• Like
Jardins 01
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Jardins 01

  • 702 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
702
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
64
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. LES JARDINS École nationale supérieure d’architecture Réalisé par :Encadré par : Année universitaire: 2008_2009 Mr. Boutoutaou Mr. Benaamara Mr. Zaidi Guettar merouane Kaddour kolée asma lakroum abdellah
  • 2. De plus en plus l’homme à soif de contacts avec la nature soif de sa beauté de son apaisement. Le jardin et la végétation jouent un rôle équilibrant dans la nature . c’est pourquoi nous pourront profiter de l’abondance et de la variété des plantes, du calme, de l’harmonie d’un jardin paysager
  • 3. Données végétaux : L’ARBRE est un être vivant qui naît, vit et meurt. Il peut s’endormir, se réveiller. Suivant les saisons, il aura à lutter contre le vent, les maladies, les insectes, les impuretés de l’air. Il peut protéger, abriter, nourrir et accompagner l’homme.
  • 4.   Un jardin est un espace extérieur organisé généralement clos , indépendant ou associé à un édifice , comportant des végétaux d’utilité ou d’agrément cultivés en plein terre ou hors sol .Créé à partir d’une modification plus ou moins profonde du site naturel, le jardin qui répand a des fonctions d’ utilité ou d'agrément , se caractérise par son tracé, son relief, sa couverture végétale et son traitement de l’eau
  • 5.  Clôture de jardin constituée par des arbres de basse tige, des arbrisseaux ou des arbustes de basse tige taillée de façon régulière.
  • 6. Banquette de verdure interrompue haute palissade de verdure par une statue (château de courances) (jardin de cordes)
  • 7.  Clôture de hauteur variée formée d’arbres, d’arbustes , ou branches .
  • 8. 1.  délimitation de faible hauteur ne faisant pas obstacle au passage, isolant les découverts, les voix de communication, ou les pièces d’eau d’un jardin . Différentes sortes de plantes ou de matériaux peuvent être utilisés: Bordure végétale en gazon, en plantes vivaces, bordures en brique ,en grumes en arceaux de fonte….
  • 9.
  • 10.
  • 11. Ensemble des plantes qui poussent en un lieu donné.de cette définition on Sent la relation entre l’élément végétal et l’espace et qui peuvent être décrit interaction ou chacun influence l’autre Arbres des régions chaudes dépourvues de branches dont les feuilles pennées (structure des plumes des oiseaux) sont regroupes en bouquets au sommet du tronc Végétal ligneux formé d’un tronc et de branches et mesurant plus de 5 mètres de hauteur a l’état adulte par exemple arbre a feuille caduc ses feuilles tombent après avoir rempli un cycle de vie , le sapin est de forme pyramidale a longues branches tombantes garnies De feuilles persistantes très répandu dans l’hémisphère nord Petit végétal ligneux pourvu de branches qui se ramifient au dessus de la base et dont la hauteur peut atteindre 7 mètres Partie ornemental colorée et parfumée d’une plante
  • 12. Les arbres courts et larges projettent leur ombre en été. S’ils sont à feuilles « caduques » (qui tombent en automne et se régénèrent au printemps), ils laisseront le soleil pénétrer dans les espaces, en hiver : certains ont une allure de parasol. Le feuillage, suivant sa densité ou « compacité » réagira différemment aux facteurs climatiques tels que vents et soleil. Ce feuillage est aussi utilisé comme « brise- vue » dans un souci d’intimité.
  • 13.   CONTROLE DU RAYONNEMENT  La végétation absorbe le rayonnement tout en portant ombre. D’autre part, l’énergie solaire provoque l’évaporation de l’eau contenue dans les arbres.  Dans les climats chauds, si les plantes contiennent suffisamment d’eau, elles ont la capacité d’humidifier considérablement l’air. Les arbres et plantes sont un véritable écran régulateur entre le soleil et les espaces où l’homme vit  CONTROLE DU VENT Les vents de faibles vitesse et chargés d’humidité sont désirables et agréables en été dans les climats chauds et tempérés. D’autres vents de nature différente dont la vitesse est beaucoup plus grande et la température basse (vents froids) soufflent en hiver. Ils peuvent causer un inconfort tel que les espaces vécus deviennent invivables.. D’autres vents peuvent causer des catastrophes difficilement prévisibles : ouragans, cyclones, typhons. La végétation peut être efficace dans les deux premières conditions. Pour la troisième catégorie, les vents sont trop violents.
  • 14.  CONFORT PHYSIQUE : - Rayon solaire en hiver •Protection en été •Ventilation en été •Protection contre vents violents et froids •Humidification de l’air en été  CONFORT MENTAL :  - ambiances •Couleurs •Sécurité •proportions •bien-être •odeurs •bruits
  • 15.  Relation visuelle:  La végétation peut guider l‘œil et l’attirer vers un objet pour le mettre en évidence  exemple la perspective  De plus la végétation est utilisée comme un outil pour gérer l’espace en le limitant, le conditionnant et lui donnant une image. L’image des espaces est traite de façon à ce que chacun d’eux soit spécial à travers une végétation, un mobilier et un revêtement approprie, tout cela a crée une harmonie qui est vécue par les visiteurs  Conditionnement d un espace:  La végétation intervient sur l’espace et lui donne ses caractères, elle contrôle la qualité des rayons de soleil entrants, elle isole des bruit extérieurs et fait obstacle au vent et surtout elle crée un microclimat dont l’espace sera marqué
  • 16.    Les machines et les usines salissent l’air avec des particules toxiques, des suspensions huileuses et autres agents polluants. Les concentrations urbaines ont souvent l’air saturé de particules toxiques. Certaines plantes ou arbres, en particuliers les conifères dont le feuillage est persistant, résistent mal à la pollution. Ils perdent leurs aiguilles ou feuillage, se dessèchent et peuvent mourir. Par contre les végétaux à feuillage caduque attirent les particules grâce au champ électrostatique entourant les feuilles.  Ainsi, les feuilles polluées tombent en automne et l’arbre se régénère pendant la saison suivante. Les feuilles d’été sont toujours propres et saines. Ceci permet à l’arbre de résister aux agressions atmosphériques et de faire profiter la ville de son oxygène dégagé en permanence.  La valeur de la végétation comme épurateur d’air (en milieu urbain) fut étudiée en Allemagne. Certaines conclusions ont montré que l’air, au niveau d’une rue sans arbres contient 10 000 à 20 000 particules de poussière par litre d’air, tandis qu’au niveau d’une rue bordée d’arbres, l’air contient 1000 à 2000 particules/L. d’air.  Nous pouvons affirmer que la végétation, scientifiquement utilisée, contribue à améliorer le cadre de vie. •les arbres auront un grand rôle à jouer dans l’aménagement de ces zones pollue car ils participent a l’épuration de l’aire (poussière, gaz,….), à la réduction des dangers d’incendie et d’explosion et à la réduction des bruites. La végétation : elle contribuera aussi à réduire la menace publique de la pollution de l’air devenu trop souvent égout à ciel ouvert. Quelle soit l’importance des espaces verts dans la lutte contre la pollution .
  • 17. Les végétaux et en particulier les arbres sont d’un secours efficace pour atténuer les bruits divers et surtout les sons de haute fréquence, comme par exemple les voix d’enfants. Une simple rangée d’arbres a déjà un effet sensible. « Une simple rangée d’arbre donne une réelle protection ».
  • 18. : les couleurs agissent sur l’âme, elles peuvent y exciter des sensations, y éveiller des émotions, des idées qui nous reposent ou nous agitent et provoquent la tristesse. La coloration et la nature des matériaux perçus interférent avec les masses pour former notre vision du paysage, au gré de la luminosité du ciel, des saisons et des heures de la journée. Dans le cadre de verdure d’un parc urbain par exemple, la dominante colorée est la plupart du temps verte. (Cette couleur ne se trouve pas sans doute par hasard dans le milieu du spectre visible par notre œil) crocus
  • 19.  L’utilisation de la couleur dans un aménagement est tant un art.  Les couleurs sont sensibles à la luminosité qui varie en permanence dans le temps (de l’aube au crépuscule).en fonction de la saison, du climat…et selon le lieu (latitude) Les plantes dans les jardin .leurs forme .couleur et texture donnent vie à la composition .il faut donc trouver le juste équilibre entre les espaces .
  • 20.   Sur les hauteurs de la rue didouche Mourad en plein cœur d’Alger on trouve un petit coin de paradis nommé parc de la liberté cet admirable jardin datant de 1915 ouvre d’une architecture inspirée des celtes jardin et vouée aux loisir joue aujourd'hui indispensable rôle de poumon urbain ou se recycle l’air pollue et maintenant des grandes artères qui le bordent (didouche Mourad par le bas krim belkacem par le haut) son entrée principale vous convie a l’avasionnelle s’ouvre par une barrière en faonneriez d’art sur une esplanade ou l’on voit deux fausses grottes Vue sur le Parc par Satellite
  • 21. qui s’ouvre sur des escaliers, une stèle érigée à la mémoire de Charles de Galland en 1923 est visible. l’autre par le boulevard Franklin- Roosevelt, a été créé en 1915 par le maire Charles de Galland. Le Parc de Galland (Parc de la Liberté), créé en 1915 par le maire Charles de Galland Implanté sur une superficie d’environ 3 ha, ce parc contient le musée des antiquités et des arts islamiques. On y trouve également une bibliothèque, une administration et une école primaire. L’architecture de ce parc est très particulière, portiques et balustrades finement décorés délimitent certains espaces, créant plusieurs terrasses et placettes. Des carreaux de faïence aux motifs géométriques et aux couleurs vives inspirés des décors de faïences des jardins durant l’époque ottomane couvrent bancs, murets et bassins. La végétation du Parc de Galland est riche et diversifiée. On y trouve plus de 20 espèces dont certaines sont très rares comme Mérita, Kolenteria, Sabat Palméto, Gaestomia, Chamaedora. Le parc de Galland a été classé en 1968. Outre sa grande variété de plantes, ce jardin est connu pour sa collection de rosiers et sa grande volière, qui n’abrite plus, hélas, aucun volatile.
  • 22. Les accès L’entré principale par DIDOUCHE s’ouvre par une barrière en ferronnerie d’art sur une esplanade ou l’on voit deux fausses grottes se faisant face au bord d’un bassin dont au milieu deux beau blocs de roches volcaniques
  • 23. •Espaces gazonnier •Arbres persistante •Palmiers •Arbustes
  • 24.  il existe dans ce parc plusieurs types d’ arbres et de plantes ce qui lui donne un charme vif  La présence de l’eau et la pierre comme éléments décoratifs et complémentaire aux arbres
  • 25. Il existe différentes espaces de palmiers qu’on a composé entre -elles de façon artistique Ils s’étendent sur les bordes des espaces de repos et de circulation , ils sont traités fréquemment et sont d’une grande densité Elle se trouvent dans le bassin central ,elle donnent un aspect sauvage et nécessaire à la suivre des animaux aquatiques Ils sont d’ ou on se sent dans une foret ,ils occupent des espaces vastes et traités de maniéré différente On le trouvent dans la partie inferieur marie avec les autres espèces et particulièrement traité
  • 26.   A travers cette analyse du jardin de liberté ,on arrive à voir le merveilleux travail de la pente même s’il est difficile mais il est réalisable .D’autre part la composition harmonieuse entre les différentes éléments tel l’eau, la végétation est remarquablement réussi, sans oublie r le fonctionnement des circulations fluides et une notion de parcours très senti et une intimité préservé pour les visiteurs et enfin l’intégration des équipements comme le musée, l’école a donne un plus et l’a rendu mieux vécu.
  • 27. Il se trouve au centre d’Alger dans l’intersection de deux rues : rue KRIM BELKASEM et rue MIRAD SALAH tout autour de ce jardin il y a des habitations urbaines .
  • 28.   LE PARC MONT-RIANT (BEYROUTH) A l’origine, c’était un djenan avec ses oliviers, ses pins, ses palmiers, ses lauriers roses où était implantée une magnifique demeure mauresque (actuellement musée de l’Enfant). En 1936, une citoyenne algérienne, Mme Janon, en fit don à la municipalité d’Alger. Aujourd’hui le parc Beyrouth (ex-Mont-Riant) abrite une salle omnisport, une garderie, une école primaire et le musée de l’Enfant.
  • 29.  se trouve sur la rue Krim Belkacem au milieu du jardin. Elle s’ouvre par une barrière en ferronnerie sur un large escalier qui mène à nu espace de repos.  se trouve sur la rue Krim Belkacem piétonne supérieur de l’école primaire
  • 30.   Dans ce jardin l’axe de composition est superposé sur un axe de circulation, la notion de parcours et de balade est assurée par une toile de voie mixte.
  • 31.   Les espaces sont organisés selon un axe matérialisé par des escaliers sur une pente moyenne et il est le résultat de certains mouvements de terre. Le jardin possède des bancs différents, certains avec dossier d’autre n’ont pas .Il y a des réverbères de haut taille pour les circulation, et d’autres petit, les poubelles sont en métal. Dans ce jardin on trouve un travail remarquable de revêtement ou chaque espace est traité différemment. Les espaces donnent sur une belle vue la ville et reçoivent un bon ensoleillement .
  • 32.  la plupart d’eux sont d’une taille moyenne et d’espèces différentes  il y a dans ce jardin des espèces diverses avec des grands arbres tels chêne, le pin  :elles sont bien choisies et composées entre elles de façon esthétique  Les arbustes :ils suivent le schéma de la circulation et sont biens tailles  Le gazon :il occupe des surfaces importantes devant l’entrée et même dans le reste du jardin   Elles ont été destinées sur les pergolas mais il n y en pas
  • 33.  D’autre part la végétation stabilise le sol surtout que le jardin est pente, en effet les arbres avec les racines travaillent comme des clos qui empêchent l’érosion du sol dont la cause est l’eau, le vent.   On note l’absence des arbres sur la façade de jardin enlève l’intimité des ses espaces d’où un vis-à-vis très désagréable qui crée un certain gêne dans les espaces prés de l’entrée.   Elle joue aussi un rôle très important dans l’espace de repose en procurant de l’ombrée en été et laisse le soleil pénètre en hiver ce qui  rend les espace mieux vécu.
  • 34.  Dans le jardin de Beyrouth l’impacte de la végétation est important, d’abord elle crée un paysage naturel d’où on le sentiment fort de se trouver dans un buisson  De plus le traitement et le choir des arbres permet d’hiérarchiser les différentes parties, ou l’entrée est la partie apprivoisé mais en pénétrant plus l’aspect sauvage grandit en même temps que la densité des arbres augmente
  • 35.   L’étude de ce jardin nous permet d’avoir une conscience de l’importance d’une conception qui prend en considération tout les aspects , l’aze de la composition est matérialisé par un grand escalier ce qui donne aux visiteurs une facilite a se repérer et surtout de comprendre l’espace
  • 36.
  • 37. Cet espace de repos se trouve à l’extrême droite juste après l’entrée principale NORD, L’OUEST de cet espace est dominé des bâtiments d’habitation La forme Il composé par deux partie reliés entre eux par les escaliers, il reprend la forme de passage, aussi il est fermé pour limite le champ de vision en gardant la continuité visuelle ente ces deux parties L’accessibilité Il ya trois accès vers cet espace, l’un s’effectue a la fin des escaliers de l’entrée, un autre pour les handicapés et enfin un autre donnent sur la partie supérieure, la circulation entre les deux parties est par un escalier au centre L’espace s’entend du nord au sud ainsi profitant du maximum d’ensoleillement toute la journée du matin jusqu'à l’après-midi, mais à la fin de la journée les bâtiments voisins cachent le soleil
  • 38. On distingue trois types de végétation 1)- le gazon qui crée un tapis vert agréable 2)-les arbres pour éviter l’érosion du sol et crée l’ombre 3)-les arbustes pour crée des haies pour marquer la circulation et contrôler l’accès Dans la partie inferieure on a planté des grands arbres au milieu, par contre à la partie supérieure on a mis des arbres moyens, les arbres procurent de l’ombre à l’espace Les arbres qui gardent leurs feuilles toute l’année sont plantés à l’ouest pour empêcher le vis-à-vis avec les bâtiments, réduire le bruit ainsi bon coexistence
  • 39. Il est construit sur un remblai Forme il à la forme d’un demi œuf aussi il semble bien en balcon Elle s’effectue par en escalier qui mène au centre de l’espace ainsi on gagné de la place pour la circulation mais d’autre part on a coupé l’espace en deux et réduit sa surface
  • 40.   Il y a trois grands arbres au milieu de l’espace séparés entre eux et qui donnent l’ombre lorsque le soleil est haut et créent un microclimat .d’autre part il devrait y avoir des plantes grimpantes dans les pots qui sont actuellement vide mais on note le manque d’arbres à la périphérie de l’espace qui peuvent empêcher le vis-à-vis et réduire le bruit    Il est orienté vers l’est, il donne sur la rue principale mais il crée un mauvais vis-à-vis avec les bâtiments en face empêchent le soleil de l’atteindre sauf quelques instants lorsqu’il est entre deux sinon le reste de la journée il est bien ensoleille
  • 41.   L’espace a des points positifs :la belle vue sur la rue et le paysage d’Alger est un avantage ,en plus la proximité sur l’entrée facilite l’accès de l’espace «on peut y accéder aisément) le face a face empêche l’intimité avec les bâtiments et réduit l’ensoleillement .de plus l’idée de l’architecte n’est pas entretenue comme on note le manque d’éclairage et poubelle
  • 42.
  • 43.
  • 44.  En France les jardins de la renaissance commencent a se transformer dans la première moitié du 17 siècle donnant naissance du jardin a la française.
  • 45.   Le jardin à la française est un style de jardin aménagé selon des règles de proportions bien déterminées, où les formes géométriques dominent sur les éléments naturels. Symbole de la Renaissance, le jardin à la française se voit dans les cours des grands châteaux français.
  • 46.  Le jardin à la française choisit comme composants majeurs les éléments naturels, mais en petite partie, les décors artificiels comme les jets d’eau trouvent leur place. On peut y voir des arbres, des arbustes et des plantes vertes qui sont, pour la plupart, décoratifs. La plantation des arbres est savamment étudiée afin d’offrir un aspect ordonné. Des mesures sont prises dès la pose des jeunes pousses. Une fois grandissants, les arbres donnent des haies symétriques délimitant des allées. A ce décor s’ajoutent des parterres de fleurs et des tapis de buissons taillés, disposés symétriquement par rapport à l’allée. En bordure ou aux coins des allées, on peut également voir des statues ou des bosquets plus grands. Le principe de la création de jardin dénote le désir de dompter la nature sauvage afin de lui donner un aspect ordonné et symétrique, mettant ainsi en exergue ses atouts décoratifs.
  • 47. échelle monumentale. -perspectives très fortes avec un axe longitudinal principal, laissant croire à l’infinie. - des axes longitudinaux, obliques, tr ansversaux caractérise par un élément remarquable caractérisé par un élément remarquable. -symétrie. -l’eau sous toutes les formes. -les parterres dont le dessin sont empreints à la géométrie. -bosquet donnant du relief au jardin. -utilisation vases et ornement divers.
  • 48. La célébrité de Versailles se répond partout dans le monde et le style de le Notre est largement unité des parcs et des jardins a la françaises se construisent en Espagne , Italie et en Angleterre et jusqu' ‘en Chine.
  • 49.
  • 50. • Le jardin anglais est souvent opposé au « jardin à la française », dont il prend le contre-pied esthétiquement et symboliquement L’organisation du jardin à l’anglaise en une succession de points de vue pousse les concepteurs à exploiter plutôt qu’à corriger les accidents du site. Les reliefs deviennent ainsi des belvédères, les effondrements des grottes. L’objectif est alors de domestiquer la nature.
  • 51.   perspective à découvrir progressivement.  plantation de végétaux a haute densité et a développement libre .  Sa conception est irrégulière : chemins tortueux, végétation en apparence non domestiquée donnant une impression naturelle.  Les accidents du terrain (vallons, pentes) sont conservés et exploités. -plantation de végétaux a haute densité et a développement libre . -animation du paysage par des folies. -utilisation des reliefs.
  • 52.  Présence d’arbustes, de fourrés et d’éléments architecturaux participant à sa décoration : folies, fabriques, ruines, rochers, statues, bancs. Le parcours n’est pas tracé : la promenade dans un jardin à l'anglaise laisse une grande part à la surprise et à la découverte. Pas d’allées rectilignes guidant les pas du promeneur mais plutôt une sorte « d’errance poétique ». Ce type de jardin n’est pas seulement un lieu clos. Il se veut paysage. Il se veut œuvre d’art.
  • 53.  Les jardins anglais se reconnaissent à leurs caractéristiques typiques et traditionnelles. Et bien que la plupart des jardins d’Angleterre soient à proprement parler uniques, rien n'empêche de les recréer ailleurs ! La plupart des jardins anglais ont une prédilection pour les roses odorantes et aux belles formes. Généralement plantées à l'écart, les roseraies fleurissent du début à la fin de l'été. Le jardinier amateur sera cependant plus avisé de s'inspirer d'un jardin de maison moderne, avec ses petits arbustes, ses rosiers à l'ancienne et ses plantes herbacées qui forment des plates-bandes bigarrées et durables.
  • 54.   Les plantes herbacées et pluriannuelles restent toute l'année en terre, mais meurent cependant en hiver. Leurs feuilles et leurs fleurs sont souvent attrayantes et leur floraison s'étend du printemps à l'automne. N'hésitez pas à mélanger les plantes les plus différentes afin de conserver le plus longtemps possible des parterres riches en couleurs.
  • 55.   Les roses dévoilent toute leur beauté en été. Au printemps et après leur floraison, les roses permettent cependant de mettre en valeur les autres plantes en fleur et de faire ressortir leurs couleurs vives. Plantez vos plates-bandes en fonction de la hauteur des plantes. Les plantes les plus hautes doivent être placées à l'arrière des plates-bandes, suivies des plantes de taille moyenne et des plantes basses au premier plan. Plantez un nombre suffisant de chaque espèce, afin de créer des ensembles de couleur Les plantes grimpantes, telles que les clématites, se conjuguent bien avec les rosiers, auxquels elles peuvent se mêler. Les plantes herbacées permettent également de camoufler les tiges nues des rosiers et enjolivent la composition d'ensemble. Une fois l'époque de la floraison terminée, les fleurs fanées doivent être coupées. Il est également recommandé de le faire pendant la saison afin de produire de nouveaux boutons.
  • 56. Historique  Le jardin japonais puise ses origines dans les échanges et l’influence de la chine. En fait, il a été importé au japon par les érudits et les artistes chinois vers le VIe siècle. On retrouve dans les peintures chinoises représentant le paradis les éléments essentiels des jardins japonais: La montagne, le lac, les îles, des représentations de la nature où les pierres et l’eau sont toujours présentes.
  • 57.  Les jardins japonais sont le reflet de la religion bouddhiste.  ils s’imprègnent d’un spiritualisme important et zen, rien n’est réalisée au hasard, la position et la forme d’une pierre ou d’une plante sont  significatives et ont des liens avec le ciel, la terre et l’homme.  Les japonais ont appris a vénérer la nature et chercher à transposer dans les jardins leur imaginaire.  La représentation cosmologique est l’essence même du jardin
  • 58. Les principales caractéristique du jardin japonais sont : lac. -Puits. -Bassins. -Ils maritimes. -les pierres d’eau. -Les ponts A. Il n’y a pas d’herbes dans un jardin japonais traditionnel mais de la mousse. Cependant s’il est impossible d’en faire pousser, en raison d’un ensoleillement trop important ou d’un taux d’humidité trop faible, un substitut tel que Soleirolia soleirolii (helxine ou tapis japonais), Selaginella Kraussiana (sélaginelle), ou Sagina subulata pourra être utilisé. B. Jouer sur les perspectives en les faussant pour donner une sensation de grandeur au petit jardin japonais, soit par la miniaturisation des composants du jardin, soit en plaçant les pierres et plantes (qui seront soit plus vives soit plus foncées) au premier plan et de plus petites plantes en fond de structure avec une densité moindre que
  • 59.  Chute d’eau (Taki): Dominante dans de nombreux paysages . La cascade est variée : en filets réguliers, miroitante, divisée en son milieu… elle révèle par sa verticalité la force de l’homme et de la nature.  Lac et étang : Symbolisent des rivières, donnent parfois une impression d’immensité ; les bords sont dissimulés sous les plantes pour en cacher la forme exacte .
  • 60.  Le bassin (Iké) Le bassin figure le cœur parfois même dans sa forme; il est bordé d’une plage de galets arrondis; l’eau représente le miroir  Les îles (schima) De formes variés
  • 61.  Invitent le visiteur a se purifier avant d’entrer dans la maison du thé.  :  Cintrés ou plats , les proportions sont précisément calculés pour créer l’illusion de la distance et de la grandeur de couleur rouge ils reflètent le bonheur
  • 62.  Les rochers  Blocs aux formes irregulières , etudes pour obliger le promeneur à n’avance que pas à pas ( le pas japonais) Sable et gravier
  • 63.  Les lanternes de pierres: Sont de formes et d’usages variés Offrant l’inspiration aux poètes par les reflets lumineux dans l’eau. fois la nuit tombée (tôt au Japon), elles étaient allumées pour permettre aux invités de trouver le chemin menant à un temple, une maison, ou une maison de thé,...  Les pagode, sanctuaire, kiosque, et pavillon du thé.
  • 64.  Les barrières de bambous. Les barrières, rampes, pergolas, tuteurages, palissades de division.
  • 65.  Les plantes indispensables :  Les cerisiers  Le pin Les érables Les bambous
  • 66. Les autres plantes:  Les fougères Les graminées Le YUCCA Les IRIS Rhododendrons
  • 67.
  • 68. ancien nom de l’Espagne et Portugal . Moresque style architectural née de la rencontre de l’art islamique traditionnel avec la culture berbéro- musulmane Ils sont des espaces privatif les patios ou cours intérieurs sont des lieux de vie aménagées avec raffinement d’où émanent le calme ,la fraîcheur et le parfums . L’eau omniprésence anime l’ensemble et la végétation diversifiée offre des couleurs avivées par le soleil.
  • 69.  -une succession de patio a découvrir peu a peu. -une succession de bassins. -des fontaines. -des les allées recouvertes de carrelages et de marbres. -les végétaux sont tantôt taillés, tantôt exubérante, il y a des végétaux choisis pour leur couleur parfums et autre pour l’ombre.