COMMENT GERER PROJET DE MISE EN PLACE D'UN SITE E-COMMERCE
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

COMMENT GERER PROJET DE MISE EN PLACE D'UN SITE E-COMMERCE

on

  • 3,837 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,837
Views on SlideShare
3,832
Embed Views
5

Actions

Likes
1
Downloads
160
Comments
0

1 Embed 5

https://twitter.com 5

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

COMMENT GERER PROJET DE MISE EN PLACE D'UN SITE E-COMMERCE Presentation Transcript

  • 1. EXPERIENCED BY © SQLI GROUP – 2011
  • 2. SOMMAIRE COMMENT GÉRER UN PROJET DE MISE EN PLACE D’UN SITE E-COMMERCE BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE Méthodologie de gestion de projet E-commerce objectifs E-commerce : benchmark, stratégies RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE rédaction du cahier : grandes lignes règles techniques, graphiques et ergonomiques adaptées au E-commerce CHOISIR UN PRESTATAIRE E-COMMERCE les étapes du choix, les délais à envisager Bien choisir son prestataire E-commerce SUIVRE UN PROJET E-COMMERCE délais et calendrier des étapes Outils de suivi et de recette© SQLI GROUP – 2011 2
  • 3. © SQLI GROUP – 2011 3
  • 4. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE CONTEXTE + LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE ENREGISTRE AUJOURD’HUI UNE CROISSANCE RECORD + UN PHÉNOMÈNE LOIN D’ÊTRE PASSAGER FORTE TRANSFORMATION DES USAGES DE CONSOMMATION PÉNÉTRATION DE L’INTERNET DANS LES HABITUDES DE CONSOMMATION© SQLI GROUP – 2011 4
  • 5. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE CONTEXTE : FRANCE + EN 2010, 81 900 SITES MARCHANDS , + + 28% PAR RAPPORT À 2009. + PRÉVISION DE 100 000 SITES MARCHANDS EN 2011 + E-COMMERCE FRANÇAIS = 31 MILLIARDS DEUROS (+24%)© SQLI GROUP – 2011 #5
  • 6. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE CONTEXTE : MAROC + 126 SITE E-COMMERCE ACTUELLEMENT + + 200 L’ANNÉE PROCHAINE + PREMIER TRIMESTRE 2011 EST ÉQUIVALENT AU CHIFFRE D’AFFAIRE 2010 + LE CHIFFRE DAFFAIRES RÉALISÉ PAR LE E-COMMERCE EN 2010 A AUGMENTÉ DE 177% + EVOLUTION DE 50% EN TERME DE NOMBRE DE TRANSACTION© SQLI GROUP – 2011 #6
  • 7. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE CONTEXTE + COMMENT PENSER UNE STRATÉGIE E-COMMERCE ? + QUELS SONT LES FACTEURS DE SUCCÈS D’UN SITE E-COMMERCE ? + COMMENT GÉRER LA RELATION AVEC SES PRESTATAIRES ? + ….© SQLI GROUP – 2011 #7
  • 8. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE CONTEXTE IL ÉTAIT UNE FOIS ….© SQLI GROUP – 2011 #8
  • 9. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE CONTEXTE Pertinence des Analyse des résultats recherches Cibler : Une boutique avec un choix Analyser : de produits pertinents Du passage (trafic qualifié) Organiser l’information Simplifier : Influencer :Un passage en caisse simple Une mise en scène valorisante du produit Conseiller et Fidéliser : Guider :Un vendeur qui vous considère et Une navigation entre les vous reconnaît dès le second rayons confortable achat Suggestion de produits Accès rapide à l’information © SQLI GROUP – 2011 9
  • 10. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE THINK COMMERCE ACT E-COMMERCE© SQLI GROUP – 2011 # 10
  • 11. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE THINK COMMERCE ACT E-COMMERCE L’e-commerce est devenu un « écosystème » complexe faisant intervenir une multitude de compétences très variées et indispensables à la réussite d’un projet de vente en ligne. Logistique FONCTIONS DE Transport SUPPORT E- Paiement COMMERCE Service Client Support Emailing et CRM juridique SEM / SEO Comparateur de prix et AXES DE Développement, support technique et market places DÉVELOPPE design Outils de tracking et BI MENT WEB Social networking, MARKETING Stratégie e-commerce, blogging et E-Réputation web marketing Plateformes d’affiliation et E-Merchandising© SQLI GROUP – 2011 11
  • 12. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE OBJECTIFS+ ACTEURS: TOP MANAGEMENT RESPONSABLE E-BUSINESS (DONNER DE LA MATURITÉ AU PROJET) RESPONSABLE MARKETING DSI …+ OBJECTIFS •Quel ROI? TABLEAU D’INVESTISSEMENT, PERSPECTIVES DE TRAFIC, CA,… •d’ici…………….. : NOMBRE DE VISITES PAR JOUR=…………………………………………. NOMBRE DE COMMANDES PAR HEURE= ……………………………… TAUX DE TRANSFORMATIONS =……………………………………………. PANIER MOYEN = ……………………………………………………………….. PLAINTES/COMMANDES=………………………………………………….... © SQLI GROUP – 2011 # 12
  • 13. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE OBJECTIFS+ TYPE D’E-BUSINESS BTOC BTOB MARKETPLACE … • angles différents+ VOTRE MÉTIER DISTRIBUTEURS GRANDES MARQUES BTOC (NOTAMMENT AVEC UNE APPROCHE MULTICANALE VOIRE INTERNATIONALE), PURE PLAYERS E-COMMERCE SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE (BTOB, EX. EXISTENCE D’UN EXTRANET DE COMMANDES ?) © SQLI GROUP – 2011 # 13
  • 14. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE OBJECTIFS© SQLI GROUP – 2011 14
  • 15. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE MÉTHODOLOGIE DE GESTION DE PROJET E-COMMERCE + LES PROJETS E-COMMERCE SONT PILOTÉS EN GÉNÉRAL PAR LE MARKETING + BESOIN INITIALEMENT IMPRÉCIS, + NOUVEAUX CONCEPTS, + DÉLAIS COURTS JALONS COMMERCIAUX, OBLIGATIONS DU MARCHÉ …  EN UN MOT, ÊTRE AGILE© SQLI GROUP – 2011 15
  • 16. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE MÉTHODOLOGIE DE GESTION DE PROJET E-COMMERCE + UNE CONCEPTION BASÉE SUR DES ATELIERS THÉMATIQUES RÉGULIERS •Catalogue produits, Clients, Commandes, Logistique, Flux, … •Présence des interlocuteurs clés sur chaque thème + UN DÉCOUPAGE DU PROJET EN ITÉRATIONS •Pouvoir engager le développement de fonctionnalités matures pendant que d’autres sont en cours de réflexion (ex : les interfaces) •Lever des risques techniques + UNE GESTION « AGILE » DU PÉRIMÈTRE© SQLI GROUP – 2011 # 16
  • 17. BÂTIR UNE STRATÉGIE E-COMMERCE MÉTHODOLOGIE DE GESTION DE PROJET E-COMMERCE Enjeux / ROI attendu Valeur perçue (clients, réseau de vente, utilisateurs, partenaires) + Nice to have Quick wins Besoins utilisateurs / Processus clés / Besoins Must to have Contraintes d’organisation priorisés Opportunités Faisabilité de mise en œuvre (Attentes fonctionnelles et techniques, Solutions marchés planning, budget…) Contraintes des solutions techniques / logistiques© SQLI GROUP – 2011 17
  • 18. © SQLI GROUP – 2011 # 18
  • 19. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE GRANDES LIGNES + OBJECTIFS SE POSITIONNER SUR LE WEB, SIMPOSER COMME LEADER DANS SON MARCHÉ, TOUCHER UNE NOUVELLE CIBLE, LA FIDÉLISER, DÉVELOPPER VOTRE BOUTIQUE PHYSIQUE. + ORGANISATION QUELS MOYENS SONT MIS EN ŒUVRE ? COMBIEN DE PRESTATAIRES INTERVIENNENT ? POUR QUELLES TÂCHES ? IL FAUT SUR CETTE PARTIE BIEN DÉFINIR LE RÔLE DES DIFFÉRENTS ACTEURS.© SQLI GROUP – 2011 19
  • 20. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE GRANDES LIGNES + PLANNING DÉFINIR UN PLANNING EST PRIMORDIAL, IL FAUT ESTIMER LA DURÉE TOTALE DE VOTRE PROJET. LES CHOIX SONT MULTIPLES ET VARIENT SELON VOS BESOINS, VOICI QUELQUES EXEMPLES : •• Date du Briefing •• Date de première ébauche "charte graphique" •• Date de présentation de la maquette •• Date limite pour que le site soit opérationnel •• Rituels Agile à mettre en place© SQLI GROUP – 2011 20
  • 21. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE + GRANDES LIGNES + PENSEZ À : LA MIGRATION DES DONNÉES (SURTOUT SI VOUS AVEZ DÉJÀ UN HISTORIQUE) !!!! L’USABILITÉ !!! LA COMPATIBILITÉ MULTI NAVIGATEURS !! LA VOLUMÉTRIE ET PERFORMANCES LE RÉFÉRENCEMENT L’ARCHITECTURE LES MODES DE PAIEMENT L’ENVIRONNEMENTS JURIDIQUES LA LOGISTIQUE LE SUPPORT© SQLI GROUP – 2011 # 21
  • 22. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE RÈGLES TECHNIQUES, GRAPHIQUES ET ERGONOMIQUES ADAPTÉES AU E-COMMERCE + LA CHARTE GRAPHIQUE : ELLE DÉFINIT LASPECT GRAPHIQUE DU SITE, LIDENTITÉ VISUELLE DE VOTRE PROJET, ASSUREZ-VOUS LA MISE EN AVANT DES INFORMATIONS CAPITALE DE VOTRE ACTIVITÉ. LA CHARTE GRAPHIQUE COMPREND : LE LOGO, LES FORMES, LES POLICES, LES CODES COULEURS, LES IMAGES, LES BOUTONS FACILITER LA VIE DES ACHETEURS EST PRIMORDIAL ! LES FORMULAIRES DOIVENT ÊTRE FACILES À LUSAGE, LA NAVIGATION FLUIDE, LARRIVÉE À LA FIN DU PAIEMENT DOIT SE PASSER SANS STRESS + LE WIREFRAME : UN DOCUMENT DE TRAVAIL QUI PERMET DAVOIR UN PREMIER APERÇU DE VOTRE FUTUR SITE. SA CRÉATION EST INDISPENSABLE POUR DÉFINIR LORGANISATION DE VOS PAGES, AINSI QUE LERGONOMIE DE VOTRE SITE. IL SERA DUNE AIDE PRÉCIEUSE EN VOUS PERMETTANT À LA FOIS DE VOUS POSER LES BONNES QUESTIONS, ET DAVOIR UNE VISION GLOBALE DU PROJET.© SQLI GROUP – 2011 22
  • 23. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE RÈGLES TECHNIQUES, GRAPHIQUES ET ERGONOMIQUES ADAPTÉES AU E-COMMERCE + LORSQUE LON DÉMARRE UN SITE E-COMMERCE LA PLUS GROSSE ERREUR EST DE COMMENCER PAR PENSER EN TERME DE "GRAPHISME", IL FAUT RESTER FIXÉ SUR SON PREMIER OBJECTIF: VENDRE + IL FAUT PENSER EN TERME DE CONVERSION: OÙ VAIS-JE PLACER MON MOTEUR DE RECHERCHE ? MON PANIER ? MES PARTENAIRES ? + LES PAGES IMPORTANTES À DÉFINIR SONT LES SUIVANTES: ACCUEIL LISTE PRODUITS FICHE PRODUIT PANIER© SQLI GROUP – 2011 23
  • 24. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE RÈGLES TECHNIQUES, GRAPHIQUES ET ERGONOMIQUES ADAPTÉES AU E-COMMERCE + UN SITE E-COMMERCE DE BASE DOIT PRÉSENTER LES PRINCIPALES COMPOSANTES SUIVANTES : FRONT OFFICE : - ESPACE CLIENT - PAGE DE LISTE DES PRODUITS - PAGES DE DÉTAILS SUR LES PRODUITS - GESTION DE PANIER - ZONE MARKETING (PROMOTIONS, RECOMMANDATIONS..) - GESTION DU CONTENU BACK OFFICE : - GESTION DES COMMANDES - GESTION DES CLIENTS - PAIEMENT - STOCK - PROMOTION© SQLI GROUP – 2011 24
  • 25. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE RÈGLES TECHNIQUES, GRAPHIQUES ET ERGONOMIQUES ADAPTÉES AU E-COMMERCE© SQLI GROUP – 2011 25
  • 26. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE Règles© SQLI GROUP – 2011 26
  • 27. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE ÉVOLUTIF Le « Must to have » d’abord, puis le « nice to have » par la suite, mais sans perdre de vision globale© SQLI GROUP – 2011 27
  • 28. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE MODULABLE Plus le découpage est fin, plus le niveau de détail sera important© SQLI GROUP – 2011 28
  • 29. RÉDIGER UN CAHIER DE CHARGES E-COMMERCE SIMPLE le cahier des charges dois jouer le rôle de « facilitateur » Après avoir lu le CDC, le lecteur peut résumer votre projet en quelques phrases© SQLI GROUP – 2011 29
  • 30. © SQLI GROUP – 2011
  • 31. CHOISIR UN PRESTATAIRE E-COMMERCE QUELLE SOLUTION ? LE DÉVELOPPANT TOUT SEUL ! •Tailler sur mesure •C’est la solution la plus basique, mais certainement la plus complexe. •Réinventer la roue •Ne pas capitaliser sur les retours d’expérience UTILISER LES SITES DE VENTES •le vendeur n’est pas complétement maitre de sa boutique •Peu de compétences requises •Coût Faible UTILISANT UNE PLATE-FORME LOGICIELLE OPEN-SOURCE •Possibilité de personnalisation •coût d’acquisition faible •Esprit communautaire© SQLI GROUP – 2011 31
  • 32. CHOISIR UN PRESTATAIRE E-COMMERCE QUELLE SOLUTION ? UTILISANT UNE PLATE-FORME LOGICIELLE PROPRIÉTAIRE •Solution complète •Pérennité de la solution •Support •Solution pour les grands projets qui nécessitent plus de fonctionnalités UTILISANT UNE PLATE-FORME CLÉ EN MAIN •Possibilité de personnalisation •Peu de compétences requises •Coût Faible •le vendeur n’est pas complétement maitre de sa boutique© SQLI GROUP – 2011 32
  • 33. CHOISIR UN PRESTATAIRE E-COMMERCE QUELLE SOLUTION ? La solution qui permet de faire le tout, nest pas toujours le mieux positionner pour faire le moins© SQLI GROUP – 2011 33
  • 34. CHOISIR UN PRESTATAIRE E-COMMERCE CHOISIR LE PRESTATAIRE + BRIEFING EVITER LA SURINFORMATION ET LE FLOU "ARTISTIQUE". + SHORTLIST : LES CANDIDATS DE LA SHORTLIST SONT ÉVALUÉS DANS LE BUT DE VALIDER DÉFINITIVEMENT •présenter l’entreprise (chiffres clés, vision, positionnement, etc.), •présenter les projets similaires déjà réalisés (problématique, solution, coût, difficultés, etc.), •présenter leur méthode de travail (documents formalisés, modèles, etc.). leur participation à l’appel d’offres CEUX QUI COMMUNIQUENT LE MIEUX NE SONT PAS FORCÉMENT LES PLUS COMPÉTENTS FAIRE CONFIANCE À LEXPÉRIENCE PLUTÔT QUAUX DIPLÔMES, PRIX ET AUTRES TITRES HONORIFIQUES© SQLI GROUP – 2011 34
  • 35. CHOISIR UN PRESTATAIRE E-COMMERCE CHOISIR LE PRESTATAIRE + STANDARDISER L’ANALYSE : CRÉER UNE GRILLE SYNTHÉTIQUE QUI FACILITERA LE CHOIX D’UN PRESTATAIRE •Compréhension de la problématique •Solution fonctionnelle (couverture, ouverture,…) •Solution technique (ouverture, pérennité, intégration au SI,…) •Solution organisationnelle (impact, formation, …) •Reprise de l’existant (alternatives, risques, …) •Organisation proposée (démarche, charge, planning, …) •Budget •…© SQLI GROUP – 2011 35
  • 36. CHOISIR UN PRESTATAIRE E-COMMERCE CHOISIR LE PRESTATAIRE + METTEZ EN PLACE UNE GRILLE POUR STANDARDISER L’ÉVALUATION. + EXIGEZ QUE LAVANT-VENTE SOIT RÉALISÉE PAR LES PRINCIPAUX MEMBRES DE LA FUTURE ÉQUIPE (CHEF DE PROJET, CONSULTANT, DESIGNER, ...). + IMPOSEZ UN CADRE DE RÉPONSE STANDARD. + FAVORISEZ LES DÉCISIONS COLLECTIVES. + PRENEZ LE TEMPS DE DÉTAILLER CHAQUE MÉTHODOLOGIE (ÉTAPES, LIVRABLES, …) PROPOSÉE AVEC CHAQUE CHEF DE PROJET POTENTIEL.© SQLI GROUP – 2011 36
  • 37. © SQLI GROUP – 2011
  • 38. SUIVRE UN PROJET E-COMMERCE + PLANNING: METTRE DES JALONS COMMERCIALES PRIORISER LE SCOPE DÉCOUPER LE PROJET EN LOTS ET TRAVAILLER AVEC LE PRINCIPE D’ITÉRATION (AGILE) + RISQUES PRÉVOIR DES TESTS D’USABILITÉ + PERFORMANCES + MONTÉE EN CHARGES EN AMONT ET NON PAS A LA FIN DU PROJET GÉRER LA PARTIE INTERFAÇAGE AVANT DE LANCER LE PROJET + COMMUNICATION PLUS DE COMMUNICATION NE FAIT QUE FACILITER L’AVANCEMENT DU PROJET CONDUITE DE CHANGEMENT (FORMATIONS, ACCOMPAGNEMENT, …) + APPROVISIONNEMENT LA LOGISTIQUE EST UN FACTEUR CLÉ (LES ENVIRONNEMENTS DE TEST, DE PRODUCTION, …) LES MODES DE LIVRAISON ET DE PAIEMENT À PRENDRE EN CONSIDÉRATION© SQLI GROUP – 2011 38
  • 39. © SQLI GROUP – 2011 39
  • 40. RETOURS D’EXPÉRIENCE + LES PROJETS E-COMMERCE SONT GRAND PUBLIC + LES PROJETS E-COMMERCE SONT INTERNATIONAUX + LES PROJETS E-COMMERCE SONT RÉGIS PAR UN CADRE JURIDIQUE + LES PROJETS E-COMMERCE SONT DES PROJETS D’INTÉGRATION + LES PROJETS E-COMMERCE SONT STRATÉGIQUES + LES PROJETS E-COMMERCE SONT PILOTÉS PAR LE MARKETING + LES PROJETS E-COMMERCE SONT INTÉGRÉS AU SI© SQLI GROUP – 2011 # 40
  • 41. LES PROJETS E-COMMERCE SONT GRAND PUBLIC + COMPATIBILITÉ MULTI NAVIGATEURS + VOLUMÉTRIE ET PERFORMANCES + PENSEZ AU RÉFÉRENCEMENT© SQLI GROUP – 2011 # 41
  • 42. LES PROJETS E-COMMERCE SONT INTERNATIONAUX + PROJET : MULTI LANGUES MULTI DEVISES MULTI TAXES MULTI PAIEMENT (MULTI PROBLÈMES…)! + PRINCIPAUX POINTS D’ATTENTION ARCHITECTURE MODES DE PAIEMENT ENVIRONNEMENTS JURIDIQUES LOGISTIQUE USAGES© SQLI GROUP – 2011 # 42
  • 43. LES PROJETS E-COMMERCE SONT RÉGIS PAR UN CADRE JURIDIQUE + OBLIGATION DE DÉCLARATION + OBLIGATION DE SÉCURITÉ + OBLIGATION D’INFORMATION + DROIT DE RÉTRACTATION + MODALITÉS DE CONTACT (NUMÉRO DE TÉLÉPHONE NON SURTAXÉ) + E-THIQ@© SQLI GROUP – 2011 # 43
  • 44. LES PROJETS E-COMMERCE SONT DES PROJETS D’INTÉGRATION + BONNES PRATIQUES ABORDER LES MODULES COMPLEXES DÈS LES PREMIÈRES ITÉRATIONS (CATALOGUE PRODUIT, FLUX) ORGANISER UNE FORMATION PRODUIT POUR L’ÉQUIPE CLIENT AVANT DE DÉMARRER LA CONCEPTION S’ASSURER DE LA PRÉSENCE DES INTERLOCUTEURS CLÉS SUR CHAQUE ATELIER PAS D’ATELIER DE CONCEPTION SANS MONTRER LE PROGICIEL BIEN DISTINGUER PARAMÉTRAGE ET DÉVELOPPEMENTS SPÉCIFIQUES (GAP ANALYSIS)© SQLI GROUP – 2011 # 44
  • 45. LES PROJETS E-COMMERCE SONT STRATÉGIQUES + NOUVEAU CANAL DE VENTE + CROISSANCE RECORD + MUTATION, TRANSFORMATION DES USAGES DE CONSOMMATION + NOUVELLE RELATION AVEC LE CONSOMMATEUR, PERSONNALISATION© SQLI GROUP – 2011 # 45
  • 46. LES PROJETS E-COMMERCE SONT STRATÉGIQUESBeaucoup d’interlocuteurs chez nos clients Direction générale Service Service Juridique Marketing Direction Comptabilité Commerciale Projet ecommerce Direction Achats informatique Service Logistique Clients, SAV © SQLI GROUP – 2011 # 46 # 46
  • 47. LES PROJETS E-COMMERCE SONT STRATÉGIQUES + BIEN IDENTIFIER LES RÔLES ET RESPONSABILITÉS + NÉCESSITÉ DE CADRER LES ATELIERS DE CONCEPTION© SQLI GROUP – 2011 # 47
  • 48. LES PROJETS E-COMMERCE SONT PILOTÉS PAR LE MARKETING + UNE CONCEPTION BASÉE SUR DES ATELIERS THÉMATIQUES RÉGULIERS + UN DÉCOUPAGE DU PROJET EN ITÉRATIONS + UNE GESTION « AGILE » DU PÉRIMÈTRE© SQLI GROUP – 2011 # 48
  • 49. LES PROJETS E-COMMERCE SONT INTÉGRÉS AU SI Webshop1 Webshop2 Webshop3 … Front Front Front Web Product Store Shopping Login Checkout Account Promotions … content finder finder Cart information Process pages e-commerce frontoffice Backoffice ecommerce Platform Interfaces Promotions Emailvision Loyalty Web Payment ERP CRM Optin/out Rating Tool analytics Tool tool Platform© SQLI GROUP – 2011 # 49 # 49
  • 50. LES PROJETS E-COMMERCE SONT INTÉGRÉS AU SI + IL EST NÉCESSAIRE DE SPÉCIFIER L’ENSEMBLE DES FLUX VERS LE SYSTÈME D’INFORMATION. •Appel synchrone / asynchrone •SLA : disponibilité 24/7, temps de réponse attendu, volumétrie ... •Ordonnancement, supervision, reprise sur incident + LIVRABLES EN SORTIE : •Cartographie des flux •Spécifications techniques des interfaces© SQLI GROUP – 2011 # 50
  • 51. LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE POUR CULTIVER SA MOTIVATION EST DE SE DONNER UN BUT.© SQLI GROUP – 2011 # 51
  • 52. STAND A06 E-COMMERCE© SQLI GROUP – 2011 52