Projet urbain 05

  • 1,841 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
1,841
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
222
Comments
0
Likes
1

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Étudiant :
  • 2. PLAN DE TRAVAIL • • • • • • Introduction. Définition du projet urbain et ses caractères. Réflexion sur le projet urbain. L’histoire de l’urbanisme français Analyse des exemples thématique conclusion
  • 3. INTRODUCTION • Le projet urbain est un cadre de pensée pour régénérer la ville au profit de ses habitants, il articule stratégie et dessin , commande politique ,acteur prives et publics,professionnels de la conception et de la conduite d’opération. • Cet ouvrage dessine le portrait multiforme d’un processus dynamique a l’œuvre en France ,illustre par 33 situations urbains :centre ancien ,quartiers nouveaux,reconquête de friche ou de périphériques.
  • 4. DEFINITION • Le projet urbain est une stratégie pensée et dessinée de la ville, il est une expression architecturale et urbaine de mise en forme de la ville qui porte des enjeux sociaux, économique, urbains et territoriaux. • Le projet urbain est toujours lies a un contexte et s’exprime de manières variées : nouveaux quartiers et nouvelle centralités, schéma stratégique a grande échelle, politique d’espace public…
  • 5. SELON GRISTIAN DEVILLERS : • Le projet urbain n’est pas un retour a la ville ancienne, mais une proposition de modernisation de l’appareil de production de l’espace, c’est en effet une proposition de recomposition des logiques sectorielles qui régissent normalement la production de la ville moderne a travers la division et la spécialisation des taches.
  • 6. • Il dit que le projet urbain n’est pas une solution mais une amélioration. • Le fait qu’il est une pensée de la reconnaissance de ce qui est la, des traces, du substrat, une reconnaissance du mouvement et du flux dans lequel on se situe, des fondations sur les quelles on s’appuie pour établir des fondations pour d’autres qui viendront après, donc le projet urbain parle de la relation plutôt que des objets dans le temps autant que dans l’espace .
  • 7. REFLEXION SUR LE PROJET URBAIN • On sait que l’urbanisme traite l’aménagement des villes et que l’architecture traite le bâtiment alors quel outil articule l’objet architectural à l’espace urbain ? • LEON KRIER pense que le projet urbain avec ses dimensions architecturales et urbaines qui assure cette articulation.
  • 8. • L’art de construite le ville doit retrouver sa place dans la législation par le projet architectural complexe et la définition de type précis d’espace urbain (l’îlot, la rue, la place, l’avenue, le boulevard, l’arcade, la col amade…) une continuité spécial qui est fonctionnement complexe et visuellement simple pierre pinon "la composition urbaine" • L’espace urbain est saisi alors, dialectiquement comme : 1/ -un tout qu’il s’agit d’observer, de recouper, d’ordonner, de recomposer 2/-un ensemble d’éléments qu’il s’agit de reconnaître, de rassembler, d’articuler
  • 9. L’HISTOIRE DE L’URBANISME FRANCAIS • L’histoire de l’urbanisme français commence bien avant l’apparition du mot en 1910, bien que la colonisation romaine a laissé de nombreuses traces qui témoignent de procédure, de règlements et de réalisation.
  • 10. L’URBANISME COMME SCIENCE DE LA VILLE : • L’embellissement des villes puis l’art urbain sont les appellations utilisées aux 18eme et 19eme siècle pour designer des travaux engagés par l’autorité l’état ou la municipalité affin d’améliorer le cadre urbain .qu’on songe au Bd planté lieu par excellence de promenade ou encore les larges percées offrant à la vue de solennité d’un monument qui en marquait la perspective sans oublier les divers équipements qui conférait aux villes qui s’en dotaient une indéniable modernité comme : ** Le trottoir, le lampadaire, la fontaine, le square, le marche couvert, la gare, le champ de course**.
  • 11. • Parallèlement à ces tentatives de joindre l’utile à l’agréable, deux forces travaillent la société en voie d’industrialisation : -L’hygiénisme : présenté par les socialistes qui ont fait appel a un sursaut sanitaire. La France a subi le choléra en 1832 au bon air, a l’eau courante, au logement social et au jardin ouvrier -La culture technique : présente par les capitalistes bercent sur les nouveaux procédés des circulation qui contribuent à l’émergence d’un corps d’experts en gestion urbaine et à la constitution à une discipline à la foi esthétique, technique et social : l’urbanisme, le tout sur fond de croissance démographique des villes européenne et de renfoncement des états nations.
  • 12. • La ville et le logement, s’adaptaient a l’esprit mach inique que l’usine diffusait, alors que le corps machine imposait ses pulsations a la ville entière. Zola le démontre excellemment dans son livre Au bonheur des dames • L’idéologie du progrès s’accompagne de modifications des règles du jeu social alors que l’urbanisme va aussi produire sa critique d’où la diffeculté a l’inscrire dans une sage chronologie linéaire .l’histoire de l’urbanisme comporte bien des et des contradictions : En effet, c’est ILDEFONSO CERDA en 1867 qui fabrique le néologisme urbanisation. il s’évertue a maîtriser les extension de la ville a urbaniser les compagne environnantes qui était suivi par plupart des urbanistes.
  • 13. * L’allemand JOSEPH STUBBEN 1880 ET CAMILLO SITE EN 1889 définit le mot par art de bâtir la ville. * En Angleterre, en 1909 STANLEY ADSHEAD inaugure la première chaîne universitaire de town planning a Liverpool * Ainsi RAYMOND UNWIN publie town planning revieu c’est l’esthétique de la ville en France on trouve TONY CARNIER ,GUSTAVE KAHN ,EMILE MAGNE, ….et * Le 1er livre français d’urbanisme à le titre : Comment reconstruire nos cités détruites ? Notions d’urbanisme appliquées aux villes ,bourgs et villages par Donat-Alfred.
  • 14. • L’urbanisme comme pensée sur l’urbanisation va s’imposer avant tout comme un droit qui organise les transformations territoriales suscitées par l’exode rural et la constitution d’une armature urbaine. Bon, la population en France est rural: a 75% en 1850 54% a la veille de la 1ere guerre Passe a 47% en 1946 Avant de devenir urbaine a plus de 80%20ans plus tard. * On remarque des débats d’idée mobilisent les professionnels par exemple quelle est la bonne taille de la ville (statistiquement 2000h en France pour commencer une ville) ou la bonne délimitation administrative: Le quartier, la commune ,l’agglomération…..etc.
  • 15. * la loi cornubet de 1919 et complétée 1924 puis on a voi des série de loi par exemple le règlement national d’urbanism (RNU) en 1961 et la loi solidarité et renouvellement urbains (SRU) en 2000 . Qui modifié les documents d’urbanisme, simplifie la fiscalité, articule le devenir de la ville a celui de l’agglomération en obligeant les villes de plus de 20 000 habitants dont en voit de grandes opérations. * L’urbanisme semble bien être une affaire d’état . * On peut distinguer deux types d’urbanisme l’un spontané et l’autre maîtriser * Le mot urbanisme semble apparaître pour la 1ere fois en langue français dans le titre d’un article de pierre Clerget professeur a l’école supérieure de commerce de Lyon
  • 16. ANALYSE DES EXEMPLES THEMATIQUES LE 1ER EXEMPLE : la ville vaulx-en vélin. • Je suis intéressé par sa démarche inscrite dans le cadre de l’espace public et le paysage urbain . Bon : cette ville est confronté a une réalité économique et sociales difficile. Son maire Maurice chantier et aussi le vice président du grand Lyon faire valoir les potentialités afin qu’elle puisse s’affirmer comme 4eme ville de l’agglomération et pole d’équilibre .donc il a voulu y créer un centre actif diversifié et fédérateur de quartiers trop séparés .par le moyen de:
  • 17. 1/-lutter contre la dégradation urbaine implique une large ambition. 2/-aménagement de beaux espaces publics 3/-rétablir liaisons et les continuités 4/-améliorer les qualités résidentielles des grands ensemble et en proposer une réécriture architecturale • En encourageant une diversité de fonctions qui répond au contexte social difficile . • On fait appelle aux paysagiste Alain marguerite et l’architecte urbaniste Bernard Huet en 1989. • Ils opèrent d’abord un retour au site et a son histoire : le territoire une plaine maraîchère marquée pendant des siècles par les déplacements de rhone .
  • 18. Plan de situation avant le projet:bâtie a Proximité du Rhône sur une plaine maraîchère dont le parcellaire conserve la trace Vaulx-en-Velin est coupe en deux par le canal de jonage. La grapiniere Zup 1 Centre ville Le bourg Lotissement individuelle Zup 2 La ZUP (1968-1978) a crée une rupture d’autant plus forte que le centre commercial (grand vire) a bloque l’axe qui devait l’irriguer . pont
  • 19. La reation des zup en 1968 -1978mais trahie par deux ruptures, un épais centre commercial et le grand vire qui la bloquer en son milieu l’axe qui devait l’ériger et fédérer ses équipements. • Donc ils ont réfléchi de structuré le centre fortement avec une souplesse et pédagogie Leurs objectifs sont : -maître les équipements en situation urbaine par la création des îlot multi fonctionnel pour donner une certaine lisibilité et avoir une liberté de saisie en particulier les opportunité qui se présentent économiquement sans dénaturer l’essentiel. La pérennité dépend aussi du dialogue avec les habitants par des réunions .des publications et L’ouverture d’un d’information et des contacts continus avec les élus .
  • 20. Le bourg Centre ville Lotissement individuelle Zup 2 pont Croquis et maquettes rendent compte de la richesse du travail d’analyse Et de réflexion engager pour donner une identité au centre ville : -développer et hiérarchiser les espaces publics en favorisant leur diversité ,profiter des équipements pour *faire de la ville*
  • 21. * Faire de l’urbanisme c’est faire de la pédagogie *: • La recherche de cohésions autant que la volante de souplesse ont conduit l’équipes a présenter le projet en respectant des étapes : 1- Des plans maquettent donnant une lecture neutre des espaces construits et proposant des articulations avec les différents quartiers. 2- Des maquettes et des dessins de plus en plus précis, permettent de détailler chaque projet tout en l’insérant dans une perspective globale. 3- Des plans de phasage clarifiant les contraintes et les sources de financement. Donc : ce centre ne pouvait se développer sous recherche des continuités et une identité globale ou il agit comme un générateur de ville.
  • 22. Maquette du nouveau centre. Le projet urbain cherche une repense a un contexte sociale difficile en encourageant une diversité de fonction de l’habitat. Par le moyen de : 1-recondre la promenade lenine 2-relier ce centre a l’ancien Borg comme aux autres quartiers • Pour cela le groupe superposent une double trame réseau varie et trame verte s’appuient sur l’espace public (place, esplanade, rue ….etc.) • Pour composer des îlots sobres et multi fonctionnels qui affirment une référence au forme traditionnelles
  • 23. ANALYSE DES EXEMPLES THEMATIQUES LE 2eme EXEMPLE : Réparer le patrimoine pour dynamiser l’économie • Dans cette exemple je veut montrer que l’urbanisme et le développement économique sont associée, par des actions qui permettant a la fois de renouer avec l’histoire, d’exprimer la modernité de nouveaux usages urbains et de préparer les conditions d’une renaissance économique et dans cet exemple c’est l’artisanat. • On a la promenade plantée qui offre une vision nouvelle de la ville attire en tentes saisons de nombreux visiteurs, c’est un véritables succès de fréquentation.
  • 24. Il a fallu 10 ans d’études ouvertes par l’atelier parisien de l’urbanisme . • Donc Philipe matineux (archi) et jaque vergely (paysagiste) ont cherché a respecter l’identité de chaque paysage traversé le long de (4.5km) en valorisant sa continuité. • Donc l’unité est affirmée par le mobilier urbain et les sols clairs pour les piétons et sombre pour les cyclistes • Ils ont fait une approche sensible pour la réhabilitation du fou bourg st Antoine
  • 25. Avant REHABILITATION D’un passage Après le faubourg Saint-Antoine ,un des rares quartiers de paris ou subsiste une pratique collective a l’intérieur des îlots . Les cours et les passages abritent un riche patrimoine architectural.
  • 26. ANALYSE DES EXEMPLES THEMATIQUES LE 3eme EXEMPLE : Aix- En- Provence- Cour Mirabeau Le site est bien s’inscrit dans le cadre du patrimoine et d’espace publique. Il souffre de grave désordre : 1-encombrement automobile . 2-anarchie du mobilier urbain et commercial . 3-vetusté du revêtement. • D’ou vient l’importance de requalifier la promenade aixoise internationalement célèbre
  • 27. Le cours Mirabeau ,avant et après sa transformation : L’unité du lieu est restaurée,l’encombrement automobile endigue, pour une Cohabitation harmonieuse entre tout les Usagers.
  • 28. Après une consultation des habitants et un état des lieux dressé en 1994 la ville se dote d’un mode d’organisation . L’équipe choisi c’est grumbach . reymond et beterem. Afin de redonner au cour Mirabeau sa qualité de salon urbain, le projet met en place les conditions d’une cohabitation harmonieuse entre tous les usagers pour une priorité aux piétons de large trottoir sont dégagés .en limitant la vitesse a 30 km/h. Donc retrouver l’esprit du lieu, c’est cultiver son unité pour les sols en granit, couleur et texture entrent un écho avec la pierre des façades. Unité encore avec la mise en lumière qui met en valeur l’axe linéaire de la cour tout en vari cuit selon les saisons et les besoins d’animation. Les condé labres sont dessinés par Bruno Fortier assurant un éclairage non agressif.
  • 29. CONCLUSION • Jean gym bel pence que : l’architecture et l’urbanisme moderne, en accord avec notre vie moderne, ont engendré un espace de structure et colonisé. • Le problème posé au 20eme siècle n’est pas seulement de produire une architecture de qualité mais aussi de l’inscrire dans une politique de durabilité, en protégeant la société contre l’oubli. extrait du livre :l’histoire de l’architecture de l’antiquité a nos jour.
  • 30. L’un des meilleurs moyens d’y parvenir est de mettre en valeur les noyaux anciens des villes et de préservés les témoins essentiels de l’architecture du passé qui sont actuellement menacés. Ce qui nous ramène a donné lors de bâtir de la planification urbaine jusqu'à l’objet architectural l’importance nécessaire a la dimension historique et aborder tout projet urbain dans un système globale qui est la ville De cette prise de conscience .je voix que le métier d’architecture est souvent lié a celui de l’urbanisme .les deux vont de paire, car le bâtiment ne peut être considère comme un volume flottant .la ville physique avant d’être une juxtaposition de construction est d’abord un tracé urbain .