Your SlideShare is downloading. ×
Potentionalité du tourisme en algérie
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Potentionalité du tourisme en algérie

2,070
views

Published on


0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
2,070
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
711
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. École Polytechnique d’Architecture Et d’Urbanisme ADJAOUT Laala BENSADI Fadéla BOUZEKRI Souhil BOUDIAF Hamid DEFFAS Redouane
  • 2. Introduction :     L’Algérie en raison de sa situation géographique, occupe une place exceptionnelle au Nord des côtes du continent africain et au centre du Maghreb. Sa superficie est de 2.381.741 km² (10ème pays au monde et le 2ème en Afrique) dont les 4/5ème constituent la région du Sahara. Cette dernière recèle les ressources naturelles. Avec l’un des déserts le plus grand et le plus beau, 1200 km de côte pratiquement vierge, des chaînes montagneuses d’autres sites…, l’Algérie est incontestablement un pays richement doté en potentialités touristiques. Au plan géographique l’Algérie est un pays aux multiples contrastes auquel nul regard ne peut rester indifférent. Ses régions côtières où s’alternent plages et criques bordent les zones de l’intérieur. Au-delà, plaines, montagnes, hauts plateaux et oasis se côtoient pour s’ouvrir sur les musées à ciel ouvert du Tassili et de l’Hoggar, patrimoine universel, qui sont d’authentiques merveilles
  • 3. PLAN DE TRAVAIL          1.INTRODUCTION. 2.LES POTENTIALITES TOURISTIQUE EN ALGERIE : 2.1- POTENTIALITES NATURELLES : 2.1.1- Climatique. 2.1.2- Balnéaire. 2.1.3- Plein air et Montagne 2.1.4- Thermale. 2.1.5- saharienne. 2.1.6- Les parcs nationaux
  • 4. 2.2- POTENTIALITES CULTURELLES   2.2.1- Urbaine.  2.2.2- Patrimoine.   a- Historique. b- Religieuse.
  • 5. 3- L’ETAT ACTUEL DES LIEUX TOURISTIQUES.     3.1- Les points forts de l’offre touristique algérienne. 3.2- Les faiblesses de l’offre touristique algérienne. 3.3- Les comparaisons avec d’autre 3.4- Les défis à relever.
  • 6. 1.Introduction :    L’Algérie en raison de sa situation géographique, occupe une place exceptionnelle au Nord des côtes du continent africain et au centre du Maghreb. Sa superficie est de 2.381.741 km² (10ème pays au monde et le 2ème en Afrique) dont les 4/5ème constituent la région du Sahara. Cette dernière recèle les ressources naturelles. Avec l’un des déserts le plus grand et le plus beau, 1200 km de côte pratiquement vierge, des chaînes montagneuses d’autres sites…, l’Algérie est incontestablement un pays richement doté en potentialités touristiques. Au plan géographique l’Algérie est un pays aux multiples contrastes auquel nul regard ne peut rester indifférent. Ses régions côtières où s’alternent plages et criques bordent les zones de l’intérieur. Au-delà, plaines, montagnes, hauts plateaux et oasis se côtoient pour s’ouvrir sur les musées à ciel ouvert du Tassili et de l’Ahaggar, patrimoine universel, qui sont d’authentiques merveilles.6
  • 7. 2.Les potentialités touristiques en Algérie : 2.1- Potentialités naturelles :
  • 8. 2.1.1- Climatiques    Avec un soleil qui brille tout au long de l’année, l’Algérie jouit d’un climat à la fois méditerranéen au nord dans les zones côtières, continental dans les régions de l’intérieur. Au sud, le climat est sec et tropical avec des écarts de températures très importantes entre le jour et la nuit. Les mois d’été chauds et humides, avec des températures qui oscillent entre 30° et 38° C sont propices pour les baignades en bord de mer. En hiver, le climat est doux et se prête aux sports d’hiver dans les montagnes du nord ou il neige. C’est également la période idéale pour visiter les régions du Sahara.
  • 9. Djurdjura depuis N15 vers L’Arbaa Naît Irathen
  • 10. CÔTE DE JIJEL
  • 11. 2.1.2 Balnéaires :   Le tourisme balnéaire constitue un véritable moteur de développement économique, son essor peut être à l’origine d’importantes dégradations irréversibles de l’environnement naturel, au moment ou la clientèle touristique est de plus en plus exigeante en matière de qualité environnementale. Le tourisme doit donc préserver les écosystèmes dans leur intégrité pour des raisons évidentes, mais aussi parce que l’environnement et de plus en plus considérer comme un argument de vente des produits touristiques.
  • 12. JIJEL PLAGE ROUGE
  • 13. BAIE DE BEJAIA
  • 14. BAIE DE ANNABA
  • 15. CORNICHE DE TIPAZA
  • 16. ANNABA
  • 17. BEJAIA
  • 18. Route de Jijel vers Bejaia
  • 19. BÉJAIA(plage de Tighremt)
  • 20. Jijel
  • 21. Jijel (plage de Ziama)
  • 22. Oran
  • 23. Benisaf
  • 24. Collo
  • 25. Collo
  • 26. Collo
  • 27. SKIKDA
  • 28. 2.1.3 Plein air et Montagnes :     Le relief comprend deux grands ensembles distincts. Au nord, les zones Telliennes et steppiques 381.000 km² se situent entre la mer Méditerranée et l’atlas Tellien et comprends deux grandes chaînes montagneuses qui se développent d’ouest en est : -Les chaînes de l’atlas tellien situé entre la mer et les hautes plaines. -Les chaînes de l’atlas saharien au sud « frontières » située entre la région nord et l’immense Sahara. -Entre ces deux chaînes, se trouve la région des hauts plateaux qui abaissent d’Ouest en Est de 1000m à 600m.
  • 29. Les Aurès
  • 30. Sud Djurdjura
  • 31. Djurdjura depuis N68 vers Tizi Gheniff
  • 32. Les Aurès
  • 33. Les Aurès
  • 34. Hoggar
  • 35. Les Aurès
  • 36. Les Aurès (djebel Chelia)
  • 37. Djurdjura depuis N15 vers L'Arbaa Naît Irathen
  • 38. Forêt d’Akfadou
  • 39. 2.1.4 Thermales :      L’Algérie dispose de 202 sources thermales qui ont été recensées pour leur caractère physicochimique, et leurs propriétés sur tout le territoire national. Ces sources sont classées comme suit : -136 sources thermo minérales d’importance locale. -55 sources thermo minérales d’importance régionale. -11 sources d’importance nationale.
  • 40. Hammam Meskhoutine
  • 41. Hammam Meskhoutine
  • 42. Hammam Salhine (khenchela)
  • 43. 1.2.5 Sahariennes :   Le désert est un lieu uniforme, presque sans relief, un imaginaire florissant nourri après tout du vide absolu que l’on croit, l’infini que l’on pensé, la perdition où l’être se retrouve. Le désert est un vrai dire pluriel, depuis les massifs dunaires jusqu’aux espaces oasiens innombrables et divers. Le sud algérien est un continent immuable qui s’étend sur prés de deux millions de kilomètre carrés dont 13 ZET situées au niveau de 12 wilayas (Tamanrasset, Illizi, Adrar, Tindouf, Ouargla, Gardaia, El-Bayadh, Bechar, Nâama, Laghouat, El-Oued, Djelfa).
  • 44. Djanet
  • 45. Djanet
  • 46. Djanet
  • 47. Djanet
  • 48. Djanet
  • 49. Taghit
  • 50. Taghit
  • 51. Sahara
  • 52. Djanet
  • 53. Taghit
  • 54. La Saoura
  • 55. Sahara
  • 56. Sahara
  • 57. Oasis (Ghardaïa)
  • 58. 2.1.6 Les parcs nationaux :    Les parcs nationaux ont été instaurés afin de conserver des échantillons représentatifs de la grande variété de paysages, de forêts, de plantes et d'animaux qui font l'unicité de l'Algérie. Ils permettent de retrouver et de rechercher un meilleur équilibre entre l'homme et la nature. Ces terres sont parmi les plus précieuses des patrimoines pour l'homme d'aujourd'hui et pour les générations à venir. Les parcs nationaux sont actuellement crées et protégés par décrets. Ces parcs abritent une flore impressionnante dont la diversité et la rareté sont peu communes, un nombre important de mammifère ainsi qu'une multitude d'espèces d'oiseaux s'y côtoient s'alliant aux formations rocheuses exceptionnelles, aux lieux historiques, aux ruines et gravures rupestres, chaque parc à sa spécifié.
  • 59. Jardin d'essai
  • 60. Parc national de Djurdjura   Il a été classé en 1983, d'une superficie de 18 500 ha, situé dans une région montagneuse très accidentée. C'est un parc de sommets enneigés, rivières hivernales et de forêts silencieuses, de gorges et gouffres très importants, de vallons, un lac et de hauts plateaux. Espèces animales : le singe magot, on peut également rencontrer l'aigle botté, sanglier, hyène rayée, faucons, rossignols, le héron centré, perdrix. Connu comme site touristique d'intérêt National pour le Ski, la Randonnée, la spéléologie, la découverte, le Djurdjura présente un grand potentiel du point de vue du développement du tourisme, et l'accent est mis sur la promotion du tourisme rural. Les deux complexes touristiques de Tikjda au sud et TalaGuilef accueillent plus de 500.000 visiteurs par an.
  • 61. Parc national de Gouraya   Le Parc est situé sur la côte Est de l'Algérie dans la Wilaya de Béjaia à 230 km de la capitale, cette situation met le parc en relation avec d'autres ville : Au Sud Sétif (111 km), à l'Ouest Tizi-ouzou (127 km) et à l'Est Jijel (96 km) . Les raisons qui ont motivé sa création sont des plus diverses et sont depuis le végéta endémique, au contraste milieux marin- continental à l'histoire régionale. D'une superficie de 1000 ha dans la wilaya de Béjaïa, il présente des richesses archéologiques et esthétiques exceptionnelles, notamment en site historique, pic des singes, Fort de Gouraya, la promenade de Cap Carbon, les merveilleuses falaises
  • 62. Parc national de Tassili    Ce parc a été classé patrimoine mondial en 1982 par l'UNESCO, et réserve de l'homme et la biosphère en 1986. D'une superficie de 100.000 ha, ayant avant tout un caractère archéologique, une multitude de gravures et peintures rupestres, les derniers cyprès de Duprez ou Tarout. Il en existe plus de 230 exemplaires vivants, dans la partie élevée du plateau, de grands mammifères, le mouflon à manchette qui se maintient bien dans les régions les plus escarpées, de nombreuses gazelles dans les grands oueds du Tassili et des poissons dans les gue
  • 63. 2.2- Les potentialités culturelles : La culture se définit comme l’ensemble des structures sociales et des manifestations artistiques, religieuses et intellectuelles qui définissent un groupe ou une société par rapport à une autre. 
  • 64. 2.2.1- urbaine :  Le tourisme urbain consiste en l’ensemble des ressources ou activités implantées en ville et proposées à des visiteurs. C’est donc une activité qui concerne toute personne visitant une ville, en dehors de son environnement habituel, à des fins de loisirs, d’affaires ou autres motifs.
  • 65. Ville d’Alger
  • 66. Alger (boulevard khemisti)
  • 67. Alger
  • 68. Constantine
  • 69. Constantine
  • 70. Ghardaïa
  • 71. Sheraton d’Alger
  • 72. Sheraton d’Oran
  • 73. Hôtel Mercure(Alger)
  • 74. Hôtel a Adrar
  • 75. 2.2.2- Patrimoine :   La notion de patrimoine a été limitée au départ à quelques objets et monuments représentatifs et s’est élargie par la suite pour englober la totalité des biens du passé. En Algérie, le concept de patrimoine culturel a largement évolué, sa protection et sa prise en en charge devient le centre d’intérêt des différentes instances politiques. Aujourd’hui, les monuments sont également considérés pour leurs valeurs symboliques, sociales, culturelles et économiques. Les éléments intangibles ne sont plus ignorés et de novelles catégories sont apparues.
  • 76. L’artisanat:  L’artisanat algérien, cet art ancestral formé d’une mosaïque de petites métiers, comme on les appelait dans le temps, touche aussi bien le textile que la bijouterie, la céramique, la poterie, le travail du bois, la dinanderie.
  • 77. Bijoux de Kabylie
  • 78. Bijoux Sahariens
  • 79. Tapis sahariens
  • 80. Poterie kabyle
  • 81. a- Historique :            L’histoire témoigne de la diversité culturelle en Algérie vu les civilisations qui sont passées par l’Algérie: - Tlemcen et son prestigieux passé de capitale Abdelwadite. - Constantine l’antique Cirta punique et romaine. - Casbah millénaire d’Alger. - Bejaia la Hammadite et la Naciria. - Le Hoggar et le Tassili préhistorique. - Les Aurès historiques et leurs incroyables forêts de cèdres. - Tipaza ancienne ville romaine de négoce. - Batna et ses balcons impressionnants de Rhoufi. - L’antique Timgad et Djemila. - Annaba et le circuit qui mène les visiteurs sur les pas de Saint Augustin
  • 82. Djemila (Arc de Caracalla)
  • 83. Timgad (arc de Triomphe)
  • 84. Timgad
  • 85. Lambèse
  • 86. Tipaza
  • 87. Taghit
  • 88. Taghit
  • 89. Djemila
  • 90. Timgad (bibliothèque)
  • 91. Timgad
  • 92. Timgad
  • 93. Djemila
  • 94. Casbah d’Alger
  • 95. b- Religieuse :  L’Islam est la religion d’État, et la religion de 99% des algériens. Il existe par ailleurs une communauté chrétienne catholique répartie dans trois diocèses, ainsi qu’une petite communauté juive.
  • 96. Mosquée de Ketchaoua
  • 97. Djamaa Djdid
  • 98. Mosquée El Amir Abdelkader
  • 99. Notre Dame d’Afrique
  • 100. Église Sacrée cœur
  • 101. 3.L’état actuel des lieux touristiques :
  • 102. 3.1- Les points forts de l’offre touristique algérienne :            Beauté, richesse, diversité des paysages et sites naturels vierges. Conforts climatiques. Monuments et sites classés au patrimoine mondial. Infrastructure de communication et de transport en évolution rapide. Formes de tourisme multiples. Prix attractifs et compétitifs à l’international. Proximité des grands marchés émetteurs. Importance clientèle à caractère affinitaire. Patrimoine riche et varié. Disponibilité des produits de consommation divers et bon marché. Marché de l’artisanat traditionnel en cours de structuration.
  • 103. Sahara
  • 104. Les Aurès
  • 105. Blida
  • 106. Jijel
  • 107. 3.2-Les faiblesses de l’offre touristique algérienne :             Déficit qualitatif et quantitatif des hébergements touristiques. Une prépondérance de l’hôtellerie urbaine peu éligible. Insuffisance de l’hôtellerie moyenne de gamme 2 et 3 étoiles pour l’ensemble des créneaux du tourisme. Un secteur thermal et de thalassothérapie très peu développé malgré l’existence d’un fort potentiel. La dégradation du patrimoine religieux et historique. Absence d’une culture touristique. Un environnement peu attractif pour le touriste (faiblesse de manifestations et fêtes, horaire de travail des lieux de détente et de loisir inadaptés, faiblesse de l’hygiène publique etc.…). Personnel peu qualifié et faiblesse du niveau des prestations. Moyens de promotion et de communication insuffisants au niveau interne et externe. Faible niveau d’exploitation touristique des sites culturels. Inadaptation des programmes de vols aux flux touristiques. Faiblesse de l’implication du mouvement associatif dans l’animation des manifestations locales.
  • 108. Bétonnage des côtes Alger Oran
  • 109. Le manque d’infrastructures a Oran
  • 110. Tipaza (site vierge)
  • 111. Le manque d’infrastructures a Jijel
  • 112. 3.3- Comparaison avec d’autres payes : - Exploitation du potentiel balnéaire :
  • 113. Alger Tunisie
  • 114. LES HOTELS : Alger Égypte
  • 115. Alger Maroc
  • 116. Alger Maroc
  • 117. Infrastructure dans les montagnes Djurdjura (site vierge) Maroc
  • 118. Alger (Tipaza) Tunisie
  • 119. Historique Algérie Tunisie
  • 120. 3.4- les défis à relever :  Pour pallier ces insuffisances, les défis à relever portent sur les principaux domaines d’interventions suivantes :
  • 121. En ce qui concerne l’offre :      Combler les défis en infrastructures touristiques et développer de nouvelles capacités d’accueil et d’hébergement. Mettre à niveau les équipements existants et les prestations de services. Moderniser et développer le système de formation et promouvoir les ressources humaines. Encourager en zone rurale et au bénéficie des population qui y vivent. Améliorer, dans le sens de grandes efficacités, les programmes de promotion et de communication.
  • 122. En ce qui concerne la demande :     L’accroissement de la fréquentation touristique de nos établissements concernera : les nationaux : dont un nombre de plus en plus important préféré se rendre à l’étranger faute de structure répondant à leurs besoins et moyens. Les nationaux résident à l’étranger : dont la demande porte essentiellement sur le produit balnéaire. Les étrangers : notamment ceux de la forte zone émettrice de touristes, représentés par l’Europe.