Evaluation économique des services rendus par les Rivières Sauvages

  • 958 views
Uploaded on

C

C

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
958
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
5
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • Pascal Remerciements aux organisateurs de nous avoir invité… ainsi qu’aux personnes, élus locaux, du wwf, etc. rencontrés pendant l’étude
  • Pascal
  • Pascal « Le Département of Environmental Protection n’aura pas besoin d’investir dans une usine de filtration coûteuse, dont la construction est estimée à plus de 6 milliards de dollars et les coûts annuels d’exploitation entre 150 et 300 millions (Daily & Ellison 2002). » 21 199 865  habitants  répartis sur trois États ( New York , New Jersey et Connecticut) 272 dollars par habitants
  • Pascal Stratégie : création de conservatoire et rachat massif de terres Alors qu’en Allemagne, Munich, politique intégrée vis-à-vis des sources de pollution notament agricole. Sanctuarisation (50 000 ha pour 300 M de dollars) versus coopération à grande échelle Les villes riches et importantes (> 100 000 hab.) peuvent racheter les terres. Chéran : points de captage d’eau et la question de l’élèvage
  • Pascal Argument supplémentaire… voire même décisif pour faire prendre conscience de l’importance du rôle joué par l’écosystème dans notre vie quotidienne ! Préciser qu’on se focalise sur le Chéran cette année
  • Alex
  • Alex
  • Alex Il y a une grosse diff entre bon état écologique et sauvage…
  • Alex Les directives… travaillent à dépolluer et pas assez à sauvegarder : « guerir plutôt que prévenir »
  • Alex Des difficultés réelles à appliquer la plus part pour ce projet à taille humaine, et vocation pédagogique et appliquée
  • Pascal Seconde méthode trop complexe pour le projet, très ambitieuse scientifiquement, souffre de nombreux biais, mathématiquement lourd… Seconde méthode : affaire Exxon Valdez 1989
  • Pascal Pour la valeur d’usage indirecte : prévention des inondations, besoin de données physiques et de scénarii Même chose : - Eau potable : - Eau potable sans prétraitement dans la communauté de commune de Rumilly : 85% du prix de l’eau aux ménages couvre les frais expost d’assainissement, le restant étant des frais de distribution : pas de prise en compte des externalités liées aux pollutions - La communauté de communes d'Alby dépense 1,5 M€/an pour l'assainissement de l'eau qui est « rejetée » dans le Chéran. Donc 400 000 € non couvert par le prix de l’eau - Et la Captation de CO2…
  • Alex Tourisme : Orpaillage Baignade Marche
  • Alex CPMA : la Contre partie financière revenant à l’Etat lors de l’achat d’un permis de Pêche = 30% PROLYNX et d'ESSAONIA - Kayak : 20 € par personne (Tout matériel compris), 1500 personnes par an (De janvier à décembre) soit 30 000 € -Canyoning : 50 € par personne (Tout matériel compris), 80-100 personnes (D'avril jusqu'à fin mai de la même année) soit 40000-5000 € 8
  • Alex Estimation forte : coût du traitement de l’eau (exante) = 0 Assainissement : 37% du prix de l’eau en moyenne en France
  • Alex Assainissement : 37% du prix de l’eau en moyenne en France
  • Alex PROLYNX et d'ESSAONIA - Kayak : 20 € par personne (Tout matériel compris), 1500 personnes par an (De janvier à décembre) soit 30 000 € -Canyoning : 50 € par personne (Tout matériel compris), 80-100 personnes (D'avril jusqu'à fin mai de la même année) soit 40000-5000 € 8
  • Pascal
  • Pascal Tourisme : Orpaillage Baignade Marche
  • Remerciements aux organisateurs de nous avoir invité… ainsi qu’aux personnes, élus locaux, du wwf, etc. rencontrés pendant l’étude

Transcript

  • 1. Projet élèves-ingénieurs ECP de 1 ère année Créer un réseau de Rivières Sauvages en France Colloque fondateur , WWF, Annecy le 20 mai 2011 Evaluation économique des services rendus par les Rivières Sauvages
  • 2. Le plan de la présentation
    • Notre projet
    • L’équipe
    • Le contexte
    • L’évaluation des services rendus
      • Une multitude de valeurs
      • Les méthodes d’évaluation
    • Un premier chiffrage pour le Chéran
      • La pêche
      • L’eau
      • Le tourisme
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 3. Notre projet
    • La protection de l'environnement apparaît le plus souvent comme une charge ou une stratégie de communication.
    • Une justification économique de la protection de l'environnement.
    • La méthode d'évaluation monétaire d'un actif environnemental a déjà fait ses preuves, en particulier à l’Etat de New York qui a pu économiser plus de 6 milliards de dollars en sauvegardant une zone humide (Daily & Ellison 2002)
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 4. Notre projet
    • L’Etat de New York : plus de 6 milliards de dollars économiser grâce à la sauvegarde de zones humides.
      • Stratégie de NY : création de conservatoires et rachats massifs de terres
      • A Munich : politique intégrée vis-à-vis des sources de pollution notamment agricole.
        • Sanctuarisation à NY : 50 000 ha pour 300 M. $
        • Coopération à grande échelle à Munich
        • Seules les villes riches et importantes (> 100 000 hab.) peuvent racheter les terres.
        • Pas les petites villes, isolées : cas du Chéran (captage et élevages…)
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 5. Notre projet
    • Les objectifs du projet :
      • Apporter un argument supplémentaire , d’ordre économique, pour convaincre les acteurs de la nécessité de la sauvegarde
      • Utiliser et développer une méthode rigoureuse , rendue applicable (cas du Chéran) et généralisable (« Rivières Sauvages »)
    • Ses difficultés :
      • Une méthode peu explicitée
      • L’accès à des bases de données : complètes, dynamiques, mises à jour…
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 6. L’équipe
    • Clément, Alexandre , Sayuri, Franck, Mourad
    • et Pascal
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 7. L’équipe
    • 5 étudiants de l’Ecole d’ingénieurs Centrale Paris :
      • venant tous de cursus et de lieux différents.
      • diversité = différents points de vue sur le projet, ce qui est nécessaire puisque le projet est très vaste.
    • 1 enseignant-chercheur
      • économiste de l’environnement
      • responsable des cours d’économie à l’ECP.
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 8. Le contexte
    • Etat des réserves d'eau douce françaises : catastrophique.
    • En France, la pollution la plus problématique semble pour l’instant d’origine agricole (ex. Bretagne)
    • Les directives sur l'eau, y compris la Directive Cadre sur l’Eau de l’UE pour 2015, visent à atteindre un « bon état écologique » de nos réserves en eau.
    • Les respecter serait déjà un grand pas en avant, mais elles ne peuvent pas garantir des rivières « sauvages ».
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 9. Le contexte
    • Pour le moment, aucune directive, aucun label, aucune stratégie de préservation ne s'intéresse aux quelques rivières qui sont encore en excellent état dans notre pays.
    • Les actions gouvernementales sont longues à mettre en place : d’où l’importance des actions locales, décentralisées…
    • « Rivières sauvages » s’inscrit parfaitement dans cette dynamique.
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 10. Une multitude de valeurs
    • Valeur d’usage direct
    • Ex: Poissons, gibier, bois
    • Valeur d’usage indirect
    • Ex: Stockage partiel de l’eau des crues
    • Valeur d’option
    • Ex: Possibilité de découvrir de nouvelles plantes
    • Valeur symbolique
    • Ex: Montagnes sacrées des Aborigènes
    • Valeur de non-usage
    • Ex: Bien-être lié à l’existence du lieu en question
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 11. Les méthodes d’évaluation
    • Méthodes à préférence révélée : évaluation sur des décisions déjà prises
      • Méthode basée sur les prix de marché
      • Méthode des prix hédoniques
      • Méthodes des coûts de transport
    • Méthodes à préférence déclarée : évaluation de services sur la base de questionnaires
      • Méthode contingente : une enquête d’opinion dans laquelle on sollicite les personnes interviewées pour savoir combien elles seraient disposées
        • à payer pour éviter une dégradation de l’environnement ou assurer une amélioration de l’environnement
        • ou à recevoir pour renoncer à une amélioration de l’environnement ou pour compenser une dégradation de l’environnement.
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011 Exxon-Valdez 1989
  • 12. Les méthodes d’évaluation
  • 13. Le premier chiffrage
    • Au total (résultat préliminaire) : 1,79 M €/an
    • 3 sources de services rendus ont été évalués :
      • La pêche
      • Le traitement de l’eau
      • Le tourisme
    • L’étude porte sur 3 communautés de communes : Pays d’Alby, Cœur des Bauges et Canton de Rumilly. Pour un total de 43 811 habitants.
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 14. La pêche
    • La Pêche : de 18 K à 54 K €
      • Hypothèses :
        • Permis de pêche de 60 à 90 €
        • 22 000 pêcheurs en Haute-Savoie par an : on estime de 300 à 600 sur le Chéran
      • Prise en compte des seuls permis de pêche
      • Pas du matériel nécessaire
      • Ni les coûts de transports
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 15. L’eau
      • Production d’eau potable :
      • fourchette haute 1,6 M €
      • Soit un service rendu en matière de potabilisation de l’eau par le Chéran et son écosystème
      • On compare le prix de traitement si l’eau était polluée par rapport au prix de traitement actuel (presque inexistant)
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 16. L’eau
    • « Potabilisation : les coûts réels de production de l’eau potable » 2006, C. Corisco-Perez, ENGREF.
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 17. Le tourisme
    • Au total : 134 500 €
    • Principaux postes de dépenses :
      • Lits : données manquantes
      • Kayak : 30 000 € (1 société)
      • Canyoning : 4 500 € (1 société)
      • Excursions : 100 000 €
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 18. Pour conclure
    • Pour les années à venir :
      • Finaliser le travail sur le Chéran
        • Regrouper des données manquantes
        • Peaufiner des calculs
        • Prise en compte d’autres facteurs (captation du carbone) et valeurs (bien-être ?)
      • Publier/Communiquer les résultats au niveau local
      • Evaluer une autre rivière
      • Rédiger un cahier des charges pour l’évaluation nationale des rivières sauvages
        • Constitution des bases de données
        • Mode de calculs (feuilles Excel… )
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 19. Pour conclure
    • Résultats à ce stade :
      • Les services économiques rendus par le Chéran s’élève jusqu’à 1,79 M € à ce stade de l’étude
      • Un label rivière sauvage permettra aux générations futures de continuer à bénéficier gratuitement de ces services : un Investissement
      • Avec un taux d’actualisation de 4%, ce bénéfice s’élève à
      • environ 24,33 M € sur 20 ans …
    ECP : Alexandre Welschinger et Pascal da Costa - colloque WWF du 20 mai 2011
  • 20. Projet élèves-ingénieurs ECP de 1 ère année Créer un réseau de Rivières Sauvages en France Colloque fondateur , WWF, Annecy le 20 mai 2011 MERCI