Organisation des chantiers 01

  • 5,667 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
5,667
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
1,866
Comments
0
Likes
3

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Réalisé par :Réalisé par : CHIRANE Med amine.CHIRANE Med amine. TAIB ChafikaTAIB Chafika.. Dirigé par:Dirigé par: Mr F.BAGHLIMr F.BAGHLI MrMr M.MEZOUEDM.MEZOUED Année universitaire 2006/2007Année universitaire 2006/2007 Ecole Polytechnique d’Architecture et d’UrbanismeEcole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme ORGANISATION DESORGANISATION DES CHANTIERSCHANTIERS
  • 2. PLAN DE L’EXPOSE :PLAN DE L’EXPOSE : 1 INTRODUCTION. Qu’est ce que l’industrie du bâtiment ? 2 Les différents intervenants dans l’acte de construction. 3 Préparation du chantier: 1-les phases d’exécution. 2-phase de repliement. 3-garantie décennale. 4 Installation et organisation d’un chantier: 1-plan d’installation d’un chantier PIC. 2-les formalités administratives d’ouverture de chantier.
  • 3. 3-Les engins de chantier. 4-Installation et matériels: Les condition de terrain. Clôtures et emprise sur la voie publique. Les locaux sociaux. Les aires de stockage. Les branchements et raccordements divers. Les installations clés. Implantation de l’ouvrage. 5 La sécurité sur chantier.
  • 4. 6 Planning d’un chantier. 1/définition 2/les modes de représentation du planning 3/les différentes méthodes d’ordonnancement 4/les différentes phases d’élaboration d’un planning 7 Le contrôle de chantier.
  • 5. INTRODUCTION:INTRODUCTION: La construction est elle une industrie? Toute industrie vise un but final, une utilisation pratique de la matière façonner « produire pour vendre ». Dans la construction tous les ouvrages construits ont bien une destination utilitaire:logements ,hôpitaux,ponts,…etc. Donc la construction est une industrie puisqu’elle produit des richesses par la mise en œuvre des matières premières .
  • 6. Différences entre la construction et les autresDifférences entre la construction et les autres Industries:Industries: La construction n’est pas une production complètement organisée c’est a dire industrialiser comme celle de l’automobile par exemple cette différence est due a plusieurs raisons tel que: - les changements apporter par le maître de l’ouvrage a la conception première. - l’insuffisances de la répétition des ouvrages , de la continuité des taches. - l’instabilité du lieu de travail et celle de la main d’œuvre (les installations temporaires causent des temps improductifs donc un mauvais rendement.
  • 7. - La production est faite a l’air libre. - l’exécution est faites par plusieurs entreprises . - chaque assiette d’intervention possède ces propres caractéristiques. Ce pendant le domaine du bâtiment cherche une industrialisation de la construction. Il faut noter en outre que la construction possède essentiellement deux domaines qui sont: 1 les travaux du bâtiments. 2 les travaux publiques.
  • 8. 22 LES DIFFERENTS INTERVENANTS DANSLES DIFFERENTS INTERVENANTS DANS UN CHANTIER:UN CHANTIER: 1 Le Maître de l’Ouvrage:1 Le Maître de l’Ouvrage: A l’origine de tout projet de construction il y a un promoteur qui est représenter par une personne physique ou morale (publique ou privée)qui passe un contrat avec le maître d’œuvre et l’entrepreneur .c’est lui qui donne l’ordre d’exécution des travaux et en assure le règlement. Donc c’est lui le propriétaire de l’ouvrage. l’idée de ça construction lui appartient ,il doit arrêter l’enveloppe financière et assurer le financement.
  • 9. 22 l’architecte ou Maître de l’OEuvre:l’architecte ou Maître de l’OEuvre: C’est lui qui dresse les plans des travaux a exécuter , établit les projets:les études techniques (sol),architecturale ,financière,le devis, le programme de réalisation, le cahier de charges, les demandes d’autorisation administratives (permis de construire notamment). Il assure les appel d’offres. il dirige et surveille l’exécution des travaux. il donne les ordres par écrit les OS (ordres de services).
  • 10. Notons que la notion de maître d’œuvre qui conçoit seul tend a disparaître : de plus en plus l’architecte travaille au sein d’une équipe ,aidé d’ingénieurs– conseils. On peut assimiler a l’architecte certains ingénieurs spécialisés tel que: -Le géomètre. -Les ingénieurs de bétons et de ferraillage. -Les ingénieurs d’acoustique et isolation. -Le comptable(rentabilité financière). Ces éléments peuvent êtres associés et formes une équipe qu’on appelle généralement le Bureau d’Études.
  • 11. Ses responsabilitésSes responsabilités:: les plus importantes sont la responsabilité décennale relative a tout vice de construction mettant l’ouvrage en péril et la responsabilité de deux ans pour vice cachés dans les menues ouvrages. Il est aussi responsable de toutes fautes professionnelle ,retard,modification des plans sans accord préalable, ou dépassement du prix convenues.
  • 12. 3 L’Entrepreneur :3 L’Entrepreneur : C’est un industriel chargé après contrat, d’exécuter les travaux en fournissant les matériaux et la main-d’œuvre, mais il n’est pas l’employer du maître de l’ouvrage. Il vends sont ouvrage a un prix convenu d’avance donc c’est un commerçant au point de vue juridique , d’ailleurs il est inscrit au registre de commerce.
  • 13. Ses responsabilités:Ses responsabilités: Il est soumis au même titre que l’architecte au responsabilité décennale et biennale prévue par le code civile. Il peut être également poursuivi pour le non respect de la réglementation du code du travail.
  • 14. Le contrôleur techniqueLe contrôleur technique Il intervient à la demande du maître d’ouvrage et donne son avis à ce dernier sur les problème d’ordre technique. Cet avis porte notamment sur les problèmes qui concerne la solidité de l’ouvrage et la sécurité des personnes. Le contrôleur interviendra dès la conception jusqu’à l’achèvement des travaux. on peut noter que le CTC en Algérie joue un rôle primordiale dans le contrôle des ouvrage.
  • 15. Les services publicsLes services publics Ils tiennent une place primordiale, dans l’acte de bâtir. Tout à la fois fournisseurs, gestionnaires de réseaux,et conseillers techniques. Les services techniques: Les responsable de la maîtrise d’œuvre en phase de travaux aura toujours intérêt à se rapprocher des services techniques de la commune ou se déroulent les travaux.
  • 16. Les différents partenaires du chantier auront à prendre contact avec ces services pour les questions suivantes : -Autorisation d’installation de grue. -Emprise sur le domaine public. -Servitude de visibilité et d’alignement. -Connexion au différents réseaux. -Circulation pour accès au chantier.
  • 17. Les assurances de la construction:Les assurances de la construction: Les personnes redevables de cette garantie sont l’entrepreneur, l’architecte et les personnes assurant la maîtrise d’œuvre, le contrôleur technique et autres contractants du maître de l’ouvrage. L’assurance dommage ouvrage est obligatoirement souscrite avant l’ouverture du chantier.
  • 18. Les assurances obligatoires:Les assurances obligatoires: Celle du maître d’ouvrage couvre les risques de désordres par vice de conception ou d’exécution APRÈS réception du chantier (NB : avant réception, il faut d’abord résilier le marché de l’entrepreneur principal) . Celle de l’entrepreneur couvre principalement la garantie décennale, l’extension aux dommages avant réception étant limitée au seul cas d’effondrement.
  • 19. 33 Préparation du chantier:Préparation du chantier: 11 La phase d’exécutionLa phase d’exécution:: Une fois le chantier installé et dûment signalé par des signes distinctifs ( notamment clôture et publicité), l’entreprise commence par l’exécution des grandes tâches, c’est à dire : * Le décapage, * Le terrassement, * Les fondations. Tout au long de ces opérations le maître de l’œuvre surveille l’exécution, coordonne les travaux et vérifie les factures.
  • 20. 22 La phase de repliement:La phase de repliement: Une fois les travaux achevés et l’ouvrage réceptionné, l’entreprise est tenue de quitter les lieux fonctionnels ou opérationnels 33 La garantie décennal:La garantie décennal: La garantie décennale est une obligation légale due par l’entreprise au maître de l’ouvrage. Elle concerne la couverture des risques qui peuvent survenir durant les dix ans qui suivent la réception définitive.
  • 21. 44 installation et organisation d’un chantier:installation et organisation d’un chantier: 1 le plan d’installation d’un chantier PIC1 le plan d’installation d’un chantier PIC:: L’objectif primordiale de ce plan est de rendre possible la mise en route rapide de l’exécution du projet ,permettre le démarrage des travaux dans les meilleures conditions de productivité. Le plan d’installation d’un chantier consiste a une répartition de l’espace disponible du terrain a bâtir entre les divers aménagements nécessaire a la vie du chantier, a ces fonctionnements ,et a l’édification de l’ouvrage.
  • 22. Le contenue d’un plan de chantier:Le contenue d’un plan de chantier: Il s'agit tout simplement d’un plan de masse agrandi a l’échelle convenable(1/50° en général). Sur lequel figureront l’encombrement des bâtiments a construire et les limites du terrain concerné. 1/ L’emplacement de la grue;et le tracé de l’aire de balayage de la flèche. 2/ L’emplacement et la disposition du poste de fabrication du béton : bétonnière ,parc a granulats ,silos ou baraque a liants avec l’indication des surfaces occupées.
  • 23. 3/ L’emplacement des autres poste de travail: ateliers de ferraillage ,ateliers de coffrages,taille de pierre… 4/ L’emplacement des locaux du personnel: vestiaires ,bureaux,réfectoire et dortoir, abri pour engins avec les surfaces respectives d’encombrement. 5/ La disposition précise des voies d’accès (entrée et sortie du chantier) et des chemins de circulation intérieure propres aux engins et aux piétons. 6/ La clôture du chantier avec les parties amovibles prévue,et l’indication des panneaux de signalisation.
  • 24. Exemple d’un plan de chantier
  • 25. Qui doit établir se plan et comment ?Qui doit établir se plan et comment ? La responsabilité de l’élaboration de ce document varie selon l’organisation interne de l’entreprise ;cela peut être le bureau d’étude en accord avec le directeur des travaux ;ou bien souvent le service des travaux dont la tache sera confier au chef de chantier ou conducteur de travaux.
  • 26. 2-Les formalités administratives d’ouverture de2-Les formalités administratives d’ouverture de chantier:chantier: 1/ l’obtention d’un permis de construire. 2/ l’obtention d’un certificat d’urbanisme. 3/ l’obtention du permis de démolir(selon le cas).
  • 27. Le permis de construire :Le permis de construire : C'est une autorisation administrative qui constate qu'un projet de construction est conforme aux différentes règles d'urbanisme. Il est indispensable pour toute construction nouvelle ou tout aménagement modifiant l'aspect extérieur (+ de 20 m²) Il se compose de quatre exemplaires de : - l'imprimé de demande. - du plan de situation. - du plan de masse. - des plans des façades et de la conception. - de 2 photos. - d'une notice descriptive.
  • 28. Le certificat d’urbanisme:Le certificat d’urbanisme: Il informe celui qui en fait la demande des différents droits attachés au terrain. Il précise les droits à construire et les taxes d'urbanisme. Il se compose de quatre exemplaires de : - l'imprimé de demande. - du plan de situation. - du plan de masse. - d'une note descriptive.
  • 29. Le permis de démolir :Le permis de démolir : C'est une autorisation administrative prévue en cas de démolition totale ou partielle de tout bâtiment. Autorisation de coupe ou d'abattage d'arbres:Autorisation de coupe ou d'abattage d'arbres: C'est une autorisation administrative prévue pour toute coupe ou abattage d'arbres
  • 30. La déclaration d'achèvement de travaux :La déclaration d'achèvement de travaux : Dans le mois qui suit la fin de travaux le constructeur devait déposer obligatoirement en mairie la déclaration d'achèvement de travaux. Le certificat de l'attestation de conformité :Le certificat de l'attestation de conformité : La procédure de délivrance du certificat de conformité a pour objet de constater que les travaux ont été réalisés conformément au permis de construire. Il sera demandé au Service Instructeur dès réception de la déclaration d'achèvement de travaux.
  • 31. Les objectifs de cette réglementation sont :Les objectifs de cette réglementation sont : -la sauvegarde du patrimoine historique ou artistique lors d’une intervention en site historique. -la protection du bâtis préexistant sur tout le parc d’habitation. -Déclaration réglementaire d’ouverture de chantier. -Panneau de permis de construire. -Panneau dit de chantier.
  • 32. Il était d’usage de faire figurer sur un panneau à caractère publicitaire les coordonnées des divers acteurs intervenant sur le chantier. L’entreprise doit prendre des dispositions pour que les travaux se déroulent dans des conditions correctes pour les ouvriers, en installant des vestiaires, des locaux sanitaires, un réfectoire,…et de moyens de protection pour le travail en hauteur, pour les appareils présentant des risques.
  • 33. Autres documents intéressants le démarrage duAutres documents intéressants le démarrage du chantier:chantier: 1) listes des besoins en matériaux outillage,matériel et fournitures diverses nécessaires pour le chantier. 2) liste des adresse utiles au chef de chantier dés les premiers jour :service médicaux et sociaux,fournisseurs,etc. 3) le tableau récapitulatif de la puissance électrique nécessaire. 4) la liste des effectifs a ne pas dépasser. 5) le tableau des engins dont sera doté le chantier .
  • 34. Les engins de chantier:Les engins de chantier: classification des engins de chantier: - Les engins de production . - Les engins de transport . - Les engins de levage.
  • 35. 1 Les engins de production1 Les engins de production :: Sont destinés couramment à extraire , charger les matériaux ,et nettoyer les terrains. On peut citer notamment: - Les pelles hydrauliques - Les chargeuses - Les chargeuses- pelleteuses - Les mini- pelles - Les mini- chargeuses - Les bouteurs
  • 36. 2 Les engins de transport2 Les engins de transport :: Sont généralement des camions a gabarit routier, des tombereaux de chantier, ou des moto basculeurs. Leurs rôles et de déplacer les matériaux sur chantier.
  • 37. 3 Les engins3 Les engins de levage:de levage: Il s’agit d’appareil destiner a transporter d’un point a un autre du chantier des objets (matériaux façonner,pièces pré fabriquer) maintenues suspendus au-dessus du sol grâce a un système de levage. Ces points de départ et arrivée peuvent être situés dans un même plan horizontal soit dans des plans de nivaux différents.
  • 38. On peut citer notamment: Grues auxiliaires de véhiculesGrues auxiliaires de véhicules Elles sont constituées d’un bâti monté sur un châssis de camion, et d’une colonne sur laquelle s’articule une flèche repliable ou télescopique.
  • 39. Ascenseurs et monte- matériaux deAscenseurs et monte- matériaux de chantiers:chantiers: Ils sont constitués d’un équipage mobile se déplaçant le long de guides et sont classés en trois catégories : 1 Transport des personnels et/ ou des matériaux, 2 Transport des matériaux avec accès du personnel sur l’équipage pendant le chargement. 3 Transport des matériaux seulement.
  • 40. Ils peuvent être auto stables. verticaux ou inclinés ( capacité de levage plus faible ), à adhérence ou non. La gamme des ascenseurs et monte – matériaux de chantiers est la suivante : - hauteur maximale de 15 à 600 m, -charge maximale de 150 à 4 500 kg.
  • 41. Les grues mobilesLes grues mobiles Automotrices tout terrain sur roues ou chenilles, routières, ou combinées routières tout terrain sur roues.
  • 42. Les grues à tour:Les grues à tour: Elle peut être a montage par éléments ou a montage automatiser . Ce type de grues a une flèche orientable située sur la partie supérieure d’une tour. elle se compose essentiellement de: 1/ un socle d’appui qui repartit les charge et supporte le poids de l’appareil. 2/ La tour ( structure métallique en treillis , de section carrée ).
  • 43. 3/ La flèche ( structure métallique en treillis, de section triangulaire ) . 4/ Les mécanismes permettant d’assurer les déplacements de la charge. Lors du choix de la grue ,le bureau d’études se préoccupe de la portance du sol et envisage la manière la plus rationnelle afin d’obtenir une répartition judicieuse des charges.
  • 44. 4-installation et matériels:4-installation et matériels: L’installation d’un chantier doit prendre en considération l’implantation de locaux sociaux ,des voies d’accès,des branchement ,des clôtures , des aires de stockage ,et aires de travail(ateliers). 1/ Les condition de terrain:1/ Les condition de terrain: Il faut prendre en charge : Le dégagement de tout ce qui entrave la mise en place des installation. La réalisation des voies intérieures pour engins et personnelles. L’assainissement du terrain par drainage . La protection des arbres et autres installations publiques.
  • 45. Clôtures et emprise sur laClôtures et emprise sur la voie publique(signalisation):voie publique(signalisation): Il faut délimité le chantier c’est a dire l’espace mise a la disposition de l’entreprise pour le déroulement des travaux en toute sécurité. Le clôturage d’un chantier doit suivre l’alignement suivant la voierie et les limites avec les propriétés mitoyens ,il doit être solide et stable .
  • 46. la signalisation:la signalisation: Un panneau obligatoire, lisible de la voie publique , détaille les informations du permis de construire ( objet du projet, maître d’œuvre, date du permis, superficie du terrain, hauteur du sol, architecte…) ainsi que le nom des différents intervenants travaillant sur le chantier ( dénomination sociale et adresse). Des panneaux de signalisation doivent être installés aux abords du chantier pour avertir les piétons et les automobilistes des dangers éventuels ( sortie de véhicules, rétrécissement de chaussée, visibilité réduite, etc.…).
  • 47. Les locaux sociaux:Les locaux sociaux: Nous distinguons trois types de baraquements : 1) Ceux destiner aux personnelle dirigeant les travaux ;bureau responsable de l’exécution(chef de chantier ;chef d’équipe) et employer divers (comptables,pointeau…) bureau pour l’architecte +réunion de pilotage de chantier.
  • 48. 2)) Ceux destiner a la main d’œuvre ouvrière : Vestiaire et réfectoire. Locaux sanitaires comprenant WC ,lavabos ,douches,infirmerie.
  • 49. 3) cantonnement avec cabine de couchage. Les cantonnements seront placés de préférence en dehors de l’aire de balayage de la grue et près de l’entrée du chantier. Les branchements suivants sont à prévoir : eau courante, électricité, évacuation des eaux usées, eaux vannes… 4) Abries de gardiennage. 5) Vestiaires: Un local vestiaire ( porte fermant à clef ) comportant, par salarié , une armoire individuelle et un siège, doit être mis à la disposition du personnel. La surface à prévoir est de l’ordre de 1 m2 par personne
  • 50. 3) Ceux destiner a ranger l’outillage,matériel véhicules (magasin outillage);abri pour groupe électrogène.
  • 51. Les aires de stockage etLes aires de stockage et ateliers de travailateliers de travail:: Il faut préparer des plates formes destiner a la réception des matériaux en attente d’utilisation tel que :la pierre de taille,granulats et liants ,bois de coffrage. Préparer des espaces pour le matériel spécial tel que ;la pompe a béton ,bétonnière ,compresseur , et bien sur engin de levage .
  • 52. Prévenir des espaces de travail tel que la: -Préparation des coffrages. -Préparation des ferraillages. -Préfabrication de pièces spécifique
  • 53. La Gestion de déchets:La Gestion de déchets: Le transport des déchets de chantier sur le plan vertical se fait généralement par le biais d’une gaine qui verse dans des bennes ,et qui seront mener en suite vers les décharges publiques.
  • 54. Les branchements et raccordements divers:Les branchements et raccordements divers: Cela consiste a doté le chantier des sources d’énergie(électricité..) nécessaire au fonctionnement des divers engins , et d’eau pour fabriquer le béton et le mortier. A respecter les conditions d’hygiène concernant les travailleurs en les alimentant en eau d’une part et en évacuant les eaux usée d’autre part. Toute aire de préfabrication doit comporter un point d’eau afin de nettoyer les appareil après utilisation. L’installation électrique doit être confier a un personnelle qualifier afin d’éviter les danger de courts circuits.
  • 55. Les installations clés:Les installations clés: Les installations clé d’un chantiers sont : l’installation de l’engin de levage . l’installation de la centrale a béton. l’installation des échafaudages. l’installation des différents postes de travail.
  • 56. 1/ L’installation de l’engin1/ L’installation de l’engin de levage :de levage : On va étudier le cas de la grue distributrice à tour Parce qu’elle combine entre deux fonctionnalité celle de manutention horizontale et verticale ,en balayant une aire de plusieurs dizaines de mètres de rayon et aussi parce qu’elle est la plus utiliser sur nos chantiers actuelle .et pour l’installer on possède au étapes suivantes:
  • 57. -décaper la terre végétale. -niveler parfaitement la plateforme(terrassement). -assainir les sol affin d’éviter tout infiltration d’eau sous le socle de support. -l’exécution du socle d’appuie et de répartition des charges(il peut atteindre les 2/3 du poids de la grue). - le montage de la tour ensuite la flèche de balayage.
  • 58. Exemple de montage d’une grue par télescopage hydraulique
  • 59. 2) L’installation de la centrale a2) L’installation de la centrale a béton:béton: L’installation d’un tel engin implique les exigences suivantes: -la réalisation d’une plate forme. -l’encrage de la benne a skippe sur la plate forme. Schéma générale de l’alimentation de la bétonnière.
  • 60. -Prévenir une fausse dont les parois sont bétonner afin de facilité l’alimentation en granulats. - Le transport du béton se fait soit par des bennes distributrice levables par grue a vidange verticale.
  • 61. -On peut sinon procéder a la méthode du béton pré a l’emploie .
  • 62. 3) L’installation des échafaudages:3) L’installation des échafaudages: Classification des échafaudages: 1/ Échafaudage volant ou plate forme suspendue: Les échafaudages volants sont constitués d’un plateau suspendu par des câbles métalliques ( ou des cordes ) fixés dans la partie supérieure du bâtiment, et d’organes de suspension et de manœuvre.
  • 63. 2/ Les échafaudages volants légers : Ils sont généralement en bois. Ils peuvent reprendre une charge d’exploitation de 0,7 kN par m2. leur longueur est limitée à 6 m. 3/ Les autres échafaudages ( de gros œuvre ): n’ont pas de normes spécifiques. Ils sont construits pour reprendre une charge d’exploitation de 1,8 kN par m2 . Il sont en métal, le plus souvent en alliage d’aluminium, afin de réduire leur poids.
  • 64. Dispositifs d’accrochage sur l’édifice: L’accrochage de l’échafaudage volant est un point essentiel pour la sécurité. Le point d’attache supérieur du câble doit toujours être placé au droit des étriers pour que la suspente reste verticale. Les solutions dépendent du type de toiture rencontrée. 1 pour le cas de toitures terrasse on peut utiliser les acrotères comme support d’accrochage a condition qu’il soit rigide et solide .dans ce cas l’échafaudage peut se déplacer horizontalement.
  • 65. 2/ pour le cas de toitures inclinées on utilise alors des chèvres, maintenues en place par des amarres elles-mêmes accrochées à un point fixe et résistant du bâtiment . Pour ne pas exercer sur la chèvre et sur la fixation un effort trop important, l’amarre doit former un angle d’au- moins 60°avec le plan de la chèvre.
  • 66. L’installation des différentsL’installation des différents postes de travail:postes de travail: I. l’aménagement des installations du poste de ferraillage: il se compose de : 1 Aire de stockage des aciers livré sur chantier. 2 Matérielle de coupe des aciers sa peut être traditionnel ou moderne.
  • 67. 3 Établis de façonnage traditionnelle ou cintreuse universelle pouvant réaliser toutes les formes d’armatures. 4 Aire de stockage des éléments en attente d’utilisation. 5 Engin de levage(pour tour le chantier).
  • 68. II. Installation du poste de fabrication de coffrages: cet équipement se compose de : 1 Aire de stockage de bois . 2 Aire de stockage des tôles. 3 Aire de stockage des éléments de soutient d’étaiement. 4 Aire de nettoyage du bois utiliser. 5 le matériel nécessaire pour le travail: scie,clous, établis de façonnage (sous abris). 6 stockage des éléments pré fabriquer. 7 Engin de levage(pour tour le chantier).
  • 69. Implantation de l’ouvrage:Implantation de l’ouvrage: C’est le plan qui permet à l’entreprise d’implanter les ouvrages pour les réaliser conformément aux plans dressés par le maître d’œuvre. Ce plan doit être établi avec le maximum de précisions sur la base du plan topographique. Pour établir ce plan, il est toujours souhaitable de demander l’intervention d’un géomètre expert . Le plan d’implantation doit être exécuté par le maître d’œuvre qui le transmet par ordre de service à l’entrepreneur.
  • 70. Méthode d’implantation: Pour implanter correctement un ouvrage, il faut d’abord obtenir un plan topographique précis définissant le site, puis mettre en place un piquetage Le Système de piquetage : Un système de piquetage, sur tout chantier de construction consiste à déterminer et établir un système bien défini de lignes, de distances et de plans permettant de disposer d’un réseau approprié pour obtenir la position et le niveau exact des ouvrages et éléments d’ouvrages.
  • 71. ORGANISATION DU PIQUETAGE L’implantation d’un ouvrage consiste à établir des repères et des lignes définissant la position et le niveau des éléments de l’ouvrage à construire afin de pouvoir y faire référence au cours des travaux.
  • 72. Chaises d’alignement
  • 73. MESURAGE ET INSTRUMENTS DE MESURE : Cet instrument est muni : - d’une lunette astronomique, dont l’axe de visée peut être déplacé aussi bien dans un plan horizontal que dans un plan vertical, - d’échelles pour le mesurage d’angles suivant ces deux plans, - d’un dispositif de mesure des distances horizontales. Il est monté sur un trépied Il permet les opérations d’altimétrie ( nivellement indirect ) et les opérations de planimétrie ( qui déterminent la position d’un point (P) dans le plan horizontal XY ).
  • 74. Implantation: 1 Implantation par rayonnements : détermination de la position d’un point existant par mesurage d’une direction et d’un angle α à partir d’une station et d’une direction de référence Implantation par rayonnements
  • 75. 2 Implantation par intersection : détermination de la position d’un point ( P ) ou implantation de sa position, par mesurage ou implantation des angles A et B à partir d’au moins deux stations A et B déterminées auparavant. 3 Implantation par perpendiculaire: détermination de la position d’un point ( P ) ou implantation de sa position, par mesurage ou implantation de deux distances : - l’une ( d ) le long d’un alignement donné ( AB ). - l’autre ( e ) suivant une perpendiculaire à cet alignement.
  • 76. 5 La sécurité sur chantier:5 La sécurité sur chantier: plus encore que beaucoup de d’autres travaux , les chantiers sont dangereux car des accidents graves peuvent s’y produire ,touchant le personnel ainsi que le publique et sa peut être : 1 danger des engins mécaniques:1 danger des engins mécaniques: tel que les engins de levage en cas de chute de charge ou effondrement de la tour ,ou les engins a câble une rupture du câble peut engendrer d’énorme dégâts. Pour éviter ces problèmes il faut:
  • 77. - veiller a ce que les organes tournant des machines tournantes (de coupure) soient bien protéger . - le casque est obligatoire dés l’entrée du chantier. - remplacer les câbles usée ou douteux .
  • 78. 2 les dangers des appareils électriques:2 les dangers des appareils électriques: il faut prendre des précautions indispensables pour que les ouvriers ne puissent être des victimes d’électrocution tel que: - il faut bien isoler les lignes de transport et de distribution de courant électrique. - il faut que la hauteurs des câbles soit supérieure a celle des engins. - signaler tout les endroit particulièrement dangereux par des pancartes. - il faut proscrire le bricolage des fusibles,des et disjoncteurs afin d’éviter les cours circuit qui cause souvent des incendie.
  • 79. 3 dangers des installations en3 dangers des installations en hauteurhauteur:: le risque principales et celui de la chutes des ouvriers,la chute d’outillage ,et certain cas la chute des ouvrages en construction pour éviter le risque il faut: dimensionner largement les échafaudages . prévoir des gardes corps légers. (corde,tubes).
  • 80. l’attache des échafaudages devra être suffisantes pour que ceux-ci ne s’effondre pas sous l’effet du poids a supporter ou le vent. prévoir des dispositifs de sécurité individuelle (corde d’attache pour ouvriers).
  • 81. 4 dangers de chantiers de4 dangers de chantiers de terrassementterrassement: les dangers sont plus grands, notamment pour l’exécution des tranchées étroites et profondes sa présente un risque d’éboulement des parois ,et pour les éviter il faut: étayer au fur et a mesure de la descente de la fouille avec des planches de bois appliquer contre les parois de la fouille et maintenue écarter par des étrésillons. éviter de faire travailler les engins dans des pentes assez importantes.
  • 82. 55 Dangers de travauxDangers de travaux souterrains:souterrains: le risque d’éboulement est particulièrement grave donc il faut étayer a fur et a mesure de l’avancement des travaux . il faut prendre en compte les poches d’eau pour éviter le risque d’inondation.
  • 83. 7 Planning d’un chantier :7 Planning d’un chantier : 1/définition:1/définition: Ce mots désigne ,au sens propre la fonction d’ordonnancement le service qui a pour mission de préparer et d’organiser le travail, de programmer, de lancer,et de suivre son avancement. C’est un plan de travaux détailler conçue par l’entreprise de réalisation ;les tableaux et graphiques qui le concrétise sont sous des formes diverses . sa concerne la gestion des ressources - matériaux , matériel,personnelles ,et capitaux - dans un temps imparti.
  • 84. 22 Les documents nécessaires à l’établissementLes documents nécessaires à l’établissement du planning :du planning : -L’ensemble des plans d’exécution. -Le devis descriptif. -Le devis quantitatif estimatif. -Tous les documents techniques et administratifs.
  • 85. Le planning est mis à jour en moyenne une fois par mois pendant toute la durée du chantier. Après approbation du planning détaillé par le Maître d’Ouvrage, le Maître d’Oeuvre et les entreprises, l'OPC fait signer le planning par toutes les entreprises et le transmet au Maître d’Oeuvre pour que celui-ci l’incorpore aux pièces du marché. d’organiser les réunions techniques entre le Maître d’oeuvre et les entreprises. SONT ROLE EST :SONT ROLE EST : -de tenir à jour la liste des plans approuvés, -de s’assurer de l’obtention en temps et en heure des avis techniques, -de vérifier le bon déroulement du chantier conformément au planning, -de préparer la réunion de chantier hebdomadaire,
  • 86. -de dresser et diffuser le compte-rendu des réunions aux entreprises, au Maître d’Oeuvre et au Maître d’Ouvrage, -de relever les journées d’intempéries et d’en établir l’état mensuel à soumettre au Maître d’ Ouvrage, -de coordonner l’intervention des concessionnaires, -d’étudier avec les entreprises, la manière de résorber les retards ou de pallier aux défaillances éventuelles, -d’organiser les visites de pré réception des travaux, -de proposer au Maître d’Ouvrage, le jour pour la réception des travaux et celui du contrôle des levées de réserves, -de rédiger et de remettre au Maître d’Ouvrage un rapport de fin de chantier.
  • 87. 33 les modes de représentation du planning:les modes de représentation du planning: la forme matériel du planning varie selon le type de chantier (ouvrage d’art,logements,hôpital, etc. 1 le planning classique ou a barres (Gantt) : Ces plannings mettent en évidence la durée de chaque tache et permettent de noter l’avancement ou le retard d’un poste bien défini. Exemple de planning Gantt.
  • 88. 2 Planning de rattrapage : Malgré des prévisions réalistes, des objectifs précis, un avertissement concret, il arrive que l’entrepreneur présente sur certaines taches critiques un avancement ne pouvant aboutir qu’à un retard effectif du chantier. Un planning de rattrapage des taches critiques concernées sera entrepris .
  • 89. Planning initial Planning de rattrapage
  • 90. 3/ les différentes méthodes d’ordonnancement3/ les différentes méthodes d’ordonnancement et de pilotage:et de pilotage: 1 La méthode PERT(Programme Évaluation and Review Technique) : L’ensemble du déroulement et de l’enchaînement des taches est visualiser par un réseau plus ou moins complexe de flèches d’où le non de planning fléché , ce réseau symbolise l’imbrication des opérations ,cette méthode permet de gérer un nombre important de taches à caractère très divers(administratif, financier, décisionnel…), reliées par des contraintes multiples .
  • 91. 2 La méthode de type « chemin de fer » ou de routes: chaque phase de travail est représenter par une case. et une ligne oblique ,les pentes de ses lignes sont variable selon la durée de la chaîne de production.
  • 92. 3 La méthode des potentiels : Elle offre une image plus représentative du temps. Elle s’adapte peut être mieux à des opérations concernant l’exécution des travaux où le nombre des taches est souvent plus restreint.
  • 93. 4/ les différentes phases d’élaboration d’un planning:4/ les différentes phases d’élaboration d’un planning: 1 Consultation des documents : Cette phase est accomplie quels que soient les moyens utilisés : il s’agit de prendre connaissance des documents du dossier marché : plans, descriptifs, quantitatifs…
  • 94. 2 Décomposition en zones : Le zonage d’un chantier peut concerner des bâtiments, des étages, des locaux techniques…, chaque zone correspondant à un planning séparé pour une raison pratique d’unité de réalisation puis de représentation. Le planning d’une zone peut éventuellement ne comporter qu’un seul planning avec indication des travaux de structure et des travaux d’équipements, ou être établi sous forme de plannings différent suivant la complexité des cas. Un plan masse réduit dessiné dans une partie du planning sert de repérage de la zone traitée.
  • 95. 3 Liste des taches : On établit ensuite la liste des taches élémentaires par lot et par zone en recueillant des informations complémentaires pour leur exploitation future. 4 Élaboration des graphes : Avec les éléments préparés, on dessine les liaisons des taches avec une représentation différente suivant la méthode que l’on utilise l (la méthode PERT ou la méthode des potentiels).
  • 96. 5 Dessin du planning à barres : Avant de commencer un dessin, on vérifiera que le délai est respecté, sinon il faudra effectuer le lissage des taches. On obtient le dessin directement par une commande interne au logiciel utilisé(planning 2000, planning BTP).
  • 97. 6 Lissage de taches : Lisser les taches consiste à « enchaîner » ces taches pour rentrer dans le délai global ou respecter l’enchaînements des phases. Le logiciel donne l’écart entre le planning et le délai global. Si le délai global n’et pas respecté, il est nécessaire de doubler les équipes ou d’imaginer d’autres astuces de gestion.
  • 98. 7 Mise à jour : La mise à jour est nécessaire quand un décalage important s’est produit par rapport aux délais initiaux.
  • 99. 88 Le contrôle de chantier :Le contrôle de chantier : LE CONTROLE DE LA QUALITE: Le contrôle de la qualité est une attribution spécifique au maître d’œuvre qui, par la nature de son contrat, doit une obligation de moyens quant à la vérification de la conformité des travaux aux pièces du marché et aux règle de l’art. Le maître d’œuvre ne peut exercer sa mission de contrôle sans visite de chantier. Dès le commencement des travaux, il faudra en fixer le nombre ou la périodicité, avec et ans l’entrepreneur, régulière et inopinée.
  • 100. LES REUNIONS DE CHANTIER: Les réunions de chantier constituent un moment fort de la vie du chantier ; elles sont le point de rencontre et de communication entre les différents partenaires. De la qualité de leur préparation et de la qualité de l’animateur de ces réunions dépendra en partie la bonne marche du chantier. Le but des réunion : 1 Informer et prendre les décisions vis-à-vis les actions à engager. 2 Trouver des solutions aux problèmes qui pourrait se déclarer. 3 permettre la rencontre des divers participants.
  • 101. Les types de réunion :Les types de réunion : 1/ Réunions de chantier hebdomadaire : sont but est de traiter les problèmes d’une façon détaillée.(manque de matérielle ou matériaux…). 2/ Réunions de chantier mensuelles : elles permettent de faire le point de l’état d’avancement du chantier et de tous les problèmes concernant les travaux d’une manière plus générale que lors de la réunion hebdomadaire.
  • 102. LE CERTIFICAT DE CONFORMITE: A l’achèvement de l’opération de construction, la conformité des travaux avec la projection établie par le permis de construire est constatée par un certificat de conformité. Le certificat de conformité est une opération de contrôle fondée sur la comparaison entre l’intention et la réalisation finale. Le certificat de conformité, bien que souvent mal connu,le certificat est obligatoire. La procédure d’établissement du certificat de conformité est bien précise. Elle met en présence les différents intervenants dans l’opération de construction.
  • 103. DELIVRANCE DU CERTIFICAT DE CONFORMITE Dans un délai de trente ( 30 ) jours à partir de l’achèvement des travaux, une déclaration d’achèvement est établie conformément aux modèles fixés par le Ministère chargé de l’Urbanisme. Cette déclaration et signée par le constructeur et, le cas échéant, par un architecte. Si les travaux ont été réalisés dans des conditions régulières, le Directeur Wilayal chargé de l’Équipement délivre le certificat de conformité dans un délai de trois ( 03 ) mois. Dans le cas contraire, le constructeur est avisé dans les mêmes délais par le Directeur en question qui indique expressément les motifs pour lesquels le certificat de conformité ne peut être délivré.
  • 104. LE RECOLEMENT DES TRAVAUX: Le recollement est une opération de contrôle fondée sur la comparaison entre l’intention et la réalisation finale; c’est une vérification final des travaux achever. RECEPTION PROVISOIRE : Lorsque tous les travaux sont entièrement achevés, l’architecte en fait la réception provisoire avant de les livrer à son client ( maître de l’ouvrage ).
  • 105. La réception provisoire marque une date à partir de laquelle les entrepreneurs ont le droit d’encaisser la totalité du montant global des travaux à l’exception de la retenue de garantie. Pour les travaux de faible importance, un procès-verbal de réception provisoire est établi et signé par le maître de l’ouvrage, l’architecte et les intéressés. Il est nécessaire d’avoir , pour tous les travaux, la date de réception provisoire qui est un élément référentiel important car pendant une année l’entrepreneur demeure responsable de ces ouvrages et tenu de les entretenir jusqu’à la réception définitive. Pendant un an, le bâtiment est mis sous surveillance. Toutes les malfaçons du petit œuvre doivent être signalées et réparées et sont à la charge de l’entreprise de réalisation.
  • 106. RECEPTION DEFINITIVE: Un an après la réception provisoire, le procès-verbal faisant foi, et lorsque toutes les malfaçons auront été réparées et que la construction s’est bien comportée et avérée conforme aux clauses des cahiers des charges, l’architecte procède à la réception définitive. Le maître de l’ouvrage, ayant assisté à la réception définitive et reconnu que la construction est en bon état et conforme aux cahiers des charges, restitue la retenue de garantie à l’entrepreneur. Cependant, la responsabilité de ce dernier reste établie pour dix ans pour le gros œuvre(travaux de structure).