• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
La Valserine-Semine, une rivière d'exception
 

La Valserine-Semine, une rivière d'exception

on

  • 2,118 views

Colloque Rivières Sauvages, mai 2011, Annecy

Colloque Rivières Sauvages, mai 2011, Annecy

Statistics

Views

Total Views
2,118
Views on SlideShare
1,994
Embed Views
124

Actions

Likes
0
Downloads
4
Comments
0

2 Embeds 124

http://rivieres-sauvages.fr 113
http://www.rivieres-sauvages.fr 11

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    La Valserine-Semine, une rivière d'exception La Valserine-Semine, une rivière d'exception Presentation Transcript

    • la Valserine-Semine une rivière d’exception Colloque Rivières Sauvages 20 mai 2011 Annecy
    • Il s’étend sur 2 Régions (Franche-Comté et Rhône-Alpes) 3 Départements (Jura, Doubs, Ain) Créé en 1986 avec 48 communes il a été renouvelé en 1998  puis en 2011 il compte aujourd’hui 118 communes (74 Jura, 19 Doubs, 25 Ain) Le Parc naturel régional du Haut-Jura
    • Le bassin versant Valserine Semine 19 Communes concernées par le bassin versant Valserine – Semine dont 17 appartiennent au Parc. Celui-ci détient la compétence « gestion des cours d’eau et zones humides »
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    • Etat des lieux et des connaissances La Valserine et La Semine sont considérées comme des cours d’eau en bon, voire en très bon état. Une solidarité amont aval existe entre les communes du bassin versant appartenant au PNRHJ qui abondent un budget spécifique pour mener à bien des actions de gestion et sensibilisation Le Parc naturel régional du Haut-Jura a fait réaliser : - une expertise, réalisée par l’Université Lyon II, sur les caractéristiques physiques du bassin versant , le patrimoine écologique et paysager, les usages et activités liés aux rivières ; - un inventaire des 405 ha de zones humides réalisé par la FRAPNA . Différents suivis sont disponibles: Qualité des eaux réalisé par l’Agence de l’eau et le CG 01, populations piscicoles de la Semine par le CEMAGREF...
      • Actions menées
        • Gestion de la végétation des berges et de certains embâcles
        • Stabilisation ponctuelle de berge par des techniques douces
        • Diversification de quelques habitats piscicoles
        • Installation de 6 sondes de relevés de températures
      • et en cours
        • Effacement des plantations d’épicéas en zone humide (avec la CCPG)
        • Etude de la flore remarquable des zones humides (Frapna)
        • Inventaire des cuves fioul des bâtiments communaux et structures d’accueil proches des berges de la Valserine – Semine
      • Acteurs techniques concernés
        • Le monde de la pêche (Fédération de l’Ain et AAPPMA de la Valsemine)
        • Services de l’Etat (ONEMA, DDT...)et du Conseil Général de l’Ain,
        • La FRAPNA Ain
        • Le réseau Rivières Sauvages
      • Les perspectives actuelles d’actions
      • L’entretien et la gestion des cours d’eau :
        • gestion ciblée des embâcles présentant un risque de mobilisation,
        • gestion ciblée de la végétation arborescente et arbustive des berges,
        • suivi des érosions de berges et intervention limitée aux zones à enjeux ( sur propriété des collectivités) ,
        • nettoyage des dépôts sauvages en berges de cours d’eau,
        • lutte contre les espèces invasives (Renouée du Japon)...
        • La gestion des zones humides
        • L’information et la sensibilisation du grand public et des scolaires
    • La coopération Avec le Fonds pour la conservation des Rivières Sauvages Grâce aux apports médiatique, scientifique, technique et financier qu’il induit, il devient possible d’envisager pour la Valserine Semine ,outre une reconnaissance nationale, une programmation plus ambitieuse dans sa gestion voire son amélioration. L’opération phare qui pourrait en bénéficier concerne la restauration de la continuité écologique. Celle-ci qui ne constitue pas une priorité de premier ordre aux yeux des élus et nécessite des études et des financements importants, pourrait ainsi être mise en œuvre beaucoup plus rapidement et efficacement sur les ouvrages à problème qui ont été repérés.
    • Quand le Fonds pour la Conservation des Rivières Sauvages affirme : « Certaines rivières doivent être protégées pour ce qu’elles sont, libres, belles, riches d’une biodiversité remarquable, témoignage de la nature vivante dont la société ne peut se passer… » il est évident, pour les acteurs locaux concernés, que la Valserine Semine compte au nombre de ces rivières exceptionnelles.