Your SlideShare is downloading. ×
Espaces verts 02
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Espaces verts 02

1,738
views

Published on


1 Comment
2 Likes
Statistics
Notes
  • http://jardinamira.wix.com/jardinamira
       Reply 
    Are you sure you want to  Yes  No
    Your message goes here
No Downloads
Views
Total Views
1,738
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
757
Comments
1
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Espaces verts dans la villeEspaces verts dans la ville  Réalisé parRéalisé par ::  Zelilef AbdelhakZelilef Abdelhak  Bourahli AbderazzakBourahli Abderazzak  Laifa RamziLaifa Ramzi les enseignantes :les enseignantes : Mme : AmroucheMme : Amrouche Mme : Raissi .Mme : Raissi . Melle : Ben Mohamed .Melle : Ben Mohamed .
  • 2. Plan de travailPlan de travail  IntroductionIntroduction : :  Un aperçu historique sur les espaces verts:Un aperçu historique sur les espaces verts:  Typologie des jardins:Typologie des jardins:  Espaces verts dans la ville:Espaces verts dans la ville: 1- présentation des espaces verts urbains selon les fonctions définie1- présentation des espaces verts urbains selon les fonctions définie par la charte d’Athenepar la charte d’Athene 2- la trame verte.2- la trame verte.  Penser l’espace vert :Penser l’espace vert : 1-les acteurs qui intervienne :1-les acteurs qui intervienne : 2-les principes générales de la composition.2-les principes générales de la composition. 3-la réalisation.3-la réalisation. 4-la programmation des espaces verts en Algérie.4-la programmation des espaces verts en Algérie.  Création d'espaces verts à l'intérieur d'anciens quartiers.Création d'espaces verts à l'intérieur d'anciens quartiers.  Création d'espaces verts contigus et reliés aux vieux quartiersCréation d'espaces verts contigus et reliés aux vieux quartiers
  • 3. Introduction:Introduction:
  • 4.  L’arbre est un facteur, un élément qui participe par sesL’arbre est un facteur, un élément qui participe par ses caractéristique naturelles à l’équilibre de la nature, encaractéristique naturelles à l’équilibre de la nature, en précisons ici l’équilibre atmosphérique il concoure aprécisons ici l’équilibre atmosphérique il concoure a l’épuration de l’air (il absorba CO2 et en rejetant de O2,l’épuration de l’air (il absorba CO2 et en rejetant de O2, qu’est essentiel a la survie de l’homme, de vue que cequ’est essentiel a la survie de l’homme, de vue que ce dernier respire 12m3 d’air par 24 heur soit 16Kgdernier respire 12m3 d’air par 24 heur soit 16Kg enverrons), son rôle ne se limite pas ce simpleenverrons), son rôle ne se limite pas ce simple Fait,Fait,
  • 5. mais il a d’autres rôles aussi essentiels que le précèdent, il est bon amais il a d’autres rôles aussi essentiels que le précèdent, il est bon a signaler, pour plus de clarification. Le rôle majeur que joue au niveausignaler, pour plus de clarification. Le rôle majeur que joue au niveau de l’aménagement urbain. Soit dans les zones industrielles oude l’aménagement urbain. Soit dans les zones industrielles ou résidentielles, il réduit le danger d’incendie d’explosion et a larésidentielles, il réduit le danger d’incendie d’explosion et a la réduction des brui, l’épuration d’air sa présence massive revête unréduction des brui, l’épuration d’air sa présence massive revête un effet de transition et du contraste de paysage urbain, il renforce leeffet de transition et du contraste de paysage urbain, il renforce le caractère public ou monumental d’un lieu donné. La mise en valeurcaractère public ou monumental d’un lieu donné. La mise en valeur des chemins des parcours. Tous ces aspects recensés au préalabledes chemins des parcours. Tous ces aspects recensés au préalable ne sont qu’un seul côtes positif qu’offre cet élément a l’homme et lane sont qu’un seul côtes positif qu’offre cet élément a l’homme et la ville et pour cela on constate que l’arbre est élément à prendre enville et pour cela on constate que l’arbre est élément à prendre en primordial compte dans la composition urbain.primordial compte dans la composition urbain. Temple mormon en Utah (États-unis.Centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine)
  • 6. PROBLÉMATIQUEPROBLÉMATIQUE
  • 7. PROBLÉMATIQUEPROBLÉMATIQUE Il ne faudrait plus considérer lesIl ne faudrait plus considérer les espaces verts comme un accessoire,espaces verts comme un accessoire, bien comme un équipement socialbien comme un équipement social urbain, au même titre que les autresurbain, au même titre que les autres conception du réseau de verdure seconception du réseau de verdure se pose à l’échelle de la ville elle-mêmepose à l’échelle de la ville elle-même et de ses différents quartiers dans ceet de ses différents quartiers dans ce domine.domine.
  • 8.  doivent ils être complètement distincts de la ville, audoivent ils être complètement distincts de la ville, au contraire, se mêler à elle ?contraire, se mêler à elle ?  doivent ils faire des taches nombreuses et petites oudoivent ils faire des taches nombreuses et petites ou grandes et isolées ?grandes et isolées ?  doivent ils faire des border les quartiers réservés àdoivent ils faire des border les quartiers réservés à l’habitation ou s’intégrer largement entre lesl’habitation ou s’intégrer largement entre les construction ?construction ?  quand il s’agit d’extension, afin d’éviter une accumulationquand il s’agit d’extension, afin d’éviter une accumulation trop dense, ne vaut il pas mieux isoler déjà commenttrop dense, ne vaut il pas mieux isoler déjà comment organiser, coordonner, prévoir dans l’espace, lesorganiser, coordonner, prévoir dans l’espace, les fonctions urbaines souvent multiples et les exigencesfonctions urbaines souvent multiples et les exigences végétales ?végétales ?  les espaces verts urbains le noyau urbain à crée par uneles espaces verts urbains le noyau urbain à crée par une zone non aedificandi, par des jardins ou un écranzone non aedificandi, par des jardins ou un écran boisé ?boisé ?
  • 9. HistoriqueHistorique
  • 10.  L art des jardins appartient aL art des jardins appartient a notre culture, il constitue unnotre culture, il constitue un riche témoignage de lriche témoignage de l évolution des modes de vie, deévolution des modes de vie, de l organisation sociale dans lel organisation sociale dans le temps et l espace, lestemps et l espace, les architectes, paysagistes et lesarchitectes, paysagistes et les jardiniers se consacrentjardiniers se consacrent essentiellement a la décorationessentiellement a la décoration des jardins appartenant auxdes jardins appartenant aux couches sociales les pluscouches sociales les plus aisées.aisées.  Déjà depuis l antiquité àDéjà depuis l antiquité à Babylone c était le roi qui aBabylone c était le roi qui a construit les jardins suspendusconstruit les jardins suspendus ce jardin est un des fantasmesce jardin est un des fantasmes du roi et il est un des septdu roi et il est un des sept merveilles du monde.merveilles du monde. Jardins suspendus de Babylone
  • 11.  En Égypte antique les jardins était crée pour lesEn Égypte antique les jardins était crée pour les pharaons .les premiers grecs utiliser la végétationpharaons .les premiers grecs utiliser la végétation essentiellement dans les lieux sacrés, et ce n est qu’essentiellement dans les lieux sacrés, et ce n est qu’ après l arrivées de Aristote, Socrate et Platon que laaprès l arrivées de Aristote, Socrate et Platon que la végétation s’ est développée dans les académies et lesvégétation s’ est développée dans les académies et les lycées qui prennent l allure de parc,a Rome les jardinslycées qui prennent l allure de parc,a Rome les jardins accompagnent les villas .accompagnent les villas .
  • 12.  Les jardins du moyen age occidental font leur apparitionLes jardins du moyen age occidental font leur apparition dans les monastère et les châteaux .dans les monastère et les châteaux .  Parallèlement les conquêtes arabes sont a l’origine d uneParallèlement les conquêtes arabes sont a l’origine d une nouvelle conception de jardin, inspiré des civilisationnouvelle conception de jardin, inspiré des civilisation précédentes et complétée par un raffinement particulier.précédentes et complétée par un raffinement particulier. Alhambra de GrenadeCour des Lions (Alhambra)
  • 13.  La renaissance:La renaissance: phénomène intellectuel,phénomène intellectuel, culturel et artistique dontculturel et artistique dont le concept clé estle concept clé est l’humanisme , influencéesl’humanisme , influencées par la prolongation depar la prolongation de l’imaginaire médiéval lal’imaginaire médiéval la rencontre avec l’artrencontre avec l’art italien, la lecture de texteitalien, la lecture de texte public …..Vont influencépublic …..Vont influencé les jardins de lales jardins de la renaissance,renaissance, La cathédrale baroque de Saint-Gall Jardins du château de Villandry
  • 14.  a cette époque que va se construire a paris le jardin dea cette époque que va se construire a paris le jardin de tuilerie sur la rive de la seine aux abord du Louvre, letuilerie sur la rive de la seine aux abord du Louvre, le palais Médicis sur la rive gauche et le jardin des plantespalais Médicis sur la rive gauche et le jardin des plantes plus loin il s agit d un ornement architectural de mise enplus loin il s agit d un ornement architectural de mise en valeur des construction.valeur des construction. Le Nôtre, Jardins du château de VersaillesJardins des Tuileries (Paris)
  • 15.  La croissance exceptionnelleLa croissance exceptionnelle depuis le début de la civilisationdepuis le début de la civilisation industrielle, des concentrationindustrielle, des concentration urbaines et a été dénoncée parurbaines et a été dénoncée par de nombreux auteurs leurde nombreux auteurs leur recherches ont conduit a larecherches ont conduit a la volonté de maîtriser levolonté de maîtriser le développement anarchique desdéveloppement anarchique des construction, l’urbanismeconstruction, l’urbanisme s’analyse comme unes’analyse comme une organisation consciente deorganisation consciente de l’espace.l’espace.  En Angleterre et a cause de leurEn Angleterre et a cause de leur avance dans l’industrialisation, leavance dans l’industrialisation, le problème se posé. et commeproblème se posé. et comme solution vient la création desolution vient la création de vastes parcs en plein centre devastes parcs en plein centre de Londres , on peut cité RichmondLondres , on peut cité Richmond parc. hyde parc. ……parc. hyde parc. …… Richmond parc
  • 16.  En France, et après le séjour de l’empereur napoléon 3En France, et après le séjour de l’empereur napoléon 3 en Angleterre (fasciné par ces parcs ) il ordonne laen Angleterre (fasciné par ces parcs ) il ordonne la réalisation de grand travaux et en confie les travaux auréalisation de grand travaux et en confie les travaux au baron Georges Haussmann (1809-1891) .baron Georges Haussmann (1809-1891) .  le percements des voies plantées d’arbres, des espacesle percements des voies plantées d’arbres, des espaces verts aménagées , chaque quartier est disposée d’unverts aménagées , chaque quartier est disposée d’un jardin de libre accès appelé square .jardin de libre accès appelé square .
  • 17.  De 1900 a 1950 et a cause deDe 1900 a 1950 et a cause de la guère , la priorité n est pasla guère , la priorité n est pas donné a l’édification desdonné a l’édification des jardins et encore moins a cellejardins et encore moins a celle des parcs publics, a Barcelonedes parcs publics, a Barcelone le parc Gull prend lentementle parc Gull prend lentement corps a partir de 1900 pourcorps a partir de 1900 pour devenir théoriquement une citédevenir théoriquement une cité jardinjardin ((cité-jardin, modèlecité-jardin, modèle urbain conçu au début du XXeurbain conçu au début du XXe siècle, proposant une synthèsesiècle, proposant une synthèse entre la vie à la ville et laentre la vie à la ville et la campagne..campagne..  l’originalité de gaudi (1852-l’originalité de gaudi (1852- 1926) lui donne un cachet1926) lui donne un cachet particulier et fantaisiste.particulier et fantaisiste. Gaudí y Cornet, Parc Güell (Barcelone)
  • 18.  L’après guère et avec l’application de la charteL’après guère et avec l’application de la charte d’Athènes va apparaître un développement exceptionneld’Athènes va apparaître un développement exceptionnel de la construction et engendre le besoin de créer desde la construction et engendre le besoin de créer des cadres de verdures ,mais ceux-ci présentent souventcadres de verdures ,mais ceux-ci présentent souvent comme un maquillage végétal de dernier recourscomme un maquillage végétal de dernier recours puisqu’il se contentent d‘occuper la surface laissée librepuisqu’il se contentent d‘occuper la surface laissée libre par les constructionspar les constructions  car les opérations tel que ville nouvelle autoroutescar les opérations tel que ville nouvelle autoroutes ,zones industrielles , ligne de haute tension , ne sont,zones industrielles , ligne de haute tension , ne sont réalisée qu en fonction d’impératif économiqueréalisée qu en fonction d’impératif économique technique et financier .malheureusement , a cettetechnique et financier .malheureusement , a cette époque le paysagiste n est consulté que lorsque lesépoque le paysagiste n est consulté que lorsque les décisions importantes sont prises , et chaque espacedécisions importantes sont prises , et chaque espace s’est attribuer une fonction bien définie alors les’est attribuer une fonction bien définie alors le paysagiste n’a que camoufler et décorer .paysagiste n’a que camoufler et décorer .  Mais après de nombreuses manifestation 1960-1964-Mais après de nombreuses manifestation 1960-1964- 1969 s est crée le centre d’étude de recherche de1969 s est crée le centre d’étude de recherche de paysage en 1972.paysage en 1972.
  • 19.  Au 20 siècle le centre de ville est évidé de population enAu 20 siècle le centre de ville est évidé de population en donnant place à l’administrationdonnant place à l’administration  , la naissance du phénomène de la banlieue et les, la naissance du phénomène de la banlieue et les grands ensembles et les villes satellites.grands ensembles et les villes satellites.
  • 20. Typologie de jardinsTypologie de jardins
  • 21. -les jardins français-les jardins français  En France les jardins de laEn France les jardins de la renaissance commencent arenaissance commencent a se transformer dans lase transformer dans la première moitié du 17 sièclepremière moitié du 17 siècle donnant naissance du jardindonnant naissance du jardin a la française.a la française.  Richelieu (1585-1642) pourRichelieu (1585-1642) pour mieux contrôler les nobles, ilmieux contrôler les nobles, il les amènera a Versailles, celes amènera a Versailles, ce centralisme se traduit parcentralisme se traduit par une augmentation duune augmentation du prestige royal et par laprestige royal et par la construction d’autreconstruction d’autre propriété, le vau et le notrepropriété, le vau et le notre développe la conception desdéveloppe la conception des jardins de Versailles .lejardins de Versailles .le château de vaux -le- vicomte,château de vaux -le- vicomte, Château vaux le vicomte Versailles
  • 22.  louis 14 présente salouis 14 présente sa puissance a travers ce jardin.puissance a travers ce jardin. il entend dompter la nature ,il entend dompter la nature , ( arbre ,architecture ,allées( arbre ,architecture ,allées rectiligne ) et offre un parc derectiligne ) et offre un parc de spectacle permanant ( jetsspectacle permanant ( jets d’eau bassins , miroir d’eaud’eau bassins , miroir d’eau ,fontaines amphithéâtre ,,fontaines amphithéâtre , statues ,espace secrets,statues ,espace secrets, labyrinthes…..)labyrinthes…..) Versailles
  • 23. les techniques de conception desles techniques de conception des jardins classiques à la françaisejardins classiques à la française  -échelle monumentale.-échelle monumentale.  -perspectives très fortes avec un axe longitudinal-perspectives très fortes avec un axe longitudinal principal, laissant croire à l’infinie.principal, laissant croire à l’infinie.  - des axes longitudinaux, obliques, transversaux- des axes longitudinaux, obliques, transversaux caractérise par un élément remarquable caractérisé parcaractérise par un élément remarquable caractérisé par un élément remarquable.un élément remarquable.  -symétrie.-symétrie.  -l’eau sous toutes les formes.-l’eau sous toutes les formes.  -les parterres dont le dessin sont empreints à la-les parterres dont le dessin sont empreints à la géométrie.géométrie.  -bosquet donnant du relief au jardin.-bosquet donnant du relief au jardin.  -utilisation vases et ornement divers.-utilisation vases et ornement divers.
  • 24.  La célébrité de Versailles se répond partout dans leLa célébrité de Versailles se répond partout dans le monde et le style de le notre est largement unité desmonde et le style de le notre est largement unité des parcs et des jardins a la francises se construisent enparcs et des jardins a la francises se construisent en Espagne , Italie et en Angleterre et jusqu ‘en Chine.Espagne , Italie et en Angleterre et jusqu ‘en Chine.
  • 25. Les jardins Anglais (paysagers) :Les jardins Anglais (paysagers) : lands cape Gardenlands cape Garden  Il prend rapidement deIl prend rapidement de l’importances grâce a desl’importances grâce a des personnages comme : Charlespersonnages comme : Charles Bridgman. (mort en 1738) trèsBridgman. (mort en 1738) très influencés par les peintresinfluencés par les peintres représentant de l importance grâcereprésentant de l importance grâce a des paysages réel et naturels .ila des paysages réel et naturels .il préconise l’ouverture des jardinspréconise l’ouverture des jardins sur la nature et condamnesur la nature et condamne l’application des méthode de taillel’application des méthode de taille des végétaux, aussi william Kentdes végétaux, aussi william Kent (mort 1748) suite a un aussi william(mort 1748) suite a un aussi william Kent (mort en 1748) suite a unKent (mort en 1748) suite a un voyage en Italie revient enchantévoyage en Italie revient enchanté par l’aspect abandonné des Villaspar l’aspect abandonné des Villas palladiennes.palladiennes. Butchart Garden (Victoria, Canada)
  • 26. les grands principes du jardinles grands principes du jardin anglais sont :anglais sont :  - perspective a découvrir progressivement.- perspective a découvrir progressivement.  -plantation de végétaux a haute densité et a-plantation de végétaux a haute densité et a développement libre .développement libre .  -animation du paysage par des folies.-animation du paysage par des folies.  -utilisation des reliefs.-utilisation des reliefs.
  • 27. Les jardins hispano-moresques :Les jardins hispano-moresques : .. HispanoHispano ancien nom de l’Espagne et Portugal .ancien nom de l’Espagne et Portugal .  MoresqueMoresque style architectural née de la rencontre de l’art islamique traditionnelstyle architectural née de la rencontre de l’art islamique traditionnel avec la culture berbero-mesulmaneavec la culture berbero-mesulmane  Ils sont des espaces privatif les patios ou cours intérieurs sont des lieux de vieIls sont des espaces privatif les patios ou cours intérieurs sont des lieux de vie aménagées avec raffinement d’où émanent le calme ,la fraîcheur et le parfums .aménagées avec raffinement d’où émanent le calme ,la fraîcheur et le parfums .  L’eau omniprésence anime l’ensemble et la végétation diversifiée offre desL’eau omniprésence anime l’ensemble et la végétation diversifiée offre des couleurs avivées par le soleil.couleurs avivées par le soleil. Cour des Lions (Alhambra)Alhambra de Grenade
  • 28. Les principales composantes duLes principales composantes du jardin hispano-mauresque sont :jardin hispano-mauresque sont :  -une succession de patio a-une succession de patio a découvrir peu a peu.découvrir peu a peu.  -une succession de bassins.-une succession de bassins.  -des fontaines.-des fontaines.  -des allées recouvert de-des allées recouvert de carrelages et de marbres.carrelages et de marbres.  -les végétaux sont tantôt-les végétaux sont tantôt taillés, tantôt exubérante, il y ataillés, tantôt exubérante, il y a des végétaux choisis pourdes végétaux choisis pour leur couleur parfums et autreleur couleur parfums et autre pour l’ombre.pour l’ombre.
  • 29. Les jardins orientaux :Les jardins orientaux : -les jardins japonais et chinois-les jardins japonais et chinois ::  LesLes jardinsjardins japonais et chinoisjaponais et chinois sont le reflet de la religionsont le reflet de la religion bouddhiste. ils s’imprègnent d’unbouddhiste. ils s’imprègnent d’un spiritualisme important et zen ,rienspiritualisme important et zen ,rien n’est réalisée au hasard ,la positionn’est réalisée au hasard ,la position et la forme d’une pierre ou d’uneet la forme d’une pierre ou d’une plante sont significatives et ont desplante sont significatives et ont des liens avec le ciel ,la terre etliens avec le ciel ,la terre et l’homme .l’homme .  Les chinois et les japonais ontLes chinois et les japonais ont appris a vénérer la nature etappris a vénérer la nature et chercher a transposer dans leschercher a transposer dans les jardins leur imaginaire. Lajardins leur imaginaire. La représentation cosmologique estreprésentation cosmologique est l’essence même du jardinl’essence même du jardin..
  • 30. Les principales caractéristique duLes principales caractéristique du jardin japonais sont :jardin japonais sont :  -lac.-lac.  -Puits.-Puits.  -Bassins.-Bassins.  -Ils maritimes.-Ils maritimes.  -les pierres d’eau.-les pierres d’eau.  -Les ponts.-Les ponts.
  • 31. Espace verts dans la villeEspace verts dans la ville
  • 32.  l'espace vert change de texture ou d'esprit ; il s'adapte àl'espace vert change de texture ou d'esprit ; il s'adapte à la fonction urbaine qu'il dessert.la fonction urbaine qu'il dessert.  Partant de cela, et si l'on prend pour base les quatrePartant de cela, et si l'on prend pour base les quatre fonctions essentielles de la ville, définies par la chartefonctions essentielles de la ville, définies par la charte d'Athènes, nous allons examiner les caractéristiques desd'Athènes, nous allons examiner les caractéristiques des principaux types d'espaces verts correspondants aux :principaux types d'espaces verts correspondants aux :  Les aires d’habitation:.Les aires d’habitation:.  Les aires d’activités et de travail.Les aires d’activités et de travail.  Les aires de récréation.Les aires de récréation.  Les aires de circulation.Les aires de circulation.
  • 33. Les aires d’habitation:Les aires d’habitation:  Nous avons tout d'abord uneNous avons tout d'abord une végétation familière devégétation familière de plantations intérieures, donnant laplantations intérieures, donnant la note de verdure dansnote de verdure dans l'appartement etl'appartement et égayantégayant aussiaussi l'extérieur de la maison parl'extérieur de la maison par l'aménagement des fenêtres,l'aménagement des fenêtres, balcons, loggias Fleuries etbalcons, loggias Fleuries et jardins sur le toit terrasse. Lajardins sur le toit terrasse. La situation de ces terrasses entresituation de ces terrasses entre ciel et terre, avec des points deciel et terre, avec des points de vue parfois remarquables, sevue parfois remarquables, se prête particulièrement bien àprête particulièrement bien à recevoir de tel aménagements.recevoir de tel aménagements.
  • 34.  Quant au jardinQuant au jardin d'habitation unifamiliale,d'habitation unifamiliale, patio ou petit jardin, sera-t-patio ou petit jardin, sera-t- ilil uniuniquement d'agrémentquement d'agrément ou deou de plaisance,plaisance, pour lapour la distraction, la détente, ledistraction, la détente, le repos et le jeu desrepos et le jeu des membres de la maisonmembres de la maison
  • 35.  Il y a enfin la participation du jardin à l'environnementIl y a enfin la participation du jardin à l'environnement plastique qui nécessite une étude particulière. Cette questionplastique qui nécessite une étude particulière. Cette question se pose aussi pour certains jardins d'immeubles privésse pose aussi pour certains jardins d'immeubles privés  Ces jardins d'immeubles peuvent ne pas être clos, tout enCes jardins d'immeubles peuvent ne pas être clos, tout en étant réservés aux habitants des logements et surveillés parétant réservés aux habitants des logements et surveillés par la société propriétaire ; ou encore être publics, ouverts àla société propriétaire ; ou encore être publics, ouverts à l'ensemble de la population et entretenus aux frais de lal'ensemble de la population et entretenus aux frais de la collectivité.collectivité.
  • 36.  Ces trois types de jardins ont des caractéristiquesCes trois types de jardins ont des caractéristiques particulières. Le premier groupe est intermédiaire entreparticulières. Le premier groupe est intermédiaire entre le jardin' individuel, vu plus haut, et les deux autresle jardin' individuel, vu plus haut, et les deux autres groupes que nous étudierons un peu plus loin à l'échellegroupes que nous étudierons un peu plus loin à l'échelle de "la résidence urbaine".de "la résidence urbaine".
  • 37. Les aires d'activité et de travailLes aires d'activité et de travail  En ville, nous ne trouvons que les activitésEn ville, nous ne trouvons que les activités commerciales ou industrielles, l'agriculture étant àcommerciales ou industrielles, l'agriculture étant à l'extérieur, sauf, encore quelquefois, si l'on peutl'extérieur, sauf, encore quelquefois, si l'on peut considérer cela comme activitésconsidérer cela comme activités agricoles, lesagricoles, les pépinières des services municipaux. mais celles-cipépinières des services municipaux. mais celles-ci sont bien souvent en zone suburbaine.sont bien souvent en zone suburbaine. - Les centres de commerces et d'administration .- Les centres de commerces et d'administration . - Les aires industrielles.- Les aires industrielles.
  • 38. Les centres deLes centres de commerces etcommerces et d'administrationd'administration  Au coeur de l'agglomération et du quartierAu coeur de l'agglomération et du quartier se localisent les endroits les plusse localisent les endroits les plus attractifs, où la population aime de trouverattractifs, où la population aime de trouver sur le minimum de surface le maximum desur le minimum de surface le maximum de services de toutes sortes : commerciaux,services de toutes sortes : commerciaux, sociaux, administratifs, ludiques, etc...sociaux, administratifs, ludiques, etc... Présentés agréablement.Présentés agréablement.  La structuration de ce centre, illustré parLa structuration de ce centre, illustré par les places, les vitrines, les mouvements deles places, les vitrines, les mouvements de la foule, espaces verts, emmarchements,la foule, espaces verts, emmarchements, murets, mails, agrémentés de motifsmurets, mails, agrémentés de motifs décoratifs fontaines, bassins, sculptures,décoratifs fontaines, bassins, sculptures, plantations des arbres, et d'une grandeplantations des arbres, et d'une grande richesse de couleurs et de formes.richesse de couleurs et de formes.  Le piéton doits 'y sentir en sécurité etLe piéton doits 'y sentir en sécurité et bénéficier d'une ambiance favorisant lesbénéficier d'une ambiance favorisant les activités qui s'exercent dans le calme,activités qui s'exercent dans le calme, Bunshaft, Lever House (New York)
  • 39. LES AIRES INDUSTRIELLESLES AIRES INDUSTRIELLES  Les grosses industriesLes grosses industries polluantes devront êtrepolluantes devront être éloignées le plus possi-ble deéloignées le plus possi-ble de l'agglomération, tandis que del'agglomération, tandis que de petites activités sanspetites activités sans nuisances pourront êtrenuisances pourront être acceptées dans le tissu urbain.acceptées dans le tissu urbain.  Les arbres auront un grandLes arbres auront un grand rôle à jouer dansrôle à jouer dans l'aménagement de ces zonesl'aménagement de ces zones car ils participent à l'épurationcar ils participent à l'épuration dede l'air (poussière, gaz,...), à lal'air (poussière, gaz,...), à la réduction des dangersréduction des dangers d'incendie et d'explosion et àd'incendie et d'explosion et à la réduc-tion des bruits.la réduc-tion des bruits. Port industriel de Dunkerque (France)
  • 40.  Le pouvoir purificateur d'une bande verte dépend de : son emplace-mentLe pouvoir purificateur d'une bande verte dépend de : son emplace-ment vis-à-vis de l'industrie et de l'habitation, son orientation qui, dans le meilleurvis-à-vis de l'industrie et de l'habitation, son orientation qui, dans le meilleur cas, doit être perpendiculaire aux vents dominants, la nature et le taux decas, doit être perpendiculaire aux vents dominants, la nature et le taux de pollution, la composition de la zone (organi-sation et essences utilisées).pollution, la composition de la zone (organi-sation et essences utilisées).  Plus la surface industrielle est grande, plus la largeur de la coulée verte doitPlus la surface industrielle est grande, plus la largeur de la coulée verte doit être importante. pour une zone d'une centaine d'hectares, une dizaineêtre importante. pour une zone d'une centaine d'hectares, une dizaine d'écrans plantés de 10 à 50 m de large et distants de 150 m environd'écrans plantés de 10 à 50 m de large et distants de 150 m environ suffiraient largement pour filtrer les poussières émises et amortir les bruitssuffiraient largement pour filtrer les poussières émises et amortir les bruits La ville
  • 41. Les aires de récréationLes aires de récréation  Détente des muscles: relaxation et solitude, marche, Jeux, sport…Détente des muscles: relaxation et solitude, marche, Jeux, sport…  Détente sociale: rencontre entre groupes ou personnes, pique-Détente sociale: rencontre entre groupes ou personnes, pique- nique, détente intellectuelle et culturellenique, détente intellectuelle et culturelle  Ainsi sera assuré le meilleur épanouissement de l'homme dans sonAinsi sera assuré le meilleur épanouissement de l'homme dans son corps et son esprit.corps et son esprit. La civilisation technicienne etLa civilisation technicienne et l'automation accroissentl'automation accroissent progressivement la nécessité desprogressivement la nécessité des loisirs.loisirs. Si au travail l'homme épuise sesSi au travail l'homme épuise ses réserves d'énergie vitale, il fautréserves d'énergie vitale, il faut avoir par contre des temps rythmésavoir par contre des temps rythmés de récupération et de détente.de récupération et de détente. C'est un problème d'harmonisationC'est un problème d'harmonisation doivent lui offrir une gamme étaléedoivent lui offrir une gamme étalée de possibilité de loisirs:de possibilité de loisirs: Unisphere (Queens, New York)
  • 42. Les Aires de circulationLes Aires de circulation  Les cheminementsLes cheminements piétons sont à concevoirpiétons sont à concevoir d'une façon agréable,d'une façon agréable, variée, pittoresque:variée, pittoresque: accompagnement etaccompagnement et traversée d'espaces vertstraversée d'espaces verts de centre commerciaux,de centre commerciaux, bancs de repos, cafétériabancs de repos, cafétéria passage couvert ,passage couvert , portique, point de vue surportique, point de vue sur un monument ou sur desun monument ou sur des perspectives.perspectives.
  • 43. La trame verteLa trame verte
  • 44.  Définition ;Définition ; la trame verte urbaine correspond aula trame verte urbaine correspond au réseau des différents types d'espace àréseau des différents types d'espace à dominante végétale, "destinés par les plans àdominante végétale, "destinés par les plans à rester non bâtis et à encadrer les espacerester non bâtis et à encadrer les espace urbains"urbains" La trame vert peut prend des formes variées dansLa trame vert peut prend des formes variées dans l'aménagement urbain.l'aménagement urbain. C'est le terrain d'expérience, l'occasion de réaliserC'est le terrain d'expérience, l'occasion de réaliser cette foie, une ville équilibrée et pourvuecette foie, une ville équilibrée et pourvue d'espaces verts adéquats. Mais la encore, lesd'espaces verts adéquats. Mais la encore, les urbanistes peuvent créer plusieurs compositionurbanistes peuvent créer plusieurs composition valables différentes, selon leur sensibilités, levalables différentes, selon leur sensibilités, le site, le climat, la civilisation au ils se trouvent;site, le climat, la civilisation au ils se trouvent; méditerranéenne, africaine, scandinaveméditerranéenne, africaine, scandinave
  • 45. On peut distinguer deux « types" deOn peut distinguer deux « types" de composition principaux et une infinité decomposition principaux et une infinité de variantes.variantes. Le semisLe semis  Le semis ponctuant la ville d'une hiérarchie deLe semis ponctuant la ville d'une hiérarchie de taches de verdure dont les zones d'influencetaches de verdure dont les zones d'influence couvrent toute l'aire urbanisée. Cette solutioncouvrent toute l'aire urbanisée. Cette solution s'adapte à tous les plans urbains qu'ils soients'adapte à tous les plans urbains qu'ils soient réguliers ou non Ex: Philadelphie, vienne,algerréguliers ou non Ex: Philadelphie, vienne,alger.. Les coulées de verdureLes coulées de verdure  Les coulées de verdure, assez larges pour comporter lesLes coulées de verdure, assez larges pour comporter les parcs urbain, les équipements sociaux et les équipementparcs urbain, les équipements sociaux et les équipement sportifs scolaires, peuvent se présenter sous dessportifs scolaires, peuvent se présenter sous des aspects différents : maillage, réseau, fuseau, etc.…aspects différents : maillage, réseau, fuseau, etc.…
  • 46. Semis +les coulées vertesSemis +les coulées vertes L'exemple deL'exemple de Philadelphie est citéPhiladelphie est cité deux endroitsdeux endroits différents car sadifférents car sa répartition d'espacesrépartition d'espaces verts comprend uneverts comprend une grande trame primairegrande trame primaire de coulées vertesde coulées vertes extensibles, dontextensibles, dont l'espace interstitiell'espace interstitiel comporte un semiscomporte un semis secondaire desecondaire de verdure.verdure.
  • 47. les coulées vertes parallèlesles coulées vertes parallèles A Chandigarh ou le CorbusierA Chandigarh ou le Corbusier a réalisé de grandesa réalisé de grandes bandes vertes sensiblementbandes vertes sensiblement parallèles, contenant lesparallèles, contenant les équipements scolaires, leséquipements scolaires, les équipements sportifs..etcéquipements sportifs..etc Ces bandes serpentent àCes bandes serpentent à travers les secteurstravers les secteurs d'habitation déterminés pard'habitation déterminés par le maillage régulier desle maillage régulier des circulations différenciées encirculations différenciées en 7 catégories :7 catégories :
  • 48.  Voie d'intérêt national.Voie d'intérêt national.  voie municipale axiale.voie municipale axiale.  voies municipales devoies municipales de transports urbains.transports urbains.  voie marchande d'unvoie marchande d'un secteur chicane.secteur chicane. (circulation lente)(circulation lente)  voie de desserte internevoie de desserte interne de l'îlot d'habitation.de l'îlot d'habitation.  voie d'accès auxvoie d'accès aux demeures.demeures.  la bonde verte pourla bonde verte pour piétons traversant lespiétons traversant les secteurs.secteurs.
  • 49. En fuseaux rayonnants du cœur deEn fuseaux rayonnants du cœur de la villela ville  Le plan d'Oslo est unLe plan d'Oslo est un exemple intéressant deexemple intéressant de trame vert .un réseaux detrame vert .un réseaux de coulées de verdure couvrecoulées de verdure couvre la ville et relie le centrela ville et relie le centre d'Oslo aux parcs urbain etd'Oslo aux parcs urbain et zones de loisirszones de loisirs périphériquespériphériques,, Ils satisfont aussi bien aux besoins de récréation de la population qu a ceux liaison entre l'habitat, le travail, les places publiques, les centres de commerces locaux, les écoles, les stations de transport en commun, etc….
  • 50. A Alger en trouves les deux types: la coulée verte bouvard khmisti ,jardin taleb Abd el rahmane et le bois qui descend du ravin de femme sauvages. Et des taches verts tel que les squares Bresson et square Sofia. LL aa tt rr aa mm ee vv ee rr tt ee aa AA ll gg ee rr
  • 51. Penser l’espace vert :Penser l’espace vert :
  • 52. Les acteurs qui participe a l’élaboration desLes acteurs qui participe a l’élaboration des espaces vertsespaces verts Urbaniste, architecte, ingénieur d'infrastructure, paysagiste etUrbaniste, architecte, ingénieur d'infrastructure, paysagiste et sociologue formeront une équipe en relation constante avec lesociologue formeront une équipe en relation constante avec le représentant qui vivront dans les ensembles crées. Des le début dereprésentant qui vivront dans les ensembles crées. Des le début de l'élaboration du projet, la participation de chacun est nécessaire:l'élaboration du projet, la participation de chacun est nécessaire:  Architecte: composition générale, coordination, et arbitrage desArchitecte: composition générale, coordination, et arbitrage des ensemble construits.ensemble construits.  Ingénieur d'infrastructure: voirie, réseaux divers à l'exclusion de laIngénieur d'infrastructure: voirie, réseaux divers à l'exclusion de la viabilité des parcs et jardinsviabilité des parcs et jardins  paysagiste: reconnaissance des terres végétales au début, puispaysagiste: reconnaissance des terres végétales au début, puis modelé, viabilité, plantations, mobilier et équipement des parc,modelé, viabilité, plantations, mobilier et équipement des parc, jardins et aires des jeux (éviter de détruire le sol natureljardins et aires des jeux (éviter de détruire le sol naturel difficile à reconstituer)difficile à reconstituer)  Sociologue : avis et conseils la structuration par unités sociales, surSociologue : avis et conseils la structuration par unités sociales, sur la hiérarchie et la localisation des équipement sociaux, des aies dela hiérarchie et la localisation des équipement sociaux, des aies de jeux etc.……des circulations internes et relation avec la cité, desjeux etc.……des circulations internes et relation avec la cité, des densités et de la composition des appartements, etc.…..densités et de la composition des appartements, etc.…..
  • 53. conceptionconception
  • 54. Les principes générale de laLes principes générale de la compositioncomposition  Perceptions humainesPerceptions humaines. (. (perception visuelle).perception visuelle).  Règles de composition.Règles de composition. -Échelle.-Échelle. -Proportion.-Proportion. -les éléments qui dynamisent un espace.-les éléments qui dynamisent un espace. -les couleurs.-les couleurs.  Vues et perspectives.Vues et perspectives.  Choix végétale.Choix végétale.  Démarche de la conceptionDémarche de la conception.. -Le cas d’espaces réduits-Le cas d’espaces réduits -Le cas de grands projets-Le cas de grands projets
  • 55. Les principes généraux deLes principes généraux de compositioncomposition  La composition s’exprime par l’action ou la manière deLa composition s’exprime par l’action ou la manière de compose un tout en assemblant les différent partie c’estcompose un tout en assemblant les différent partie c’est aussi l’art d’associer harmonieusement les élémentsaussi l’art d’associer harmonieusement les éléments d’en recherche l’équilibre, dans un souci esthétique.d’en recherche l’équilibre, dans un souci esthétique.  L’association des éléments dans un jardin, un parc,…L’association des éléments dans un jardin, un parc,… selon des principes, des règles des compositions estselon des principes, des règles des compositions est basée sur la relation de l’individu avec sonbasée sur la relation de l’individu avec son environnement,sur sa personnalité et sur des lois liéesenvironnement,sur sa personnalité et sur des lois liées aux mathématique à la physique on encore à l’optique.aux mathématique à la physique on encore à l’optique.
  • 56.  (1) Perceptions humaines :(1) Perceptions humaines :  La réussite d’une composition passe par laLa réussite d’une composition passe par la connaissance du fonctionnement et desconnaissance du fonctionnement et des réactions de l’individu, tant au niveau de sesréactions de l’individu, tant au niveau de ses perceptions visuelles, auditives, olfactives,…etc.perceptions visuelles, auditives, olfactives,…etc.  Perception visuellePerception visuelle  Pour reflète l’ensemble d’un espace l’œilPour reflète l’ensemble d’un espace l’œil effectue un balayage rapide à l’intérieur d’uneffectue un balayage rapide à l’intérieur d’un cadre défini par le pyramide optique.cadre défini par le pyramide optique.
  • 57.  a)lea)le pyramidepyramide optiqueoptique ::  Cette pyramide s’inscrit dansCette pyramide s’inscrit dans un angle de 28 en hauteur etun angle de 28 en hauteur et 37 en largeur. A partir de ces37 en largeur. A partir de ces données, sont déterminéesdonnées, sont déterminées la hauteur et la largeur dela hauteur et la largeur de l’espace vu, sachant que cesl’espace vu, sachant que ces deux dimensions varient endeux dimensions varient en fonction de la distance xfonction de la distance x séparant l’individu de l’objet :séparant l’individu de l’objet :  Largeur═ 2/3xLargeur═ 2/3x  hauteur ═1/2x.hauteur ═1/2x.
  • 58. La relation entre les différentsLa relation entre les différents éléments :éléments :  Tous les éléments distinctifsTous les éléments distinctifs d’un espace formant desd’un espace formant des points susceptibles d’attirerpoints susceptibles d’attirer l’œil. Il constituent desl’œil. Il constituent des centres d’intérêt , ils sontcentres d’intérêt , ils sont nombreux et équivalents.nombreux et équivalents. Dispersent le regarde. Il estDispersent le regarde. Il est nécessaire d’établir unenécessaire d’établir une hiérarchie en tenant comptehiérarchie en tenant compte des priorités précédemmentdes priorités précédemment décrites et des informationsdécrites et des informations et des influences réciproqueset des influences réciproques entre les différents éléments.entre les différents éléments.
  • 59. Perception en fonction de la vitessePerception en fonction de la vitesse de l’observateur :de l’observateur :  1-grande vitesse1-grande vitesse  C’est ainsi que dans véhicule à grande vitesse lesC’est ainsi que dans véhicule à grande vitesse les informations traitées en priorité sont celles situées dansinformations traitées en priorité sont celles situées dans l’axe de la route. Seuls les points remarquables dul’axe de la route. Seuls les points remarquables du paysage sont analysés et nous verrons que ce que cepaysage sont analysés et nous verrons que ce que ce phénomène est applicable lors de la mise en place desphénomène est applicable lors de la mise en place des plantations routières.plantations routières.
  • 60.  A l’inverse, des vitessesA l’inverse, des vitesses lentes laissent àlentes laissent à l’observateur le tempsl’observateur le temps d’analyser desd’analyser des informations plus fines.informations plus fines.  Le soin apporté auxLe soin apporté aux détails lors dedétails lors de l’aménagement se feral’aménagement se fera donc en conséquencedonc en conséquence..
  • 61. Les règles de compositionLes règles de composition Règles de composition sontRègles de composition sont parfois en lieu étroit avec laparfois en lieu étroit avec la rigueur mathématique (rigueur mathématique (échelle,échelle, proportionproportion,…..).,…..).
  • 62. Échelle :Échelle :  Peut se définir comme un rapport de grandeur entre un élément ou unPeut se définir comme un rapport de grandeur entre un élément ou un ensemble et l’homme.ensemble et l’homme.  Donc on a deux échellesDonc on a deux échelles  Échelle humaine :Échelle humaine : Les éléments et lien composants (largeur d’une allé, surfaces…..) ont uneLes éléments et lien composants (largeur d’une allé, surfaces…..) ont une taille comparable a la notre et l’effet produit est un sentiment de bien être ettaille comparable a la notre et l’effet produit est un sentiment de bien être et d’aisance.d’aisance.
  • 63. Échelle monumentale :Échelle monumentale : Dans l’aménagement urbain, l’échelle monumentale est souventDans l’aménagement urbain, l’échelle monumentale est souvent représentée par des constructions massives et volumineusesreprésentée par des constructions massives et volumineuses n’ayant ni une vocation de puissance ni une expression den’ayant ni une vocation de puissance ni une expression de noblesse. La transition entre les deux échelles prend alors unenoblesse. La transition entre les deux échelles prend alors une importance considérable.importance considérable.  ..
  • 64. La proportion :La proportion :  Elle peut être définie commeElle peut être définie comme étant la dimension d’unétant la dimension d’un ensemble par rapport a unensemble par rapport a un autre.autre.  Pour obtenir une proportionPour obtenir une proportion harmonieuse les rapportsharmonieuse les rapports doivent se situer dans lesdoivent se situer dans les limites suivantes.limites suivantes.  *3/2<L/I<1/2 3/2I<L<2I*3/2<L/I<1/2 3/2I<L<2I  L : dimension la plus grandeL : dimension la plus grande
  • 65. Les éléments dynamisant unLes éléments dynamisant un espace :espace : -1- Le rythme :-1- Le rythme :  Le rythme symbolise la vie et leLe rythme symbolise la vie et le mouvementmouvement  Il peut être lent (intervalle long) etIl peut être lent (intervalle long) et sera synonyme de sécurité et desera synonyme de sécurité et de calme ou rapide (intervalle court)calme ou rapide (intervalle court) synonyme alors de vitesses et desynonyme alors de vitesses et de dynamisme.dynamisme. 2- La variation :2- La variation : Dans un aménagement la variation seDans un aménagement la variation se caractériser par le nombre et la diversitécaractériser par le nombre et la diversité des éléments. Les végétaux sont sansdes éléments. Les végétaux sont sans aucun doute les meilleurs vecteurs deaucun doute les meilleurs vecteurs de variation.variation.
  • 66. Les couleurs :Les couleurs :  L’utilisation de laL’utilisation de la couleur dans uncouleur dans un aménagement estaménagement est tant un art.tant un art.  Les couleurs sontLes couleurs sont sensibles à lasensibles à la luminosité qui varieluminosité qui varie en permanence dansen permanence dans le temps (de l’aube aule temps (de l’aube au crépuscule).encrépuscule).en fonction de la saison,fonction de la saison, du climat…et selon ledu climat…et selon le lieu (latitude, altitude).lieu (latitude, altitude).
  • 67. Choix végétal :Choix végétal :  -A- La perception végétale :-A- La perception végétale : Fait appelé a deux type de références :Fait appelé a deux type de références :  (1) référence végétale :(1) référence végétale : Chaque végétale a sa personnalité décomposée comme suit :Chaque végétale a sa personnalité décomposée comme suit : -Forme, hauteur, morphologie.-Forme, hauteur, morphologie. -couleur et texture des feuilles, des fleur,…..-couleur et texture des feuilles, des fleur,….. -durée de vie.-durée de vie.  (2) référence humain :(2) référence humain : 1-références historique : comme des jardins français, anglais1-références historique : comme des jardins français, anglais 2-références symbolique : laurier de la victoire, chêne pour la justice.2-références symbolique : laurier de la victoire, chêne pour la justice. 3-références personnelles lies à des angoisses : ombre, couleurs,3-références personnelles lies à des angoisses : ombre, couleurs, sombre.sombre. 4- références personnelles lies à des ambiances perçues lors de4- références personnelles lies à des ambiances perçues lors de voyage ou à des moments marquants de la vie.voyage ou à des moments marquants de la vie.
  • 68. -B- L’analyse du lieu :-B- L’analyse du lieu :  Sur un lieu considéré, pour la sélection des végétaux àSur un lieu considéré, pour la sélection des végétaux à installer, les points essentiels à retenir sont suivant :installer, les points essentiels à retenir sont suivant :  1-les exigences relative au facteur :1-les exigences relative au facteur : 1-climatique 2-édaphique 3-disponible spatiale1-climatique 2-édaphique 3-disponible spatiale (développement optimale du (végétale).(développement optimale du (végétale).  2-les structures existantes :2-les structures existantes : Dans un objectif de conservation de ces végétaux et pour uneDans un objectif de conservation de ces végétaux et pour une bonne intégration dans l’aménagement projeté il estbonne intégration dans l’aménagement projeté il est indispensable :indispensable : -déterminer leur fonction initiale, d’envisager une lie-déterminer leur fonction initiale, d’envisager une lie cohérente avec le projet.cohérente avec le projet. -D’évaluer leurs qualités individuelles (botanique, esthétique,-D’évaluer leurs qualités individuelles (botanique, esthétique, utilitaires).utilitaires). -D’analyse leur relation avec les autres les composantes-D’analyse leur relation avec les autres les composantes (végétaux, bâtiment environnement).(végétaux, bâtiment environnement).
  • 69. Les différentes structures végétales :Les différentes structures végétales :  (1) l’arbre isolé :(1) l’arbre isolé : élémentélément ponctuel qui interpelle le regardponctuel qui interpelle le regard dans un parc paysager, undans un parc paysager, un champ ; sur une place.champ ; sur une place.  (2) les alignements(2) les alignements :: correspondent à des plantationcorrespondent à des plantation d’arbres sur une ou deux lignesd’arbres sur une ou deux lignes (rue, avenue) . Le plus souvent(rue, avenue) . Le plus souvent mono spécifique par fois avecmono spécifique par fois avec une alternance de deuxune alternance de deux espèces ou plus.espèces ou plus.
  • 70.  (3) les haies(3) les haies  Les haies sont habituellementLes haies sont habituellement constituées d’une ou deuxconstituées d’une ou deux rangées de végétaux marquerangées de végétaux marque une limite séparative de deuxune limite séparative de deux espaces (entre deuxespaces (entre deux propriétés, entre un parc et lapropriétés, entre un parc et la route, entre la gazon et leroute, entre la gazon et le potager…..).potager…..).  Complément visuel quasiComplément visuel quasi indispensable dans lesindispensable dans les différents aménagements.différents aménagements. Végétaux ou minéraux. LaVégétaux ou minéraux. La strate herbacée d’une diversitéstrate herbacée d’une diversité incomparable offre uneincomparable offre une réponse à pratiquement toutesréponse à pratiquement toutes les questions technique,les questions technique, technologique ou artistique.technologique ou artistique.
  • 71. Démarche de conception :Démarche de conception :  Le cas de l’espace réduiteLe cas de l’espace réduite .l’établissement d’une liste des éléments identifiés, prévus, ou à prévoir est.l’établissement d’une liste des éléments identifiés, prévus, ou à prévoir est envisageable.envisageable. La liste peut se présenter sous la forme d’un organigramme et comprendLa liste peut se présenter sous la forme d’un organigramme et comprend les éléments suivants :les éléments suivants : -environnement (vue, voiries, exposition)-environnement (vue, voiries, exposition) -lieu a aménager (entré, habitation, zones utilitaires)-lieu a aménager (entré, habitation, zones utilitaires) -contraintes, servitude (sol, hydraulique, circulation)-contraintes, servitude (sol, hydraulique, circulation) Les différents éléments listes dont les postions dans l’espace ne sont pasLes différents éléments listes dont les postions dans l’espace ne sont pas encore précisément définies, font ensuite l’objet d’un raisonnement àencore précisément définies, font ensuite l’objet d’un raisonnement à partir de deux critères :partir de deux critères : La capacité attractiveLa capacité attractive etet les interrelationsles interrelations
  • 72.  -analyse paysagère ;-analyse paysagère ;  -établissement de cartes paysagères ;-établissement de cartes paysagères ;  -propositions de projet ;-propositions de projet ;  -élaboration d’un projet définitif ;-élaboration d’un projet définitif ; - Le cas des grands projets- Le cas des grands projets :: La démarche générale d’aménagement desLa démarche générale d’aménagement des grands espaces peut se résumer ainsi :grands espaces peut se résumer ainsi :
  • 73. réalisationréalisation
  • 74. La réalisationLa réalisation L'ingénieur des parc et jardin utilisera des techniques de réalisationsL'ingénieur des parc et jardin utilisera des techniques de réalisations modernes très diverses, dérivant de celles déjà traditionnelles maismodernes très diverses, dérivant de celles déjà traditionnelles mais perfectionnées, de celles des travaux public, des ponts etperfectionnées, de celles des travaux public, des ponts et chaussées,de l'articulation des eaux et forêt et génie rural mais enchaussées,de l'articulation des eaux et forêt et génie rural mais en les adaptant à leur nouvelle destination.les adaptant à leur nouvelle destination.  terrassementterrassement  ouvrage d'assainissement et de distribution d'eauouvrage d'assainissement et de distribution d'eau  les voiesles voies  les aménagements aquatiquesles aménagements aquatiques  les aménagements annexesles aménagements annexes  les plantation: en alignements, l'aération et l'arrosage au sol,lales plantation: en alignements, l'aération et l'arrosage au sol,la protection contre les dépravations et les oscillations dues au vent auprotection contre les dépravations et les oscillations dues au vent au aux homme,par cet espaces vertaux homme,par cet espaces vert
  • 75. La programmationLa programmation
  • 76.  La superficie consacrée actuellement aux espaces vertsLa superficie consacrée actuellement aux espaces verts en Algérie ,est de 1.5 m² par habitants ,au lieu de 20 m²en Algérie ,est de 1.5 m² par habitants ,au lieu de 20 m² selon les normes internationales.selon les normes internationales.
  • 77. En Algérie la willaya dispose d’un budget réservée aEn Algérie la willaya dispose d’un budget réservée a l’édification et l’entretien des jardins .l’édification et l’entretien des jardins . La willaya contacte l’ EDEVAL :établissement deLa willaya contacte l’ EDEVAL :établissement de développement d’espace vert d’Alger et lui remet undéveloppement d’espace vert d’Alger et lui remet un plan de charge pour concevoir et réaliser des espacesplan de charge pour concevoir et réaliser des espaces verts.verts. Les paysagistes de L’EDEVAL élabore une conception d’Les paysagistes de L’EDEVAL élabore une conception d’ espace vert pour après le réaliser.espace vert pour après le réaliser. Le ministère de l’aménagement du territoire etLe ministère de l’aménagement du territoire et l’environnement a diffusé une instruction par laquelle ,ill’environnement a diffusé une instruction par laquelle ,il invite les pouvoirs locaux a prendre mesures permettantinvite les pouvoirs locaux a prendre mesures permettant la réhabilitation , la conservation et le développementla réhabilitation , la conservation et le développement des espaces verts .des espaces verts . Malheureusement il n’y a pas un règlement qui concerneMalheureusement il n’y a pas un règlement qui concerne l’espace verts ,mais ils sont entrain de proposer une.l’espace verts ,mais ils sont entrain de proposer une.
  • 78. Signalons aussi que l’Algérie a bénéficie de l’aideSignalons aussi que l’Algérie a bénéficie de l’aide financière par la banque mondiale afin de réaliser 3financière par la banque mondiale afin de réaliser 3 jardins botanique a illizi, Djelfa et Laghouat.jardins botanique a illizi, Djelfa et Laghouat.  Et aussi une aide italienne a réaliser un parc sur la routeEt aussi une aide italienne a réaliser un parc sur la route de Tipaza .de Tipaza .  Et l’aide d’un maire Français conserver et réhabiliter leEt l’aide d’un maire Français conserver et réhabiliter le jardin d’essai qui est en état dégradéejardin d’essai qui est en état dégradée
  • 79. Création d'espaces verts à l'intérieur d'anciensCréation d'espaces verts à l'intérieur d'anciens quartiersquartiers  Par la procédure de sPar la procédure de s rénovation urbaine, on peutrénovation urbaine, on peut cureter, enlever lescureter, enlever les constructions intempestives,constructions intempestives, dégager des coursdégager des cours envahies, des jardins, desenvahies, des jardins, des rues entières, améliorer larues entières, améliorer la circulation automobile etcirculation automobile et piétonnière et retrouver despiétonnière et retrouver des espaces verts divers pourespaces verts divers pour revivifier le quartier .Ex:revivifier le quartier .Ex:  Rénovation d'anciensRénovation d'anciens quartiers. Calenbergquartiers. Calenberg (Allemagne)(Allemagne)
  • 80. Création d'espaces verts contigusCréation d'espaces verts contigus et reliés aux vieux quartierset reliés aux vieux quartiers Bien, que la rénovation permette d'améliorer lesBien, que la rénovation permette d'améliorer les espaces verts existants dans le sens d'une plusespaces verts existants dans le sens d'une plus grande efficacité récréative, la ville ne peut pasgrande efficacité récréative, la ville ne peut pas dans tous les cas en elle- même des espaces vertsdans tous les cas en elle- même des espaces verts importants et nécessaires,les espaces verts plusimportants et nécessaires,les espaces verts plus importants seront reportés sur la périphérie etimportants seront reportés sur la périphérie et confondus avec ceux des quartiers nouveaux en seconfondus avec ceux des quartiers nouveaux en se basant sur les normes adoptées, cette solution sebasant sur les normes adoptées, cette solution se justifie dans une certaine mesure par l'importancejustifie dans une certaine mesure par l'importance des moyens de transport publics et privés quides moyens de transport publics et privés qui doivent relier les parcs, ainsi créés, avec le centre.doivent relier les parcs, ainsi créés, avec le centre.
  • 81. Ex: Amsterdam qui, se trouvant dans l'impossibilité de créeEx: Amsterdam qui, se trouvant dans l'impossibilité de crée des surfaces vertes suffisantes dans la vieille cité, créa etdes surfaces vertes suffisantes dans la vieille cité, créa et contigu à celle-ci, le bois d'Amsterdam, paysage- parc àcontigu à celle-ci, le bois d'Amsterdam, paysage- parc à forte capacité d'absorption et à grande efficacitéforte capacité d'absorption et à grande efficacité récréativerécréative..
  • 82. CONCLISIONCONCLISION
  • 83. ssss