• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
RSLN #11 - Microsoft Research : le futur s'invente aujourd'hui
 

RSLN #11 - Microsoft Research : le futur s'invente aujourd'hui

on

  • 14,918 views

RSLN #11, édité par Microsoft France, publié en juillet 2011. ...

RSLN #11, édité par Microsoft France, publié en juillet 2011.

RSLN est le magazine trimestriel gratuit qui accompagne les activités du labo d'idées de Microsoft France.

www.rslnmag.fr

Statistics

Views

Total Views
14,918
Views on SlideShare
8,429
Embed Views
6,489

Actions

Likes
1
Downloads
95
Comments
0

32 Embeds 6,489

http://www.rslnmag.fr 4791
http://newslectureencouleur.blogspot.fr 561
http://www.frogz.fr 529
http://newslectureencouleur.blogspot.com 178
http://feeds.feedburner.com 114
http://frogz.fr 98
http://newslectureencouleur.blogspot.ca 87
http://newslectureencouleur.blogspot.be 30
http://newslectureencouleur.blogspot.ru 22
http://protopage.com 11
http://newslectureencouleur.blogspot.ch 9
http://newslectureencouleur.blogspot.com.es 9
http://newslectureencouleur.blogspot.it 8
http://newslectureencouleur.blogspot.pt 4
http://newslectureencouleur.blogspot.de 4
http://newslectureencouleur.blogspot.co.uk 4
http://translate.googleusercontent.com 4
http://newslectureencouleur.blogspot.com.au 3
http://feeds2.feedburner.com 3
http://mmorio 2
http://newslectureencouleur.blogspot.ae 2
http://newslectureencouleur.blogspot.ie 2
http://webcache.googleusercontent.com 2
http://feedplanets.com 2
http://newslectureencouleur.blogspot.se 2
http://newslectureencouleur.blogspot.mx 2
http://newslectureencouleur.blogspot.gr 1
http://podcast.frogz.fr 1
http://65.52.135.65 1
https://www.google.com 1
http://newslectureencouleur.blogspot.jp 1
http://rslnmag.fr 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    RSLN #11 - Microsoft Research : le futur s'invente aujourd'hui RSLN #11 - Microsoft Research : le futur s'invente aujourd'hui Document Transcript

    • DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 PIERRE TREHOREL GRAND ANGLE La génération Y qui monte, La fracture numérique, qui monte… l’autre combat d’EmmaüsMICROSOFT RESEARCHLE FUTUR S’INVENTEAUJOURD’HUI Ils sont chercheurs en informatique, designers, mathématiciens, médecins, sociologues, anthropologues… Bienvenue dans un monde où l’innovation naît de la collaboration.
    • À LA UNE SOMMAIRE RSLN - REGARDS SUR LE NUMÉRIQUE Magazine trimestriel gratuit www.RSLNmag.fr Microsoft France SAS au capital de 4 240 000 euros, # 11_Deuxième trimestre 2012 Bienvenue 39 quai du Président-Roosevelt 92130 Issy-les-Moulineaux Directeur de la publication dans le futur ! Éric Boustouller Directeur de la rédaction Marc Mossé Directrice déléguée 14 Une fois n’est pas coutume dans RSLN… Constance ParodiÉDITORIAL Rédactrices en chef nous allons vous parler de nous ! Dans la foulée Judith Bregman, ILS L’ONT DIT… 2 judith.bregman@rslnmag.fr, des 20 ans de Microsoft Research, nous avons eu envie de vous Mélanie Daboudet ouvrir grand les portes de nos laboratoires pour vous inviter au Conception éditoriale  LA VIE NUMÉRIQUE 4 Spintank – 50 rue de Montreuil voyage dans un monde atypique et passionnant. Un monde où 75011 Paris En bref, l’actualité de la société numérique des chercheurs venus des quatre coins de la planète imaginent Conception et réalisation les technologies qui réinventeront, demain, notre quotidien. graphique Exploiter le big data à des fins prédictives, explorer PANORAMIQUES 10 JBA – 2 rue des Francs-Bourgeois À Microsoft Research, on développe des outils d’analyse des 75003 Paris – ph.bissieres@jba.fr les surprenantes possibilités des interfaces Ryoichi Kurokawa, big data pour établir des corrélations entre certains facteurs Directrice artistique dites naturelles, « éduquer » les ordinateurs par sculpter le son comme une matière Quelle école pour demain ? Virginie Kahn génétiques et l’apparition de certaines pathologies. On nourrit l’analyse massive de données (machine learning) : Ont collaboré à ce numéro Education les ordinateurs avec de très nombreuses ressources écrites, Agathe Duchamp, Céline aux quatre coins de la planète, les chercheurs À LA UNE 14 Escouteloup, Angéla Fache, Pauline de Microsoft inventent les technologies qui sonores, dans chaque langue, jusqu’à ce Feuillâtre, Alice Gracel, Tommy Pouilly, Quels peuvent être les bénéfices Un vrai retard français Microsoft Research révolutionneront demain notre vie quotidienne. élèves nés avec internet Des 14 invente le futur tous les jours 30 qu’ils deviennent de parfaits traducteurs Florence Puybareau, Mathilde? du numérique à lécole Vallée, 99% FINLANDE Jonas Thor multilingues. Et ça n’est là qu’une des très 1 ordinateur pour 35 45 Des44% 40% collaborations fertiles avec nombreuses révolutions en cours grâce au Remerciements :-) Ryoichi Kurokawa Selon les parents IRLANDE 78 GRAND ANGLE 44 DANEMARK des adolescents sont internautes des collégiens des la recherche lycéens française 20 249 SMS ne sont pas satisfaits Photo de couvertureDes enfants plus heureux 23 élèves en maternelle Ils envoient machine learning… On s’intéresse aussi Sébastien Vincent qui réussissent mieux, PAYS-BAS par semaine de l’équipement numérique Kinect, établissement d’une révolution de leur histoire 22 Pourcentage de aux manières dont l’être humain peut inter­ Photos non créditées pages 2-3 permet car le numérique 58% se connectent sur 10 collégiens 10 élèves en primaire 0,8 élève 3,5 élèves ROYAUME-UNI 6 classes équipées en Bernard Lachaud en primaire en primaire 6 ALLEMAGNE tableaux numériques tous les jours Trois technologies, agir avec les machines à travers les NUI Photos non créditées FRANCE interactifs d’incalculables promesses 24 5,6 élèves 3 élèves 0,7 élève dans 1,4 élève dans 42% se connectent utilisent leur ordinateur pour (Natural User Interface), afin que l’ordina­ droits réservés au collège au lycée le secondaire le secondaire 11 24 ESPAGNE Interview de Rick Rashid avec le téléphone mobile préparer un exposé ou un dossier 27 (-: teur puisse non seulement travailler à nos Imprimerie 78% 65% 56% PORTUGAL « Pour pouvoir anticiper le futur Point 44une plus grande – ZA des Nations meilleure 97% ordres mais, petit à petit, travailler en notre une une meilleure des Des parents motivésMicrosoft Research technologies, motivation compréhension 342 rue du Professeur P. Milliez mémorisation 1882 2012 doitet très impliqués bâtir de l’agilité » 64% nom. Avec Kinect, l’interface sans manette, des cours 94500 Champigny-sur-Marne des cours souhaiteraient que leurs enfants aient accès à un manuel avant tout 78 scolaire numérique nos chercheurs connaissent aujourd’hui dans ce domaine Document imprimé sur papier issu un de leurs plus beaux succès, à travers des applications qui de forêts gérées durablement, :-) 95% GRAND% ANGLE 30 avec des encres végétales. des élèves dépassent très largement l’univers du jeu pour s’infiltrer « natu­ Dans les cyberespaces Emmaüs, les oubliés du s’ennuient considèrent que ne pas maîtriser sont prêts à participer au La fracture numérique, financement d’un ordinateur Point 44 est titulaire de la marque Selon les enseignants Imprim’Vert® qui distinguecours plus efficaces numérique cherchent un emploi, se reconnectent à l’école les TIC constitue un handicap l’autre combat d’Emmaüs ou d’une tablette à l’école rellement » dans le monde de la santé, de l’art, du design, de Des au monde réel, mais aussi à leur famille et à leurs amis. 75% RENDEZ-VOUS les entreprises de l’industrie l’éducation. En apportant aussi des outils qui peuvent changer graphique soucieuses de la gestion L’école en 2015 ? Des enseignants déjà la vie quotidienne des personnes en situation de handicap. environnementale de leur activité. Valorisation plus de connectés et mobilisés 34 Participation active d’entre eux utilisent les Nous vous proposons de partir à la découverte du vaste Les opinions exprimées dans Communiquer Pierre Trehorel, technologies de l’information92% 95% 92% 80% et de la communication ce magazine n’engagent que Plaisir la générationunY qui monte, qui monte… monde de la R&D de Microsoft. Un monde où recherche rime Supplément pensent qu’il existe vrai leurs auteurs et ne reflètent pas au moins 1 fois décalage d’usage des cours plus des élèves attentifs un apprentissage attractifs Jugement critique par semaine qui participent avec multidisciplinarité et ouverture. Un monde où la collabo­ nécessairement celles de Microsoft. personnalisé Parler en public des technologies REPÈRES 36 plus facilement entre l’école et lextérieur ration en mode projet permet de décloisonner les domaines de Conformément à la loi « Informatique En supplément PERSONNALISATION pour préparer des cours et Libertés », toute personne ne 1 fois indicateurs de RSLN 74% Modularité recherche pour en additionner les talents. Un monde où toutes désirantDe nouveaux apprentissages pour les élèves plus recevoir le magazine de ce numéro, Autonomie L’élève acteur de son évaluation au moins par mois Les pensent qu’il est souhaitable Potentiel notre peut en informer la rédaction les pistes de recherche méritent d’être explorées, sans que l’objec­ (abonnement@rslnmag.fr) découvrez pour monter une séquence d’activité d’intégrer davantage les TICE dans l’enseignement tif commercial à court terme en soit nécessairement l’enjeu. En qui annulera immédiatement infographie Apprendre mieux LE REGARD DE… 37 ÉGALITÉ DES CHANCES son abonnement. un mot, un monde où l’intelligence et la liberté mènent le jeu… Sources : Jeunesses 2.0 : les pratiques relationnelles au cœur des médias sociaux, Institut Français « Quelle école Interdisciplinarité de l’éducation, février 2012 / Enquête CSA/Iligo, 2012 / Chiffres clés de l’utilisation des TIC pour Sophie Vulliet-Tavernier Pilotage ? » 96% 80% 73% l’apprentissage et l’innovation à l’école en Europe, Eurydice, 2011 / Baromètre « Enfants et Internet », Dépôt légal à parution. Calysto, 2011 / Enquête du réseau scientifique européen EU Kids Online, septembre 2011 / Enquête BE R NA R D OU RG H A N L I A N trouver gérer travailler pour demain PROFETIC, Ministère de l’Education nationale, juillet 2011 / Enquête sur la place des TIC à l’école, Anticiper les usages pour mieux protéger Ipsos, juin 2011 / Etude sur les TICE et les enseignants, Ipsos, mai 2011 / La diffusion des technologies de linformation et de la communication dans la société française, CREDOC, de linformation un projet en équipe décembre 2010 / Baromètre Trajectoires/AFEV, 2010 / Les technologies de l’information et de la Directeur Technique et Sécurité de Microsoft France la vie privée communication dans les écoles et les établissements publics, Repères et références statistiques, 2010 / Interactive Displays Quarterly Insight : State of the Market Report, Futuresource Consulting, 2009. DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 1
    • « [Sur le web], Ils l’ont dit… « Le système scolaire est les distances sociales bâti comme un jeu vidéo. s’abolissent, et on On y trouve des niveaux se parle de pair à Rencontre RSLN « Du web en politique : que nous réserve 2012 ? » (les classes), des “boss” pair. Peu importe qui à battre (les contrôles), nous sommes, seul un système de “scoring” importe ce qu’on dit. (les notes), et quand […] Montesquieu et on est confronté à un Rabelais ont écrit leurs “game over”, on reprend pages les plus libres la partie à la dernière Conférence « Quelle école pour demain ? » sous pseudonyme. » sauvegarde (mais au lieu Cap Digital/Microsoft Maître Eolas, avocat et blogueur. de “quickload”, on appelle « Pour faire face aux mutations induites par Débat RSLN « L’anonymat est-il encore ça “redoublement”). » la révolution numérique, il faut changer notre utile en ligne ? » Florent Maurin, blogueur. Débat RSLN façon d’enseigner, mais aussi le contenu de nos « Est-ce que l’on apprend mieux en jouant ? » enseignements. » Marc Prensky, chercheur et consultant. « Avec Internet, on assiste à un déplacement du pouvoir. Et ce déplacement va du haut vers le bas. C’est pour cela que les partis politiques, s’ils veulent continuer à exister, doivent donner des outils et plus de pouvoir aux électeurs. » Joe Trippi, pionnier de la campagne en ligne. « Dans un monde sans Internet, « Il n’existe pas une génération homogène de “digital natives”. la participation politique est quelque C’est un concept qui doit être abandonné. Des personnes chose de très hiérarchisé. » qui n’appartiennent pas Débat sur le pseudonymat, RSLNmag.fr à cette génération supposée © THOMAS SALVA Jean-Louis Missika, adjoint au Maire de Paris, chargé de l’innovation, de la recherche et des universités. Rencontre RSLN « Du web en politique : que nous réserve 2012 ? » spéciale ont une utilisation des nouvelles technologies tout « Sur le web, l’anonymat constitue un puissant outil de aussi sophistiquée, voire plus. désinhibition, il autorise les émotions, la liberté de ton, L’usage de la technologie le droit de ne pas argumenter dans des formes convenues, de ne pas être exactement soi-même, de s’émanciper des n’est pas défini par l’âge. » contraintes et des contrôles. » Dominique Cardon, sociologue. « Pour participer à la vie politique Entretien avec Michael Thomas, de son pays, il n’est plus nécessaire auteur de Deconstructing digital natives, RSLNmag.fr d’être un expert en politique ou membre d’un parti, ni de participer à des réunions à des heures « L’école doit rester un espace de décélération, un espace de résistance à l’immédiateté, indues… La politique est devenue un espace d’apprentissage de la pensée qui sursoit au jugement, et où l’on prend le temps pop, “pop art” en quelque sorte. » Rencontre RSLN « Du web en politique  : de réfléchir. Cela n’exclut pas l’usage du numérique, mais implique qu’il s’adosse à ces PHOTOS : BERNARD LACHAUD que nous réserve 2012 ? » Dino Amenduni, spécialiste des réseaux sociaux au service exigences. » Philippe Meirieu. Conférence « Quelle école pour demain ? » Cap Digital/Microsoft. de la communication politique, Italie. Rencontre RSLN « Du web en politique : que nous réserve 2012 ? » « À l’ère de l’open data, même un tout petit groupe de personnes Retrouvez l’actualité de nos rencontres et de nos débats RSLN en vous abonnant à notre newsletter sur RSLNmag.fr peut produire un changement significatif. » Marko Rakar, blogueur et militant croate.2 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 3
    • La vie numérique 3 417 c’est le nombre de messages (SMS et messageries instantanées web)Les coûts bien réels de la campagne que s’échangent chaque moisprésidentielle en ligne les adolescents américains. Source : Enquête Nielsen « Mobile Media Report », décembre 2011. 16 %que c’est la part Des apprentis designers représentent les s’emparent de Kinect réseaux sociaux Que se passe-t-il quand on confie inspirées, originales et utiles, qui dans le temps total Kinect, l’interface de commande montrent que Kinect peut redéfinir sans manette, et son kit de dévelop­ la façon dont on conçoit les objets. À de navigation web pement à des étudiants en design curieux et passionnés par la tech­ l’image de cette application de créa­ tion de lunettes personnalisées : sur des internautes nologie ? Le Fablab (pour Fabrica­ une photo de votre visage affichée français. tion Laboratory, un dispositif très à l’écran, vous ajustez en quelques intuitif qui met en lien des logiciels gestes la taille et la forme de vos Source : Enquête ComScore « It’s a social de conception 3D avec des outils montures. Satisfait ? Votre opticien world », décembre 2011. de fabrication) de l’École natio­ fera fabriquer rien que pour vous cet nale supérieure de création indus­ objet unique et sur mesure… Conception d’un site web, création du tiel de 2007, ce sont l’UMP et le PS qui ont le trielle (ENSCI) a tenté l’expérience. rslnmag.fr/category/Kinect- contenu, animation de communautés vir­ tuelles, campagnes de communication sur les moins regardé à la dépense, avec des mon­ tants qui pourraient dépasser les deux millions 16,7 millions Résultat : une dizaine de créations Effect.aspx réseaux sociaux… eh oui, le cybermilitantisme d’euros. Le MoDem a alloué une enveloppe de dollars Outils numériques : a un coût. À tel point qu’Internet devrait repré­ d’un demi-million d’euros à sa stratégie numé­ senter pour l’élection présidentielle de 2012 le rique, tandis que le Front national et Europe © F. LEPAGE/SIPA seront alloués au budget quatrième poste de dépenses des candidats, Écologie-Les Verts y ont consacré chacun l’école peut mieux faire juste après les réunions publiques, la propa­ 200 000 euros. Du côté du Front de gauche, on L’investissement gande imprimée (tracts) et les frais de person­ nel. Une tendance d’autant plus intéressante aura compté sur un montant de 100 000 euros. Disposant de budgets plus modestes, les plus e-gouvernement des partis politiques pour leur campagne en que le coût global de la campagne reste régle­ menté pour ne pas dépasser les 17 millions petits candidats se sont contentés, quant à eux, du strict minimum : un site Internet, souvent 2013 des États-Unis. Les outils numériques sont encore insuffisamment exploités à l’école : des projets pédagogiques impliquant le numérique. Autre proposition Source : Maison Blanche. version numérique d’euros au premier tour, puis 22,5 millions réalisé par des bénévoles, et les indispensables c’est l’avis rendu par le Conseil natio­ émise par le CNN : la création d’une d’euros au second tour. compte Twitter et page Facebook, tous deux nal du numérique (CNN) début mars. plateforme de référencement des res­ ne cesse d’augmenter, Une interactivité accrue avec les sympa­ gratuits. Pour remédier à cette carence, le CNN sources pédagogiques numériques aux dépens des outils traditionnels. thisants du parti, mais aussi une plus grande Après les deux tours, la Commission SUIVEZ L’ACTU propose de regrouper les responsa­ existantes. Mise à la disposition des réactivité face aux attaques des opposants : c’est ce que permettent les outils numériques. nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) rendra AU QUOTIDIEN bilités pédagogiques, dévolues pour l’instant aux académies, avec la ges­ professeurs des écoles, elle serait dotée d’un moteur de recherche et Si les candidats ont désormais bien compris l’intérêt de mener campagne sur Internet, son rapport d’activité pour l’année 2012. Un document qui devrait préciser la nature et SUR tion des moyens techniques, préroga­ tive exclusive des collectivités locales. de fonctions collaboratives leur per­ mettant d’identifier les ressources dis­ tous ne disposent pas du même budget pour s’y engager. Comme lors du scrutin présiden­ l’utilisation exactes des sommes dépensées pour la campagne en ligne. RSLNMAG.FR La structure qui en résulterait serait ainsi chargée de l’encadrement global ponibles et d’échanger leurs points de vue quant à l’utilisation de celles-ci.4 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 5
    • La vie LES CONCOURS MON ÉCOLE DU FUTUR ©JEAN CLAUDE MOSCHETTI/REA numérique DATACONNEXIONS Une école, des élèves, mais pas de salles de classe : tel À la suite du lancement de la plateforme data.gouv.fr est le modèle proposé par l’entreprise Vittra Education, en décembre dernier, la mission gestionnaire de trente-cinq écoles en Suède. Son Etalab inaugure Dataconnexions. école, baptisée Telefonplan, est organisée en espaces Quatre concours récompenseront d’apprentissage ouverts, modulables et design. les projets d’applications, de GENRES services ou de datavisualisations L’enseignement aussi y est innovant : les élèves sont ET RÉSEAUX SOCIAUX équipés d’un ordinateur dès l’âge de 10 ans, et sontLES FAVORIS DE utilisant les données présentées Se comporte-t-on différemment sur sur le site. Objectif : inciter répartis non par classes d’âge mais par niveaux de les réseaux sociaux selon qu’on est les développeurs à faire usage compétence, pour un enseignement plus personnalisé. de ces données publiques. un homme ou une femme ? Une étude Les meilleurs projets bénéficieront Un exemple à suivre ? d’Helen Nowicka, de l’agence Porter d’aides au développement. Novelli, semble le confirmer. Les femmes sont plus actives sur les réseaux DEMAIN, TOUS © CHARLOTTE BOUVIER sociaux, mais les utilisent surtout pour MOBINAUTES renforcer leurs relations existantes. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous connecter au Les hommes, eux, y voient volontiers Net depuis des appareils mobiles. un moyen de prolonger leur vie C’est ce que montre une étude AURÉLIE KIEFFER publique : ils expriment plus facilement du cabinet d’études Comscore : JOURNALISTE, FRANCE CULTURE leurs opinions sur les réseaux dans cinq pays d’Europe de l’Ouest (France, Italie, Allemagne, LIRE DANS LE NOIR et s’y géolocalisent plus souvent. Espagne, Royaume-Uni), le nombre C’est le site de mon association. Les personnes Ils sont également plus présents d’utilisateurs de l’Internet mobile malvoyantes et le grand public y trouvent sur Twitter et sur la blogosphère. a augmenté de 76 % en un an. Un des informations sur les livres sonores, avec À quand la parité sur le web public ? chiffre à rapprocher de la forte progression du taux d’équipement des fiches de lecture et la présentation en smartphones, qui a fait un d’éditeurs très impliqués. Mais on y parle © KIM WENDT AND ROSAN BOSCH bond de 46 % entre 2010 et 2011. aussi de spectacles de lecture à voix haute et Pour Comscore, « nous sommes à Les cités tissent d’événements culturels accessibles à tous. l’aube d’une ère hyperconnectée, www.liredanslenoir.com où les plateformes des réseaux leurs liens sociaux s’intégreront de façon JOURNAL DU BOUQUINISTE transparente à nos vies à travers la technologie mobile ». Jean-Louis Crimon est journaliste, poète Les réseaux sociaux de quartier ont le et écrivain. Il exerce aujourd’hui le métier vent en poupe. Avec le succès de Peuplade à PRÉSERVER LA VIE Communiquer sur Internet : de bouquiniste en bord de Seine, ce qui lui laisse Paris ou de La Ruche à Rennes, l’expérience a le temps de se livrer à ses deux passions : montré que le voisinage est une bonne échelle PRIVÉE SUR LE WEB l’écriture et la photographie. Quand j’ai besoin pour créer du lien numérique. Il ne restait plus C’était le 30 mars dernier, tout un art pour les marques qu’à l’étendre aux quartiers défavorisés, où à la Cantine (Paris 2e), que se de faire une pause, d’un peu de rêve, je vais l’outil pourrait bien faire des miracles dans tenait, à l’initiative de la Cnil, prendre une bouffée d’oxygène sur son site. la lutte contre la fracture numérique, mais le premier « barcamp » consacré www.crimonjournaldubouquiniste.com aussi contre l’isolement. Le bailleur social à la protection des données La transformation rapide des tion a diminué de près de 13 % en Paris Habitat, responsable de l’hébergement personnelles. De 15 à 22 heures, usages du web nécessite une adap­ quatre ans. C’est désormais vers les ECLECTIC GIPSYLAND de 250 000 personnes à Paris, vient ainsi de une douzaine d’ateliers ont permis tation permanente de la stratégie de pages Facebook des marques que se Un blog très vintage : celui de Cécile Balladino. lancer le réseau De toit à toit. À Marseille, aux participants d’imaginer communication des marques, vient dirigent de plus en plus spontané­ Elle fait toutes sortes de travaux d’aiguille, Habitat Marseille Provence, un autre bail­ des outils, des pratiques et rappeler l’agence de communica­ ment les internautes. Les internautes leur social, expérimente Residacœur auprès des services pour garantir la tion UM à l’occasion de la nouvelle français restent parmi les plus diffi­ y compris du crochet, et elle met en ligne de 700 locataires. Les attentes des premiers transparence de l’utilisation édition de Wave, son étude sur les ciles à séduire : ils ne sont que 24 % ses créations. Elles sont toujours originales utilisateurs ? Échanger des infos pratiques et de nos données de navigation tendances du web social. Publiée en à « liker » une page de marque sur et colorées. Et je suis très admirative sur le web. En 2010, 75 %* des de menus services pour se faciliter le quoti­ mars, Wave 6 fourmille d’informa­ Facebook, contre 52 % au niveau de sa dextérité, moi qui n’ai aucune patience internautes se disaient inquiets dien, par exemple des heures de repassage tions intéressantes. On y apprend mondial – soit tout de même une pour les travaux manuels ! en échange de cours d’informatique ou de la pour leur vie privée sur Internet. notamment que les sites des marques augmentation de six points par rap­ gipsybazar.blogspot.fr garde d’enfants à la sortie de l’école. *Source : TNS Sofres. n’ont plus la cote : leur fréquenta­ port à l’étude précédente. 6 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 7
    • ARNAUD À LIRE La vie MONTEBOURG DÉPUTÉ DE LA 6 CIRCONSCRIPTION E numérique DE SAÔNE-ET-LOIRE, MINISTRE LES JEUX VIDÉO PEUVENT DU REDRESSEMENT PRODUCTIF AUSSI ÊTRE BONS POUR LES ENFANTS Violents et addictifs, les jeux vidéo ? Pas forcément : pour le spécialiste du high-tech Scott Steinberg, Éric Boustouller : Manifeste pour ils peuvent aussi constituer un formidable outil d’éveil. C’est l’objet de son livre The Modern Parents’ une exception numérique française Guide to Kids and Video Games QUE FAITES-VOUS POUR LE (le guide des jeux vidéo à l’intention des parents modernes). On y lit NUMÉRIQUE LOCALEMENT ? que « les jeux vidéo peuvent permettre de développer des capacités intellectuelles avancées, comme la pensée La Saône-et-Loire est aujourd’hui confrontée au défi En tant que président de Microsoft gérer l’hétérogénéité naturelle des élèves, en permet­ stratégique, l’analyse, la résolution de lancé aux départements ruraux : celui de reconstruire les France, vous êtes un acteur majeur de tant de faire du sur-mesure pour tous. Ainsi, avec le problèmes ou l’adaptation rapide au conditions de sa vitalité. Conscients que le numérique l’économie du numérique. Pour quelles manuel scolaire numérique, les enseignants peuvent changement ». À l’heure où le jeu vidéo constitue un formidable levier de développement, nous raisons avez-vous écrit ce livre ? mettre à la disposition de leurs élèves des exercices se pratique volontiers sans manette nous sommes dotés d’une politique audacieuse et ambi­ Ce livre est celui d’un optimiste. J’ai eu envie interactifs personnalisés grâce auxquels chacun tra­ et à plusieurs, il contribuerait aussi à la tieuse en la matière. de raconter ce numérique que je vois tous les jours, vaille en finesse sur ses lacunes. Dans l’apprentissage socialisation de l’enfant, et lui permet Le numérique est ainsi au cœur de nombreux projets cette révolution à petits pas qu’inventent au quoti­ des langues aussi, les possibilités sont immenses. d’ores et déjà de faire de l’exercice stratégiques. Le département a entrepris, avec ses habi­ dien citoyens, enseignants, entrepreneurs, parents, Aujourd’hui, dans un cours de langue, un élève parle physique. Reste à sélectionner les bons tants, un projet de développement de la Saône-et-Loire à artistes, militants, etc. Bien souvent pour le meil­ en moyenne une dizaine de minutes … par an. Imagi­ titres. Et, avant cela, à s’imprégner des horizon de vingt ans : Saône-et-Loire 2030. Pour permettre leur plutôt que pour le pire ! Les discours sur les nez que vous puissiez organiser une visioconférence conseils d’utilisation de ce guide. Paru à la mi-avril, à la population de participer à la construction de ce projet mutations induites par la révolution numérique avec une classe en Irlande, ou que vous chattiez tous The Modern Parents’ Guide to Kids and Video L’Atout numérique, stratégique, nous avons mis en place Sirius71.fr, un wiki, se partagent en deux camps. D’un côté, on trouve les jours sur Skype avec votre correspondant alle­ Games est disponible gratuitement en ligne sur d’Éric Boustouller, c’est-à-dire un site Internet sur lequel chacun peut publier les technophiles convaincus, voire fascinés par les mand. Soudain on démultiplie les interactions, on www.videogamesandkids.com (en anglais). tord le cou aux idées ses réflexions et ses propositions sans modération a priori, outils et par leurs usages toujours innovants. De casse le caractère artificiel, on a de vraies conversa­ reçues sur la révolution soit en répondant à un questionnaire, soit sous la forme de l’autre – comme à chaque fois que nos modes de tions, et, croyez-moi, ça change la donne ! numérique. Le président contributions libres. Un moyen pour chaque citoyen d’avoir vie traditionnels sont remis en question –, les pes­ de Microsoft France son mot à dire dans le débat public. L’ÉCOLE DANS LA TRANSITION nous explique en quoi simistes sonnent l’alerte pour dénoncer les dérives Enfin, contrairement aux idées reçues, Toujours dans cette optique citoyenne et démocratique, NUMÉRIQUE la France a tout ce qu’il possibles d’une révolution qui s’incarnerait sans vous défendez dans votre livre l’excellence nous avons lancé un projet, aujourd’hui emblématique, de prendre le temps de la réflexion. Il ne s’agit pas de de la France en matière d’économie Démocratisation de l’accès au savoir faut pour tirerET VOUS ? libération des données publiques. Six mois après le lance­ dire qui a raison et qui a tort. Imaginer le pire a une numérique. Comment définiriez-vous l’atout ou captation des esprits, le numérique son épingle du jeu ment d’opendata71.fr, une quinzaine d’applications ont vu vertu évidente, qui est de tout mettre en œuvre pour numérique français ? à l’école ? Dans l’ouvrage dans cet écosystème, le jour. Une première étape du projet qui permet d’ores et l’empêcher d’arriver. Mais il ne faut pas que ce pes­ L’écosystème de l’innovation en France est collectif L’École, le numérique à l’échelle mondiale. déjà une meilleure visibilité du territoire, mais aussi une simisme se transforme en renoncement. Or, le train dense, très dynamique et plus qu’inventif. Nous et la société qui vient, les Rencontre. meilleure compréhension des choix politiques réalisés en auteurs s’interrogent sur les de la révolution est en marche, et cela se traduit par avons des entreprises dont nous pouvons être Saône-et-Loire. transformations de l’éducation des opportunités spectaculaires qui sont à portée fiers dans le logiciel et le web, dans les sociétés de Pour nous permettre de poursuivre ce développement, sous l’effet des nouvelles de main, et qui peuvent nous aider à résoudre des service, le jeu vidéo… On pourrait aussi parler du nous considérons comme indispensable aujourd’hui d’amé­ technologies. Pour continuer équations qu’on croyait impossibles. À l’heure où la cinéma, de la santé, de la musique en ligne, etc. liorer l’équipement de la Saône-et-Loire en infrastructures à fabriquer des têtes bien France cherche à imaginer et à bâtir les voies de sa Ces quinze dernières années, le secteur Internet numériques. L’objectif est clair : parvenir à construire un faites plutôt que bien pleines, croissance future, la triple innovation économique, a entraîné la création de près de 700 000 emplois, aménagement équitable du territoire afin que chacun puisse l’école doit penser sa mutation. Elle doit sociale et démocratique que permet le numérique ce qui représente pas moins du quart des créations accéder à un réseau Internet de qualité. Le 3 février dernier, trouver le moyen d’instiller le meilleur sera déterminante pour relever ce défi. d’emploi. En France, on peut se targuer d’avoir l’assemblée départementale a adopté le schéma directeur du numérique au sein de l’enseignement, des formations en sciences et en mathématiques territorial d’aménagement numérique. Plus de 700 sites tout en se gardant de tomber dans Vous vous intéressez particulièrement parmi les meilleures du monde, et des équipes de stratégiques ont ainsi été désignés pour bénéficier d’une des­ les pièges du consumérisme et du à la façon dont les outils numériques sont recherche à la pointe dans le domaine du numé­ serte en très haut débit : chefs-lieux de cantons, principales marketing intrusif. L’urgence ? Selon L’Atout numérique, intégrés dans les classes pour y réinventer rique. Je pense à l’Inria notamment, avec lequel zones d’activités économiques, établissements de santé, sites les auteurs, s’assurer de la maîtrise Pour en finir avec les modalités de la transmission… Microsoft Research a d’ailleurs mis en place un d’enseignement, espaces culturels et touristiques, espaces de l’outil et de l’usage effectif des une mélancolie Je parle beaucoup de l’école parce que c’est là partenariat depuis quelques années. On est aussi publics numériques, et bien d’autres sites encore. potentialités qui lui sont liées… française, d’Éric que notre avenir est en train de s’écrire. Et il est vrai très forts en animation, en design. La France Aujourd’hui, en Saône-et-Loire, nous œuvrons pour le L’École, le numérique et la société qui vient, Boustouller, que, dans l’éducation, les apports du numérique à la traîne du numérique ? Je ne le crois pas. Bien développement des infrastructures et des pratiques numé­ livre collectif de D. Kambouchner, P. Meirieu, Éditions JC Lattès, sont spectaculaires. Parce qu’il redynamise l’ensei­ au contraire : nous avons tout pour jouer dans riques. De quoi générer une plus grande attractivité, plus de B. Stiegler, J. Gautier et G. Vergne. Éditions avril 2012. gnement en rendant les enfants acteurs de leur la cour des grands et faire de la France une terre vitalité, mais aussi plus de démocratie pour notre territoire. Mille et une nuits, 2012. apprentissage. Parce qu’il offre des solutions pour d’excellence numérique. 8 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 9
    • Panoramiques RYOICHI KUROKAWA Sculpter le son comme une matière « Parallel Head », installation audiovisuelle (2008). Des fragments de notre mémoire ? Ou notre vision du futur ? Images vidéo, images animées, captations sonores : les scènes qui défilent devant les yeux du spectateur sont issues d’un dispositif génératif. Produites par un algorithme, elles se déroulent à l’infini et selon des séquences visuelles et sonores perpétuellement renouvelées. Elles sont perçues par le spectateur comme si elles étaient en trois PRODUCED BY NATIONAL THEATRE TAIPEI, INFINE ART & CULTURE EXCHANGE © RYOICHI KUROKAWA dimensions et pénètrent son cerveau et son imaginaire, à peu près comme si elles en étaient issues… « Celeritas », installation © RECOMBINANT MEDIA LABS - PHOTO BY NAUT HUMON (RML) audiovisuelle (2009). Au sein du liquide amniotique, quelle Avec le numérique, le son se programme au gré de la en parallèle les univers du son et de l’image. Dans son perception l’enfant a-t-il du temps ? volonté des machines. À travers des dispositifs génératifs œuvre, les structures sonores et visuelles générées aléatoi­ Cette installation commandés par des algorithmes, l’artiste japonais Ryoichi rement par les ordinateurs éveillent un imaginaire sensible, générative mêle des Kurokawa a construit un langage esthétique qui s’appuie méditatif, qui se nourrit d’une réflexion sur le temps. Dans sons prélevés dans des environnements sous- sur des liens subtils entre le son et des images animées avec Octfalls (2011), Ryoichi Kurokawa reconstruit paradoxale­ marins et des images toutes les ressources du numérique. ment, à travers une installation programmée au cordeau, la réelles retravaillées pour n’être plus que des Né en 1978 à Osaka (Japon), Ryoichi Kurokawa navigue dimension du hasard et de l’imprévisible propre à la nature. évocations poétiques de galerie d’art en salle de concert, où il « joue » ses installa­ Comme s’il avait fallu attendre la dématérialisation à base de points, de tions audiovisuelles en direct et en collaboration avec des du monde liée au numérique pour que la vibration sonore lignes, de surfaces. Pour construire une musiciens comme Ryuichi Sakamoto. Il publie son travail soit enfin reconnue pour ce qu’elle est : de la matière en esthétique qui invite à la aussi bien sous la forme de CD que de DVD, explorant mouvement… méditation.10 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 11
    • « Rheo : 5 horizons », installation audiovisuelle (2010). Cinq projections, cinq horizons de steppes marines. Panoramiques Au gré de la musique et des cris d’oiseaux, ils entament une danse lascive. Le paysage devient une vague qui s’anime et enfle jusqu’à basculer finalement dans l’abstraction. Ce dispositif musical, qui trouve sa place dans une galerie comme dans une salle de concert, a été récompensé dans le cadre du prestigieux Prix Ars Electronica, consacré aux arts numériques. « Octfalls », installation audiovisuelle (2011). Une scène tirée de la nature (une chute d’eau) est disséquée et redistribuée sur huit écrans équipés de haut-parleurs diffusant des bruits réels de cascade prélevés dans la forêt. L’intensité et le rythme des sons et des images génèrent une structure temporelle qui vient augmenter l’espace immersif octogonal où déambule le spectateur. De subtiles modifications de la hauteur des écrans permettent alors de dérégler le dispositif et de jouer de l’ensemble comme d’un instrument de musique. On explore ainsi les relations entre l’ordre et le chaos, constitutives de la puissance de la nature. PRODUCTION: CIMATICS- COMMISSIONED BY THE COURTAULD INSTITUTE OF ART, AVC CHARITY FOUNDATION © RYOICHI KUROKAWAPRODUCTION: CIMATICS- COPRODUCTION: MAISON DES ARTS DE CRÉTEIL, LE MANÈGE DE MAUBEUGE © RYUICHI MARUO (YCAM)12 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 13
    • Un voyage virtuel au commencement du monde À la une D’un geste de la main, on s’éloigne de la planète Terre pour visualiser l’orbite de la Lune, puis la galaxie dans son ensemble, un trou noir là, sur la droite, et enfin l’Univers entier : c’est en couplant Worldwide Telescope, une bibliothèque d’images de l’Univers issue des télescopes les plus performants, avec Kinect, l’interface sans manette, que Microsoft Research est parvenu à proposer ce voyage virtuel étonnant à travers l’espace intersidéral. Aux commandes : Jonathan Fay, le créateur du Worldwide Telescope au sein du groupe Next Media de Microsoft Research. En avril 2011, sur la scène de la conférence Microsoft MIX11, Jonathan a entraîné le public dans un voyage à travers les galaxies, mais aussi à travers le temps en intégrant à sa présentation une démo de l’éclipse de lune prévue aux États-Unis… quelques mois plus tard. www.worldwidetelescope.org MICROSOFT RESEARCH INVENTE LE FUTUR TOUS LES JOURS Cati Boulanger a tout juste 28 ans, un visage de poupée et un rire contagieux. L’un de du design, explique Cati. On essaie d’intera- gir les uns avec les autres de façon à addition- ses projets de recherche, c’est Looking in, ner les compétences, pour ne pas concevoir les un microscope robotisé qu’on peut com­ produits de manière monolithique. » mander d’un simple mouvement de la tête Des groupes de recherche Microsoft pareils Ils sont chercheurs en informatique, mathématiciens, face à une caméra équipée d’un système à celui-ci, il en existe beaucoup, disséminés de reconnaissance de mouvement. C’est en à travers le monde. Leur objectif : dessiner designers, médecins, psychologues, sociologues, janvier 2011 que cette jeune chercheuse les contours de notre avenir technologique. anthropologues… Dans les laboratoires de la recherche française, diplôme du MIT en poche, a Avec une profonde conviction  « Today’s : débarqué sur le campus de Microsoft, à research is tomorrow’s reality » –  la recherche et développement de Microsoft, ils repoussent chaque jour Redmond, près de Seattle, pour y intégrer d’aujourd’hui est la réalité de demain. les limites de la science pour inventer les technologies l’Applied Sciences Group – le groupe des et les usages du futur. Bienvenue dans un monde sciences appliquées. Un groupe résolument L’entreprise high-tech qui multidisciplinaire : « Certains chercheurs investit le plus dans la R&D où l’innovation naît de la collaboration. viennent de l’ingénierie électrique, d’autres de l’informatique, d’autres encore de l’optique ou Entre juin 2010 et juin 2011, 13 % du chiffre Enquête : Alice Gracel d’affaires de Microsoft ont été consacrés à la recherche et développement. Soit 9 mil­ liards de dollars (6,7 milliards d’euros) en tout, une somme dont une part est desti­ née à la recherche et la plus grande partie finance le développement. Cette volonté de faire bouger les fron­ tières technologiques tout en dévelop­ pant de nouveaux produits est inscrite au cœur de l’ADN de Microsoft. En 1991, les premières équipes de recherche ...14 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 15
    • LA R&D MICROSOFT À la une « La concurrence EN CHIFFRES à l’échelle mondiale n’a jamais été 40 000 ingénieurs développeurs aussi féroce. Faire dans les groupes produits de la recherche 850 ... fondamentale étaient créées alorsque le Microsoft de l’époque était encore tale peuvent s’étendre sur dix à quinze ans, les Labs travaillent quant à eux sur des appliquée sans à long terme, voire à très long terme. En goûtant le luxe de pouvoir flirter, chercheurs à Microsoft Researchcelui de Windows 3. Ils sont aujourd’hui850 chercheurs à travailler pour Microsoft cycles allant de quelques mois à deux ans maximum, et planchent sur des technolo­ faire de recherche loin des contraintes du marché, avec les limites des sciences informatiques. « Nous dans 60 domaines fondamentale, de recherche.Research dans soixante domaines et dans gies qui intéressent directement le groupe tenons à ce que les chercheurs MSR soientsept pays. Mais délier les cordons de labourse ne suffit pas à garantir le succès. produits auquel ils sont liés. c’est comme poser détachés des échéanciers et des cycles de commercialisation des produits, ce qui leur 117  laboratoires dans  pays. Mission : inventer l’inconnuLa clé de la réussite de la R&D Microsoft,c’est avant tout son organisation concen­ un pansement permet d’être créatifs sur le long terme », explique Steve Clayton, auteur du blog 3 700 là où il faudrait fairetrique et ouverte, qui préserve le temps de Sans cette structure de R&D et les nom­ Next de Microsoft.  la recherche fondamentale tout en favori­ breuses interactions qu’elle permet, articles publiéssant les échanges avec la recherche appli­ Kinect, la technologie de commande sans de la chirurgie. » La liberté de recherche en vingt ans.quée et avec les groupes produits. Noyau dur de Microsoft Research, la manette qui a fait le succès de la nouvelle Xbox 360, serait sans doute demeurée à Craig Mundie, directeur de la recherche comme postulat de départ 800   Omnitouch, et toutrecherche fondamentale se trouve aux l’état de projet dans un tiroir. Tout comme et de la stratégie, Microsoft. Depuis sa création en 1991, MSR fonc­ stagiaires doctorants devient tactile…quatre coins de la planète, dans des labo­ le Worldwide Telescope, qui agrège les tionne sur le modèle d’une université à en 2011. Peut-on imaginer uneratoires propres ou créés en commun images issues des télescopes les plus puis­ l’américaine. Les maîtres mots sont mul­ interface plus naturelle queavec des universités et de grandes écoles. sants de la planète pour cartographier le tidisciplinarité, transversalité et liberté. celle de son propre corps ?Autour de la recherche fondamentale cosmos en 3D. y parvenir, la méthode est simple, mais Les réactions des chercheurs sont enthou­ Avec Omnitouch, le projetgravitent les « Labs », des laboratoires de Sur les campus de Microsoft Research originale : « Contrairement à d’autres socié- siastes : « Il n’y a qu’ici que j’ai pu avoir cette et ensuite nous faisons en sorte qu’ils aient développé par Andy Wilson,recherche appliquée où les ingénieurs se (MSR), à Redmond, Cambridge, Banga­ tés, explique Craig Mundie, directeur de sensation d’autonomie totale », affirme toutes les ressources nécessaires à portée à Microsoft Research,mêlent aux chercheurs et où les interac­ lore ou Pékin, les équipes se consacrent à la recherche et de la stratégie du groupe, Nathalie Riche, 30 ans. La jeune femme, de main, au sein de l’organisation la plus en collaboration avec l’université Carnegie Mellontions sont nombreuses avec les groupes la recherche fondamentale. Leur mission ? Microsoft a inscrit la recherche parmi ses qui travaille depuis trois ans sur des sys­ légère et la plus ouverte possible. » Ainsi, il (Pennsylvanie),produits. Ainsi, les Office Labs sont ados­ Faire progresser l’état des connaissances objectifs d’entreprise, de manière à dépasser tèmes de visualisation au sein du groupe n’est pas rare que chaque chercheur tra­ un dispositif portable permetsés au groupe produits Office, tout comme dans les sciences informatiques, assurer la simple problématique du développement de recherche VIBE (Visualization and Inte­ vaille sur au moins deux ou trois projets à de rendre tactile n’importeles SQL Labs travaillent de manière étroite le transfert de technologie au sein de l’en­ de produits. » Dès lors, tous les chercheurs raction for Business and Entertainment), la fois. Une « culture ouverte » qui permet quelle surface présente dansavec le groupe produits SQL… Si les treprise, et, surtout, guider Microsoft sur en recherche fondamentale de MSR ont résume ainsi l’ambiance MSR : « Ici, on aux bonnes idées d’émerger de manière l’environnement, y compriséchéances pour la recherche fondamen­ le chemin du futur. Rien de moins ! Pour un objectif et un seul : inventer le futur a des projets un peu fous, on discute avec spontanée. la paume de la main ou des gens aussi fous que nous, et on arrive l’avant-bras de l’utilisateur. à trouver des idées... pas si folles que ça ! » Objectif : recruter C’est par un système Pour la jeune femme, la recette MSR est les meilleurs chercheurs de projection que ce dernier simple : « Personne ne vous pousse à faire peut rendre une surface vos recherches en relation avec les produits. Une partie du succès de MSR tient à sa de son choix graphique L’écran du futur Ici, on est libre de faire ce qu’on veut. Et pour capacité à repérer les meilleurs cher­ et interactive, et lui conférer Un écran télescopique et transparent à travers les fonctionnalités d’une lequel l’utilisateur peut très facilement « attraper » un scientifique, c’est un formidable postulat cheurs en sciences informatiques. Micro­ souris ou d’un écran tactile. les fenêtres Windows pour les déplacer de départ. » soft Research compte désormais 850 titu­ Il pourra ainsi lire ses mails et les ouvrir… L’écran de votre PC de bureau Cette liberté d’action posée comme un laires d’un doctorat et plusieurs centaines sur le mur d’en face pourrait bien ressembler à cela très bientôt. axiome a essaimé un peu partout dans le de doctorants. Au fil des années, MSR a en cliquant d’un doigt C’est Cati Boulanger, une jeune chercheuse monde au fil des années, notamment dans noué plus de vingt-cinq partenariats avec sur la paume de sa main… française de l’Applied Sciences Group au sein de la Silicon Valley, en Israël, à Bangalore les universités parmi les plus prestigieuses Microsoft Research, qui a eu l’idée du projet Behind (Inde), et même jusqu’à Pékin. Premier de la planète. Ses chercheurs proviennent the screen. Il suffit d’un écran OLED (pour Organic centre de R&D Microsoft à avoir été créé d’horizons très divers : informatique, mais Light Emitting Diode, une technologie d’affichage hors des États-Unis, dès 1997, MSR Cam­ aussi sciences physiques, mathématiques, où chaque pixel émet directement de la lumière) bridge, en Angleterre, est aujourd’hui l’un biologie, ethnologie, voire psychologie. - transparent car très fin - et d’un système des plus importants centres de recherche C’est grâce aux sociologues maison que les de reconnaissance de mouvement pour qu’on puisse passer de façon intuitive de la 2D à la 3D. en sciences informatiques d’Europe, avec ressources du storytelling issues du monde Un « headtracker » suit également les mouvements près de 120 chercheurs, toutes disciplines du jeu vidéo ont pu être intégrées de façon de la tête de l’utilisateur en temps réel, adaptant confondues : « Nous embauchons beau- plus systématique dans l’interaction entre la perspective en fonction de ceux-ci. Idéal coup de gens intelligents, explique Andrew l’utilisateur et le logiciel. Résultat : des pour la personne qui lit par-dessus votre épaule… Blake, le directeur de MSR Cambridge, outils avec lesquels l’utilisateur peut ...16 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 17
    • À la une « On a des projets un peu fous, on discute avec des gens aussi fous que nous, et on arrive à trouver... communiquer d’une façon particuliè­rement intuitive et ludique. multitactile, et qui est finalement sortie en 2007. Vous vous rappelez la table dans des idées… riences Labs), créés en 2009 et situés à la fois à Redmond et à Cambridge (Grande- Savoir expliquer le maniement de l’ou­til, c’est bien. Mais avoir des « idées folles », Minority Report, de Steven Spielberg, et la manière dont le personnage joué par pas si folles que ça ! » Bretagne). « À l’origine, l’idée des FUSE Labs est venue directement des chercheurs dec’est mieux. « Il y a quelques mois, je me Tom Cruise y fait défiler des informations Nathalie Riche, chercheuse chez MSR. MSR, qui voulaient mettre en place un cyclebaladais dans les bureaux de MSR, raconte d’un geste de la main ? Eh bien, c’est elle. de recherche appliquée à l’espace social »,Nathalie Riche. Tout à coup, je tombe en Mais si Steve Bathiche a pu aboutir au pro­ explique Allen Jones, un chercheur desarrêt devant ces dizaines de tableaux blancs duit aujourd’hui commercialisé, c’est aussi FUSE Labs travaillant à Cambridge. Des lentilles desur lesquels les chercheurs griffonnent leurs parce qu’il discutait depuis des années Et puis, toujours dans l’optique de faci­ contact intelligentestrouvailles. J’ai fait une étude dans quatre-vingt-dix bureaux, photographié et analysé avec son ami Andy Wilson, un chercheur de MSR Redmond qui travaillait de son Adossés aux équipes produits Office, les Office Labs entretiennent ainsi des liter le transfert de technologie, trois labo­ ratoires de recherche appliquée ont été mis « Il est probable que Développer une lentille de contact capabledes centaines de diagrammes, pour aboutir côté, et depuis longtemps, sur les inter­ liens permanents avec la recherche fon­ en place : à Aix-la-Chapelle (Allemagne) l’impact des idées à la fois de mesurer d’aujourd’hui neà l’idée d’un tableau blanc intelligent. Un faces gestuelles. damentale via Jim Oker, le directeur de en 2003, au Caire (Égypte) en 2006, et en le taux de glucose dansinstrument capable non seulement d’enre- la gestion des programmes de recherche, Israël en 2008. Ce sont les Advanced Tech­ les sécrétions lacrymales soit pas totalementgistrer vos graphiques et vos données au fur De nombreux échanges véritable « agent de liaison ». Mais sans nology Labs, destinés à tirer le meilleur et d’alerter l’utilisateur en caset à mesure que vous avancez dans votre rai- entre les groupes obligation de résultat : « Avec Jim, tous les parti des talents présents dans toutes les de danger : c’est l’objectif compris avant de du partenariat mis en placesonnement, mais aussi de terminer ce que produits et les Labs mois, on passe en revue les dernières techno- régions du monde… entre Microsoft Researchvous êtes en train de faire à votre place ! » logies sur lesquelles les chercheurs travaillent Dans la phase de construction d’une Revenons aux Labs. Leur rôle est de faci­ en se demandant comment les intégrer aux Des partenariats noués dans le monde entier nombreuses années, et l’université de Washington. Les personnes diabétiques mais les implicationsapplication produit, les interactions entre liter le transfert de technologie en ras­ produits, explique Brett Brewer, le direc­ doivent tester leur glycémiechercheurs et développeurs sont perma­ semblant en mode projet, sur une période teur des Office Labs. Parfois il nous appelle six à huit fois par jour.nentes et nombreuses. Comme partout ail­leurs, la coopération à Microsoft est liée courte – de six mois à deux ans –, des cher­ cheurs détachés de MSR, des ingénieurs et nous dit : “Hey ! On travaille là-dessus, ça pourrait vous intéresser, non ?” Ou bien Enfin, dans la recherche fondamentale comme dans la recherche appliquée, MSR de chaque nouvelle Pour les aider, Babak Parvis, chercheur au départementaux réseaux d’amitié au sein de l’entre­prise. Une affaire de communication et détachés des groupes produits et des desi­ gners. Au terme de la mission, une tech­ on tombe sur l’une de leurs publications, ça nous inspire, et on réfléchit à des applica- a conduit une politique de partenariats en mettant en place des laboratoires com­ technologie peuvent de génie électrique de l’université de Washington,de confiance. Dans les années 2000, Steve nologie ou un nouveau service a quitté la tions concrètes pour leurs trouvailles… » muns avec de grands centres de recherche être incroyablement est déjà parvenu à intégrer une radio et une antenne vastes. »Bathiche, directeur de l’Applied Sciences nébuleuse de la recherche fondamentale Autre électron gravitant autour du à travers le monde. miniatures à l’intérieurGroup, imaginait Surface, une table dont pour s’incarner dans un produit, et chacun noyau dur de la recherche fondamentale, Ainsi, un partenariat conclu en 2006 d’une lentille. Il ne reste plusle plateau est constitué d’une surface regagne son bureau d’origine. les FUSE Labs (pour Future Social Expe­ entre MSR Redmond et l’université de Trente, en Italie, a donné naissance au Craig Mundie, directeur de la recherche qu’à peaufiner les fonctions projet CoSBi (Computational and Systems et de la stratégie, Microsoft. d’affichage et à raffiner la composition du matériau Biology), qui vise à développer des outils de façon que cette déclinaison logiciels pour la modélisation et l’analyse des NUI (Natural User des données médicales et biologiques. Interface) soit la moins Chronozoom, la machine En France, le laboratoire commun MSR intrusive possible. à voyager dans le temps Cambridge-Inria (Institut national de ouverte. Au sein de la société, il existe « Big History » ou l’Histoire de l’Univers à partir recherche en informatique et en automa­ même un groupe dont la mission est de du big bang : bien au-delà des siècles, c’est tique) a été constitué, en 2006 également, nouer des liens avec la recherche publique à travers les millénaires et les millions d’années pour se consacrer à la recherche fonda­ et privée. Dirigé par le vice-président Tony que l’application Chronozoom nous permet de mentale en logique et en mathématiques, Hey, Microsoft Research Connections est voyager. Issu d’un partenariat lancé par Microsoft avec notamment des applications dans chargé non seulement d’établir des par­ Research entre l’université de Californie, à Berkeley, le domaine de la sécurité informatique. tenariats avec les universités et d’autres pour le contenu, et l’université publique de Moscou, Enfin, en 2008, c’est avec le Barcelona centres de recherche, mais aussi de mettre pour le développement de l’application, le projet Supercomputing Center (BSC) que MSR continuellement à disposition les outils Chronozoom a pour ambition de centraliser au sein d’un seul et même outil toutes les données a noué un partenariat afin que les deux développés par MSR. CodePlex.com, le existantes concernant la chronologie de l’Univers. structures développent en même temps site open source de Microsoft, héberge Grâce à une technique de zoom, on peut étudier des architectures de calcul massivement ainsi près de 500 projets fournis par les en détail n’importe quelle étape de l’histoire parallèles et les logiciels qui vont avec. développeurs maison. De quoi créer de du cosmos, de la Terre, de la vie ou de l’humanité. Dès l’origine, Microsoft a fait en sorte nouvelles accointances, et peut-être sus­ www.chronozoomproject.org que la recherche fonctionne de manière citer de nouvelles vocations.18 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 19
    • À la une Résurrection visuelle. Issu d’un partenariat entre l’ENS, le CNRS et le centre de recherche commun de Microsoft et de l’Inria, un outil logiciel de « restauration numérique » * a permis de reconstituer des villas pompéiennes à partir de dessins du xviiie siècle et de photos. danah boyd : le web social en immersionDes collaborations fertiles À travers Les notions de vie privée et de visibilité sur les réseaux sociaux, les aussi à les rencontrer de visu pour comprendre les liens qui existentavec la recherche française tendances du web social en Chine, la entre leur vie réelle et la façon dont façon dont les célébrités utilisent Twit­ ils construisent leur identité en ligne. ces partenariats, ter : ce sont là quelques-uns des sujets Elle-même geek assumée, danah par­ l’ambition de recherche de danah boyd, une cher­ tage quotidiennement ses réflexions cheuse en sciences sociales qui dirige avec ses 60  000 abonnés Twitter. Afin de favoriser l’innovation partout où se trouvent les talents, Microsoft a lancé, de Microsoft est notamment le Social Media Collec­ tive, un groupe de recherche créé par À l’opposé des discours alarmistes dénonçant un web propice au harcè­ dès 2005, une politique de partenariats avec quelques-uns des plus grands laboratoires toujours de stimuler Microsoft en Nouvelle-Angleterre. Auteur d’une demi-douzaine d’ou­ lement, voire aux prédateurs sexuels, elle milite en faveur de plus de liberté français. La recherche fondamentale en informatique y est à l’honneur, qu’elle s’applique aux mathématiques, à la santé, à l’environnement ou aux sciences sociales… Par Jonas Thor la recherche vrages dont quatre consacrés aux seuls pour les jeunes, se souvenant de ce en informatique sur usages de Twitter, blogueuse prolixe, que le réseau IRC (Internet Chat danah boyd a su s’imposer outre-Atlan­ Relay) lui a apporté à l’époque de Créer un modèle numérique ducœur humain capable d’intégrer toutes les Qu’il s’agisse de son laboratoire com­ mun avec l’Inria ou de ses partenariats commun Microsoft Research-Inria. Son projet : apprendre aux ordinateurs à le long terme. tique comme la spécialiste incontour­ nable du web social et des pratiques ses propres rébellions adolescentes : de belles rencontres avec d’autrescaractéristiques du cœur d’un véritable avec l’École polytechnique, le CNRS ou « faire des maths ». Plus précisément : numériques des jeunes. Cette militante « smart kids », et même avec quelquespatient, et ce afin d’en anticiper les évolu­ l’IRI (l’Institut de recherche et d’innova­ construire des strates logicielles capables de la cause des femmes a désormais ses adultes qui, plus tard, sont devenustions éventuellement pathologiques, c’est tion du Centre Pompidou), Microsoft met de démontrer de manière irréfutable des fans : « C’est la seule anthropologue qui ses mentors.l’ambition du chercheur Nicolas Ayache. en œuvre son expertise dans le terreau théorèmes mathématiques qui attendent bâtiments historiques. Avec l’aide d’archi­ fait partie de la tribu qu’elle analyse », À surveiller : la sortie du prochainEt c’est dans le cadre du laboratoire com­ fertile des grands centres de recherche d’être vérifiés depuis plusieurs centaines tectes, ce professeur d’informatique rat­ dit d’elle Clay Shirky, l’auteur spécia­ livre de danah boyd, It’s complicated :mun Microsoft Research-Inria (Institut de français. Avec toujours comme ambition d’années parfois. taché à l’ENS a, par exemple, reconstitué liste de la révolution numérique. The social lives of networked teens (enrecherche en informatique et en automa­ de stimuler la recherche en informatique De son côté, le chercheur Cédric Four­ des villas pompéiennes en extrapolant, à Dès 2006, en étudiant MySpace français : La vie sociale compliquée destique), fondé en 2006, qu’il y travaille, en sur le long terme, en s’affranchissant de net travaille sur un programme fondé sur partir de photos, mais aussi de dessins du et autres Friendster, danah avait anti­ adolescents connectés). La chercheusecollaboration avec Antonio Criminisi, un la contrainte des cycles de vie courts ou des principes similaires, mais avec des xviiie siècle, les contours d’origine de ces cipé le potentiel des réseaux sociaux. la plus hype de Microsoft Research n’aspécialiste de l’analyse des images médi­ moyens des produits. applications dans le domaine de la sécurité architectures vieilles de plus de deux mille Ses outils de travail sont l’analyse pas fini de nous surprendre…cales à Microsoft Research. Plus loin, son informatique. Objectif ? Limiter l’appari­ ans : une véritable résurrection virtuelle. sémantique des contenus certes, maiscollègue Bertrand Thirion développe des Des techniques tion de failles de sécurité lorsque deux sys­ Quant à la chaire « Microsoft-CNRS surtout le terrain, et encore le terrain. *Pour danah boyd, écrire son nom sans majuscules est une façon de prendre actealgorithmes très pointus pour décoder de restauration tèmes informatiques dialoguent entre eux, Optimisation et développement durable », Pour étudier les usages des adoles­ de la révolution numérique. Le fait de mettreles images du cerveau construites par numérique par exemple dans le Cloud. c’est au sein de l’École polytechnique cents, danah pratique l’immersion une majuscule aux noms propres commeNeurospin, un outil d’IRM surpuissant. En lien avec l’archéologie, le projet qu’elle a trouvé sa place depuis trois ans. au sein des communautés virtuelles, au pronom personnel « I » en anglais servaitC’est le projet A Brain. Puis il croise les C’est ainsi que Georges Gonthier, de Jean Ponce rassemble les ressources La recherche qui y est conduite porte sur qu’il s’agisse de gangs dans le sud des à les mettre en exergue au sein d’une écriture manuscrite pas forcément facile à déchiffrer.informations recueillies avec une base de Grand Prix de la Fondation d’entreprise de l’École normale supérieure (ENS), l’optimisation de la consommation éner­ États-Unis ou de la jeunesse dorée se Une pratique qui, selon danah, n’a plusdonnées génétiques, afin d’analyser en EADS 2011 délivré par l’Académie des du CNRS et du labo commun Microsoft gétique des bâtiments. Ou comment les préparant à intégrer les meilleures de raison d’être à l’ère de l’écriture norméefinesse les mécanismes du cerveau, mais sciences, poursuit en toute sérénité ses Research-Inria pour produire un outil outils numériques peuvent être mis au universités du pays. Non contente par les ordinateurs.aussi ses pathologies. recherches entre les murs du laboratoire logiciel de « restauration numérique » des service du développement durable… de les côtoyer en ligne, danah aime socialmediacollective.org20 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 21
    • Chaque jour, développeurs, À la une artistes, designers, chercheurs et étudiants s’approprient les capacités de Kinect pour penser le monde de demain. Quelques exemples.KINECT histoire d’une révolution Création visuelle. C’est en filmant à l’aide d’une caméra équipée Véritable success-story pour la R&D de Microsoft, l’invention de Kinect a du système Kinect et en retravaillant ensuite les images définitivement fait basculer le jeu vidéo dans le XXIe siècle tout en révolutionnant sur ordinateur que les auteurs notre rapport aux machines. Sa création a nécessité la collaboration de plusieurs du clip « Nap on the Bow », équipes de recherche aux quatre coins du monde. Par Agathe Duchamp du groupe New Look, ont réussi à créer cette atmosphère sous-marine. Cinq touches « s’allument » sur la Si la technologie est en elle-même bluf­ faut réinventer la manière dont nous inte-paume de votre main. D’un geste du doigt, fante, c’est surtout sa capacité à se faire ragissons avec la machine », insiste Marcvous ouvrez un mail qui s’affiche sur le oublier pour rendre « naturelle » l’interac­ Whitten, vice-président de Xbox Live, lorsmur en face de vous. Ceci n’est pas le futur, tion avec la machine qui fait sa réussite. d’une réunion stratégique. Médecine. La société espagnole Tedesys a mis auc’est Omnitouch. Ce dispositif, que l’on « C’est la magie de Kinect : cela marche parce Rien de plus compliqué que de rendredoit à un ingénieur de Microsoft, rend que n’importe qui sait bouger son corps », les choses simples ! Un groupe d’une « Concrètement, point une application de Kinect qui permet au chirurgien nous avons enseignén’importe quel élément de votre environ­ explique Kudo Tsunoda, créateur du péri­ quinzaine de personnes se met en place à en train d’opérer de fairenement tactile, qu’il s’agisse d’une surface phérique et directeur général de Microsoft Redmond, autour d’Alex Kipman, le jeune défiler les images médicalesplane ou de votre avant-bras… Omnitouchest l’une des évolutions de Kinect, la tech­ Game Studios, chargé du développement de Kinect. « Si vous demandez à quelqu’un directeur de l’incubateur Xbox. « Dans mon équipe, on compte des artistes, des à l’ordinateur qu’il du patient sans toucher au matériel informatique.nologie de commande de jeu sans manettedéveloppée par Microsoft. Et ce n’est que de vous montrer comment on conduit une voiture, la plupart du temps, la personne va musiciens, des peintres, des chercheurs, des ingénieurs, et même des gens de Hollywood, existe des corps de Design. À l’École nationalela première. Car la véritable révolution mettre ses mains devant elle pour mimer le comme les responsables des effets spéciaux toutes les formes et supérieure de création de toutes les tailles,avec Kinect, c’est que cette technologie fait de tenir un volant. » Avec Kinect, c’est du film Matrix. La diversité est la clé de la industrielle, à Paris,de pointe se diffuse désormais de façon pareil : chacun comprend rapidement com­ créativité », affirmait alors Alex Kipman. les étudiants utilisent unemassive. Des systèmes de détection desmouvements existaient dans les labos bien ment contrôler le dispositif parce que c’est naturel. Pas la peine de reproduire un geste Il donne un nom à ce projet : Natal, en hommage à la ville brésilienne dont il est pouvant adopter des application de Kinect couplée à un logiciel de conception 3Davant son lancement, en 2010, mais ilsimpliquaient une installation de plusieurs spécifique, c’est la machine qui s’adapte. Et pourtant, pour les designers, inté­ originaire. C’est à l’E3, le salon dédié aux jeux positions multiples. » pour transformer les mouvements en objets.dizaines de milliers d’euros. Vendu seule­ grer le comportement naturel des humains vidéo qui se tient à Los Angeles, qu’Alex Andrew Blake, directeurment 150 euros, Kinect n’est pas réservé à l’intérieur du jeu au lieu d’apprendre aux Kipman découvre une technologie inédite de MSR Cambridge.à une élite. Deux mois après sa sortie, il joueurs comment se mouvoir n’a pas été de reconnaissance de mouvement déve­ Handicap. Grâce às’en était vendu près de 8 millions d’exem­ une mince affaire… la ceinture Kinecthesia conçueplaires à travers le monde… à partir de la technologie Souvent comparé aux technologies Une révolution loppée par une start-up israélienne, et qui de reconnaissancefuturistes du film Minority Report de Ste­ en trois temps pourrait bien constituer la base de son pro­ des mouvements de Kinect,ven Spielberg, dans lequel le personnageprincipal, joué par Tom Cruise, manipule L’aventure Kinect commence en 2007, à « C’est la magie jet. Sa spécificité ? Être capable de détecter non seulement la valeur de chaque pixel, les personnes malvoyantes peuvent détecter les obstaclesdes images et des vidéos d’un simplemouvement de la main, Kinect incarne Redmond (le siège de Microsoft, situé dans l’État de Washington), quand plu­ de Kinect : mais aussi la distance à laquelle il se trouve par rapport à la caméra. Une sorte de com­ dans l’environnement.l’émergence d’une nouvelle relation entre sieurs dirigeants de l’entreprise – parmi cela marche binaison entre un capteur et un sonar, c’est bien, être capable de reconnaître des l’analyse des images, qui relève le défi.l’humain et la machine. Un rapport plusnaturel et intuitif, où il suffit de se placer lesquels Don Mattrick, qui dirige la divi­ sion divertissement interactif – assistent parce que n’importe certes capable de percevoir les objets pré­ sents dans l’environnement, mais aussi de formes, d’en suivre les mouvements et de les interpréter, c’est tout autre chose. « Arriver à suivre les mouvements d’un être humain sans lui poser de capteurs surdevant le détecteur de mouvement pourque le capteur repère votre présence et à la première démonstration d’un concept qui permet d’affranchir totalement le qui sait comment « comprendre » que des personnes sont intercalées entre eux et la caméra, et de Confrontées à ce nouveau chal­ lenge, les équipes Xbox se tournent vers le corps était “le” problème qui se posait à toute la communauté de l’intelligence arti-réponde à vos gestes. Il n’y a plus besoinde manette, plus besoin de presser des joueur de la manette en remplaçant celle- ci par le corps et la voix de l’utilisateur. bouger son corps. » mesurer précisément la distance entre ces objets et les humains. Techniquement, le laboratoire européen de la division recherche de Microsoft à Cambridge, ficielle depuis vingt ans, raconte le direc­ teur du labo, Andrew Blake. Nous l’avonsboutons, ni même de toucher quoi que ce L’objectif est alors de donner une nouvelle Kudo Tsunoda, directeur général cela fonctionne, mais il manque encore en Angleterre. Plus précisément, c’est résolu grâce aux techniques de machinesoit : votre corps est l’interface. impulsion à la console Xbox 360. « Il nous de Microsoft Game Studios. « l’intelligence ». Percevoir des masses, l’équipe Computer Vision, spécialisée dans learning [NDLR : une technologie clé ...22 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 23
    • Il n’y a plus besoin À la une de manette, plus besoin de presser des boutons, ni même de toucher quoi que ce soit : votre corps est l’interface. TROIS TECHNOLOGIES, >> > d’incalculables promesses... encore pour créer un instrument de musique dont on peut jouer à distance... Mieux, Microsoft propose en télécharge­ La technologie Kinect d’interface homme-machine sans manette a été ment sur la Xbox 360 un kit de jeu unique en son genre : Kinect Fun Labs. On y trouve rendue possible grâce à la connexion de trois technologies clés : les dernières innovations Kinect mises au le « big data », le « machine learning » et les « interfaces naturelles ». point par les fans. Par exemple, la possibi­ Mais au fait, de quoi s’agit-il ? lité de scanner son propre corps pour se fabriquer un avatar, ou bien de modéliser des objets présents dans l’environnement pour ensuite les intégrer dans un jeu vidéo. Mais les applications de Kinect seMusique. Damassama est une installation orchestrale de vingt-sept déploient dans bien d’autres domaines.bols tibétains en métal disposés en demi-cercle et « mis en musique » à À l’ENSCI (École nationale supérieure dedistance. Là encore, c’est la technologie Kinect qui permet de déclencher création industrielle), à Paris, les étudiantsles vibrations sans avoir à frapper directement les instruments. B I G D ATA se sont approprié Kinect pour en faire une interface de création qui leur permet de modéliser un objet en quelques gestes de la De l’explosion des données à la connaissance... reposant sur l’analyse par la machine d’un bras qui donne un coup de poing, et main, révolutionnant à la fois les processusde grandes quantités de données. Lire qu’il modélise le geste en temps réel pour du design et l’esthétique des objets créés. Un milliard de milliards ce qu’on appelle bases de données.encadré p. 26]. Concrètement, nous avons que celui-ci puisse être reproduit à l’écran Étudiants à l’université de Pennsylvanie, d’octets (1 exaoctet), soit le big data. Une notion qui Outre la puissance desenseigné à l’ordinateur qu’il existe des corps au sein d’un jeu de boxe. Un tour de force Eric Berdinis et Jeff Kiske ont, de leur un milliard de gigaoctets : a des implications dans machines, le traitementde toutes les formes et de toutes les tailles, encore jamais réalisé, et le tout dans un côté, inventé Kinecthesia, une ceinture c’est l’unité qui permet des domaines très variés. des données en version bigpouvant adopter des positions multiples. » périphérique disponible à un prix abor­ de détection des obstacles à destination aujourd’hui de mesurer Ainsi, dans le champ data implique la création deL’équipe Computer Vision s’est donc atte­ dable. Une caméra, un système de recon­ des personnes malvoyantes, qui met en la quantité de données scientifique, c’est en nouveaux outils d’analyse.lée à un travail titanesque : faire défiler naissance des formes et des mouvements, œuvre la technologie de reconnaissance produite du fait de analysant et en recoupant Car, comme l’expliquedevant la caméra de l’ordinateur des un algorithme qui analyse les données en de mouvement de Kinect. Autre exemple : la généralisation des outils des quantités massives Evelyne Viegas, directrice demilliers de personnes de toutes tailles, temps réel : Kinect était né ! à l’hôpital Sunnybrook de Toronto, aude toutes corpulences, et accomplissant Canada, le docteur Calvin Law, spécialiste du numérique. Les sciences de données que les recherche en sémantiquetoutes sortes de mouvements pour qu’il Des applications qui en chirurgie oncologique, utilise Kinect génèrent de grands chercheurs ont pu identifier computationnelleapprenne à reconnaître chaque partie du dépassent l’univers du jeu en salle d’opération pour déclencher volumes de données, les gènes prédisposant à Microsoft Research,corps et à suivre sans erreur les mouve­ la prise d’images médicales d’un simple que ce soit dans le domaine à certaines maladies. « aujourd’hui, l’enjeuments d’un être humain en temps réel. Au-delà de l’univers ludique, Kinect ouvre geste. Une manipulation à distance qui lui du décryptage de l’ADN, Le monde du journalisme, est de créer des données Une fois les ressources du big data (lire la voie à mille et une possibilités. Un poten­ évite de toucher le matériel informatique, de la climatologie ou quant à lui, explore capables de traiterpage suivante) et du machine learning tiel immédiatement saisi par Microsoft, et qui est donc parfaitement adaptée aux de la mécanique des fluides. la voie du data journalisme les big data pour lesexploitées, il restait au laboratoire britan­ qui a décidé de laisser le public s’emparer contraintes de l’asepsie… Pour les gérer, il faut non grâce à la possibilité transformer en informationnique de Microsoft à relever un ultime défi : de l’accessoire. Un kit de développement Bienvenue dans le futur ! plus quelques dizaines de qu’il a de confronter et en connaissance ».mettre au point un algorithme capable de a ainsi été mis à la disposition des déve­ serveurs, mais des milliers. de manière automatisée Une piste pour démultipliercombiner les données concernant la posi­ loppeurs et des fans afin qu’ils puissent La capacité à traiter cette des informations tapies les capacités des moteurstion de chaque partie du corps au fur et à trouver de nouveaux usages pour Kinect. RETROUVEZ NOTRE RUBRIQUE explosion des données, c’est au fond de gigantesques de recherche.mesure de leur collecte. Par exemple, il Certains l’ont utilisé pour piloter un aspi­ KINECT EFFECT SURfallait que le logiciel soit capable de suivre,millimètre par millimètre, le mouvement rateur, d’autres pour jouer avec un sabre laser en réalité augmentée, d’autres RSLNmag.fr24 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 25
    • À la une>> > MACHINE LEARNINGQuand les machines apprennent à prédireLes machines ont- capables d’apprendre des ressources maladie, on peut le rendreelles le même mode par l’expérience. de calcul importantes. capable de déceler cetted’apprentissage C’est par exemple En analysant de grandes même maladie avec uneque les humains ? Jusque en « visionnant » un très quantités de données marge d’erreur connue.dans les années 80, grand nombre d’êtres réelles, les machines « Avec la puissanceles chercheurs ont tenté humains en mouvement acquièrent des capacités de calcul disponiblede rendre les machines que Kinect a pu apprendre prédictives. Par exemple, aujourd’hui,« intelligentes » en à reconnaître les on peut imaginer que, si on nous sommes à l’aubemodélisant l’intelligence différentes parties du enregistre tous les jours d’un âge d’or du machinehumaine sous la forme corps et à les positionner l’itinéraire emprunté par learning », considèrede règles toutes faites dans l’espace. un sanglier, on devienne Chris Bishop, le directeurà partir desquelles Vous l’avez compris, capable de prédire adjoint de Microsoftles machines étaient pas de machine learning ses futurs déplacements Research Cambridge.censées construire sans big data ! Cette avec une certaine De la prédictionleur « raisonnement ». forme d’apprentissage marge de confiance… des risques de maladieAvec le machine est rendue possible De même, en faisant à l’améliorationlearning (en français, par l’utilisation de très analyser à un ordinateur des techniquesapprentissage puissants algorithmes les symptômes d’un grand de reconnaissance vocale,automatique), l’idée est d’analyse de données, nombre de patients les champs d’applicationque les machines sont nécessitant eux-mêmes atteints de la même seront vastes. I N T E R FA C E S N AT U R E L L E SEt le corps devient une interfaceNi manette, ni souris,ni bouton : les interfaces étape : « Pour être naturelle, la technologie applications qui dépassent le seul domaine du jeu. prometteuse pour des usages dans l’industrie, « Pour pouvoir anticiper le futur des technologies, Microsoft Researchdites naturelles ou NUI doit être un reflet Ainsi, la technologie le monde médical(Natural User Interfaces) parfait de son utilisateur, d’interface sans manette ou l’éducation.permettent à l’utilisateur expliquait récemment renouvelle les modes En Grande-Bretagne, par doit avant tout bâtir de l’agilité »d’interagir avec la machine Bill Buxton, directeur de création des objets en exemple, des scientifiquesdirectement avec son de recherche à Microsoft permettant d’enregistrer ont mis au point des robotscorps, que ce soit à travers Research. Elle doit être directement l’empreinte utilisant la technologie dele toucher, la voix ou le un miroir de ses capacités numérique du geste la détection de mouvementgeste. Si les écrans tactiles motrices et sensorielles, humain ; elle démultiplie intégrée à Kinect pour >> >font désormais partie cognitives, sociales, mais l’interactivité au service repérer des survivantsde notre quotidien, aussi émotionnelles. » de la muséographie, dans les immeubles après Rick Rashid, directeur général de la recherche de Microsoft Research,le lancement, en 2010, Les perspectives des NUI et inspire très largement un tremblement de terre. revient sur la recette maison qui permet au groupe de faire avancer l’étatde Kinect, l’interface de sont infinies. Dans l’univers l’art numérique. Une révolution des connaissances tout en restant connecté aux besoins du marché.commande sans contact, grand public, Kinect a Ce type d’interface de l’interaction homme-a marqué une nouvelle d’ores et déjà trouvé des se révèle également machine est en cours. © DERBYPHOTOGRAPHY26 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 27
    • EN QUELQUES À la une DATES • 1951 : Naissance à Fort Madison, dans l’Iowa. • 1974 : Diplôme de mathématiques et de littérature comparée à l’université de Stanford. • 1975 : Développe Alto Trek, l’un des tout premiers jeux en réseau. • 1979 : Titulaire de la chaire d’informatique à l’université Carnegie Mellon. Développe le système d’exploitation Vous êtes directeur de la Nous sommes perpétuellement à la Mach, qui servira de matricerecherche chez Microsoft. Qu’est-ce recherche de scientifiques dont les tra­ à plusieurs systèmes d’exploitationque cela signifie concrètement ? vaux ont eu un impact important dans actuellement sur le marché. Mon rôle est de superviser l’organisa­ leur domaine de compétences, et dont on • 1980 : Doctorat en sciencestion globale de la recherche chez Micro­ pense qu’ils sont en mesure de faire pro­ informatiques à l’universitésoft, et d’encadrer le fonctionnement des gresser l’état des sciences informatiques. de Rochester.dix sites de recherche fondamentale dont Nous recrutons des personnes avant de • 1991 : Entre chez Microsoft. nous disposons à travers le monde. Je fais recruter des spécialistes d’un domaine enen sorte que nous continuions à recru­ particulier. Tout simplement parce qu’à • 2000 : Est nommé vice-présidentter les meilleurs chercheurs, et aussi que l’heure actuelle il est très compliqué de chargé de la recherche au niveaunous parvenions à les retenir parmi nous prévoir quels seront demain les domaines mondial.en leur offrant un environnement de tra­ de recherche clés, même à moyen terme. • 2008 : Reçoit le prix Hall of Fame qu’il est impossible de prévoir aujourd’hui. En réalité, c’est déjà le cas. Les ordina­vail où ils ont les moyens de poursuivre Notre stratégie consiste donc plutôt à du SIGOPS (Special interest Nous ne savons pas encore de quoi nous teurs sont, par exemple, bien meilleurs queleurs recherches avec le plus haut niveau recruter des chercheurs qui ont prouvé au group for operating systems), aurons besoin demain, alors nous misons les humains quand il s’agit d’emmagasiner « Nous misons avant tout surd’excellence. fil de leur carrière qu’ils étaient capables qui récompense les travaux les plus avant tout sur la capacité de vision de nos puis de restituer des informations. Ils sont d’identifier les domaines porteurs d’ave­ importants réalisés dans le domaine chercheurs plutôt que sur des technologies. aussi plus rapides pour les classer, et plus Y a-t-il une culture MicrosoftResearch ? Quelle est la philosophie nir. Et à partir de là, on leur fait confiance. des systèmes d’exploitation. La meilleure des stratégies, c’est de recru­ ter et de garder les meilleurs chercheurs, concentrés s’ils ont à exécuter une tâche répétitive… Les ordinateurs ne connaissent la capacité de visionqui anime le travail des chercheurschez Microsoft ? Si vous deviez choisir un projet de recherche récent que vous considérez de façon à construire une force de frappe susceptible de se mobiliser sur de nou­ pas la fatigue. Et puis cela fait déjà un cer­ tain nombre d’années que les machines de nos chercheurs. Notre mission est triple. Avant comme une success-story pour tat d’un partenariat bien mené avec une veaux fronts le moment venu. Ce sont ces nous battent à plate couture aux échecs ! (…) Ce sont eux qui devront êtretoute chose, nous devons nous donner Microsoft Research, lequel auriez- équipe produits. brillants esprits qui devront être capables, Bien sûr, il y a encore de nombreusespour horizon de faire avancer l’état des vous envie de citer ? Ensuite, à MSR, il y a chaque année demain, de faire bouger les frontières et de tâches pour lesquelles l’esprit humain estconnaissances dans les domaines derecherche que nous avons choisis. C’est Je crois que tout le monde s’accordera sur le fait que Kinect est une parfaite suc­ des dizaines de partenariats qui sont peut- être moins spectaculaires, mais tout aussi définir de nouveaux paradigmes. Le fait de construire des partenariats irremplaçable. Et l’intelligence humaine en tant que forme d’intelligence générale, capables, demain, decapital. Ensuite, nous devons travaillermain dans la main avec les groupes pro­ cess-story. C’est le résultat d’une collabora­ tion fantastique entre Microsoft Research fructueux, car ils contribuent à améliorer les fonctionnalités de Windows, des ser­ avec des laboratoires d’universités s’ins­ crit dans cette stratégie. Ce mode de tra­ capable de s’adapter et d’analyser de nou­ veaux environnements, n’a toujours pas définir de nouveauxduits pour assurer le transfert des techno­logies inventées en recherche fondamen­ et les équipes de la Xbox. De notre côté, ce sont quatre laboratoires différents qui ont vices Windows Live, et d’un grand nombre d’autres produits et services. Aujourd’hui, à vail collaboratif avec des scientifiques un peu partout dans le monde nous permet été égalée. Dans le domaine de l’intelli­ gence artificielle, on est vraiment loin, paradigmes. »tale vers les produits et les services qui contribué au développement de Kinect, l’intérieur de presque chaque produit vendu d’explorer des domaines très pointus, car très loin de développer une technologieseront commercialisés par l’entreprise. dans quatre domaines de recherche : le par Microsoft, il y a un peu de technologie nous ne pouvons pas réunir en interne qui s’en approche un tant soit peu. Néan­Enfin, nous devons constamment explorer traitement audio, la reconnaissance de qui a été développée par MSR. Et ça, pour l’ensemble des domaines de recherche. À moins, nous avons marqué des points,de nouvelles possibilités technologiques visage, le machine learning, et la recon­ nous, c’est aussi une grande réussite. ce titre, notre partenariat avec l’Inria, en et le moteur de recherche Bing en est unpour faire évoluer ces produits et services naissance de mouvement. C’est vraiment France, est un joli succès ! très bon exemple puisqu’il est désormaisde façon qu’ils restent en phase avec les le résultat d’un travail d’équipe, et nous Dans quels domaines de recherche capable de déceler l’intention de l’utili­besoins du marché, y compris et surtout sommes fiers de cette réussite dans un MSR s’investit-il le plus actuellement ? On parle beaucoup du machine sateur derrière des requêtes générales,des besoins que nous ne connaissons pas secteur particulièrement stratégique pour Qu’en est-il des cinq années à venir ? learning [NDLR : les technologies dénuées de contexte.encore. C’est une agilité indispensable à Microsoft. Depuis vingt ans, notre objectif n’a pas d’apprentissage automatique fondées La bonne nouvelle, c’est qu’il s’agitconstruire afin que l’entreprise Microsoft Une autre success-story récente, c’est changé : faire avancer l’état des connais­ sur l’analyse de grandes quantités là précisément du type de défis que nospuisse rester compétitive et saisir les nou­ le clavier virtuel du Windows Phone, qui a sances. Mais, au-delà de ce cap, je n’impose de données], dont les possibilités chercheurs adorent. Et ils sont nombreuxvelles opportunités. été très apprécié au moment de sa sortie. aucun champ de recherche prédéfini… semblent illimitées. Pensez-vous aujourd’hui, à MSR, à chercher le Graal Les technologies de machine learning que Tout simplement parce que ce n’est pas la que le cerveau humain puisse un jour dans ce domaine… PROPOS RECUEILLIS Selon quels critères les nous avons utilisées nous ont permis d’en bonne méthode. Microsoft Research doit être dépassé par la machine ? PAR KEVIN SCHOFIELDchercheurs de Microsoft Research améliorer considérablement la fonction avant tout bâtir de l’agilité. De quoi êtresont-ils recrutés ? d’écriture intuitive. Là aussi, c’est le résul­ capable de faire face à tout, et surtout à ce28 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 29
    • Grand angleLa fracture numérique,l’autre combat d’Emmaüs Au Pré-Saint-Gervais, les plus démunis peuvent accéder gratuitement aux outils numériques dans le cadre d’un cyberespace créé par l’association Emmaüs. Un lieu de solidarité où des ateliers collectifs permettent aussi de bénéficier d’une formation et de se reconnecter au marché de l’emploi. Par Mathilde Vallée. L’adresse e-mail : Photographies : Bernard Lachaud un domicile virtuel « Notre objectif, explique Mathieu Castelli, chargé de la mission Emploi et coordi­ nateur des cyberespaces à Emmaüs, c’est « Maîtriser l’informatique estaujourd’hui une nécessité au quotidien. Sans En France, les deux accéder à un équipement informatique, à une connexion Internet, et à des conseils et de faire en sorte que la fracture sociale ne se double pas d’une fracture numérique. »cela, être en contact avec les autres devient tiers des ménages formations pour maîtriser les outils. Celle-ci peut en effet constituer un fac­ à bas revenusplus difficile, et on est rapidement mis de En France, les deux tiers des ménages à teur aggravant d’exclusion sociale et pro­côté, résume Micheline, 54 ans. Je connais- bas revenus ne disposent pas d’un ordina­ fessionnelle. « Aujourd’hui, sans adressesais les bases d’Internet et de la bureautique,mais j’avais besoin d’apprendre à mieux en ne disposent pas teur, et 80 % d’entre eux n’ont pas accès à Internet. Pour les personnes en grande pré­ e-mail, on est un peu exclu, constate ainsi Micheline. On nous la demande réguliè-posséder les techniques. » Bordures, trames, encadrés… ce d’un ordinateur, carité ou sans domicile fixe, la situation est encore plus complexe. C’est pour donner rement, qu’il s’agisse des administrations, de la caisse d’allocations familiales ou de C’EST EN FRÉQUENTANT LE CYBERESPACE EMMAÜS SOLIDARITÉ du Pré-Saint-Gervais que Jean-Claude, en recherche d’emploi, s’est découvertmatin-là, au Pré-Saint-Gervais (Seine- et 80 % d’entre eux aux plus démunis les moyens de se familia­ la mutuelle. C’est également devenu indis- une appétence pour l’informatique. Jusqu’à envisager d’en faire sa prochaine n’ont pas accèsSaint-Denis), c’est de traitement de texte et riser avec l’univers numérique qu’Emmaüs pensable pour échanger avec les amis. » Au activité professionnelle…de mise en page qu’il est question au cybe­ a commencé, dès 2003, à ouvrir des cybe­ cyberespace, elle a pu apprendre à se ser­respace d’Emmaüs Solidarité. Une dou­zaine d’ordinateurs sont installés dans une à Internet. respaces. Avec l’idée que les nouvelles tech­ nologies peuvent constituer un maillon de vir de toutes les fonctionnalités du mail, et, désormais, elle l’utilise au quotidien.grande salle attenante à un centre d’héber­gement et de réinsertion sociale géré par la réinsertion sociale. À travers ces lieux, l’association permet aux personnes en dif­ Pour les personnes les plus exclues, celles qui n’ont plus de logement, se créer Pour les personnes les plusl’association. Plusieurs fois par semaine,Micheline se rend à un atelier proposé par suit et accompagne est également ouvert ficulté de renouer des liens, de retrouver l’estime de soi, et finalement d’être comme une adresse e-mail, c’est aussi disposer sym­ boliquement d’un espace à soi, d’une sorte exclues, se créer une adressele cyberespace d’Emmaüs. Elle est là envoisine. En effet, cet espace principalement aux habitants des quartiers prioritaires de la ville. Dans ces lieux, les personnes tout le monde. Il existe désormais vingt- deux cyberespaces comme celui du Pré- de domicile virtuel. Jean-Claude, quant à lui, en tire parti pour sauvegarder électronique­ e-mail, c’est aussi disposerdestiné aux personnes que l’association en situation précaire peuvent elles aussi Saint-Gervais. ment ses documents administratifs : ... symboliquement d’un espace à soi.30 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 31
    • C’EST DANS LE CADRE D’UN ATELIER Grand angle DE FORMATION aux outils de bureautique que Micheline a pu approfondir sa connaissance des logiciels avec l’aide de l’animateur Stéphane Tournier. GRÂCE AU CYBERESPACE, Quang, infographiste de formation, a accès à des logiciels professionnels. Cela lui permet de s’entraîner, et même de découvrir de nouvelles techniques. AU CYBERESPACE EMMAÜS SOLIDARITÉ, LES CYBERESPACES Jean-Claude, Micheline, et Quang (de gauche à droite) bénéficient EN CHIFFRES des conseils de Stéphane Tournier, l’animateur formateur (derrière). 12 000 passages en libre« Aujourd’hui, accès, 5 500 participations aux ateliers de recherche En favorisant leursans adresse e-mail, tives sont gratuites sur le Net – pas besoin de ticiper à un certain nombre d’ateliers. Au d’emploi ainsi que 4 100 participations Un tremplin pour d’autres activités accès au numérique,on est un peu exclu. timbre, ni de se déplacer. programme : initiation à l’usage d’Inter­ aux ateliers de découverte et d’initiation aux usages Emmaüs souhaiteOn nous la demande aussi permettre En favorisant leur accès au monde net et des réseaux sociaux, apprentissage Un grand nombre de personnes suivies par numériques et multimédias : numérique, Emmaüs souhaite aussi per­ des logiciels de bureautique, ou encore de Emmaüs sont en recherche d’emploi. Lors c’est ce qu’on enregistre enrégulièrement, mettre aux personnes en difficulté de retrouver une forme de stabilité, voire logiciels plus complexes, comme Photo­ shop : « L’objectif est de faciliter l’accès à l’ou- 2010 dans les cyberespaces de l’association Emmaüs. des ateliers, un accent particulier est mis sur cette question. Quang est déjà à l’aise aux personnes enqu’il s’agisse de renouer des liens. Par exemple, la connexion Internet se révèle un véritable til. Il existe aujourd’hui des structures qui proposent de la formation continue, mais Microsoft s’est engagé avec la bureautique, mais, en attendant de retrouver un emploi, il profite de l’accès au difficulté de retrouverde l’administration, une stabilité, voire dès 2004 dans le projet atout pour reprendre contact avec sa notre public ne répond pas forcément aux en fournissant du matériel cyberespace pour continuer à découvrirde la mutuelle… » de renouer des liens famille, et le garder : « Pour les personnes critères requis pour bénéficier de ces dispo- et des formations des logiciels. « J’ai une formation d’infogra- qui sont loin de leurs proches, soit parce sitifs. Quant aux bibliothèques municipales, pour les animateurs. phiste, mais j’avais besoin de pouvoir utili- avec leur famille. que ces derniers sont à l’étranger, soit parce elles mettent bien des postes informatiques Au 31 décembre 2010, ser des logiciels professionnels, raconte-t-il.Micheline, utilisatrice qu’elles-mêmes sont sans domicile fixe, les à la disposition du public, mais sans média- tous les espaces Je viens ici pour m’entraîner et aussi pourdu cyberespace. outils de communication à distance sont tion ni tutorat », explique Stéphane Tour­ numériques de l’association apprendre de nouvelles techniques. » Pour la sont répertoriés dans essentiels. C’est une manière de conserver nier, animateur formateur au cyberespace majorité des personnes qui le fréquentent, la base nationale des des relations familiales actives », estime Emmaüs Solidarité du Pré-Saint-Gervais. Espaces publics numériques le cyberespace représente une possibilité Mathieu Castelli. Avec sa collègue Sylvie Prudon, ils ani­ et bénéficient du label de se connecter au site de Pôle emploi – ne... « J’utilise mon e-mail pour conserver mes ment, tout au long de la semaine, une NetPublic délivré par serait-ce que pour faire leur déclaration de d’autres activités. En recherche d’emploi,CV et mes lettres de motivation. Comme ça, je Des ateliers d’initiation à série d’ateliers. « On suit une centaine de la Délégation ministérielle situation mensuelle – et de préparer des Jean-Claude a peu à peu développé sespeux les ouvrir depuis n’importe quel endroit, Internet et aux logiciels personnes chaque année. L’objectif est que, aux usages d’Internet. candidatures. Car « une recherche d’emploi, compétences informatiques en venant auxet je n’ai plus peur de les égarer ! explique-t-il. au cours d’un parcours de six mois, chacun aujourd’hui, ça se passe sur le web ! » rap­ ateliers du cyberespace, et s’est finalementJ’y conserve aussi des documents plus person- Au cyberespace du Pré-Saint-Gervais, puisse aborder le maximum de questions pelle Stéphane Tournier. pris au jeu : « Ça me plaît bien, au point quenels, des photographies par exemple. » Sans les ordinateurs sont disponibles en accès liées à la bureautique et à la navigation sur Lieu d’ouverture sur l’extérieur, le cybe­ je me dis que je vais peut-être chercher unoublier le fait que les démarches administra­ libre. Mais il est également possible de par­ Internet. » respace fait ainsi office de tremplin vers emploi dans l’informatique ! »32 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 33
    • EN QUELQUES Rendez-vous DATES 1990 Naissance à Noisy-le-Sec (93). 2005 Création de SPV-France, portail Créateur en 2010 des Golden Blog Awards, qui récompensent d’informations les meilleurs blogs francophones dans vingt thématiques, dédié au monde PIERRE TREHOREL est un très jeune entrepreneur de 21 ans. nomade. Tombé dans les nouvelles technologies dès le collège, 2007 il vient de créer sa start-up, DigitHappening. Conférences pour le réseau de Portrait d’un hyperactif du web. décideurs Agora Fonctions.Pierre Trehorel, la génération 2008 Création © VINCENT NGUYEN des soirées Mixblog pour au huitième étage du siège de Micro­ nombre de ses visites grimper à près de favoriser soft France, qui présente les technolo­ « Pour moi, être 76 000 par jour après avoir été primé en le coworkingY qui monte, qui monte… gies Microsoft de façon scénarisée, en 2010 dans la catégorie Cuisine. entre blogueurs les intégrant dans le lieu de vie d’un aventurier du xxie siècle. Dans son entrepreneur, Chaque année plus fréquentée, la soirée des Golden Blog Awards est francophones. « antre numérique », Pierre recevra c’est d’abord un l’occasion de récompenser des blogs 2010 Première édition des Golden plusieurs ministres, parmi lesquels le premier d’entre eux. Ce sera aussi état d’esprit, qui distingués à la fois par les internautes, les partenaires et un jury de profession­ Blog Awards. 1 200 blogueurs Ce mercredi 16 novembre 2011, 2 500 personnes lui aussi, qui lui fait rencontrer Sébastien Guénard, le pour lui l’occasion d’apprécier la rela­ tion directe avec le consommateur. se reconnaît à nels. Parmi les lauréats 2011 : « Atten­ tion à la terre », dans la catégorie Éco­ présents à l’Hôtel l’enthousiasme de ville de Paris. ont rejoint l’Hôtel de ville de Paris pour la deuxième fondateur du réseau de décideurs Agora Fonctions. Désormais, il a repris ses études. logie et environnement, « Eleonore édition des Golden Blog Awards. L’enjeu ? Récompen­ À 16 ans à peine, doté d’une énergie et d’un sens du Mais il ressent toujours comme un Bridge », dans la catégorie Mode, ou Entre comme ser les meilleurs blogueurs et blogueuses francophones réseau qui marquent les esprits, Pierre Trehorel est poids le formalisme de l’organisation de la personne, encore « Shooting the world », un tour chargé de dans une vingtaine de catégories. Le public ? Plutôt sollicité pour donner des conférences au sein du club du cursus : « Pourquoi ne pas permettre pas à ses du monde des conditions de vie des communication jeune, facilement identifiable comme faisant partie Agora des directeurs des systèmes d’information. La aux jeunes en école de commerce d’avoir enfants, dans la catégorie Humanitaire à Microsoft. de cette fameuse « génération Y », née après 1977 et ayant baigné quasiment dès l’enfance dans l’univers première thématique abordée, « La génération Y et son rapport à la mobilité », lui permet de donner quelques d’autres activités ? On peut avoir un blog, une idée, un projet, ou simple- diplômes. » et associatif. Prochaine étape : la créa­ tion d’éditions régionales des Golden 2011 Lancement des nouvelles technologies. Cette soirée, qui compte clés à son auditoire pour comprendre les comporte­ ment l’envie de se lancer. Pour cela, Blog Awards. de Sponsoring désormais dans le petit monde du web en France, a été ments et les attentes des digital natives. Fourmillant encore faudrait-il un peu de souplesse en termes d’emploi Pierre a bien sûr de nouveaux projets. Avec ses Solution et de créée en 2010 par un (très) jeune homme – il avait alors d’idées, Pierre crée aussi avec deux amis une soirée de du temps. » Car pour devenir entrepreneur, il ne suffit associés Jordan Succar et Thomas Gobin, il a lancé DigitHappening. 18 ans –, Pierre Trehorel. coworking entre blogueurs de tous horizons, la Mix­ pas de fréquenter les bancs d’une école de commerce : Sponsoring Solution, un portail web qui vise à mettre Rien d’étonnant à cela. Pierre n’était qu’en classe blog. Nous sommes en 2008. « Rien ne remplace l’expérience d’un créateur d’entreprise en relation des porteurs de projets avec d’éventuels de troisième lorsqu’il a commencé sa carrière d’entre­ qui a réussi à 20 ans. Pourtant, en France, ne pas faire sponsors, tout en intégrant des fonctions d’aide à la preneur dans le domaine des nouvelles technologies. La difficulté : concilier ses d’études représente un pari risqué si on souhaite pouvoir création d’entreprise. Et ils ont remporté le deuxième Nous sommes en 2005, époque des premiers télé­ projets et son cursus scolaire intégrer une entreprise plus tard, déplore Pierre. Pour prix lors de l’Europe Startup Weekend Battle qui s’est phones multimédia. Orange lance un concept intitulé moi, être entrepreneur, c’est avant tout un état d’esprit, tenue à Londres en 2011. Il vient aussi de créer Digit­ SPV pour désigner un téléphone capable de produire De plus en plus souvent invité à des voyages de presse et qui se reconnaît à l’enthousiasme du porteur de projets Happening, une solution innovante de mise en relation du son, de la photo et de la vidéo. Une invention qui à des présentations de produits, le jeune homme choi­ et aux résultats de son entreprise. Pas à ses diplômes ! » professionnelle, en partenariat avec la société Scales inspire au jeune garçon son premier projet, SPV- sit d’arrêter le lycée. Il passe tout de même son bac en En 2009, Pierre Trehorel choisit la tour Eiffel pour Up (également montée par des anciens de Microsoft). France, un magazine en ligne dans lequel il agrège candidat libre et intègre une école de commerce. Paral­ accueillir la troisième édition de sa soirée Mixblog. Son Malgré ces succès, le jeune homme n’a pas pris la des infos sur les applications SPV et d’autres outils lèlement, on lui propose un stage chez Ernst & Young, audace paie. L’événement suscite l’intérêt des sponsors. grosse tête : « Je n’ai pas créé un algorithme dont on se de mobilité. À son meilleur, le site affichera jusqu’à autour des systèmes de paiement en mobilité, une thé­ Pierre en profite pour lancer le concept des Golden servira encore dans cent cinquante ans, ni découvert un 200 000 visiteurs par mois. matique qui l’intéresse particulièrement. Mais impos­ Blog Awards, dont la première édition a lieu au mois vaccin vital pour l’humanité, admet-il dans un sourire. Toujours lycéen, Pierre se fait un peu d’argent de sible de concilier ce stage avec un cursus scolaire à plein de novembre 2010. Relais de notoriété inédit pour les Mon parcours est avant tout une suite de rencontres et poche en travaillant comme démonstrateur à Surcouf. temps. Qu’à cela ne tienne, Pierre change d’école. blogueurs, la soirée trouve rapidement sa place dans d’opportunités que j’ai su saisir. » Et si on lui demande Il y croise Sébastien Imbert, directeur du marketing et On lui propose alors de travailler à la mise en place l’écosystème du web francophone. Bernard Laurance, où il s’imagine dans dix ans, il répond tout naturelle­ de la communication B to B à Microsoft, et fan de SPV du Loft Explorer de Microsoft, un appartement perché l’auteur du blog « Les recettes de Bernard », a vu le ment qu’il n’en a pas la moindre idée !34 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012 35
    • Au premier trimestre 2012, Repères 74,5 % des Français sont des internautes* et près de 70 % des foyers disposent SOPHIE VULLIET-TAVERNIER d’une connexion Internet haut débit.PAR ÂGE en pourcentage PAR SEXE en pourcentage DIRECTRICE DES ÉTUDES, DE L’INNOVATION 11-15 ans 16-24 ans 25-34 ans FEMMES HOMMES ET DE LA PROSPECTIVE (DEIP) À LA CNIL. * On considère comme internaute toute personne âgée de 11 ans et plus s’étant connectée au moins une fois au cours du dernier mois. 95 91 91LA PÉNÉTRATION D’INTERNET PAR PROFIL AUX 1 87 88 91 ers TRIMESTRES 2011 ET 2012 2011 2012 2011 2012 2011 2012 2011 2012Source : L’Observatoire des usages Internet, Médiamétrie, 1er trimestre 2012. 2011 2012 78 76PAR ÂGE en pourcentage PAR SEXE en pourcentage 71 68 E 11-15 ans 16-24 ans 25-34 ans FEMMES HOMMES valuer le plus tôt possible les innovations 95 technologiques susceptibles d’avoir un 91 91 PAR CATÉGORIE SOCIO-PROFESSIONNELLE impact sur la vie privée et les libertés, 91 88 en pourcentage anticiper les nouveaux usages du numé­ 87 2011 2012 78 2011 2012 35-49 ans 2011 2012 2011 50-64 ans 2012 2011 65 ans et plus 2012 CSP + 76 CSP- rique et en définir les enjeux en termes 71 68 de protection des données, le tout selon 95 une approche résolument pluridisciplinaire (et non © EDOUARD CAUPEIL 87 plus seulement technologique ou juridique) : c’était 93 2011 2012 81 l’ambition de la Cnil quand elle a créé la Direction des 84 2011 2012 2011 2012 2011 2012 2011 2012 29 77 études, de l’innovation et de la prospective (DEIP). 73 71 PAR CATÉGORIE SOCIO-PROFESSIONNELLE Au moment où, avec le projet de règlement euro­ 33 en pourcentage péen sur le sujet, se des­ Anticiper les usages pour 35-49 ans 50-64 ans 65 ans et plus CSP + CSP- sine le nouveau paysage de la protection des 95 données, l’ouverture de 87 2011 2012 93 cette nouvelle Direction 81 traduit une volonté forte mieux protéger la vie privée 84 2011 2012 2011 2012 2011 2012 2011 2012 29 77 de notre commission de 73 71 33 développer la réflexion prospective, de s’ouvrir plus largement sur l’extérieur et d’inno­ ver en profondeur dans ses modes d’intervention. besoin de protection des données personnelles est À la fin de l’année 2011, la DEIP a créé son labo­ exprimé. Face à cette opacité, la Cnil souhaite donc ratoire d’études. Sa raison d’être ? Tester et évaluer que les acteurs construisent une offre de services « La Cnil a uneL’ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE DES FOYERS FRANÇAIS AUX 1 ers TRIMESTRES 2011 ET 2012 des produits et des applications innovantes, mais qui soit beaucoup plus transparente, mais aussi plusSource : La référence des équipements multimédia, GfK–Médiamétrie, 1er trimestre 2012. aussi développer en propre des outils de protection respectueuse de la vie privée. Une deuxième étape volonté fortePART DES FOYERS FRANÇAIS en pourcentage des données, notamment à visée pédagogique. Des consiste à analyser en profondeur l’écosystème des de développer partenariats extérieurs ont été conclus à cet effet, en smartphones, à l’horizon des cinq à dix prochaines particulier avec le monde académique et le monde années. En s’interrogeant aussi bien sur la feuille la réflexion de la recherche, l’Inria, par exemple. Et d’autres par­ tenariats sont en cours… de route technologique et l’évolution des business models que sur les tendances d’usages et les formes prospective, 75 72 74 70 76 Parallèlement, deux importants chantiers de régulation possibles et souhaitables. de s’ouvrir plus 67 42 d’études ont été lancés. Le premier chantier a pour Enfin, un second chantier, intitulé « Vie privée 69 66 62 54 44 objet les smartphones et leur écosystème. Première 2020 », a été lancé. Il consiste à interviewer un cer­ largementPART DES FOYERS FRANÇAIS en pourcentage étape : dresser un état des lieux des pratiques des uti­ tain nombre d’experts et d’acteurs clés du numérique sur l’extérieur, équipés d’un disposant d’un disposant d’une disposant d’une disposant de la disposant d’une lisateurs de smartphones, ainsi que de la perception pour recueillir leur perception des évolutions futures ordinateur accès Internet connexion Internet haut débit TV haute définition technologie de voix sur IP console de jeux vidéo de salon qu’ils ont de la protection de leurs données person­ dans le champ de la vie privée, des libertés et des et d’innoverAu premier trimestre 2012, 20 millions de foyers sont connectés à Internet (soit 73,6 %), ce qui représente nelles. Un premier sondage sur ces sujets a été réalisé données personnelles. Économistes, sociologues, en profondeur en novembre 2011. Les résultats, très éclairants, sont acteurs du monde associatif, think tanks, acteurs 75 72 76une progression de plus 70 5,3 % en un an. Les plus jeunes et les seniors sont de plus en plus connectés : 74 de 42 analysés dans la lettre IP Innovation et Prospective, la économiques, tous seront consultés. Et sur un mode dans ses modesrespectivement + 9,5 %, et + 11,6 % en un an. Sur l’ensemble des67 69 66 foyers, 69 % bénéficient d’une connexion Internet nouvelle publication de la Cnil. On y apprend ainsi tout aussi prospectif, il leur est également demandé 62 54haut débit (+ 5,7 % par rapport au 1 trimestre 2011), soit 19 millions de foyers. La progression la plus significative er 44 que, à la fois concentrateur et producteur de don­ de donner leur vision des formes de régulation à d’intervention.  »concerne la part des foyers équipés d’une solution de téléphonie sur IP (61,7 % des foyers), ce qui représente une nées personnelles, le smartphone reste une boîte venir. De quoi mieux comprendre ce que devra être équipés d’un disposant d’un disposant d’une disposant d’une disposant de la disposant d’uneaugmentation de 16 % en un an. ordinateur accès Internet connexion Internet TV haute définition technologie console de jeux noire pour son possesseur, alors même qu’un fort le rôle de la Cnil dans le futur…  haut débit de voix sur IP vidéo de salon36 DEUXIÈME TRIMESTRE 2012
    • Est-ce que l’on apprend mieux en jouant ? C’est quoi, un smart grid ? Paris est-il une capitale du numérique ? Le livre numérique, c’est pour bientôt ?L’impression 3D va-t-elle déclencherune nouvelle ère industrielle ? RETROUVEZ-NOUS AU QUOTIDIEN SUR WWW.RSLNMAG.FR !