Aragon, le fou d'elsa
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Aragon, le fou d'elsa

on

  • 2,913 views

Outil Atelier d'Expression et de Créativité

Outil Atelier d'Expression et de Créativité

Statistics

Views

Total Views
2,913
Views on SlideShare
1,670
Embed Views
1,243

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

1 Embed 1,243

http://www.sante-limousin.fr 1243

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Aragon, le fou d'elsa Aragon, le fou d'elsa Presentation Transcript

  • ARAGON, le fou d’Elsa
  • Louis ARAGON (1897-1982)• Je suis né en 1897 à Neuilly-sur-Seine. Attiré par les lettres dès l’enfance, j’entreprends des études de médecine en 1917.Je rencontre André Breton avec qui je me lie d’amitié. D’abord séduit par l’aventure dadaïste, je m’en détache très vite, et participe, en 1923, à la fondation du mouvement surréaliste. En 1928, je fais la connaissance d’Elsa Triolet, qui deviendra ma compagne et ma muse. Convaincu désormais que l’intellectuel et l’artiste se doivent d’avoir une conduite militante, j’adhère au Parti Communiste en 1936 et participe à la campagne du Nord lors de la déclaration de la Seconde Guerre Mondiale. Je suis mort en 1982 à Paris.
  • Œuvres principales *le Paysan de Paris• *les Cloches de Bâle• *les Beaux Quartiers• *les Yeux d’Elsa• *la Diane française• *Crève-cœur View slide
  • Que serais-je sans toi?Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontreQue serais-je sans toi qu’un cœur au bo.. dormantQue cette heure arrêtée au cadran de la montreQue serais-je sans toi que ce balb . . . . . . . .J’ai tout appris de toi sur les choses humainesEt j’ai vu désormais le monde à ta façonJ’ai tout appris de toi comme on boit aux fon . . . . . .Comme on lit dans le ciel les étoiles loin . . . . . .Comme au passant qui chante on reprend sa chansonJ’ai tout appris de toi jusqu’au sens du fri . . . . View slide
  • Que serais-je sans toi?• J’ai tout appris de toi pour ce qui me concerne Qu’il fait jour à mi . . qu’un ciel peut être bleu Que le bonheur n’est pas un quinquet de taverne Tu m’as pris par la main dans cet en . . . moderne Où l’homme ne sait plus ce que c’est qu’être deux Tu m’as pris par la main comme un amant heu . . . . Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes N’est-ce pas un sang . . . de la déconvenue Une corde brisée aux doigts du gui . . . . . . . Et pourtant je vous dis que le bonheur existe Ailleurs que dans le rêve ailleurs que dans les nues Terre terre voici ses rades inconnues. Que serais-je sans toi qui vins à ma rencontre Que serais-je sans toi qu’un cœur au bois dormant Que cette heure arrêtée au cadran de la montre Que serais-je sans toi que ce balbutiement.•
  • Il n’ y a pas d’amour heureux• Rien n’est jamais ac…. à l’homme ni sa f…..• Ni sa faiblesse ni son cœur et quand il croit• Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix• Et quand il croit se…. son bonheur il le br…• Sa vie est un étrange et douloureux di…..•• Il n’y a pas d’ amour heureux•• Sa vie elle ressemble à ces soldats sans armes• Qu’on avait ha…… pour un autre de….• A quoi peut leur servir de se lever matin• Eux qu’on retrouve au soir dés……. inc…….• Dites ces mots ma vie et retenez vos larmes•• Il n’y a pas d’amour heureux
  • Il n’ y a pas d’amour heureux• Mon bel amour mon cher amour ma dé…….• Je te porte dans moi comme un oiseau blessé• Et ceux-là sans savoir nous regardent passer• Répétant après moi les mots que j’ai tr…..• Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt mo…….•• Il n’y a pas d’ amour heureux•• Le t…. d’apprendre à vivre il est déjà trop tard• Que ple….. dans la nuit nos cœurs à l’un…..• Ce qu’il faut de ma….. pour la mo….. chanson• Ce qu’il faut de re….. pour payer un fr…..• Ce qu’il faut de sa…… pour un air de guitare• Il n’ y a pas d’ amour heureux • La Diane française
  • L’ affiche rouge Vous navez réc.... la gloire ni les larmes• Ni lor... ni la prière aux agonisants• Onze ans déjà que cela passe vite onze ans• Vous vous étiez servi simplement de vos ar...• La mort néblouit pas les yeux des Partisans.•• Vous aviez vos po....... sur les murs de nos villes• Noirs de barbe et de nuit hirsutes men......• Laffiche qui semblait une tache de sang• Parce quà prononcer vos noms sont dif.......• Y cherchait un effet de peur sur les passants.• Nul ne semblait vous voir Français de préférence• Les g--- allaient sans yeux pour vous le jour durant• Mais à lheure du couvre-feu des doigts errants Avaient écrit sous vos ph---- MORTS POUR LA FRANCE• Et les mornes matins en étaient différents.
  • Strophes pour se souvenir Tout avait la couleur uniforme du gi...• A la fin février pour vos derniers mo.....• Et cest alors que lun de vous dit calmement• Bonheur à tous Bonheur à ceux qui vont survivre• Je meurs sans ha... en moi pour le peuple allemand.•• Adieu la peine et le pla.... Adieu les roses• Adieu la vie adieu la lu..... et le vent• Marie-toi sois heu..... et pense à moi souvent• Toi qui vas dem..... dans la beauté des choses• Quand tout sera fini plus tard en Erivan.*•• Un grand soleil dhi... éclaire la colline• Que la nature est belle et que le cœur me fend• La justice viendra sur nos pas triomphants• Ma Mélinée ô mon amour mon orp------• Et je te dis de vivre et davoir un enfant.•• Ils étaient vingt et trois quand les fu.... fleurirent• Vingt et trois qui donnaient leur cœur avant le temps• Vingt et trois ét------- et nos frères pourtant• Vingt et trois amoureux de vivre à en mourir• Vingt et trois qui criaient la France en sab...... .
  • ELSA, MON AMOUR, MA JEUNESSESuffit-il donc que tu paraissesDe lair que te fait rattachantTes cheveux ce geste touchantQue je ren..... et reconnaisseUn monde habité par le chantElsa, mon amour ma jeunesseÔ forte et douce comme un vinPar..... au soleil des fenêtresTu me rends la caresse dêtreTu me rends la soif et la faimDe vi… encore et de connaîtreNotre histoire jusquà la fin
  • Elsa, mon amour, ma jeunesse• Cest miracle que dêtre ens..... Que la lum.... sur ta joue Quautour de toi le vent se joue Toujours si je te vois, je tre.... Comme à son premier rendez-vous Un jeune ho... qui me ressemble Pour la première fois ta bouche Pour la première fois ta voix Dune aile à la ci.. des bois Larbre frémit jusquà la souche Cest toujours la première fois Quand ta robe en passant me touche
  • Elsa• Ma vie en vérité commence Le jour où je tai rencontrée Toi dont les bras ont su barrer Sa route atroce à ma dém.... Et qui ma montré la contrée Que la bonté seule ensemence• Tu vins au cœur du désarroi Pour chasser les mau...... fièvres Et jai flambé comme un genièvre A la Noël entre tes doigts Je suis né vraiment de ta lèvre Ma vie est à partir de toi.
  • HEUREUX CELUI QUI MEURT D’AIMER• Ô mon jardin d’eau fra…. et d’ombre• Ma danse d’être mon cœur som…• Mon ciel d’étoiles sans nombre• Ma barque au loin dou.. à ramer• Heureux celui qui devient sourd• Au chant s’il n’est de son amour• Av….. au jour d’après son jour• Ses yeux sur toi seule fermés
  • Heureux celui qui meurt d’aimer• Heureux celui qui meurt d’aimer•• D’aimer si fort ses lèvres clo…• Qu’il n’ait besoin de nulle chose• Hor… le souvenir des roses• À jamais de toi parfumées• Celui qui meurt même à dou….• À qui sans toi le monde est leurre• Et ne retient que tes couleurs• Il lui suffit qu’il t’ ait nom…•• Heureux celui qui meurt d’aimer• Heureux celui qui meurt d’aimer.•
  • Heureux celui qui meurt d’aimer• Mon enfant dit-il ma chère âme Le te… de te connaître ô femme Léternité nest quune pâme Au feu dont je suis cons… Il a dit ô femme et quil taise Le nom qui ressemble à la braise A la bouche rouge à la fra… A jamais dans ses dents formée Heureux celui qui meurt daimer Il a dit ô femme et sach… Ainsi la vie, ainsi l e rêve Et soit sur la place de grè.. Ou dans le lit accoutumé Jeunes amants vous dont cest lâge Entre la ronde et le voyage Fou sépargnant qui se croit sage Cr… à qui vous veut blâmer
  • Est-ce ainsi que les hommes vivent ?• Tout est affaire de décor• Changer de lit changer de corps• A quoi bon puisque cest encore• Moi qui moi-même me trahis• Moi qui me traîne et mépa……• Et mon ombre se déshabille• Dans les bras semb…… des filles• Où jai cru trouver un pays• Cœur léger cœur changeant cœur lourd• Le temps de rê… est bien court• Que faut-il faire de mes jours
  • Est-ce ainsi que les hommes vivent?• Que faut-il faire de mes nuits• Je navais amour ni dem….• Nulle part où je vive ou meure• Je passais comme la rum…• Je mendormais comme le bruit• Est-ce ainsi que les hommes vivent• Et leurs baisers au loin les suivent• Cétait un temps déraisonnable• On avait mis les mo… à table• On faisait des châteaux de sable• On prenait les loups pour des chiens
  • Est-ce ainsi que les hommes vivent?• Tout changeait de pôle et dépaule• La pièce était-elle ou non dr…• Moi si jy tenais mal mon rôle• Cétait de ny comprendre rien• Dans le quartier Hohenzollern• Entre la Sarre et les cas…..• Comme les fleurs de la luzerne• Fleurissaient les seins de Lola• Elle avait un cœur dhir…….• Sur le canapé du bordel• Je venais mallonger près delle• Dans les hoquets du pianola• Est-ce ainsi que les hommes vivent• Et leurs baisers au loin les suivent
  • Est-ce ainsi ….• Le ciel était gris de nu….• Il y volait des oies sauvages• Qui criaient la mort au passage• Au-dessus des maisons des quais• Je les voyais par la fenêtre• Leur chant tr…. entrait dans mon être• Et je croyais y reconnaître• Du Rainer Maria Rilke• Elle était brune elle était blanche• Ses cheveux tombaient sur ses hanches• Et la semaine et le di……• Elle ouvrait à tous ses bras nus• Elle avait des yeux de faïence• Elle travaillait avec vail…..• Pour un artilleur de Mayence• Qui nen est jamais revenu• Est-ce ainsi que les hommes vivent• Et leurs baisers au loin les suivent
  • Est-ce ainsi que les hommes vivent?• Il est dautres so….. en ville• Et la nuit montent les civils• Remets du rimmel à tes cils• Lola qui ten iras bientôt• Encore un verre de liq….• Ce fut en avril à cinq heures• Au petit jour que dans ton cœur• Un dragon plongea son cou….• Est-ce ainsi que les hommes vivent• Et leurs baisers au loin les suivent• Comme des soleils révolus•
  • Aimer à perdre la raison• Aimer à perdre la raison Aimer à nen savoir que dire A navoir que toi dhorizon Et ne con…… de saisons Savoir Que par la dou…. du partir Souffrance Aimer à perdre la raison Ah cest toujours toi que lon blesse Cest toujours ton mir… brisé Une glace Mon pauvre bonheur, ma faiblesse Toi quon insulte et quon délaisse Dans toute chair marty….. Suppliciée
  • Aimer à perdre la raisonAimer à perdre la raisonAimer à nen savoir que direA navoir que toi dhorizonEt ne connaître de saisonsQue par la douleur du partirAimer à perdre la raisonLa faim, la fa….. et le froid La lassitudeToutes les mis….. du monde Les peinesCest par mon amour que jy croisEn elle je porte ma croixEt de leurs nuits ma nuit se fonde
  • Que sais-tu du malheur d’aimer ?• Que sais-tu des plus sim…. choses Banales Les jours sont des soleils gri… Maquillés De quoi la nuit rê…. les roses Songent Tous les feux sen vont en fumée Que sais-tu du malheur daimer Je tai cherchée au bout des chambres Où la lampe était allumée Nos pas ny son…… pas ensemble Résonnaient Ni nos bras sur nous refermés Que sais-tu du ma….. daimer Antonyme bonheur
  • Le malheur d’aimer• Je tai cherchée à la fenêtre Les pa… en vain sont parfumés Jardins Où peux-tu où peux-tu bien être A quoi bon vi… au mois de mai Antonyme mourir Que sais-tu du malheur daimer Que sais-tu de la lo…. Attente Antonyme courte Et ne vivre quà te nommer Dieu toujours mê.. et différente Pareille Et de toi moi seul à blâmer Que sais-tu du malheur daimer Que je moublie et je dem…. Je reste Comme le rameur sans ramer Sais-tu ce quil est long quon me… Expire A sécouter se consumer Connais-tu le malheur daimer
  • L’étrangèreIl existe près des éclusesUn bas quartier de bohé….. Des gitans DDont la belle jeunesse suseA démêler le tien du mienEn ban.. on sy rend en voiture en groupeOrdinairement au mois daoûtIls disent la bonne aventurePour des pim…. et du vin doux Ils piquentOn passe la nuit claire à boireOn danse en fra….. dans ses mains TapantOn na pas le temps de le croireIl fait gr… jour et cest demain antonyme petit aaOn revient dune seule traiteGa.. sans un sou vaguement gris JoyeuxAvec des fleurs plein les charrettesSon destin dans la paume écrit
  • L’étrangèreJai pris la main dune éphémèreQui ma suivi dans ma maisonElle avait les yeux doutre-merElle en montrait la déra…. La folieElle avait la marche légèreEt de longues jambes de fa.. Un BambiJaimais déjà les étrangèresQuand jétais un petit enfantCelle-ci parla vite viteDe lodeur des magno…. Des fleursSa robe tomba tout de suiteQuand ma hâte la déliaEn ce temps-là jétais cré…. NaïfUn mot métait promissionEt je prenais les campanulesPour les fleurs de la passion
  • L’étrangèreA chaque fois tout recommenceToute musique me séduitEt la plus ban… romance simpleMest léternelle poésieNous avions joué de notre âmeUn long jour une courte nuitPuis au matin bonsoir madameLamour sach… avec la pluie se termine
  • IL NAURAIT FALLU• Il naurait fallu Quun moment de plus Pour que la mort vienne Mais une main nue Alors est venue Qui a pris la mienne Qui donc a rendu Leurs couleurs perdues Aux jours aux semaines Sa réalité A limmense été Des choses humaines Moi qui frémissais Toujours je ne sais De quelle colère Deux bras ont suffi Pour faire à ma vie Un grand collier dair
  • Il n’aurait falluRien quun mouvementCe geste en dormantLéger qui me frôleUn souffle poséMoins une roséeContre mon épauleUn front qui sappuieA moi dans la nuitDeux grands yeux ouvertsEt tout ma sembléComme un champ de bléDans cet universUn tendre jardinDans lherbe où soudainLa verveine pousseEt mon cœur défuntRenaît au parfum
  • Il n’aurait fallu• Il naurait fallu Quun moment de plus Pour que la mort vienne Mais une main nue Alors est venue Qui a pris la mienne
  • La poésie c’est unepharmacopée universelle. Louis ARAGON