Magazine SFR Player n°5
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Magazine SFR Player n°5

on

  • 3,232 views

21 originaux hackent notre quotidien....

21 originaux hackent notre quotidien.

Invité spécial : JARON lanier « Vous n’êtes pas un gadget ! »
Exclusivité SFR Player : nouvelle édition du livre COMMENT LE WEB CHANGE LE MONDE
Avance-rapide : zoom sur Le téléphone humain
Portfolio : 5 designers reconnectent Le monde

Avril 2011.

Statistics

Views

Total Views
3,232
Views on SlideShare
3,220
Embed Views
12

Actions

Likes
0
Downloads
31
Comments
0

2 Embeds 12

http://www.slideshare.net 6
http://gaetan.tumblr.com 6

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Magazine SFR Player n°5 Magazine SFR Player n°5 Document Transcript

  • NUMérO 5iNvité sPéciaL : JARON LANIeR « VOUs N’Êtes PAs UN GAdGet ! »EXcLUsivité sFr PLaYEr : NOUVeLLe édItION dU LIVRe COMMENT LE WEBCHANGE LE MONDE / avaNcE-raPiDE : ZOOM sUR Le téLéPhONe hUMAINPOrtFOLiO : 5 desIGNeRs RecONNecteNt Le MONde Et si c’était vrai ? 21 ORIGINAUX hAckeNt NOs Idées ReçUes
  • P L AY E R S BENJAMIN Écrivain et observateur des Diplômé en Expression Plastique ANTONIN BeRTON sociétés modernes, il est de l’Ecole d’art d’Aix-en-Pro- FOURNeAU remarqué avec la sortie de vence, cet artiste contemporain son livre Sauvageons (Folio passé par les Arts Déco trouve Gallimard), prix Goncourt du son inspiration dans l’univers du Premier Roman, puis avec jeu vidéo, des nouvelles technolo- Pirates (Gallimard), qui se situe gies et de l’Internet. Son travail dans le futur et met en scène un donne lieu à de nombreuses héros altermondialiste. Il colla- expositions, et la dernière, bore aujourd’hui régulièrement intitulée Play It Yourself, l’a aux rubriques Livres et Musique conduit au Centre Georges de Fluctuat.net. Pompidou. JEAN-LOUIS Diplômé de l’École Nationale Jane McGonigal est auteure, JANE FReCHIN Supérieure de Création game designer et chercheuse McGONIGAL Industrielle (ENSCI), Jean- de renommée mondiale. Elle Louis Frechin est un pionnier du est spécialisée dans les jeux design interactif en France. En de géolocalisation et de réalité 2001, il crée Nodesign, agence de alternée. Elle est l’auteur de design interactif, où il travaille Reality Is Broken (Jonathan notamment sur les nouvelles Cape Ltd), un livre dans lequel technologies et leurs interfaces. elle estime que les jeux massi- vement multi-joueurs peuvent rendre le monde meilleur. JARON Jaron Lanier est un philosophe Figure emblématique de l’in- PHILIPPE LANIeR et chercheur américain, pion- dustrie du jeu vidéo et véritable ULRICH nier de la Réalité virtuelle. Pour ovni dans le monde des nouvelles Microsoft, il a contribué à l’in- technologies, il est à l’origine de vention de Kinect. Connu pour la création de DuNE, le premier ses critiques à propos de l’Inter- CD-Rom interactif de l’histoire, net, il publie en 2010 You Are du Deuxième monde, le premier Not A Gadget (Knopf Publishing monde virtuel interactif, et du Group), un essai qui propose lancement de la société Cryo. de reprendre le contrôle sur les Aujourd’hui, il invente un nouvelles technologies. nouveau format musical inte- ractif, le MXP4. VINCENT Vincent Desailly est un photo- Olivier Tesquet est journaliste OLIVIER DeSAILLY graphe spécialisé dans le portrait spécialisé dans le « journalisme TeSQUeT et le reportage. Il a participé en de données ». Il collabore de 2008 au concours SFR Jeunes manière active à la rédaction Talents Photo. Il fonde en 2010 du site d’information en ligne le magazine culturel Snatch, owni.fr pour lequel il a réalisé publie ses portfolios et réalise entre autres des articles sur de nombreux portraits dans le piratage informatique, AMUSEMENT magazine. WikiLeaks ou encore les révo- lutions numériques. Il collabore aussi aux magazines Technikart et Slate.fr.DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : JULIeN VILLeReT. DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : JÉRÔMe RICHeZ. RÉDACTION EN CHEF,DIRECTION CRÉATIVE : CLAIRe CAILLAUD, ABDeL BOUNANe. DIRECTION ARTISTIQUE : ALICe LITSCHeR. RÉDACTEUR : LÉO BOURDIN.PHOTOGRAPHIE : VINCeNT DeSAILLY, ALeXIS RAIMBAULT. ILLUSTRATION : JeAN LeBLANC, SCHÉHÉRAZADe ABDeLILAH. SET-MAKINGILLUSTRATION : ROMAIN LeNANCKeR. RETOUCHE : PIXUS. IMPRESSION : STIPA. PHOTOGRAVURE : JOUVe.CRÉDITS IMAGeS : COUVeRTURe - PHOTOGRAPHIE ALeXIS RAIMBAULT, SET DESIGN ROMAIN LeNANCKeR. P2 - MOBILE FLEXIBLE, VISUELS NON CONTRAC-TUELS, SAMSUNG ELECTRONICS. P3 - LES RÉSEAUX SOCIAUX AIDENT-ILS LES RÉVOLUTIONS ? DR. P7 - JARON LANIER PAR DAVID MARC. P8 - IMPRIMANTE 3DPAR NICOLA TWILLEY. P9 - PHILIPPE ULRICH PAR VINCENT DESAILLY. P11 - ALEXANDER BARD PAR CALE STOLTZ. P13 - NEIL GARSHENFIELD PAR BILL CRAMER.P14 - DANAH BOYD PAR RACHEL LOVINGER. P15 - JANE McGONIGAL PAR JULIAN CASH. P27 - DOMINIQUE PIOTET PAR STÉPHANE GRANGIER.
  • — ÉDITo —C’EST VRAIAlors, prêts pour C’est vrai, la science-fic-la mise à jour ? tion est devenue réalité. Quelle que soit notre génération, nous assistons et parti- cipons à des changements incroya- bles. Regardez notre relation au réel. Où sommes-nous ? Réel, virtuel, fiction, être ici physiquement, être ici ailleurs. Regardez notre relation au temps. Le présent a un avant-goût de futur et le passé paraît bien dépassé. Regardez notre relation à l’autre. Qui est l’autre aujourd’hui ? Un humain ? Un avatar ? Un robot ? Une intelli- gence artificielle ? Bonnes questions. Des questions et des réponses, voilà ce que vous propose sfr player pour comprendre les enjeux numériques de notre époque. Avec, dans cette nouvelle édition, les idées incroya- bles de 21 utopistes ou visionnaires,SFR PlAyERConTInuE à vous de juger. Alors, prêts pour laOnline SURSFRPlAyER.CoMOU SUR VOTRe mise à jour ? •MOBile sfr player 1 — SFRPlAyER —
  • — NEWMERIQUE — — NEWMERIQUE —CONNECTÉS LES RÉSEAUx SOCIAUx AIDENT-ILS vE R S US LAB Nous avons LES RÉvOLUTIONS ? DEUx PERSONNALITÉS AUx POINTS DE vUE sélectionné trois DIAMÉTRALEMENT OPPOSÉS NOUS RÉPONDENT. des dernières Malcolm Gladwell, journaliste au New Yorker et essayiste créations du labo « Non, ça n’aide pas. Les plateformes de médias sociaux sont construites autour de liens de recherche faibles. Twitter permet de suivre (ou d’être suivi) par des personnes que vous n’avez jamais de Google Nettoyez votre écran tactile : sfr player rencontrées. Facebook est un outil pour gérer efficacement vos connaissances, pour garder googlelabs.com vous propose une veille acidulée des dernières le contact de gens avec lesquels vous ne seriez normalement pas resté en contact. L’Internet nous permet d’exploiter la puissance de ces types de connexions distantes avec une efficacité tendances web, geek et high-tech. merveilleuse. Mais les liens faibles conduisent rarement à l’activisme à haut risque… » Cory Doctorow, militant hacktiviste, auteur de science-fiction et rédacteur en chef de Boingboing.net MOBILE FLExIBLE « Bien sûr que ça aide ! Si la technologie ne profite pas nécessairement à la liberté, alors par Body-Scan Le constructeur Samsung a dévoilé en partie quel autre moyen les opprimés se feraient-ils entendre ? Il est bon de rappeler qu’Internet Fini, les cours son projet d’« écran flexible » : une véritable est palpitant parce qu’il constitue justement l’antidote à cette attitude de spectateur passif, d’anatomie bombe technologique, puisqu’il s’agit d’un et qu’il forme un mécanisme incitant les gens à la participation au travers d’une succession ennuyeux avec écran capable de se tordre et de s’enrouler d’engagements toujours plus importants. » • un prof qui exhibe à loisir tout en gardant une qualité d’image un vieux squelette parfaite. Incroyable. Par contre, nous vous poussiéreux d’avant- déconseillons de tenter les origamis. • guerre. Google Body se lance dans la visualisation 3DMOT D U WEB 3G TO THE MOON du corps humainÀ chaque numéro, sfr player vous fait décou- Séquence émotion sur la planète des scientifiques amateurs. Depuis et, tout de suite,vrir un nouveau mot. Ce mois-ci… Brooklyn, un père et son fils ont pris l’initiative d’envoyer un iPhone l’expérience devient accroché à un ballon gonflé à l’hélium dans l’espace. La vidéo qui beaucoup plusHACKERGOTCHI montre le ballon atteindre la stratosphère puis exploser en vol pour ludique.désigne un petit avatar, souvent humoris- mieux rejoindre la Terre témoigne d’une certaine poésie geek. •tique, qui représente l’auteur d’un billet sur brooklynspaceprogram.orgun blog et tel qu’il apparaît à ses lecteursdans un agrégateur de flux. GooGleaRt-View Le must pour ceux qui veulent flâner dans les allées des plus grands musées DITES 06-33 AvEC SFR internationaux Fini, les longues sans quitter leur heures passées sur appart. Du MoMa Internet à chercher au Château PRÉSAGES EN vEILLE soi-même des informations médicales quand de Versailles et auMINI CAR, MAxI FUN Prévoir la prochaine application Android, on veut être rassuré sur un petit pépin de détour des grandesOn vous emmène déterminer le résultat des prochaines santé. Surtout que généralement, elles ne toiles de maîtresfaire un tour… avec primaires présidentielles : tout cela, et bien sont pas adaptées et pas toujours fiables. digitalisées, vouscette Mini Cooper S plus, est prédit par les experts de la commu- Wengo et h2AD, partenaires de SFR, pourrez égalementBeeWi qui se contrô- nauté Beansight. • proposent désormais de mettre en relation constituer votrele par Bluetooth et beansight.com téléphonique le particulier avec une sélec- propre collection.est compatible avec tion de médecins généralistes. Informationles smartphones médicale et orientation vers les bons soinsAndroid 2.1 ou No- apparaissent alors simples comme un coup dekia Symbian. Petit fil. Mieux, Jean-Marie Dunand, responsablebolide au format de e-Santé chez SFR, nous assure « qu’à l’avenir, andRo-Guidepoche (échelle 1:20) avec l’évolution du cadre réglementaire, ce Épuré, plutôt simplepour les amoureux type de services pourraient nous mettre direc- d’accès, AppInventorde la marque ou MARATHON BRANCHÉ tement en relation avec notre médecin trai- est la solutionsimplement pour les Joseph Tame est un genre d’homme-orchestre tant pour de véritables téléconsultations ». trouvée par Googlevirées en open space nouvelle génération. Dans les starting-blocks Rassurés ? • pour permettreentre collègues et à l’occasion du dernier marathon de Tokyo, il sfr-infos-docteur.wengo.fr aux développeursautres démarrages portait sur le dos quatre iPhones, un iPad, du dimancheen trombe à la ma- un panneau solaire et une parabole satellite. SURF ANALYSE de programmerchine à café. • La finalité ? Retransmettre la course en live Le centre de technologie espagnol Tecnalia et le fabricant de surfs Pukas équipent des plan- eux-mêmesDISPONIBLE sur Twitter et permettre à des milliers d’in- ches avec gyroscope, accéléromètre, jauge de déformation et capteurs de pression. Tout l’atti- des applicationsSUR SFR.FR ternautes de vivre l’expérience de l’intérieur rail du parfait surfeur-scientifique pour troquer son teint hâlé contre l’analyse des courbes de pour smartphones sans transpirer ! • la dernière session de ride. Objectif : améliorer les performances des champions. • sous Android. tamegoeswild.com pukassurf.com googlelabs.com 2 — SFRPLAYER — 3 — SFRPLAYER —
  • Et si c’étaitvrai ?iLs hackEnt nos idéEs rEçuEssfr player vous propose de mettre à jourvotre culture digitale avec une sélectionde personnalités aux pensées décalées,originales, voire totalement iconoclastes.Communiquer – et parfois en images – avec ses proches où qu’ilsse trouvent dans le monde, visiter un musée new-yorkais depuisson mobile, se géolocaliser dans un restaurant brésilien, lire unlivre dans le train en réalité augmentée, concevoir des musiquesqui réagissent à l’environnement, liker une vidéo sur le big-bang,surveiller un défibrillateur cardiaque à distance ou encore discuteravec une intelligence artificielle très loquace…Les possibilités offertes par le numérique sont bien souvent desplus iconoclastes. Pour les artistes bien sûr, pour les utilisateursévidemment, mais aussi bien heureusement pour les penseurs.Ceux que nous avons choisis de vous présenter dans ce dossier envi-sagent le numérique comme un média malléable, une sorte de pâteà modeler contemporaine, apte à être transformée par notre penséeou nos actions, (parfois) pour améliorer le monde.Pour vous guider parmi leurs réflexions, nous avons classé cespersonnages – pourtant inclassables – en trois catégories. Les unsenvisagent des cadres technologiques radicalement novateurs,d’autres regardent le monde numérique de façon subversive pendantque les derniers le repensent avec un regard inattendu. Et même sinous ne souscrivons pas à toutes leurs analyses, ils nous incitent àcomprendre le monde numérique sous tous les angles. 4 — SFRPLaYEr — 5 — SFRPLaYEr —
  • — Et si c’était vrai ? — — Et si c’était vrai ? —VOUS N’ÊTES PASun GadGEt !Interview capables de créer, d’inventer, mais simple-en exclusivité pour sfr player ment comme des chiffres, des indices statisti- ques qui ont une valeur quantifiable, et dontde Jaron Lanier, scientifique les réseaux, tel Facebook, se servent auprèsreconnu, compositeur remarqué, des annonceurs. J’estime que les utilisateurs sont consi-pionnier des arts numériques dérés de plus en plus comme des objets,et génial co-inventeur des produits. Internet, tel qu’inventé dans les années 1960 par Ted Nelson, devaitde la Kinect de Microsoft. permettre à chaque personne d’être à foisRencontre avec un visionnaire le vendeur et l’acheteur de contenus. On pourrait aujourd’hui imaginer un monde oùque Time magazine a classé chaque personne est en charge de sa propreparmi les 100 personnes information et soit en mesure d’en tirer un revenu, de vivre de sa propre création. Unles plus influentes au monde. monde où l’individualité a toute sa place. • Vous dénoncez une forme de penséeLéo Bourdin Jaron Lanier est certainement une des unique du web en somme ?Interview personnes ayant le plus contribué à Oui, ce que j’appelle dans mon livre l’esprit (re)formuler les contours de la pensée numé- de ruche hive mind. On nous impose une rique ces dernières années. Que ce soit approche collectiviste du web qui bannit chez Silicon Graphics ou au département l’originalité. Prenez l’exemple de Wikipedia. Recherche de Microsoft, ce pionnier de la Une communauté y apporte des réponses Réalité Virtuelle (il a fondé en 1981 VPL, à des questions. Mais où est la créativité société produisant les premiers casques de au niveau global ? Tout ce qui s’y trouve Réalité Virtuelle) n’a depuis cessé de s’inté- existe déjà ailleurs sur le web. La créativité resser aux interfaces et aux moyens techni- vient toujours d’initiatives et de recherches ques utilisés par les hommes pour communi- personnelles. Je m’inquiète à l’idée qu’une quer. De ses contributions dans les premiers entité qui combine les connaissances de cette numéros de Wired, jusqu’à son dernier livre, manière, se substitue au projet individuel… Jaron Lanier maintient une philosophie Et qu’elle remplace cette faculté que nous fondamentalement humaniste – et à laquelle avons de penser par nous-mêmes, car c’estYou Are Not il n’a jamais dérogé. Son dernier ouvrage, You bel et bien cela qui définit notre identité.A Gadget: Are Not A Gadget, en est la preuve tangible :A Manifesto, il y explique que ce sont les hommes qui • Vous parlez souvent de « totalitarismeaux éditions Knopf sont au cœur des mécaniques de l’Internet. cybernétique », vous y allez un peu fort,Publishing Group Interview. non ? J’ai commencé à utiliser ce terme dans les • Dans votre années 90 pour contrer une pensée philo-« La bEauté dernier livre, You Are Not A Gadget, sophique mal interprétée selon laquelle l’univers peut être assimilé à un gigan-dE L’intErnEt Est vous évoquez la tesque programme informatique. Et où lesqu’iL connEctE nécessité « nouvel huma- d’un dynamiques sociales seraient similaires aux relations entre les ordinateurs. Penser intéressantes à exploiter. Nous sommes dans une incroyable ère de développement créatif. laboratoires des nouvelles technologies que je trouve fascinantes. L’une de ces mises Jaron LanierLEs GEns. nisme digital ». Pouvez-vous ainsi, c’est nous condamner à nous orga- niser d’une manière dysfonctionnelle. Nos Il y a une place en ligne pour de nouvelles formes d’expressions artistiques. en application la plus récente est Kinect, la caméra tridimensionnelle de la Xbox 360.La vaLEur préciser cette sociétés humaines ne fonctionnent pas Et comme vous pouvez l’imaginer, KinectsE trouvE dans idée ? Sur les réseaux comme un réseau Internet… A contrario il y a d’autres approches qui sont en totale • Vous travaillez en ce moment pour Microsoft. Quel rôle y avez-vous ? n’est pas la seule innovation en matière de nouvelles technologies que je voudraisLEs autrEs. » sociaux aujourd’hui, les gens ne sont plus relation avec le monde tangible, comme la Réalité Augmentée. Cette technologie amène Je m’intéresse à la Réalité Virtuelle depuis des années et il faut savoir que j’adore la apporter au monde. •Jaron LaniEr présentés comme beaucoup de créativité d’ailleurs, mais technologie, je ne suis pas du tout anti- des individus également tout un tas de services et d’idées techno. Microsoft me permet de sortir des 6 — SFRPLaYEr — 7 — SFRPLaYEr —
  • — Et si c’était vrai ? — — Et si c’était vrai ? —AU-dElà dU Et si La musiquE les dernières innovations du numérique nous écoutait ? pour les appliquer à la musique, qui en était jusque ici pratiquement dépourvue. « Ce qui PhiliPPE UlRich RéiNVENTE lE mORcEAU manque à la musique telle qu’elle est diffuséeP r é s E n t dE mUSiqUE EN lE RENdANT iNTERAcTiF aujourd’hui, c’est le désir d’apporter un ET lUdiqUE. AdiEU PiSTE SONORE dE plaisir supplémentaire à l’auditeur. » 3 miNUTES 30 ? En d’autres termes, Philippe Ulrich utilise les outils technologiques de notre époque Tour à tour compositeur de musique, game pour donner la possibilité de jouer avec la designer, puis producteur, Philippe Ulrich musique tout en la réinterprétant en temps officie désormais avec maestria dans les trois réel. Succès garanti, puisque des artistesCes personnalités intelligent, proche, dans le fonctionnement, catégories. comme David Guetta ont déjà choisi d’inté-partagent un point commun : des molécules que l’on trouve dans la Nature. Si l’on en n’est pas encore à parler de cyborgs Son dernier concept : le MXP4, un format musical hybride qui s’impose pour révo- grer le MXP4 dans leur stratégie de commu- nication sur les réseaux sociaux. « Je penseleurs projets dépassent mi-humains, mi-robots, l’avancée technolo- iNTERViEW VidéO lutionner notre façon de consommer la que certains artistes et certaines maisons delargement les limites gique proposée par les « Claytronics » reste tout bonnement hallucinante. dE PhiliPPE UlRich musique et dire définitivement au revoir au MP3. Cette nouvelle extension, que vous disques commencent un peu à rêver avec ce standard. Ils se disent qu’ils ont peut-être diSPONiblE SURde notre imagination. cs.cmu.edu/~claytronics/people/index.html sFrPLaYEr.com retrouverez juste après le titre de vos chan- là une technologie qui change la donne, car OU SUR VOTRE mObilE sons, permet notamment d’associer sur une c’est aussi une manière de faire connaître la seule et même piste : l’écoute (on peut choisir musique, d’organiser des lancements ». Et si LEs obJEts Et si on coPiait- parmi différentes sources d’enregistrement), À ses détracteurs, il répond qu’il « refuse étaiEnt vivants ? coLLait LEs aLimEnts ? le casual gaming (la possibilité de jouer à des mini-jeux musicaux et interactifs) et la de penser que la technologie déteste les artistes ». Et nous de pousser un « ouf » de SETh GOldSTEiN APPRENd AUx RObOTS hOd liPSON ET EVAN mAlONE déTOURNENT composition (l’auditeur est invité à remixer soulagement ! à SE cOmPORTER cOmmE dES mOlé- l’imPRimANTE 3d POUR FAiRE dE lA cUiSiNE et à rejouer son morceau). Cette ère nouvelle d’ iconocL cUlES… ET RESSERRE UN PEU PlUS lES liENS SUR mESURE. ET dONNER à VOS PlATS UNE du « jeu musical social », comme la définit as x tau mE ENTRE TEchNOlOGiE ET NATURE. AUTRE dimENSiON. Philippe Ulrich, revient à prendre en compte 89% mE tau as x d’ iconocL De la même manière que le corps humain est Mettre la technologie de l’imprimante 3D au constitué de millions de molécules assem- service de l’art culinaire peut faire bondir Philippe Ulrich blées entre elles pour former un tout viable certains, et lorsque ces deux chercheurs du ne se limite pas à et organique, ce professeur un peu original laboratoire de synthèse informatique de l’uni- ré-imaginer la façon en sciences informatiques à l’Université de versité de Cornell décident de mettre la main d’écouter la musique, Carnegie Mellon programme des robots afin à la pâte, c’est pour révolutionner la façon il propose d’évoluer qu’ils adoptent le même type de comporte- de concevoir la cuisine. Fab@Home, c’est le vers un nouveau ment. Rien que ça. « Une façon de changer nom de leur invention, permet de donner aux standard musical ! la forme d’une molécule, c’est d’utiliser l’élec- plats un aspect et une technicité que seule la Si on ajoute que le tricité. Je me suis donc demandé pourquoi, machine est capable de reproduire. Ils nous MXP4 surfe sur les au lieu d’utiliser le principe de changement assurent qu’elle est capable de « moduler le bases d’un système de forme d’une molécule pour influencer la goût et réinventer la forme des mets que l’on économique viable en numérisation, on ne le ferait pas dans le sens prépare ». Totalement fou. connectant musique, inverse ? On fait un peu de numérisation et d’ iconocL interactivité et jeu le résultat de ça, c’est qu’on change la forme vidéo, on ne devrait as x tau mE de la molécule. » Son projet de recherche 92% plus trop avoir de mE tau « Claytronics » utilise la nanotechnologie soucis à se faire pour as x d’ iconocL pour, à terme, donner la possibilité à ses tout la santé de l’indus- petits robots de se juxtaposer et de s’assem- S’il y a bien quelque chose que l’organisme trie musicale… bler pour former un tout solide et cohérent. a du mal à digérer, ce sont les composants mxp4.com Imaginez, un petit coup de programmation technologiques. Quelque part, les inventeurs et hop, ils deviennent la réplique exacte de cette machine réussissent à nous en faire d’un objet, prennent le même aspect et arbo- manger… Mais on en redemande. rent la même couleur. Plus fort encore, ces mae.cornell.edu/Lipson/ « Claytronics » peuvent également inter- agir avec leur environnement et possèdent tout un attirail de systèmes informatiques interconnectés, mobiles et homogènes ! De vrais petits robots-architectes des objets du futur… iconocL d’ as x tau mE 120% mE tau as x d’ iconocLÀ droite, Seth Goldstein fait le pari fou de doter lesune imprimante robots d’une sorte d’AdN technologique, quialimentaire. leur permettrait d’adopter un comportement 8 — SFRPLaYEr — 9 — SFRPLaYEr —
  • — Et si c’était vrai ? — — Et si c’était vrai ? —contrE Et si LEs GEEks dialogue, seul moyen de gagner des galons dans la société interactive ». Vous êtes prêts étaiEnt LEs maîtrEs à relever le défi ? du mondE ? d’ iconocL as x-cOURANT tau mE POUR AlExANdER bARd, lES TEchNO- 97% mE tau lOGiES ET lES NOUVEAUx mOyENS dE as x d’ iconocL cOmmUNicATiON SiGNENT lA FiN dE l’èRE cAPiTAliSTE… ET ENGENdRENT lA RéVOlU- Alexander Bard incarne la contre-culture TiON dES clASSES PAR lE NET. techno et toute l’intellectualisation qui en découle. On lui décerne la meilleure « mise à Ce philosophe suédois met en avant des argu- jour » ? ments plutôt virulents. Les classes sociales Les Netocrates, d’Alexander Bard traditionnelles comme la bourgeoisie, figure et Jan Söderqvist, éditions Léo Scheer Alexander BardCertains les qualifient 38 millions d’internautes) et de l’abondance emblématique dude pessimistes, de défaitistes des moyens technologiques, Amelia Klein système capitaliste, parvient à cristalliser ce mouvement à contre- seraient selon lui enou d’alarmistes. D’autres courant et le faire avancer… Tout doucement. train de vivre leursles considèrent audacieux, Prochain challenge : le retour au modem dernières heures. 56K ? Au même moment,pertinents, voire précieux. sabbathmanifesto.org/unplug/ la formation des theworldinstituteofslowness.com/aboutus nouvelles élites se ferait via le Net. Elles Et si on raLEntissait ? Et si LE WEb était seraient composées de ces technocrates, EN ORGANiSANT lA « JOURNéE mONdiAlE dU débRANchEmENT », AmEliA KlEiN anti-démocratiquE ? patrons de start-up ou encore hackers APPUiE SUR lA TOUchE PAUSE… cOmmE SElON EVGENy mOROzOV, iNTERNET N’EST (pour n’en citer que UNE ENViE SOUdAiNE dE S’AFFRANchiR PAS cE GRANd médiUm émANciPATEUR quelques acteurs), dE lA TEchNO, l’ESPAcE dE qUElqUES ET VEcTEUR dE libERTé d’ExPRESSiON qUE qui maîtrisent ces hEURES. TOUT lE mONdE AdUlE. Ah bON, ON SE nouveaux outils tech- REbEllE ? nologiques dans leur Les 4 et 5 mars derniers, avait lieu la « Journée processus d’émanci- mondiale du débranchement », l’occasion pour « Que se serait-il passé si Ben Ali était resté pation professionelle des milliers de personnes de laisser momenta- au pouvoir en Tunisie ? » Evgeny Morozov, et/ou personnelle. Le nément leurs terminaux au placard. chercheur d’origine biélorusse à l’univer- pouvoir et l’influence Pour Amelia Klein, « la communication élec- sité de Georgetown aux États-Unis, a un individuels sont tronique nuit aux relations personnelles, aux certain culot. Il n’adhère pas au consensus désormais acces- capacités de se concentrer et de savourer le selon lequel le Net serait cet espace magique sibles à tous et ce monde qui nous entoure ». Cette démarche qui dissout les entraves aux libertés grâce à la dimension s’inscrit dans une tendance qui se dessine individuelles. universelle des outils dans la lignée du « Slow Food » : le « Slow Dans son dernier ouvrage, La désillusion technologiques. « On Tech ». Son message : s’interroger sur la Internet : le côté obscur de la liberté sur le ne définit pas qu’une place des nouvelles technologies au quoti- Net, il rappelle que « si le Net est bel et bien classe supérieure, il y dien et atténuer les effets du tout numérique un outil démocratique, il peut également a aussi une nouvelle qui nous pousse à vivre à toute vitesse, en être utilisé comme un outil de répression » classe sociale infé- « temps réel ». Dans cette idée de privilé- et de mettre en lumière une de ses hypo- rieure, celle du gier le lent au rapide, le recul à l’immédia- thèses effrayantes : « Si Ben Ali était resté “Consumtariat”. teté, d’autres personnalités se mobilisent. au pouvoir en Tunisie, il se serait très proba- Celle de ceux qui sont Parmi les tout premiers, George Freeman, blement engagé dans une vague de répres- mis de côté, qui n’uti- auteur, a écrit, dans le très sérieux Wall sion contre ses opposants. Ces mêmes médias lisent pas Internet Street Journal, « Pas si vite ». Un manifeste sociaux lui auraient permis de recueillir ou, pire, qui ne qui prône la temporisation dans l’utilisation toutes les preuves nécessaires, sur Twitter, communiquent pas que nous faisons des nouvelles technologies. sur Facebook ou sur des blogs ». C’est sûr que quand ils sont sur Sur le web, l’« Institut mondial de la lenteur » vu sous cet angle-là… Internet ». Il envisage propose à ses internautes de réfléchir à des d’ iconocL alors un nouveau alternatives (artistiques, éducationnelles et système sociétal, la as x tau mE pratiques) pour appréhender cette « lenteur » 85% « Netocratie », qui mE tau qui donne le temps pour vivre. se fonderait sur une as x d’ iconocL d’ iconocL utilisation saine des Evgeny Morozov dérange parce qu’il ose nouvelles technolo- as x tau mE 72% diaboliser Internet et met en lumière ses gies et aurait pour mE tau dérives les plus dangereuses comme, notam- objectif de « main- as x d’ iconocL ment, la propagande politique et la répression tenir et d’encou- À l’heure du tout numérique (un tiers de la par les réseaux. Un vrai digital dissident. rager le partage du planète est connecté au Net, la France compte neteffect.foreignpolicy.com/blog/5386 pouvoir à travers le 10 — SFRPLaYEr — 11 — SFRPLaYEr —
  • — Et si c’était vrai ? — — Et si c’était vrai ? —nouvEauxdéPARTSCes penseurs énoncent publics à libérer les données en question ». Ildes réflexions radicalement suffirait de résumer sa démarche en disant : puisque l’info passe par le Net, c’est sur ledifférentes des idées reçues. Net qu’il faut investiguer.Mise à jour théorique. d’ iconocL as x tau mE 75% mE tau asiNTERViEW VidéO Et si La vérité x d’ iconocLd’OliViER TESqUETdE OWNi SUR sortait du WEb ? L’émergence du « journalisme de données » et les nouvelles plateformes médiatiques commesFrPLaYEr.com iNTERNET EST dEVENU lE TERRAiN d’iN- owni.fr dessinent les nouvelles frontièresOU SUR VOTRE mObilE VESTiGATiON dES NOUVEAUx REPORTERS. de l’information en ligne et préfigurent, en OWNi.FR SE chARGE dE NOUS iNiTiER à avant-première, ce que sera le journalisme UNE NOUVEllE PRATiqUE : lE « JOURNA- engagé à l’âge numérique. liSmE dE dONNéES ». owni.fr Ce média-plateforme expérimente une manière inédite de décrypter et d’appré- Et si L’avEnir était hender l’information : se servir des données factuelles ou quantitatives qui sont disponi- dErrièrE nous ? bles dans les profondeurs du Net. L’exercice NEil GERShENFEld JURE qUE lA RéVOlU- consiste ensuite à rendre explicite la subs- TiON NUméRiqUE EST bEl ET biEN FiNiE. lES tance de ces informations numériques et hUmAiNS ET l’ANAlOGiqUE GAGNENT à de les re-contextualiser pour qu’elles puis- lA FiN, c’EST biEN çA ? sent voir le jour « sous un angle critique, constructif et technophile », nous explique Pour cet universitaire du célèbre Institut Olivier Tesquet, journaliste du site. Owni de Technologie du Massachusetts (MIT), la a par exemple récupéré un fichier PDF issu technologie est devenue bien trop compliquée d’un arrêté préfectoral contenant l’ensemble pour les utilisateurs au quotidien. Il pense des caméras de Paris, en a extrait les infor- que plus les innovations passent et évoluent, mations essentielles (localisation géogra- plus on atteint des limites technologiques phique notamment), et les a géolocalisées et qu’il faudra sûrement un jour revenir à sur une carte Google. Et de donner à ses des modes opératoires plus rudimentaires. articles des contenus à classer dans les plus Selon lui, il faut « redéfinir les liens entre les pertinents disponibles sur la toile à l’heure mondes digitaux et analogiques ». En gros : actuelle. Il nous décrit la démarche du site : se servir des outils électroniques qui existent « Sur le fond, owni.fr ressemble à un labo- déjà, repenser et ré-adapter leur utilisation ratoire de R&d : on teste plein de choses, du afin de pouvoir les intégrer dans un univers datajournalisme, mais aussi du fact-chec- digital. king (vérification des faits), de l’enquête et des Rétrograde ? On dira plutôt visionnaire, car, visualisations ». Le pari qu’owni.fr fait sur dans son laboratoire de fabrication, il propose le data-journalisme apparaît alors évident, par exemple à ses étudiants de concevoir un tant l’on vit aujourd’hui dans une dyna- serveur Internet à partir de composants élec- mique informationelle qui passe par Internet troniques extrêmement simples. Le système et les réseaux sociaux. Pour Olivier, « il y a de communication utilisé par Internet est un double enjeu : donner du sens à de larges transposé en l’équivalent d’un code en Morse Neil Gershenfeld bases de données, et pousser les pouvoirs et soudainement l’analogique reprend le pas 12 — SFRPLaYEr — 13 — SFRPLaYEr —
  • — Et si c’était vrai ? — — Et si c’était vrai ? — que la population prochain sur cette planète, nous devons vidéo en ligne massivement multijoueurs iNTERVENTiON dE JANE mcGONiGAl SUR des digital natives jouer 21 milliards d’heures par semaine », (MMORPG) ne sont plus l’apanage des sFrPLaYEr.com (ceux nés après les proclame-t-elle. Ce chiffre, qui peut sembler geeks en manque de sensations fortes. Elle OU SUR VOTRE mObilE débuts de l’ère infor- considérable, est le fruit de ses très sérieuses prouve que ces zones ludiques sont de véri- matique) maîtrise et recherches de doctorat à l’Université de tables terrains d’expression, de création utilise plus facile- Berkeley, et se trouve au cœur de sa thèse. et de réflexion qui peuvent être exploités de ment les nouvelles En effet, Jane McGonigal assure que nous manière intelligente et à des fins humani- technologies, ces développons, en jouant notamment aux taires. Allumez vos consoles, c’est pour la aptitudes relève- jeux collaboratifs en ligne comme World of bonne cause ! raient davantage de Warcraft, d’extraordinaires qualités de colla- janemcgonigal.com critères sociaux et boration, la volonté de résoudre des problèmes éducatifs comme le fondamentaux, l’envie de se dépasser de lieu de naissance ou façon positive, des besoins de créativité et Jane McGonigal le niveau d’études. d’inventivité, mais Encore plus osé, aussi de libération Danah Boyd explique de nous-mêmes, que l’emploi du notamment par la terme « Génération création d’avatars. Y » (les personnes Bref : nous savons nées entre la fin des travailler dur pour années 1970 et le créer des mondes milieu des années virtuels meilleurs, 1990) en opposition et régler des situa- à la « Génération tions extraordinai- X » (celle de leurs rement compliquées parents), ne prend qui requièrent desdanah Boyd sur le numérique. Ça s’appelle « l’Internet sens que pour une partie des jeunes actuels, actions « héroï- 0.0 » et c’est peut-être une des interpréta- eux-mêmes cœur de cible marketing des ques ». Alors pour- tions du futur… publicitaires. quoi ne pas rapatrier d’ iconocL d’ iconocL tout cela dans notre monde, pour contri- as as x x tau tau mE mE 83% 95% buer à régler les mE mE tau tau problèmes d’aujour- as as x x d’ d’ iconocL iconocL d’hui ? Libérer Alors que les cycles d’innovation sont de Quand une sociologue influente fait la lumière dans le monde réel 6 mois en moyenne pour certains produits sur les techniques de marketing en œuvre à le héros que nous technologiques, Neil Gershenfeld envisage de l’ère numérique, ça ne fait pas forcément liker sommes dans le faire du neuf avec du vieux. A-t-on trouvé l’in- tout le monde. monde virtuel. C’est venteur du recyclage techno ? zephoria.org/thoughts/ tout le sens de son ng.cba.mit.edu combat. Elle met en pratique ses convic- Et si LE JEu vidéo était tions en développant Et si L’avEnir dE L’hommE ? elle-même des jeux : notamment World La “Génération Y” chERchEUSE à l’iNSTiTUTE FOR ThE FUTURE Without Oil, pour n’Existait Pas ? à PAlO AlTO, JANE mcGONiGAl N’A PAS FROid AUx yEUx lORSqU’EllE clAmE, apprendre à vivre dans un monde sans dANAh bOyd AFFiRmE qUE lA “GéNéRA- dE PlUS EN PlUS FORT, qU’il NOUS FAUT pétrole, ou encore TiON y”, cEllE dES JEUNES NéS AVEc lES PASSER bEAUcOUP PlUS dE TEmPS dEVANT Evoke, développé NOUVEllES TEchNOlOGiES, N’ExiSTE PAS. NOS cONSOlES dE JEU VidéO POUR avec la Banque EST-cE qU’il FAUT POUSSER JUSqU’à z ? RéGlER lES PROblèmES dU mONdE ! Mondiale, pour régler 10 problèmes Cette chercheuse américaine en médias Jane McGonigal est iconoclaste de toutes les majeurs du monde, sociaux est connue pour son travail sur les façons possibles, et elle le revendique. Cette comme la faim ou réseaux et l’utilisation que les ados en font. « super geek », docteur de l’Université de la pauvreté, en En expliquant à juste titre que les jeunes Berkeley, passe plus de la moitié de sa vie à 10 semaines. Et si Américains utilisaient ces derniers pour jouer aux jeux vidéo et à en concevoir. Côté elle avait raison ? À marquer leur identité et socialiser avec leurs convictions, c’est également décapant. vos consoles ! semblables, elle est devenue très influente Jane McGonigal brise l’idée reçue selon d’ iconocL dans le monde (très adulte cette fois) de ceux laquelle les jeux vidéo seraient inutiles et as x tau mE qui s’intéressent de près aux nouvelles tech- avilissants, et nous y passerions trop de 100% mE tau nologies. Aujourd’hui, elle défend une autre temps. « Nous passons 3 milliards d’heures as x d’ iconocL réalité et campe sur ses positions : « L’emploi par semaine à jouer à des jeux en ligne. Or, du terme “Génération Y” n’est qu’un pur si nous voulons survivre (régler les problèmes Pour Jane produit marketing ». Pour elle, on a tendance énergétiques, la faim, la pauvreté, le dérè- McGonigal, les a beaucoup trop généraliser, et s’il est vrai glement climatique…) pendant le siècle enclaves des jeux 14 — SFRPLaYEr — 15 — SFRPLaYEr —
  • — DIGIDESIGN — — DIGIDESIGN —GÉNÉRATIONS DESIGN Antonin « CréEr SOI-MÊME » contrôler la fameuse boule jaune. Antonin fourneau et un joystick aNtONIN FOurNEau détourne en effet des jeux en hackant le dispositif électronique grâce à la fameuse des années 80 Antonin fourneau s’inspire des jeux vidéo carte mère open source Arduino. L’objectif désassemblé. pour mieux les détourner. nous l’avons juste- d’Eggregor8 ? Certainement nous interrogerSélection transgénérationnelle ment rencontré au centre Georges Pompidou pour l’exposition Play it Yourself, où le sur la posture du joueur : « Existe-t-il un joueur parfait ? Que se passe-t-il lorsque l’onde designers. Ils nous présentent gaming rencontre la culture du hacking. il combine les réflexes de plusieurs personnesleurs derniers travaux et leurs y expose Eggregor8, un remix du Pacman où chaque joueur tente en même temps de jouant à un jeu vidéo ? Est-ce que nous obte- nons la garantie de finir les jeux les plusstratégies pour reconnecter difficiles ? », s’interroge-t-il. Antonin estle monde. Points de vue décalés donc un artiste qui applique la doctrine du do-it-yourself (s’approprier la technique pourpour créateurs excentrés ! construire de nouvelles choses) aux jeux vidéos. Au final, le message d’Antonin à son public est on ne peut plus limpide et reven-Vincent Desailly dicateur : face à un jeu déjà produit, il estPhotographie encore possible d’en démonter les mécani- ques pour l’améliorer et « augmenter » son message initial. Le joueur des années 2010 sera créatif ou ne sera pas ! • atocorp.free.fr « OuvrIr exemple, on peut très bien imaginer une DES uNIvErS chasse au trésor d’objets rfid répartis dans tout l’appartement. Chacun des enfants devra parallèlES » utiliser le Turni pour découvrir le décor avec MélaNIE vENNIN le microprojecteur, les différentes cachettes et remporter la mise ! » s’enthousiasme Mélanie. Et MarIO SIMON « L’objectif de Turni était de créer un jeu où Et si le monde qui nous entoure pouvait se il faut se déplacer, rencontrer ses amis dans transformer, l’espace de quelques instants, une surface réelle… Ne pas rester simplement en un véritable jeu vidéo ? Ce rêve peut- devant son écran ! » explique Mario. Ajoutons être bientôt matérialisé est celui de Mélanie à cela de nouveaux contenus téléchargeables Vennin et Mario Simon, deux étudiants à par le web, et ce projet connecté (dans tous INTERVIEW VIDÉO l’EnSCi (École nationale Supérieure de les sens du terme) ne pouvait que séduire le D’ANTONIN FOURNEAU Création industrielle), à l’origine du projet département innovation de Sfr, qui a lancé, DISPONIBLE SUR Turni. en partenariat avec l’EnSCi, un appel à SFrplaYEr.COM OU SUR VOTRE MOBILE Composé d’un pico-projecteur (mini-projec- création autour de l’Edutainment. Mélanie : teur d’une dizaine de centimètres), Turni « Sfr est spécialiste des télécommunications, est une magnifique télécommande lumi- or notre projet revêt plusieurs enjeux liés à neuse et design. Mais pas n’importe laquelle, ce métier ». Pour concrétiser leur projet, les puisqu’elle peut projeter des contenus imagi- deux étudiants expliquent devoir s’associer à naires, des univers parallèles. Allié à un un créateur de jeu et un assembleur électro- proxymètre, un accéléromètre et une antenne nique pour faire tenir l’ensemble des compo- rfiD (Radio Frequency IDentification), sants. Si nous étions équipés d’un Turni, Turni permet de véritables jeux de pistes nous aurions directement activé un univers à plusieurs… Dans le monde réel ! « Par où cet objet existe déjà ! • 16 — SFRplaYEr — 17 — SFRplaYEr —
  • — DIGIDESIGN — — DIGIDESIGN —Jean-Louis frechin,avec son cadre photosemi-transparentdiA.« FaIrE DISparaîtrEINtErNEt DaNSlES ObjEtS »jEaN-lOuIS FrEChINQuand nous rencontrons Jean-Louis frechin, depuis une vingtaine d’année à travers sonpionnier du design interactif en france, agence de design interactif (la premièredans son studio nodesign, il nous présente en france), repose sur une croyance, qu’ilà DiA, sa toute dernière production. DiA est nous énonce avec force et conviction : « Leun cadre photo semi-transparent et inter- nouveau monde industriel est conditionnéactif qui permet de transférer des images à par le numérique, aussi puissant que ce qu’apartir de n’importe quel appareil connecté. représenté le pétrole au xixe siècle. NodesignUne première. Et justement, nous dit-il : cherche à inventer les formes de ce nouveau« regardez, j’envoie des photos au cadre monde. » • Rafi Haladjian, « CONNECtEr monde physique à partir de nos actions (parà partir de mon smartphone ! » En plus decette capacité unique, DiA propose un mode nodesign.net un lapin et un robot, bientôt connectés lES ObjEtS, exemple lorsque l’on fait du sport, quand on se déplace) ; une deuxième, “Act”, où l’inter-d’affichage proche de la perfection, car très ensemble pOur lEur DONNEr naute décide de ce qui va être produit à partirlumineux. « Le cadre diA est né de cette idéequ’il est impossible de représenter une image via Sen.se ? uN NOuvEau SENS » de telle ou telle action (poster sur facebook, actionner une machine…) ; enfin, la partieimprimée sur un cadre photo. Notre cadre INTERVIEW VIDÉO raFI halaDjIaN la plus intéressante, “Make sense”, qui estphoto est donc proche d’une diapositive, avec DE JEAN-LOUIS FRECHIN Ce designer, qui a entre autres créé l’apprentissage de notre plateforme une foisla qualité de transparence, de lumière et de DISPONIBLE SUR francenet (premier fournisseur d’accès ces données accumulées. C’est le sens queformat des ektachromes professionnels. » Ou SFrplaYEr.COM internet national) et le célèbre lapin l’on décide d’affecter aux connexions entrequand le meilleur du passé rencontre l’affi- OU SUR VOTRE MOBILE connecté nabaztag, vient de lancer Sen. nos actions et les objets. Par exemple, pourchage lumineux du présent. DiA n’est qu’un se, une plateforme collaborative pour créer, améliorer son image, une marque de fast-des derniers projets de ce designer interactif imaginer et prototyper le monde des objets food peut très bien lancer une opération quiextrêmement prolifique, visionnaire et un connectés. Chaque utilisateur de Sen.se peut génère un script pour vérifier que vous avezbrin taquin, qui nous affirme en effet n’avoir implémenter des fonctions logicielles dans bien dépensé 2 500 calories dans les 24 heures« aucune fascination pour la technologie. Ce des objets aussi différents que des robots, avant de vous servir ! ». L’objectif vertigineuxqui m’intéresse, c’est la raison pour laquelle des bouilloires, des balances… « Sen.se fonc- de Sen.se est tout simplement de « donner unon fait les choses et pour qui on les fait. La tionne en trois étapes clés : une première sens nouveau aux objets qui nous entourent,technologie n’est belle et aimable que si on ne baptisée “feel” qui consiste à capter des en les connectant ensemble ». Go future ! •la voit plus. » Cette vision, qu’il met en œuvre informations, mesurer ce qui se passe dans le open.sen.se 18 — SFRplaYEr — 19 — SFRplaYEr —
  • — ALLO SFR — — ALLO SFR —C’EST POUR Vous n’aurez plus besoin de Votre carte VOUS ! bancaire De la sécurité de votre mobile jusqu’au cinéma en ligne, tour d’horizon des innovations chez SFR et ses partenaires.Jean LeblancIllustration PAYER PAR 06 27,3 millions : c’est le nombre de Français qui achètent aujourd’hui sur le Net et, dans un nombre de plus en plus important de cas, sur les sites mobiles. Buyster, opéré conjoin- tement avec Orange et Bouygues, est une so- lution de paiement qui va considérablement leur simplifier la tâche et rendre le tout plus sécurisé. Explications. Au moment de régler un achat en ligne, vous n’aurez plus besoin de donner votre numéro de carte bancaire, il suffira de donner votre numéro de mobile et votre code confidentiel. Buyster se char- gera ensuite d’effectuer la transaction à votre place puis de transférer le montant de l’achat sur votre facture de téléphone, sans frais. Simple comme un coup de fil, mais aussi et surtout plus sécurisé qu’un paiement par carte bancaire classique, puisqu’un mot de passe unique vous sera envoyé par smsPETITS et qu’il faudra le saisir pour finaliser votreGÉNIES achat. Pour Pierre-Emmanuel struyven, directeur de l’innovation et des nouveauxsFR donne un coup de pouce – « sFR Jeunes marchés chez sFR, le but est de « proposerTalents start-up » – aux jeunes entreprises une expérience inédite, très ergonomique parinnovantes qui ont des idées plein la tête ! rapport à d’autres moyens de paiement enC’est ainsi que 10 jeunes start-up en devenir ligne ». • buyster.front été sélectionnées et seront soutenues parsFR en 2011. Pour mener à bien leurs projets,sFR met à leur disposition : un accélérateurde business (comprendre un « réseau » pour À nantes, READY ?… GO !faciliter les rapprochements entre les profes-sionnels), des moyens avec un accompagne- des week-ends Les start-up Week-ends réinventent la façon de travailler en équipe et donnent la possibilité de voir se concrétiser un projet de start-upment technique, et une visibilité médiatique pour boucler en moins de 54 heures. La prochaine édition se déroulera à la Cantinepar l’intermédiaire des plateformes sFR.Parmi les sociétés aidées par sFR, Eric Votre projet de Nantes, dont sFR est partenaire. Ce nouveau type d’événement a pour but de rassembler, l’espace d’un week-end, les différentsFonteix, responsable du programme, cite de start-up acteurs de la création d’une start-up afin de donner naissance, dansvolontiers « la société IP-ciné, qui ambitionne un temps limité, à un projet commun, stratégiquement et économi-de transformer notre expérience sur les écrans quement viable. Graphistes, développeurs, designers, juristes… jeunes ou moins jeunes, travaillent alors en équipeen reconstituant une expérience collective partagez en ligne et main dans la main autour d’une dizaine d’idées. Au terme du week-end, chaque projet finalisé est soumis à l’appro-globale, comme au cinéma, grâce à la puis- une séance de cinéma bation d’un jury composé d’investisseurs, de professeurs ou encore de journalistes. Adrien Poggetti, responsable desance du web. » mais quel critère est retenu la Cantine par Atlantic 2.0, où sera organisé le prochain start-up Week-end, nous explique que ce type d’événementspour faire partie du programme ? « Certaines idées folles deviennent parfois d’authentiques coups de cœur et c’est sert « différents objectifs », car « il va permettre, dans un cadre ludique, à des porteurs de projets de tester et de fina-généralement grâce à l’équipe. En innovation, ce qui est clé n’est pas tant la bonne idée (concept souvent discutable) liser des projets encore en mode expérimental », mais aussi « d’appréhender le travail en équipe et sous pression, lotque l’enthousiasme (communicatif), la compétence, le pragmatisme et l’expérience d’une équipe ! » • de beaucoup de start-up en phase de lancement ». si vous avez une idée de génie derrière la tête, c’est le moment d’enRetrouvez les start-up sélectionnées par SFR Jeunes Talents Entrepreneurs sur entrepreneurs.sfrjeunestalents.fr profiter… • cantine-nantes.org 20 — SFRPLAYER — 21 — SFRPLAYER —
  • — ALLO SFR — — ALLO SFR —enregistrez l’ensemblede Vos donnéessur un serVeursécurisé NEUFBOX VERSION APPLI L’arrivée sur le marché de la neufbox Evolu- tion vient bouleverser le mode de consom- mation des contenus vidéos. sFR étend son interface de navigation aux mobiles avec une application neufbox pour webphones. disponible sur l’App store et l’Android market, l’application sFR neufbox TV permet notamment de retrouver plus de 100 chaînes live partout en wifi, de programmer des enregistrements et des alertes à distance et enfin d’accéder au Club vidéo de SFR pour sélectionner vos films favoris et les retrouver plus tard sur votre télé. Vous avez pensé au pop-corn ? • tv.sfr.fr retrouVez plus de 100 chaînes télé en liVe sur Votre mobile APPLI DE SAUVETAGE Vous venez de perdre ou de vous faire voler votre webphone et avec lui les 250 contacts de votre répertoire ainsi que les rendez-vous de votre agenda électronique pour les six mois à venir ? Pas de panique, avec l’application sFR sécurité mobile ce genre d’incident ne pourra plus vous arriver. Ce nouveau service vous permet d’enregistrer l’ensemble de vos données sur un serveur sécurisé mais aussi de bloquer à distance votre mobile afin d’éviter toute intrusion dans votre vie privée. Vous serez ensuite en mesure de le géolocaliser et puis, louez si besoin, d’effacer à distance vos données pour éviter qu’elles ne tombent dans les mains d’un inconnu. Une fois en possession d’un nouveau téléphone, vous pourrez télécharger vos des Videos en 3d informations personnelles dans le sens inverse. Ouf ! Le « plus » de sFR sécurité mobile ? aVec le club « Pouvoir choisir librement son nouveau smartphone, sans être lié à une marque ou à un modèle particulier », nous explique hanane huynh, responsable du développement de l’ap- Video sFr plication chez SFR. • sfr.fr VO3D Étiez-vous au courant que depuis févrierSATELLITE TV dernier, il est possible de louer des programmes en 3d sur Club Vidéo, le serviceL’offre neufbox TV sat mise en place par sFR est une bonne nouvelle de vidéo à la demande (VOd) de sFR ? sipour les personnes dont la ligne téléphonique n’est pas éligible à la vous êtes éligibles hd et que vous êtes l’heu-télévision par AdsL. Cette solution réjouira les abonnés en zones reux propriétaire d’un téléviseur 3d, il seraitnon dégroupées sFR, puisqu’elle leur propose un accès par satellite à dommage de passer à côté de ce nouveauun bouquet de 80 chaînes (dont certaines en haute définition). L’offre service innovant. Au programme, Le drôle detriple play de sFR s’adresse désormais à près de 98 % de la popula- Noël de Scrooge, Le safari sauvage, ou encoretion française. Tous à vos zappettes ! • Le voyage extraordinaire de Samy. • tv.sfr.fr 22 — SFRPLAYER — 23 — SFRPLAYER —
  • — fICtIon — — fICtIon —« Il fallaIt que ça arrIve » La fiction est parfois le plus court chemin vers la réalité. La science-fiction, par exemple, a favorisé l’émergence et la diffusion de nombreuses avancées étonnantes, à commencer par Jules Verne et son voyage sur la lune. Aujourd’hui, quoi de mieux que le numérique pour se prêter à ce jeu ? Nous inaugurons donc la séquence Fiction de sfr player avec Il fallait que ça arrive, une nouvelle de Benjamin Berton, lauréat du Goncourt du premier roman. Une histoire étonnante et drôle, entre Orwell et cyberpunk.Benjamin questions ? Non. Je voulais commencer cetteBerton session en vous rappelant quelques élémentsFiction fondamentaux sur la psychologie humaine.schéhérazade Chacun de vous, au début de ce stage, aAbdelilah reçu un livret qui reprend succinctement lesIllustration détails que vous devez prendre en compte pour piloter votre humain : où il habite, où il vit, ce qu’il fait dans la vie, son âge, son sexe, à ce que nous avions vu hier. J’ai reçu tout pourrez les faire inte- la liste de ses hobbies, ainsi qu’un extrait à l’heure une annulation de la transaction, ragir selon différents « ne prenez pas de son carnet de relations. Vous trouverez normalement en page 17 la liste des appli- est-ce normal ? – Que dit le message ? modes, « affaires », « amour », « amis ». les humaIns cations et outils que votre contact à l’habi- – « Refus solde insuffisant ». Ils s’y rendront de haut. Ils ont souvent dès tude de pratiquer de manière régulière ou – Combien de galettes avez-vous achetées ? automa tiquement. occasionnelle : cela peut vous aider à bâtir – 100 paquets. C’est à vous « Je ne vais pas revenir sur tout ce que vous avez appris hier. Je vous rappellerai juste, votre stratégie de jeu. Là encore, je vous mets en garde. Ne prenez pas les humains – Absurde Clark. Un humain ne peut pas acheter 100 paquets de galettes de riz, même ensuite de décider quels rapports l’enfanCe avant de démarrer, que vous n’avez pas de haut. Ils ont, souvent dès l’enfance, un s’il a très faim. Attention à ne pas leur faire vous souhaitez qu’ils un tIssu intérêt à vous préci- tissu relationnel qui vous surprendra. Vous faire n’importe quoi. Les fonctionnalités sont nouent. relatIonnel « ContraIrement piter, ni à vouloir brûler les étapes. aurez beau maîtriser toutes les fonction- nalités de votre humain, vous n’en tirerez nombreuses mais chacune a ses limites. Vous pouvez leur envoyer des sMs pour les – Que se passe-t-il si notre humain nous quI vousà Ce que Contrairement à ce que les jeunes smart- rien de bon si vous ne prenez pas le temps nécessaire pour comprendre son environne- faire se déplacer, leur fixer des rendez-vous, les réveiller le matin à l’heure qui vous plaît, égare ? – Rien du tout. On surprendra. »les jeunes phones pensent d’or- ment. Les humains ont un terme pour ça. Ils les conduire ou pas au travail, leur mentir, le reprogrammerasmartphones dinaire, les humains ne sont pas des êtres appellent ça leurs « motivations ». Pour ceux qui partent de loin sur le sujet, je répète : piloter leurs voitures, les saouler, les mettre sur la paille, leur faire croire qu’ils sont seuls pour qu’il vous retrouve à l’identique. C’était effectivement un problème pour l’anciennepensent aussi primitifs qu’ils en ont l’air. Prenez les humains sont primitifs, c’est un fait. Ils ont un corps, d’horribles chairs avec des tas au monde. À ce propos, petit conseil : laissez- leur au moins 7 heures de sommeil par jour. génération mais plus pour vous. Les humains sont dotés désormais de puces sous-cutanéesd’ordInaIre, le temps de les de liquides dégoûtants qui les traversent du Je sais que vous êtes tous de la nouvelle géné- qui permettent de les retrouver en cas deles humaIns comprendre, de les domestiquer, d’in- matin au soir, qu’ils expulsent, qu’ils ingè- rent, qu’ils crachent. Ils ont besoin d’eau et ration. Les humains ne peuvent plus vous éteindre depuis qu’on a supprimé la touche perte ou de vol. – Oui, Clark ?ne sont pas tégrer leurs méca- de chaleur. Ils ont une tendance irrépres- du clavier, mais ce n’est pas une raison pour – J’ai un problème. J’ai envoyé mon humain Benjamin Bertondes êtres aussI nismes de survie, de pensée, avant de sible à se frotter les uns contre les autres dès qu’on éteint la lumière. À côté de ça, ils les épuiser. Vous n’aurez qu’un seul humain dans votre vie de smartphone. Deux pour les sur l’autoroute via le GPs et je crois que j’ai fait une bêtise… est lauréat du GoncourtprImItIfs qu’Ils vouloir vous amuser avec eux. « Pensez s’en remettent quasi exclusivement à l’ani- mation du réseau numérique pour vivre et plus chanceux. Prenez-en soin. Le sommeil fait partie de leurs besoins vitaux, au même – Quel genre de bêtise ? – Je lui ai dit de prendre la bretelle dans le du premier roman pour sauvageons ;en ont l’aIr. » humain ». C’est à conduire leur vie. Respectez-les et ils vous titre que la nourriture. mauvais sens. Il ne répond plus. il est aussi l’auteur cette seule condition suivront aveuglément. C’est évidemment là – Est-ce qu’on peut faire se rencontrer deux – Pourquoi avez-vous fait ça, Clark ? de Classe Affaires que vous tirerez le meilleur parti de votre que vous entrez en scène. Il y a très peu de humains ? – Pour voir. Juste pour voir. et Pirates (tous instrument. Question ? Oui, Mirky ? choses que vous ne pouvez pas demander à – Bien évidemment. C’est tout l’intérêt. Il – Leçon n°1 : les humains claquent. Clark, trois aux éditions – J’ai perdu mon login. Je n’arrive pas à me votre humain. Oui, Clark ? suffit pour cela de passer en mode contact et vous venez de planter votre bonhomme ! Il Gallimard). connecter pour le moment. – J’ai triangulé mon humain dans un centre de les amener au même endroit. Adressez- fallait que ça arrive… » livres.fluctuat.net/ – Je vais réactiver votre compte dans commercial et lui ai commandé d’acheter des leur une convocation, fixez-leur un rendez- benjamin-berton. un instant. Ne touchez à rien. D’autres galettes de riz en promotion, conformément vous. Inscrivez-le sur leur agenda et vous html 24 — SFRplaYer — 25 — SFRplaYer —
  • — #perso — — #perso — r é a L - i D é e s On accuse souvent les nouvelles technologies d’éloigner de la réalité… Et si c’était un peu plus compliqué que ça ? 1. pré-Histoire Au commencement, c’était simple : la réalité, c’était ce que nos sens nous en renvoyaient, les souvenirs qu’on en avait et les récits qui se transmettaient de proche en proche… Les seules interfaces disponibles et fiables pour accéder à la réalité étaient les cinq sens. On était nécessairement présents physiquement Nathan Stern SocioGraphie dans l’événement ou la communication avec l’autre pour la percevoir. Schéhérazade Abdelilah 2. Ère anaLogique Illustration Puis les hommes inventèrent des moyens de stocker des représentations de la réalité mais aussi de les transporter : les récits, les livres, les journaux, les photographies, les disques vinyle, les radios, les postes de télé- vision… Peu d’acteurs avaient les moyens de produire les supports et les contenus, et leur consommation aussi était onéreuse. Le nombre d’interfaces disponibles pour accéder à la réalité restait La réaLité très limité. Il fallait donc l’appui d’un n’est pLus ce éditeur et d’un diffu- seur pour rencontrer qu’eLLe était. son public. 3. Ère numérique Le numérique rendit quasi-gratuites la production et la diffusion des représen- tations. Grâce à Internet, aux téléphones mobiles, aux caméscopes et autres outils#perso : numériques, la réalité accessible par chacun s’élargit considérablement. Nous vivons désormais dans un monde où bientôt n’im- porte qui, n’importe où, pourra partager son point de vue avec tous les autres, instantané- ment. Et de nouvelles interfaces continuent d’apparaître chaque jour, réinventant notre vie professionnelle, notre vie amoureuse, nos relations amicales, notre citoyenneté… CescHroniques LiBres nouvelles interfaces changent désormais la réalité elle-même et nous révèlent que la réalité perceptible par les sens dont la nature nous a dotés n’est pas plus authentique que Nathan Stern la réalité perceptible par les sens nouveauxIls pensent, ils agissent, sfr player leur donne la parole. est ingénieur social et concepteur que nous avons inventés : peu importe leur nature, ce qui compte, c’est la richesse et Aujourd’hui, pour analyser le numérique, c’est mieux des plateformes l’intensité des expériences. Apprenons à nos de le pratiquer. Bienvenue dans « #perso » : de liens Peuplade.fr, Voisin-age.com sens à distinguer virtuel et fiction, physique et réel. le fil des chroniques très personnelles de sfr player. et Alter-ego.cc 26 — SFRpLaYer — 27 — SFRpLaYer —
  • — #perso — — #perso —HoLo-génération over-game ?À l’ère du numérique, surtout lorsque qu’elle compte beaucoup de salariés, doit passer par les salariés. En décuplant notre motivation un système de points – comme le font très souvent les sites gamifiés – ne suffit pas àles jeunes générations Ce n’est pas pour autant que nous sommes pour les activités quotidiennes, créer une bonne expérience de jeu.sont en quête de partage, naïfs. Comme nos aînés, nous sommes conscients qu’il faut un chef pour élaborer la gamification serait le truc Plus grave encore : en ajoutant un vernisjusque dans l’entreprise. une stratégie à partir d’éléments rationnels, le plus cool qui nous soit ludique sur des activités parfois politi-Une aspiration en décalage mais nous considérons que cette stratégie, si elle n’est pas partagée ni vécue par chacun arrivé depuis la naissance ques (site de développement durable, par exemple), la gamification ne cache-t-elleavec nombre d’organisations des participants, se révélera inutile. de Mario. Vraiment ? pas, l’air de rien, les véritables motivationsactuelles. Témoignage. Comment alors intégrer la génération des qui nous animent ? Quand le site écolo se fait gamifier, il y a de quoi se demander : digital natives ? A mon avis, notre généra- La gamification, vous en avez certainement je participe à ce site pour changer le monde tion ne reviendra pas en arrière. Internet a entendu parler : c’est peut-être le terme qui a ou pour gagner plus de points ? La question La génération des digital natives, dont je fais déjà changé notre façon de communiquer, de été le plus utilisé lors de conférences web ces mérite d’être posée, notamment quand les partie, s’est construite avec Internet, espace percevoir, de travailler, de vivre… Internet a derniers mois – après la locution « Moi, je ». mécaniques de gamification se déportent en peu réglementé où règnent la gratuité et l’ho- déjà changé le monde. Les dirigeants doivent En quelques mots, la gamification consiste à dehors du web, pour nous toucher dans la vie rizontalité. Échange, partage, communauté, donc faire le choix difficile d’accepter de ne imprégner de mécaniques vidéoludiques des réelle. La chercheuse Elizabeth Corcoran se absence de chef et de hiérarchie, liberté plus tout maîtriser, d’avoir du pouvoir non activités traditionnellement laborieuses ou demande si, une fois sorti des mécaniques semblant sans limites : nos valeurs ont bien pas sur l’exécution mais sur l’adhésion, et de peu excitantes. Vous lancez un site de déve- gratifiantes de la gamification, cela ne crée peu en commun avec celles des générations parier sur l’intelligence et le partage plutôt Abdel Bounane loppement personnel ? Vous allez sans doute pas une génération d’enfants désenchantés Questions antérieures, qui nous considèrent comme que sur le contrôle. Ils y ont un intérêt, car ramer pour faire revenir vos utilisateurs – ou en recherche permanente de gratifica-Ismaël iconoclastes. cette vision communautaire permettra aux Schéhérazade déjà mal dans leur peau. Pour qu’ils soient tion. Bientôt tous addicts aux récompensesLe Mouel jeunes générations de se (re)passionner au Abdelilah entraînés à revenir, ajoutez une dose de virtuelles ?Chronique Un constat d’autant plus vrai pour les baby sein des organisations. Illustration gamification à votre site : bons points, jaugesSchéhérazade boomers qui ont évolué dans un monde de progression, bonus, rendez-vous à des oK, maiS aloRS ?Abdelilah hiérarchisé : pour un baby boomer typique, Les 3 commanDements heures clés, cadeaux virtuels, compétition De La générationIllustration l’entreprise est organisée en pyramide. avec les autres participants, voire véritable Vous me trouvez un poil trop pessimiste ? Chaque personne a narration… Si votre site web un peu morose Je trouve aussi, parfois. Pour vous montrer « vous n’êtes une place attitrée De L’HoLogramme prend des airs de jeu de rôle japonais, c’est que la gamification peut également avoir et est régulée via 1) Participer sur tous les sujets. qu’il s’est fait gamifier ! des effets positifs, prenez donc beaucoup depas Les enfants des reportings. À 2) Être libre et autonome. plaisir à lire notre article sur Jane McGonigalDe vos parents l’inverse, la géné- 3) Comprendre le sens de son action, et c’eSt cool ? en cliquant sur la page 14. Oups, je crois que ration digitale a et y adhérer. je viens de gamifier Sfr PLAYEr.mais Les enfants tendance à concevoir toute organisation, Voilà pour la base, qu’on pourrait résumer en une phrase : « Plus tu joues, plus tu esDe votre temps. » et en particulier impliqué, plus tu reviens sur mon site ». Mais l’entreprise, comme en dehors de nous transformer en gamersgoetHe un hologramme. malgré nous, la gamification est sujette à des Explication : pour nous, dans une organi- critiques assez virulentes de toute une sation idéale, si l’on divise l’organisation en partie des théoriciens du jeu. deux, cela ne la tue pas mais réduit simple- ment par deux sa portée et sa force. Chacun Premier souci et pas des moin- fait partie de l’organisation, et en un certain dres, à quoi ça sert (pour sens est lui-même l’organisation, comme l’utilisateur, pas pour le chaque partie d’un hologramme est elle- responsable web) ? Il y même un hologramme. a de quoi se poser laAncien élève Nous avons construit cette vision sur de question tant parfoisde l’École nombreux sites Internet dont le succès fait Abdel Bounane la course aux pointspolytechnique école. Wikipedia par exemple. Si du jour au est fondateur prend le pas sur l’uti-et d’heC, lendemain il y a deux fois moins de contribu- d’AMUSEMENT, lité réelle du site. DansIsmaël Le Mouel teurs sur Wikipedia et deux fois moins d’ar- Qu’eSt ce Qu’un hologRamme ? magazine tendance une de ses critiquesest fondateur ticles, cela reste Wikipedia… Mais à moins Un hologramme est une image en 3 dimen- sur les loisirs de la gamification, leet directeur général grande échelle ! Plus généralement, Internet sions contenue dans un prisme. Très étran- numériques chercheur Sebastiande Mailforgood. est lui-même un hologramme, puisque c’est gement, si l’on coupe en deux le prisme qui (amusement.fr), Deterding montre unMailforgood.com chaque internaute qui fait que le réseau contient l’image en 3D (par exemple un chroniqueur slide nommé « Vous avezbénéficie peut exister. Cette attente holographique se arbre), on ne voit pas un arbre coupé en deux, pour Canal + gagné 964 000 000 000 000du programme retrouve dans l’entreprise : nous communi- mais deux représentations fidèles de l’arbre, et cofondateur de points ! Vous êtes aud’accompagnement quons beaucoup plus sur notre entreprise que plus petites. Chaque partie de l’hologramme de Touché, société top ! Gagnez désormaisSFR Jeunes Talents nos aînés (26,4 % pour les 18-24 ans contre contient en lui l’intégralité des informations d’applications 1 000 000 000 000 000 de pointsentrepreneurs 5,8 % pour les 50-64 ans). En fait, nous consi- nécessaires qui permettront de reconstituer mobiles originales pour être encore plus à bloc ! ».Start-up 2011. dérons que la communication de l’entreprise, la totalité de l’image. (toucheee.com). Parfois, en effet, le simple fait d’ajouter 28 — SFRpLaYer — 29 — SFRpLaYer —
  • — eXcluSiVitÉ SFr plaYer — — eXcluSiVitÉ SFr plaYer —À l’origine… qui sont convaincus que nous pouvons tous y sous tout espace où une institution est utile) participer et tous en profiter […]. un monde dans lequel elle ne sert à rien, mais dans lequel nous pouvons aujourd’hui S’organiSer opérer et faire collectivement des choses qui SanS organiSation nous étaient interdites avant, des actions qui Howard Rheingold, hippie de la première n’étaient abordables qu’individuellement… heure, professeur à Stanford, auteur de ou qui ne l’étaient pas. […] Cette nouvelleLa seconde édition des hyperliens entre deux documents et de plusieurs livres, dont l’un des premiers capacité de « s’organiser sans organisation » mélanger textes, graphiques et même vidéos. textes sur les communautés virtuelles, présente, selon Shirky, plus d’un avantage.de Comment le web change Il s’offrit le luxe d’évoquer un réseau expé- nous avait montré le chemin avec son livre Il donne comme exemple la Mermaid Paradele monde paraît en juin 2011. rimental d’ordinateurs qui devait devenir sur les smart mobs, ces foules intelligentes qui a lieu chaque année le dernier samedi ArPAnet, l’ancêtre de l’Internet. La plupart de gens qui font des choses ensemble sans de juin à Coney Island, à New York. Jusqu’àEn voici les « bonnes des aspects importants du monde informa- se connaître. Mais nous en avions retenu présent, quelques photos apparaissaientfeuilles », où l’on découvre tique d’aujourd’hui furent évoqués lors de surtout les flash mobs ou rassemblements dans les journaux locaux et les milliers cette présentation qui reste, selon Markoff plutôt poétiques de jeunes venus perturber d’autres disparaissaient vite dans les tiroirsl’importance du mouvement et beaucoup d’autres, « la démonstration pendant quelques minutes une vente dans des amateurs. Flickr a changé tout cela enhippie dans le numérique. de technologie informatique la plus remar- un grand magasin, la circulation sur l’artère offrant une plateforme (et non une organi- quable de tous les temps ». Or, Engelbart et d’une grande ville ou toute autre occasion sation) sur laquelle « toute la coordination son équipe représentaient un des pôles d’un publique invitant à la perturbation créa- vient des usagers ». Les photographes iden- affrontement presque idéologique qui les trice. Here comes everybody, ouvrage de Clay tifient les photos eux-mêmes au moment deFrancis Pisani la culture hippie opposait au Stanford Artificial Intelligence Shirky, consultant et professeur à la New les taguer, de leur accoler des étiquettes.et dominique au cœur de l’internet Laboratory (SAIL). Selon Markoff : « Un des York University, nous montre maintenant Quand ils utilisent le même mot, FlickrPiotet […] On a trop souvent tendance à associer deux groupes cherchait à augmenter l’esprit que nous n’avons plus besoin des organisa- établit automatiquement un lien entre lesAuteurs la naissance de l’ordinateur personnel et de humain [augment the human mind], l’autre tions pour nous organiser. Il pousse l’idée photos (et entre eux). Au lieu d’organiser l’Internet à quelques capitaines d’industrie et à le remplacer. » Une tension qui demeure plus loin et lui donne des fondements théori- les photographes, il les laisse s’organiser à leurs histoires de gros sous. Les gauchistes très présente. Les anecdotes racontées dans ques. Clay Shirky s’inspire d’un article écrit et « c’est la seule façon pour Flickr de faire technophobes rappellent, à juste titre, la ce livre partent d’un dîner avec Engelbart en 1937 dans lequel l’économiste Ronald face aux coûts que cela implique ». de tels participation du Pentagone à l’origine de ce qui fascina Markoff parce que les histoires Coase posait une question essentielle : si groupes, de fait, opèrent selon des logiques nouveau monde. Mais tout le monde semble qui y furent échangées « ne concernaient pas les marchés sont si efficaces, pourquoi nous propres et souvent paradoxales qu’il est oublier les hippies pacifistes et consomma- la technologie, mais les vies des chercheurs faut-il des entreprises ? Employés et ouvriers urgent de comprendre. On sait, par exemple, teurs de LSd. Ils ont pourtant joué un rôle eux-mêmes, leurs relations personnelles, les pourraient fort bien se chercher, s’associer, que sur Wikipedia, comme pour Linux ou sur central assez peu connu qui permet de mieux drogues qu’ils prenaient, les plaisirs sexuels et revendre le fruit de leur collaboration. En Flickr, une minorité s’investit intensément, comprendre certaines tensions actuelles. dont ils jouissaient, le rock and roll qu’ils fait, les démarches nécessaires pour trouver alors que la majorité ne fait que rarement Celles qui concernent la propriété intellec- écoutaient, et les manifestations politiques avec qui travailler et négocier les termes entendre sa voix. Voilà qui semble relati- tuelle, par exemple, et certaines des batailles auxquelles ils prenaient part ». Au même des accords coûtent cher (en argent, temps, vement peu efficace. Erreur, dit Shirky : la idéologiques les plus virulentes suscitées par moment, dans des groupes très proches et attention). Les firmes, selon Coase, « bais- participation épisodique (au mieux) de l’im-Comment le web le web d’aujourd’hui. Un livre sorti au mois souvent connectés, on expérimentait le LSd sent les coûts de transaction pour la constitu- mense majorité des membres de ce genrechange le monde. d’avril 2005 sous le titre What the Dormouse avec pour objectif « d’augmenter » – d’une tion des groupes. Ça leur donne un avantage de groupes ouverts aux liens lâches est uneDes internautes Said, How the 60s Counter-Culture Shaped autre façon – l’esprit humain. C’est sans doute économique par rapport aux marchés dans source de richesse et de diversité. Cela vaaux webacteurs, the Personal Computer Industry nous aide à pour cela que tant d’individus ont participé Francis Pisani, certaines situations », explique Shirky dans beaucoup plus loin encore : l’échec contribueéditions Pearson mieux comprendre les circonstances curieuses aux deux aventures. Le plus célèbre d’entre est un journaliste un entretien avec le site Ars Technica. Mais, à leur succès ou, pour être plus précis, la(collection qui permettent d’affirmer que tout s’est joué eux étant sans aucun doute Steve Jobs, indépendant précise-t-il dans son livre, cette intervention tolérance face à l’échec contribue à leur capa-Les temps dans les années 1960 dans un cercle d’un fondateur et dirigeant d’Apple. Ce livre nous français, écrivain, du management entraîne « un fort facteur cité d’innover. « La majorité des projets openchangent). rayon de 8 km autour de Kepler Bookstore. donne un aperçu des réseaux de la contre- documentariste, limitant qui est le coût du management lui- source échouent et la plupart ne connaissentdisponible Cette librairie se trouve elle-même à portée culture et des liens connectant Engelbart enseignant, blogueur même. […] Chaque fois que les coûts de tran- que des réussites très modestes », écrit Shirky.en librairie de l’université de Stanford et des deux insti- et Stewart Brand avec, par exemple Alan et consultant. saction deviennent trop chers pour être gérés Cela veut-il dire que nous les surestimons ?le 3 juin 2011. tutions d’où sont sortis les concepts et les Kay, créateur du Alto, le premier PC mis dans une seule organisation, les marchés En aucune manière, pour la bonne raison produits essentiels : le Stanford Research au point au PARC de Xerox, Ted Nelson, réussissent mieux que les firmes (et, en général qu’échouer ne leur coûte presque rien. Un Institute (SrI) et le Palo Alto Research parrain de l’hypertexte et Fred Moore, paci- que les gestions centralisées). » Il y a donc un luxe interdit aux institutions. « Nombre d’ac- Center (PARC) de Xerox. L’auteur de ce fiste convaincu, qui contribua aux débuts du plafond à partir duquel les firmes perdent de tions qui pourraient présenter un intérêt ne livre est John Markoff, correspondant du mouvement de protestation contre la guerre leur efficacité économique. L’apport principal seront pas entreprises, même dans les compa- New York Times pour San Francisco et la du Vietnam à l’université de Berkeley. Il de Shirky consiste à montrer de façon claire gnies innovantes, parce que leur éventuel Silicon Valley. développant un thème lancé créa aussi le Homebrew Computer Club avec que la réduction des coûts transactionnels, succès n’est pas assez clairement prévisible », par un article publié par Time Magazine en pour mission de partager l’information, à qui se sont « effondrés » du fait des nouvelles explique-t-il. À l’inverse, « dans le monde de 1995 sous le titre « Nous devons tout ça aux commencer par les programmes informati- technologies de l’information et de la commu- l’open source, essayer quelque chose revient hippies », Markoff narre la saga des ordina- ques. C’est à ce petit groupe que Bill Gates Dominique Piotet nication, révèle l’existence d’un plancher que souvent moins cher que de prendre une déci- teurs personnels, depuis la première expé- envoya une lettre en 1975 dans laquelle il est président personne n’avait vu (et pour cause) jusqu’ici. sion formelle sur le fait de mener à bien l’ex- rience de Stewart Brand (créateur du Whole les accuse d’être des « voleurs » parce qu’ils de Rebellion Lab. « Maintenant qu’il est possible d’établir de la périence ou pas ». La conclusion d’une telle Earth Catalogue, la bible des hippies) avec ont fait circuler une version de Basic, le Il est consultant coordination à grande échelle et à bas prix, démonstration est que « nos outils sociaux le LSd jusqu’à la conférence historique du programme qu’il avait écrit avec Paul Allen. en stratégie une troisième catégorie a émergé [qui permet ne sont pas une amélioration pour la société 9 décembre 1968 au Brooks Hall auditorium C’est sur ce fond que se joue aujourd’hui l’af- digitale, auteur d’entreprendre] un travail sérieux et complexe moderne, ils sont un défi. De nouvelles tech- de San Francisco. C’est là que doug Engelbart, frontement entre ceux qui considèrent que et journaliste. Il vit sans direction institutionnelle. Des groupes nologies apparaissent, des choses préalable- connu comme inventeur de la souris, montra l’information doit être partagée et circuler à San Francisco coordonnés souplement peuvent maintenant ment impossibles commencent à arriver. Si comment son oN-Line System permettait librement et ceux qui entendent pouvoir se et travaille entre réaliser des choses qui se trouvaient jusqu’à un nombre suffisant de ces choses impossi- d’éditer un texte sur un écran – une révolu- l’approprier, entre ceux qui pensent que la les États-Unis présent hors de portée de toute structure d’or- bles ont lieu d’un seul coup, le changement tion à l’heure des cartes perforées, d’établir vérité est le monopole des experts et ceux et l’Europe. ganisation ». Il y a « sous l’entreprise » (et devient une révolution ». 30 — SFRplaYer — 31 — SFRplaYer —
  • — À VENIR —AVANCE RAPIDE Tout droit sortis des labos, les technologies et services de demain.HUMAN PHONEQuand on s’amuse à comparer les smartphones d’aujourd’hui avec leurs glorieux ancêtres des années 1990, on se ditqu’il y a eu un petit bout de chemin de parcouru en matière d’ergonomie et de fonctionnalités. Et quand on s’amuseà imaginer les téléphones mobiles du futur, ça ressemble à quoi ?L’Institut de recherche sur les technologies avancées (atr) du Japon a communiqué récemment sur son prototypede téléphone mobile à l’apparence humaine. Cet objet, qui ressemble à un petit humanoïde, a été conçu pour repro-duire une sensation de proximité avec son interlocuteur et rendre la conversation… plus vivante. La texture de sonhabillage se rapproche, au toucher, de celle de la peau, et un florilège d’animations et de couleurs vient alimenterla sensation qu’on tient quelque chose de vivant dans la main au moment de passer un coup de fil. Pas étonnant,puisque l’un des concepteurs de ce prototype est un professeur japonais du nom de Hiroshi Ishiguro, spécialiste desandroïdes, et déjà connu pour avoir créé un clone robotique à son image. • 32 — SFRPLAYER —
  • — À VENIR —Smartphone D’HIPPOCRATEEt si le téléphone mobile se mettait au service de la médecine en devenant un outil de santé préventive d’un genrenouveau ? L’entreprise Epi, basée à Singapour, vous propose carrément d’emmener « un docteur dans votre poche »et commercialise son dernier joujou : l’Epi Life. Ce petit smartphone permet notamment de mesurer votre rythmecardiaque par une simple pression des doigts sur un capteur. Les données sont ensuite envoyées en simultané versun centre médical ouvert nuit et jour, qui vous notifie d’un SMS si votre diagnostic est bon, ou vous envoie une ambu-lance illico si votre capital vital est en danger. Dans le même registre, vous pourrez vous procurez l’iphone ECg misau point par la société AliveCor. il s’agit cette fois-ci d’une coque pour iphone améliorée et d’une application qui vontvous permettre de vous auto-prodiguer un électrocardiogramme, et ce, en temps réel ! La médecine préventive pourles particuliers signe ici un beau coup d’éclat. prochaine étape : la diffusion à grande échelle de capteurs reliant leweb et le corps. •[OBJET DU MAIL] : NÉANT VOITURE ON-LINE AVEC SFREt si l’on était en train d’assister aux En France, plus de 30 millions de voitures sont en circulation et plusdernières heures du sacro-saint « courriel de 2 millions de véhicules neufs sont vendus chaque année. La voitureélectronique » ? De nombreuses études s’ac- connectée pourrait bien rebooster le marché de l’industrie automobile.cordent aujourd’hui à dire que le bon vieux Qu’il s’agisse d’accéder à des points d’intérêt géolocalisés, aux prix dumail est sur le déclin. Sur nos mobiles, nous carburant, ou à de l’information trafic, certains constructeurs propo-passons désormais 1,4 fois plus de temps sur sent déjà des systèmes de navigation connectés comme Carminatles réseaux sociaux que sur les e-mails. En TomTom Live chez Renault. plus utile, en cas de coup dur, lors d’uneFrance, ces mêmes réseaux sociaux repré- panne, la voiture connectée pourrait appeler automatiquement dessentaient le mois dernier 14 % du temps services de dépannage ou d’urgence. Après la révolution gpS, déjàpassé sur internet, contre 11 % pour le cour- adoptée par le plus grand nombre, toute une série de services sont enrier électronique. De fait, nos comportements cours de développement chez les constructeurs mais aussi chez lescommunicationnels sur le web seraient en opérateurs télécoms qui ont déjà une belle panoplie de services enproie à une véritable mutation. Bon nombre mobilité. SFR est bien dans les starting-blocks. Et ne manquera pasd’utilisateurs préfèrent désormais interagir d’accompagner la révolution de la voiture connectée attendue dansvia l’interface des réseaux sociaux, la messa- les mois qui viennent. •gerie instantanée ou encore les SMS, qu’ilstrouvent plus simples d’utilisation et facilesd’accès. Au sein des entreprises ensuite, lagronde vient du fait que les employés perdentun temps considérable à trier et cibler leursmails, et ce en partie afin de différencier lesmails professionnels des spams. L’idée que lafin de l’e-mail est proche a fait son chemin.Thierry Breton, pDg d’Atos Origin et diri-geant de 49 000 salariés, déclarait récemmentson ambition d’atteindre le « zéro e-mail »d’ici à trois ans afin de limiter la « pollutioninformationnelle ». Alors, on se retrouve tous À titre d’exemple, la Renault électrique Zoé permettra dès 2012pour un brief sur le chat ? • de calculer son trajet en fonction de bornes électriques géolocalisées.
  • - © Illustration Carine Brancowitz