Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme
Présenté par:
-BENMESSAOUD Smail
-CHEMROUK Ouassim
Encadré par:
-Mme MEH...
1. INTRODUCTION
2. HISTORIQUE
3. CLASSIFICATION
4. TYPES
5. FABRICATION
6. APPLICATIONS
7. CONCLUSION
PLAN DE TRAVAIL
 Les briques sont les produits
céramiques, dont les matières
premières sont des argiles, avec ou
sans additifs. La forme ...
L'origine de la brique remontrait à
7 000 ans avant J.C. elle apparu
pour la premier fois dans la région
du Tigre et de l'...
 Pendant longtemps, la brique (appelée
« adobe ») était moulée puis séchée au
soleil. Ainsi, elle permettait de monter de...
 En 1830, Auguste Virebent dépose un brevet
d'invention d'un système de presse de
brique. C'est le début de l'industriali...
 On peut les classer selon le critère de la porosité :
 • les produits poreux (se laissent rayer par l'acier) et
 notam...
 Brique ordinaire:
 Une brique d'argile est une roche artificielle ayant la forme
parallélépipédique rectangle de dimens...
 Brique poreuses:
Les briques poreuses peuvent être fabriquées par la
technologie traditionnelle en utilisant les argiles...
 Briques d'argiles creuses à perforations:
 Les briques creuses qui comportent au moins quatre conduits,elles doivent
av...
LES PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DES
BRIQUES:
 Résistance au gel (à 25 cycles de gel et dégel).
 Peu de dilatation à l'h...
L’isolation thermique et acoustique
La cuisson des briques leur donne une structure poreuse
très caractéristique, accentua...
 Très résistant au feu
Les briques sont cuites et sont de ce faites totallement ininflammable. Cela réduit
considérableme...
 Principe de fabrication des briques
 Les briques sont obtenues par cuisson de certaines argiles à
une température de en...
 Domaine d'emploi
 Les briques pleines et les briques creuses sont essentiellement
utilisées pour réaliser les murs, les...
 MURS RÉALISÉS
AVEC LES BRIQUES
CREUSES.
 murs à simple paroi:
 non porteurs,
 porteurs.
 murs avec cloison de
doubla...
 Exécution
 Chantier
 Contrôle
 Parachèvement
 Détails
d'exécution
 les constructions en brique peuvent être aussi très belles
 La brique en tant qu'élément isolé, mais associé en un tout...
A- Maçonnerie traditionnelle
Les joints dans la maçonnerie
Une maçonnerie de briques de format module 50 (dimensions de fa...
 L'appareillage et l'épaisseur des joints déterminent l'aspect et la
qualité de la maçonnerie. Au fil du temps, beaucoup ...
 Appareillages traditionnels
 Mélanger des briques de couleurs et formats différents crée de vastes possibilités
de comb...
 La brique pleine, par la régularité de ses
dimensions, se prête à toute une
gamme d'appareillages :
 l'appareil en pann...
Appareil en paneresses
Appareil à la française
Appareil sur champ
Appareil à claire-voie
Appareil en boutisses
 La qualité du mur dépend de la qualité de la
mise en œuvre et des dispositions suivantes :
 respecter le sens de la pos...
B- Maçonnerie collée – Maçonnerie à joints minces
Maçonnerie à joints minces : mortier colle ou mortier à joints
minces
Le...
Maçonnerie collée
Coller les briques est aujourd’hui une technique très répandue et recherchée. Les briques
sont liaisonné...
 Maçonnerie à joints minces
 Jusqu’à il y a peu, les mortiers traditionnels ne permettaient pas
d’exécuter une maçonneri...
Bien qu’il s’agisse également de briques, des exigences particulières sont
imposées aux briques de pavage en terre cuite. ...
•Zones légèrement sollicitées (pistes cyclables, parking,...) :
Les fondations sont constituées d'une couche de sable de 1...
La terre cuite est un produit naturel, de légères variations de teintes sont parfois inévitables.
Il convient, comme pour ...
 Les briques issues de différents lots de
production présentent presque toujours de
légères différences de teintes. Celle...
 Durant la construction, les briques sont protégées des
intempéries et de l’humidité ascensionnelle. Durant l’hiver, il f...
 Protéger la maçonnerie durant l’exécution
 La maçonnerie fraîche est la plus vulnérable durant et juste après
l’exécuti...
 Mise en charge de la maçonnerie
 Attendre 16 heures avant de monter le plancher. 
 Respecter un délai de 24 heures pou...
 Si une ou plusieurs de ces mesures sont mal appliquées, voire totalement
négligées, la maçonnerie peut présenter des eff...
Le contrôle s'effectue au moment où les briques changent de propriétaires. Lors de
livraison des briques sur chantier, les...
Remarque
Les briques pour lesquelles un effet vieilli, par des écornures notamment, a
été l’effet spécialement recherché, ...
Enduit intérieur
Dans le cas de l'utilisation de briques SB à l'intérieur, la maçonnerie est
généralement enduite dans les...
Raccord avec les fondations
L'isolation ne peut être interrompue. La continuité de l'isolation est assurée par
un bloc iso...
Raccord avec une toiture en pente
Pied
Il est possible d'opter pour une isolation du plancher du grenier ou pour une
isola...
Bord latéral
 Maçonnerie montante
 La brique SB isolante assure la continuité de l'isolation. Pour suivre la pente
de la toiture, il ...
 Raccord avec une toiture plate
 On opère une distinction entre une toiture plate avec une faible pente vers l'intérieur...
 Maçonnerie montante
 La zone sous la membrane d'étanchéité est toujours soigneusement isolée
afin d'éviter un pont ther...
 Baies et ouvertures
 Linteau
 Les joints souples sont nécessaires pour assurer une bonne étanchéité à l'air. La
membra...
Battée de fenêtre
Seuil de fenêtre
L'isolant derrière le seuil évite un pont thermique, tandis que la membrane
d'étanchéit...
 Seuil de porte de terrasse
 L'isolation peut continuer grâce à l'ancrage du balcon à la structure avec un système de
co...
EXEMPLES:les logements sociaux en Belgique
Les architectes ont souhaité dévoiler
l’âme de la brique, cette solide motte
d’...
Ferenc Cságoly et Ferenc Keller, immeuble
residence à Pécs
 ce projet séduit par sa confrontation
intelligente et sensibl...
53
EMPLOIS de la BRIQUE en AMBIANCE URBAINE
ARCHITECTURE
en BRIQUES Pleines
La BRIQUE offre des excellents résultats en co...
54
EMPLOIS de la BRIQUE en AMBIANCE RURALE
ARCHITECTURE
en BRIQUE Pleine
De par des caractéristiques de résistance et de d...
55
EMPLOIS de la BRIQUE en AIRES de TRANSIT. (1)
ARCHITECTURE
en BRIQUE Pleine
La BRIQUE est un élément qui a été largemen...
56
EMPLOIS de la BRIQUE en AIRES de TRANSIT. (2)
ARCHITECTURE
en BRIQUE Pleine
La versatilité du matériau permet l’utilisa...
57
CONSTRUCTION de STYLE employant la BRIQUE (1)
ARCHITECTURE
en BRIQUE Pleine
La BRIQUE offre une grande gamme de possibi...
58
CONSTRUCTION de STYLE employant la BRIQUE (2)
ARCHITECTURE
en BRIQUE Pleine
Chaque élément constructif peut se traiter ...
59
CONSTRUCTION de STYLE employant la BRIQUE (3)
ARCHITECTURE
en BRIQUE Pleine
Conservant un style classique, la BRIQUE co...
60
UTILISATION de la BRIQUE
dans divers ouvrages singuliers (3)
ARCHITECTURE
en BRIQUE Pleine
CHEMINÉE
En cours de constru...
Route de brique ;
Klein Behnitz
(district de Nauen,
au Brandenburg, en
Allemagne)
Détail de
l'appareillage
(district de Na...
 Les plantes prospèrent dans les pots en terre cuite. Déjà depuis l'époque où
les hommes ont commencé à découvrir les ava...
Brique 01
Brique 01
Brique 01
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Brique 01

4,651

Published on

Published in: Education
0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
4,651
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
1
Actions
Shares
0
Downloads
1,242
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Brique 01

  1. 1. Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme Présenté par: -BENMESSAOUD Smail -CHEMROUK Ouassim Encadré par: -Mme MEHNAOUI 2007-2008
  2. 2. 1. INTRODUCTION 2. HISTORIQUE 3. CLASSIFICATION 4. TYPES 5. FABRICATION 6. APPLICATIONS 7. CONCLUSION PLAN DE TRAVAIL
  3. 3.  Les briques sont les produits céramiques, dont les matières premières sont des argiles, avec ou sans additifs. La forme des briques est généralement parallélépipède rectangle. Elles sont couramment utilisées dans la construction des bâtiments et des travaux publics. Par rapport aux autres matériaux, c'est un des plus anciens matériaux de construction.
  4. 4. L'origine de la brique remontrait à 7 000 ans avant J.C. elle apparu pour la premier fois dans la région du Tigre et de l'Euphrate. Son utilisation se généralise au IIIe millénaire comme matériau de construction vue la facilité de sa réalisation à partir d'argile ou de terre. Les premières maisons en brique ont été découvertes en Irak puis en Mésopotamie et son usage s'étend rapidement dans tout le Moyen-Orient. HISTORIQU E:
  5. 5.  Pendant longtemps, la brique (appelée « adobe ») était moulée puis séchée au soleil. Ainsi, elle permettait de monter des habitations ou des monuments comme la pyramide d'Amenemhet III Mais elle restait fragile et ne résistait pas aux intempéries. Les hommes découvrent que la brique laissée au soleil devient plus dure et donc plus résistante. La cuisson de la brique est expérimentée 2500 avant J.-C. en Mésopotamie et dans la vallée de l'Indus. La cuisson permet de réaliser des constructions plus importantes. En Assyrie et en Grèce, la cuisson de la brique permet de créer des frises et de réaliser des briques émaillées. Au XVe siècle, le nord de l'Italie devient maitre dans cet art avec la décoration des habitations et des monuments avec des frises, des guirlandes et des festons.
  6. 6.  En 1830, Auguste Virebent dépose un brevet d'invention d'un système de presse de brique. C'est le début de l'industrialisation de la brique. Il met au point aussi une invention dénommée « plinthotomie » qui était une machine agissant comme un emporte-pièce pour découper diverses formes sur la glaise fraîche. Cette technique permet de s'affranchir de sculpteur et d'industrialiser sa fabrication.
  7. 7.  On peut les classer selon le critère de la porosité :  • les produits poreux (se laissent rayer par l'acier) et  notamment les terres cuites (briques, tuiles,  bardeaux,...etc), les produits réfractaires (briques) et la faïence,  • les produits non-poreux (vitrifiés) comme les grès cérames (carreaux, tuyaux), les porcelaines et briques spéciales pour pavage.    La matière première est l'argile essentiellement kaolinitique plus ou moins pur provenant du felspath orthose (alumino- silicate naturel) décomposé. L'argile n'est utilisable que si ses composants varient entre les limites admissibles suivantes :
  8. 8.  Brique ordinaire:  Une brique d'argile est une roche artificielle ayant la forme parallélépipédique rectangle de dimensions bien déterminées. Généralement, on fabrique les briques suivant deux procédés: procédé plastique (l'argile est humectée d'eau de 20 à 25 %) et procédé demi-sèche (l'argile est humectée d'eau de 8 à 12 %. Après moulage et séchage, les briques sont cuites pour qu'elles deviennent assez dures. La cuisson est faite soit dans le four périodique soit dans le four continu.  En général, les dimensions d'une brique ordinaire sont: 250 x 120 x 5 mm. Selon la technologie de fabrication des briques traditionnelles, il est difficile d'obtenir des briques ayant des dimensions exactement précises, à cause du retrait à l'air et retrait de cuisson. Selon la Norme, les tolérances sur les briques peuvent être calibrées de la manière suivante: ±6 mm sur la longueur; ± 4 mm sur la largeur et ±3 mm sur l'épaisseur. On distingue la masse volumique des briques courantes en quatre groupes (Tableau 7.1) Briques pleines et perforées
  9. 9.  Brique poreuses: Les briques poreuses peuvent être fabriquées par la technologie traditionnelle en utilisant les argiles ordinaires, auxquelles on ajoute des additions fusibles (sciure de bois, tourbe pulvérisée, charbon pulvérisé).  L'emploi des briques poreuses permet de réduire les dépenses de transport et donc le prix des murs. Cependant la résistance d'une brique poreuse étant faible, ce type de briques ne peut pas être utilisé pour construire des murs supportant de fortes charges. Elles seront plutôt employées pour le remplissage des bâtiments à ossature métallique ou béton armé.
  10. 10.  Briques d'argiles creuses à perforations:  Les briques creuses qui comportent au moins quatre conduits,elles doivent avoir les dimensions suivantes: 250 x 120 x 88 ou bien 65. On fabrique les briques à 8 et 18 conduits dont les diamètres sont de 35- 45 mm et de 17-18 mm.  Les trous de la perforation sont faits soit verticalement dans la proportion de 60 % de la section totale, soit horizontalement avec alvéoles parallèles au lit de pose dans la proportion de 40 % de la section totale (fig. 7.1) On classe les briques creuses en quatre marques: 150, 125, 100 et 75.  La capacité d'absorption d'eau d'une brique creuse a la même valeur que pour la brique ordinaire donc > 8 %.  La résistance à la flexion est de 20, 18, 16 et 14 kg/cm2. Toutes les autres prescriptions techniques imposées aux briques creuses sont les mêmes que pour les briques ordinaires.
  11. 11. LES PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DES BRIQUES:  Résistance au gel (à 25 cycles de gel et dégel).  Peu de dilatation à l'humidité (gonflement).  Pas d'éclatements dus à l'expansion de grains de chaux.  Peu d'efflorescences (sels) pouvant former des taches.  Aspect suivant la destination du produit.  Régularisation des coloris et des dimensions.
  12. 12. L’isolation thermique et acoustique La cuisson des briques leur donne une structure poreuse très caractéristique, accentuant l’exceptionnelle capacité isolante de l’air. La masse d’un mur céramique permet aussi une diffusion égale de la chaleur à l’intérieur d’une habitation. Un mur en briques accumule lentement la chaleur du soleil avant de la transmettre progressivement à l’intérieur. Cette qualité permet de maintenir une température intérieure agréable, en hiver comme en été. Des cloisons construites avec d’autres matériaux accumulent et transmettent la chaleur beaucoup plus rapidement. La température à l’intérieur d’une telle habitation est alors trop chaude en été et trop froide en hiver. Une brique d’intérieur est aussi le seul matériau de construction qui permet de réaliser une double isolation thermique et acoustique. La brique est en effet, en combinaison avec une isolation selon le principe masse- ressort-masse (mur intérieur – isolation – mur intérieur), synonyme d’un confort acoustique optimal.
  13. 13.  Très résistant au feu Les briques sont cuites et sont de ce faites totallement ininflammable. Cela réduit considérablement le risque de dégâts en cas d’incendie. Elles ne contiennent pas de matières toxiques et ne libère donc pas de gaz toxique. Cela en fait un matériau très sûre en cas d’incendie.   •La stabilité Une maçonnerie en briques offre une stabilité exceptionnelle. Un mur en briques ne présente presque jamais des fissures, car la dilatation ou la contraction sous l’influence de l’humidité et de la température est minimale. Un résultat difficile à obtenir avec d’autres matériaux de construction.
  14. 14.  Principe de fabrication des briques  Les briques sont obtenues par cuisson de certaines argiles à une température de environ 1000 C°. Par combinaison chimique à partir de 700 C°, l'argile en perdant son eau, se transforme en terre cuite. L'oxyde de fer des argiles donne la coloration aux briques.  En général la fabrication des briques se compose des cinq opérations principales comme indiquées sur le schéma ci- dessous.
  15. 15.  Domaine d'emploi  Les briques pleines et les briques creuses sont essentiellement utilisées pour réaliser les murs, les cloisons, les colonnes en brique etc.
  16. 16.  MURS RÉALISÉS AVEC LES BRIQUES CREUSES.  murs à simple paroi:  non porteurs,  porteurs.  murs avec cloison de doublage:  sans isolant,  avec isolant
  17. 17.  Exécution  Chantier  Contrôle  Parachèvement  Détails d'exécution
  18. 18.  les constructions en brique peuvent être aussi très belles  La brique en tant qu'élément isolé, mais associé en un tout, produit des formes qui suivent certaines ègles. Cela produit une beauté particulière, par exemple pour des constructions en briques apparentes, rythmées par le jeu des joints et des nuances colorées de la terre cuite.  Pour des maçonneries crépies également, les proportions entre la matière et les ouvertures, entre parois et fenêtres génèrent une harmonie. Grâce à sa facilitè de miese en oeuvre, la brique permet de rèaliser des formes multiples. Il n'y a rien ou presque qui ne puisse être construit avec de la brique.  Depuis plusieurs millénaires jusqu’à nos jours , les maîtres d'ouvrage et les architectes ont toujours su mettre en valeur ce savoir et nous ont légué des chefs-d'oeuvre architecturaux. Bien sûr, toutes les constructions ne peuvent pas prétendre atteindre cet idéal.
  19. 19. A- Maçonnerie traditionnelle Les joints dans la maçonnerie Une maçonnerie de briques de format module 50 (dimensions de fabrication 188x88x48 mm) avec des joints de 12 mm donne lieu à une surface de mur composée à 75% de briques et à 25% de joints. Le joint est donc un élément important dans l’aspect de la maçonnerie. Il est évident que le rôle du mortier est essentiel pour une série de propriétés importantes : reprendre les efforts de traction, transmission des efforts, … Le mortier classique se compose d'un granulat (la plupart du temps du sable) et d'un liant (ciment, chaux ou un mélange des deux). Le mortier est humidifié de façon à arriver à la plasticité voulue et appliqué avant que la fixation du liant ne s'opère. Généralement, on utilise des briques de dimensions similaires, disposées selon un patron régulier que l'on appelle 'appareillage'.
  20. 20.  L'appareillage et l'épaisseur des joints déterminent l'aspect et la qualité de la maçonnerie. Au fil du temps, beaucoup d'expériences ont été menées sur les épaisseurs de joints, cela pour des raisons techniques mais aussi esthétiques.   Epaisseur de joints traditionnels  Des joints de 10 à 12 mm sont donc l'usage, mais cela ne signifie nullement qu'il n'existe pas d'autres possibilités.  Joints colorés  La gamme des coloris disponibles est bien plus vaste que jadis. Il est possible de réaliser des joints d’une couleur identique à celle de la brique utilisée. A l’inverse, il est également possible de décliner le ton des joints pour mettre en exergue le jeu de la maçonnerie et son appareillage.  Dans le cas de l’emploi d’une seule et unique couleur, l’effet donné par le rejointoiement est un effet de masse.
  21. 21.  Appareillages traditionnels  Mélanger des briques de couleurs et formats différents crée de vastes possibilités de combinaisons pour le travail de conception des architectes.
  22. 22.  La brique pleine, par la régularité de ses dimensions, se prête à toute une gamme d'appareillages :  l'appareil en panneresses n'a qu'une demi brique d'épaisseur, il convient aux cloisons ;  l'appareil à la française, constitué de lits de briques identiques deux à deux, un lit de boutisses et un lit de panneresses ;  l'appareil à l'anglaise, les lits sont constitués d'une alternance de boutisses et de panneresses ;  l'appareil des moines, les lits sont constitués d'une alternance d'une boutisse et de deux panneresses ; etc La polychromie joue parfois un rôle esthétique important
  23. 23. Appareil en paneresses Appareil à la française Appareil sur champ Appareil à claire-voie Appareil en boutisses
  24. 24.  La qualité du mur dépend de la qualité de la mise en œuvre et des dispositions suivantes :  respecter le sens de la pose : cloisons superposées alvéoles superposée,  ne pas utiliser de briques cassées ou percer la maçonnerie pour colmater avec du mortier,  utiliser du mortier bâtard de chaux et ciment 500 kg de liant par m3 de sable pour les joints,  utiliser les éléments spéciaux d'angle, tableau, linteau, chaînage, about de plancher.
  25. 25. B- Maçonnerie collée – Maçonnerie à joints minces Maçonnerie à joints minces : mortier colle ou mortier à joints minces Les épaisseurs de joints sont différentes pour la maçonnerie à joints minces ou la maçonnerie collée. La faible épaisseur du joint rend le rejointement superflu. La façade apparaît comme étant plus massive et d’une teinte plus intense. Si l'on souhaite réaliser une maçonnerie à joints minces, il faut utiliser des mortiers spéciaux que l'on peut se procurer auprès d'entreprises spécialisées. Dans notre pays, on a expérimenté, ces dernières années, toutes sortes de formes de maçonnerie 'collées', et en particulier des maçonneries ayant des épaisseurs de joints non traditionnelles. Suite à ces expériences, de bons mortiers sont arrivés sur le marché, évitant ainsi les problèmes techniques avec le produit fini. De l'expérience a aussi été accumulée en ce qui concerne l'exécution.
  26. 26. Maçonnerie collée Coller les briques est aujourd’hui une technique très répandue et recherchée. Les briques sont liaisonnées par une fine couche de mortier-colle. Le joint est en effet très fin et quasiment invisible. Ce n’est pas l’épaisseur du joint qui détermine l’adhérence, mais bien la nature du mortier-colle. Une maçonnerie collée de parement donne l’effet d’une maçonnerie où les briques ont été simplement "empilées". Les briques sont prédominantes sur les joints. On peut également coller des briques SB pour murs intérieurs. Pour ce type de maçonnerie, on utilise un "mortier-colle" qui est un mortier spécial dans lequel entre aussi dans la composition des composants organiques qui assurent une bonne adhérence. Le mortier colle n’est pas mis en œuvre au moyen d’une truelle, mais bien d’une pompe destinée spécialement à cet effet.
  27. 27.  Maçonnerie à joints minces  Jusqu’à il y a peu, les mortiers traditionnels ne permettaient pas d’exécuter une maçonnerie avec des joints minces. Coller les briques était dès lors l’unique possibilité. Il existe aujourd’hui sur le marché des mortiers de maçonnerie à joints minces qui présentent les mêmes caractéristiques esthétiques que la maçonnerie collée.  Tout comme pour la maçonnerie collée, la technique de la maçonnerie à joints minces conduit au même effet d’une façade massive et expressive. Les joints atteignent une épaisseur d’environ 5 mm.  Le mortier à joints minces s’utilise avec une truelle, pour des épaisseurs de joints de 4 à 7 mm.  Le mortier à joints minces est disponible dans divers coloris.
  28. 28. Bien qu’il s’agisse également de briques, des exigences particulières sont imposées aux briques de pavage en terre cuite. En effet, vu l’application qui en est faite, ces briques sont soumises à des contraintes plus importantes que les briques pour murs en maçonnerie. Pose sur lit de sable Les fondations La qualité d’un pavage ne dépend pas que de la seule qualité du pavé. La mise en oeuvre est tout aussi importante. A ce titre, il convient de soigner les fondations et surtout de les adapter à la charge qu'elles sont censées supporter. Les exigences auxquelles les fondations sont soumises sont fonction du type d'application; un piétonnier sera moins exigeant qu'un parking ou qu'une rue fréquentée. •Zones peu sollicitées (piétonnier, terrasses, sentiers,...) : les pavés peuvent être directement posés sur un lit de pose composé de sable stabilisé (3 à 5 cm d'épaisseur). Le sable (type 0/4) doit être propre, le refus à 63 micromètre ne doit pas excéder 15%. Briques de pavage
  29. 29. •Zones légèrement sollicitées (pistes cyclables, parking,...) : Les fondations sont constituées d'une couche de sable de 15 à 20 cm d'épaisseur. On peut éventuellement y incorporer du ciment sec à raison de 100 à 150 kg/m 3. Le lit de pose, comme dans le cas précédent, est constitué de sable stabilisé (3 à 5 cm). •Zones fortement sollicitées (chaussées, arrêts de bus, …) : Les fondations sont composées de 2 couches. La première (environ 10 cm) sera faite d’un sable grossier (type0/4), la seconde (10 à 15 cm) d’un mélange de sable et de ciment (100 à 150 kg/m³).
  30. 30. La terre cuite est un produit naturel, de légères variations de teintes sont parfois inévitables. Il convient, comme pour la maçonnerie ordinaire, de mélanger les pavés de plusieurs palettes lors de la pose. Pour certaines applications 'salissantes' où les taches d'huile ou autres sont fréquentes, il peut être judicieux de prévoir des pavés sombres. Appareillages de pose L’appareillage des briques de pavage revêt une importance d’un autre ordre qu’en maçonnerie de parement. Les surfaces à couvrir sont généralement vastes et plates et le motif défini par l’appareillage permet de donner du relief à ces surfaces. Voici une liste non exhaustive de quelques appareillages de pose.
  31. 31.  Les briques issues de différents lots de production présentent presque toujours de légères différences de teintes. Celles-ci s’expliquent par le procédé de production qui, bien que fortement automatisé, suit encore les mêmes étapes de production que les procédés d’antan et qui connaît encore les mêmes limitations techniques : composition de l’argile dans la carrière, différence de teneur en oxydes métalliques, … Afin que ces variations de teintes n’occasionnent pas de "taches de couleur" sur la maçonnerie, il faut mélanger les briques de différentes palettes. Il s’agit de prendre simultanément des briques d’au moins quatre palettes. Dès lors, toutes les briques nécessaires au chantier doivent avoir été livrées dès le début des travaux.
  32. 32.  Durant la construction, les briques sont protégées des intempéries et de l’humidité ascensionnelle. Durant l’hiver, il faut en outre protéger de l’humidité les briques SB pour murs intérieurs (vu leur application, celles-ci n’ont pas nécessairement lieu d’être résistantes au gel). Joints de dilatation: Il est recommandé de prévoir des joints de dilatation dans la maçonnerie de parement pour les murs creux bien isolés. Ceux-ci sont placés tous les 15 à 20 m, de préférence à des endroits sujets à la formation de fissures tels que les ouvertures de fenêtres ou autres discontinuités dans la maçonnerie. Les fabricants pourront conseiller une combinaison appropriée entre le mortier et les briques pour augmenter la distance entre joints de dilatation. Armer la maçonnerie permet également d’augmenter cette distance. Il est souvent possible de dissimuler les joints de dilatation en les plaçant par exemple derrière les descentes d’eau.
  33. 33.  Protéger la maçonnerie durant l’exécution  La maçonnerie fraîche est la plus vulnérable durant et juste après l’exécution. Pour optimaliser tant la stabilité que la qualité esthétique du travail, il faut alors mettre en place une série de mesures de précaution simples.  La NBN B 24-401: ‘Exécution des maçonneries’ précise les mesures à prendre; les principales concernent le mortier :  Préparation du mortier  Utiliser le mortier adapté à la nature de la maçonnerie.   Ne pas intégrer de ciment à teneur élevée en sulfate dans le mortier.   Doser les éventuels adjuvants avec prudence.   Toujours utiliser de l'eau pure et des bacs rincés.   Mettre le mortier en oeuvre avant que la prise ne commence, c'est-à-dire au plus tard 2,5 heures après la préparation. 
  34. 34.  Mise en charge de la maçonnerie  Attendre 16 heures avant de monter le plancher.   Respecter un délai de 24 heures pour les charges concentrées.   Les murs non porteurs ne peuvent pas servir comme coffrage.   Protection contre les intempéries  Cette protection est cruciale pour éviter les efflorescences.  Durant l'entreposage, les briques seront préservées des intempéries et isolées de l'humidité du sol. En hiver, éviter l'humidification des briques SB destinées à la maçonnerie intérieure (qui ne doit pas être résistante au gel).   En cas de temps très chaud et sec, arroser régulièrement mais légèrement la maçonnerie afin d'éviter que le mortier ne se dessèche avant d'avoir complètement durci.   Par temps de pluie, ne pas maçonner ni couler de béton, vu le risque de dégorgement du mortier ou du béton.   A la fin de chaque journée de travail, la maçonnerie fraîche doit être protégée à l'aide d'une couche imperméable (film plastique). Cette dernière doit recouvrir au moins une hauteur de 60 cm et être fixée de manière suffisamment solide pour résister au vent (via l'agraphage de linteaux aux extrémités, par exemple).   Par temps de pluie, le béton fraîchement coulé doit être recouvert d'une couche imperméable afin d'éviter que l'eau de pluie n'entraîne ses sels libres et les fasse pénétrer dans les briques, sinon, ces sels apparaîtront lors du séchage de la maçonnerie de briques. 
  35. 35.  Si une ou plusieurs de ces mesures sont mal appliquées, voire totalement négligées, la maçonnerie peut présenter des efflorescences, qui sont généralement inoffensives mais nuisent à la finition de la maçonnerie.  Les efflorescences sont des cristallisations de sels qui peuvent se présenter sous forme de voile blanc, de pellicule ou de croûte. L’eau se déplaçant par capillarité dans les pores de la maçonnerie transporte des sels solubles. Ceux- ci se déposent en surface de la maçonnerie où ils cristallisent suite à l’évaporation de l’eau. Les sels les plus souvent rencontrés sont les sulfates alcalins (sodium et potassium) et les sulfates de magnésium. Le salpêtre apparaît quant à lui uniquement en présence de fumier.  L’apparition de ces sels sur la maçonnerie est notamment due à l’humidité ascensionnelle, mais peut aussi s’expliquer par une réaction entre briques et mortier dans des conditions climatiques propices à la formation d’efflorescences, entendons par là : la pluie. Le risque est plus important pour les maçonneries fraîches car le système de pores du mortier frais est encore insuffisamment développé pour éviter que l’eau ne passe dans les capillarités de la brique. Il est donc essentiel de protéger les maçonneries fraîches des intempéries.
  36. 36. Le contrôle s'effectue au moment où les briques changent de propriétaires. Lors de livraison des briques sur chantier, les éléments suivants sont vérifiés: Une brique est considérée comme étant endommagée si : des dégâts sur ses angles, ses arêtes, ses nervures, sa couche de surface (émaillage) ou des fissures visibles ou encore un sablage poli par endroit, affectent les faces visibles de la brique de façon gênante. Le diamètre minimal de l’éclat est: pour des briques étirées ou pressées = 10mm pour des briques faites à la main = 15mm Pour les briques destinées à la maçonnerie décorative, au moins 90 briques sur un échantillon de 100 briques auront une panneresse et une boutisse non endommagées.
  37. 37. Remarque Les briques pour lesquelles un effet vieilli, par des écornures notamment, a été l’effet spécialement recherché, ne sont pas considérées comme ayant des défauts. pour les briques SB: Est considérée comme endommagée: toute brique brisée; toute brique présentant une rupture d’angle ou d’arête dont le volume calculé est supérieur à 20 cm³. Calcul: a x b x c.
  38. 38. Enduit intérieur Dans le cas de l'utilisation de briques SB à l'intérieur, la maçonnerie est généralement enduite dans les pièces habitées. Quelques avantages : Suppression des irrégularités. Une surface lisse convient mieux pour peindre ou accrocher. Amélioration de l'étanchéité à l'air de la maçonnerie (la brique est quasimment étanche, tandis que les joints le sont moins). Optimisation de la résistance au feu, d'ores et déjà élevée.
  39. 39. Raccord avec les fondations L'isolation ne peut être interrompue. La continuité de l'isolation est assurée par un bloc isolant au pied des murs porteurs
  40. 40. Raccord avec une toiture en pente Pied Il est possible d'opter pour une isolation du plancher du grenier ou pour une isolation de la toiture.
  41. 41. Bord latéral
  42. 42.  Maçonnerie montante  La brique SB isolante assure la continuité de l'isolation. Pour suivre la pente de la toiture, il faut travailler en escalier vu que la membrane drainante doit évacuer l'eau de la coulisse.
  43. 43.  Raccord avec une toiture plate  On opère une distinction entre une toiture plate avec une faible pente vers l'intérieur de la toiture et une toiture plate avec une forte pente. Pour la toiture plate avec forte pente ( ≥ 10%), l'eau ne peut couler le long de la façade et ne peut stagner au bord. Un acrotère n'est pas nécessaire.
  44. 44.  Maçonnerie montante  La zone sous la membrane d'étanchéité est toujours soigneusement isolée afin d'éviter un pont thermique horizontal. La brique isolante pour mur intérieur (SB) assure la continuité de l'isolation.
  45. 45.  Baies et ouvertures  Linteau  Les joints souples sont nécessaires pour assurer une bonne étanchéité à l'air. La membrane d'étanchéité doit être tendue pour ne pas former une poche dans laquelle l'eau peut stagner. les extrémités de la membrane d'étanchéité sont repliées pour éviter que l'eau à cet endroit ne pénètre jusque dans l'isolant.
  46. 46. Battée de fenêtre Seuil de fenêtre L'isolant derrière le seuil évite un pont thermique, tandis que la membrane d'étanchéité récolte l'eau qui suinterait au travers des joints dans le seuil ou aux extrémités du seuil. Ici aussi il est avisé de replier les bords de la membrane d'étanchéité.
  47. 47.  Seuil de porte de terrasse  L'isolation peut continuer grâce à l'ancrage du balcon à la structure avec un système de coupure thermique. un joint souple est appliqué entre la brique et le balcon en porte-à-faux, pour éviter le risque d'une léger fléchissement de ce dernier qui pourrait fissurer la maçonnerie de parement. Pour la terrasse de toiture, le bloc de maçonnerie SB isolant porte le seuil et assure, par ailleurs, la continuité de l'isolation.
  48. 48. EXEMPLES:les logements sociaux en Belgique Les architectes ont souhaité dévoiler l’âme de la brique, cette solide motte d’argile, et revenir à l’origine de ce matériau typiquement belge. Ils ont utilisé une brique maçonnée en appareillage normal avec surface rouge lisse et sablée. Par les détails sobres et discrets des matériaux de finition tels que les finitions des façades, les bords des toits et les bordures des murs, nous avons en outre veillé à ce que la masse d'argile soit visible et concrète aux cavités et à ce que la brique apparaisse comme un matériau simple et naturel. Le lauréat du Prix spécial de la Brique Wienerberger 2005 est l’architecte François Ponette de Kapellen, Prix spécial de la Brique Wienerberger 2005 est l’architecte François Ponette de Kapellen,
  49. 49. Ferenc Cságoly et Ferenc Keller, immeuble residence à Pécs  ce projet séduit par sa confrontation intelligente et sensible avec le site qui a finalement abouti au comblement parfaitement réussi d’une « dent creuse ». Le bâtiment achevé en 2004 n’est en aucune façon seulement un exemple d’utilisation exclusive de la brique. Il s’agit plutôt de montrer la contribution essentielle que la brique peut apporter à la réalisation d’objectifs architecturaux. La façade en briques illustre la façon dont ces deux architectes ont abordé ce matériau de construction spécifique et réussi à créer avec lui un monde imaginaire subtil. « Brick Award 2006 »
  50. 50. 53 EMPLOIS de la BRIQUE en AMBIANCE URBAINE ARCHITECTURE en BRIQUES Pleines La BRIQUE offre des excellents résultats en construction stylisée et de plus d’emploi très pratique. Elle permet facilement l’application de diverses techniques constructives. De par ses propriétés intrinsèques, la BRIQUE procure des fraîches ambiances en périodes estivales et une climatisation chaude en saisons hivernales.
  51. 51. 54 EMPLOIS de la BRIQUE en AMBIANCE RURALE ARCHITECTURE en BRIQUE Pleine De par des caractéristiques de résistance et de durabilité, la BRIQUE est l’option par excellence pour construire en zones rurales.
  52. 52. 55 EMPLOIS de la BRIQUE en AIRES de TRANSIT. (1) ARCHITECTURE en BRIQUE Pleine La BRIQUE est un élément qui a été largement employé dans les constructions de routes, espaces piétonniers, trottoirs et zones considérées comme de forts trafics.
  53. 53. 56 EMPLOIS de la BRIQUE en AIRES de TRANSIT. (2) ARCHITECTURE en BRIQUE Pleine La versatilité du matériau permet l’utilisation de la BRIQUE sous toutes les formes non conventionnelles. La construction de beaux espaces, tout à la fois pratiques, favorise la créativité et l’originalité à la portée de l’Architecte qui en exploitera toute la différence. Les possibilités architectoniques offertes sont variées et originales.
  54. 54. 57 CONSTRUCTION de STYLE employant la BRIQUE (1) ARCHITECTURE en BRIQUE Pleine La BRIQUE offre une grande gamme de possibilités pour créer et construire. En extérieur comme en intérieur...
  55. 55. 58 CONSTRUCTION de STYLE employant la BRIQUE (2) ARCHITECTURE en BRIQUE Pleine Chaque élément constructif peut se traiter depuis un point de vue particulier qui s’harmonise avec un style architectonique propre. Avec des éléments aussi simples que la brique, il est offert une infinité de détails constructifs décoratifs et personnalisés du plus bel effet.
  56. 56. 59 CONSTRUCTION de STYLE employant la BRIQUE (3) ARCHITECTURE en BRIQUE Pleine Conservant un style classique, la BRIQUE confère aux ouvrages une sensation de solidité et d’élégance. Le Constructeur découvrira toutes les possibilités de créations originales qu’offre la BRIQUE dans des ouvrages classiques.
  57. 57. 60 UTILISATION de la BRIQUE dans divers ouvrages singuliers (3) ARCHITECTURE en BRIQUE Pleine CHEMINÉE En cours de construction COUPOLE en BRIQUE
  58. 58. Route de brique ; Klein Behnitz (district de Nauen, au Brandenburg, en Allemagne) Détail de l'appareillage (district de Nauen, au Brandenburg, en Allemagne) La brique peut être émaillée, colorée et moulée de manières variées, ce qui en fait un matériaux de construction et de décor facile à mettre en oeuvre et souvent moins couteux que la pierre Vue du four d'une briqueterie à Tozeur en Tunisie                                                                                                                                                                                                                                                                Quelques illustrations:
  59. 59.  Les plantes prospèrent dans les pots en terre cuite. Déjà depuis l'époque où les hommes ont commencé à découvrir les avantages de la terre cuite, les plantes se plaisent dans ces "habitats",où elles connaissent une croissance saine et un avenir prospère.  La sagesse antique dit aussi que ce qui profite à la nature bénéficie en premier lieu aux hommes.  Les habitations en briques offrent ainsi les meilleures conditions pour un climat intérieur sain.  Que la brique soit visible ou crépie, elle rayonne d'une atmosphère qui nous est bénéfique. A part les avantages climatiques de ce matériau, c'est son aspect familier et naturel qui nous plaît,et qui nous apaisent et tous cella en respectant la nature et s’inscrivant sous l’étique du développement durable.
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×