• Like
Organisation du tissu urbain
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

Organisation du tissu urbain

  • 7,115 views
Published

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
7,115
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
2,614
Comments
0
Likes
7

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Introduction. Définitions: la ville, l’urbanisme, et le tissu urbain. L’organisation de la ville a travers l’histoire: -la ville traditionnelle. -la ville de l’age classique. -la ville industrielle. Problématique. Les théories de la structure urbaine. Les éléments qui déterminent l’organisation de la ville. -les croyances. -les parcours. -la morphologie du site. -Les places . Conclusion.
  • 2. Nous vous présentons dans ce modeste geste le séminaire intitulé « organisation du tissu urbain». L’étude des exemples sera donc l’objet de base, afin de mieux cerner ce thème complexe. -Les recherche sur l’organisation urbaine sont a la fois abstraction, conceptualisation,pratique et concrétisation. Il y a eut plusieurs théories et modèles d’organisation spatiales, mais le but était et restera celui de la compréhension profonde du phénomène urbain pour mieux le mettre en ordre. avant cela il est nécessaire de définir la ville , l’urbanisme et le tissu urbain. Introduction:Introduction:
  • 3. La ville:La ville: Aldo Rossi: «c’est un champs d’application de plusieurs forces » Lévy : « une ville se fait dans le temps et par le temps à travers l’établissement d’un rapport de correspondance permanant entre forme sociale et une forme spatiale ». Bailly :Les villes sont des éléments d’un système urbain élaboré au cours de la période historique est modifie constamment par l’évolution de la production de la distribution et des réseaux de liaisons.
  • 4. L’urbanisme :L’urbanisme : « L’urbanisme serai, à travers l’organisation spatiale qu’il introduit, la discipline, dans l’objectif est la mise en ordre de la ville. Dans l’usage courant le mot urbanisme est utilisé pour qualifier, indistinctement le phénomène d’urbanisation, les épisodes de l’histoire urbaine, les techniques urbaines et la réglementation. Ainsi on oublie souvent que le terme urbanisme est une création récente désignant une pratique déterminée par les exigences de la révolution industrielle notamment les problèmes qualitatifs et quantitatifs que pose l’espace urbain moderne ». Saidouni
  • 5. Tissu urbain :Tissu urbain : La notion de tissu urbain inclut l’idée d’une imbrication et d’une solidarité de ses composants : disposition et typologie des édifices, du parcellaire, de la voirie, forme des espaces libres et leur rapports, expression des contraintes du site.
  • 6. :
  • 7. L’expression ville traditionnelle désigne l’ensemble des établissements humains préindustriels, fonde sur une tradition vivante et hérite. Il s’agit essentiellement des villes de l’occident médiéval, la médina du monde musulman et les établissements humains des civilisations périphériques dites archaïque . -le dégagement de l’église principale. - La place du marché avec l’hôtel. -la rue principale . -Le dégagement de l’église secondaire Le centre d’une ville médiévale composée de quatre éléments caractéristiques :Bruges 1562.
  • 8. -la ville traditionnelle montre un caractère d’unité qui repose sur quelques traits fondamentaux : *La ville traditionnelle n’est pas un produit d’une normalisation ou d’un plan type. Les maîtres maçons de l’époque traditionnelle produisent a chaque fois des compositions nouvelles. Donc les formes ne constitue pas de séries uniformes tel qu’on les trouve dans les réalisations contemporaines. Canstantine Quartier de Tunis
  • 9. l’organisation se fait par une hiérarchisation des voies et des places. le dernier facteur contribuant au caractère unitaire des ensembles urbains traditionnels est le temps. la partie centrale de la ville de Bruges.
  • 10. Correspond a la période allant de la fin du15eme siècle au milieu du 19eme siècle, de la renaissance européenne a la révolution industrielle, pendant cette période la ville et les ensembles urbains sont composés comme des objets d’art, ainsi des villes nouvelles sont crée et d’autre ancienne sont remodelées selon les grands principes de l’art classique.
  • 11. La réalisation des villes classiques est de trois catégories : -les ensembles créent en liaison avec des résidences princières ou représentant un pouvoir national. Château de Versailles -des ensembles urbains jouxtant des villes plus anciennes. La ville de Berlin
  • 12. -les remodelages qui ont touché les tissus de villes anciennes. Les trois catégories s’opposent a la ville ordinaire, par leur forme et leur échelle or du commun, a partir de ce moment la ville européenne devient différencie par des espaces d’exception. -contrairement aux ensembles traditionnelles non reproductible ceux de la ville classique constitue de véritable modèle prédestiné a l’imitation. Place saint pierre.
  • 13. -la composition urbaine se règle par rapport a un point particulier appelé « monument » qui exporte ainsi ses règles au reste de la ville .a partir d’une place on peut maîtrisé la ville. Le plan du château et du parc de versaille, a la fin du règne de Louis 14. La composition urbaine est réglé par rapport au centre du château.
  • 14. -L’unité et la régularité de l’ensemble sont réglées par les principes géométriques de la composition classique : grands axes symétries, équilibre des masses, ligne droite, angle droit, rythme, répétition. De tel réalisation ne peuvent être envisagé en absence d’un pouvoir fort et unitaire. impériale Comme en France -l’unité organique des espaces traditionnelles fait place a une unité reposant sur les tracées régulateurs. Taj Mahal et ses jardins Ce type d’arrangement obéit a des motivations d’ordre « rationaliste »déterminées par une esthétique géométrique n’ayant que peu de rapport avec le projet en question.
  • 15. La révolution industrielle est apparue en 19eme siècle en Angleterre,en Europe,en suite dans le reste du monde avec des effets positifs et négatifs: Broadway, New York - Sur le plan politique et intellectuelle , la ville est le lieu d’un riche foisonnement d’idée mais aussi de conflit sociaux.
  • 16. -Sur le plan morphologique:les villes petites et grandes subissent des bouleversement due au rôle des réseaux de transport. L’urbanisation a l’age industriel prend une dimension qualitatif et quantitatif très importante.
  • 17. -La ville de l’age industriel contrairement a la ville traditionnelle et la ville classique,est un objet de lotissement et d’occupation et non pas un espace de composition car il faut construire des ouvrages liée a la révolution industrielle. Pendant cette période ce qui construisent ne sont plus seulement des architectes et des artistes mais aussi des ingénieurs et des techniciens spécialisé.
  • 18. Sur le plan sociale et culturel, les individus de la nouvelle société industrielle non plus la cohérence globale qui unisse les membres des communauté traditionnelle ou les fortes références de l’age classique. La ville est un carrefour qui reliée des voies de communication des lieux d’extraction, des lieus de production et des marchés. La ville se compose de deux type de quartier,différent socialement et morphologiquement (les quartier bourgeois au centre,les quartier des ouvriers au périphérie). Rio de Janeiro (Brésil)
  • 19. La place est un facteur important de la ville du 19eme siècle qui y occupe le système de voirie et la circulation. Et pour facilité la circulation d’énormes efforts de restructuration et de modernisation s’imposent.(ils ont suivie la méthode de Haussmann). Dés les débuts de la révolution industrielle ,les cités ouvrières sont des espaces réglementés et normalisé comme le seront plus tard les grands ensembles. Plan de la cite ouvrière de Saltaire. Fondé en 1851.Engleterre.
  • 20. L’expression « ville réglementé » désigne la pratique de l’urbanisme a travers des plans et des outils de contrôles mis en place par la collectivité,ces plans donne la réglementation de l’affectation des différentes activités dans la ville, de l’occupation du sol et sa densité, de la forme urbaine et des servitudes. et ceux a travers les différents secteurs et zones réglementaires.
  • 21. Problématique:Problématique: Quels sont les éléments déterminants qui dirigent l’organisation spatiale d’une ville? d’après l’aperçu historique de la ville on constate que l’organisation spatiale se fait selon des éléments déterminants tels que : les croyances, les parcours ,les places,le site.
  • 22. Théorie de la structure urbaine : La structure urbaine interne de la ville est très complexe par ce que la ville est la création d’être complexe. Ces modèles ont été conçus par des chercheurs afin de comprendre la structure et la croissance urbaine.
  • 23. A /la théorie des zones concentriques : En 1925 élaborée par Burgess, spécialiste en sociologie urbaine. Hypothèse : 1-la ville se développe vers l’extérieur sous forme de cinq zones concentriques, en notant qu’il n’y a pas d’obstacles physiques comme les rivières ou collines . 2-la ville n’a qu’un seul centre. 3-la croissance survient par l’extension de chaque zone vers l’extérieur dans un processus d’invasion et des successions.
  • 24. B/la théorie des secteurs : En 1939 homer hoyt spécialiste de l’économie de terrain effectua des recherches sur la location des terrains résidentiels. Hypothèse : 1-la ville se développe vers l’extérieur à partir du quartier des affaires. 2-un type particulier d’utilisation du sol se développant à proximité du secteur des affaires se propageant vers l’extérieur formant un shemas composé de secteurs. 3-la croissance s’étend le long des lignes de transport les plus rapides.
  • 25. c-la théorie des noyaux multiples : -Les villes modernes disposent de multiples centres d’attraction reliés entre eux par des axes de transport.
  • 26. L’exemple sur lequel on s’est basé c’est la ville romaine et ses croyances, mais on ne peut parler de la ville romaine sans passer par la naissance des premières villes qui était entre 3500 et 3000 an A.V.C en mesopotamie et de la ville du despote qui était dirigé par le roi, le représentant de dieu qui construit la capitale, sorte de citadelle entourée d’une muraille interrompue par des portes et dans laquelle on trouve la cité administrative, le palais et un complexe religieux.
  • 27. Grande pyramide de Khéops (Gizeh, Égypte) -Dans la religion Égyptienne, la vie et la mort, le visible et l’invisible ne sont pas séparés, la mort signifie le passage à une autre forme d’existence plus durable. Ils croient à la vie éternelle dont la vie temporelle n’est qu’une phase . La métaphysique égyptienne est donc axée sur l’idée de piéger le temps, et de l’arrêter. Les vraies villes de l’Égypte ancienne seront donc les villes des morts, celles pour lesquelles on édifie les pyramides, les obélisques.
  • 28. La géométrie et la régularité de la trame de la ville romaine n’exprime pas seulement l’esprit militaire romain mais elle se fait par rapport à des occupations religieuses. Les romains définissaient les deux axes principaux de la ville a partir d’un centre. L’espace était divisé en quatre parties. Cette division n’était pas arbitraire, elle figurait les 4 points cardinaux. Ils tracent aussi deux lignes orthogonales, le cardo et le decumanus, qui divisent la ville en 4 parties régulières dont l’intersection est matérialisée par un fossé circulaire qui indique le centre. A proximité de ce dernier, on organise généralement un espace rectangulaire: le forum, entouré par les édifices publics, le temple , la basilique, le sénat…… La ville romaine:
  • 29. Ostie. Vue aérienne de la partie centrale de la ville traversée par le decumanus maximus ,au premier plan le théâtre. Le centre monumentale de Rome, La ville romaine
  • 30. Dans certaine villes anciennes et contemporaines se fait un système de transport polyvalent simple et habilement conçu qui donne à la ville sa forme et qui nous porte la notion du parcours. Exemples : Milet et New York furent essentiellement définis par leur réseau de rues. suivant le système viaire on détermine plusieurs types d’organisation : •Plan organique. •Plan en damier. •Plan Radio concentrique. •Plan circulaire. •Plan linéaire. •Plan polycentrique. La ville de New York
  • 31. Le plan organique:Le plan organique: l’ordre organique des ensembles traditionnels est le produit d’une logique de composition fonctionnant par agrégation successive d’éléments individuels. la ville se construis empiriquement, intégrant au fur et a mesure l’habitation, l’activité commerciale ou artisanale,les lieux de circulation d’échange et d’incarnation du pouvoir politique et des croyance religieuse : marche,mosquée,les palais. L’espace est familier proche connu de tous incarne une histoire local et particulière.
  • 32. La Casbah d’AlgerLa Casbah d’Alger
  • 33. Le Plan en damierLe Plan en damier plan en damier ou en échiquier, dit aussi « orthogonal », où les axes se coupent à angle droit, délimitant ainsi des blocs quadrilatères et réguliers (villes antiques méditerranéennes et villes espagnoles et sud- américaines) Vue aérienne de Monpazier
  • 34. La colonie de Timgad en Algérie est un modèle de ville fondée selon ce schéma . Le plan a une forme carrée avec un decumanus qui la divise en deux et un cardo qui s’arrête au forum. Le forum est d’une forme rectangulaire entourée de portiques ou se trouvent les édifices publics, bibliothèque, théâtre, temple, etc.…..
  • 35. , spontané ou planifié, où la, spontané ou planifié, où la ville, souvent cernée deville, souvent cernée de remparts, est organisée autourremparts, est organisée autour d’un point central d’où partentd’un point central d’où partent des voies radiales (villedes voies radiales (ville marché).marché). Le plan radioconcentrique :Le plan radioconcentrique : AllemagneAllemagne
  • 36. quartier de portaquartier de porta ravegnana,ravegnana, (Bologne).Italie.(Bologne).Italie. vue du 17eme siècle.vue du 17eme siècle.
  • 37. plan circulaire:plan circulaire: Plan et vue aérienne de la place de l’étoile a Paris et du quartier environnant,
  • 38. Ghardaïa:Ghardaïa: sur un site convexe ,les mozabitessur un site convexe ,les mozabites construisent leurs villes autour d’un espaceconstruisent leurs villes autour d’un espace central matérialiser par la mosquée qui est lecentral matérialiser par la mosquée qui est le centre religieux, culturel et administratif de lacentre religieux, culturel et administratif de la ville .ville . cette dernière est perméable par quatrecette dernière est perméable par quatre portes principales qui mènent au centre parportes principales qui mènent au centre par deux axes principaux structurants, bordé pardeux axes principaux structurants, bordé par des activités commerciales et artisanales. Desdes activités commerciales et artisanales. Des ruelles et impasses des fois couvertes seruelles et impasses des fois couvertes se décroissent en rapprochant des espacesdécroissent en rapprochant des espaces intimes des habitants.intimes des habitants. on conclut ,que la forme circulaire des villeson conclut ,que la forme circulaire des villes du M’Zab engendrée par le savoir faire de cesdu M’Zab engendrée par le savoir faire de ces habitants , en répondant aux contraintes du sitehabitants , en répondant aux contraintes du site et de sécurité.et de sécurité.
  • 39. Plan linéaires :Plan linéaires : C’est des constructionsC’est des constructions disposées de part et d’autresdisposées de part et d’autres d’une voie .ou alignées. dontd’une voie .ou alignées. dont l’avantage serai de dégagerl’avantage serai de dégager le centre et donner unele centre et donner une direction a la ville.direction a la ville. Péninsule du Cap (Afr. du Sud
  • 40. -En 1930 en Russie la ville de Stalingrad est conçu sur le principe linéaire . Le théoricien LUBETKIN trouva que la ville industrielle le long de la Volga s’organiserai fort bien en bande de fonction:les réseaux de transport longent les usines, de se fait la route desserte en même temps les zones d’habitation qui comptent 10000 habitants par kilomètres.
  • 41. Plan polycentrique:Plan polycentrique: Dans le plan polycentrique,il y a la présence de plusieurs centre,ce qui a donné la décomposition en secteur. On s’éloignent ainsi de la simple division du noyau centrale.
  • 42. Un mélange de structure Chicago,tel que son plan était conçu par Burnham. EN 1909,démontre une superposition de structure viaire en damier et radioconcentrique. Les deux structure indique en même temps deux fonction de base: Répartition d’élément urbain et réseau de circulation. Située au bord du lac Michigan, dans l'Illinois
  • 43. *Un arrangement dicté par les conditions de site. (topographie…. ) Île Karpathos (Dodécanèse, Grèce) .
  • 44. Port et ville haute de BonifacioBonifacio, ville de France, chef-lieu de canton de la Corse-du-Sud, à l’extrême pointe méridionale de l’île. La principale curiosité de Bonifacio est sa ville haute, entourée d’une enceinte fortifiée datant du XVIe siècle. La ville possède également plusieurs églises médiévales ainsi qu’un centre d’art sacré.
  • 45. -L’élément le plus important dans la ville du XIX siècle est-L’élément le plus important dans la ville du XIX siècle est la place qui occupe le système de la voirie et de lala place qui occupe le système de la voirie et de la circulation. pour faciliter la circulation, d’énorme effort decirculation. pour faciliter la circulation, d’énorme effort de restriction et de modernisation s’impose par tout, larestriction et de modernisation s’impose par tout, la démarche initiée par Haussmann est suivie.démarche initiée par Haussmann est suivie. Par sa dimension symbolique et ses proportions imposantes (50 m de hauteur sur 45 m de largeur), l'arc de triomphe est l'un des monuments les plus emblématiques de Paris. Situé au centre de la place Charles-de-Gaulle (l'ancienne place de l'Étoile) d'où rayonnent douze avenues dont celle des Champs-Élysées, il fut édifié en 1806 à l'initiative de Napoléon Ier mais achevé seulement en 1836. Place de l'Étoile (Paris)
  • 46. - le rôle de la place dans l'organisation des perceptions estle rôle de la place dans l'organisation des perceptions est fondamental, elle est l'un des points forts qui permet afondamental, elle est l'un des points forts qui permet a l'habitant de structurer et d'orienter son espace.l'habitant de structurer et d'orienter son espace. - L'approche d'une place dans le tissu urbain est sa lectureL'approche d'une place dans le tissu urbain est sa lecture dans le paysage en deux aspects:dans le paysage en deux aspects: Le 1er en relation avec la ville.Le 1er en relation avec la ville. Le 2eme par rapport à son espace propre.Le 2eme par rapport à son espace propre.
  • 47. La place peut être en dehors desLa place peut être en dehors des principalesprincipales circulations (engloutie dans le tissucirculations (engloutie dans le tissu urbain telleurbain telle que la place des Vosgesque la place des Vosges.. - La place peut être aussi- La place peut être aussi l'aboutissement où se situer à lal'aboutissement où se situer à la convergence de plusieurs axes,convergence de plusieurs axes, comme l'est la place de l'étoile.comme l'est la place de l'étoile. - Elle peut être traversée par- Elle peut être traversée par des axes importants comme Lades axes importants comme La concorde ou la place desconcorde ou la place des victoiresvictoires
  • 48. <<< Place des victoires Place du gouvernement >>>
  • 49. Place Francisco Ramirez, Concepción del Uruguay (Argentine) Depuis l'obélisque situé sur la place Francisco Ramirez surgissent les chemins en étoile qui relient le parc central de la ville de Concepción del Uruguay aux différents édifices de la place. Parmi ceux-ci, la cathédrale de l'Immaculée Conception, construction d'époque coloniale, est coiffée de deux tours-beffrois jumelles. Place Francisco Ramirez, (Argentine)
  • 50. conclusion Les villes d’hier et d’aujourd’hui ne peuvent être lesLes villes d’hier et d’aujourd’hui ne peuvent être les villes de demain, mais ils plus légitime de lesvilles de demain, mais ils plus légitime de les préserver, voir de s’en inspirer pour de nouvellepréserver, voir de s’en inspirer pour de nouvelle conception de l’espace urbain.conception de l’espace urbain. En fait, l’histoire de la ville n’est pas seulement uneEn fait, l’histoire de la ville n’est pas seulement une histoire de ruptures c’est aussi une histoire dehistoire de ruptures c’est aussi une histoire de continuité. Toutes les villes, quelques soit leurcontinuité. Toutes les villes, quelques soit leur époque, sont si différente les unes des autres maisépoque, sont si différente les unes des autres mais aussi semblables. C’est faire table rase du passé etaussi semblables. C’est faire table rase du passé et de ses héritages et inventer des dispositifs spatiauxde ses héritages et inventer des dispositifs spatiaux répondant essentiellement a des exigencesrépondant essentiellement a des exigences techniques mettant de coté les mémoires collectivestechniques mettant de coté les mémoires collectives des sociétés modernes.des sociétés modernes.
  • 51.  Bibliographie:  l’art de bâtir la ville……………………………..camillo  Éléments d’introduction à l’urbanisme……….M.Saidouni  Histoire d’architecture…………………………..  L’architecture de la ville………………………...Aldo.Rossi  L’organisation urbaine………………………….Bailly  La cité à travers la ville…………………………... La ville……………………………………………… histoire de la ville………………………Benevolo la structure urbaine……………………………….