Le retour à la naturalité des rivières
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Le retour à la naturalité des rivières

on

  • 1,947 views

Colloque annecy Rivières Sauvages, mai 2011

Colloque annecy Rivières Sauvages, mai 2011

Statistics

Views

Total Views
1,947
Slideshare-icon Views on SlideShare
851
Embed Views
1,096

Actions

Likes
0
Downloads
9
Comments
0

4 Embeds 1,096

http://rivieres-sauvages.fr 1072
http://www.rivieres-sauvages.fr 18
http://www.openscop.org 5
http://translate.googleusercontent.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le retour à la naturalité des rivières Le retour à la naturalité des rivières Presentation Transcript

    • Le retour à la naturalité des rivières Des eaux vives …. … et la vie aquatique
    • Un potentiel hydrographique très vaste Des grands fleuves sauvages. Une multitude de rivières oligotrophes .
      • « La fluidité, c’est la noblesse des rivières »
      • Onésime Reclus, 1887.
    • L’ eau libre et courante : la vie …
    • … et la diversité des habitats
    • La riche biodiversité des rivières naturelles
    • L’aulne : providence des rives
      • Des racines qui retiennent les berges ;
      • des feuilles riches en protéines ;
      • des graines pour les tarins !
    • Les gomphidés : des libellules de rivières
    • Des ruisseaux à écrevisses
      • De nombreux ruisseaux, notamment dans le Massif central, hébergent encore l’écrevisse à pattes blanches.
    • Des rares rivières à moules perlières Seules les rivières sans nitrate hébergent encore la moule perlière.
    • Des sédiments pour la Lamproie de Planer
    • Des vasques pour le sonneur à ventre jaune.
      • L’habitat est ici entièrement naturel. Le sonneur vit dans les vasques formées par l’érosion .
    • Les grands migrateurs Ils sont capables de remonter très haut sur les rivières sans obstacle.
    • Un visiteur d’été : le mulet
    • Le monde des piscivores
    • Une nécromasse piscicole appréciée Les cadavres des poissons migrateurs alimentent le milan noir et le percnoptère.
    • Les géants disparus
    • Retenue ou eau vive La biodiversité a choisi ! 24 espèces 216 espèces Gorges de la Sioule : Queuille Gorges de l’Allier : la Taillide
    • La restauration des fonctionnalités naturelles.
      • « Nos fleuves ne sont pas condamnés si nous savons à la fois leur rendre un espace de liberté et respecter leur force de vie »
      • Monique Coulet, 1969.
    • S’inspirer des expériences de restauration réussies
      • L’effacement du barrage de Maisons Rouges sur la Vienne a rétabli le fonctionnement naturel de ce cours d’eau.
      • Les poissons migrateurs ont recolonisé le bassin de la Vienne.
    • Un bilan remarquable
    • Des sédiments sous surveillance
      • Suivi aérien et bathymétrique de la langue sédimentaire
    • Le Bec de Vienne
    • Retour à la libre circulation
      • Une dynamique d’effacement de barrages inutiles est engagée sur les hauts bassins de la Loire et de l’Allier.
    • Retour à l’eau courante pour la Moule perlière Dans le Morvan et en Limousin, la suppression d’étangs a permis le retour à des conditions naturelles, favorables aux espèces rhéophiles dont la Moule perlière.
    • Les grandes fonctionnalités des fleuves et rivières sauvages
    • La grande résistance face aux espèces invasives La quasi absence d’espèces invasives sur les rivières les plus sauvages est liée à leur remarquable naturalité.
    • Des zones de refuge
      • Les gorges de l’Allier ont
      • abrité les dernières populations
      • de loutres du haut bassin de la Loire.
      • L’espèce est maintenant présente sur
      • tous les cours des hauts bassins.
    • Un double corridor Le réseau hydrographique, quand il n’est pas cloisonné, forme la trame verte et bleue par excellence. Espèces aquatiques et terrestres peuvent alors se déplacer librement.
    • Un indispensable libre transit sédimentaire L’exemple hautement pédagogique du barrage du Cheylard sur l’Eyrieux illustre la problématique de libre transit des sédiments.
    • Un indispensable témoin
      • La confluence de l’Ain et du Rhône, protégée, fonctionne naturellement.
    • Un littoral qui recule
      • Le déficit de sédiments se fait ressentir sur les plages et la vie marine.
    • Les réservoirs de carbone
      • Chaque année, l’humanité rejette 8 Gt de carbone dans l’atmosphère .
      • Soit 2 Gt de déforestation et 6 Gt de combustion de combustibles fossiles.
      Réservoirs Quantité de carbone en Gt Atmosphère 750 Gt Hydrosphère (mer, océans) 38 000 Gt biosphère 3000 Gt (dont seulement 3 Gt pour les océans) Lithosphère Roches carbonatées (calcaire) 70 millions de Gt Lithosphère Roches carbonées (charbon, pétrole, gaz) 20 millions de Gt
    • Une altération salutaire
      • L’altération des silicates en carbonates est le facteur essentiel de la baisse de CO 2 atmosphérique.
      • CO 2 + SiO 3 Ca --------> SiO 2 + CaCO 3
      Erosion Transport Sédimentation
    • Les orogenèses et le climat
      • - En 20 millions d’années, l’altération de l’Himalaya a déjà absorbé 22 fois tout le CO 2 atmosphérique !
      • - L’Himalaya s’est formé il y a 20 millions d’années.
      • - Les glaciers sur l’Antarctique sont apparus il ya 20 millions d’années.
    • Un véritable puits de carbone Il ya 110 millions d’années, la formation du calcaire urgonien, sur une toute petite région, a stocké l’équivalent de tout le CO 2 de l’atmosphère actuelle. Ce stockage a été réalisé par les êtres vivants pour 99,9 % ! Rudistes Stromatolithe Coraux
    • Une fixation aujourd’hui perturbée
      • Les populations de mollusques marins sont décimées par le chalutage de fond.
      • La formation de corail est limitée par la déforestation et l’acidité de l’océan.
    • Le grand voyage du bois mort
      • De la ripisylve aux grands fonds marins, le bois mort permet la vie.
    • Des plages et du bois mort
      • Les fleuves qui fonctionnent nourrissent les plages et la mer.
    • Une nature obstinée !
      • Pour peu qu’elle soit respectée, la nature offre des ressources sans limite.
    • Une nouvelle vie pour les fleuves aménagés
    • Un label pour les rivières sauvages !
    • Loire-Allier : « Free-flowing river »?
    • Un projet d’envergure nationale
      • Une réserve MAB sur les hauts bassins …
      • Un Parc National fluvial sur les cours aval …
      • Une aire marine protégée pour l’estuaire et le plateau continental.
    • Un réquisitoire visionnaire
      • « On veut tout simplement perpétrer un assassinat contre une succession de paysages, qui comptent parmi les plus grandes merveilles naturelles non seulement de la France, mais encore du monde entier. »
      • Edouard-Alfred Martel, 28 juin 1924.