• Save
RSLN #7 - L'info est-elle prête pour sa révolution ?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

RSLN #7 - L'info est-elle prête pour sa révolution ?

on

  • 1,301 views

En proposant une information immédiate, plurielle et gratuite, Internet bouleverse le secteur des médias, son fonctionnement et ses modèles économiques. Pour autant, loin de signer la disparition ...

En proposant une information immédiate, plurielle et gratuite, Internet bouleverse le secteur des médias, son fonctionnement et ses modèles économiques. Pour autant, loin de signer la disparition du journalisme, la concurrence du web lui ouvre de nouveaux horizons. Les professionnels de l’information sont-ils prêts à relever les défis qu’implique cette mutation ? Avec quels outils peuvent-ils y faire face ? Tour d’horizon, entre analyses d’experts et exemples concrets.

Statistics

Views

Total Views
1,301
Views on SlideShare
1,156
Embed Views
145

Actions

Likes
2
Downloads
0
Comments
0

4 Embeds 145

http://www.rslnmag.fr 116
http://feeds.feedburner.com 22
http://www.frogz.fr 6
http://frogz.fr 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

RSLN #7 - L'info est-elle prête pour sa révolution ? RSLN #7 - L'info est-elle prête pour sa révolution ? Document Transcript

  • regards sur le numérique juillet 2010 < medias > L’info est- elle prête pour sa révolution ? Internet bouleverse le secteur des médias. Quel avenir pour le journalisme ? Enquête. < panoramiques > Festival « Bains numériques »Nos coups de cœur !
  • 2 3 SOmmaiRE É R I C B O U ST O U L L E R < medias> 4 à La uNE   L’info est-elle prête 16 Président de Microsoft France pour sa révolution ?regards 3sur le numériqueMagazine trimestriel gratuitwww.rsLnmag.fr Le regard de...Microsoft France Brice Teinturier ÉditorialSAS au capital de 4 240 000 euros,39 quai du Président-Roosevelt92130 Issy-les-Moulineaux ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ _• Initiative de Microsoft Inquiets, oui, vigilants, France, Regards sur pas vraiment !Directeur de la publicationÉric Boustouller « Qui fait l’information à l’heure des réseaux  le numérique est unDirecteur de la rédaction sociaux ? » La question, posée le 13 avril à un magazine trimestriel deMarc Mossé décryptage des enjeuxDirectrice déléguée parterre de patrons de presse, de journalistes et de blo- culturels, économiques grand angLe 32Constance Parodi gueurs réunis sur notre campus d’Issy-les-Moulineaux et sociaux du numérique.Rédactrice en chef Le titre 3.4 (prononcer  24 heures de la vie.4Mélanie Daboudet n’a pas fini de faire couler beaucoup d’encre. Le fait qu’elle « trois point quatre »), d’une webConception éditorialeComfluence — 34 rue du Faubourg ait constitué le premier sujet de conversation sur Twitter qui fait suite à 2.1, 2.2…Saint Honoré — 75008 Paris France pendant les quatre heures du colloque en est une parus de novembre 2007 à avril 2010, entrepreneuseConception et réalisation graphiqueJBA — 2 rue des Francs-Bourgeois — preuve ! Quels modèles économiques pour la presse de est un clin d’œil aux75003 Paris — ph.bissieres@jba.fr Loin de signer la mort du journalisme, demain ? Quelles mutations pour le journalisme ? Il est clair expressions « Web 2.0 »Directrice artistique et, désormais, « 3.0 », internet lui ouvre de nouvellesVirginie Kahn que les interrogations sont légions là où les certitudes font perspectives. CommentOnt collaboré à ce numéro utilisées pour désignerAntoine Bayet, Agathe Duchamp, Pauline encore largement défaut. Personne ne le dit aussi bien que les vagues d’innovations les professionnels de l’informationFeuillâtre, Christophe Joly, Elsa Mari, Frédéric Martel, quand il nous confie : « C’est un nouveau  successives quiFrançois Perrin, Mathilde Vallée. abordent-ils cette mutation ? transformentRemerciements monde qui se dessine. On voit des pans de mur du monde  régulièrement Internet. Tour d’horizon, entre analysesFestival Bains numériques # 5 et IsabelleLouis ancien s’écrouler sans savoir ce que sera l’avenir… ». d’experts et exemples concrets. Regards sur lePhotos non créditées Et malgré cela, une nouvelle carte des possibles se des- numérique se déclinedroits réservés sine déjà, cahin caha, au gré d’expériences probantes, en désormais en ligne. Auimprimerie menu : un blog nourri À seulement 27 ans, Céline Lazorthes dirige Leetchi.com.Point 44 — ZA des Nations France comme ailleurs. Et donne envie de croire, à l’ins- par de nombreux342 rue du Professeur-P.-Milliez Créée il y a à peine un an, son entreprise a connu94500 Champigny-sur-Marne tar de Nicholas Lemann, doyen de l’école de journalisme contributeurs, une un développement éclair. ET auSSiDocument imprimé sur papier issu de Columbia, que le web va permettre au journalisme rubrique de débat surde forêts gérées durablement, avec des questions Plongée dans le quotidien d’une start-up au féminin.des encres végétales. Point 44 est de réinventer ses formats, sa diffusion, ses interactions d’actualité, de l’arttitulaire de la marque Imprim’Vert® quidistingue les entreprises de l’industrie avec ses lecteurs. Reste à s’assurer toutefois, en cette numérique à foison, 5 La vie numériquegraphique soucieuses de la gestion période de bouleversements et de recomposition, que de une revue du web En bref, l’actualitéenvironnementale de leur activité. quotidienne. Nous vous nouveaux équilibres vertueux se dégagent, qu’un par- rendez-vous de la société numériqueLes opinions exprimées dans ce le faisons découvrir en Trio porteur 36magazine n’engagent que leurs auteurs page 39.et ne reflètent pas nécessairement celles tage équitable de la valeur prévale entre les acteurs, et  10 Panoramiques Rendez-vous surde Microsoft. que les journalistes qui font l’info, la dénichent, la tra- www.RSLNmag.fr ! Étudiants en informatique, Fabien, Tour du mondeConformément à la loi « Informatiqueet Libertés », toute personne ne désirant vaillent, la vérifient, la mettent en scène continuent Matthieu et Olivier ont remporté l’épreuve française de la création numériqueplus recevoir le magazine d’être protégés et rétribués comme il se doit. Il en va d’Imagine Cup, la plus grande compétition numériquepeut en informer la rédaction au monde. Un espoir qu’ils espèrent bientôt réitérer 38 rePères de la démocratie et du pluralisme, et il est clair que les(abonnement@regardsurlenumerique.fr)qui annulera immédiatement lors de la finale internationale, organisée à Varsovie Les indicateurs de 3.4son abonnement. acteurs du web ont ici des responsabilités particulières. en juillet.Dépôt légal à parution. redaction@regardsurlenumerique.fr 39 Découvrez RSLNmag.fr 3.4_regards sur le numérique
  • 4 5LE REgaRD DE… La viE NuméRiquE BRICE TEI nTURIER Directeur général adjoint de TNS SofresInquiets, oui, ¦25 À l’autre extrême, ceux que nous avons milliards d’euros ont été dépensés par les Français baptisés les « exhibition- sur le Net en 2009, une hausse de 26 % par rapportvigilants, nistes insouciants », et qui représentent presque un quart de notre échantillon. à 2008. ¦ Source : Bilan e-commerce 2009, Fevad (Fédération e-commerce et vente à distance)pas vraiment ! Le fait qu’ils ne connais- sent pas, ni ne maîtrisent les outils existants pour contrôler la diffusion d’in- formations personnelles, ne freine en aucun casL leurs activités en ligne. Ce sont d’ailleurs ceux qui mettent le plus en scène leur vie privée. Inquiets LE MondiaL certes, mais désinhibés, e constat d’inquiétude des Français à d’aucuns diraient incons- dE foot l’égard de l’utilisation de leurs données cients. s’Est aussi personnelles sur Internet est sans appel. Entre les deux, les plus actifs, jeunes cadres, des joué sur D’après le baromètre Microsoft/TNS Sofres hommes pour la plupart, d’autant moins méfiants qu’ils facEbook. « Enjeux numériques : la vie privée des « L’inquiétude  sont rompus au web et aux réseaux sociaux. Convaincus Français »*, 3 Français sur 4 sont inquiets de tenir fermement les manettes de leurs données per- D’après des internautes  de l’usage qui peut être fait des traces d’eux-mêmes ne se traduit   sonnelles et d’autant plus prompts à s’y livrer dans les une enquête laissées sur la Toile. Une inquiétude qui croît selon que les potentiels « indiscrets » sont les pouvoirs publics (53 %), pas par  grandes largeurs. Pour le sociologue Jean-Claude Kauf- mann qui a analysé avec moi les résultats de cette étude, réalisée des entreprises (61 %), des pirates informatiques (79 %) l’utilisation  tout se passe comme si, dès que les internautes entrent par l’institut et surtout « n’importe qui » (75 %). Tous inquiets, certes, mais à des degrés différents. La des outils  concrètement dans la « web-familiarité » et la confiance, ils oubliaient que la Toile est immense et que sa mémoire CSA, près perception du risque n’est ainsi pas la même selon qu’on permettant   est profonde. Leurs inquiétudes disparaissent comme de 8 millions est une femme ou un homme, un adolescent rompu aux de contrôler  par enchantement. Et ce sont in fine les internautes les de jeunes réseaux sociaux ou un senior utilisateur occasionnel. Seul plus confiants et les plus aguerris qui divulguent sans point commun : l’inquiétude des internautes ne se traduit et de gérer ses  complexe le plus de données exploitables par le ciblage Français pas, dans les faits, par l’utilisation des outils permettant traces et sa vie  publicitaire, comme leur adresse e-mail et leurs goûts de 15 à 35 ans de contrôler et de gérer ses traces et sa vie privée en ligne. En d’autres termes, inquiets oui, vigilants, pas vraiment ! privée en ligne » culturels. Au global, d’ailleurs, la surveillance de l’identité annonçaient Si l’on tente de déceler des profils-types, exercice numérique reste une notion fort peu développée en vouloir suivre, au quotidien, L’Expo universelle en un clic toujours simplificateur mais néanmoins éclairant, on France. Seuls 4 % des Français tapent régulièrement trouve trois grandes familles d’internautes. À un extrême leur nom dans un moteur de recherche. Refus louable du du spectre, les plus inquiets, des femmes pour la plupart, narcissisme ambiant ? Ce chiffre souligne aussi la faible la Coupe quadragénaires ou seniors, issues des professions inter- prise de conscience, par les internautes, de l’importance du monde C’est le concept du site web de l’Ex- ture est recouverte par des jardins mais aussi de vues d’artistes per- position universelle, qui propose à la française. Au premier étage, les mettant de recréer les ambiances  médiaires. Elles ne maîtrisent, voire ne connaissent pas du tout les différents moyens de contrôler leurs données de leur e-réputation, un capital pourtant de plus en plus précieux au fur et à mesure que le numérique devient la de football sur une découverte virtuelle en 3D du sept tableaux prêtés par le musée et les couleurs », précise Frédéric personnelles sur Internet (effacement de l’historique de langue universelle. les réseaux village. Grâce à une technologie d’Orsay, dont Le  Repas de Paul Py, responsable des services 3DVIA navigation ou des recherches, suppression des cookies, des téléchargements, etc.). Démunies, nombre d’entre Radicalement différents dans leur approche du web, chacun de ces profils milite pour un appel vigoureux à sociaux. 3D Virtools de Dassault Systems, choisie par 22 pays exposants, les Gauguin et Le Déjeuner sur l’herbe d’Édouard Manet, sont exposés en Virtools. À cette dimension inédite s’ajoutent des options ludiques : les elles s’interdisent carrément l’usage d’Internet et des une pédagogie accrue de la prévention et à une éduca- internautes peuvent visiter, entre 3D ; des fresques numériques cou- internautes pourront aussi créer réseaux sociaux. Une frange non négligeable de la popu- tion à la protection de sa vie privée. ■ autres, le pavillon français, « Ville vrent les murs de l’étage suivant. leur ville du futur grâce à un avatar lation qui se prive tout bonnement de l’accès à la richesse *Enquête réalisée par téléphone auprès d’un échantillon sensuelle », de Jacques Ferrier, bâti « Nous avons travaillé à partir des  et participer à des jeux en ligne.Avis du web. national de 1200 personnes du 26 au 30 avril 2010. en résille minérale, et dont la toi- plans originaux du pavillon France,  aux amateurs. www.expo.cn3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 6 7 LA VIE NuMÉRIQuE LA VIE NuMÉRIQuE ¦20 à 25 %, c’est la part d’économies que pourraient rue89 en version papier réaliser les gouvernements sur leur budget IT Après trois ans d’existence, Rue89, à l’ins- le site, complétés par des infographies, plaires vendus, selon Pierre Haski, le cofon- s’ils migraient vers le cloud computing. ¦ tar de Mediapart, a lancé, le 16 juin dernier, une édition papier mensuelle : Revue 89. ainsi qu’une sélection des commentaires les plus pertinents. dateur de Rue89. « Notre objectif est de  gagner en notoriété et de donner une vie  Source : Brookings Institution. Sur une centaine de pages, le maga- Avec un tirage de 87 000 exemplaires, supplémentaire à nos articles », précise-t-il. zine reprend 5 % des articles publiés sur Revue 89 sera rentable dès 13 000 exem- Prix de vente : 3,90 euros. < les favoris de > VErSIoN < et vous > E-GouVErnEMEnt originaLe JEaN-PiERRE LELEux L’onu© GINES/SIPA Préparée depuis plus MAIRE DE gRASSE, SÉNAtEuR DES ALPES-MARItIMES aLix giROD DE L’aiN change ses de deux ans, la réforme de l’Icann, l’organisme ÉCRIVAIN Et JouRNALIStE Au MAgAZINE « ELLE » critères américain chargé Wamiz Le site Carré de bœuf unique Un site fondé de la régulation d’Internet, sur les extensions quE FaiTES-vOuS POuR LE NuméRiquE spécialisé pour animaux qui a inventé Mon site pour les « croquettes » des par une amie, Amélie Pic, qui propose de noms de domaine LOCaLEmENT ? Publié tous les deux ans, le rapport en caractères non de l’ONU sur l’e-gouvernement, qui le Facebook des chiens humains : de la viande des pochettes et des latins est désormais La ville de grasse participe se présente comme enfants et à leur faire prendre propose notamment un classement et des chats ! de boucher délicieuse, trousses en tissu effective. Trois premières activement à la réussite un océan d’informations conscience de l’altérité. des pays en fonction de leurs pratiques Mon teckel Brochette livrée rapidement adorables, super bien extensions viennent de l’école numérique. C’est sans guide ni repères, Quoi de plus pertinent que en la matière, va intégrer de nouveaux est fan, d’autant et sous vide, ce qui finies et originales. ainsi d’être lancées pour dans le cadre d’un partenariat et il est nécessaire de former de permettre à l’école d’être critères d’évaluation. L’ONU souhaite que c’est là permet de la garder Même la doublure est à l’Arabie Saoudite, exemplaire avec l’Inspection l’enfant aux bonnes pratiques au centre de ces mutations ? ainsi prendre en compte les projets de que je lui achète quinze jours sans avoir croquer ! Le cadeau de les Émirats arabes unis de l’Éducation nationale des réseaux en suscitant toujours en coordination diffusion des données publiques, les ses croquettes (moins à la congeler (les mères dîner idéal. Il paraît que et l’Égypte. Dans la barre que toutes les classes son esprit critique et en avec l’Éducation nationale, la dispositifs participatifs associant les cher qu’en magasin). de famille apprécieront). Carla Bruni est addict, de navigation, elles sont élémentaires de la ville ont le guidant dans son itinéraire Ville développe les pratiques citoyens à la prise de décision poli- placées avant l’adresse “ www.wamiz.com “ www. mais chut ! “ www. été équipées d’ordinateurs de recherche du savoir. numériques dès l’école tique ou au contrôle des politiques carredeboeuf.com uniquectout.com pour respecter le sens de portables, fonctionnant Il s’agit d’ « humaniser » maternelle afin d’éveiller publiques, les actions ciblées en direc- lecture de la langue arabe. en réseau. les pratiques dans au plus tôt les enfants à tion des populations les plus défavori- Simultanément, l’équipement les domaines du multimédia ce que seront leurs pratiques sées, notamment féminines, ou encore en tableaux blancs interactifs et de l’informatique, futures. Cette démarche est stratéGiE nuMériQuE dE L’uE l’utilisation du mobile pour faciliter, par se généralise, permettant et de faire émerger complétée par la présence exemple, l’accès à Internet. sept mesures phares pour 2020 aux enseignants de développer de nouvelles les potentialités positives des nouvelles technologies dans les quartiers de quatre « Espaces régionaux Internet «  Les TIC  évoluent  rapidement,  comme les pratiques gouvernemen- méthodes pédagogiques très tout en mettant en garde citoyens ». ouverts Les nouvelles technologies, le potentiel des nouvelles tech- achats en ligne transnationaux) ; gement climatique ou le vieillis- tales  en  la  matière.  Nous  devions  efficaces, reposant sur plus contre ses dérives possibles. aux enfants et aux adultes, « moteur de la croissance éco- nologies et améliorer la compé- promouvoir l’interopérabilité ; sement de la population. nous assurer que nos critères d’éva- d’interactivité avec les élèves Autre perspective offerte ces espaces font partie nomique » ? C’est l’ambition titivité numérique de l’Europe, renforcer la sécurité d’Internet L’enjeu est de taille alors que luation étaient toujours pertinents », et plus de participation par les réseaux numériques, du dispositif qui, avec l’école affichée par la Commission euro- la Commission européenne a et lutter contre la cybercrimina- 30 % des Européens n’ont jamais a expliqué Haiyan Qian, directrice du collective à l’apprentissage. l’ouverture sur le monde et la famille, vise à prévenir péenne dans son « Agenda numé- identifié sept mesures phares à lité ; favoriser l’accès au haut et utilisé Internet, que le taux de programme d’évaluation des admi- Ainsi, les enseignants, et les autres cultures. le risque social de la fracture rique », première initiative phare mettre en œuvre d’ici à 2020. au très haut débit ; investir dans pénétration du haut débit par nistrations électroniques au sein de très engagés dans cette Le contact, en temps réel, numérique. d’« Europe 2020 », le programme la R&D ; améliorer les compé- fibre optique n’est que de 1 % en l’ONU, dans un article publié sur le mutation, suscitent l’éveil entre les élèves de France Ville, Éducation nationale, économique de l’UE pour la pro- Les TiC pour répondre tences numériques des citoyens Europe, contre 12 % au Japon et site FutureGov. des enfants à la connaissance et ceux d’autres pays, famille sont les trois acteurs chaine décennie. aux défis de demain (700 000 emplois dans le secteur 15 % en Corée du Sud, et que les tout en plaçant des bornes notamment des villes rassemblés pour guider Plus de 250 millions d’Européens Au programme : créer un marché des TIC pourraient ne pas être dépenses que l’Union consacre à aux dérives possibles jumelles ou partenaires l’enfant dans ses nouvelles utilisent Internet au quotidien, le unique numérique (d’ici à 2015, pourvus d’ici à 2015) ; et mobili- la recherche et au développement de ces nouveaux médias. de la ville de grasse, est de approches de la connaissance secteur des TIC représente 5 % la moitié des citoyens européens ser les TIC pour relever les défis dans le domaine des TIC ne repré- on le sait, en effet, la toile nature à ouvrir les esprits des et du savoir. du PIB de l’Union et 20 % de sa devraient faire leurs achats en auxquels notre société doit d’ores sentent encore que 40 % des mon- productivité. Pour mieux exploiter ligne et 20 % d’entre eux, des et déjà faire face, comme le chan- tants engagés par les États-Unis. 3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 8 9 LA VIE NuMÉRIQuE LA VIE NuMÉRIQuE viE PRivéE, viE PuBLiquE Une approche protectrice de l’identité numérique et de la vie privée¦75 % ne suffit plus. < 3 questions a > C’est le constat de Daniel des internautes français sont inquiets des traces Kaplan, délégué général qu’ils laissent sur le web. ¦ maThiEu CaSTELLi de la Fondation Internet Nouvelle Génération. chArGé DE lA mISSIoN EmPloI ET coorDINATEur DES Dans son dernier opus, Source : Baromètre La vie privée des Français, TNS Sofres pour Microsoft il souligne le déséquilibre cybErESPAcES à EmmAüS. entre les capacités de surveillance et de traçage des individus, par les institutions et les entreprises, et le peu de pouvoir Le Monde En 2003, Emmaüs lançait, avec Microsoft, le programme Cybers d’espoir. Sept ans plus tard, l’association inaugure son 25e cyberespace. des internautes sur leurs propres données. se LanCe Ce qui n’empêche pas ces derniers de se DANS lE jEu Cyberespaces, le bon bilan mettre en scène sur le web, tout en défendant farouchement leur vie privée. Pour l’auteur, VIDéo Comment un cyberespace peut-il sager de s’en passer. Depuis 2004, il faut dépasser ces paradoxes et pouvoir associer protection et projection de soi. L’ouvrage explore Vous avez toujours venir en aide aux plus démunis ? plus de 30 000 personnes ont pro- ainsi de nouveaux outils, comme l’e-portfolio, rêvé d’être reporter ? Au-delà de l’assistance à la maîtrise fité de nos cyberespaces. En 2009, de nouveaux droits comme celui d’accès Dès 2011, vous des technologies et de l’accompa- nous avons formé 4 000 personnes, et de récupération de ses données personnelles, pourrez prendre et souligne l’importance de l’éducation. les commandes gnement dans la recherche d’un 3 000 personnes ont fréquenté les Parce que « la valeur de la vie privée, c’est de l’info et organiser emploi, les cyberespaces permet- espaces en accès libre, et, grâce à de nous permettre d’avoir une vie publique ! » votre propre journal tent aux utilisateurs de créer une ce dispositif, plus d’une centaine Informatiques, libertés, identités, Daniel Kaplan, grâce au nouveau adresse e-mail pour disposer d’un d’entre elles ont retrouvé un emploi. Fyp éditions, 2010, 12,90€ jeu vidéo « sérieux » espace à eux, conserver une version du Monde. En cours électronique de leurs documents quel avenir pour les Cybers d’élaboration, ce projet administratifs et personnels, alors d’espoir ? quELLES TiCS EN 2025 ? a été sélectionné, que leur situation d’hébergement D’ici à la fin de l’année, nous ouvri-Zoom sur la toile Réalisé pour les 25 ans en septembre dernier, peut rester très précaire. Ils ont éga- rons deux nouveaux cyberespaces. de l’EPITA, école dans le cadre lement la possibilité d’effectuer leurs Nous allons également développer d’ingénieursVous souhaitez prolonger le plaisir son site Internet. Grâce au procédé mise au point avec le concepteur et de l’appel à projets démarches administratives auprès l’accès à de nouveaux services en informatique,d’une visite au Louvre en vous attar- Deepzoom, développé par Microsoft, éditeur de logiciels Ucaya, permet du secrétariat d’État de la CAF ou de Pôle Emploi. Grâce à administratifs en ligne comme la l’ouvrage TIC 2025dant sur quelques chefs-d’œuvre ? il est désormais possible de contem- en effet de zoomer en un clic sur à l’Économie Internet, ils gardent aussi le contact déclaration de revenus, le chan- Les grandes mutationsDepuis le 22 juin, vous pouvez scru- pler de chez soi le sfumato et les les visuels en haute définition des numérique sur avec leur famille et, le cas échéant, gement de domicile ou de domi- propose une visiteter dans les moindres détails une craquelures de La Joconde, ou d’ob- œuvres présentées. le serious gaming. avec leur pays d’origine, en consul- ciliation, qui concerne fortement guidée dans les Chanceux, les nouveaux territoiresdizaine de tableaux, sculptures et server les corps enchevêtrés de La  tant, par exemple, des journaux ou notre public, les demandes d’extrait étudiants de l’école qui dessinerontobjets d’art du musée du Louvre sur Mort de Sardanapale. L’application, “ www.louvre.fr de journalisme des chaînes de télévision en ligne d’acte, etc. Les personnes sans abri la société numérique dans leur langue maternelle. et sans domicile fixe ne doivent pas des 15 prochaines années. À travers de Lille pourront, être les dernières à faire la queue 25 entretiens avec des experts des TIC dès l’automne, tester Le 25e cyberespace vient d’ouvrir. un peu partout, alors même que les (Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État une première version quel bilan tirez-vous de ce projet technologies numériques offrent la chargé de la Prospective et du Développement officiEL Le cloud computing a désormais sa traduction de ce concept inédit sept ans après son lancement ? possibilité de multiples démarches de l’économie numérique, Danah Boyd, en France. officielle en Français : l’informatique en nuage, Un bilan très positif ! L’installation en ligne. Nous souhaitons aussi sociologue, Henri Verdier, président du pôle de compétitivité Cap Digital…), ce recueil explore que le Journal officiel définit comme un mode de ces espaces, au sein même des lieux d’accueil et d’hébergement de encourager les nouveaux usages d’Internet, comme les réseaux les grands enjeux actuels et à venir des TIC : de traitement des données d’un client, dont l’exploitation l’association, a permis d’enrichir la sociaux et professionnels (Viadeo identité numérique, vie en réseau, nouveaux modes de travail, éducation, santé, etc. s’effectue par Internet, sous la forme de services fournis palette des activités que nous propo- par exemple), ou les serious game. Une première contribution à « l’e-histoire sions traditionnellement. Le projet D’ailleurs, nous travaillons actuel- par un prestataire. Et de préciser qu’il s’agit d’une forme est tellement bien ancré que tous les lement sur notre propre projet de de l’humanité » comme le souligne, dans la conclusion de l’ouvrage, Jean-Michel particulière de gérance de l’informatique, dans laquelle nouveaux centres que nous ouvrons jeu sérieux, afin de sensibiliser les Billaut, pionnier français d’Internet. intègrent un cyberespace et qu’il utilisateurs des cybers à des thèmes l’emplacement du nuage n’est pas porté à la connaissance serait aujourd’hui difficile d’envi- comme la violence ou la solidarité. TIC 2025, Les grandes mutations, sous la direction de Yannick Lejeune, Fyp éditions, des clients. 2010, 23,90€3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 10 11PaNORamiquES PANoRAMIQuES Spécial festival Bains numériques #5 ~~~~~~~~~~~ _• < exposition > KIM JOON_CORÉE C’est l’un des plus grands festivals internationaux d’art Joon et Minha Yang, invités dans le cadre d’un partenariat « La mer ondulante tatouée sur un corps allongé », telle est la manière dont Emmanuel Cuisinier, chargé numérique. Du 12 au 19 juin s’est déroulée la cinquième avec l’Art Center Nabi de Séoul dédié aux arts numériques, des arts visuels au centre des arts d’Enghien-les-Bains, décrit l’œuvre présentée par le Coréen Kim éditions des Bains numériques, dont l’invité d’honneur et les spectacles de trois chorégraphes qui mêlent danse, Joon. Créée en 2009, en partenariat avec l’Art Center Nabi de Séoul, cette animation en 3D intitulée était la Corée du Sud. Expositions, installations interactives, réalité augmentée, figures numériques ou encore light- Berceuse-Poisson vert met en scène des corps de femmes entrelacés, recouverts de dessins de pois- concerts et spectacles ont envahi la ville d’Enghien-les- painting pour explorer de nouvelles représentations des sons et d’écailles bleus. Ces formes ondoyantes, d’où n’émergent que des fragments de mains ou Bains, à quelques kilomètres de Paris. mouvements. de ventres, reflètent la poésie du monde aquatique. Un savant jeu d’images de synthèse qui abolit la La rédaction vous propose une sélection de ce qu’il ne fallait Retour en images sur nos coups de coeur de cette édition profondeur et perturbe la vision du spectateur. pas manquer : les installations de deux artistes coréens, Kim 2010. “ www.bainsnumeriques.fr ~~~~~~ _• “ www.nabi.or.kr/english/main/main.nab ~~~~~~~~~ _•
  • 12 13PANoRAMIQuES PANoRAMIQuES < danse > L’ART DE LA FUSION_FRANCE-INDE Avec sa création Salomon, le chorégraphe et graphiste français Éric Minh Cuong Castaing livre un spectacle hybride, qui mêle danse urbaine et réalité augmentée pour raconter l’histoire d’un jeune homme en quête d’identité, au moment de son passage à l’âge adulte. Sur scène, le danseur reçoit des directives du chorégraphe, alors que sur son corps en mouvement se superpose un mélange d’images disparates : dessin d’animation, vidéo et dessin numérique en direct. Autant d’éléments traduisant les états d’âme qui traversent le personnage. Loin de l’univers urbain de Salomon, la danseuse indienne Sangeeta Isvaran a conçu, avec le musicien Cyrille Brissot et le graffeur Marko93, une pièce où la gestuelle chorégraphique traditionnelle se conjugue avec les nou- velles technologies, notamment le lightpainting. Inspiré d’un mythe philosophique indien sur les oppositions fondatrices du monde, Mayakkam Oxymore montre des danseurs dont les corps en mouvement projettent des Ci-dessous : faisceaux lumineux sur un écran, par le biais de ComeIntoMyLight, un logiciel de vidéo en temps réel. Salomon. Enfin, l’œuvre Cinématique, de la compagnie Adrien M., joue également sur la rencontre des arts : danse, jonglage et Page de droite, numérique. Grâce à un nouveau logiciel baptisé eMotion, des objets, des lettres et des lignes numériques sillonnent de haut en bas : l’espace, tout en révélant ou dissimulant le corps des artistes. Sur l’image ci-contre, le jongleur immobile, encerclé Mayakkam Oxymore et par un quadrillage modélisé, interroge l’essence du geste. Une œuvre tout en apesanteur. Cinématique. 3.1_regards sur le numérique
  • 14 15PANoRAMIQuES PANoRAMIQuES De haut en bas : Floraisons 0903 (2009), Un jardin (2002-2010) En fond : Le Vent du sud (2009).< installations > MINHA YANG_CORÉE À travers trois installations, le Coréen Minha Yang met en scène un jardin en interaction avec l’homme, et interroge les relations qui existent aujourd’hui entre la machine et la nature. L’artiste recrée visuellement trois éléments d’un jardin : le vent, les arbres en fleur et un bassin rempli de poissons. Au gré des floraisons sur écran ou des impressions de vent restituées par ordinateur, le spectateur devient un intermédiaire entre la technique et notre environnement. “ http://21dish.com/ ~~~~~~~~~ _•
  • 16 17à La uNE L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? < medias > ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ ~~~~~~~~~~~~~~~~ _• L’info est-elle prête pour sa révolution ? ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// En proposant une information immédiate, plurielle et gratuite, Internet bouleverse le secteur des médias, son fonctionnement et ses modèles économiques. Pour autant, loin de signer la disparition du journalisme, la concurrence du web lui ouvre de nouveaux horizons. Les professionnels de l’information sont-ils prêts à relever les défis qu’implique cette mutation ? Avec quels outils peuvent-ils y faire face ? Tour d’horizon, entre analyses d’experts et exemples concrets. EnquêtE : AntoinE BAyEt, ChristophE Joly. photogrAphiEs : quEntin BErtoux ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 18 19L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? 51,5% D Désanctuarisée, l’information se consomme du temps consacré, sur Internet, à serious game d’information, ou une enquête au long cours sur les à-côtés tragiques de aussi à la un site de droite, et son lectorat est plutôt  plus jeune que celui du quotidien », affirme l’actualité concerne des sites de presse. l’ouragan Katrina. « Nous n’avons pas créé  carte, hors Francis Morel, directeur général du groupe des chapelles 2,6 de catégorie spécifique pour le journalisme  Le Figaro, qui attire 6 millions de visiteurs en ligne, car notre objectif n’est pas de saluer  uniques mensuels sur son site (source Niel- l’utilisation du médium web en tant que  tel  », confirme ainsi l’un des 18 membres du traditionnelles. sen/Netratings) et affiche 1,28 million de lecteurs pour son quotidien papier (étude millions de podcasts jury du Pulitzer, Nicholas Lemann (lire son Audipresse-EPIQ, basée sur la notion d’au- interview page 28). Ce qui frappe, c’est que dience, décembre 2009). d’information radio chacun de ces objets journalistiques est, à « Passion média », réalisée par son institut Délicate lors de la transposition d’un ont été téléchargés sa manière, une invitation à l’innovation en 2008, 40 % des « fans d’actu », soit des média papier vers le web, l’identification en février 2010. éditoriale et surtout structurelle. personnes « qui expriment un fort intérêt d’une cible peut se révéler encore plus ardue Comment le web révolutionne-t-il nos façons de consommer l’information ? Comment les médias s’adaptent-ils ? Quel modèle économique peut soutenir à l’égard de l’actualité générale, avec une note supérieure ou égale à 9/10 », disaient ainsi se rendre en priorité sur les moteurs de recherche parce qu’ils sont sûrs d’y trou- lors de la création d’un média ex-nihilo : « Quatre mois après avoir lancé lepost.fr, en  septembre 2007, nous avons reçu nos pre- mières études d’audience qualitatives. On  721000 internautes consultent leur mutation ? Le champ des défis que ver l’info voulue. Et, même dans le registre s’est rendu compte qu’on n’avait pas du tout  les sites d’actualité l’irrésistible poussée du numérique ouvre de l’analyse, l’internaute n’hésite plus à se affaire au public que l’on croyait. L’audience  entre 9 heures et à l’industrie des médias traditionnels est passer de l’avis des médias : 64 % de ces n’était ni jeune, ni homogène, on avait une  10 heures du matin. immense : « C’est un nouveau monde qui  « fans d’actu » consultent régulièrement les multitude d’audiences de niche », raconte, 112 % se dessine, assure Frédéric Martel, auteur de blogs d’experts, et 60 %, ceux d’internautes. interrogé par Slate.fr, Olivier Lendresse, alors Mainstream (éd. Flammarion, mars 2010). Désanctuarisée, l’information se responsable du développement de ce site écrocher le prix Pulitzer en On voit des pans de mur du monde ancien  consomme également à la carte, hors des d’information participatif appartenant au créant un jeu vidéo, vous ne croyez pas s’écrouler, sans pour autant savoir ce qui  chapelles traditionnelles, fragmentant un Monde Interactif. cela possible ? Vous auriez tort : en 2010, restera debout et ce que sera l’avenir… » peu plus les lectorats des marques médias. c’est l’augmentation Bob Woodward et Carl Bernstein, les deux « Il est parfois difficile d’intégrer qu’on ne  LE nET pERmET UnE vaRIÉTÉ du temps passé sur journalistes du Washington Post à qui l’on L’aUDIEnCE vEUT Un aCCèS s’intéresse plus à un seul lecteur, à une seule  DE TRaITEmEnTS DU mêmE faIT les réseaux sociaux doit la révélation du scandale du Watergate, ImmÉDIaT à L’ÉvÉnEmEnT cible », affirme Michèle Pollier, qui dirige Mais revenons plutôt à nos heureux lau- en 2009 par rapport auraient pu se faire souffler le plus presti- La première mutation fondamentale est les études qualitatives à Ipsos MediaCT. réats des prix Pulitzer 2010. Et, plus précisé- à 2008. Des sites qui gieux prix de journalisme américain par les structurelle : avec le web, l’audience s’est Son analyse est confirmée par les profes- ment, au Seattle Times, vénérable quotidien enregistrent trois fois concepteurs d’un serious game d’informa- invitée dans la production de l’information, sionnels de l’information en ligne. « Le site  régional fondé en 1891, dont la diffusion, à plus d’inscrits sur la tion – un jeu vidéo « à vocation sérieuse » une possibilité dont elle était jusqu’alors web du Figaro n’est pas connoté comme  210 000 exemplaires environ, est en sta- >>> même période. lié à une question d’actualité. privée. « Tout le monde peut devenir un  Sources : Médiamétrie, « L’Année L’histoire n’a rien d’une anecdote. Au- média : un individu, la Maison-Blanche ou  Internet 2009 », et étude Catch-up delà du cas du New York Times, distingué l’Élysée, BMW... On assiste à une “désinter- radio-février 2010. pour la mise en ligne d’un jeu interactif pré- médiation” qui bouscule les codes », ana- É tAt S - u N I S sentant les dangers du téléphone au volant, lyse Éric Scherer, directeur de la stratégie cinq des quatorze récompenses décernées et des relations extérieures de l’Agence Si ON JOuaiT aux PiRaTES ? en 2010 par le jury du Pulitzer ont en effet France Presse (AFP). salué des articles de la presse web. Dans des Ce bouleversement coïncide d’ailleurs « Vous êtes le chef d’un  golfe d’Aden, de prendre en  inspiré de l’actualité de cette catégories allant du breaking news (l’actua- avec les désirs de l’audience, remarque commando de pirates  otage son équipage, puis de  région de l’afrique. utiliser lité la plus chaude) au décryptage, en passant Bruno Schmutz, directeur général d’Ipsos somaliens, et vous disposez  négocier une rançon. » En les codes du jeu vidéo pour par l’investigation ou le dessin de presse. MediaCT. « Elle a le désir d’être face à l’in- d’une réserve financière de  juillet 2009, Wired, le site mieux informer : ce pari, plutôt Mais, en dehors du fait qu’ils ont été formation brute, et le besoin d’un accès  50 000 dollars, réunie auprès  d’info spécialisé dans les audacieux, fait des émules. ■ publiés sur Internet, il n’y a, a priori, pas immédiat et sans intermédiaire à l’évé- de chefs tribaux. Votre mission  nouvelles technologies de grand chose de commun entre les articles nement. Les consommateurs d’info ont  sera de lancer une attaque  l’américain Condé Nast mettait www.wired.com/ primés : la couverture d’une sanglante ainsi le sentiment de se forger leur propre contre un navire marchand  en ligne un jeu vidéo dont le special_multimedia/2009/ fusillade dans une banlieue américaine, un opinion », décrypte-t-il. D’après l’étude naviguant dans les eaux du  scénario était directement cutthroatCapitalismthegame3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 20L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? C’est en jouant la carte du bimédia que le>>> gnation. C’est en effet en jouant la carte du bimédia que ce titre est parvenu à décro- « Seattle Times » Branle-bas de combat au journal, tous les journalistes de la rédaction sont appelés en cher le huitième Pulitzer de son histoire, a décroché renfort pour couvrir le drame. Évidemment, dans la catégorie breaking news. L’histoire est assez simple. Lorsque, le dimanche 29 novembre 2009, aux alentours le Pulitzer. pas question d’attendre la parution du quoti- dien, le lendemain matin, pour commencer à donner le maximum d’informations. L’iden- de 8 heures du matin, Maurice Clemmons tité d’un suspect est diffusée par les services abat quatre policiers, à Lakewood, dans la – un éditeur et un journaliste de terrain. de police ? Aussitôt, des reporters épluchent banlieue de Tacoma, une petite ville située L’événement est de taille : c’est l’acte le les données publiques le concernant et lui à quarante minutes en voiture de Seattle, plus violent jamais commis à l’encontre des découvrent assez rapidement un passé deux journalistes assurent la permanence forces de l’ordre dans l’État de Washington. criminel, puis une SUITE PAGE 22 >>>Le web, laboratoire des nouveaux nouveaux logiciels, on va pouvoir  déceler des tendances, mais éga-genres journalistiques lement dénicher de vrais scoops  et  des  informations  passion- nantes. » Au New York Times, cer- tains graphistes, non journalistes Interactivité, instantanéité, richesse des données : les atouts d’Internet à l’origine, ont d’ailleurs obtenu la permettent aux médias d’élaborer des formats innovants, qui, tous, accordent carte de presse grâce à leur tra- une place essentielle au lecteur-internaute. vail autour de la visualisation de données – ou dataviz : « Ce sont 1 LE « faCT-CHECKInG » s’étant rendus récemment en webdesigner et un journaliste). citer l’expertise de lecteurs-inter- les mêmes personnes qui font les  COLLaBORaTIf Arabie Saoudite, ou connaissant Pas encore un « lab », donc, mais nautes, transformés en véritables recherches, vérifient les faits, puis  « Des États islamiques ont  le pays, sont appelés à apporter « un espace d’engagement pour  acteurs de l’info. mettent en scène l’information »,[…] banni [le port du voile inté- leur expertise sur le sujet. Pen- le site : une manière, pour nous,  Sur ce même datablog, le site justifie Steve Duenes, rédacteurgral]. C’est même interdit à La  dant ce temps, un compte rendu de faire des choix éditoriaux, de  du Guardian teste de nouveaux en chef graphique du quotidien. phie, etc., sont autant de portes la banlieue de Stockholm suivi par de garder la totale maîtrise de ceMecque. » Ce mercredi 19 mai, est publié quasiment en direct : révéler notre ligne sur un temps  formats journalistiques, principa- d’entrée possibles dans le repor- le quotidien suédois Aftonbladet et qu’il publie. 3cette phrase choc signée de la avancées dans la vérification, élé- un peu plus long que celui de l’ac- lement centrés sur la visualisation LE WEB- tage. Un simple DVD ? « Certai- le traitement en ligne du G20 lon- Ce nouvel outil de journa-ministre de la Justice, Michèle ments concrets versés au débat tualité chaude ». de données. Ces modes de trai- DOCUmEnTaIRE nement  pas,  l’interactivité  est  donien, au printemps dernier, par lisme en ligne est né en 2007Alliot-Marie, s’étale à la une du par les internautes. Une heure tement graphique de l’informa- Mêler interactivité et repor- au cœur du webdocu », affirme les journalistes de la chaîne d’info dans la tête d’un business- 2Parisien. Sur les ondes des mati- environ après avoir été posée, et LES DOnnÉES tion ont, par exemple, été utilisés tage, écrit et vidéo, pour inventer Joël Ronez. Le financement de en continu britannique Sky News ? man canadien de 37 ans, Keithnales radio, où la phrase tourne moyennant, bien sûr, des vérifi- D’aBORD pour faire ressortir les mots le plus une nouvelle forme de narration : ce nouveau genre est lui aussi La réponse tient en un mot Cove- McSpurren, alors qu’il suivait lesen boucle, plusieurs commenta- cations auprès de spécialistes, la Au Royaume-Uni, le site fréquemment prononcés par la sur le papier, voici le principe en chantier : Prison Valley, qui a ritLive, nom d’un dispositif interac- primaires américaines : « Je me teurs s’interrogent sur la véracité question avait sa réponse. Internet du Guardian consacre, Reine dans ses deux derniers du webdocumentaire, format coûté 230 000 euros, est financé tif qui permet aux journalistes de suis tout simplement senti frustré de l’affirmation – sans vraiment Ce blog, Les  Décodeurs, lui, un espace au décryptage des discours, ou pour représenter de reportage qui fait beaucoup aux deux tiers par le Centre natio- couvrir en direct des événements, en regardant une soirée électo-pouvoir trancher. appartient directement à la cel- données. Depuis ce datablog,  ce qu’auraient été les résultats parler de lui ces derniers mois. nal de la cinématographie et par par des textes, des photos ou par le rale : la seule forme d’interactivité  Aussitôt, ou presque, le blog lule dite « des projets » du Monde. le quotidien a fait appel à ses des élections législatives si elles Joël Ronez, qui dirige le pôle web Arte. renvoi vers des liens extérieurs. Il qui nous était proposée, c’était  4Les Décodeurs, animé par un jour- fr, qui teste de nouveaux for- lecteurs pour éplucher les mon- s’étaient déroulées au scrutin d’Arte France, vient de copro- leur permet aussi d’entrer en rela- l’envoi de SMS... » ■naliste professionnel de la rédac- mats. « Parler de R&D, ce serait  tagnes d’informations contenues proportionnel… « Ce genre du  duire l’un de ces projets. Intitulé LE LIvE InTERaCTIf tion directe avec leurs lecteurs,tion du Monde.fr, propose à ses lec- sans doute un bien grand mot », dans les fameuses notes de frais datajournalism est encore expé- Prison Valley, il propose un repor- Quel point commun y a- qui peuvent les interpeller par desteurs de démêler le vrai du faux (on reconnaît Boris Razon, l’un des à l’origine du scandale sur l’utili- rimental, décrypte Éric Scherer, tage au cœur du système carcéral t-il entre les soirées électorales commentaires, ou d’agréger duparle de fact-checking), au cours rédacteurs en chef du Monde.fr, sation des fonds publics par les directeur de la stratégie et des américain. Concrètement, l’inter- des régionales telles qu’elles ont contenu publié sur des réseauxd’une enquête collaborative. Les qui pilote cette structure de trois parlementaires britanniques, en relations extérieures de l’AFP. En  naute peut construire sa propre été couvertes par Le Monde.fr, le comme Twitter. Une interactivitéinternautes, particulièrement ceux salariés (un infographiste, un 2009. Là encore, il s’agit de solli- exploitant des données grâce à de  narration : temporalité, géogra- derby entre deux clubs de foot de qui n’empêche pas le journaliste3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 22 23L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? DE quOi « Le journaliste PaRLENT est un guide, LES RéSEaux>>> remise en liberté contestée. Sans attendre, il aide à trouver posons de 2 000 sources aujourd’hui, contre  SOCiaux ? ils publient en ligne ce scoop, qui fera le tour des télés d’info en continu. D’autres journa- le signal moins de 10 il y a cinq ans, confirme Laurent Guimier, qui a dirigé la rédaction d’Europe 1 L’agenda des réseaux sociaux est- il différent de celui des médias listes diffusent une vidéo avec des témoins de la scène. Certains se tiennent à l’affût des dans le bruit. » de juin 2008 à mai 2010, avant de prendre la direction éditoriale des sites d’actualité traditionnels ? C’est la question à laquelle tente de répondre l’étude informations livrées par les réseaux sociaux, du groupe Lagardère Active (lejdd.fr, paris- menée par le Pew Research Center, notamment des témoignages directs de la ÉriC sChErEr, dirECtEur dE lA strAtÉgiE match.com, europe1.fr). Mais attention, cette  Et dEs rElAtions ExtÉriEurEs dE l’AFp. think tank américain. Publiée le 23 mai fusillade, qu’ils prennent évidemment le dictature du live ne doit pas nous faire dévier  dernier, elle présente les sujets qui temps de vérifier avant de les reprendre. de notre métier. » Hervé Chabalier, le patron ont occupé l’agenda des réseaux Sur le site du journal, cette production est de l’agence Capa, met en garde, lui aussi, sociaux au cours de l’année 2009, agencée selon deux entrées : la première journalistiques forts », analyse Thibaud Vuit- contre cette rapidité accrue : « Le pire est  aux états-unis. Le résultat est sans est un déroulé « minute par minute », la ton, dont le travail comme chef d’édition au de vouloir lutter contre la vitesse du Net :  appel : les sujets les plus diffusés sur seconde, une couverture selon les lieux de Monde.fr consiste précisément, pour partie, répercuter pour être les premiers. L’essentiel  Twitter, les blogs et YouTube ne sont l’événement.« Malgré l’excitation de couvrir  à gérer la hiérarchie des publications. de l’info, c’est son contenu. Or aujourd’hui  pas ceux qui font la une des médias un événement majeur, nous n’avons jamais  D’autant que le nombre de sources dis- on a le sentiment que ce qui compte, c’est  professionnels. Et pour cause, puisque perdu de vue nos valeurs, se félicite David ponibles est également chamboulé : l’infor- d’être le premier à dire. » l’info se renouvelle beaucoup plus Boardmann, qui dirige la rédaction du jour- mation contenue dans un « urgent » de l’AFP En réalité, les rédactions sont tout à vite sur les réseaux sociaux. Sur une nal. Nous avions une variété d’angles, tous  – une alerte de quelques lignes envoyée à fait conscientes que, sur la bataille du live, semaine type, seuls 5 % des sujets qui font l’actualité sur Twitter étaient pertinents, et, en ligne, nous proposions  toutes les rédactions, jusqu’à présent véri- elles ne font pas jeu égal avec la foule des déjà présents la semaine précédente, différentes manières de lire l’événement. » table boussole de l’info – est parfois dispo- anonymes : « Aucune rédaction ne peut  contre 50 % pour les médias classiques. nible depuis plus d’une heure en ligne, sur rivaliser avec les millions d’appareils photo  LE WEB a DÉmULTIpLIÉ LE nOmBRE mais une constante demeure : les des réseaux sociaux ou des sites d’informa- numériques dans la nature, qui sont autant  DE SOURCES D’InfORmaTIOn informations discutées sur les réseaux tion étrangers, au moment où elle est relayée de témoins possibles d’un événement », dia- sociaux sont avant tout produites par Ce fonctionnement en direct de l’informa- sur le fil de l’agence. Le site d’information gnostique Éric Scherer. Christophe Ginisty, des médias professionnels, qu’ils soient tion modifie bien sûr profondément le travail américain spécialisé dans l’actualité des blogueur et patron de l’agence de commu- traditionnels ou en ligne. ■ des rédactions. « L’article n’est plus figé, il  stars TMZ annonçait ainsi la mort de Michael nication Rumeur publique1, renchérit : « Il est  évolue au rythme de l’info, dans un proces- Jackson quand l’AFP avait à peine diffusé impossible pour les journalistes d’être plus  sus itératif, vivant, et qui impose des réflexes  l’annonce de son hospitalisation. « Nous dis- rapides que l’information qui circule sur la  Toile. Concurrencer les réseaux sociaux sur  l’instant demanderait des effectifs plétho- riques pour une bataille perdue d’avance. »CoRÉE DES LECTEURS DE pLUS En pLUS mIS à COnTRIBUTIOn ChamPiONNE DES méDiaS Que reste-t-il alors aux médias profession- EN LigNE nels ? La confiance qu’ils inspirent et qui repose sur leur capacité à vérifier, recouper, ce bruit ambiant, les gens ont besoin de  marques dans lesquelles avoir confiance. » 270 commentaires, un niveau très élevé. En 2009, outre-Manche, le scandale des tout moment, la chaîne peut les mobiliser s’ils sont les témoins d’un événement, voire analyser l’information. « Le journaliste est  Prenant acte de cette nouvelle donne, notes de frais faramineuses des parlemen- enquêter à partir d’une information soumiseLes Coréens sont (73 %), mais loin devant ce pays leader mondialles premiers les états-unis (57 %) et du haut débit (94 % un guide, il aide à trouver le signal dans le  nombre de médias se sont adaptés taires donnait lieu, cette fois, à la première par « ces millions d’yeux et d’oreilles », selonconsommateurs la France (22 %). internet des abonnés internet bruit », rappelle ainsi Éric Scherer, qui évoque pour réinventer leur relation avec leurs enquête participative associant les lecteurs l’expression d’Hervé Chabalier.d’information sur constitue d’ailleurs coréens disposent d’une le poids du « tampon AFP » apposé sur une audiences, concevant ainsi des formes d’in- du Guardian aux journalistes de la rédaction D’autres sont allés plus loin encore.internet au monde. Selon la première source vitesse de connexion information. Charles Beckett, directeur du teractivité inédites. « Pourquoi la Birmanie  (voir article page 20). La chaîne d’informa- Lancé en mai 2007 par d’anciennes plumesl’OCDE, 77 % d’entre eux d’information pour les supérieure à 2mbits/s, et centre de recherche POLIS sur le journa- ne vous intéresse-t-elle pas ? », demandait à tion en continu France 24 a, de son côté, de Libération, le site d’information Rue89consultent l’actualité sur Coréens, qui ne sont plus 74 % d’entre eux, d’une lisme, à la London School of Economics, ses lecteurs, en mai 2008, le site 20minutes. créé un réseau de 5 000 correspondants va jusqu’à partager le moment le plus sacréle web, un résultat qui que 51,5 % à s’informer vitesse supérieure à croit, lui aussi, en l’avenir des marques : fr, les interrogeant sur les raisons du peu amateurs à travers le monde, dont l’inter- de sa vie de rédaction avec ses lecteurs-place la Corée en tête en lisant les journaux 5 mbits/s – source : akamai « Elles sont fortes, ont une identité. Dans  d’intérêt qu’ils portaient au cyclone Nar- vention dans le processus de fabrication internautes : 150 personnes participent, pardu classement, suivie papier. Des résultats qui Technologies inc. « La gis, qui avait fait 138 000 morts et disparus de l’information est scénarisée via un site tchat, à la conférence de rédaction hebdo-de près par la Norvège n’étonnent guère dans situation d’internet »). ■ 1. Auteur de Allons enfants de l’Internet, éd. Diateino. dans le pays. Bien vu : la question a suscité web et une émission, Les Observateurs. À madaire du site, où se dessine l’agenda de >>>3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 24 25L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? « L’information est une denrée qui coûte cher É tAt S - u N I S à produire. On ne rédaction du quotidien de référence améri- cain, il ne lui a pourtant pas coûté un dollar. uN magaziNE peut continuer Alors que son coût a été estimé à plusieurs EN 48 hEuRES ChRONO à la fournir centaines de milliers de dollars. C’est la fon- dation ProPublica, une organisation qui se C’est l’histoire de trois amis, mathew honan, à minuit, ils annoncent le thème général qui ajoute malicieusement gratuitement. » décrit comme une « rédaction indépendante  à but non lucratif » et abondée à hauteur de 10 millions de dollars chaque année par un Sarah Rich et alexis de leur magazine : que « même  FrAnCis morEl, dirECtEur du groupE lE FigAro mécène californien, Herbert Sandler, qui en a madrigal, journalistes Hustle (tourbillon). les journalistes parmi  assuré le financement. À travers ProPublica, de leur état, qui Douze heures et près les plus connectés   c’est donc un modèle atypique, et sans doute se lancent un défi de 1 502 contributions du pays ont encore   un peu fou. un soir plus tard, le trio un attachement   >>> la semaine de l’équipe. « Le lecteur est un  aussi un peu utopique, qui a été distingué d’avril 2010, s’attelle à un travail au papier ». corps vivant, il est contributeur, il réagit,  par le jury du Pulitzer : celui d’un journalisme dans un bar d’édition soigné. Le magazine, il nous dit ce qu’il veut », témoigne Pierre financé par des fondations et par conséquent de San Francisco, Le résultat, intitulé disponible à la Haski, président du directoire et cofonda- débarrassé de toute logique de rentabilité. ils décident de réaliser 48 hR « est  demande dans teur du pure player, qui se félicite de comp- Piste parmi d’autres pour assurer un un magazine, évidemment   un format imprimé, ter « 2 434 signatures, journalistes inclus ». financement de l’information, ce modèle le temps d’un week- un peu léger, côté  a bien sûr été montré Partager l’agenda, d’accord. Pour autant, risque cependant de se heurter à un cer- end, en recrutant création artistique   dans son intégralité, ne lui parlez pas de l’avènement d’un quel- tain nombre de barrières – culturelles, éco- leurs contributeurs et maquette », tranche en ligne, le dimanche conque « journalisme citoyen » : « L’idée  nomiques – si des éditeurs tentaient de le uniquement via David Carr, journaliste soir, à minuit. ■ du “tous journalistes” est dépassée. Tout  transposer de ce côté-ci de l’Atlantique, les réseaux sociaux. spécialiste des médias le monde ne se réveille pas le matin en se  avertit Frédéric Filloux, consultant pour le Le vendredi 7 mai, au New York Times, www.48hrmag.com disant qu’il va être journaliste. Mais tout le  compte du groupe scandinave de médias monde a envie de s’exprimer. Contraire- en ligne Schibsted et éditeur de la très ment au journaliste professionnel, le jour- respectée lettre d’information spécialisée R o yA u M E - u N I naliste citoyen ne vérifie pas. Il témoigne, il  Monday Note. CORRESPONDaNT raconte. Je ne crois pas au remplacement  de l’un par l’autre. » Sans doute plus pragmatique, la réponse au défi de la monétisation de l’informa- PERmaNENT SuR FaCEBOOk D’aUTRES mODèLES DE tion actuellement esquissée par plusieurs médias français passe par une offre mélan- fInanCEmEnT ÉmERGEnT geant une majorité de contenus gratuits et Sa signature est correspondante de les utilisateurs du explicite. Ruth la chaîne sur Twitter, réseau qui publient des Reste, dans le palmarès « web » du Pulit- des informations de niche payantes : c’est Barnett, journaliste Facebook et tous les informations qu’elle zer 2010, un objet non identifié. Une le modèle « freemium ». « Nous sommes  de la chaîne de autres réseaux sociaux juge pertinentes. enquête minutieuse de 100 000 signes (ou partis de l’idée que l’information est une  télévision britannique où un journaliste peut Contrairement à de 13 000 mots, l’équivalent de quatre fois ce denrée qui coûte cher à produire, et que l’on  directeur de l’information de M6, est égale- innovation est perçue comme une menace  d’information en désormais dénicher nombreux community  texte), publiée, le 30 août 2009, à la une du ne peut continuer à la fournir gratuitement », ment séduit par la formule : « Il y a de la place  par les acteurs installés : Internet pour le  continu Sky News de l’information. Sur managers, elle New York Times  Magazine. Quatre ans témoigne Francis Morel, du Figaro, qui a pour les deux, à condition que le consomma- papier, les réseaux sociaux pour les jour- appose, au-dessous Twitter, par exemple, n’occupe pas un poste jour pour jour après le passage de l’oura- décidé d’introduire progressivement sur le teur en retire un bénéfice. Il faut réfléchir à  nalistes. Or, dans l’histoire, une innovation  de tous les articles Ruth « suit » en direct de représentante gan Katrina sur les États-Unis, ce repor- site Le Figaro.fr des zones payantes donnant l’utilité de ce qu’on apporte, à la richesse du  ne tue pas nécessairement les outils pré- qu’elle publie sur près de 1 200 comptes, de la chaîne auprès tage racontait comment les soignants d’un accès à des informations ou à des services contenu, à la qualité des signatures. » Erik cédents. Voyez l’exemple de la radio dont  le site de la chaîne, qui sont autant du public, mais bien centre médical de la Nouvelle-Orléans à « haute valeur ajoutée ». « Il ne faut plus  Izraelewicz, le directeur de la rédaction du on a dit, quand elle est arrivée, qu’elle allait  la mention « social  de sources potentielles. celui d’un reporter – avaient décidé d’« euthanasier » certains raisonner en terme de masse, mais de seg- quotidien La Tribune, constate même une tuer la presse écrite, idem pour la télé par  media correspondent ». Elle n’hésite pas à prise de contact pour de leurs patients pour en sauver d’autres. mentation. Il faut savoir à qui on s’adresse et  évolution : « Alors qu’il y a encore peu on  rapport à la radio… »  Comprendre : entrer en contact avec interviews, etc. ■ Au-delà de ses qualités purement jour- qui on veut conquérir », complète Frédéric ne jurait que par le gratuit, on commence à  nalistiques, l’article primé présentait une Filloux, selon qui « quelques titres pourront  aller de plus en plus vers le payant. » Selon DES RECETTES à CHERCHER particularité : publié dans les colonnes du faire payer [l’accès à leurs contenus] une  lui, le changement dans les rapports de force DU CôTÉ DES nOUvEaUx OUTILS New York Times, passé sous l’œil expert centaine de dollars ou d’euros par an. » entre médias ne conduit pas pour autant à D’autant que de nouveaux outils, comme de ses éditeurs, validé par la direction de la Un mix gratuit-payant ? Jérôme Bureau, la disparition des uns ou des autres : « Toute  les smartphones ou les tablettes, pour- >>>3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 26 27L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? L’INFo ESt-ELLE PRêtE PouR SA RÉVoLutIoN ? « Internet a été É tAt S - u N I S Trois questions à… Alexandre Michelin perçu comme vOS iNFOS SuR CNN « Nous construisons un écosystème avec une menace>>> raient également permettre d’« imaginer  par les acteurs l’économie des médias écrits et directeur de C’est sans doute, parmi les expériences associant professionnels et amateurs dans la les grands médias » un modèle économique pour la presse »,  l’Institut d’études politiques de Rennes. De selon l’expression d’Alain Weill, président de la presse. Or la même manière, le site Rue89 a inventé son fabrique de l’information, l’une des solutions les plus réussies : iReport, site participatif Troisième site français, du groupe NextRadioTV. Du côté des télé- phones, un complément de recettes publi- toute innovation propre modèle économique : « Accès gratuit,  forte composante publicitaire, avec 55 % des  lancé en août 2006 et racheté en janvier 2008 par CNN, a été scruté sous tous les angles par avec 26 millions de visiteurs uniques par mois, mSN.fr multiplie citaires non négligeable peut certainement être envisagé : avec 8 millions de visites ne tue pas recettes, et activités de web agency et de  formation continue », détaille Pierre Haski. les médias internationaux, inspirant nombre des formules expérimentées ensuite à travers les partenariats avec les médias. Pourquoi ne pas avoir créé et 42 millions de pages vues au mois de mars 2009 (statistiques OJD), la version forcément ce qui Quant au pure player Slate.fr, qui repose sur un modèle de journalisme donnant la priorité le monde. Concrètement, le site permet à des internautes de partager vidéos, photos ou votre propre rédaction ? Parce que ce n’est pas notre métier ! mobile du Monde.fr reçoit déjà l’équivalent de 20 % des visites effectuées sur la version la précède. » à l’analyse et à la mise en perspective par rapport à l’actualité « chaude », il privilégie informations écrites sur « ce qui se passe près de chez eux, et qui leur semble important ». MSN.fr est un média social, qui met en rela- tion des contenus avec des communautés. classique du site. Les tablettes, quant à elles, Erik izrAElEwiCz, dirECtEur dE lA rÉdACtion les partenariats avec des portails comme Des standards éditoriaux encadrent cette Notre objectif est d’améliorer constamment © bErTrAND/NEco/SIPA pourraient « remettre du paiement » dans la dE « lA triBunE ». Orange ou MSN.fr de Microsoft : échange de production : sur le site, une fenêtre pop-up notre offre éditoriale pour répondre aux consommation des médias, soulignait Éric contenus contre visibilité maximale. rappelle aux visiteurs qu’ils ont affaire à des attentes des internautes. Les partenariats Scherer lors du colloque « Mobilité, ubi- Ironie de l’histoire, les acteurs de l’infor- matériaux bruts, non édités ni vérifiés. Et, avec des médias établis sont donc logiques. quité  : qui fait l’info au temps des réseaux  mation web ne font, sur ce point, qu’imiter la si les journalistes de la chaîne de télévision À la différence de tous les systèmes sociaux », organisé par Microsoft le 13 avril. peut être monétisé par le paiement, tel autre  génération précédente. « Le groupe Amaury  viennent piocher dans ce matériel pour en automatiques qui agrègent le contenu, Alexandre Michelin, directeur « Je ne sais pas quel sera le modèle écono- usage peut être monétisé par la publicité. » (L’Équipe, Le Parisien) a fondé une partie  diffuser des morceaux à l’antenne, c’est nous construisons un écosystème avec les des contenus de MSN.fr mique [des tablettes] mais, à la place des  de sa stratégie sur le développement de  uniquement après des recoupements poussés, grands médias pour élaborer de nouvelles éditeurs de presse, je tenterais sans doute  La DIvERSIfICaTIOn COmmE sa filiale ASO, chargée de l’organisation  et avec un editing soigné. ■ expériences éditoriales et les valoriser listes de M6 répondent, en direct, sur le ce modèle freemium », affirmait de son côté aLTERnaTIvE STRaTÉGIqUE d’épreuves sportives, comme le Tour de  www.ireport.com auprès de notre public. Ainsi, en septembre plateau du JT. Ce format éditorial n’a rien Bruno Patino, directeur de France Culture et Enfin, une dernière source de revenus est France et le Paris-Dakar. Le Télégramme 2009, nous avons lancé, avec M6, une plate- d’anecdotique. Il nous permet non seule- auteur de Une presse sans Gutenberg (Gras- à chercher dans la diversification, via, par de Brest fait de même avec des courses de  forme d’information commune, M6&MSN ment d’instaurer une relation de proximité set, 2005). Et de poursuivre : « Pour l’informa- exemple, le développement de nouvelles voile », rappelle Patrick Le Floch. Actualités, qui propose une nouvelle entre les journalistes et nos communautés, tion, le modèle économique n’est pas celui  activités ou la mise en place de partenariats Récompenses qui commencent à tom- NoRVègE approche de l’actualité. Nous avons inventé mais aussi de prendre l’air du temps et de du contenu, mais de l’usage. Il ne s’agit pas  de décréter : telle information vaut de l’ar- rémunérateurs. « Le groupe Washington Post dégage une rentabilité qui n’est pas due au  ber, adoption des bonnes recettes écono- miques inspirées des aînés : et si, finalement, FRONT COmmuN ensemble de nouveaux formats multimédia et intégré aux grands rendez-vous de la mettre en avant de nouveaux sujets tou- chant directement nos internautes. gent, telle information n’en vaut pas, mais  journal, mais à son activité de formation »,  les « nouveaux » médias n’étaient déjà plus SuR LES TaBLETTES chaîne une dimension participative (ques- de reconnaître : tel usage de l’information  explique Patrick Le Floch, spécialiste de des gamins ? ■ tion du jour posée aux internautes, tchat alors demain, tous journalistes ? afin de proposer une offre unifiée sur en direct à l’antenne…). En nous appuyant Non. Nous sommes tous des citoyens les tablettes, les médias norvégiens ont sur nos qualités intrinsèques : la crédibilité exprimant des opinions, et qui avons la décidé de travailler de concert. Depuis du média offline et sa rédaction pour M6, chance de vivre dans des pays démo- avril 2009, le mBL, l’association des l’expérience du média web et la dimension cratiques ! Nous assistons en fait à la fin PAy S - B A S médias norvégiens, qui regroupe journaux, participative pour MSN.fr. du modèle « descendant » d’information, La PREmièRE agENCE DE PRESSE SuR TWiTTER magazines, sites web, radios et chaînes pour entrer dans un monde où les médias de télévision, a ouvert un grand chantier Comment associez-vous les sociaux remontent les réponses de l’opi- de réflexion sur les tablettes. Objectif ? internautes à vos choix éditoriaux ? nion en temps réel. Mais qu’on ne s’y voilà sans doute On (BNO), la première minute par minute, les remarquer quelques BNO a cédé son compte Développer une plateforme d’abonnement l’exemple qui illustre agence de presse attentats de Bombay mois plus tard, le Twitter, fort de près de Nous les associons, par exemple, avec trompe pas : l’internaute est un citoyen, et de distribution commune et indépendante le mieux la rapidité qui diffuse ses news en novembre 2008, 25 février 2009, en 1,5 million d’abonnés, la « question du jour ». Posée par la rédac- pas un journaliste ! Dans cette situation des fabricants de tablettes. Formats de de la circulation sur exclusivement sur pendant cinquante- annonçant avant tout à la chaîne d’information lecture, modèles économiques, distribution… tion de M6 aux internautes, elle mobilise d’accélération de la diffusion de l’informa- Twitter. En mai 2007, Twitter, via son compte neuf heures d’affilée, le monde le crash d’un mSNBC, avant de lancer l’association a passé au crible toutes ces une audience massive, avec en moyenne tion et d’explosion du nombre de sources, un Néerlandais, @BreakingNews. publiant souvent des avion de la Turkish un service payant à questions. actuellement, elle teste, auprès 64 000 réponses quotidiennes, et des pics les intermédiaires, médias traditionnels ou michael van Poppel, L’agence gagne ses informations exclusives. airlines à amsterdam. destination des médias d’un échantillon de 200 lecteurs, une version jusqu’à 175 000 répondants ! Mais ce n’est plateformes interactives et participatives lance Breaking News galons en couvrant, BNO se fait de nouveau En décembre dernier, professionnels. ■ beta de la plateforme, qui diffuse les contenus pas juste un sondage. Les internautes peu- comme MSN.fr, jouent un rôle crucial, en de trois quotidiens représentatifs du marché vent aussi « poster », sur le site M6&MSN ce qu’ils diffusent, en partenariat avec des norvégien : Aftenposten à l’échelle nationale, Actualités, des questions en lien avec la journalistes professionnels, une informa- Drammens Tidende et Nordlys, à l’échelle question du jour, auxquelles les journa- tion de qualité, vérifiée et validée. ■ locale. ■3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 28 29L’info est-eLLe prête pour sa révoLution ? L’info est-eLLe prête pour sa révoLution ?« Le web est le média  « on assiste à un  extraordinaire   NiCholas lemaNN eN quelques Datesle plus prometteur pour   foisonnement   1955 : naissance à la Nouvelle-Orléans du journalisme  1972 : commence sa en ligne. » carrière de journaliste aule journalisme, mais il ne Vieux Carré Courrier, journal hebdomadaire de la Nouvelle-Orléanspermet pas encore d’en vivre » de l’information sur le web. 1976 : est diplômé Comment le rôle du journaliste en littérature et histoire des va-t-il évoluer à ses côtés ? États-Unis à Harvard La vraie réponse à cette question, c’est 1977 : est nommé éditeur que je ne sais pas. Mais c’est l’une de nos du Washington Monthly préoccupations à Columbia. En 1945, cette école formait des étudiants qui travaillaient 1983 : rejoint l’équipe ensuite pour des quotidiens papier. de l’Atlantic Monthly en tant //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Aujourd’hui, nous formons des étudiants que correspondant national nichoLas Lemann est le doyen de l’école de journalisme qui, pour la plupart, travailleront sur le web. L’une des compétences que l’on attendra 1991 : publie son best- seller, La Terre promise : la de Columbia, à New York. Dans un entretien exclusif pour « Regards d’eux, c’est de savoir interagir avec les blogueurs, les journalistes citoyens, et les grande migration noire et comment elle a transformé sur le numérique », il évoque l’avenir du journaliste, des écoles autres lecteurs. Faire participer le citoyen l’Amérique de journalisme et des médias d’information, face à l’explosion du web. à l’information est l’une des missions du 1999 : rejoint le New Yorker journaliste multimédia. Mais comment ? Il n’y a pas encore de consensus. en tant que correspondant à //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Washington ; publie Le grand Internet ouvre de nouvelles test, l’histoire secrète de la méritocratie américaine « Faire participer  perspectives en termes de recherche, de présentation et de distribution 2003 : est nommé doyen le citoyen à  de l’information. Quel rôle les écoles de journalisme doivent et peuvent- de l’école de journalisme de Columbia ; poursuit sa Les entreprises médias connaissent actuellement de profondes l’info est l’une  nalisme, peu importe son format. Nous n’avons ainsi pas créé de catégorie spéci- elles jouer dans cet environnement changeant ? collaboration au New Yorker mutations. Certains parlent de déclin du journalisme, d’autres, au contraire, des missions  fique pour le journalisme en ligne car notre objectif n’est pas de saluer l’utilisation Nous devons suivre de très près les évo- lutions du journalisme multimédia, bien que 2006 : publie Rédemption, la dernière bataille de la d’âge d’or. Comment définiriez-vous du journaliste  du médium web en tant que tel. Même cela ne soit pas une tâche très simple. Il faut guerre civile. notre époque ? multimédia. » s’il est vrai qu’un gagnant comme le St. constamment ajuster les contenus de nos Le journalisme traverse une période Petersburg Times utilisait Internet d’une formations à un environnement changeant. de profondes mutations. On assiste à un manière unique (ndlr, le St Petersburg Les expériences se multiplient, souvent très extraordinaire foisonnement du journalisme Times a reçu en 2009 le prix Pulitzer dans différentes les unes des autres, de nouvelles en ligne, avec, en parallèle, un fort déclin incomparable. Mais pour l’instant, personne la catégorie reportage national pour Politi- technologies apparaissent. Les modèles de certaines formes journalistiques plus n’a trouvé de solution pour financer le jour- Fact, un site de vérification des déclarations économiques sont encore incertains, entre traditionnelles, en tout cas d’un point de nalisme en ligne, et c’est un vrai problème. des hommes politiques). Tout ce que cela ceux qui voient dans les tablettes l’avenir du vue économique. Nous vivons une période prouve, c’est que le journalisme en ligne journalisme, avec un contenu payant et peu de réajustement. Le web est, selon moi, le Le 12 avril, le jury du prix Pulitzer, a atteint sa maturité, qu’il fait désormais interactif, et ceux qui, à l’instar de d’Emily média le plus prometteur pour le journa- dont vous faites partie, a salué partie intégrante du journalisme de qualité Bell (ndlr, Emily Bell, directrice du contenu lisme, mais il ne permet pas encore d’en cinq réalisations web, sur quatorze que récompensent les prix Pulitzer. numérique pour Guardian News and Media vivre. Qu’il s’agisse de l’accès à l’infor- récompenses. Qu’est-ce que cela en Angleterre, a été nommée directrice d’un © Claire Holt mation, de la richesse des moyens pour signifie pour la profession ? Le citoyen participe de plus en plus nouveau centre de recherche sur le journa- la présenter et l’enrichir, etc., Internet est Le comité Pulitzer récompense le jour- à la « fabrication » et à la diffusion lisme en ligne à Columbia en avril), estiment3.4_regards sur le numérique
  • 30 31L’info est-eLLe prête pour sa révoLution ? L’info est-eLLe prête pour sa révoLution ? « notre école  doit adapter   ses formations >>> au contraire que le contenu gratuit régnera. aux réalités   en mai, avec l’école de sciences de ou trente ans, seuls certains d’entre eux Pour autant, aucun modèle payant ne s’est prement parler aux modèles économiques À l’école, nous devons enseigner ce que nous pensons être le plus utile. Mais pas seule- du marché. » l’informatique ? (voir article ci-dessous) C’est sans aucun doute l’exemple qui devenaient rédacteurs en chef. Les préparer à cette fonction n’était pas vraiment notre imposé comme standard pour l’industrie. Je ne vois pas beaucoup de médias vivre – nous allons publier un rapport sur ce sujet l’année prochaine. En fait, dans « La ment. Nous devons aussi prendre du recul fait couler le plus d’encre ! Au-delà de ce priorité. Les nouveaux métiers changent la du journalisme en ligne. Même les poids reconstruction du journalisme américain », pour analyser les mutations en cours et deve- programme, il y a encore beaucoup d’autres donne. Nous devons adapter nos formations lourds comme le Huffington Post ne sont nous suggérions de recourir en partie aux nir un lieu de recherches et d’expérimen- ce projet, nous étions ravis. Nous voulons choses que nous pourrions et devrions aux réalités du marché. pas encore des entreprises rentables. La financements publics pour soutenir le jour- tations, où sont testées de nouvelles idées. être un acteur important de la recherche faire. Je vais vous donner un exemple : formule n’est pas claire pour l’instant. nalisme. Notre propos n’est pas de dire que, sur les nouvelles formes de journalisme, aujourd’hui, de nombreux jeunes diplômés Les entreprises médias peinent à sans argent public, le journalisme ne peut D’où l’ouverture d’un centre participer à la création d’un journalisme ont pour premier emploi la responsabilité trouver un modèle économique viable En octobre dernier, l’école survivre, mais que ce type de financement de recherche et d’étude dédié en ligne intéressant et créatif, mais aussi d’une page sur le site Internet d’un média. sur le web. Comment le journalisme de journalisme de Columbia a publié est une solution à envisager. Le journa- au journalisme en ligne… concevoir des programmes de formation Concrètement, cela correspond à un poste en ligne sera-t-il financé à l’avenir ? un rapport intitulé « La reconstruction lisme n’est pas qu’un business, c’est un Il s’agit d’un nouvel axe fort de déve- innovants. de rédacteur en chef d’une très petite publi- Les publications de niche, surtout du journalisme américain », outil civique et social indispensable. S’il ne loppement pour l’école et d’un grand défi. cation. Jusqu’ici nous formions des journa- celles qui se spécialisent dans l’informa- qui s’intéressait aux financements trouve pas de fondement économique, nous Quand nous avons eu l’opportunité d’at- … À l’image du double diplôme listes qui, au sortir de l’école, travaillaient tion économique, semblent mieux s’en publics du journalisme… ne devons pas pour autant le laisser dispa- tribuer des ressources supplémentaires à dont vous avez annoncé la création, comme reporters. Au bout de vingt-cinq sortir que les publications généralistes. Ce document ne s’intéressait pas à pro- raître. ■ PrOPOs reCUeiLLis Par CHiNe LabbÉÀ new York, columbia reprogramme  Les  débouchés ? les codes du journalisme  La création  La prestigieuse université new-yorkaise s’apprête à lancer un cursus combinant d’indicateurs  informatique et journalisme. Objectif : former des professionnels de l’information associant de mesure  maîtrise des outils technologiques et compétences éditoriales. d’audience, Brian Boyer est journaliste hac- de journalisme et son école de attentes irréalistes, et les pro- teur du programme numérique à l’exploitation  ker. Un titre qu’il a choisi et inscrit sciences de l’informatique. grammeurs ne comprennent pas l’école de journalisme, l’imagine de données,   © najLah feannY/reasur sa carte de visite, son blog et toujours ce dont ils ont besoin. » comme un do tank créatif au seinson CV. Après avoir travaillé pen-dant dix ans en tant qu’ingénieur parler enfin la même langue Une absence de communication qui constitue, selon lui, un frein à de l’école. « J’aimerais que cela ressemble à ce qu’était Palo Alto le web informaticien, ce geek de 32 ansa reçu, début 2008, une bourse L’idée de ce programme est née d’un constat simple : alors que le l’innovation. « Tout le monde se concentre dans les années 1980, indique-t-il, je veux ce genre d’excitation et design…pour étudier à Medill, l’école de journalisme repose de plus en plus sur les nouveaux modèles éco- d’énergie. » cible ? Cette petite minorité de design. « Ces étudiants vont de communication sont en train à ces journalistes geeks. Brianjournalisme de l’université de sur les nouvelles technologies, nomiques qui pourront soutenir geeks littéraires, capables aussi inventer les nouveaux langages de changer radicalement. Que Boyer a d’ores et déjà prouvéNorthwestern, à Chicago. Ce journalistes et programmeurs le journalisme en ligne, souligne le bon profil : les bien d’écrire en bon anglais que du web, un appareil photo qui les journalistes aident à créer et leur valeur sur le marché du tra-double cursus en poche, il est parlent rarement la même lan- William Grueskin. Mais il y a énor- « geeks » littéraires de coder, et donc à même de permette de prendre des photos à innover dans ce domaine, c’est vail. Depuis l’année dernière, ildevenu l’un des premiers journa- gue. « Dans la plupart des salles mément à faire dans le domaine Concrètement, la formation passer les tests d’admission aux en 3D, un logiciel qui relève les absolument excitant ! », renchérit dirige la cellule de développe-listes-programmeurs au monde, de rédaction, les journalistes sont technologique. » Avec cette for- s’étendra sur deux ans et demi deux écoles. Les débouchés ? Le incohérences dans les discours Clay Shirky, consultant et profes- ment d’applications pour le web,une espèce aujourd’hui en voie d’un côté, et les informaticiens, de mation, Columbia espère donc – un an en journalisme et un an développement d’applications et des politiciens…, promet Duy seur à New York University. les smartsphones et les tablettesde prolifération. L’université de l’autre, explique William Grues- donner naissance à une nou- et demi en ingénierie informa- d’outils innovants, la création de Linh Tu, et ils appliqueront les Qu’ils lancent leurs propres au Chicago Tribune et y conçoitColumbia, à New York, vient en kin, doyen des études à l’école velle génération de journalistes, tique – ; une première promotion nouveaux indicateurs de mesure outils qu’ils auront créés. C’est start-up ou travaillent pour des les nouveaux modes de mise eneffet d’annoncer la création d’un de journalisme de Columbia. capable d’aider l’industrie à se de 12 à 15 étudiants devrait être d’audience, en passant par l’ex- extrêmement libérateur ! »« Nous médias traditionnels, William scène et de diffusion de l’informa-double diplôme entre son école Les journalistes ont souvent des réinventer. Duy Linh Tu, direc- ouverte à l’automne 2011. Sa ploitation de données et le web vivons une période où les outils Grueskin prédit un bel avenir tion. ■ CHiNe LabbÉ3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 32 33GRANd ANGLE grand angle 8H UNE CONFÉRENCE POUR RÉFLÉCHIR À SA STRATÉGIE Pour Céline Lazorthes, la journée débute par un partage d’expériences. La conférence « Rentabilité et e-commerce », organisée par deux entrepreneurs, 11Hweb é c o n o m i e Michel de Guilhermier et Catherine Barba, est pour elle l’occasion TOUJOURS CONNECTÉE de se perfectionner sur des points techniques. « Et ces moments  Céline profite du trajet hors du business permettent de se reposer des questions.   de retour à son bureau Sans cela, il est parfois difficile de trouver le temps de prendre   pour téléphoner à Gilles Babinet, 24 heures du recul sur son entreprise, sa stratégie. » web entrepreneur qui lui a mis le pied à l’étrier à la fin de ses études. de la vie d’une web entrepreneuse « La salle de réunion est la seule que  projet dont l’idée a germé il y a deux ans, alors signe pour y aller ! », poursuit la jeune femme. nous n’avons pas encore repeinte », s’ex- que la jeune femme suivait le mastère Digital Elle tient là l’idée de sa future entreprise et< reportage >~~~~~~~~~~~~~~~~ _• cuse Céline Lazorthes. Pour le reste, « des amis  Business Management d’HEC Paris. commence à plancher. il faut dire qu’à cette appelés à la rescousse sont venus un soir après  Au début de l’année, Céline se lance dans époque sa volonté de lancer son propre projet leur travail et on a pris nos pinceaux toute la  l’organisation du week-end d’intégration des a mûri. « J’ai découvert Internet vers 14 ans, et  ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// nuit ». Le lendemain matin, l’équipe de Leetchi. étudiants. « J’aime bien faire ce genre de choses,  j’ai tout de suite su que je voulais travailler là- ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// com emménageait dans cet appartement du ça doit être l’influence du Sud-Ouest, s’exclame dedans », se souvient Céline. À la même époque, iiie arrondissement parisien, chic et branché. la jeune femme, qui a grandi à Toulouse. Mais  elle a l’habitude, après l’école, de rejoindre le à seulement 27 ans, céline lazorthes dirige leetchi.com. créée il y a à peine Une installation rapide, organisée avec enthou- cette fois-là encore, entre ceux qui n’avaient  magasin de vêtements familial. « J’observais  un an, son entreprise a connu un développement éclair et compte désormais siasme et l’aide de quelques copains, à l’image pas le compte exact, ceux qui n’avaient pas  la façon dont ma mère gérait les stocks, ses  sept employés. plongée dans le quotidien d’une start-up au féminin. de l’histoire de Leetchi.com. Ce site propose un de liquide, ceux qui avaient oublié de payer, au  gestes commerciaux envers les clients, je l’ai- nouveau service de cagnotte en ligne : un moyen moment de régler les courses, la somme n’était  dais. Finalement, aimer vendre des pulls et être  RepoRtage : Mathilde Vallée. photogRaphies : Baptiste lignel. simple de collecter de l’argent pour l’achat d’un pas réunie. Il a fallu avancer l’argent et, ensuite,  passionnée par Internet, c’est comme ça que  cadeau commun d’anniversaire, de mariage ou passer beaucoup de temps à le récupérer. » N’y tout a commencé pour moi ! », s’amuse-t-elle. ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// de pot de départ. Quelques mois à peine après a-t-il pas un moyen plus pratique pour collecter ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// le lancement du site, Céline Lazorthes est déjà, de l’argent ? se demande alors Céline. Pas en un mastère spécialisé à hec paris à seulement 27 ans, à la tête d’une équipe de Europe en tout cas, où il n’existe aucun service Mais ce n’est que quelques années plus tard que sept salariés. Un développement éclair pour un de ce type sur le web : « C’était plutôt un bon  l’aventure va vraiment commencer grâce >>>3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 34 35 gRAND ANgLE gRAND ANgLE 20h aPéRO DES ENTREPRENEuRS « Dans la semaine, 13h DéJEuNER ENTRE FiLLES Du WEB il y a bien trois soirées sur cinq Déjeuner avec Roxanne Varza, la rédactrice en chef où je parle de ma boîte ! »11h30 RéuNiON D’équiPE de TechCrunch France, un blog dédié au web 2.0. Ce soir-là, c’est autour d’un verre, Tous les vendredis Elles évoquent le lancement de Girls in Tech Paris. Ce réseau, dans un pub du centre de Paris : matin, les sept salariés qui existe aux États-Unis depuis 2007, cherche à valoriser une fois par mois, Guilhem Bertholet,de Leetchi.com se retrouvent pour une réunion le succès des femmes dans les nouvelles technologies responsable de l’Incubateur HEC,d’équipe. L’occasion de faire le bilan de la semaine et et l’entrepreneuriat. Pour la première rencontre du réseau français et Gilles Poupardin, fondateur du City-d’informer tout le monde de l’avancée des dossiers. qu’elles organisent, Mounia Rkha et Roxanne Varza ont demandé guide Sencities, y organisent un « apéroC’est aussi le moment d’évoquer la nouveauté mise à Céline Lazorthes de venir partager son expérience. D’ailleurs, des entrepreneurs ». Une ambianceen ligne chaque jeudi . « Cela peut être une nouvelle est-ce qu’être une femme dans un secteur qui en compte peu détendue pour rencontrer d’autresapplication ou juste un petit changement en back constitue un handicap ? « C’est plutôt un atout : cela permet de jeunes créateurs de start-up, échangeroffice, mais nous avons instauré ce rendez-vous me différencier et d’être plus visible », tranche-t-elle. Son jeune sur ses projets ou juste retrouverrégulier, qui permet de structurer le travail. » âge ? « Ce n’est pas un frein, le monde du Net permet ça ! » quelques copains autour d’un verre.>>> à une rencontre déterminante. Diplômée Si, au cours son mastère spécialisé, Céline a sur le tchat de mon webmail :“Hello, c’est com- tisseurs : début 2010, Kima Ventures, le fonds sabilités et des risques. Il faut être sûre de payer  sonnalisé, notamment sur les plans techniquesde l’Institut international du multimédia du pôle pu affiner son business model 2, quand elle sort bien ?” » Le correspondant inconnu n’est autre d’investissement de Xavier Niel (patron de Free) les salaires à la fin du mois, souligne-t-elle. À  et marketing – les équipes de Microsoft ont ainsiuniversitaire Léonard de Vinci, Céline est recru- d’HEC Paris, sa start-up se résume à ses idées et qu’Oleg Tscheltzoff, un « serial entrepreneur » et de Jérémie Berrebi, a participé, aux côtés de HEC, j’ai trouvé des copains entrepreneurs qui  conduit un audit technique de la plateforme webtée par Gilles Babinet, multi-entrepreneur du à son ordinateur portable sur la table du salon ! à la tête de Fotolia, site de partage de photos. la société de capital-risque 360 Capital Partners, partagent ces problématiques. On se donne des  pour aider Leetchi.com à anticiper l’afflux desweb1, qui lance alors Eyeka, une plateforme de « Même si mes parents avaient accepté de me  Il est prêt à investir dans Leetchi.com. « C’était  au tour d’amorçage de plusieurs centaines de conseils. Par exemple, j’ai appelé une copine  visites –, ainsi que des opportunités de déve-photos et de vidéos d’auteurs. « C’était pas- financer le temps de ma reprise d’études, je  surréaliste, cela faisait à peine deux mois que  milliers d’euros de Leetchi.com. pour savoir combien elle payait ses stagiaires.  loppement à l’international. D’ailleurs, Célinesionnant. J’ai appris à m’organiser dans des  devais vite trouver une solution. » Celle-ci se j’étais sortie d’HEC », s’étonne encore Céline. Mais diriger une start-up comme Leetchi. On s’est aussi échangé nos fichiers de relations  a déjà un œil sur le marché allemand, auquelcontextes très mouvants, je me suis formée  présente sous la forme d’une subvention de com, c’est aussi et surtout devoir régler une presse. Il y a une vraie solidarité entre nous. » elle aimerait bien s’attaquer. Et elle ne manquevéritablement au marketing sur Internet. J’ai  20 000 euros attribuée par l’établissement public DES paRRaInS pRESTIGIEUx multitude de problèmes quotidiens : conduire pas d’idées pour la suite. « Avec Leetchi.com, je alors compris que monter sa boîte était une  OSEO. Copains d’école, anciens collègues ou Elle manque de contacts dans le monde de une négociation financière, repenser une Un aCCOmpaGnEmEnT SUR mESURE voulais lancer une marque, pas uniquement un aventure fascinante », raconte-t-elle. Encoura- prestataires sont mis à contribution et, rapide- l’e-commerce ? Oleg Tscheltzoff lui présente maquette, résoudre des questions juridiques, Leetchi.com est aussi soutenue par Microsoft : service de cagnottes. On peut imaginer d’autres gée par Gilles Babinet, elle reprend ses études ment, Céline lance une version beta de son site. Jérémie Berrebi (fondateur de Net2one et Zlio. des problèmes techniques, communiquer sur la société a rejoint, en mars 2009, le programme services liés, comme la constitution de collectes à HEC Paris. « Je savais que j’aurais du mal à  L’aventure prend alors un tour inattendu. « Un  com), un entrepreneur au carnet d’adresses bien son activité… Et pour affronter tout cela, Céline BizSpark, qui donne un coup de pouce, chaque pour une association ou encore la gestion de la développer ma carrière sans être passée par une  jour, quelqu’un que je ne connais pas me dit  rempli. « En réalité, je l’ai rencontré par Skype, a vite compris qu’il lui fallait être bien entourée. année, à trois cents start-up du logiciel et du web caisse d’une colocation… » ■grande école. Et que le réseau me serait utile. » précise-t-elle. Je ne l’ai vu en vrai que quelques  Depuis son passage, en mars 2009, par l’incu- en phase d’amorçage. À travers cette initiative, 2. Le montant de la cagnotte collectée peut être soit minutes avant de signer les statuts de l’entre- bateur de start-up d’HEC, dirigé par Guilhem elle a bénéficié de logiciels gratuits qui lui ont1. Fondateur, entre autres, de Musiwave, première société dépensé sur l’un des sites partenaires, soit retiré par prise. » Avec ces deux grands noms du web, le Bertholet, elle n’hésite pas à solliciter ce dernier permis d’ouvrir son site, puis de gagner les rangsdans le monde à commercialiser des sonneries hifi pour virement, soit reversé à une association caritative par- cercle vertueux est enclenché. « Leur présence  – « une vraie hotline » – ou ses « co-incubés ». du programme idEES, parrainage sur mesuretéléphone portable, et, plus récemment, de Captain Dash, tenaire. Leetchi.com se rémunère en tant qu’apporteurun nouvel outil interactif d’évaluation des campagnes d’affaires auprès des e-commerçants, ou en prélevant dans le projet rassure les gens, à commencer  Car « lancer son entreprise, c’est aussi une vie  pour les projets les plus prometteurs. L’intérêtmarketing. une commission de 4 % sur le montant du virement. par mon banquier ! » Elle attire aussi les inves- assez bizarre, où l’on prend de grosses respon- pour Leetchi.com ? Un accompagnement per-3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 36 37 RENDEz-vOuS RENDEZ-VouS Avec leur invention domotique, faBIEn, maTTHIEU ET OLIvIER ont remporté l’épreuve française d’Imagine cup, la plus grande compétition numérique du monde. Prochaine étape pour ces étudiants en informatique : la finale, organisée à Varsovie en juillet. Et, qui sait, la victoire face à onze équipes venues des quatre coins de la planète. < portrait >~~~~~~~~~~~~~~~~ _• ImaGInE CUp TRiO PORTEuR En qUELqUES DaTES • 2003 Première édition, « 1 000 participants, 30 candidats français, 25 pays, 1 médaille française. Je ne vais pas pleurer mais je suis super  vingt heures sur vingt-quatre derrière leur écran. Le © BERNARD LACHAuD content. » Sur la scène de Grand Bleu, l’am- succès de Geras repose avant tout sur une bonne idée De gauche à droite, • 2009 phithéâtre du campus Microsoft, à Issy-les- et sur une mise en œuvre minutieuse. L’expression « 1 % Olivier Conort, Fabien Heracles 200 000 participants, Moulineaux, Fabien Heracles a les larmes d’inspiration et 99 % de transpiration » prend ici tout et Matthieu Perraud. 126 pays, 3 médailles aux yeux. Après de longs mois de travail, son sens. françaises. le projet de son équipe a remporté, le 4 mai L’aventure commence en novembre 2009. Dans le téléphone pour appeler les secours. Il lui a fallu passer en mars 2010 par les salariés de l’entreprise, pour aider • 2010 dernier, l’épreuve française d’Imagine Cup, les cham- cadre de leur avant-dernière année d’études à l’École huit appels pour enfin trouver de l’aide. Pour l’autre, c’est les différentes équipes en compétition à peaufiner leur 255 000 participants, pionnats du monde de l’innovation numérique, dans la centrale d’électronique de Paris (ECE), les futurs ingé- sa grand-mère qui a fait un malaise à domicile. Certes, dossier avant la finale française. « C’est là que nous avons  10 000 candidats français, catégorie développement embarqué 1. Et se qualifie ainsi nieurs doivent réaliser un projet pluridisciplinaire en elle porte généralement un bracelet électronique d’as- pris conscience que nous pouvions vraiment aller loin, 126 pays. pour la finale de cette compétition internationale organi- équipe. Fabien a alors une idée en tête : profiter de ce sistance, mais elle l’enlève la nuit pour dormir. se souvient Matthieu. La pression et les différents oraux  • La France numéro 1 avec sée par Microsoft, qui aura lieu, après Paris en 2008 et Le projet d’études pour participer à Imagine Cup, dont il a L’équipe a alors l’idée d’un tapis doté de capteurs nous ont motivés. Alors qu’auparavant c’était un peu du  14 médailles depuis 2003. Caire en 2009, à Varsovie début juillet. Fabien Heracles, entendu parler par un élève d’une promotion antérieure associés à de la reconnaissance vocale et à un appel rêve, au bootcamp, nous avons compris que nous avions  Olivier Conort et Matthieu Perraud composent cette qui y a participé. Une idée et une envie : travailler dans la téléphonique automatisé. « Sous le tapis, un quadrillage  vraiment nos chances. Qui plus est, le jury a été emballé  équipe baptisée Geras, acronyme de Geriatric Emer- domotique2. « Après mon bac S, je ne savais pas trop quoi  de capteurs forme des lignes et colonnes, comme des  par le concept et l’idée. » gency Recognition and Assistance System, et clin d’œil faire, mais j’ai eu le déclic pour ce secteur à la suite d’un  coordonnées, détaille Olivier Conort. Quand une per- Désormais, tous les yeux se tournent vers la Pologne, où la à la personnification de la vieillesse dans la mythologie cours en classe de prépa, et j’essaie depuis de m’orienter  sonne marche, elle n’active qu’un ou deux capteurs  finale aura lieu, à Varsovie, du 3 au 10 juillet. « Nous allons  grecque. Leur projet ? Un tapis « intelligent » destiné à vers les activités qui y sont liées », raconte celui qui est simultanément. Mais si elle tombe, elle va appuyer sur  travailler avec eux pour les préparer au mieux, promet protéger les personnes âgées vivant seules chez elles devenu le chef du projet. Sans avoir précisément défini cinq ou six capteurs en même temps. C’est là que l’alerte  Laurent Ellerbach, responsable des relations avec les en détectant leurs chutes et en permettant de prévenir de thématique, il réunit d’autres élèves de différentes s’active et demande oralement à la personne si elle  développeurs et l’enseignement supérieur à Microsoft automatiquement les secours. spécialités et rencontre ainsi Matthieu et Olivier. Fabien a besoin d’aide. Si elle répond oui, le système appelle  France. C’est le coaching qui fait toute la différence, alors  oriente le projet vers la domotique, et le groupe passe en automatiquement les urgences ou un proche, dont les  nous allons les rencontrer une fois par semaine pour 1. On dit d’un logiciel qu’il est 1 % d’inspiration, 99 % de transpiration revue les domaines qu’il pourrait explorer. numéros auront été préenregistrés. » Sur le papier, le nous assurer qu’ils présentent au mieux leur histoire embarqué quand il est implantéà l’intérieur d’équipements A priori, les membres du trio n’affichaient pas les profils C’est au cours d’une de ces discussions que les étu- projet est séduisant, mais sa mise en œuvre va exiger et leur projet. » Encore quelques soirées bien rempliesn’ayant pas une vocation et les inclinations susceptibles de faire d’eux les lauréats diants identifient un sujet qui leur semble porteur et, des trois compères qu’ils retroussent leurs manches pour Matthieu, Olivier et Fabien, après leurs journées depurement informatique, d’une compétition informatique. Ni Fabien ni Matthieu surtout, qui leur tient à cœur : la solitude des personnes et empoignent le fer à souder. Tous les soirs, après la stage ! D’autant qu’ils doivent concevoir un nouveaupar exemple des téléphones ne se sont passionnés pour la chose avant de commencer âgées face aux accidents de la vie courante qui peuvent fermeture de l’école, ils se retrouvent ainsi chez Olivier, tapis, plus résistant que le premier prototype qui a renduportables, de l’électroménager,des véhicules, etc. leurs études supérieures. Seul Olivier, parti s’installer survenir à leur domicile. « Nous avions tous des exemples  le seul à habiter un appartement suffisamment grand l’âme lors de la finale française. Le conseil de dernière2. La domotique utilise très jeune avec sa famille à Houston, aux États-Unis, a de grands-parents ou de proches qui avaient été confron- pour qu’ils puissent y fabriquer leur prototype. minute revient à Thierry Joubert, directeur technique deles nouvelles technologies pour contracté précocément le virus de l’informatique grâce tés à des problèmes médicaux chez eux et avaient eu de  Theoris, société spécialisée dans les logiciels embarqués,gérer, de manière automatisée, à l’un de ses professeurs de collège, devenu son mentor la peine à prévenir les secours », explique Olivier Conort. En ligne de mire : la victoire à Varsovie et l’un des jurés français d’Imagine Cup : « Il va falloir l’habitat, qu’il s’agisse de saconsommation énergétique, en la matière. Mais, avec ces trois garçons-là, on est bien Pour l’un, c’est son grand-père qui a fait une chute dans la Mais le vrai déclic, le moment où tout a basculé pour le qu’ils se lâchent un peu, qu’ils arrivent à transmettre leur de sa sécurité, etc. loin du cliché des petits génies du numérique coincés nuit, n’a pas réussi à se relever et a dû se traîner jusqu’au trio, a été le bootcamp Microsoft, un week-end organisé passion. » Ce sera quitte ou double. ■ AGATHE DUCHAMP3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • 38REPèRES à découvrir sur www.rslnmag.fr LES DÉBATS BLOG62 % des foyers français disposent désormais © o. RoLLER - MEyER/tENDANCE FLouE - É. DE MALgLAIVE/RÉA - AutRES : PHotoS tRANSMISES PAR NoS ExPERtS © SoCIAL MEDIA SKEtCH 09, PAR BIRgERKINg, LICENCE CC Tous les mois, cette rubrique donne la parole à des experts du numérique.d’une connexion internet haut débit. Le principe ? Répondre par un texte très court à une question d’actualité. à découvrir sur notre site. L’équipement numérique des foyers françaisPART DES FOYERS FRANÇAIS mieux informer grâce§ ÉQUIPÉS DUN ORDINATEUR Plus de 17,5 millions de foyers au web, c’est possible ? 65% 70% français disposent désormais l’information sur le web fait naître de nouveaux d’un accès à Internet. 95 %§ DISPOSANT DUN ACCÈS INTERNET formats, modifie la relation entre les médias d’entre eux, soit 62 % des 59% 65% et leurs audiences, bouscule les modèles foyers, bénéficient d’une économiques… Au-delà de ces réalités, on§ DISPOSANT DUNE CONNEXION INTERNET HAUT DÉBIT connexion haut débit (+ 11 % 56% 62% se pose moins souvent la seule question qui par rapport au premier méDiaS trimestre 2009). Avec près de compte : le web améliore-t-il la qualité de l’info ?§ DISPOSANT DUN LECTEUR MP3/MP4 PORTABLE 46% 51% 14 millions de foyers équipés, quand les médias sociaux revisitent la télévision haute définition Cloud computing : buzzword la hiérarchie de l’info§ DISPOSANT DUN TÉLÉVISEUR COMPATIBLE HD 34% 51% connaît la progression la plus forte, en hausse de 50 % par ou révolution informatique ? De quoi parlent les réseaux sociaux ? Leur agenda est-il différent Adieu serveurs informatiques, bonjour nuages de celui des médias traditionnels ? Une étude du centre de§ DISPOSANT DE LA TECHNOLOGIE DE VOIX SUR IP rapport à l’année dernière. Profil des internautes* français recherche Pew passe ces questions au crible. Désormais, près d’un Français et datacenters ! le cloud computing, on en 42% 49% PAR SEXE PAR ÂGE sur deux téléphone en VoIP entend parler un peu partout. mais derrière§ DISPOSANT DUNE CONSOLE DE JEUX VIDÉO DE SALON (+ 17 % en un an). les mots, quels sont les véritables enjeux pour SoCIÉtÉ Banlieue 2.0 : le numérique au service de l’insertion 36% 39% 100 % 100 % Fadela Amara, secrétaire d’État chargée de la politique de la ville, a lancé les usagers, les citoyens, les entreprises et les mercredi 16 juin ce programme, qui vise à rapprocher jeunes et entreprises administrations ? en s’appuyant sur le numérique. 1er trimestre 2009 1er trimestre 2010 Source : La Référence des Équipements Multimédia, GfK-Médiamétrie, 1er trimestre 2010 Données personnelles PoLItIQuE quand les Parlements vont en ligne Quel contrat de confiance ? Des réunions% ligne avec des parlementaires aux % 80 en 80 États-Unis, des tchats sur Facebook au Parlement européen, ou un cadre législatif contraignant à l’heure de la démocratisation des réseaux développé en Estonie. Parlements et TIC font parfois bon ménage. Tour du sociaux, de l’explosion des échanges, Internet se monde des innovations.au premier trimestre 2010, 66 % des Français sont des internautes*. nourrit de nos données personnelles. Et soulève la question éthique du contrôle que l’internaute SoCIÉtÉ La Nuit des musées sur le Net, ça a donné quoi ? 60 % 60 % peut conserver sur sa vie privée. Cette année, la Nuit des musées a joué la carte du numérique en incitant les spectateurs à participer en ligne à l’événement. Nous avons lu (presque) La pénétration dInternet par profil tous les échanges : en voici une sélection, en mode « choses lues ». PAR CATÉGORIE acteurs du numérique, NOS ExPERTS 100 % PAR SEXE PAR ÂGE SOCIO-PROFESSIONNELLE scientifiques, sociologues, blogueurs, ils nous offrent un regard engagé : PANORAMA 40 % 40 % Hommes Femmes 11-15 ans 16-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-64 ans 65 ans et plus CSP+ CSP- yacine Aït Kaci >>>Nils Aziosmanoff >>>christine balagué >>> Anne-marie bardi >>> Alain-marie bassy >>> Arnaud 89% 87% 90% 91% 85% 82% 84% belleil >>> laurent benzoni >>> Patrick bertrand >>> Fred 78% 79% 73% bordage >>> François bourdoncle >>> jamil chawki >>> 71% 20 % 20 % 67% 65% 68% jacques cremer >>> Arnaud David >>> éric Delcroix >>> 62% 60% 59% marcel Desvergne >>> bruno Devauchelle >>> Stéphane 55% Distinguin >>> Gilles Dowek >>> Pierre Gattaz >>> Isabelle © g. LASSERRE & A. MEt DEN ANCxt Falque-Pierrotin >>> Patrice Flichy >>> jean-louis Frechin >>>olivier Gérard >>>malo Girod de l’Ain >>>Frédéric halley 25% 0% 0% 19% >>> youssef hamadi >>> Emmanuel hoog >>> Stéphane Hommes femmes 11-15 ans 16-24 ans 25-34 a hugon >>> henri Isaac >>> Daniel Kaplan >>> jean-Noël lafargue >>> bruno latour >>> Xavier lazarus >>> éric 3 trimestre 2006 e 3 trimestre 2007 e legale >>>Emmanuel leprince >>>Divina Frau meigs >>> Des plantes transformées en instruments de musique 1er trimestre 2009 1er trimestre 2010 *On considère comme «internaute» toute personne de plus de 11 ans sé Alexis mons >>> Elena Pasquinelli >>> Dominique Piotet Source : LObservatoire des Usages Internet, Médiamétrie, 1er trimestre 2010 >>> jean-christophe Prunet >>> Dominique Sciamma >>> Faire chanter des plantes en les caressant ou en les effleurant, c’est le projet présenté par le collectif d’artistes Scenocosme à l’Exposition charles Simon >>> bernard Stiegler >>> Denis Tersen >>> universelle de Shanghaï.* on considère comme « internaute » toute personne âgée de 11 ans et plus s’étant connectée au moins une fois au cours du dernier mois. Alex Türk…3.4_regards sur le numérique 3.4_regards sur le numérique
  • et aussi…< portrait >Trio porteur BRICE TEInTURIER inquiets, oui, vigilants, pas vraiment ! < en bref > L’ACTUALITÉ DE LA SOCIÉTÉ< web economie > NUMÉRIQUE24h de la vie d’uneweb entrepreneuse