Centralité urbaine 01

  • 1,942 views
Uploaded on

 

More in: Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
No Downloads

Views

Total Views
1,942
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1

Actions

Shares
Downloads
232
Comments
0
Likes
6

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou Faculté de Génie de La Construction Département d’Architecture LA CENTRALITÉ URBAINE Présenté par: LOUNI BENAKOUCHE 4 EME ANNEE Groupe 02
  • 2. Notions généralesNotions générales sur le thèmesur le thème Dynamique spatialeDynamique spatiale des centres urbainsdes centres urbains Cas d’étude:Cas d’étude: la métropolisationla métropolisation de la ville d’Algerde la ville d’Alger Quelques définitions Evolution historique ville/centre Schémas spatiaux De développement Critères de classification des centres urbains Alger: le processus de métropolisation Centralité et métropolisation Schéma d’organisation du travail
  • 3. introductionintroduction La ville d’aujourd’hui a connue un tournant décisif dans son développement durant la révolution industrielle. On assista à l’implosion de la ville, puis son explosion, ce qui a engendré une extension rapide et anarchique de la ville. Elle l’a plongée dans un chao total. Le développement des villes a donné naissance à une nouvelle terminologie des villes, à savoir, la métropole, mégapole, mégalopole… ces villes, renvoient à une nouvelle stratégie de son développement, la métropolisation qui se base sur la centralité, la technologie et l’innovation architecturale et urbaine.
  • 4. A- LA VILLE : La complexité du phénomène urbain engendre une difficulté pour définir la ville. « La ville demeure une création historique particulière, elle n’a pas toujours  existé mais est apparue à un certain moment de l’évolution de la société,  et peut disparaître ou être radicalement transformée à un autre moment.  Elle n’est pas le fait d’une nécessité naturelle, mais celui d’une nécessité  historique »    Leonardo Benevolo « l’histoire de la ville» « La ville est non seulement un objet perçu et peut-être apprécié par des  millions de gens, de classe et de caractère très différents, mais elle est  également le produit de nombreux constructeurs qui sont constamment  entrain d’en modifier la structure pour des raisons qui leur sont propres.  Tandis qu’elle peut rester stable dans ses grandes lignes pendant un  certain temps ».                                                                     Kevin Lynch « l’image de la cité » 1-Quelques définitions1-Quelques définitions I-NOTIONS GENERALES SUR LE THEMEI-NOTIONS GENERALES SUR LE THEME
  • 5. LE CENTRE :  « Le centre est un regroupement d’équipements de nature diverse et d’un nombre variable organisé et intégré dans un réseau d’infrastructure. Il assure des prestations des services d’un certain niveau, il favorise les échanges et les diffusions des informations, il participe à la distribution, consommation de certains biens pour une population donnée distribuée dans une aire urbaine déterminée et délimitée. » « Alberto Zucchelli- introduction à l’urbanisme opérationnel » Le centre urbain est la partie fondamentale de l’organisation urbaine, celle qui en assure la vie et l’activité, c’est le siège du pouvoir organisateur, public et privé, spontané ou réglementé, qui assure le développement urbain et régit les rapports avec la périphérie urbaine et rurale. Il est à la fois le symbole de la ville et sa partie la plus animée. Il est donc : -Le point focal du contrôle social et politique. -Le point privilégié de cumulation et de représentation. -Le point condensateur et propulseur des échanges socio-économiques et culturels. -Le point où l’offre des besoins et des services se fait sélectionner par la qualité, la rareté et le coût.
  • 6. Le CONCEPT DE CENTRALITE :Le CONCEPT DE CENTRALITE : la centralité n’est pas le centre. on ne peut pas définir le centre urbain en faisant abstraction des fonctions centrales qui s’y remplissent, quoique nécessaire ne suffisent pas à définir le contenu de la notion de centre. « Centralité est devenue une notion dormante. Il est vrai que la notion« Centralité est devenue une notion dormante. Il est vrai que la notion de centralité, abstraite dans son essence, à un pouvoir mobilisateurde centralité, abstraite dans son essence, à un pouvoir mobilisateur moins que les quartiers anciens dont l’aménagement est devenu unmoins que les quartiers anciens dont l’aménagement est devenu un des objectifs contemporains majeurs. »des objectifs contemporains majeurs. » « J. P. Levy - centres villes en mutation »  La centralité qualifie l’action d’un élément central sur sa périphérie.  La centralité dépend du pouvoir d’attraction ou de diffusion de cet élément qui repose à la fois sur l’efficacité du pôle central et son accessibilité .  Cet élément peut être un centre urbain, ou un équipement métro polarisant plus spécialisé ( centre commercial, culturel).
  • 7. L’urbain : du latin urbanus (de la ville ou bien citadin) Terme utilisé sous forme d’adjectif pour caractériser (ce qui concerne la ville par opposition au rural) et par extension ,pour designer l’habitant des villes ,depuis les années 60 ce terme est utilisé de façon très flou et imprécise ce qui constituerait le caractère propre ,intemporel de la vie urbaine.                     Françoise choay, pierre merlin(dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement
  • 8. Durant notre étude de l’évolution historique des villes et des centres urbains nous avons pu déceler deux notions : •A-mono centralité: cette notion est commune aux villes de l’antiquité, du moyen âge et de la renaissance les pouvoirs de décision et les équipements publics, entre autres sont concentrés au sein de la ville Dans un même périmètre spatial et une même unité physique . 2--EVOLUTION HISTORIQUE :LES VILLES ET LES CENTRES2--EVOLUTION HISTORIQUE :LES VILLES ET LES CENTRES URBAINS A TRAVERS L’HISTOIREURBAINS A TRAVERS L’HISTOIRE
  • 9. L’ANTIQUITE : La conception de la ville antique repose sur un découpage spatial en secteurs, regroupant  les habitants selon leur classe sociale (prêtres, guerriers, artisans), et plaçant au centre  de la ville une agora (grecs) ou un forum (romains). Le monde romain exporte ce modèle,  notamment par la construction de ses nombreuses colonies, et l’on retrouve cette trame  et les axes des Cardo et Décumanus au cœur de la plupart de nos villes Les villes servaient de dépôts de marchandises, de centres d’activité commerciale et de  marchés de distribution, à l'instar des villes Tyr et Sidon. Durant la domination de l'Empire  romain, certains centre-ville naissent par la présence de forts militaires, comme Wiesbaden  en Allemagne, Vienne en Autriche. Après la construction des camps militaires vient  généralement celle de Cathédrales ou d'autres bâtiments religieux puis des bâtiments  destinés à l'enseignement général.
  • 10. Moyen Âge c’est à la fin du moyen âge que la fonction commerciale devient prépondérante dans le centre ville. La grande place du marché occupait le centre géométrique de centre ville, c’est un lieu de convergence des rues principales constituées de commerces et d’habitats. Durant cette période plusieurs centres villes se sont créés prés des voies navigables pour l’échange commercial. La marchandise remplace les divinités de l’antiquité, le centre ville était devenu un lieu de communication et de concentration de différents types d’activités.
  • 11. B- La poly centralité: Nous rencontrons cette notion en évoquant les villes industrielles, modernesNous rencontrons cette notion en évoquant les villes industrielles, modernes et contemporaines.et contemporaines. durant cette période On assista à l’implosion de la ville, puis son explosion, ce qui a engendré une extension rapide et anarchique de la ville et un environnement désordonné et inhabitable. La ville qui était un organisme homogène et un tout structurée devient un ensemble de fragments et une addition de zones reliées entres elles par les moyens de transports et a travers un réseaux de dessertes. -la ville industrielle.
  • 12. La ville moderne L’idéologie du mouvement moderne basée sur le principe du zoning (travailler –circuler-habiter –se recréer le corps et l’esprit) a engendré au niveau urbain une fragmentation de la ville et une dislocation du centre ainsi qu’une perte de la forme et du caractère urbain. Monrovia (Liberia) 1948 Mourenx
  • 13. La ville contemporaine Actuellement, le développement des villes a donné naissance à une nouvelle terminologie des villes, à savoir, la métropole, mégapole, mégalopole… ces villes, renvoient à une nouvelle stratégie de son développement, la métropolisation qui se base sur la centralité, la technologie et l’innovation architecturale et urbaine. métropolemétropole Centre mondialeCentre mondiale Centre régionaleCentre régionale centre nationalecentre nationale polepole
  • 14. « C’est une ville de plusieurs millions d’habitants regroupant  d’importants centres de décisions, de gestions ou de  transports. C’est le centre d’influence principal d’une région ou  d’un pays. » Raymond guglielmo Qu’est ce qu’une métropole? Le rôle d’uneLe rôle d’une métropolemétropole distributiondistribution coordinationcoordination Moteur pour fournir des capitauxMoteur pour fournir des capitaux Les caractéristiquesLes caractéristiques d’une métropoled’une métropoleUne place centraleUne place centrale au sein de sa régionau sein de sa région Lieu d’innovationLieu d’innovation technologique.technologique. Un lieu d’excellence technologiqueUn lieu d’excellence technologique pour les fonctions d’exception, de part la qualitépour les fonctions d’exception, de part la qualité des services et la qualité architecturaledes services et la qualité architecturale
  • 15. Le processus de métropolisation Il s’agit la d’une nouvelle manière de traiter l’urbain par le recours a l’urbanisme intensif (densité) au lieu de l’urbanisme extensif (étalement). Ce processus se développe en trois phases essentielles. 1-phase de prés développement; la prise de conscience de la capacité d’accéder au statut de métropole. 2-phase de développement; élaboration de projets structurants. 3-phase de post-développement ;gestion et prise en charge de la structure métropolitaine .
  • 16. Notions majeurs du processus: Le processus de métropolisation s’accompagne de notions nécessaires a toute étude traitant de la ville contemporaine. 1-centre/centralité: suite au processus de métropolisation, le centre véhicule désormais les signes urbains de la métropole:  Une fonction internationale capable de créer le grand événement.  Des formes signifiantes à même d’envoyer les signes de la métropole et d’exprimer un nouvelle image.  La cohérence spatiale qu’il doit exprimer « le centre doit être articlé avec l’ensemble de la ville ».  La création d’une dynamique de centralité, il doit être un support ou le jeu matériel des forces de la ville puisse s’accomplir «le centre est un lieu exclusif de la centralité, ou tout au moins certaines partis du centre » La centralité, étant un concept du processus de métropolisation, il engendre des transformations sur l’espace architectural.
  • 17. 2-la notion de lieu Le lieu est tout ce qui confère à l’habitant un sentiment de sécurité émotive, il offre un appui, un repère, une situation d’appartenance étant structuré et identifié. « Le concept de lieu est donc une faculté vitale ». «Malgré tous leur défauts, les villes anciennes étaient des lieus auxquels on pouvait s’identifier qui donnaient à leurs citoyens un profond sentiment d’appartenance ». « Christian Norberg Shultz »
  • 18. 3-la notion de quartier Le cartier est une composante de la lecture globale qu’est la ville, celle-ci lui donne âme et signification. Il représente d’une part un support physique, lieu de rencontre, de communication, d’animation et d’activité. « C’est en fait un cadre de vie locale ou sont aménagés des lieus pour la rencontre, des supports matériels pour communication, l’animation et l’activité économique la plus courante ». Le quartier représente une unité morphologique dotée d’un paysage urbain, véhiculant un contenu social et abritant une fonction déterminée. « Unité morphologique et structurelle, caractérisée par un paysage urbain, contenu social, et fonction déterminée ». Les quartier sont des lieus distingués par leurs caractères sociaux et leur structures sociales.
  • 19. Ce type de développement consiste en un agglutinement systématique de nouvelles unités prolongeant le noyau initial et occupant le site par étapes sans laisser de vides jusqu'à absorber les espaces fonctionnels extérieurs a la cité. Développement Progressif continue : 1-Schémas spatiaux du développement des centres urbains Dynamique spatiale des centres urbainsDynamique spatiale des centres urbains
  • 20. Dans ce cas, il s’agi de crée une ou plusieurs composantes isolées par des espaces intermédiaires et extérieurs au noyau initial, plus tard, une opération d’urbanisation réunira le tous. Développement Par satellisation :
  • 21. Les villes satellites de LondresLes villes satellites de Londres
  • 22. Un développement qui utilise les deux types précédents Développement Mixte :
  • 23. Cle développement ce fait a partir du pôle urbain centrale. Il est en fonction de l’ossature urbaine : radiale, annulaire, mixte. Les sites propice a ce type d’extension sont les plaines, cuvettes et plateau Développement concentrique :
  • 24. Ce fait d’une part et d’autre d’une ossature urbaine allongée avec convergence latérale du réseau viaire, les sites concernés : les vallées, cours d’eau, rivage maritime (cas d’Alger). développement linaire :
  • 25. Pour des cités implanté sur des carrefours routiers radiant ou sur des sites de convergence au relief tourmenté ( cas de Amman, Rio de Janeiro). développement en étoile :
  • 26. Dans ce cas, le noyau historique est englobé par le nouveau tissu, quelquefois le centre est asphyxier (cas de la casbah d’Alger) voir même grignoter par la nouvelle ville (cas d’Alexandrie). Cette extension est due pour des raisons relatifs au site et aux fonctions respectives entre la cité et la nouvelle ville. Développement Compacte autour de la cité :
  • 27. Ce mode ce fait quand le site de la cité traditionnelle n’a pas le potentiel d’extension suffisant ou bien par décision délibéré (cas de Fès). Ce type marque une tentative de création d’une nouvelle composante de l’agglomération plus ou moins attente au noyau historique ou bien isolé de celui ci. Seul problème qui se pose : la liaison entre les deux agglomérations. Dédoublement :
  • 28. Due au site qui est  extrêmement morcelé, au  relief ou au tracé du  maillage des voies de  communication éloigné de  la cité traditionnelle. Ce type de développement  démarre le long de la voie  de circulation et a partir du  noyau ( par satellisation). Il  a pour conséquence de  laisser se développer des  agglomération désarticule  autour d’un noyau isolé. Eclatement :
  • 29. A-selon la fonction: La place de la concorde est un ensemble monumental , au point de vue de l'aménagement urbain, la plus importante création du Siècle des Lumières dans la capitale française La casbah constitue le centre historique de la ville d’ Alger 1-centre historique: le centre historique regroupe plusieurs édifices à valeur patrimonial comme il peut être un lieu ayant une mémoire historique 2- CRITERES DE CLASSIFICATION DES CENTRES2- CRITERES DE CLASSIFICATION DES CENTRES
  • 30. Rome (en italien Roma), est la capitale de l'Italie depuis 1871. Ville importante de la civilisation occidentale, Rome a une histoire qui s'étend sur plus de deux mille cinq cents ans. Elle était le centre de l'Empire romain, Rome est de style Renaissance et baroque. est la troisième destination touristique la plus visitée de l'Union européenne et son centre historique est classé par l'UNESCO comme site du patrimoine mondial.
  • 31. 2-centre culturel:  lieu comportant les édifices à valeurs culturels(musée, école…)et servant de pôle de diffusions du savoir et de la culture Le musée du Louvre est le plus grand musée de Paris par sa surface (210 000 m2 dont 68 000 consacrés aux expositions[ et l'un des plus importants du monde. Situé au cœur de la ville
  • 32. Centre d’affaires: lieu regroupant les équipements de secteur tertiaires, et les sièges sociaux des entreprises d’ envergure national et international Le centre d’affaire de la ville de paris se situe au niveau du quartier de la défense Le centre d’affaire de l’ile de Manhattan est l’un des plus anciens et influant centres d’affaires au monde
  • 33. La Cité de Londres (« City of London » appelé plus communément la City) est le cœur historique de la ville de Londres, C'est aujourd'hui un grand quartier d'affaires européen. Il concentre les sièges sociaux de nombreuses banques, compagnies d'assurance et grandes entreprises multinationales. C'est également la 3e place financière au monde après New York et Tōkyō
  • 34. Centre administratif: C’est le pole émergent de l’ensemble de la vie civique et de la structure administrative urbaine. Le palais de l’Élysée est le siège de la présidence de la République française et la résidence officielle du président de la République
  • 35. Le centre « local » : Ce centre s’intéresse qu’a une partie restreinte de population en raison des biens et services primaires qu’il offre, ce centre présente une accessibilité piétonne très facile. B-selon la proximité:
  • 36. Le centre « filtre »:   C’est un centre auquel font recours les usagers extérieurs à l’agglomération, pour sa Proximité ou sa position par rapport au système de transport, ainsi que pour la qualité des biens et services qu’il peut fournir.
  • 37. Le centre « relais »: C’est un centre intermédiaire auquel font recours les habitants qui n’arrivent pas à satisfaire certain besoins sur le niveau local, ou parce qu’ils désirent diversifiaient leurs achats, mais qui ne peuvent pas s’engager vers un centre supérieur pour des raisons de distance ou d’accessibilité.
  • 38. Le centre « terminal »: C’est le centre supérieur ou les habitants se rendent  exceptionnellement pour profiter de la rareté et la qualité de certain biens et services. Ou tout simplement pour profiter de l’animation créer par la diversité des activités
  • 39. Centre en tache   La disposition du cadre bâtiLa disposition du cadre bâti ou se déroulent lesou se déroulent les diverses activitésdiverses activités centrales intéresse unecentrales intéresse une aire normalementaire normalement découpé par une mailledécoupé par une maille routière plus ou moinsroutière plus ou moins régulière et serrée avecrégulière et serrée avec une accessibilitéune accessibilité multidirectionnelle quimultidirectionnelle qui favorise la concentrationfavorise la concentration des activités en plusieursdes activités en plusieurs pôles.pôles. STADTKERN DESTADTKERN DE MANNHEIMMANNHEIM C’est le plan type des villes romaines, il est apparu à plusieurs reprises au moyens âge et à l’époque moderne comme le type de villes rationnel.. C- SELON LA  CONFIGURATION  SPATIALE.
  • 40. Habitations Mur Porte Bâtiments publics Commerces TRAME ORTHOGONALE
  • 41. La disposition du cadre bâti, suit un axe préférentiel d’accessibilité (route radial ou pénétrante), avec quelques pôles de plus forte animations et caractéristiques aux jonctions et ou carrefours. La ville se développe autour du carrefour ou viennent se croiser les voies, elle englobe plusieurs noyaux fonctionnels différents à l’intérieur de l’enceinte. Centre en linéaire
  • 42. Mur d’enceinte Habitations Bâtiments publics Axe TRAME RADIALE
  • 43. TRAME PARALLELETRAME PARALLELE Accès Habitations Rue Espace public central Accès principal Bâtiment public Centre ponctuel: La disposition du bâti se limite aux abords d’une place, d’un square ou d’un espace libre, souvent en retrait d’un axe routier ou d’un carrefour, il y a une accessibilité piétonne à partir de l’environnement immédiat.
  • 44. Cas d’étude ; AlgerCas d’étude ; Alger L’aménagement d’Alger découle d’une stratégie globale etL’aménagement d’Alger découle d’une stratégie globale et cohérente qui vise la réhabiliter et reconquérir tous les espacescohérente qui vise la réhabiliter et reconquérir tous les espaces centraux de la ville.centraux de la ville. La centralité est le fondement de la métropole c à d, c’estLa centralité est le fondement de la métropole c à d, c’est d’abord doter Alger des activités importantes et équipements ded’abord doter Alger des activités importantes et équipements de grandes envergures, c’est régler le problème d’accessibilité et créationgrandes envergures, c’est régler le problème d’accessibilité et création des parcours et séquences, c’est la succession d’image sur lesdes parcours et séquences, c’est la succession d’image sur les façades pour les piétons (qualité architecturale), La centralité d’Alger afaçades pour les piétons (qualité architecturale), La centralité d’Alger a été affirmée par le GPU en définissant et découpant la ville enété affirmée par le GPU en définissant et découpant la ville en plusieurs pôlesplusieurs pôles
  • 45. La lecture de différentes étapes de son évolution permet d’identifier une ligne de croissance le long du littorale, cela s’explique surtout par la nature physique du terrain. -l’ éclatement de la ville d’ Alger. Avec le renversement des remparts et la création d’un nouveau centre(politique, administratif et militaire) urbain. A l’extérieur des anciens remparts. La villa était protégée derrière des remparts. Le centre urbain(centre marchand) se matérialisait a l’intersection de deux axes majeurs (Cardo max /Décumanus max) Période précolonialePériode précoloniale Période colonialePériode coloniale Période postcolonialePériode postcoloniale La ville d’Alger a connue la fois une cogestion du centre et des extensions urbaines a la périphérie. Une multitude d’instruments urbanistiques ont étés mis en place dans le but remédier a cette situation
  • 46. 1962 1975 1980 1995 INDEPENDENCE GPU POG PUD PDAU INSTRUMENTS URBANISTIQUES MIS EN PLACE Les instruments urbanistiques sont des outils de gestion de l’espace. Ces instruments tournent autour de la centralité de la ville d’Alger et la saturation de l’ancien centre , proposant ainsi une armature polycentrique avec des caractéristiques spécifiques pour chaque pole. Le GPU structure les espaces centraux en six pôles/centres. une hiérarchisation de centre principale et secondaire et de centre à vocation différente, ainsi que la structure de chacun d’eux.
  • 47. Le projet urbain: C’est véritablement l’alternative à une conception anciennement limitée par des pratiques urbanistiques. Alors que cette dernière, interpellée sur des questionnements liés a l’hygiène, la rationalité… le projet urbain, quant à lui, affirme des intentions liées aux échanges susceptibles d’assurer la continuité et l’articulation de la ville, du quartier et du projet architectural. Le contrôle de la forme urbaine est assuré par: - Un ordonnancement des tracés urbains, en vertu de recréer le boulevard urbain, avec toutefois, une reprise d’ancienne compositions urbaines, telles que : la symétrie et l’axialité. - L’intégration de l’édifice dans l’îlot, le quartier et la ville, à travers la combinaison, la hiérarchisation, et l’articulation respectivement des échelles, des espaces publics et des édifices.
  • 48. Pole1:la marine-basse casbah-ben m’hidi-didouche mourade et le port. Pole2:1er mai-el hamma-ravin de la femme sauvage. Pole3:caroubier-el harrache –pin maritimes. Pole4:llido-verte rive-stamboul-bordj el bahr. Pole5;front de mer ouest -cap caxine. Pole6:el djamila-les dunes-zeralda. GPU : Grand projet urbain. sa stratégie d’aménagement vise à reconquérir les espaces centrauxsa stratégie d’aménagement vise à reconquérir les espaces centraux suivant trois dimensions :suivant trois dimensions : *Sur le plan économique*Sur le plan économique : Il vise à attirer et promouvoir des activités de: Il vise à attirer et promouvoir des activités de haut niveau, et créer des opportunités renforçant le rayonnementhaut niveau, et créer des opportunités renforçant le rayonnement national et international.national et international. Sur le plan urbanistique :Sur le plan urbanistique : Il s’agit d’assurer la cohérence, l’articulationIl s’agit d’assurer la cohérence, l’articulation et l’unité de la ville par l’abandon de l’ordre quantitatif et le zoning.et l’unité de la ville par l’abandon de l’ordre quantitatif et le zoning. Sur le plan architectural :Sur le plan architectural : Il s’agit d’associer patrimoine et modernité,Il s’agit d’associer patrimoine et modernité, restauration et réhabilitation du patrimoine historique et promotion derestauration et réhabilitation du patrimoine historique et promotion de l’architecture contemporaine.l’architecture contemporaine. Les pôles du GPU
  • 49. conclusion Le processus de métropolisation notamment dans le cas de la ville d’Alger vise a créer une dynamique urbaine Nécessaire au désir de rupture avec l’héritage de l’urbanisme moderne et au passage de statut de ville compacte a celui de métropole cette transition ne peut se concrétiser qu’a travers la notion de centralité urbaine.