A2 le manager au carrefour des territoires de la mutualisation des compétences
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

A2 le manager au carrefour des territoires de la mutualisation des compétences

on

  • 616 views

Support d’intervention des ateliers dans le cadre des 9èmes Rencontres du etourisme institutionnel à Pau, les 25 et 26 septembre 2013. #ET9

Support d’intervention des ateliers dans le cadre des 9èmes Rencontres du etourisme institutionnel à Pau, les 25 et 26 septembre 2013. #ET9

Statistics

Views

Total Views
616
Views on SlideShare
616
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
36
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

A2 le manager au carrefour des territoires de la mutualisation des compétences A2 le manager au carrefour des territoires de la mutualisation des compétences Presentation Transcript

  • Le manager au carrefour de la mutualisation des territoires et des compétences
  • Brive la Gaillarde Stéphane Canarias
  • ! !"#$!%&'!($!)*++,-*.,/$".0!1$.2,#$#/0! –  3$!0$"+!45)$!($!6*".702$!89!("!372*"07#! –  3$!:$.!$21+*;$".!/*".70<="$!("!372*"07#! –  3,!>$0<*#!( ?="71$2$#/0!$#!(7.$)/! –  @!+7)$#)$0!( $#/.$1.$#$".!($!01$)/,)+$0! –  :!,"/*.70,<*#!($!)*22$.)7,+70,<*#! –  3$0!A*++7#$0!($!B,7#/$!C?.?*+$D!EFG!H,27++$0! ,))"$7++7$0I!0*7/!E!&G&!#"7/?$0! –  3$0!J,.(7#0!($!A*+$K$D!:G!&&&!L707/$".0!I! 4,000,000! 62%d’autofinancement
  • !"#$%&'(&')*+,-./&'(&'0,-1&' •  23&'45+-6&'("+3&'.*-78398-3&'(&'%*::8;*,89&+,.'6&,/83&39.'8+<*+,("=+-' %*39,&'>'.8:8,-4.'&3'?@@@A'' •  23&'45+-6&'<&+3&'' •  B&'3*/;,&+7'.&,1-%&.'8+7'8%C1-94.'18,-4.'&9'=494,*DE3&.' •  23';+(D&9'(&'F'/-::-*3'("G'(*39'6:+.'(&'H@I'&3'8+9*JK383%&/&39'&9' :"*;:-D8C*3'("8L&-39&'%=85+&'8334&'(&.'*;<&%CM.'&9'+3'45+-:-;,&'K383%-&,' •  !8'34%&..-94'("81*-,'+3&'45+-6&'/*C14&'1*-,'.+,J/*C14&'6*+,'8L&-3(,&' (&.'*;<&%CM.'4:&14.'' •  !"-394D,8C*3'(&'3*.'.8:8,-4.'(83.'+3&':*D-5+&'(&'%*,6*,89&';,83(-3D'
  • !8'.9,+%9+,&'-39&,3&'(&' : #$%&'(&')*+,-./&' DIRECTION - STRATEGIE Gestion du site touristique « Les Jardins de Colette » Gestion de la Résidence de Tourisme « Les Collines de Sainte Féréole » Accueil et information Service Commercial Entretien des sentiers de randonnées Communication Observation locale et ingénierie Animation et événementiel
  • !&'%N%:&'(&'1-&'(+'.8:8,-4'(83.':"&39,&6,-.&' Motivation / Expertise Années dans l entreprise Période optimum : motivation et expertise élevées Début de carrière Si la motivation continue de décliner : envisager la sortie de l entreprise La courbe de la motivation s inverse. Comment ? Mobilité interne, + de responsabilités, augmentation de salaire!
  • O*C1&,'P' •  Q+"&.9'%&'5+-'/*C1&'1*9,&'%*::8;*,89&+,P' –  !&'.8:8-,&' –  !8',&%*338-..83%&' –  ! 8%5+-.-C*3'(&'%*/649&3%&.R'%*338-..83%&.' –  !&.'%*3(-C*3.'(&'9,818-:' •  S'1*+.'(&'3*+,,-,':&.'(-T4,&39&.'8L&39&.'(&'1*.' %*::8;*,89&+,.' •  U-'9*+9&.'%&.',46*3.&.'3&',46*3(&39'68.'V'.&.' 8L&39&.R'-:'M8+9'&31-.8D&,'+3&'.*,C&'(&':"&39,&6,-.&' '
  • !"&.6,-9'("45+-6&'&9':&'%*,6*,89&';,83(-3D' 'U4/-38-,&.'-39&,3&.R'<*+,34&.'9=4/8C5+&.R',&3(&WJ1*+.' ,4D+:-&,.'X:&'6*9'(+'<&+(-R':&.'%8M4.'(+'Y&;R'Z[''(&.'*%%8.-*3.' -(48:&.'6*+,'M8-,&'68..&,'(&.'/&..8D&.'8+9,&/&39A'' '&.'*%%8.-*3.',46*3(&39'V']' ' ' 'J'/*C18C*3'(&.'.8:8,-4.' ' ' 'J'%*=4.-*3'( 45+-6&'' ' ' 'J'(4.8/*,^8D&'(&.'9&3.-*3.'-39&,3&.'X68,M*-.[' ' ' 'J'-394D,8C*3'(&.'3*+1&8+7'8,,-1839.' '_(&3CK&,'(&.'.8:8,-4.'5+-'<*+&,*39':&',`:&'(&'a'%*+,,*-&'(&' 9,83./-..-*3'bA'' ' ' ' ' ' ' 'a'Y&",&')*D&9=&,'b'' '
  • S’adapter ou disparaitre! Quand l’ ADT 79 rencontre DARWIN ! Marc Richet
  • S+'%*//&3%&/&39']'+3'B)'a'%:8..-5+&b' #+'5+83(':8'389+,&'498-9'D434,&+.&' !&.'8334&.'cdd@R':"86*D4&''(&.'a'>@'D:*,-&+.&.'b' 6*+,':&.'*,D83-./&.':*%8+7'(&'9*+,-./&'
  • U"8(869&,'*+'(-.68,8-9,&]'' 5+83(':"'SB)'ed',&3%*39,&'BSfY_g'
  • h,&/-&,'%=*%'.4:&%CM']':8'%*3%+,,&3%&R'*+' 5+83(':8'3*+,,-9+,&'.&'M8-9',8,&' !&.'8334&.'?@@@'']'':&'i&;',&31&,.&':"*,(,&' 498;:-'&9'-31&,.&':&.'6`:&.'X*T,&''''''''''''' (&/83(&['
  • B&+7-E/&'%=*%'.4:&%CM']':8',8,4M8%C*3'(&.' /*N&3.R'*+'5+83('*3'49*+T&' !&.';+(D&9.'(&.'%*::&%C1-94.'."4C*:&39' !&.'1,8-.'6,*.'.*39'(&'6:+.'&3'6:+.'8+9*3*/&.' !&.'8+9,&.'6&,(&39'6-&('
  • 23&'%*31-%C*3]'68..&,'(&':8' /+9+8:-.8C*3'V':8'%*D&.C*3' •  j3'%*+,.']'9,818-:'%*//+3'h,4.-(&39.'&9'B-,&%9&+,.'#)' &9'SB)'.+,':&'6*.-C*33&/&39'.9,894D-5+&'(&.' .9,+%9+,&.' •  j3'%*+,.']'9,818-:'%*//+3'#)kSB)'.+,':8'%*31&,D&3%&' (&.'(-.6*.-CM.'i&;'' •  S'1&3-,']'%*//+3-%8C*3'%*//+3&'#)kSB)'8+6,E.'(&.' %*::&%C1-94.'&9'(&.'6,*M&..-*33&:.'.+,':&.'%=*-7'' •  'Z'1&,.'+3&'.9,+%9+,&'%*//+3&'P'
  • le manager au carrefour de la mutualisation des territoires et des compétences Rencontres Etourisme Pau
  • Du fonctionnement en mode projets inter-structures à la mise en convergence par la stratégie quelles compétences distinctives ? Rencontres Etourisme PAU 2
  • ADRT Oise CRT Picardie Bilan du fonctionnement en mode projets inter-entités La démarche projets inter-entités a permis de faire de nombreux progrès et d’obtenir des résultats économiques significatifs mais ! 3 CDT Somme ADRT Aisne Projets Rencontres Etourisme PAU
  • Rencontres Etourisme PAU 4 Nous nous sommes retrouvés enlisés •  Disparités importantes dans les ressources consacrées aux projets parmi les partenaires •  Une gouvernance approximative du management du travail en mode projet inter-entités •  Une analyse des mutations et des ruptures de notre Environnement qui n était pas suffisamment approfondie ni partagée •  Un déficit de management RH des collaborateurs membres des groupes de travail inter-entités (conduite du changement) L addition de projets collectifs ne constitue une stratégie partagée !
  • Rencontres Etourisme PAU 5 La constitution du groupe! nous avons décidé de partager la démarche stratégique initiée entre le CRT et les ADRT avec 8 OT + la FROTSI
  • A la question à tous les acteurs publics et parapublics : Quelle direction prenez vous ? Quelle stratégie poursuivez vous dans votre territoire ? Il ne serait pas exceptionnel de constater que chacun a sa version du sens dans lequel il veut aller !! en toute bonne foi d’ailleurs en avançant dans sa logique! fonction de son histoire, de ses contraintes, de son expertise !... Chacun produisant son propre plan d’action, le faisant approuver par son instance avec ici ou la des projets communs! 6 Rencontres Etourisme PAU
  • Qu’est ce que l’on aimerait avoir ? Ce qui serait souhaitable d’avoir : c’est une « mise en convergence » de tous les acteurs autour d’ éléments fédérateurs : ??? 7 ? Rencontres Etourisme PAU
  • 8 La stratégie doit satisfaire à une synthèse qui est un équilibre judicieux entre les 3 éléments du V.E.R Volontés des créateurs, des instances de décision Les attentes fondamentales Environnement Ressources Opportunités Menaces Forces Faiblesses Stratégie S1 Synthèse (ou problématique matérialisée par les grandes questions ou les grands défis à relever) Rencontres Etourisme PAU
  • Recenser les faits de chaque pilier V, E, R, les ordonner. S approprier les attentes fondamentales, les volontés stratégiques des créateurs, des réels décideurs! Colorer les faits, leur donner une signification qui permette d en déduire le caractère positif ou négatif! Pratiquer les analyses stratégiques (portefeuille d activités,!) en préalable!. et les exploiter! Réaliser une synthèse ou formuler la problématique sous forme de questions ou défis à relever! Formuler une stratégie créatrice de valeur(s) en s appuyant sur les 4 grandes composantes (Vision stratégique, Dessein Stratégique, Business Model, Stratégie Globale) FortMoyenFaible Intérêtdusegment pourl’entreprise 1,5 2,5 3,5 Atouts de l’entreprise Faible Moyen Fort 0,5 1,5 2,5 3,5 A B D F E F C 3 9 Quelles sont les étapes clefs de notre démarche V.E.R Business Model Dessein Stratégique Volet Offensif Volet Défensif Stratégie Globale Vision Vision stratégique V E R 1 0pportunités Menaces Forces Faiblesses 2 5 4Synthèse Problématique (Q,Q,Q!) Rencontres Etourisme PAU
  • La démarche stratégique simplifiées dans une démarche linéaire !"#$%&'( )*+,-'( ./$-0/"&(1$'&(#$2'3"#04'&(.23#256+,-'&78( !"#$%&'()) *+,-(..() !"#$%&'()) *+,-(..() /(')0,+#1(')23('-4#'5)656567)) .(')189'):),(.(;(,7<) !=) !>) !?)
  • 11 La stratégie un ensemble qui s’articule généralement en! •  Un dessein stratégique! •  Un business model! •  Une stratégie globale avec un volet offensif et un volet défensif! •  Avec en toile de fond l’expression d’une vision stratégique! Business Model Dessein Stratégique Volet Offensif Volet Défensif Stratégie Globale Vision Vision stratégique
  • Le portefeuille d’activités! •  Les portefeuilles d’activités constituent la carte d’identité d’une structure. •  Chaque activité consomme du temps c’est-à-dire de l’argent, mais aussi des achats externes (imprimerie!) que nous pouvons additionner, jusqu’à les apprécier, en poids relatif, en base 100. •  Or nous savons que toutes les activités n’ont pas le même intérêt, le même impact, elles ne répondent pas toutes aux mêmes attentes fondamentales des instances de décision •  Et nous savons aussi que nous n’avons pas toujours les meilleurs atouts pour mettre en œuvre ces activités. Disons plus simplement que la mise en œuvre présente des potentiels d’amélioration. Rencontres Etourisme PAU 12
  • Rencontres Etourisme PAU 13
  • Rencontres Etourisme PAU 14
  • Rencontres Etourisme PAU 15
  • Les mutations profondes de l’environnement! Rencontres Etourisme PAU 16
  • Analyse de l’Environnement « Force est de constater que la crise actuelle n’est pas la crise du tourisme mais seulement celle des produits et des process classiques ». Jean Viard, Convention Challenge Tourisme du 26/10/2012 à Cracovie 17
  • les ruptures en cours • La passage d une économie de services standardisés à une économie d expérience • La définition du nouveau contrat de base de l offre touristique • Le passage de clients consommateurs à des clients désireux d interactions avec l offre pour obtenir une véritable expérience sur mesure , ils sont désireux de personnalisation et de coproduction de l offre • Le passage d une communication propriétaire à une communication collaborative • Le passage d une communication publicitaire à une communication basée sur le retour d expérience qualifié. • L économie marchande sera de plus en plus concurrencée par l économie de partage : –  « Tout ce qui permet aux individus de se montrer intelligents face au système marchand apparait bien comme un enjeu croissant ». Eric Donfu, sociologue –  L essor du non marchand ne tient pas qu à une question financière; visiblement, celui-ci qui parvient de mieux en mieux à répondre à des aspirations des vacanciers que la sphère marchande ne réussit pas suffisamment à bien exploiter.
  • Le tourisme Un secteur pris en tenaille entre l’économie numérique marchande de l’offre standardisée et l’économie collaborative basée sur la mise en relation numérique entre visiteurs
  • Nos problématiques collectives et spécifiques! Rencontres Etourisme PAU 20
  • Les premiers enseignements! 21 •  En première approche, nous nous sommes interrogés sur les éléments de la problématique : sont ils spécifiques à mon entité ou collectifs et dans quelle proportion ? •  A problématique collective, il serait logique d’apporter une réponse collective •  A problématique spécifique : bien entendu une réponse spécifique •  Ce constat doit nous guider dans l’élaboration des solutions, des points de convergence Pbique Spécifique locale Pbique Collective territoire )3/*$59#0,-'( :/$$';04'( .<5;+=,-'( @A)BCD(#') EF) GF) @A)H(+3;+D') EF) GF) @A)I4C*D80#() JF) >F) @A)/+4#) KF) ?F) @A)L4"4#) EF) GF) @A)M8,4##() JF) >F) @A)!$)63(#-#) KF) ?F) BNOA)BD'#() KF) ?F) BNOA)@D'() PF) PF) BNOA)!4CC() EF) GF) IOA)MDQ+,1D() KF) ?F) >/%'""'( (?@A( (B@A( Rencontres Etourisme PAU
  • Les résultats de nos investigations Rencontres Etourisme PAU 22
  • Groupe de Convergence Territoriale •  Pour mettre en œuvre cette convergence territoriale limitée dans un premier temps à 15-20%, il est impératif que chaque entité dégage du temps. –  4 500h (3 personnes ETP) pour les ADRT –  9 000h (6 personnes ETP) pour le CRT –  De 450 à 1500h pour les OT(s) 23 Sur le 1/3 de Pbique Spécifique, lié au local Chaque acteur agit seul Le collectif qui sera Partagé / Convergent entre OT(s) – ADRT(s) - Frotsi & CRT La part Pbique Collective Qui fera l'objet d'un traitement éventuel ultérieurement! Rencontres Etourisme PAU
  • CRT ADRT Aisne ADRT Oise OT OT OT ADRT Somme Convergence Territoriale Partielle Convergence Territoriale Partielle •  « !Cette convergence des OT(s) ADRT(s) CRT doit s’inscrire dans le sens de l’évolution de l’économie touristique de notre territoire! en se focalisant sur : •  L’Experience Economy c’est-à-dire la transformation concrète des FCS de différentes familles de consommateurs en offre renouvelée, régénérée appelée « offre expérientielle » des prestataires! •  Le numérique ou plus précisément le Process d’Intermédiation Digitale Rencontres Etourisme PAU 24 OiseAisne Somme
  • Rencontres Etourisme PAU 25 R&D Etudes R&D Applicative Ingénierie Conseil Acteur de l’économie numérique Déploiement Marque média Une chaîne de valeur partagée
  • Le degré d’implication ne se situe pas au même stade de valeur! R&D, Etudes R&D, Application Ingénierie Production / Déploiement Communication Soc d Etude +++++++ + CRT ++++ ++++++++ ++ + +++++ ADRT(s) ++ +++ +++++++ +++ +++ OT(s) + + +++ +++++++ + FCS Tdf, Ruptures! Offre Générique Offre Spécifique Mise en œuvre Marque Local, RS Rencontres Etourisme PAU 26
  • Rencontres Etourisme PAU 27 Les compétences distinctives
  • Rencontres Etourisme PAU 28 Les compétences clés •  La démarche stratégique •  Le management de processus •  Les compétences de l’économie numérique •  Les compétences de « l’Experience Economy » •  La conduite du changement
  • Stratégie de processus Stratégie Globale Management stratégique Processus Finances & juridique Processus intermédiat ion digitale Processus Business managemen t des marchés Processus RH & Gestion des Compétences distinctives Processus R&D Etudes & R&D applicative Processus Dév Techno Processus Qualité Processus ingenierie - conseil Cohérence Verticale Cohérence horizontale
  • Les compétences de l’Economie numérique •  Intermédiation digitale (web social management) •  Web sémantique •  Web marketing (SEO – SEM) •  Production et diffusion des contenus •  Stratégie data et CRM •  Cycle d’achat •  Développements techniques Rencontres Etourisme PAU 30
  • « L’Experience Economy » Rencontres Etourisme PAU 31
  • Pine & Gilmore’s Experience Economy Certification Course
  • Make Goods Commodities Extract Deliver Services Stage Experiences Progression of Economic Value Natural stuff Tangible things Intangible activities Memorable events Agrarian Economy Industrial Economy Service Economy Experience Economy
  • Que signifie ce vocable « Experience Economy » ? En partant d un principe économique : la performance économique d une entreprise s explique par une création de valeur reconnue et adoptée par ses clients. En partant du point de vue du visiteur : « Le visiteur ne veut plus vivre une expérience touristique, il veut partager une véritable immersion ». C est-à-dire qu il attend aujourd hui une performance supérieure de la part des professionnels du tourisme. En partant d un constat : l offre touristique marchande est globalement en panne de création de valeur depuis plusieurs années (offre largement standardisée). Rencontres Etourisme PAU 34
  • Les forces du changement les stratégies et modes de management qui en découlent! Stratégie de leadership résolu Stratégie d’adaptation continue (transaction) Stratégie mixte (négociation) Stratégie de rupture (imposition) Stratégie d’adaptationFaibles FortesFaibles Moyennes Fortes Moyennes Les forces qui s’opposent au changement Les forces qui imposent le changement
  • OT(s), ADRT(s) et CRT •  La stratification est naturelle puisqu’elle est induite par l’administration et renforcée par le financement et le mode de fonctionnement indépendant de chaque structure •  Cette stratification : A-t-elle vraiment un sens du point de vue du consommateur ? •  S’il doit y avoir une focalisation sur une action donnée, c’est plutôt en associant les trois niveaux que cela devrait se faire, à l’image de l’action Chine en cours •  A partir du moment où l’on prend pour axiome qu’il n’y aucune entité inutile et que chacune a sa raison d’être, ne peut on pas trouver des convergences qui donnent un sens et du sens à l’action ? Rencontres Etourisme PAU 37 Locale (Villes, CC, Epic..) Départementale Aisne, Oise, Somme Région Picardie Action Chine CRT ADRT OTAction y
  • « Rien n’est possible sans les Hommes, rien n’est durable sans les institutions ». Jean Monnet
  • Think Tank •  Amblard Olivier : ADRT Charente-Maritime Tourisme (Tel : 05 46 31 71 65/06 75 44 42 99 olivier.amblard@en-charente-maritime.com) •  Benedit Stéphane : ADRT Nièvre (06 87 01 00 17stephane.benedit@nievre-tourisme.com) •  Escande Valérie : ADRT Tarn (06 47 94 04 87 valerie.escande@cdt-tarn.fr) •  Gold Jean-Philippe : CRT Picardie (03 22 22 33 66 / 06 76 73 38 10 jean-philippe.gold@picardietourisme.com) •  Lahuna Sylvie : ADRT Yvelines slahuna@yvelines.fr) •  Rouziou Stéphane : ADRT Aisne ( s.rouziou@aisne-tourisme.com 07 77 37 79 61)