Information Presse N°3… Le pré-programme des conférences
                      + de 40 Conférences et Tables Rondes




  ...
SIX TABLES RONDES POUR L’ECHANGE D’EXPERIENCES


DM1 : Témoignages clients : comment nous conduisons la dématérialisation ...
QUATRE TABLES RONDES DEDIEES AU CRM ET BUSINESS INTELLIGENCE

CRM-BI1 – Comment bien utiliser le CRM en temps de crise ?
Q...
QUATRE TABLES RONDES DEDIEES A LA GPAO

GP1 : Diagnostic de l’entreprise industrielle et de sa gestion de production
D’où ...
UN GRAND DEBAT – 4 SESSIONS DE CONFERENCES ET UNE TABLE RONDE


                             DEDIEES A L’E-ACHATS

       ...
3 CONFERENCES DEDIEES AUX FINANCES



SF1 - Le SaaS, une offre anticrise ?
Business model des applications en mode SAAS
. ...
domaines des systèmes, applications et progiciels d’entreprise. Sur 7 000 m², cette manifestation – organisée
par Infoprom...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Lire le communiqué de presse N°3

356

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
356
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Lire le communiqué de presse N°3

  1. 1. Information Presse N°3… Le pré-programme des conférences + de 40 Conférences et Tables Rondes LE PLUS GRAND EVENEMENT NTIC DE LA RENTREE REGROUPANT 7 POLES PROFESSIONNELS - 7 000 M² D’EXPOSITION 200 EXPOSANTS – PLUS DE 6 000 VISITEURS CŒUR DE CIBLE DES CONFERENCES - TABLES RONDES & ATELIERS EXPOSANTS CNIT – PARIS LA DEFENSE – DU 6 AU 8 OCTOBRE 2009 Cette lettre d’information presse va vous permettre de découvrir le pré-programme des conférences et tables rondes qui se tiendront en parallèle de ces 7 Pôles Professionnels. CINQ TABLES RONDES DEDIEES AUX ERP Il s’agit de débats de 1h30, animés par un journaliste professionnel, réunissant fournisseurs et clients. Le principe étant de privilégier les retours d’expériences et le dialogue avec la salle. ERP1 – Comment faire financer son projet ERP ? Et par qui ? Dès le second semestre de l’an passé, un certain nombre d’éditeurs d’ERP commençaient à approcher les TPE et PME avec des arguments, certes technologiques, mais aussi (et surtout) financiers. Et voilà le retour du « one stop shopping », version 2009. Conseil + logiciel & maintenance + change management/formation + hardware + mise en œuvre et… financements. Panorama des différentes approches actuellement proposées, bénéfices et limites de la formule et retours des premiers bénéficiaires. ERP2 – Partout le SaaS s’impose ! Pourquoi ? Comment ? Juste à la croisée de l’évolution technologique et de la façon de reconsidérer « l’énergie » et « l’intelligence » informatiques, le SaaS – à la faveur de la crise économique mondiale – s’impose dans toutes les fonctions des progiciels de gestion intégrés. Au-delà, on peut se demander si l’on n’assiste pas à l’avènement d’une véritable « culture » de consommation prônant l’agilité, la souplesse, la rapidité et fuyant la lourdeur de la propriété et/ou de la gestion in situ des progiciels ? ERP3 – Choix d’une solution ERP : achat de marque, achat de raison ou achat de « cœur » ? On commencera par se demander comment rédiger le cahier des charges, et de qui se faire aider en toute impartialité à l’heure des choix. Choix élargis aux intervenants indispensables à la bonne mise en œuvre de l’ERP : formateurs, consultants, intégrateurs… Et puis nous débattrons des différences entre les éditeurs d’ERP « de grandes marques », ceux issus des « métiers » et/ou ceux jouant la proximité géographique, culturelle ou autre (comme les éditeurs « open source »)… ERP4 – Ce que le BPM (Business Process Management) apporte aux ERP ?Vu de loin, cela pourrait ressembler au mariage de « la carpe et du lapin », tant l’un (le BPM) impose une vision – transversale – de l’activité diamétralement opposée à celle – en silos – des ERP. Il n’empêche que de très grandes entreprises, et des moins grandes, parviennent à profiter du meilleur de ces deux mondes. Dans quels cas précis ? Comment ? A quel prix ? Réponses à la lumière d’expériences concrètes. ERP5 – Comment gérer au quotidien et durablement les relations avec son éditeur d’ERP et ses partenaires (conseil, intégrateur, formateur…) ?Contrats, promesses, engagements, devoirs, cadres juridiques… la liste est longue des mesures, bonnes intentions, bordures, barrières érigées - et dûment signées - par les parties prenantes d’un projet ERP. Et puis il y a la réalité ! Quels sont les risques concrets de dérapage ? Comment les éviter ? Comment redresser la situation sans « judiciariser » le problème ? Quelle est l’efficacité réelle des clubs utilisateurs/clients ? Un débat concret, positif et sans tabou …
  2. 2. SIX TABLES RONDES POUR L’ECHANGE D’EXPERIENCES DM1 : Témoignages clients : comment nous conduisons la dématérialisation dans notre entreprise En matière de dématérialisation, les chantiers potentiels sont multiples tout comme les économies sont nombreuses. Comment démarrer, consolider, généraliser, orchestrer et, finalement, conduire la dématérialisation ? Sur qui s’appuyer, selon quelle méthodologie et pour quels objectifs ? Des entreprises témoignent de leurs parcours. DM2 : Dématérialisation tout azimut : quelle sécurité pour les flux et les documents ?La numérisation généralisée des documents et des flux est de toute évidence bénéfique à l’entreprise. De nombreux gains liés à l’amélioration de la productivité et à la modernisation des process en constituent les principaux bénéfices. Pour autant, se (re)pose l’impérieuse question de la sécurité des données, des flux et des traitements. Ce débat permettra de mettre en exergue les risques spécifiques et les solutions proposées aux responsables de la dématérialisation en entreprise. Intervenants potentiels : offreurs Démat’, spécialistes sécurité et clients-témoins DM3 : Archivage en ligne : comment (bien) s’y prendre ? Le concept, jeune de quelques années seulement, semble maintenant prendre de la maturité. Au fil du temps, l’archivage en ligne révèle ses indéniables atouts. Une table ronde, rassemblant fournisseurs et clients, permettra de faire un tour complet de ce sujet : ses « plus », ses limites, ses différentes solutions, ses technologies, ses acteurs, son coût réel, etc. DM4 : Confiance et certification : leviers-clés de la croissance des affaires. Comment en profiter ? Pas de développement commercial, ni de croissance des affaires si les activités et relations de l’entreprise ne s’inscrivent pas dans un environnement, une organisation, des procédures et outils sûrs. La signature électronique, l’identification et la certification sont devenues indispensables. Mieux, ils apportent des avantages concurrentiels qu’il serait dommage de ne pas exploiter. Explications, illustrations par les spécialistes du domaine et leurs clients. DM5 1 & 2 : Faut-il externaliser les services et solutions de dématérialisation ? Sujet récurrent, qui se pose de façon plus insistante encore avec la conjoncture difficile d’aujourd’hui, renforcé par l’engouement général à l’égard des offres Saas, Cloud, onDemand,… Fournisseurs de services, plates-formes tierces, éditeurs exposeront les avantages respectifs de leurs offres, appuyés en cela par leurs clients. DM6 : Comment nous répartissons les coûts et les gains de la dématérialisation des factures entre notre entreprise et nos fournisseurs ? La question peut fâcher, mais c’est une raison de plus d’aborder ici ce sujet sensible. Les différents témoignages clients permettront sans doute de déterminer les pratiques les plus courantes et les plus originales. Et d’ouvrir la voie à la formulation des « meilleures pratiques »…
  3. 3. QUATRE TABLES RONDES DEDIEES AU CRM ET BUSINESS INTELLIGENCE CRM-BI1 – Comment bien utiliser le CRM en temps de crise ? Que ce soit au niveau des relations commerciales, du service client ou même du marketing, la qualité de la gestion de la relation client devient une priorité absolue en temps de crise. Et les outils mis en place pour aider à parfaire/renforcer cette relation sont considérés comme « critiques ». Leur faiblesse intrinsèque peut s’y révéler, tout comme leur mauvais usage. Comment en retirer le meilleur ? Des entreprises témoignent. CRM-BI2 - Quel CRM pour les forces de vente mobiles ? Souvent mobiles, les commerciaux ont des besoins très précis en matière de gestion de la relation client : dossiers clients, contrats, comptes-rendus de visites, configurateur d’offres, deviseur, outils de suivi des offres, etc. A ces fonctionnalités, plutôt lourdes d’enjeux « business », doivent répondre des outils intégrés et puissants de CRM, accessibles instantanément depuis des terminaux mobiles. Lesquels ? Pourquoi ? Comment ? CRM-BI3 - Plates-formes BI hébergées : état de l’offre – pléthorique - illustrée par ceux qui l’utilisent… Les plates-formes BI hébergées (SaaS) sont légion. Tant sur le plan fonctionnel, que sur le plan de leurs destinations (dédié à certains métiers, plutôt qu’à d’autres) et pour ce qui concerne le prix/utilisateur/mois. Des clients-utilisateurs et leurs fournisseurs viendront nous expliquer les atouts des solutions choisies. CRM-BI4 - Centre de compétences BI : pourquoi et comment le constituer ? Quel périmètre d’intervention ? Quelles ressources et compétences ? Pour quels avantages et limites ?La solution du centre de compétence en charge de la totalité des projets BI semble, selon les observateurs, fréquemment de mise dans les entreprises. Ce modèle permet de capitaliser les expériences, mais aussi de mettre à disposition de tous les départements et de leurs utilisateurs des compétences attentives. Et d’instiller de façon homogène et cohérente, la culture de la mesure de performances et du décisionnel à tous les collaborateurs. Colloque Business Intelligence Il s’agit de 4 interventions successives de binômes clients-fournisseurs de 30 minutes. A chaque conférence, sont exposés le projet, la solution et les bénéfices de la mise en œuvre du BI dans un département différent. B1 « Quatre exemples de mise en œuvre du BI » Les applicatifs de décisionnel (Business Intelligence) pénètrent un à un tous les départements de l’entreprise. Leurs apports concrets dans une direction Générale, une direction Ressources Humaines, une direction Financière et une direction Marketing seront décrits dans un esprit de partage d’expériences. - Le BI à la Direction Générale - Le BI à la Direction RH - Le BI à la Direction Financière - Le BI à la Direction Marketing
  4. 4. QUATRE TABLES RONDES DEDIEES A LA GPAO GP1 : Diagnostic de l’entreprise industrielle et de sa gestion de production D’où part-on ? Quelle est la situation exacte ? Comment faire évoluer les processus de production et leur gestion ? Ces questions appellent des réflexions de fond sur les objectifs et la stratégie de l’entreprise, surtout en temps de crise économique. Une fois ce bilan établi, un « chemin de modernisation » est tracé puis emprunté pour moderniser la GP, sans perturber l’activité quotidienne. GP2 : Choix, acquisition, déploiement d’une GPAO : des exemples remarquables dans les entreprises manufacturières Couverture fonctionnelle, profondeur des applications, méthodologie de mise en oeuvre, gestion du projet, gestion du changement : comment s’y sont pris les entreprises industrielles les plus avancées pour moderniser leurs GP ? Témoignages. GP3 : Choix, acquisition, déploiement d’une GPAO : des exemples remarquables dans les processus continus Couverture fonctionnelle, profondeur des applications, méthodologie de mise en oeuvre, gestion du projet, gestion du changement : comment s’y sont pris les entreprises industrielles les plus avancées pour moderniser leurs GP ? Témoignages. GP4 : GPAO et intégration fonctionnelle : comment se sortir du casse-tête ? En soi, la GPAO est un monde à part. Elle peut s’inscrire aussi – d’un point de vue informatique – au cœur (voire à la croisée) des systèmes d’information de l’entreprise : décisionnel, gestion, exécution. Où situer la solution de GPAO ? Comment et pourquoi l’intégrer ou l’interfacer aux autres applications de l’entreprise (ERP, GQAO, Supply Chain, SI Achats, MES, CRM…) ? Pour quels coûts et quels bénéfices ?
  5. 5. UN GRAND DEBAT – 4 SESSIONS DE CONFERENCES ET UNE TABLE RONDE DEDIEES A L’E-ACHATS Un grand débat inaugural EA1 : La maîtrise du risque fournisseurs : en quoi les outils de e-Achats sont-ils devenus indispensables ? Avec la crise, les fournisseurs – quel que soit leur rang – sont extrêmement fragilisés. Les grands donneurs d’ordres ne peuvent exposer leurs activités et revenus à la disparition ou au mouvements sociaux de leurs sous-traitants. Ils se doivent donc de repenser totalement leurs relations avec eux. Et leur rôle, en cas de problème. Parce qu’ils formalisent, clarifient, régularisent les relations entre ces entreprises et leurs grands clients, les outils de e-Achats – SRM, en particulier – sont devenus indispensables à une nouvelle gestion de la relation fournisseurs. Comment ? Pourquoi ? Quatre sessions de conférences clients-fournisseurs Ici, des binômes client-fournisseur viennent exposer et partager 30 minutes durant le cas concret réalisé, la problématique traitée avec succès. Echanges d’expériences garantis. EA2 : Mettre en œuvre une stratégie et sa solution de « Spend management » Bien acheter, c’est aussi bien dépenser. Ce qui suppose avoir une vision correcte, sinon exacte, de ses dépenses, à l’échelon local et central. Comment vont les entreprises les plus avancées dans ce domaine ? EA3 : Moderniser l’achat des voyages d’affaires et la gestion des frais de mission Véritables casse-tête, les déplacements professionnels et, en corollaire, les remboursements de notes de frais s’inscrivent dans un processus transverse de l’entreprise qui n’a pas encore, ou alors très partiellement, été modernisé, ni optimisé. En dépit de la conjoncture actuelle, il n’est pas question de supprimer tous les déplacements, surtout ceux qui concernent les relations avec les clients importants. Par contre, il s’agit de bien les maîtriser. Et des solutions existent, très rapidement rentables. EA4 : e-Procurement pour PME-PMI Un peu comme le serpent de mer, le e-procurement adapté aux petites et moyennes entreprises était annoncé régulièrement, sans vraiment s’imposer concrètement. Avec des initiatives, services et solutions adaptés, on dit qu’il arrive, enfin ! EA5 : Plans d’action d’achats et suivi des gains Ajustement des besoins, modification des marchés, renégociations économiques, sélection de fournisseurs en seconde ou troisième source… les plans d’actions d’achat peuvent être nombreux et simultanés dans une direction des achats. Comment les ordonner, les gérer, les réaliser et en suivre efficacement – et sur la durée – les gains ? Une table ronde commune avec Solutions Démat’09 EA6/DM6 : Comment nous répartissons les coûts et les gains de la dématérialisation des factures entre notre entreprise et nos fournisseurs ? La question peut fâcher, mais c’est une raison de plus d’aborder ici ce sujet sensible. Les différents témoignages clients permettront sans doute de déterminer les pratiques les plus courantes et les plus originales. Et d’ouvrir la voie à la formulation de « meilleures pratiques »…
  6. 6. 3 CONFERENCES DEDIEES AUX FINANCES SF1 - Le SaaS, une offre anticrise ? Business model des applications en mode SAAS . Faiblesses des engagements . Faiblesses des coûts de mise en œuvre... Points d'attention . Les FCS d'un projet en mode SAAS . Les risques de dérapage des projets en mode SAAS… SF2 – Quels sont les nouveaux leviers des directeurs financiers face aux contraintes actuelles ? Principaux impacts de l'environnement actuel . Accès difficile au financement et dégradation de la trésorerie . Repli des ventes…. - Réponses apportés par les éditeurs de progiciel . Aide à la décision via des outils de pilotage . Réduction des coûts et optimisation des processus à travers des solutions de dématérialisation .Optimisation de la trésorerie via ma mise en place de nouveaux systèmes de paiement réduisant les coûts et délais de transaction SF3 - Les nouvelles offres autour des ERP Les nouvelles solutions de : . Cash management . Archivage des données des systèmes décomissionés . Dématérialisation appliquée à la finance… 4 CONFERENCES DEDIEES AU SYSTEME i SA 1 - Consolidation et haute disponibilité en environnement 'i' ? Au fil du temps, le Power i est devenu une machine de consolidation, ce qui correspond bien aux attentes et aux besoins de ses utilisateurs. Mais qui dit consolidation dit également nécessité de rendre cette machine déjà extrêmement fiable et disponible encore plus fiable et disponible. Comment y parvenir le plus efficacement possible, au meilleur coût ? SA 2 - Le PHP en environnement i L'arrivée du PHP, langage du Web par excellence, en environnement Power i avait en son temps créé une petite révolution. Quelle utilisation est réellement faite aujourd'hui ? Pour quelles applications ? Témoignages utilisateurs et points de vue de spécialistes. SA 3 - Entreprise 2.0 et applications collaboratives : quelle réalité aujourd'hui ? Les applications collaboratives sont devenues incontournables dans toute entreprise dynamique actuelle. Parallèlement, l'entreprise libérée des contraintes de ses outils de communication et de productivité, ou Entreprise 2.0, est devenue une réalité dans de nombreuses organisations. Et vous ? Quand sauterez-vous le pas ? SA 4 - Virtualisation en environnement i Des serveurs aux applications, du stockage au poste de travail, la virtualisation fait partout couler beaucoup d'encre et s'impose dans les systèmes d'information des entreprises. Mais quelle réalité recouvre-t-elle exactement en environnement i ? Notre panel de spécialistes fera le point de la situation et de l'avenir de ces technologies. Rappelons que cet ensemble de salons professionnels constitue le plus grand événement NTIC de la rentrée 2009 et répond aux besoins d’information des petites, moyennes et grandes entreprises dans les
  7. 7. domaines des systèmes, applications et progiciels d’entreprise. Sur 7 000 m², cette manifestation – organisée par Infopromotions – réunira sur un même hall : ERP’2009 : La 12ème édition du salon des progiciels de gestion intégrés pour les grandes entreprises et les PME/PMI SOLUTIONS DEMAT : Le Salon des solutions de dématérialisation et d'archivage en ligne SOLUTIONS CRM/BI : CRM • SFA • eMarketing • B.I. Le rendez-vous des dirigeants de PME, des directions commerciales comme des DSI SOLUTIONS GPAO : Le salon des progiciels pour les PMI indépendantes et les établissements industriels. SOLUTIONS E-ACHATS 2009 : Le Salon des Nouvelles Solutions Achats SOLUTIONS FINANCES : Le Salon Mid-Market des solutions informatiques de la Fonction Finance SERVEURS & APPLICATIONS : Le Seul Salon en Europe réellement dédié aux Solutions et applications en environnement « i » Parallèlement à ces manifestations sont organisées des conférences, tables rondes mettant en exergue informations pratiques, conseils et retours d’expériences des entreprises les plus expérimentées dans ces différents domaines. Pour plus d’informations : Pour exposer : expo@salons-solutions.com - Le site des salons : www.salons-solutions.com Conférences : ERP, E-ACHATS, GPAO, CRM/BI ET SOLUTIONS DEMAT Philippe GRANGE - Faits & Chiffres ph.grange@faitsetchiffres.com Conférences : SOLUTIONS FINANCES Medhi SALHI - Optimeus mehdi.salhi@optimeus.com Conférences : SERVEURS & APPLICATIONS Benoît HERR – BE@CHCOM benoit.herr@club-internet.fr Relations Presse Marie-Christine FLAHAULT flahault@orange.fr Tél. 06 15 37 18 11

×