Your SlideShare is downloading. ×

Le cas La Redoute

2,412
views

Published on


0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
2,412
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
36
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 ETUDE DE CAS : LA REDOUTE IDENTIFIEZ LES DIFFERENTES INNOVATIONS MISES EN PLACE PAR LE SITE Aujourd’hui, la vente à distance se fait principalement via le canal Internet. En effet, en 2010, plus d’1/4 des Français avait commandé les quatre principales familles de produit exclusivement par Internet.1 On remarque que deux catégories de produit se distinguent : la catégorie relative aux voyages avec 36% de commandes (billets de train/avion, séjour/voyages, réservation d’hébergement, location de voitures), et la catégorie vêtements, chaussures, bijoux, accessoires avec 31% de commandes. Cet engouement s’explique par le souhait de vouloir gagner du temps, mais aussi de pouvoir comparer les prix et de bénéficier de promotions. Parmi les acteurs du e-commerce, la Redoute est une enseigne qui a réussi à se démarquer au fil des années. Aujourd’hui, laredoute.fr est la première plateforme française dédié à l’achat de prêt-à- porter et décoration. Selon le Journal du Net, parmi les internautes qui se sont rendus sur au moins un site d’habillement multi-marques, 56% ont visité le site de la Redoute (données de novembre 2012).2 Ce succès se doit aux différentes innovations mises en place par la marque : - La cabine d’essayage virtuelle : La marque propose aux internautes de créer leur look online grâce à un mannequin virtuel. Le principe est simple : il suffit de choisir son sexe, sa taille (38 ou 44 pour une femme), l’un des quatre avatars disponibles, et il est ensuite possible d’essayer virtuellement le dressing proposé sur le site. La notion de partage est présente puisque l’internaute peut ensuite envoyer la tenue composée à un ami, ou bien la partager via les réseaux sociaux (Facebook, Twitter…). Par ailleur, il est possible de partager ses looks sur la galerie où les internautes ont diffusé l’ensemble des tenues, et de voter pour son look préféré (annexe 1). La cabine d’essayage virtuelle a été mise en place en 2008, et lors de sa création le mannequin proposé par la marque n’était pas assez ergonomique, et rapide, donc n’était utilisé que par peu de visiteurs. Aujourd’hui, le mannequin virtuel est développé par E-fijy, et pouvoir choisir le visage et la morphologie du mannequin permet de rendre l’expérience utilisateur plus « réelle ». 1 Enquête FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition, CREDOC, 2010 2 D’après le Journal du Net, La Redoute, premier de l’habillement multi-marques, 21/12/2012, Aeronet Le Blog, http://blog.aeronet-referencement.fr/index.php/moteurs-de-recherche/la-redoute-premier-de-lhabillement- multi-marques-4344/, date de consultation: 04/05/2013
  • 2. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 - Son expérience sur le segment F-Commerce : L’histoire de la Redoute est faite d’innovations. En effet, la marque avait été l’une des premières à ouvrir son e-boutique en février 2011. Au début, cela n’avait pas été un franc succès (simple expérience ponctuelle avec Boosket), mais en lançant « Un jour, une liste », elle renforça son positionnement sur le commerce social et réinventa le F-commerce. Cette application permet de créer des listes de cadeaux et de la partager sur Facebook, ce qui bien évidemment augmente le nombre de consommateurs potentiels. Mais ce n’est pas tout : l’application permet aussi de faciliter l’organisation de cadeaux en groupe lors de mariages, de naissances, d’anniversaires… en créant une liste de cadeaux et une cagnotte qui facilite le règlement. Aujourd’hui la marque compte presque 1 015 960 fans sur Facebook, et elle multiplie les actions pour se rapprocher de ses fans. Par exemple, depuis mars 2012, il est possible de discuter avec ses amis du produit que l’on veut acheter. En d’autres termes, La Redoute propose à ses clients de « chatter » avec leurs amis pendant qu’ils font leurs achats en ligne. Ceci est possible grâce au chat externe au réseau. La marque profite même de la viralité de Facebook pour dénicher ses futures ambassadrices. Au début d’année 2013, les clients et fans de la marque étaient conviés à un casting pour devenir les nouveaux visages de l’enseigne. Les candidatures (inscription en ligne+envoi de photo) furent soumises aux votes des fans Facebook de la marque, mais aussi des marques dédiées (Plus Size Plus Mode, AM PM…). Le 12 mars 2013, les huit ambassadrices étaient reçues à Roubaix lors de la journée d’accueil. « Ils nous ont fait découvrir leur métier et les coulisses d’un catalogue ». … et innovation sur Twitter : La marque innove également sur Twitter puisqu’elle est la première marque française à mettre en place un concours sur Vine (une application vidéo lancée en Janvier 2013 par Twitter). La Redoute a en effet lancé une campagne de trois films avec le hashtag #lespetiteshistoires, mettant en scène les objets et vêtements associés à un épisode de la vie quotidienne (exemple : le rendez-vous – annexe 3). Ces vidéos illustrent le nouveau slogan de la marque : « On a tous une raison d’aimer La Redoute ». Sur ce principe, la marqué a donc lancé un concours sur Vine, en association avec le Daily ELLE. Pour participer, l’internaute devait poster sa propre vidéo avec le hashtag ci-dessus. Les gagnants seront choisis après délibération du jury, composée des rédactrices du magazine et des stylistes de La Redoute. On remarque cependant une faible participation : 9.7 tweets publiés par jour en moyenne3 avec ce hashtag. Toutefois, cela peut s’expliquer par la récence de l’outil Vine. 3 Xavier, Bilan du jeu-concours La Redoute sur Vine, http://blog.e-marketing.fr/bilan-du-jeu-concours-la-redoute- sur-vine/, 27/03/2013, emarketing.fr – Le Blog, date de consultation : 05/05/2013
  • 3. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 - Le magazine on-line de La Redoute : Toujours dans le souhait de surfer sur un esprit interactif et ludique, La Redoute a lancé en 2012 son nouveau magazine on-line : Le Mag. C’est un support extrêmement riche, avec l’actualité du moment de la marque, des lookbooks, des astuces mode, déco, et bons plans, des interviews.. - Le m-commerce : fonctionnalités et applications innovantes La Redoute a vite compris qu’elle devait être présente sur mobile, et a donc fait évolué son m- commerce par étapes. Tout d’abord, en 2006, la marque lance un service de commande sur téléphone portable, permettant aux clients de commander les produits vus sur le catalogue papier ou Internet, via la référence du produit. En 2007, est lancée la boutique sur mobile, et en 2010 l’application sur iPhone qui a connu un véritable succès puisqu’en quelques jours environ 20 000 exemplaires furent téléchargés4 . La Redoute a toujours voulu innover puisqu’en novembre 2010 elle lance la fonctionnalité « Pix&Find » sur iPhone, en partenariat avec LTU Technologies (entreprise spécialisée dans la reconnaissance d’images). Le principe est le suivant : les clients prennent en photo l’un des articles du catalogue imprimé, obtiennent la fiche descriptive du produit, et peuvent donc acheter ce dernier directement via leur mobile. En résumé, depuis 2006, près de 800 000 visiteurs uniques de La Redoute accèdent au site mobile sur iPhone, Android, Windows Phone, iPad… et 700 000 applications smartphones et tablettes ont été téléchargées5 . Enfin, en juin 2012, la Redoute lance une boutique virtuelle via son application mobile Street Shopping. Grâce à cette application, les mobinautes ont la possibilité de géolocaliser la boutique virtuelle et de s’y rendre. Ils peuvent ensuite faire leur choix grâce à la réalité augmentée et d’acheter bien évidemment via l’appli. Lors du lancement de cette application, La Redoute a également mis en place une chasse au trésor, sur le même principe de la géolocalisation et la réalité augmentée. Les utilisateurs devaient suivre des instructions afin de trouver des cadeaux. - La Marketplace by La Redoute : 4 La Rédaction, La Redoute lance une application iPhone transactionnelle, http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/la-redoute-sur-iphone-0510.shtml, 07/05/2010, JDN, date de consultation : 05/05/2013 5 Martine FUXA, La Redoute lance une campagne de« mobile street shopping », http://www.ecommercemag.fr/Breves/La-Redoute-lance-une-campagne-de-mobile-street-shopping-47180.htm, 20/06/2012, ecommercemag.fr, date de consultation : 05/05/2013
  • 4. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 La Marketplace by La Redoute met à disposition des internautes les catalogues des marques partenaires. Ainsi, les utilisateurs ont accès à de nouvelles marques de mode et de décoration, mais aussi à de nouvelles catégories de produits : montres (Diesel…), bijoux (Swarovski, Guess…), console, jeux vidéo, informatique (voir annexe 2)… C’est là que réside l’innovation : la marque multiplie les initiatives pour mettre en avant les vendeurs. Ainsi, un espace marques est disponible sur la home page et les sous- homes. Les marques bénéficient également de boutiques spécifiques, et lorsqu’une nouvelle marque arrive sur la marketplace les clients sont notifiés par l’envoi d’un e-mail. Aujourd’hui, comme le dit le Journal du Net, « la marketplace de La Redoute dépasse son cœur de cible » : les produits présents sur le site dépassent le champs de produits qu’on s’attend à retrouver sur Laredoute.fr. POUR CHAQUE INNOVATION, QUELS SONT LES BENEFICES-CLIENT ATTENDUS QUI CORRESPONDENT A DES EXPERIENCES UTILISATEUR SPECIFIQUES ? - La cabine d’essayage virtuelle : La cabine d’essayage virtuelle permet aux internautes d’essayer virtuellement et en temps réel l’ensemble des vêtements qui les intéressent. Même si l’expérience n’est pas réelle, les internautes peuvent se faire une idée plus précise du rendu du vêtement avant de passer commande. Les bénéfices sont donc multiples : facilité (pas besoin de sortir de chez soi pour essayer les tenues), interactivité (les clients peuvent composer leur tenue grâce à un large éventail de vêtements et les partager avec leurs amis), et client plus rassuré (réduire la crainte que le vêtement n’ait pas le même rendu sur soi). - Son expérience sur le segment F-Commerce : Lorsque la Redoute a créé « Un jour, une liste », l’application mise en place par la marque permettait de régler les problèmes qui se posent lorsque l’on souhaite effectuer un achat groupé : qui s’occupe de tel ou tel cadeau ? On met combien ? Ici, le bénéfice attendu est liée à la praticité de Facebook dans une situation d’achat groupé. Concernant le Chat Facebook, la solution mise en place par la Redoute a permis d’innover sur la notion de Social Shopping. La marque a mis en place du shopping conversationnel. Ainsi, lorsque le client fait son shopping en ligne, ses amis peuvent l’accompagner, le guider, le conseiller, via Facebook. L’avantage majeur de cette solution réside dans le fait que l’internaute peut discuter avec ses amis Facebook directement via le site de la Redoute, et donc il n’est pas nécessaire de basculer d’un onglet à
  • 5. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 un autre. L’expérience d’achat de l’internaute n’est plus interrompue, cela représente un gain de temps assez considérable et facilite les échanges. Enfin, devenir ambassadeur de la Redoute, c’est devenir prescripteur. Les ambassadrices réaliseront la promotion de la marque, de façon plus ou moins bénévole, via le bouche à oreille et les médias sociaux. Les ambassadrices bénéficieront de ce statut pour assister à des shootings avec les invités de la marque, être reporter ou participer à la création d’un produit. … et innovation sur Twitter et le magazine online : En créant ce jeu concours sur Twitter avec Vine, la marque a pu renforcer le lien avec les membres de sa communauté. Ceux-ci ont pu s’amuser en postant leur propre vidéo, ce qui renforce le nouveau tournant que la marque souhaite prendre : devenir une marque branchée, proche d’une cible jeune, principalement féminine. On remarquera d’ailleurs que c’est également le pari fait en lançant le Mag : les internautes bénéficient d’un site communautaire car la redoute.fr est à la fois un portail de mode (rôle du magazine), et un site marchand où un achat peut-être effectué en dix minutes. C’est un site complet où il est possible de découvrir une tenue, s’inspirer de tendances, de vidéos, d’interviews, partager avec ses amis via Facebook et acheter en ligne. - Des fonctionnalités et applications mobiles innovantes : « Pix and Find » et « Street Shopping » : Grâce à la fonctionnalité « Pix and Find », les utilisateurs bénéficient de deux avantages : tout d’abord, un accès simplifié et rapide aux informations d’un produit, et la possibilité d’acheter depuis l’application. Quant à l’application « Street Shopping », elle a permis aux utilisateurs de découvrir de façon ludique et conviviale l’univers de La Redoute, et surtout la chasse au trésor a permis aux internautes de bénéficier de plusieurs cadeaux (vêtements, bijoux, décoration…) dans des cachettes virtuelles. Les cadeaux pouvaient être déballés par une simple pression sur le symbole apparu à l'écran. Par ailleurs, des lots de compensation (sous forme de points) donnaient l’accès à un jeu concours pour gagner 1500 euros de bons d'achat utilisables sur la nouvelle collection. Cette impression de convivialité bénéfice bien entendu à la marque puisqu’en créant des chasses aux trésors, des jeux concours, en offrant des bons d’achat, elle renforce le lien avec l’internaute. Celui-ci sympathise avec la marque et donc s’engage plus. Aujourd’hui, trois directions sont privilégiées par la marque : pouvoir se connecter avec les vendeurs en direct, en ne passant pas par un intégrateur. Ensuite, s’interconnecter avec de nouveaux intégrateurs, et enfin, continuer dans la mise en avant des nouvelles marques sur le site.
  • 6. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 - La Marketplace by La Redoute : Comme nous l’avons vu, l’existence d’une marketplace permet aux utilisateurs de bénéficier d’un large choix de produits. De plus, les partenaires de La Redoute s’engagent à répondre aux questions des clients après leurs commandes, et assurent le retour si besoin. Variété et réassurance sont les éléments clés des bénéfices clients attendus : La Redoute s’engage sur la qualité de ses prestataires, intervient également comme un intermédiaire si un problème intervient entre le vendeur et le client, et enfin garantit un paiement sécurisé. QUELS PEUVENT ETRE LES APPORTS DE CETTE STRATEGIE SUR L’IMAGE DU SITE ET DE LA MARQUE ? QUELS PEUVENT ETRE LES RISQUES ? Selon le Publicitor, « la communication 360° est une communication potentiellement beaucoup plus riche mais complexe à penser et à mettre en œuvre. Elle ne se satisfait plus de solutions standardisées. Le champ de la créativité s’est élargi. Il ne concerne plus seulement les messages mais aussi les canaux et leurs combinaisons ».6 Avec tous les éléments cités ci-dessus, on remarque que La Redoute évolue d’une stratégie marketing 360° vers une mise en avant des canaux de distribution virtuels. En d’autres termes, la marque est aujourd’hui en pleine évolution, et privilégie ses canaux virtuels de vente. Contrairement à d’autres acteurs comme Cdiscount par exemple, La Redoute ferme progressivement ses boutiques en dur… La Redoute s’engage de plus en plus dans la relation avec ses clients, elle les génère et les initie. On remarque qu’elle met l’utilisateur au centre de sa stratégie marketing. Pionnière sur les réseaux sociaux, la marque a vite compris qu’en interagissant avec les utilisateurs, elle obtient une meilleure gestion de la marque et du site, et une plus grande exposition sur le marché avec l’effet de buzz. Le site s’est amélioré, a gagné en interactivité et en modernité (cabine virtuelle, magazine on-line). On ne peut pas négliger l’importance des réseaux sociaux et de Facebook dans la communication avec les internautes. Même si ce sont des outils puissants permettant une meilleure connaissance du client, ils peuvent également être à l’origine de « badbuzz ». En témoigne l’affaire de « l’homme nu » qui fut un scandale pour la marque. Début 2012, un homme nu est découvert sur le catalogue en ligne de La Redoute (en arrière-plan d’enfants posant pour des vêtements). Beaucoup d’internautes se sont indignés sur les réseaux sociaux. Or, ce badbuzz a eu l’effet inverse : ce fut un gros coup de pub pour la marque. Il 6 LENDREVIE Jacques, DE BAYNAST Arnaud, PUBLICITOR-COMMUNICATION 360° on line et off line, Paris, DUNOD, 2008, Avant-propos à la 7 ème édition
  • 7. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 a fait gagner à la marque plus de fans sur Facebook, et +1400% de conversations par rapport à la moyenne avec le mot clé « La Redoute’.7 Sur le moment la marque s’est excusée, puis un mois plus tard la marque proposait un jeu des erreurs : proposer aux Internautes de découvrir les éventuels fails du site, avec à la clé un bon d’achat sur les produits de la marque. Cette stratégie fut efficace car elle a permis d’augmenter le trafic sur le site et redoré l’image de la société. On peut tout de même se demander si les fails du site n’ont pas été inventés de toute pièce par la marque…Même si ce badbuzz initial fut ensuite bénéfique pour la marque, placer l’utilisateur au centre du marketing via les réseaux sociaux notamment, peut présenter un risque. L’information circule rapidement, et un avis utilisateur peut vite ternir l’image de la marque. Par ailleurs, la variété de produits proposés et le nombre de fans croissants sur Facebook amène beaucoup de fans de la marque à poser leurs questions via le réseau social, notamment en termes de relation client. Au départ, l’équipe en charge des réseaux sociaux n’était formée qu’à l’animation, et la marque a donc dû les former en relation client. Cela pose le problème du décalage qu’il peut y avoir entre la notoriété d’une marque et sa capacité à gérer les interactions avec les internautes. Il faut vite s’adapter pour ne pas se laisser dépasser. Ainsi, la page Facebook de la marque comporte aujourd’hui une rubrique « Questions » pour alléger le mur principal qui initialement n’était pas fait pour la relation client. Cela pose également le problème de l’intégration des données. L’entreprise s’étant engagée dans une relation multicanal avec ses prospects et clients, il faut aujourd’hui gérer ce volume croissant de données, notamment celles échangées via le digital, comme nous l’avons vu. Selon le dossier paru dans Les Echos, La Redoute n’est pas encore au point concernantl’intégration de ces données. Il y a déjà quelques outils en place, mais les données sont partagées entre l’équipe des réseaux sociaux et celle de la relation client. Il est encore difficile d’élaborer un historique de la relation client notamment à cause du volume important des données, d’une part, et de leur accès partagé, d’autre part. Or, il est nécessaire de mettre en place un outil de gestion automatique de ces données, car cela permettra de mettre en place des actions plus précises et améliorera la connaissance client. 7 Anne-Lise, La Redoute peaufine sa stratégie digitale, http://blog.moov-up.fr/la-redoute-strategie-digital/, 06/03/2012, Moov’Up Le Blog, date de consultation : 05/05/2013.
  • 8. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 FAITES UNE RECHERCHE DOCUMENTAIRE SUR BOOSKET OU CONNECTEZ-VOUS AU SITE ADOBE POUR COMPRENDRE LEURS PRODUITS LA SOLUTION BOOSKET A ses débuts, Boosket était une appli de F-commerce. Elle fut créée en 2010 et rachetée par l’agence 24h00 en 2011. Elle permettait de vendre et de recommander des produits depuis les pages fans Facebook. Ce concept fut un peu décrié à ses débuts car certains pensent que Facebook ne pourra pas être un réel canal de vente pour l’e-commerce. Ainsi, avec l’évolution du e-commerce et l’avènement du multi-canal, aujourd’hui cette solution permet de créer sa e-boutique et d’être présent sur différents canaux : Facebook, mobiles, et tablettes. En résumé, les principaux leviers sont donc les réseaux sociaux (notamment Facebook), le site Web, le mobile et les tablettes, et les comparateurs de prix (Google Shopping, par exemple). Aujourd’hui, Boosket Shop compte 25 000 clients, et 70% de ces clients sont localisés hors de France8 , surtout en Europe, Amérique et Asie du Sud-Est. Grâce à Boosket, le e-commerçant a accès à différentes fonctionnalités : - La personnalisation graphique : possibilité de personnalité le design, les bannières, la mise en page - Les statistiques : suivi des performances de la boutique et les partages des produits sur les réseaux sociaux - International : interface disponible en Français, Anglais, Allemand et Espagnol - Import produits/plugins : pour tous les e-commerçant utilisant Magento, PrestaShop et Shopify, tous les produits peuvent être importés dans Boosket. - Aucune commission : aucune commission n’est prise par Boosket sur les ventes - Zones d’expédition : l’utilisateur peut sélectionner des zones géographiques avec des frais d’expédition spécifiques. - Paiement sécurisés, notamment par PayPal. 8 Thomas PONTIROLI, E-commerce Paris : pour Boosket, le F-commerce a un avenir, http://pro.clubic.com/salon- informatique-tic/e-commerce-paris/actualite-511505-commerce-paris-boosket-commerce-avenir.html, 18/09/2012, clubic.com, date de consultation: 06/05/2013
  • 9. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 En surfant sur le site, on remarque également 4 formules proposées par Boosket Shop : - L’offre start : Créer sa boutique rapidement, aucune carte bleue demandé, un administrateur, 1F- Shop, 1M-Shop, partages sur les réseaux sociaux et produits illimités - L’offre premium : possibilité de tester la boutique gratuitement pendant un mois, 3 administrateurs, 1F-Shop, 1M-Shop, produits illimités, partage sur les réseaux sociaux, personnalisation graphique. Une fois le délai de test passé, l’utilisateur est engagé pour un an (19€/mois en payant à l’année). Il est également possible de bénéficier d’offres avancées, mais il faut contacter Boosket pour y avoir accès : - Boosket Agency : 59€/mois > possibilité d’avoir jusqu’à 5 administrateurs et 3F-Shop et 3M-Shop - Boosket Gold : 290€/mois > nombre illimité d’administrateurs et 10F-Shop et 10M-Shop Aujourd’hui, la clientèle de Boosket comprend aussi bien des boutiques en ligne indépendantes que des grandes marques comme La Redoute, Lacoste, Marionnaud. Cependant, dans une interview, Josué SOLIS, fondateur de la société et Directeur e-commerce chez Wrung Division, nous explique que certaines marques ont supprimé leur boutique F-commerce, comme Gap, par exemple. Il donne deux motifs à cela : tout d’abord, beaucoup de marques surestiment le potentiel de Facebook. Le réseau social permet d’échanger sur les produits, mais son rôle n’est pas vraiment de vendre. Ensuite, la rentabilité ne vient pas de suite, il faut attendre environ un an pour qu’elle se fasse ressentir. Il y a cependant des cas de succès, comme par exemple pour la marque Distinct Europe, spécialisée dans le street-wear, en partenariat avec le chanteur Rohff. En février 2013, elle lance une nouvelle collection en créant une boutique de vente sur sa fan page. Il faut savoir que la page dédiée à la marque a vu le jour en décembre 2012, et l’opération a été lancée en février 2013. Quelques jours après la création de la page, le nombre de fans est passé de 4000 à 28000. Quant au chiffre d’affaires, District a pu réaliser 70% de ses objectifs en une semaine sur les prévisions du premier mois de lancement.9 Boosket est donc intervenu comme un puissant outil de promotion. 9 Benjamin BOCCARA, Interview de Romain Cholleton pour Distinct Europe, http://blog.boosket.com/2013/03/interview-de-romain-cholleton-pour-distinct-europe/, 21/03/2013, Boosket Shop, date de consultation : 06/05/2013
  • 10. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 Boosket est non seulement un outil de promotion, mais également un outil de formation. Grâce aux archives de la catégorie « Guides » du site, l’internaute peut optimiser son utilisation de Bookset via plusieurs tutoriels, et s’informer des nouveautés notamment concernant les réseaux sociaux. C’est le cas par exemple de l’article « Les bonnes pratiques pour élaborer vos jeux concours sur Facebook » qui propose une vidéo et un ensemble de recommandations aux administrateurs souhaitant organiser un jeu-concours. Un article explique également comment personnaliser l’onglet de la boutique Boosket. Pour conclure, aujourd’hui Boosket est une solution pour le F-commerce d’une part, et une solution pour la gestion et l’optimisation d’achat d’espaces sur Facebook, d’autre part. Selon Patrick Robin, PDG de 24h00.fr – Boosket, dans une interview donné au Salon E-Marketing 2012 : « le F-commerce est un outil marketing, pas une caisse enregistreuse ». Ainsi, leF- commerce a surtout deux objectifs : générer du trafic sur le site et augmenter le taux d’engagement des fans. Il illustre également le fait que le tunnel de transformation aujourd’hui est vraiment fragmenté. L’acte et le parcours d’achat se fait à tout moment et via plusieurs canaux. Or, la boutique Facebook est une étape supplémentaire et il serait dangereux d’être absent sur cette étape qui constitue un levier marketing ultra puissant. Patrick Robin donne également l’exemple de Lacoste, qui compte aujourd’hui environ 7 millions de fans, mais qui souhaitait augmenter le taux d’engagement des fans et rajeunir sa clientèle. 24h00.fr – Boosket leur a donc proposé de créer un f-store sur la France, l’Allemagne et les USA, et de personnaliser la f-boutique selon l’origine géographique de l’internaute. Boosket a également développé le wall widget shop, qui permet de remonter les produits sur le mur d’actualités de Lacoste, et de donner plus de visibilité à la boutique. Ils ont également effectué une deuxième opération : ont convaincu le magazine ELLE d’accueillir un clone de la boutique Lacoste sur leur propre page fan, là aussi avec un widget remonté sur le mur d’actualités de ELLE. Mais aussi une opération media (newsletters de ELLE…) Ainsi, selon lui, un « f-store est l’une des briques du social marketing, et le social marketing est une des briques de la stratégie digitale ». Concernant le paiement, il conseille d’effectuer les différentes étapes sur la boutique Facebook, d’aller jusqu’au panier, mais de valider le paiement sur le site où les gens sont pour l’instant dans un climat beaucoup plus sécurisé. On peut prévoir que la solution Boosket ait de beaux jours devant elle. En avril 2012, elle obtient le label PMD « Preferred Marketing Developer », qui consiste à mettre en relation les marques et les développeurs, afin qu’elles puissent bénéficier de l’expertise techniques de ceux-ci, notamment au niveau des stratégies sur les pages Facebook. Obtenir ce label permet aux agences PMD de se démarquer lorsque les marques doivent choisir leur prestataire pour les aider dans leur stratégie social media.
  • 11. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 SOURCES : Bibliographie : Enquête FEVAD, La Poste, Move, Reed exposition, CREDOC, 2010 LENDREVIE Jacques, DE BAYNAST Arnaud, PUBLICITOR-COMMUNICATION 360° on line et off line, Paris, DUNOD, 2008, p. 526 Webographie : D’après le Journal du Net, La Redoute, premier de l’habillement multi-marques, 21/12/2012, Aeronet Le Blog, http://blog.aeronet-referencement.fr/index.php/moteurs-de-recherche/la-redoute-premier-de- lhabillement-multi-marques-4344/, date de consultation: 04/05/2013 http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Redoute_(vente_par_correspondance) Cédrid DENIAUD, La Redoute + Web 3D + OutfitBuilder = la cabine d’essayage virtuelle, 10/09/2008, Cédric Deniaud : Digital et médias sociaux : décryptage des tendances et stratégies, http://cdeniaud.canalblog.com/archives/2008/09/10/10508380.html, date de consultation: 04/05/2013 Flore FAUCONNIER, Laredoute.fr propose un nouveau mannequin virtuel, 09/03/2011, JDN, http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/mannequin-virtuel-la-redoute-0311.shtml, date de consultation: 04/05/2013 V. WILHELM,F-Commerce : la success story de la Redoute, 17/05/2012, economie-numerique.net, http://blog.economie-numerique.net/2012/05/17/f-commerce-la-success-story-de-la-redoute/, date de consultation: 04/05/2013 Cécile PRUDHOMME, Les marques tentent de capter le consommateur sur les réseaux sociaux, http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/05/16/les-marques-tentent-de-capter-le-consommateur- sur-les-reseaux-sociaux_1702192_3234.html, 16/05/2012, Le Monde, date de consultation : 04/05/2013
  • 12. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 MyCommunity Manager, La Redoute améliore l’expérience d’achat avec le Chat Facebook, http://www.mycommunitymanager.fr/la-redoute-ameliore-lexperience-dachat-avec-le-chat-facebook/, 06/03/2012, MyCommunity Manager, date de consultation : 04/05/2013 DECAESTECKER Jean-Luc, La Redoute adopte la cabine d’essayage virtuelle, http://www.pointsdevente.fr/visualisation-darticles/detail/la-redoute-adopte-la-cabine-dessayage- virtuelle.html, 11/07/2005, PointsdeVente.fr, date de consultation : 05/05/2013 Auteur inconnu, La Redoute Mobile, http://www.journaldunet.com/ebusiness/mobile/dossier/080111- zoom-sites-ecommerce-mobiles/4.shtml, non daté, JDN, date de consultation : 05/05/2013 La Rédaction, La Redoute lance une application iPhone transactionnelle, http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/la-redoute-sur-iphone-0510.shtml, 07/05/2010, JDN, date de consultation : 05/05/2013 Martine FUXA, La Redoute lance une campagne de« mobile street shopping », http://www.ecommercemag.fr/Breves/La-Redoute-lance-une-campagne-de-mobile-street-shopping- 47180.htm, 20/06/2012, ecommercemag.fr, date de consultation : 05/05/2013 Emilie KOVACS, La Redoute perfectionne son appli iPhone, http://www.e-marketing.fr/Breves/La-Redoute- perfectionne-son-appli-iPhone-36190.htm, 16/11/2010, emarketing.fr, date de consultation : 05/05/2013 LOOK OUT, Le Street Shopping by La Redoute, http://lookout.canalblog.com/archives/2012/06/21/24546700.html, 21/06/2012, LOOK OUT, date de consultation: 05/05/2013 Flore FAUCONNIER, La marketplace de La Redoute dépasse son cœur de cible, http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/nouvelles-marketplaces/la-redoute.shtml, 11/04/2012, JDN, date de consultation : 05/05/2013 Xavier, Bilan du jeu-concours La Redoute sur Vine, http://blog.e-marketing.fr/bilan-du-jeu-concours-la- redoute-sur-vine/, 27/03/2013, emarketing.fr – Le Blog, date de consultation : 05/05/2013
  • 13. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 Anne-Lise,La Redoute peaufine sa stratégie digitale, http://blog.moov-up.fr/la-redoute-strategie-digital/, 06/03/2012, Moov’Up Le Blog, date de consultation : 05/05/2013. Les Echos, La Redoute habille sa relation client d’une stratégie 360°, http://www.lesechos.fr/economie- politique/france/dossier/0202337455063/0202337391220-la-redoute-habille-sa-relation-client-d-une- strategie-a-360-502293.php, 19/10/2012, Les Echos.fr, date de consultation : 06/05/2013 Thomas PONTIROLI, E-commerce Paris : pour Boosket, le F-commerce a un aveni, .http://pro.clubic.com/salon-informatique-tic/e-commerce-paris/actualite-511505-commerce-paris- boosket-commerce-avenir.html, 18/09/2012, clubic.com, date de consultation: 06/05/2013 Emma, Quel potentiel pour le f-commerce ? le regard de Boosket, http://www.smartshoppingexperience.com/2012/03/les-reseaux-sociaux-sont-t-ils-vraiment-utiles-aux- entreprises/, 01/03/2012, Smart shopping experience, date de consultation : 06/05/2013 Benjamin BOCCARA, Interview de Romain Cholleton pour Distinct Europe, http://blog.boosket.com/2013/03/interview-de-romain-cholleton-pour-distinct-europe/, 21/03/2013, Boosket Shop, date de consultation : 06/05/2013 Philippe GUERIER,Vidéo Patrick Robin (24h00.fr – Boosket) : « Le F-Commerce : un outil marketing, pas une caisse enregistreuse », http://fr.itweb.tv/Video-Patrick-Robin-24h00-fr-Boosket-Le-F-Commerce-un-outil- marketing-pas-une-caisse-enregistreuse_v274.html, 2012, ITweb.tv, date de consultation : 06/05/2013
  • 14. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 ANNEXE 1 : La galerie de La Redoute ANNEXE 2 : Catégorie « Informatique » sur la marketplace de La Redoute
  • 15. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09 ANNEXE 3 : Campagne La Redoute « On a tous une raison d’aimer La Redoute ».
  • 16. ESC 128 – E-COMMERCE – Mr. Ronald BOUCHER Sara ALVES TAVARES Séance 09