Nematologie 3

4,755 views

Published on

2 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
4,755
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
173
Comments
2
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Nematologie 3

  1. 1. Symptômes d’infestation des Meloidogyne spp. sur piment Formation de petites galles sur racines de piment
  2. 2. Symptômes d’infestation des Meloidogyne spp. sur culture d’aubergine Galles sur aubergine
  3. 3. Symptômes d’infestation des Meloidogyne spp. sur melon infesté témoin
  4. 4. Formation de galles sur racines de melon
  5. 5. Effet de Meloidogyne sur tubercule de pomme de terre Non infesté Présence des masses d’œufs de couleur brunâtre
  6. 6. Globodera, nématode doré de la pomme de terre Biologie Idem à Heterodera à l’exception de l’éclosion des œufs est influencée par les exsudats racinaires Plantes hôtes Surtout la pomme de terre et qq solanacées (Tomate, aubergine, et certaines plantes adventices)
  7. 7. Aspect végétatif de la culture de pomme de terre infestée par Globodera spp. Culture pleine production
  8. 8. Globodera
  9. 9. Globodera sur tubercule de pomme de terre Femelle adulte Plusieurs jeunes femelles attachées au tubercule
  10. 10. Problématique de l’échantillonnage Pour prélever des échantillons représentatifs d’un sol quelconque il est nécessaire de connaître la distribution des nématodes. La distribution horizontale n’est pas homogène elle est agrégative ou en taches A A B B
  11. 11. Profondeur A B Distribution verticale hétérogène des nématodes
  12. 12. Distribution temporelle variable
  13. 13. Puisque la distribution des nématodes est agrégative, hétérogène et variable, l’échantillonnage s’effectue sur un sol cultivé Les plantes sont des indicatrices de la présence des nématodes. Il y a une relation entre la vigueur de la culture (indice de vigueur ou état de la végétation) et la population des nématodes dans le sol ou la plante. Cette relation est connue par courbe isopathologique. L’indice de vigueur varie de 0 à 4.
  14. 14. Comment doit–on noter cet indice de vigueur ? La notation de l’indice de vigueur est arbitraire. Dans le cas des espèces annuelles: la note IV=0 est attribuée aux plantes complètement desséchées. IV=1 aux plantes en voie de dessèchement IV= 2 est attribué respectivement de vigueur moyenne. Les plantes les plus vigoureuses ont un IV=4 et celles présentant 25% de la végétation desséchée sont notés IV=3.
  15. 15. Dans le cas des espèces pérennes comme les arbres fruitiers la notation de l’indice de vigueur tient compte du développement du diamètre du porte-greffe et de la croissance du greffon. IV=1 est attribué aux arbres présentant le diamètre du porte-greffe et la croissance du greffon les plus faibles. les arbres, présentant le diamètre du porte-greffe et la croissance du greffon les plus importants, ont un IV=4 . Les arbres ayant une croissance intermédiaire sont notés IV=3 ou IV=2.
  16. 16. Echantillonnage en grandes cultures (céréaliculture).
  17. 17. Courbes isopathologiques des principaux genres de nématodes associés aux céréales Heterodera spp et Meloidogyne artiella
  18. 18. Ditylenchus dipsaci Pratylenchus
  19. 19. Echantillonnage en pépinières d’arbres fruitiers Courbe isopathologique pêcher et figuier-nématodes
  20. 20. Courbe isopathologique prunier-nématodes
  21. 21. courbe isopathologique grenadier-nématodes
  22. 22. courbe isopathologique Citrus-Tylenchulus semipenetrans
  23. 23. Echantillonnage dans le cas des cultures maraîchères sous serres Courbe isopathologique Meloidogyne -cultures maraîchères
  24. 24. Classement des serres selon leurs degrés d’infestation du sol Plantes hôtes S. indemnes S. faible infestées S. fort infestées Piment IG moyen=0 IG moyen < 1 IG moyen ≥ 1 Tomate IG moyen=0 IG moyen < 2 IG moyen ≥ 2 Melon IG moyen=0 IG moyen < 3 IG moyen ≥ 3 Courgette IG moyen=0 IG moyen < 2 IG moyen ≥ 2 Aubergine IG moyen=0 IG moyen < 2.5 IG moyen ≥ 2.5
  25. 25. Moyens de lutte contre les nématodes phytoparasites La prophylaxie La lutte culturale L’objectif de cette lutte est de réduire le taux d’infestation du sol [Population finale < à la population initiale (Pf <Pi)] cette lutte nécessite la connaissance de la relation hôte parasite et les caractéristiques biologiques du nématode.
  26. 26. Hôte immune Hôte résistant Hôte tolérant Hôte sensible
  27. 27. La résistance variétale et son rôle dans la lutte contre les nématodes Chez plusieurs plantes hôtes la résistance contre Meloidogyne est contrôlée par le gène Mi. C’est une résistance par hypersensiblité. Les plantes résistantes sont des plantes pièges Les variétés résistantes sont utilisées dans une rotation culturale
  28. 28. Dans le cas d’un sol fortement infesté la culture de deux années successives permet de réduire l’inoculum potentiel du sol. Pour un sol faiblement infesté les variétés résistantes (1 année) sont cultivées en rotation avec les espèces sensibles (1 année). La culture continue de ces variétés résistances est déconseillée pour éviter la sélection des populations virulentes capables de se développer sur ce gène de résistance
  29. 29. sources de résistance chez les porte-greffes de pêcher, amandier et prunier Cadaman: porte-greffe de pêcher et amandier est résistant pour M. javanica, M. arenaria, M. incognita GF 557: porte-greffe de pêcher et amandier est résistant pour M. arenaria, M. incognita Myrobolan porte-greffe de prunier est aussi résistant à ces trois espèces de Meloidogyne
  30. 30. Pour la pomme de terre il y a aussi des variétés résistantes. Pour ce genre la reproduction est sexuée, l’apparition des populations virulentes est plus rapide que dans le cas des Meloidogyne . Un arrachage précoce avant la transformation des femelles en kystes et le décalage de la date de plantation de la culture pour qu’elle coïncide avec les conditions défavorables au développement du nématode permettent de réduire le degré d’infestation du sol.
  31. 31. La rotation culturale avec des plantes non hôtes permet de réduire Pi l’orge et les crucifères etc., réduisent la population initiale du sol dans le cas des Meloidogyne . En céréaliculture la rotation culturale permet de réduire les nématodes phytoparasites. Par exemple, la culture du sorgho permet réduire de 50 % les populations de Heterodera La luzerne, la betterave, le colza et le mais réduisent Heterodera
  32. 32. En céréales, La culture du mais et de l’avoine permet de réduire la multiplication des Meloidogyne artiella
  33. 33. La lutte biologique <ul><li>Quelles sont les conditions pour réussir la lutte biologique? </li></ul><ul><li>Multiplier l’agent biologique sur un milieu économique et disponible dans le pays, </li></ul><ul><li>Apporter l’agent biologique dans le sol avant la plantation pour qu’il puisse de se multiplier et coloniser le sol et s’attaquer aux nématodes </li></ul><ul><li>l’agent biologique peut se maintenir dans le sol et n’aura pas d’incidence sur l’équilibre biologique du sol, </li></ul><ul><li>l’agent biologique </li></ul>
  34. 34. Parasites des œufs Bacillus cereus Bacillus sphaericus (NOVIBIOTEC7996)
  35. 35. Efficacité de la lutte biologique Le Novibiotec 7996 est un produit biologique à base de bactéries du genre Bacillus . Ces bactéries parasitent les jeunes âges des œufs de nématodes. Il est homologué à la dose de 100 litres par hectare. Ce produit a été utilisé pour protéger les cultures sous abris froides et géothermales, il permet de diminuer d’une manière significative l’inoculum potentiel du sol et d’améliorer la production.
  36. 36. La solarisation du sol et son rôle dans la lutte contre les Meloidogyne sous abris La solarisation du sol est un procédés biophysique qui permet de réduire la population initiale du sol parce que le maintien de l’humidité du sol favorise l’éclosion des larves de Meloidogyne qui sont des parasites obligatoires, en absence de plantes hôtes elles vivent sur leurs propres réserves et après elles dépérissent. elle permet la multiplication des microorganismes antagonistes qui peuvent s’attaquer aux nématodes.
  37. 37. Principe de la méthode physico-biologique (Solarisation) Avant la solarisation ravageurs A A: antagonistes Pi>T
  38. 38. En cours de solarisation Film en poly-éthylène température humidité sol Ravageurs Antagonistes Évolution de l’équilibre biologique du sol
  39. 39. En fin de solarisation R Antagonistes Pi<T Sol
  40. 40. Comparaison de la temp é rature à 30 cm de profondeur d ’ un sol solaris é et d ’ un sol t é moin à diff é rentes heures de la journ é e
  41. 41. Effet de la temp é rature sur la mortalit é des œ ufs de M. javanica
  42. 42. LA SOLARISATION Humidité Relative du sol Favoriser l’éclosion des larves (L2) des Meloidogyne
  43. 43. LA SOLARISATION La multiplication des microorganismes antagonistes du sol (bactéries et champignons) 83% de masses d’œufs sont parasitées par des champignons du genre Fusarium
  44. 44. Les nématicides systémiques Les systémiques homologués en Tunisie sont le Furadan (matière active carbofuran) et le Némacur (matière active Fénamiphos) sont deux produits granulés à 10 % de matière active ne sont utilisés qu’à la plantation. Ces sont apportés avant que le système racinaire de la plante soit infesté par les nématodes.
  45. 45. Ces produits agissent sur les stades libres de nématodes comme les L2 de Meloidogyne  ; ils n’ont d’action sur les œufs. Les systémiques sont des nématostatiques, ils paralysent les nématodes et cette paralysie peut être réversible ou létale et ceci dépend de la concentration du produit. Utilisés en cours de culture, ils laissent des résidus dans les plantes et les fruits parce qu’ils sont véhiculés par la sève. Les résidus de ces produits sont très toxiques et peuvent occasionner pas mal de maladies chez le consommateur.
  46. 46. Les produits de contacts ou localement pénétrants le Rugby granulé 10 G est utilisé à 60 Kg par hectare, le Rugby EW (liquide), il a comme matière active le cadusaphos et il est appliqué à 30 litres par ha, le Mocap ou le Nématostop (matière active Ethoprophos à 10%) sont utilisés à la dose de 100 à 150 Kg par ha selon la culture et la date de plantation.
  47. 47. Mode d’action Ces produits agissent sur les nématodes par l’intermédiaire de la plante. Ils sont absorbés par le système racinaire sans qu’ils puissent circuler avec la sève. Ils agissent essentiellement sur les larves et non pas sur les œufs. A l’exception de la culture de pomme de terre et des légumes à feuilles, l’application de ces produits peut avoir lieu en cours de culture.
  48. 48. Le Rugby 10G est plus rémanent (4 à 5 mois) que le Rugby liquide et le Mocap ou le Nématostop dont la rémanence ne dépasse pas 2 mois. Ces produits sont surtout utilisés dans la lutte contre les Meloidogyne (nématodes à galles).
  49. 49.   Dynamique des populations de Meloidogyne Dans le cas d’une culture d’arrière saison sous serre (M1 :Mocap à 50Kg/ Ha 1 semaine ou 10 jours après la plantation, M2 : Mocap à 50Kg/ Ha 1 mois après le 1 er traitement ; ou bien on peut utiliser le Rugby liquide au lieu du Mocap
  50. 50. Dynamique des populations de Meloidogyne Dans le cas d’une culture d’arrière saison et de primeur sous serre

×