérience managériale unique, critère essentiel pour lesemployeurs à la recherche de designers opérationnels capables d’encadrer une équipe.
  • 12. Supinfocomgroup IndeEn 2007, souhaitant s’ouvrir à l’international, la CCI Grand Hainaut s’est alliée avec leconglomérat indien D S Kulkarni Group pour offrir les formations de Supinfocomgroup enInde.Le partenaire et investisseur, M. DS Kulkarni est à la tête du Groupe DSK dont la sociétéimmobilière DSK Developers Pvt Ltd est cotée en bourse. C’est un acteur important dans lesecteur de l’immobilier dans la région.Le Groupe est présent également dans l’automobile (1erconcessionnaire Toyota en Inde), laformation et l’informatique.Ensemble, la CCI Grand Hainaut et le Groupe D S Kulkarni se sont lancés dans un projet deformation qui s’appuie sur un échange à la fois pédagogique et culturel.Le DSK Supinfocom International Campus à Pune (ville universitaire de 4 millions d’habitantsaxée sur l’informatique) a ouvert ses portes aux étudiants indiens et français en 2008, pourrépondre aux besoins d’un marché en pleine expansion.Le cursus pédagogique des écoles Supinfocomgroup est délivré en anglais en Inde, par uneéquipe permanente de professeurs français, ainsi que des permanents et vacataires indiens.Le diplôme délivré à la fin des études est le même diplôme que celui qui est délivré enFrance : un diplôme certifié Niveau 1 par la Commission Nationale de la CertificationProfessionnelle.Trois ans après son ouverture, le campus indien compte aujourd’hui 350 étudiants, dont 50français. Les écoles indiennes ont reçu plusieurs prix et se sont faites une vraie renomméeau niveau international.L’inauguration du campus, en décembre 2011, s’est faite en présence de nombreusespersonnalités dont la présence de la présidente de l’Inde, lors de cet événement, est unsigne fort de réussite de cette collaboration franco-indienne.
  • 13. LA SERRE NUMERIQUEUn concept original : la fertilisation croisée entre les univers de la formation, del’entreprise et de la recherche et entre créatifs de tous horizons : dirigeants, étudiants,artistes, enseignants, et chercheurs...17 000 m² sur 2 hectares regroupant :Supinfocomgroup et ses 3 écoles dexcellence en création numérique -1 000 étudiants- 200 intervenants professionnels • 300 entreprises partenairesUne espace entreprises de 3 000 m² : incubateur, pépinière, hôtel d’entreprises,accompagnement personnalisé, espaces et services mutualisésUn équipement de pointe :• Centre de recherche appliquée et de transfert de technologies :• Espace immersif de réalité virtuelle• Amphithéâtre 3D relief de 450 places• Laboratoires de jeu vidéo, de serious games et de designUn projet ambitieux mené par la CCI Grand Hainaut• Coût du projet : 38 M€• Site labellisé Pôle images Nord - Pas de Calais• Soutenu par les pôles de compétitivité PICOM et i-trans• Début des travaux : juin 2012 • Livraison : mars 2014