• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
RSLN #1 - Start-up : le grand retour
 

RSLN #1 - Start-up : le grand retour

on

  • 4,579 views

 

Statistics

Views

Total Views
4,579
Views on SlideShare
1,751
Embed Views
2,828

Actions

Likes
2
Downloads
30
Comments
0

8 Embeds 2,828

http://www.rslnmag.fr 2618
http://www.frogz.fr 73
http://feeds.feedburner.com 61
http://frogz.fr 37
http://www.twylah.com 34
http://feeds2.feedburner.com 2
http://w.frogz.fr 2
http://protopage.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    RSLN #1 - Start-up : le grand retour RSLN #1 - Start-up : le grand retour Document Transcript

    • regards sur le numérique novembre 2007 Divina Frau Meigs Pour une société des savoirs le regarD De… Jacques attalistart-upLe grand retour Elles sont le nouveau souffle de l’économie numérique française et l’atout de nos territoires. Enquête sur ces futures championnes.
    • 2 3 É R I C B O U ST O U L L E R Président de Microsoft France   42.1_regardssur le numérique Éditorial ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ _• Le titre 2.1 (prononcer « deux point un »)Magazine trimestrielwww.regardsurlenumerique.fr Je suis heureux de vous présenter ce premier est d’abord un clin d’œil Le regard de…Microsoft France numéro de 2.1, magazine trimestriel d’analyse et à l’expression Jacques attali 16SAS au capital de 4 240 000 euros, de décryptage de ce nouveau monde tout-numérique dans « Web 2.0 » qui désigne De l’importance18 avenue du Québec la génération actuelle des start-up en France91957 Courtabœuf 1 Cedex lequel nous avançons à vive allure. Économie, société, de sites Internet,Directeur de la publication culture…, les enjeux du numérique sont partout et ils sont plus participative que <  InnovatIon 2.0  >Éric Boustouller considérables. Les start-up à La unE la première génération 36Directeur de la rédaction Marc Mossé Pourquoi, au mépris de tout sens pratique, avoir choisi un titre des années 90, décriteDirecteur délégué Bertrand SalordRédactrice en chef évolutif, sorte de titre sans fin ? Pour inscrire au cœur même de l’identité du magazine la nécessité, intense dans un secteur rétrospectivement comme « 1.0 ». sont de retour !  C’est aussi un second Portée par des entrepreneurs visionnaires Constance Parodi où les innovations sont quotidiennes, de mettre constamment clin d’œil au jargonredaction@regardsurlenumerique.fr et dynamiques, une nouvelle génération à jour les perspectives, les certitudes, les questionnements. informatique utiliséConception et réalisation graphique de start-up du logiciel affiche des croissances JBA - 2, rue des Francs-Bourgeois Notre entreprise est née avec l’idée de faire, du numérique, pour distinguer spectaculaires, embauche à tour de bras 75003 Paris un formidable outil de changement. Ses fondateurs ont rêvé les versions successivesph.bissieres@jba.fr et investit massivement dans la recherche rendez-vous des logiciels.Directrice artistique de démocratiser des technologies complexes, de les rendre et le développement. Enquête sur ce nouveau Virginie Kahn accessibles au plus grand nombre, de les libérer de la tenta- Premier magazine au titre évolutif, souffle de l’économie numérique française Pour une société Ont collaboré à ce numéroAnaïs Coutrey, Christian Desbois, tion des spécialistes de les enfermer dans un monde qu’eux 2.1 deviendra, dès des savoirsCaroline Marcelin, Pierre Michaud, seuls maîtrisent. Elle s’est donc naturellement engagée dans le prochain numéro, Divina Frau Meigs, 48 ans,Alexandra de Panafieu un large processus de réflexion sur les impacts du numérique 2.2 puis 2.3, etc. sociologue des médias. ChercheuseRemerciements afin d’illustrer notre prolifique née dans un milieu pour nos sociétés. Mais notre position de leader de l’éditionContemporary Architecture volonté de demeurer grand-angLe populaire, elle œuvre pour une logicielle lancé dans une course constante à l’innovation nous 32Practice, Jianping He, au plus près d’une large démocratisation du savoir.Atelier TélescopiquePhotos non créditées impose des responsabilités particulières. Et notamment d’être société numérique en  Aux Ateliers du Bocage, Une mission qui s’appuie sur à l’écoute des attentes, voire des exigences de la société. Ce l’appropriation éclairée, par tous, une seconde vie perpétuel changement.droits réservés des nouvelles technologiesimprimerie magazine répond ainsi à notre volonté de susciter et de recueillirEscourbiac Graulhet une réflexion collective sur tous ces sujets, celle des acteurs,Document imprimé avec des encres À la communautévégétales sur du papier blanchi sanschlore, fabriqué à partir de pâtes penseurs et décideurs du monde numérique et d’ailleurs. Tel est l’objet de 2.1. Sa rédaction, composée de jeunes Emmaüs des Ateliers ET aussiprovenant de forêts gérées de façon du Bocage,durable. journalistes indépendants, a toute latitude pour traiter les dans les Deux-Sèvres, 5 La vie numérique enjeux du numérique tels qu’ils existent déjà, tels qu’ils les la récupération E n bref, l’actualité Les opinions exprimées dansce magazine n’engagent que rêvent. Les opinions exprimées ici n’ont certainement pas et le retraitement de la société numériqueleurs auteurs et ne reflètent pas pour objet de refléter la seule position de notre entreprise, au de déchets électriquesnécessairement celles de Microsoft. et électroniques créent 10 Panoramiques contraire… Et c’est tant mieux car c’est du débat que naît T our du monde Conformément à la loi « Informatique des emplois, favorisentet Libertés », toute personne ne une réflexion collective ouverte et transparente. Alors fai- de la création numériquedésirant plus recevoir le magazine la réinsertion de tes-nous part de vos réactions et de vos remarques – coups personnes en difficultépeut en informer la rédaction de cœur ou coups de sang – afin qu’avec vous, 2.1 aiguise 38 rePères(abonnement@regardsurlenumerique. et participentfr) qui annulera immédiatement es indicateurs de 2.1 Lson abonnement. toujours plus son regard sur les mille enjeux du numérique. à la préservation redaction@regardsurlenumerique.fr de l’environnement 39 Lu a sélection livres de 2.1 L2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    •  Le regard de… La vie numérique jacq UEs attali ¦300  milliards d’euros par an, c’est l’économie jeune, de petite taille mais disposant d’un fort potentiel de développement à court terme, est une forme d’en- treprise particulièrement bien adaptée aux marchés qui pourrait être réalisée à l’échelle de l’Europe grâce numériques. à une généralisation à 100 % de la facturation Dans ce secteur à fort renouvellement, la compé- tition permanente, extrême, offre plusieurs avantages. électronique et de la passation électronique des marchés publics, selon Pour rester profitables, les start-up doivent constam- les prévisions de la Commission européenne. ¦ ment innover afin de toujours mieux répondre aux exi- gences de leurs clients. Seules celles qui y parviennent © oLivieR RoLLeR survivent ; les consommateurs sont donc le moteur du marché. Deuxième avantage, l’immensité d’un secteur pERspECTIvEs Cyber-  vent de gratuité © 2007, Linden ReseaRch, inc. dans lequel les perspectives sont grandes ouvertes et commissariat les opportunités d’innovation innombrables. C’est dans La France rejoint l’Italie, l’exploitation de cette diversité que se trouve le potentiel français. Troisièmement, point regroupant les deux pre- dans la presse en ligne la Belgique et l’Espagne en permettant aux miers, la concurrence étrangère a pour conséquence que Malgré ses 227 000 abonnés emboîte le pas et devrait bientôt citoyens de porter plainteDe l’importance seules les start-up vraiment performantes se taillent une payants et ses 10 millions de dol- rendre son site entièrement gratuit. sans se déplacer, à travers place durable sur le marché. Celles, aussi, qui savent se lars de chiffre d’affaires, le NewYork Raison invoquée : le modèle écono- un commissariat virtuel Times a définitivement renoncé, mique de la publicité en ligne offre sur Internet. Inscrit dans projeter à l’international. Ainsi le secteur reste-t-il très TOUsdes start-up en France vaste, largement ouvert aux nouvelles entreprises pour peu qu’elles soient innovantes, assurant à la France une économie numérique vigoureuse et profitable. vIRTUELs ! Selon l’Institut cet automne, à faire payer l’accès à certaines parties de son site Inter- net. Le journal va même plus loin des perspectives beaucoup plus intéressantes que celui de l’abon- nement. Le Financial Times, quant le cadre de la future loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieureE et propose gratuitement aux inter- à lui, vient d’opter pour une solution Un enjeu déterminant d’étude nautes l’ensemble des archives du hybride : l’internaute peut consulter (LOPSI), ce dispositif, n ce début de XXIe siècle, les enjeux écono- pour l’économie française Gartner, d’ici journal de 1851 à 1922 et de 1987 à gratuitement jusqu’à 30 articles par réservé aux délits mineurs et aux plaintes contre X, miques, sociaux et sociétaux de la conver- gence numérique ne sont plus à démontrer. Le positionnement de la France dans ce secteur et la vitalité dont feront preuve les start-up françaises sont un 2011, 80 % nos jours. Le Wall Street Journal lui mois ; au-delà, il doit s’abonner. pourrait entrer en service Les nouvelles technologies ont aujourd’hui enjeu déterminant pour l’économie du pays. Dynamiques, des internautes dès 2008. profondément imprégné nos sociétés, inventives, ces dernières ont un formidable potentiel de et les 500 plus accompagnant une révolution profonde de création d’actifs stratégiques, mobilisant les meilleurs grandes collèges © heRbeRt knosowski/ap/sipa branChés nos modes de communication, de consom- diplômés, les meilleurs entrepreneurs, les talents les plus « Les start-up  mation, de travail, d’acquisition du savoir sont   variés et les meilleurs résultats de la recherche scienti- entreprises du Pour la première fois et de participation à la vie publique. Dans le nouveau monde numérique, la part immatérielle de la le reflet   fique. Ces actifs sont pour la France d’une importance capitale car ils sont de formidables leviers pour conserver monde auront cette année, en fin valeur ajoutée des nouveaux produits est en perpétuelle de l’état  un avantage compétitif durable, générer de la croissance tous une de 3e, les collégiens devront obligatoirement augmentation ; l’investissement dans le capital imma- tériel est devenu un enjeu absolument décisif pour la économique  à forte marge et fixer sur le territoire la plus grande part possible de la valeur ajoutée créée. « deuxième s’acquitter du B2i, compétitivité des nations. Il est donc essentiel que la d’une nation   vie » dans le Brevet informatique France se positionne avantageusement à cet égard. La présence en France de nombreuses start-up dans des un univers LOGICIEL ANTIBROYEUR et Internet. Créé en 2000 et préfigurent  et déjà largement intégré secteurs aussi variés que la mobilité,les logiciels d’entreprise, virtuel, qu’il Un puissant logiciel de reconnaissance aux cursus scolaires, Une forme d’entreprise adaptée son futur. » aux marchés numériques les services liés à l’Internet ou les technologies vertes sont le reflet de la grande vitalité dont le secteur fait preuve. Elles s’agisse du jeu de formes, mis au point par l’Institut il valide cinq types de compétences dont Une des caractéristiques du secteur numérique est d’être, constituent un élément de référence pour déterminer les Second life (qui berlinois Fraunhofer, a commencé « l’adoption d’une du fait de sa très grande vitalité, constamment en flux, grandes tendances économiques de demain car elles sont revendique à reconstituer les 600 millions de conduite responsable » chaque innovation ayant le potentiel de révolutionner aussi le reflet de l’état économique d’une nation et préfigu- en ligne, le traitement les usages, rendant instantanément obsolètes toutes rent son futur. Ce sont ces sociétés qui, à terme, permettront 9,2 millions fragments de papier, reste des archives et l’exploitation des celles qui l’ont précédée. Particulièrement réceptive le rayonnement international de la France, équilibreront d’utilisateurs) de la Stasi passées au broyeur après données numériques aux moindres variations de la demande car très ciblée – dans ses consommateurs ou dans ses produits – la sa balance commerciale, créeront des emplois hautement qualifiés et, surtout, assureront à notre pays une place dans ou d’un autre. la chute du mur le 9 novembre 1989. et la capacité à s’informer et se documenter start-up, que l’on peut définir comme une entreprise le peloton de tête des économies de la connaissance. Durée prévue : 5 ans. sur Internet.2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 6  LA VIE nuMÉRIQuE LA VIE nuMÉRIQuE¦80 © THE REGEnTS oF THE unIVERSITy oF CALIFoRnIA 2007 millions, c’est le nombre d’URL que l’Institut national sAvOIRs de l’audiovisuel (INA) a archivé afin de conserver la mémoire EN LIGNE D’ici à la fin de la campagne présidentielle sur le Web, soit un corpus de l’année,de 2 200 sites et blogs, et plus de 15 000 vidéos. ¦ le prestigieux Massachusetts < et vous > Institute of Technology © DEnIS/REA PhiLiPPE aDnOT (MIT) aura PRÉSIDEnT Du ConSEIL GÉnÉRAL ET SÉnATEuR DE L’AuBE fini de publier quE faiTEs-vOus POuR LE numéRiquE gratuitement sur Internet LOCaLEmEnT ? lA « téLé Le projet « Rome Reborn » permet un survol virtuel de la cité antique d’une précision stupéfiante. les 1 800 cours « Avec trois partenaires fondateurs : le Conseil général, départemental d’incendie et de secours, etc. Le panel de donc qu’on se dote du bon service pour la réaliser. Et puisque le de PoChe » ARChéOLOGIE qu’il propose l’Association des maires de services proposés est large : Conseil général le faisait pour pour 2008 dans l’Aube et le centre de gestion de la fonction publique territoriale, gestion des fichiers électoraux, plate-forme mutualisée pour les lui, autant le proposer à d’autres collectivités du département Le coup d’envoi de la future télévision mobile La Rome antique ressuscite dix langues grâce à la 3D différentes. nous avons mis en place le marchés publics, numérisation qui, seules, n’en auraient pas personnelle a été donné « portail des collectivités », et consultation du cadastre, eu les moyens administratifs, fin septembre. Christine une plate-forme mutualisée signature électronique, financiers ou humains. Le nombre Lagarde, ministre Cela de services gratuits dédiée veille juridique, gestion des de communes qui adhèrent de l’Économie, Hervé Survoler virtuellement, en temps di Roma Antica ». La complexité tecture, viendrait apporter de nou- représente un aux collectivités locales du Novelli, secrétaire d’État réel, la Rome de l’empereur et la petitesse du modèle original veaux éléments d’information. La département. bibliothèques… nous avons d’ailleurs reçu le Trophée aujourd’hui à notre portail, 397 sur un total de 433 – sans oublier aux entreprises et au Constantin, explorer l’intérieur du ont obligé les ingénieurs à utiliser Rome numérique permettra éga- investissement Guichet unique, cet extranet Édifrance 01 Informatique pour le une trentaine de communautés commerce extérieur, Colisée, déambuler dans les ruelles des scanners laser issus de l’in- lement aux scientifiques de tester de 100 millions et Christine Albanel, sinueuses ou admirer les colonna- dustrie aéronautique, permettant in situ différentes hypothèses de fédère aujourd’hui une dizaine de partenaires institutionnels caractère innovant du portail et la pluralité des services offerts. de communes –, nous laisse à penser que nous avons plutôt ministre de la Culture, des du Forum, il aura fallu dix ans d’atteindre le 10e de millimètre. recherche, relatives aux systèmes de dollars sur dont chacun contribue à l’enrichir : La dématérialisation est, à nos bien réussi ! » ont signé l’arrêté fixant de recherche, 2 millions de dollars, La numérisation du scan produit de chauffage ou à la régulation une période la norme de diffusion préfecture, trésorerie, service yeux, un enjeu essentiel. Il fallait “ www.collectivites-aube.fr de cette « télé de des processeurs d’une grande puissance et des scanners de des résultats étonnants : un survol virtuel des 7 000 immeubles de la des foules aux abords du Colisée. Les chercheurs sont également en de dix ans. poche » qui pourra pointe pour y parvenir. Une équipe ville, permettant d’aller examiner train de s’interroger sur la manière être regardée depuisséCURITé d’historiens, d’ingénieurs et d’ar- des lieux auxquels les Romains de mettre cet outil à la disposition téléphones portables et chéologues issus des universités eux-mêmes n’avaient pas accès des internautes. À quand la RomeAttention aux pirates du dimanche ! baladeurs numériques. américaines deVirginie, de UCLA et comme les sculptures ornant le antique sur Second life ? Objectifs attendus : du Politechnico de Milan a présenté haut d’un arc de triomphe. « la création d’uneDevenir pirate informatique va-t- tronique et la mise en place d’un bles de 42 % des attaques détectées cet été une simulation 3D intégrale © THE REGEnTS oF THE unIVERSITy oF CALIFoRnIA 2007 dizaine de milliersil devenir une activité comme une site Internet illégal. Accessible au au cours du premier semestre 2007. d’emplois », les premiers d’une précision inouïe de la Rome Le « wiki » de la Romeautre ? Dans son rapport semestriel, travers d’un lien dans le mail, le site Les industriels se mobilisent pour services commerciaux de l’an 320 après Jésus-Christ. numériquel’éditeur de logiciels de sécurité imite l’apparence d’un organisme lutter contre la diffusion de ces outils Pour Bernard Frischer, directeur opérationnels pourSymantec souligne la prolifération légitime (banque, enchères en ligne, « clés en main » aux effets multiplica- Survoler virtuellement de l’Institute for Advanced Tech- les JO de 2008alarmante de kits conçus par des etc.) et invite l’internaute à y saisir teurs préoccupants. En septembre, la cité antique nology in the Humanities de l’uni- et un déploiementcybercriminels pour leurs pairs, ses coordonnées bancaires. Les une action initiée par Microsoft a massif en 2010. Pour créer « Rome Reborn » (litté- versité de Virginie, l’objectif estdisponibles sur Internet pour quel- pirates peuvent ensuite détourner ainsi débouché sur la condamnation ralement « Rome ressuscitée »), de créer une sorte de « wiki », surques dizaines d’euros. Ces kits le compte de la victime. à 10 mois d’emprisonnement avecpermettent notamment de se livrer sursis et 8 000 euros d’amende d’un les chercheurs ont notamment le modèle de l’encyclopédie col-au « phishing » – « hameçonnage » Piratage « clés en main » délinquant français ayant mis à dis- numérisé au laser une maquette laborative Wikipedia où chaqueen français – technique de fraude L’enquête dévoile que les trois kits les position des internautes un tutoriel de 900 mètres carrés, conçue discipline, de l’histoire de l’art àassociant l’envoi d’un courrier élec- plus usités sont à eux seuls responsa- de ce type sur son blog. dans les années 1970 : le « Plastico l’ingénierie en passant par l’archi-2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    •   LA VIE nuMÉRIQuE LA VIE nuMÉRIQuE ¦2,3 milliards d’euros, c’est le chiffre d’affaires estimé du jeu < les favorIs de > pEUT MIEUX vidéo en France cette année selon les prévisions de l’institut FAIRE Les entreprises GfK. Le poids des logiciels de loisirs dans les biens culturels JEan-LOuis missika américaines atteint ainsi 16 %, autant que la musique. Le lancement spectaculairement SPÉCIALISTE DES MÉDIAS, AuTEuR DE La Fin de La téLévision (SEuIL, 2006), du logiciel réussi du jeu Halo 3 en septembre – dépassant même le record du film VICE-PRÉSIDEnT Du ConSEIL D’ADMInISTRATIon D’ILIAD. investissent Spiderman 3 – en est un formidable exemple. ¦ Ï quatre fois plus Ï Ï Ma page d’accueil : rue89, l’un des rares u-lik.com, une start-up le site du New York Times, à mon sens lieux encore vraiment impertinents de la presse pour laquelle j’ai une attention toute en recherche et INNOvATION débat & Co la meilleure source française. Ils tiennent particulière puisque je développement d’information mondiale le bon bout pour le « Web fais partie de son conseil (R&D) L’ordinateur de demain est… une table ! Fort du succès de Débat2007.fr, site participatif lancé à ce jour. La qualité, l’exigence et la garantie 3.0 », celui qui passe du « user-generated content » d’administration. Ce sont deux jeunes qui ont que leurs Les films de science-fiction l’ont compris depuis longtemps, l’avenir à l’occasion de la de la marque d’un côté, (ce sont les internautes développé un outil très homologues une vraie réflexion sur bien conçu de « social est à l’écran tactile. Mais le projet présidentielle dont ce que le multimédia qui créent le contenu), au « professional and user- cataloging and européennes la cellule de chiffrage Surface, dont les premiers modèles des programmes avait fait peut offrir en terme generated content » networking », une sorte selon l’enquête vont être commercialisés cet hiver, va plus loin. Sortie des laboratoires couler beaucoup d’encre d’interactivité, de pédagogie, (le contenu est coproduit par une communauté de bibliothèque virtuelle qui permet de partager annuelle de la et attiré un million de Microsoft, cette table, qui res- de visiteurs en cinq mois, d’instantanéité, de l’autre. de professionnels ses goûts culturels avec Commission semble à un grand écran plat hori- zontal, sait faire des choses éton- le think tank l’Institut “ www.nytimes.com et d’internautes). d’autres internautes. européenne. de l’entreprise réitère “ www.rue89.com “ www.u-lik.com nantes. Posez votre appareil photo l’expérience avec À lui seul, le numérique ou votre téléphone sur Débat & Co. Constitué pREssE budget de R&D l’écran, il sera immédiatement de dossiers multimédias, identifié et analysé par Surface, les de Microsoft, Le e-papier revient ! de blogs et d’un outil photos téléchargées, votre réper- de suivi des réformes premier toire mis à jour. La suite est entre vos mains : d’un simple geste, sans mises en œuvre à l’étranger, le nouveau Le livre numéri- les premiers boîtiers des années mondial pour clavier ni souris, vous pouvez trier les retranscrivent à l’écran. Pour site ambitionne de que n’avait pas 2000 : l’image est stable et sans les NTIC avec vos clichés comme s’ils étaient l’instant proposée uniquement devenir la plate-forme bonne presse. scintillement même en plein soleil 5,4 milliards © LES ÉCHoS posés pêle-mêle sur votre table de aux professionnels (bars, restau- française de référence des Tr o p c h e r, grâce à une technologie avancée La table-ordinateur salon, les retoucher et les envoyer rants, opérateurs téléphoniques, questions économiques désagréable d’encre électronique. Malgré le prix d’euros, « Surface ». Sans clavier ni souris, elle analyse au développement. Plus étonnant etc.), Surface est conçue par ses et sociales. “ www.debateco.fr pour les yeux, élevé, entre 649 et 769 euros selon dépasse celui encore, vous pouvez y travailler à fondateurs comme la première sans valeur ajoutée… On le croyait la tablette choisie, le quotidien vise les objets posés sur son plusieurs et interagir tous en même pierre d’un futur où « l’informati- disparu dans l’explosion de la bulle entre 1 500 et 2 000 lecteurs d’ici à papier électronique à grande échelle. de l’ensemble écran, se dirige d’un geste de la main et permet temps avec la machine grâce à que de surface » s’inviterait sur nos Internet, le voilà qui revient en force la fin de l’année. Pour la feuille véritablement pliable et des entreprises de travailler à plusieurs. des mini-caméras qui détectent les mouvements, les analysent et réfrigérateurs, nos murs, voire « le miroir de l’entrée ». à travers l’initiative du quotidien économique Les Échos. « Le pre- Bientôt le papier enroulable, il faudra encore attendre un peu mais les résultats sont bluf- européennes mier journal numérique mobile » électronique fants. Il ne manque plus que l’odeur, du secteur propose à ses lecteurs de consul- L’initiative des Échos est loin d’être direz-vous, mais même ce détail est (3,5 milliards AvATARs EN COLèRE Le vaste monde virtuel ter, sur une tablette électronique, isolée. Le géant du e-commerce prévu pour convaincre les derniers de Second life a connu sa première manifestation. d’euros).© 2005-2007 PMSTATIon.CoM une version du journal réactuali- Amazon s’apprête à lancer prochai- nostalgiques. La société américaine sée toutes les heures. Selon le type nement un boîtier permettant de Cafescribe.com, qui commercialise Près de 2000 « avatars » issus de 30 pays ont défilé d’abonnement, d’autres services télécharger l’ensemble de son offre. des manuels scolaires électroniques, fin septembre à l’appel de la fédération syndicale sont proposés : dépêches AFP et De son côté, la société anglaise Plas- propose désormais à ses clients un téléchargement de livres de diffé- tic Logic a levé 100 millions de dollars autocollant dégageant « cette déli- internationale UNI, pour protester contre la politique rents éditeurs. À la lecture, on peut il y a quelques mois pour construire cieuse odeur de renfermé » qu’ex- d’austérité salariale menée, selon elle, par IBM en Italie. mesurer les progrès réalisés depuis la première usine de production de halent les vieux livres. 2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 10 11PanORamiquEs PAnoRAMIQuES< archItecture > CONtEMPORARy ARCHItECtURE PRAtICE_ÉtAtS-UNIS Basé à New York, ce collectif d’architectes s’est distingué pour son œuvre élégante et futuriste qui exploite toutes les possibilités des technologies numériques dans le design et la construction. On voit ici les plans d’un immeuble d’habitation de Dubaï, mélange de béton, de verre et d’un filet d’acier, dont l’enveloppe fait fusionner deux tours contiguës de 45 étages chacune. À droite, une de leurs réalisations les plus connues, le flagship store de Reebok à Shanghai, conçu pour donner un sentiment de vitesse lorsqu’on se déplace à l’intérieur. « c-a-p.net ~~~~~~~~~~~~~~~~ _•2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 12 13PAnoRAMIQuES PAnoRAMIQuES < desIgn graphIque > JIANPINg HE_CHINE/ALLEMAgNE Né en 1973 dans un village chinois, Jianping He partage aujourd’hui sa vie entre Shanghai et Berlin où il a ouvert Hesign, un studio de graphisme, en 2004. On trouve dans le style du jeune artiste, qui a fait de l’affiche sa spécialité, un mix d’influences issues de l’avant-garde chinoise, des affiches politiques de la Révolution culturelle, ainsi qu’une recherche sur la typographie des caractères calligraphiques. Ici deux œuvres réalisées pour des revues de graphisme chinoises, New Graphic et Art and Design. « hesign.com
    • 14 1PAnoRAMIQuES PAnoRAMIQuES < MultIMedIa > AtELIER tÉLESCOPIqUE_FRANCE Créé et développé par l’Atelier télescopique, collectif d’artistes lillois, en partenariat avec la Maison de l’architecture et de la ville de Lille, Calacala City est une cité imaginaire et interactive où chacun peut apporter sa pierre à l’édifice en combinant des motifs architecturaux d’inspiration indienne. Exposée sous la forme d’une immense fresque évolutive dans le cadre de l’exposition « Bombaysers » de Lille en 2006, la ville continue chaque jour à se développer sur Internet. « calacalacity.fr ~~~~~~~~~ _•2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 16 1à La unE LE GRAnD RETouR DES START-uP< InnovatIon 2.0 > ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~ ~~~~~~~~~~~~~~~~ _• Le grand retour desstart-up ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// la France a définitivement tourné la page des années noires tal-risque, en France, au cours du second du monde, ajoute Philippe Collombel. Tout Ce que l’on appelle aujourd’hui le Web 2.0, semestre 2006, ont progressé de près de circule et se duplique à l’infini, et le moin- et qui est davantage un concept marketing de « l’après-bulle ». tirant partie d’une conjonction de facteurs 20 % par rapport au second semestre 2005, dre ordinateur devient une véritable base qu’une véritable rupture technologique, extrêmement favorables, une nouvelle vague d’entrepreneurs atteignant leur plus haut niveau depuis de données multimédia connectée à des constitue en fait la réponse aux espoirs de talent dans le secteur logiciel affiche actuellement une santé l’éclatement de la bulle1. millions d’autres : dès lors, chacun se trouve que les utilisateurs avaient placés dans face à des problématiques de gestion de l’Internet des années 90. Et de la même et un dynamisme remarquables. À la fois ambitieux et lucides, les prOMesses De la « nOuvelle contenus – photos, vidéo, musique…– qui façon qu’on a le Web 2.0, on a aujourd’hui ils sont le nouveau souffle de l’économie numérique française. ÉcOnOMie » sOnt enFin tenues offrent autant d’opportunités de proposer les entrepreneurs 2.0. » enquête : Pierre Michaud. Photos : oLivier roLLer. « Après la crise de mars 2000, on a eu ten- de nouveaux services. » dance à jeter le bébé avec l’eau du bain, « Le matériel et les réseaux sont à les « serial », rappelle Philippe Collombel, directeur présent à la hauteur des espérances de les « survivants » ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// associé et manager pour l’Europe du fonds la fin du xxe siècle, estime Xavier Lazarus, et les « priMO » ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// de capital-risque Partech International. directeur associé d’Elaia Partners, société Qui sont-ils, ces « entrepreneurs 2.0 » ? Les Et pourtant, tout ce qu’on annonçait en de gestion de fonds d’investissement spé- experts en distinguent trois principales « start-up »… Un temps porteur des innovantes à fort potentiel » dans le secteur 1999-2000 a fini par arriver. » Question de cialisée dans les technologies logicielles. familles. Les « serial entrepreneurs », >>> espoirs les plus fous, le mot était devenu logiciel, dont la remarquable vitalité pourrait timing donc, et de maturité des technolo- presque tabou tant l’éclatement de la bulle bien assurer à notre pays une place dans le gies comme des usages. Internet de 1999-2000, balayant tout der- peloton de tête des économies numériques. Car l’explosion du haut-débit, la crois- rière lui, n’avait laissé subsister que le cli- Créées par des entrepreneurs visionnai- sance exponentielle des capacités des ordi- « ce que l’on appelle aujourd’hui le Web 2.0 constitue ché injuste de business plans inconsistants res et dynamiques, les nouvelles start-up nateurs et la multiplication des objets noma- en fait la réponse aux espoirs que les utilisateurs vendus par des jeunes loups désinvoltes affichent des croissances spectaculaires, des et communicants ont bel et bien fini par et trop pressés de faire fortune. C’est donc embauchent à tour de bras et investissent « numériser » complètement nos vies. « On avaient placés dans l’internet des années 90. dans une certaine discrétion que l’on assiste massivement dans la recherche et le déve- assiste actuellement à une digitalisation et de la même façon qu’on a le Web 2.0, on a aujourd’hui aujourd’hui, en France, à la montée en puis- loppement (R&D). Indice significatif de ce les entrepreneurs 2.0. » sance d’une deuxième vague de « sociétés renouveau : les montants investis en capi- 1. Indicateur Chausson Finance Xavier Lazarus, directeur associé d’eLaia Partners2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 1 1LE GRAnD RETouR DES START-uP _ M I yo wA _ santé s’est avéré un modèle idéal, l’expérience a montré LE suRDOué DE L’inTERnET suR TéLéPhOnE mOBiLE que le potentiel allait bien au-delà. » En effet, à 36 ans, Pascal Lorne a réinvesti tous ses profits dès 2002 et après deux en est à sa troisième start- pour financer sa croissance. premières années difficiles, up. après avoir revendu après une première levée la start-up grenobloise la précédente, ismaP, au de fonds de 3 millions conquiert de gros clients fondateur de nokia, il a d’euros en 2006, elle se en plus du Chu de nîmes : fondé miyowa en avril 2003. prépare à en effectuer la branche restauration La société est aujourd’hui une seconde et atteindra d’auchan (flunch), EDf-RTE, leader – en Europe mais les 5 millions d’euros les autoroutes et Tunnels aussi en asie – sur le de revenus en 2007. du mont Blanc… « 2002 marché de la messagerie Lauréate anvar et OsEO, a été l’année du décollage instantanée et de l’e-mail labellisée « Jeune commercial et, en 2003, sur téléphone mobile. « Ce entreprise innovante », nous avons doublé notre créneau est actuellement la société emploie déjà chiffre d’affaires, relate en pleine explosion, une cinquantaine georges Weil. En 2004, se réjouit Pascal Lorne. de collaborateurs. son nous avons levé 2 millions Rapidement, nous avons siège est à Paris et elle georges Weil_Pdg dequitime d’euros auprès de la société signé avec MSN, Yahoo !, vient d’ouvrir un bureau de capital investissement AOL et le Français Skyrock à Taïwan mais l’essentiel _EQuITIME_ Truffle Venture, ce qui nous des accords mondiaux de ses effectifs est basé à a permis de passer de licence de distribution nous permettant marseille. « Nous travaillons main dans la main avec les Dix ans DE R&D POuR En finiR à la vitesse supérieure. Depuis 2005, nous sommes de porter leurs services collectivités locales pour avEC LE CassE-TêTE DEs PLannings sur un rythme de croissance de messagerie instantanée, pousser l’emploi, souligne de 45 % par an. » de blogs et d’e-mails Pascal Lorne. Ainsi, issue de l’université informatique, georges Weil alors qu’il y a là des La société, qui a réalisé en sur les plateformes des à Marseille, où nous grenobloise Joseph- a créé cette structure après enjeux organisationnels, 2006 un chiffre d’affaires opérateurs de téléphonie avons embauché plus de fournier, Equitime est la dix années de recherche sur économiques et sociaux de 2,8 millions d’euros,Pascal lorne_Pdg de miyoWa mobile, et nous avons déjà 40 personnes, nous avons première société française les plannings de personnels essentiels, explique georges emploie aujourd’hui déployé notre offre chez des locaux magnifiques à avoir bénéficié de la loi infirmiers. « J’avais constaté Weil. D’où l’idée de créer des 44 personnes. Elle s’attaque une vingtaine d’opérateurs, subventionnés par sur l’innovation de 1999. que, dans les hôpitaux, outils informatiques d’aide maintenant à ce qui sera dont les cinq Français. » Euroméditerranée, Enseignant chercheur la gestion prévisionnelle des à la décision spécifiquement la prochaine grande étape Pendant ses trois premières la ville de Marseille et titulaire d’un double emplois du temps constitue dédiés à cette tâche de son développement : années d’existence, miyowa et la région. » ■ doctorat en médecine et en un épouvantable casse-tête délicate. Et si le secteur de la l’international. ■« l’économie a besoin du dynamisme et de l’énergiede ces entrepreneurs : ce sont eux qui font bouger les nal de recherche en informatique et en métier. On voit plutôt des gens qui créent de la téléphonie mobile. Autre tendance « De façon générale, qu’il s’agisse des équi-choses. » Laurent Kott, directeur généraL d’inria-transfert automatique, chargée de promouvoir les une entreprise, la développent, puis la ven- remarquable : la montée en puissance pements ou des nouvelles fonctionnalitéset Président de caPintech meilleures start-up du logiciel) et prési- dent au moment où elle atteint une certaine des nouveaux objets communicants uti- Web, je suis toujours surpris de constater dent de Capintech, think tank regroupant taille critique, quitte à recommencer. En tout lisant les technologies de communication avec quelle facilité le grand public accueille l’ensemble des acteurs de l’innovation cas, l’économie a besoin du dynamisme et sans fil (Bluetooth et Wifi), tels que le lapin l’innovation, particulièrement en France »,>>> « entrepreneurs en série » qui, souvent issus affronter n’importe quel orage. Les « primo- (entreprises, investisseurs, organismes de de l’énergie de ces entrepreneurs : ce sont Nabaztag de Violet (cf. p. 26) ou la Liveradio signale Philippe Collombel. de la première vague de start-up, ont vendu entrepreneurs », enfin, viennent souvent de recherche, incubateurs, etc.). Les gens se eux qui font bouger les choses. » mise au point par Baracoda et commer- Du côté des entreprises, les domai- leur entreprise au bon moment, encaissant la recherche. Ils créent leur entreprise pour parlent, ils échangent, montent des projets cialisée en France par Orange (cf. p. 21). nes d’activité les plus porteurs >>> de confortables profits, puis utilisent ce exploiter commercialement des connais- en partenariat. Cela crée une émulation et l’innOvatiOn Bien accueillie capital pour investir dans de nouvelles sances et des technologies qu’ils ont préa- des synergies. » par le puBlic Français sociétés. Aguerris, ils en sont donc à leur lablement développées à l’université ou Laurent Kott signale toutefois que, dans Dans le vaste monde de l’économie numé- deuxième, voire troisième ou quatrième dans des labos de R&D, et ils profitent de les faits, la success story à l’américaine relève rique, quelques secteurs ont vraiment « On voit aujourd’hui émerger un vivier de jeunes bien expérience. Les « survivants » ont lancé leur l’expérience des « serial entrepreneurs » et un peu du mythe. « Il est très rare qu’une le vent en poupe. Côté grand public, la formés aux techniques du business, qui ont compris activité avant – ou peu après – l’éclatement des « survivants ». même équipe parte de zéro – trois personnes demande est aujourd’hui particulièrement qu’entreprendre par soi-même peut être une bonne façon de la bulle. Ils ont donc traversé des années « Cette variété de profils est une bonne dans un garage avec une bonne idée – forte pour les produits et services liés aux difficiles mais sont aujourd’hui en position nouvelle pour tout le monde, considère pour finir par diriger une multinationale de usages personnels : jeux vidéos, systèmes de réussir. l’esprit entrepreneurial fait son chemin en favorable car le marché est enfin mûr. Après Laurent Kott, directeur général d’INRIA- plusieurs milliers de salariés, explique-t-il. domotiques, sites et services communau- France. » PhiLiPPe coLLoMbeL, directeur associé et Manager Pour L’euroPe de ces années de vaches maigres, ils peuvent Transfert (filiale de l’INRIA, l’Institut natio- Ce n’est ni le même univers, ni le même taires, sans oublier les nouveaux horizons Partech internationaL2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 20 21 le grand retour des start-up _baracoda_Le parcours du créateur de start-up AMORÇAGE « Love money » : « argent de l’amour », À l’origine de la start-up, il émane du créateur ou de ses proches. Une start-Up poUr deUx sUccess stories un entrepreneur : souvent ancien(ne) chez Baracoda, on mène le tout via l’écran de son cadre en entreprise, Business angel : de front deux activités téléphone portable. chercheur(euse) Incubateur : 4 000 en France environ ou jeune diplômé(e). structure aussi florissantes l’une « Le champ des applications  (40 000 en Grande-Bretagne), d’hébergement ils investissent leur propre que l’autre. « Nous sommes  possibles est vaste, et de conseil, principalement argent. leader mondial des lecteurs  s’enthousiasme publique. de codes-barres Bluetooth,  thomas serval. Aux USA,   Aides publiques à explique thomas serval, par exemple, où toutes   l’innovation et à la création ens/ensae spécialiste les voitures sont munies   d’entreprise : prêts à taux zéro, incitations de l’économie de l’internet de codes-barres,   fiscales, concours, etc. (OSEO, et fondateur de la start- des municipalités utilisent   Chiffre daffaires 0 à 500 000 € régions, ministères). up avec olivier Giroud nos scanners pour   (x télécoms). Reliés par  vérifier les autorisations   STRUCTURATION Levée de fonds auprès de Bluetooth à un téléphone  de stationnement. » La start-up se structure sociétés de mobile ou à un ordinateur,  Mais c’est aussi Baracoda et s’adosse à un pôle capital-risque de compétitivité. nos lecteurs communiquent  qui a mis au point et produit Développement Premier tour : du produit 2 à 3 millions en temps réel avec  la Liveradio, premier d’euros. n’importe quelle base   radio-réveil Wifi autonome. Protection de données. » en d’autres capable de capter plus de l’innovation à l’origine du produit. termes, un commercial qui de 8 000 stations de radio feuillette, avec son client, internet et de lire à haute un catalogue de produits voix n’importe quel contenu n’a qu’à scanner les codes- en ligne, cette petite Chiffre daffaires 1 à 2 M€ barres des références merveille a été lancée qui l’intéressent pour en France sous la marque DÉVELOPPEMENT Levée de fonds en vérifier la disponibilité, orange, rencontrant La start-up se développe, Élargissement auprès de lancer une commande, depuis lors un vif succès sociétés de commercial. ■ Thomas serval_Pdg de baracoda ses comptes sont de la gamme prévoir la date de livraison, de produits capital-risque en cours d’équilibre. Deuxième tour : 5 à 10 millions Ouverture d’euros. >>> actuellement sont ceux qui relèvent de la d’un bureau à « démocratisation » de l’informatique pour l’international les PME. « Dans le domaine du logiciel, les « les entrepreneurs et les innovateurs ne sont pas Partenariats avec d’autres entreprises approches du type SaaS – Software As a valorisés socialement. les grands comptes et l’état et grands groupes Service (anciennement appelées ASP, lui-même ne leur font pas assez confiance. Application Service Provider) – permettent désormais aux petites structures d’utili- Dans le public comme dans le privé, ils se heurtent Chiffre daffaires 4 à 5 M€ ser des outils qui, jusqu’ici, n’étaient à la souvent aux barrages des services achats ». portée que des grandes entreprises, sou- Xavier Lazarus, directeur associé d’eLaia Partners MATURITÉ ligne Xavier Lazarus. De même, il existe L’entreprise est rentable, en forte aujourd’hui des formules d’abonnements croissance et forfaitisés grâce auxquelles les PME peu- phique, à la souplesse horaire, aux concepts haut niveau de formation scientifique. « Il internationale. vent utiliser des plateformes collaboratives de bureau mobile, de travailleur nomade, est intéressant de voir que notre pays se De nouveaux complètes ou la téléphonie sur IP dans d’ex- voire de télétravail à domicile. » Autant de caractérise à la fois par un savoir-faire tech- horizons s’offrent à elle. cellentes conditions sans investir dans une modes organisationnels qui nécessitent nique lié à un système d’éducation plutôt structure informatique lourde. » Plus large- que les outils bureautiques et les applica- matheux et par une tradition de production ment, les entreprises de toutes tailles sont tions de l’entreprise fonctionnent partout de biens culturels qui se reflète aussi dans aujourd’hui preneuses de solutions relati- dans les mêmes conditions de confort et des domaines comme le cinéma ou la chan- Introduction ves à la sécurité (cf. le succès de Skyrecon, de sécurité. son, note Laurent Kott. Cette conjonction ou p. 24), la simplicité d’usage et la mobilité. relativement unique d’excellence scientifi- IllustratIon : dIdapIx en Bourse « On s’éloigne de plus en plus du schéma ExcEllEncE sciEntifiquE que et de créativité explique le dynamisme classique “un homme qui travaille dans un Et créativité remarquable de la France dans des secteurs Rapprochement industriel : bureau devant une machine”, ajoute Xavier Dans ce contexte favorable, la France affiche tels que les effets spéciaux numériques ou Chiffre daffaires 10 à 15 M€ rachat par un acteur important Lazarus. L’époque est à la mobilité géogra- des atouts précieux, à commencer par un le jeu vidéo. » >>> 2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 22 23LE GRAnD RETouR DES START-uP LE GRAnD RETouR DES START-uP Trois questions à… Marc Jalabert _ E xC E nT I VE _ DE L’inTELLigEnCE En amOnT DE La fiChE DE PayE « Les start-up françaises  C’est après avoir co-fondé commissions, primes, bonus, stePhane chemouny_ que nous parrainons sont au  meilleur niveau mondial » david lerman_Pdg dexcentive puis revendu 404 found !, etc. – ainsi que le processus President dintrasense société leader dans les de révision salariale. _InTRASEnSE_ domaines de l’e-marketing « L’objectif est de mettre fin Lancé fin 2005 par Microsoft France en partenariat avec et de l’affiliation, que David Lerman crée Excentive en aux “usines à gaz”, sources d’erreurs, de réclamations un LOgiCiEL des sociétés de capital-risque et des incubateurs publics, le programme IDEES1 parraine aujourd’hui 50 start-up françaises mars 2002. « Le marché et de démotivation. Mais au- au sERviCE Du à haut potentiel. DiagnOsTiC méDiCaL commençait à se remettre delà des aspects techniques, de l’explosion de la bulle, il s’agit aussi de proposer les rescapés sortaient des aux entreprises un véritable étonnant parcours à cette problématique. » quel est le principe de recherche fondamentale, en caves », raconte-t-il. Ce outil de management et de diplômé de l’EDhEC pressent pilotage », résume David que celui de Ce sera myrian, d’« iDEEs » ? partenariat avec l’INRIA (Institut stéphane Chemouny. un logiciel dont les Il s’agit d’accompagner les start- national de recherche en infor- l’émergence d’un nouveau Lerman. une première informaticien de applications sont up françaises les plus innovantes matique et en automatique), une besoin dans le domaine version du logiciel a été formation, il a d’abord considérables pour le pour qu’elles franchissent avec première mondiale pour Micro- des rémunérations. « À commercialisée en 2004 étudié la détection diagnostic des cancers. succès les étapes importantes soft. Quant aux équipes techni- cette époque, les plans de après deux années ©? d’explosifs sur les Encore fallait-il passer de leur développement : création, ques des start-up que nous par- Marc Jalabert, rémunération des grandes de recherche. Trois ans images scanner des du stade de la recherche développement technologique, rainons, elles sont clairement au Directeur entreprises ont commencé et deux levées de fonds plus aéroports dans la silicon à celui de la création ventes et marketing, internatio- meilleur niveau mondial. à se faire plus complexes tard, Excentive affiche un de la division valley puis, de retour d’entreprise. « Ce qui et l’individualisation chiffre d’affaires annuel de nalisation. Nous leur donnons du plateformes en france, s’est penché a tout déclenché, c’est à gagner du terrain, tant 3 millions d’euros, emploie temps, des moyens et nous leur microsoft n’a aucune et écosystème sur la modélisation d’être accompagné pour motiver les salariés 30 collaborateurs et peut facilitons l’accès à nos clients ou participation capitalistique de Microsoft de la croissance par un incubateur très que pour maîtriser déjà se targuer de sérieuses nos partenaires (grands comptes, dans les start-up du France, des plantes au CiRaD efficace qui m’a poussé les coûts ». Excentive références : groupama, PME ou grand public en fonction programme et n’a pas initiateur de montpellier. Là, à me présenter >>> Certes, les Français sont moins réputés se spécialise donc Bouygues Télécom, du marché de la start-up). Nous l’intention de les racheter. du programme un postulat étonnant au concours Anvar pour leurs talents en matière de commerce dans l’automatisation le groupe Caisse d’épargne, les aidons également à se déve- quel est donc votre intérêt l’amène à collaborer 2003, dont j’ai été IDEES1. et de marketing mais les choses bougent. de la « rémunération Barclays, Cetelem… lopper à l’international en pre- dans cette entreprise ? avec le Centre régional lauréat. Cela m’a permis « Il y a vingt ans, il n’y avait en France que individualisée », autrement L’ambition de David Lerman nant appui sur le réseau mondial Il est simple : une société éditrice de recherche contre de réunir autour de moi dit la gestion est à présent de conquérir quatre ou cinq écoles de commerce vala- le cancer : celui d’une toutes les compétences de Microsoft. de plateformes telle que Micro- 1. Initiative de la rémunération variable le marché européen, évalué bles, or on voit aujourd’hui émerger un similitude entre la techniques, soft évolue bien si ses partenai- pour le des collaborateurs par iDC à 300 millions vivier de jeunes bien formés aux techniques structure des arbres managériales, La france est le premier pays res, c’est-à-dire ceux qui inno- développement et partenaires – d’euros en 2010. ■ du business, qui ont compris qu’entrepren- et celle du foie. En commerciales et où l’initiative a été lancée, vent autour de ses technologies, économique dre par soi-même peut être une bonne façon juillet 2001, le jeune financières nécessaires, avant même l’inde, la Chine sont dynamiques, créatifs et des éditeurs de réussir, note Philippe Collombel. L’esprit chercheur qui a trouvé mais aussi d’obtenir ou israël. Est-ce à dire que performants. de logiciels entrepreneurial fait son chemin. Cette ten- « la situation n’a rien à voir avec ce qu’elle était sa voie soutient des financements microsoft s’intéresse de près Nous allons bien quand nos par- et des start-up dance ne concerne encore qu’une petite au moment de la bulle de 1999-2000. nous sommes sa thèse de doctorat de business aux talents français ? tenaires, quelle que soit leur taille, partie de la population mais les mentalités sur l’exploitation des angels. » Créée en Bien sûr. Une idée reçue et dom- vont bien. Par ailleurs, de Busi- sur des fondamentaux positifs et durables » évoluent. » images scanner des mars 2004, la société mageable veut que notre pays ness Object à Dassault Systèmes Xavier Lazarus, directeur associé d’eLaia Partners cancers du foie. « À emploie aujourd’hui ait « perdu la bataille du logiciel ». en passant par Ilog et Kelkoo, la France, cette occasion, j’ai pu 20 personnes réparties Rien n’est plus faux ! Nous avons, l’histoire de l’informatique en chaMpiOnne Du haut-DÉBit Xavier Lazarus. Lorsqu’on explique aux certains grands groupes du secteur high- constater à quel point entre montpellier, en France, un vivier de talents France montre que les grandes Autre avantage de l’Hexagone : la qualité et étrangers qu’il existe, en France, des offres tech comme Microsoft. C’est la France, en le corps médical est Paris et shanghai où de grande qualité, mondialement sociétés de ce secteur se sont demandeur d’outils un bureau a été ouvert la densité de ses infrastructures de réseau. Internet HD + téléphonie + TV à moins de effet, que l’éditeur a choisie pour lancer, il y reconnu. Les jeunes Français font toutes développées dans le sillon permettant d’établir en juillet. intrasense « Si la France est aujourd’hui dans le pelo- trente euros, ils sont surpris. » Bilan, avec a deux ans, un programme de soutien aux tous les ans très forte impression de grands groupes. Nous espé- des diagnostics plus collectionne prix et ton de tête sur ce terrain, c’est grâce aux 11 millions de foyers connectés au haut- start-up de l’édition logicielle, une première au concours Imagine Cup, sorte rons que ce programme favori- précis à partir de honneurs, le dernier en investissements de France Télécom, mais débit (contre 500 000 en 2002)2, la France mondiale pour le groupe (cf. l’interview de de Jeux olympiques du logiciel sera à son tour l’émergence des l’imagerie abondante date étant le European il faut aussi rappeler que l’ART (Autorité de a connu la plus forte croissance mondiale Marc Jalabert ci-contre). Aujourd’hui, l’en- organisés par Microsoft, atti- nouveaux leaders de l’industrie fournie par les iTC Prize, considéré régulation des télécommunications) a exigé en la matière. treprise parraine 50 start-up et éditeurs de rant plus de 100 000 étudiants française du logiciel. scanners, radios et comme la récompense que le dégroupage se fasse dans de bonnes L’indice peut-être le plus significatif de logiciels, et l’initiative a été étendue à la autres IRM, explique européenne la plus du monde entier. C’est égale- conditions concurrentielles, ce qui a amené ces atouts français est l’intérêt qu’y portent Chine, à l’Inde et à Israël. stéphane Chemouny. prestigieuse dans ment en France que nous avons “ www.microsoft.com/france/ les opérateurs à proposer des offres intéres- Ce tableau optimiste n’empêche pas D’où l’idée de créer le domaine des ouvert récemment un laboratoire apropos/idees/ santes à des tarifs compétitifs, remarque 2. Source Médiamétrie que la France ait encore fort à faire >>> un outil logiciel dédié technologies. ■2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 24 2LE GRAnD RETouR DES START-uP LE GRAnD RETouR DES START-uP _SKyRECon_ par une plus grande confiance dans la dyna- _CRITEo_ stePhane dietrich_directeur general de neolane mique et l’agilité des régions. infORmaTiquE hauTE séCuRiTé Finalement, de l’avis de tous les spécia- DEs aLgORiThmEs « Le marché de la protège le poste de travail avons levé 3 millions listes, le principal frein dont pâtit actuelle- ment la France tient aux mentalités. « Les qui savEnT sécurité “proactive” du poste de travail, contre l’ensemble des menaces non couvertes d’euros, ce qui nous a permis de passer entrepreneurs et les innovateurs ne sont pas valorisés socialement, regrette Xavier CE quE vOus aimEz qui consiste à détecter par les antivirus : contrôle du statut de petite Lazarus. Les grands comptes et l’État lui- Présenter le bon contenu l’utilisent pour valoriser leur les menaces avant d’accès au réseau, société de R&D, où les même ne leur font pas assez confiance ; à la bonne personne sur fond de catalogue qu’elles ne produisent contrôle des supports fondateurs assurent dans le public comme dans le privé, ils se la bonne page Web, tel et augmenter le panier leurs effets, est en amovibles (clés usB et la partie commerciale, heurtent souvent aux barrages des services est le concept de Criteo, moyen par client, les portails pleine effervescence », autres périphériques), du à un vrai éditeur achats .» Dans ces conditions, il est d’autant moteur de recommandation de contenu qui optimisent explique Ravy Truchot, Wifi et de l’utilisation des de logiciels structuré plus difficile d’envisager un développement et d’analyse prédictive ainsi la navigation des président de skyrecon logiciels, protection des à l’anglo-saxonne à l’international, pourtant incontournable des comportements des visiteurs et fidélisent leur qu’il a créé fin 2003 PC mobiles, chiffrement avec une présence pour toute entreprise un tant soit peu internautes développé par audience, et les médias après avoir travaillé des données dans le cas internationale. » ambitieuse. « Attaquer les marchés nord- l’entreprise du même nom. en ligne qui améliorent pour différents éditeurs d’un vol d’ordinateur… Comptant aujourd’hui américains et asiatiques coûte très cher », Lancé début 2007, la pertinence de leurs de logiciels américains. « Il nous a fallu trois ans plus de 150 clients souligne en effet Laurent Kott. le produit a été adopté par bandeaux publicitaires Portant le niveau de recherche pour mettre en Europe – des grands 3 000 sites en moins d’un et donc leur rentabilité. » de sécurité à près au point et finaliser notre comptes tels que un ÉcOsystèMe semestre. « Nous avons mis La start-up, qui a bénéficié de 100 %, la suite produit, indique Ravy groupama, cOMplet et cOhÉrent au point une technologie de la collaboration des logicielle stormshield Truchot. En 2005, nous le minefi, aviva très performante, brevetée chercheurs de l’inRia ou encore la Direction Impossible d’évoquer le récent boom de ravy truchot_Pdg de skyrecon de la construction _nEoLAnE_ et considérée comme faisant et obtenu un soutien l’économie numérique sans se demander partie des meilleures financier d’OsEO, emploie navale –, skyrecon étoffe régulièrement s’il faut craindre un nouveau phénomène de bulle. « Certainement pas », répondent TRiO gagnanT du monde », s’enorgueillit aujourd’hui 22 personnes à juste titre Jean-Baptiste dont trois sont basées ses effectifs (plus unanimement experts et analystes. « La Chez neolane, le chiffre et même des ministères Rudelle, son fondateur, outre-atlantique. « Nous de 35 personnes situation n’a rien à voir avec ce qu’elle trois porte chance. ou encore l’aPEC – utilisent ingénieur issu de dix années sommes leaders en Europe à la mi-2007). une était au moment de la bulle de 1999-2000, Troisième entreprise créée ses logiciels. « Nous dans l’industrie et le conseil sur un marché qui présente seconde levée de fonds explique Xavier Lazarus. Nous sommes sur par un trinôme de « serial fournissons aux grandes en stratégie, et déjà père de fortes opportunités mais (5 millions d’euros en des fondamentaux positifs et durables. Il y entrepreneurs » passionnés entreprises une plate-forme d’une première start-up, nous investissons encore février 2007) va lui a aura évidemment des échecs – car toute de nouvelles technologies marketing unifiée qui kiwee, revendue en 2004. énormément en recherche permettre d’accélérer innovation représente un pari sur l’avenir et de logiciels – stéphane leur permet d’orchestrer « Notre produit intéresse et développement, note son développement qui comporte une part de risque –, mais Dehoche (président), l’ensemble de leurs trois types de clients, Jean-Baptiste Rudelle. Notre à l’international, avec personne ne répétera les erreurs grossiè- stéphane Dietrich (directeur stratégies d’acquisition et explique-t-il. Les sites de effectif est constitué pour l’ouverture de bureaux res du passé. » « L’économie numérique général), et Thomas de fidélisation des clients, commerce électronique qui un tiers de chercheurs. » ■ aux états-unis, berceau s’appuie aujourd’hui sur un écosystème Boudalier (directeur y compris les canaux historique du marché complet et cohérent, avec toute une chaîne technique) –, la start-up émergents que sont l’e-mail de la sécurité de valeur qui ne repose pas sur du vent, avait pourtant choisi la pire et le téléphone mobile », informatique. ■ rappelle Philippe Collombel. Beaucoup de période pour se lancer : précise stéphane l’année 2001. « Survivre n’a Dietrich. L’entreprise sites Internet ont démontré leur capacité pas été facile et ce n’était emploie aujourd’hui>>> sur certains points : frilosité des investis- naire a été accompli depuis quatre ou cinq à monétiser leur audience et, plus large- pas le meilleur moment 70 personnes dont seurs institutionnels et des grands grou- ans sur les dispositifs publics d’aides aux ment, les projets sont de bien meilleure pour trouver des fonds. une cinquantaine est basée pes, pénurie de business angels, lourdeurs start-up technologiques », ajoute Philippe qualité qu’il y a quelques années. En outre, Nous nous sommes lancés à Cachan, dans le val-de- administratives ne facilitant pas la création Collombel. le système financier s’est adapté, les finan- sur fonds propres et, début marne. Le reste de l’effectif et la gestion d’une entreprise… « On parle ceurs se montrant aujourd’hui beaucoup l’agilitÉ Des territOires 2002, avons réussi à lever est réparti entre les filiales souvent d’un “maquis des aides publiques” plus sélectifs. » Forte de ces bases saines, 2 millions d’euros », britannique, danoise mais la chaîne d’aide et de financement Les collectivités locales ne sont pas en reste la nouvelle génération de start-up françai- se souvient stéphane et américaine car neolane de l’innovation est un vrai atout », signale et rivalisent pour attirer les jeunes pousses ses peut envisager l’avenir avec optimisme, Dietrich. Le trio a d’ailleurs réalise 30 % de son chiffre toutefois Xavier Lazarus, en évoquant sur leur territoire : incubateurs, technopo- d’autant que les progrès technologiques eu raison de persévérer : d’affaires à l’international. notamment le concours d’aide à la créa- les, fonds d’amorçages régionaux, etc. Les laissent encore entrevoir d’innombrables aujourd’hui, une centaine à la fin 2006, elle a tion d’entreprises innovantes du minis- résultats sont là et de plus en plus d’entre- pistes d’innovation à explorer. Recherche de grands comptes issus d’ailleurs bénéficié d’une tère de la Recherche, le statut fiscal JEI preneurs se laissent séduire, à l’instar de automatique dans les vidéos, reconnais- de tous les secteurs seconde levée de fonds (Jeune entreprise innovante) ou encore Miyowa (cf. p. 18), d’Equitime (cf. p. 19) ou sance de la parole, traduction simultanée, d’activité – banque, finance, (5 millions d’euros) mise des financements du type OSEO. « Il faut d’Intrasense (cf. p. 23). Sans doute l’écono- vision par ordinateur… Les e-entrepreneurs assurance, distribution, à profit pour attaquer le reconnaître qu’un effort assez extraordi- mie de la connaissance passe-t-elle aussi n’ont pas fini de nous étonner. ■ transport, tourisme, marché nord-américain. ■ jean-baPtiste rudelle_Pdg de criteo2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 26 2LE GRAnD RETouR DES START-uP LE GRAnD RETouR DES START-uP _ L 4 Lo G I S T I C S _ lyon infocité/lyon gAme qui DiT E-COmmERCE DiT E-LOgisTiquE lA numERiC COnnECTiOn Leader français de la logistique pour de la logistique. « Lorsque nous avons levé nos De lA RégiOn RhônE-aLPEs l’e-commerce, L4 Logistics premiers fonds, fin 2001, est à la fois un éditeur le secteur était en pleine Regroupant 250 entreprises de la région Rhône-Alpes de logiciels – brevetée, tourmente mais il y avait spécialisées dans l’informatique et le jeu vidéo, la technologie L4 Epsilon une forte demande des a reçu le soutien financier clients grands comptes pour cette association bicéphale multiplie les initiatives. rafi haladjian_co-fondateur de violet de l’anvar/OsEO – et un la technologie sur laquelle C’ prestataire logistique, nous étions en train de _VIoLET_ est fin 1996, dans le cadre l’édition de progiciels de gestion. des industriels ou des collectivités puisque l’entreprise réalise travailler. » L4 Logistics a, d’un concours européen « Nous sommes largement soute- locales, des technologies du jeu la logistique d’une quinzaine de sites d’e-commerce depuis, effectué trois autres levées de fonds pour un total LE LaPin qui DOnnE DEs ouvert aux villes de plus de 400 000 habitants, que quatre nus par l’État, la région, le dépar- tement et la communauté urbaine vidéo appliquées aux domaines de la simulation ou de l’apprentis- depuis ses deux entrepôts de 7,5 millions d’euros, dont iDéEs aux inDusTRiELs chefs d’entreprises désireux de de Lyon, sachant qu’au-delà du sage. L’association est également à l’initiative de la Game Connec- de la région parisienne. 3,5 investis dans la R&D. La promouvoir l’industrie numérique financement sur les projets, nous « Dans une certaine société double chaque année figure incontournable souhaitant lancer un objet dans la région lyonnaise fondaient travaillons avec les collectivités tion, une convention business mesure, nous sommes aussi son volume d’activités. de la galaxie numérique grand public emblématique l’association Lyon Infocité. Trois dans une vraie logique de par- internationale qui fait aujourd’hui française, Rafi haladjian est de cette évolution, violet ans plus tard, suite aux difficultés tenariat public-privé », souligne référence dans le domaine du jeu un incubateur car nous Elle emploie aujourd’hui le serial entrepreneur par a imaginé le « lapin que connaissait alors le secteur Julien Villedieu. vidéo et se tient chaque année à accompagnons les sociétés 100 personnes et va réaliser excellence : violet, fondée communicant » nabaztag, du jeu vidéo, un certain nombre Lyon (en décembre), à San Fran- qui veulent développer un chiffre d’affaires en 2003 avec Olivier mével – « premier ambassadeur de salariés licenciés créaient leurs informer, connecter, cisco (en mars) et à Tokyo (en sep- un business de commerce de 9 millions d’euros lui-même créateur, en 1994, de l’internet des objets ». propres sociétés dans la région. accompagner tembre). « En partenariat avec la électronique, en leur en 2007. « Nous avons Soucieux d’être représentés, ils « Dans un écosystème innovant, Cité de l’image en mouvement, permettant de se concentrer l’intention de continuer d’une des toutes premières Lancé en 2005, ce qui fondaient Lyon Game qui n’était il est important que les entrepri- basée à Annecy, et Images Rhône- sur leur offre et de s’appuyer à croître rapidement Web agencies françaises –, n’était au départ qu’un au départ qu’un club hébergé ses soient informées des nou- Alpes, qui regroupe des entrepri- sur nous pour tout ce qui est et déployer notre concept est sa seizième entreprise… « pied de nez », selon par Lyon Infocité. « Puis, dès les veaux acteurs du marché et des ses du cinéma, nous avons fondé stockage, préparation de dans le reste de l’Europe, Et une fois de plus, il a eu l’expression même de ses années 2000, le jeu vidéo a com- innovations proposées, poursuit le cluster/pôle de compétitivité commande, livraison, etc. », explique sébastien valoggia. le nez creux. « Toute une créateurs, a donné lieu à © EDEn GAMES/ATARI InTERACTIVE mencé à sortir du rouge, expli- Imaginove », signale enfin Julien génération de produits un carton commercial : les Julien Villedieu. Nous assurons souligne sébastien valoggia, Nous nous donnons jusqu’à Villedieu qui compte encore mul- numériques “post-PC ” distributeurs se sont très que Julien Villedieu, directeur de donc une veille sur ces points et qui a créé L4 Logistics fin 2010 pour devenir le leader tiplier les projets dans les années à est en train d’apparaître, vite retrouvés en rupture l’association. Entre les éditeurs nous aidons les entrepreneurs 2000 avec deux partenaires européen des solutions venir. « Ce qui est motivant, c’est explique-t-il. de stock. « Ce succès – Atari, Electronic Arts, Ubisoft, à se connaître, à échanger des issus, comme lui, du monde d’e-logistique. » ■ de constater à quel point les entre- La miniaturisation, le coût a déclenché de multiples Nobilis…– et les studios de créa- opportunités de business et à prises se sont approprié l’associa- tion – Arkane studios, Étranges nouer des partenariats. Nous President du directoire de l4logistics sebastien valoggia_ dérisoire des composants demandes spontanées tion, qu’elles considèrent comme Libellules, Eden Games, Phoenix leur permettons aussi d’identi- électroniques, d’industriels de tous un levier de développement », Le jeu test drive Unlimited du studio Interactive…– la région Rhône- fier des prospects et de conquérir la disponibilité secteurs intéressés par souligne-il. Exemple à suivre ? lyonnais Eden games, d’un réalisme Alpes représente aujourd’hui 40 % de nouveaux clients. Enfin, nous de technologies comme ce genre de produits », PIERRE MICHAUD saisissant. de la filière française du jeu vidéo. accompagnons les entreprises le Wifi, Bluetooth ou le RFID constate Rafi haladjian qui a Ce secteur est donc devenu de adhérentes en sélectionnant pour permettent aujourd’hui de rendre communicant financé violet sur ses fonds propres depuis sa création plus en plus important dans notre elles des prestations de conseil et La PREmièRE univERsiTé n’importe quel objet. jusqu’au lancement du structure, ce qui nous a finalement amenés à adopter le double nom de formations dispensées par des cabinets spécialisés et nous pro- fRançaisE Du JEu viDéO Imperceptiblement, notre nabaztag. « Ensuite, pour Lyon Infocité/Lyon Game. » grammons des actions collectives environnement va se grossir et surtout produire Créé par Lyon infocité/ dernier. Les effectifs sont visant à améliorer la façon dont peupler de nouveaux types beaucoup plus, nous avons La première elles abordent leurs marchés. » Lyon game en 2003 pour répartis en trois formations d’objets, tandis que nos cherché des investisseurs, association régionale Lyon Infocité/Lyon Game organise dispenser des formations spécialisées : game et Level objets familiers deviendront ce qui fut relativement française du secteur deux événements annuels qui se continues aux salariés du design, programmation et de plus en plus ouverts facile puisque huit sociétés Aujourd’hui, Lyon Infocité/Lyon tiendront le 3 décembre 2007 à jeu vidéo, gamagora est infographie 3D. La démarche et communicants. Nous de capital-risque se sont Game compte 250 entrepri- la Cité des congrès de Lyon : les devenu en 2007, dans le se veut pragmatique et en avons créé Violet pour proposées. » un créneau ses adhérentes, ce qui en fait la INTERCOnnectés – Rencontres cadre d’un partenariat avec phase avec les besoins du nous inscrire dans cette visiblement porteur, première association régionale nationales des intercommunalités l’université Lumière Lyon 2, marché : les entreprises sont mutation industrielle aussi des investisseurs de France dans ce secteur. De et des technologies de l’informa- un dispositif de formation très fortement impliquées importante que l’apparition empressés : Rafi haladjian tailles très variables, ces entre- tion et de la communication – et le initiale. La première et la réalisation d’un projet de l’ordinateur individuel peut envisager l’avenir prises couvrent tout le spectre de Serious Games Sessions Europe, promotion de 60 étudiants de jeu vidéo compte pour une dans les années 70. » avec sérénité… ■ l’informatique, du webdesign à salon dédié à la promotion, auprès a fait sa rentrée en octobre large part de la note finale.2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 2 2 LE GRAnD RETouR DES START-uP_idées d’aiLLeurs LE GRAnD RETouR DES START-uP LIBAn SyRIE IRAKÉGyPTE PALESTInE comment isRaëL est Devenu isRaëL JoRDAnIE PATRICK BERTRAnD l’ELDORaDO DEs sTaRT-uP « Nos métiers sont de ceux Surnommé Silicon Valley bis, Israël jouit d’une forte culture entrepreneuriale et du dynamisme des fonds de capital-risque. Un écosystème redoutablement efficace, renforcé par le soutien de l’État et la présence qui tirent la croissance du pays » des centres de recherche et développement internationaux. i < Idees daIlleurs > //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ci, les enfants ne rêvent pas de tation », estime Israel Tenenbaum, alors quasiment inexistante, adap- devenir médecin ou président de l’Institut israélien de l’export et ter la R&D aux réalités du marché, président de l’association française des éditeurs de logiciels (aFDel), de la République. « Ils veulent de la coopération internationale, un attirer les multinationales. Dans tous être entrepreneur dans les organisme public-privé. « Les start- patrick Bertrand nous livre un regard éclairé sur l’ébullition qui anime ce cadre, le gouvernement a créé nouvelles technologies », s’exclame up doivent se tourner vers l’inter- une dizaine de fonds, financés à actuellement cette industrie, ses atouts pour la France et les leviers Yossi Vardi. Considéré comme le national si elles veulent survivre », 40 % par des capitaux publics et d’action à privilégier. père fondateur du high-tech dans le poursuit-il. À ce titre, la présence, à 60 % par des partenaires étran- pays, il a, ces dix dernières années, dans le pays, d’une soixantaine de //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// gers. Auprès de ces derniers, « les investi dans une soixantaine de centres de recherche et dévelop- projets liés à Internet ou aux télé- pement étrangers s’avère des plus Israéliens ont beaucoup appris », phones mobiles et reste à l’affût stimulantes. note Assaf Harel. En 1997, les fonds des idées à fort potentiel. Parmi les Au sein de cet écosystème sont privatisés et le gouvernement fleurons de Yossi Vardi, ICQ a fait le propice à l’innovation, les fonds « le but est récupère sa mise. En 2006, le pays tour du monde avec son service de d’investissement jouent un rôle compte 30 fonds. le parcOurs De de mettre nos  patrick BertranD messagerie instantanée, téléchargé crucial. « Les capital-risqueurs Aujourd’hui, la stratégie du « la France 370 millions de fois dix ans après sa sont prêts à donner sa chance à un innovations gouvernement se décline en diffé- Diplômé de l’Institut création en 1996. projet, même porté par quelqu’un sur le marché affiche un atout rents programmes d’aide à la R&D. d’études politiques En un temps record, Israël s’est sorti de nulle part », observe Roy le plus vite Dans les incubateurs, les entre- de Paris. culturel de imposé dans les nouvelles tech- Timor Rousso, l’un des responsa- possible, preneurs qui bénéficient de sub- • 1977 : Fondé taille : un socle nologies, jusqu’à rivaliser avec la bles de fring, une start-up qui a de formations avant le reste ventions remboursent ensuite le de Pouvoirs au Crédit Silicon Valley. Quelque 300 start-up lancé sur le Web, début 2007, une y voient le jour chaque année. Les application VOIP (Voice-over-Inter- du monde. » gouvernement en royalties, fixées à Chimique. scientifiques 5 % de leurs ventes. Là aussi, sur les de haut niveau jeunes pousses ont levé 1,2 milliard net Protocol) pour les téléphones • 1983 : Directeur Yossi Vardi, 24 incubateurs du pays, 17 ont été d’euros en 2006, dont 51 % dans les portables. « Il suffit de prendre son entrepreneur Financier d’Eurafrep, conjugué avec technologies de l’information et de téléphone et de présenter son idée privatisés. La question se pose, à présent, de la croissance et du ren- filiale du groupe Lazard. un génie inventif la communication. à un fonds de capital-risque pour être mis rapidement en contact forcement des start-up existantes. • 1988 : Rejoint le groupe et créatif avec la bonne personne, poursuit français CEgID comme remarquable ». une priorité, Vingt entreprises innovantes ont Roy Timor Rousso. L’industrie est directeur financier. © oLIVIER RoLLER l’exportation fait leur entrée en bourse en 2006, aussi très compréhensive avec pour un total de plus de 500 mil- • 2002 : Devient Israël bénéficie de la plus forte ceux qui échouent. » C’est le cas lions d’euros. D’autres passent aux directeur général concentration d’ingénieurs au des deux tiers des start-up. Mais mains des multinationales, comme du groupe. monde, soit 140 pour 10 000 habi- « le tiers qui réussit rapporte cinq tants, formés dans des universités Whale Communications, avec ses Co-fondateur Peut-on dire qu’il y a actuellement mer « Internet Software », approche dans à dix fois la somme de départ, ce réputées, telles que Technion ou solutions d’accès sécurisé à dis- et membre du Conseil une effervescence dans le monde laquelle le modèle de business des édi- qui surpasse le montant perdu », l’Institut Weizmann. Pour les entre- tance. L’an dernier, les fusions et d’administration de l’ESA du logiciel français ? teurs ne repose pas sur la vente de licen- renchérit Assaf Harel, président de preneurs en herbe, le service mili- acquisitions de sociétés high-tech (European Software Effectivement, beaucoup d’entrepre- ces mais sur les recettes publicitaires. Il y a l’Association israélienne du capi- taire obligatoire apporte aussi une ont représenté 8 milliards d’euros. tal-risque (IVA). Association). neurs – jeunes et moins jeunes – prennent aujourd’hui, en France, un formidable vivier solide expérience dans les unités de Sans perdre de vue le cap de l’in- aujourd’hui des initiatives et créent des d’entrepreneurs qui possèdent les compé- recherche de l’armée. Nombre d’en- Co-fondateur de l’AFDEL L’impulsion novation. « C’est sur ce créneau start-up dans ce secteur. L’énergie et le tences techniques et marketing nécessaires tre eux développent ensuite leurs qu’il préside depuis du gouvernement que nous devons nous position- dynamisme sont particulièrement nota- pour se positionner efficacement sur ces innovations dans le civil, à l’instar septembre 2006. de Check Point, devenu leader des Tout a commencé en 1993, avec le ner, estime Yossi Vardi. Le but est bles dans quatre domaines : la sécurité, les nouveaux marchés. Il est par ailleurs fire-walls. Et, dans un pays à peine lancement du programme public de mettre nos innovations sur le moteurs de recherche et l’archivage intel- investisseur à titre plus grand que la Picardie, tous ont Yozma, de l’hébreu « initiative ». marché le plus vite possible, avant ligent des données, les projets Software as Pourquoi ce secteur est-il stratégique personnel dans une priorité, l’exportation. « Israël Objectif ? Impulser la création le reste du monde. » a service, et tout ce qu’on appelle impro- pour l’économie française ? des start-up. n’est qu’un champ d’expérimen- d’une industrie du capital-risque ANAïS COUtREy prement le Web 2.0 que je préfère dénom- L’édition de logiciels est un des >>> 2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 30 31 LE GRAnD RETouR DES START-uP>>> secteurs dont on peut dire qu’ils tirent la car il ne s’agit pas de donner des subventions aux entreprises mais de L’afDEL croissance du pays. En leur fournir des commandes et des L’afDEL est une France, nos entreprises clients. Dans notre pays, ce type de association loi 1901 emploient 60 000 sala- démarche concerne éminemment le créée en octobre 2005. riés pour un chiffre secteur du logiciel : l’administration Regroupant plus d’une d’affaires annuel de française s’oriente résolument vers soixantaine d’éditeurs, elle plus de 7,2 milliards le « zéro papier » tout en tendant à s’est fixé trois principales d’euros. Elles affichent réduire ses effectifs, ce qui ne pourra missions : des taux de croissance se faire que par la mise en place de • Promouvoir le secteur des largement supérieurs nouveaux systèmes d’information éditeurs de logiciels en france au PIB national et dans le secteur public. en défendant notamment créent de nombreux Par ailleurs, les sociétés de services son modèle économique d’emplois. En outre, et d’ingénierie informatique – les dans toutes ses composantes elles consacrent une SSII, qui sont très puissantes en (commercial, R&D, propriété part significative de France –, ont encore trop souvent intellectuelle…). leur chiffre d’affaires tendance à privilégier les grands • Devenir l’interlocuteur de référence de l’industrie à la recherche et au éditeurs, au détriment des plus de l’édition de logiciels développement. petits qui proposent pourtant des professionnels en solutions très performantes et inno- représentant ce métier auprès En quoi la problématique vantes. Nous attendons de ces pres- des acteurs institutionnels et de la propriété intellectuelle est-elle cripteurs qu’ils jouent davantage le économiques, de la recherche cruciale pour ces start-up du logiciel ? jeu des PME innovantes. et de l’opinion publique. C’est un vaste sujet. En matière de logi- Enfin, le système d’enseignement forme • assurer la représentativité ciels comme dans d’autres domaines, je quasi exclusivement les étudiants en infor- de tous les éditeurs, ne crois pas qu’il puisse y avoir d’innova- vet doit rester une piste possible mais qu’il génie inventif et créatif remarquable. Si nous matique aux technologies et aux métiers qu’ils soient petits, moyens tion sans propriété intellectuelle et ce, pour doit être soigneusement encadré, de façon avions des améliorations à suggérer, ce serait des services. Or les activités du logiciel ont ou grands, et garantir la prise une raison simple : celui qui a une idée et à éviter que certains ne déposent par dizai- d’abord de développer davantage la culture des caractéristiques propres, relevant d’un en compte des préoccupations souhaite la concrétiser, qu’il soit écrivain, nes des brevets très peu détaillés posant du marketing. Ce que les Anglo-Saxons vrai modèle industriel : il s’agit de déve- propres à chaque catégorie. auteur de chanson ou créateur de logiciel, seulement des principes. Cela reviendrait appellent le « go to market », expression que lopper des produits pendant deux ou trois peut légitimement revendiquer une contre- à bloquer les possibilités d’innovation des l’on peut traduire par « stratégie d’orientation ans puis de les vendre ensuite petits éditeurs. Mais il est aussi absurde marché », est insuffisamment ancré dans les à des milliers, voire des millions voire simpliste de prétendre que la protec- esprits en France. En outre, les universités, de clients… Cela nécessite des « notre industrie se trouve au cœur« Dans un contexte où la concurrence des pays émergents tion de son invention est le « mal » ! les laboratoires de recherche et les entrepri- savoir-faire spécifiques en ter- même de l’écosystème informatiquese fait de plus en plus forte sur la production de biens matériels, ses travaillent encore chacun trop dans leur mes de processus de production, et joue un rôle crucial dansl’une des chances des pays occidentaux est leur capacité De façon générale, comment se porte coin. En cela, il est tout à fait positif que des de suivi qualité, de marketing et le secteur du logiciel en france ? le développement de l’innovation. »d’innovation. l’économie de l’immatériel est une valeur ajoutée « clusters » soient actuellement mis en place d’intégration, or ces compétencesqu’il faut protéger. » Il présente une fragilité principale, couplée pour instaurer davantage de proximité et professionnelles ne se retrouvent à un certain nombre d’atouts. C’est un sec- d’échanges entre les acteurs qui concourent pas dans les programmes d’éducation ni informatique et joue un rôle crucial dans le teur encore trop fragmenté et atomisé. C’est à l’innovation dans notre pays. dans les catalogues des organismes de for- développement de l’innovation. partie de son génie inventif, ce qui ne peut vol et que la facilité d’accès a pour corollaire une faiblesse car les métiers du logiciel sont mation continue dédiés à l’informatique. Il Après deux années d’existence, le bilan est se faire que dans le cadre d’un dispositif la gratuité. Il y a un gros travail d’éducation des métiers à coûts fixes : ne pas pouvoir qu’est-ce qui pourrait être fait y a donc des efforts importants à faire sur largement positif. Alors que, pendant vingt de protection de l’idée et de l’innovation. et de pédagogie à faire sur ce point. amortir ses investissements en recherche pour faciliter la croissance du secteur ce terrain. ans, les organisations professionnelles ne Cet enjeu est d’autant plus crucial pour In fine, l’enjeu est géopolitique : dans un et développement et les coûts de commer- du logiciel en france et en Europe ? parlaient quasiment pas de nos métiers, une start-up qu’on peut imaginer que, lors- contexte où la concurrence des pays émer- cialisation sur un volume d’affaires suffisant Très clairement, trois leviers d’action quel est, dans ce contexte, la plupart des actions menées aujourd’hui qu’une petite structure a une bonne idée, gents se fait de plus en plus forte sur la produc- est un facteur de fragilité. Il y a là un vrai majeurs sont à privilégier. Le premier, initié le rôle de l’afDEL et quel bilan tournent autour de la promotion du logi- une grande entreprise pourrait la copier et tion de biens matériels, tous les observateurs handicap car l’Europe n’est pas un mar- par le comité Richelieu, soutenu par l’AFDEL tirez-vous aujourd’hui de l’action ciel. De plus, la campagne présidentielle la mettre en œuvre. Il faut laisser à ceux qui ont mis en évidence que l’une des chances ché unique mais une somme de marchés et retenu par le gouvernement actuel, est la de l’association ? nous a donné l’occasion de faire parler de sont à l’origine des innovations un laps de des pays occidentaux est leur capacité d’in- locaux. Ce n’est pas le cas pour les éditeurs mise en place d’un Small Business Act dont Fin 2005, lorsque nous avons créé l’AFDEL, nos activités. Nous avons rencontré les temps suffisant pour s’assurer un retour sur novation. L’économie de l’immatériel est une américains qui accèdent à un vaste marché le principe est de permettre aux gouverne- nous partions du constat que, dans l’es- candidats et leur entourage, et tous se sont investissement. valeur ajoutée qu’il faut protéger. sans être confrontés à des problèmes de ments d’édicter des règles qui imposent prit des décideurs, le secteur informatique exprimés sur l’importance de l’industrie du Plus largement, la propriété intellectuelle est Certes, le « tout PI » n’est pas forcément sain langue ou de normes réglementaires. aux administrations de réserver une partie signifiait « services » (SSII) ou « fabrication logiciel en France. Dynamiser ce secteur fait un problème de société car l’idée est com- ni favorable à l’innovation. Nous pensons Ceci dit, la France affiche un atout culturel de la commande publique aux PME. De tels de matériels », quasiment jamais « édition aujourd’hui partie des priorités en termes de munément répandue que s’approprier un notamment que, dans le cas de biens imma- de taille : un socle de formations scienti- dispositifs existent aux États-Unis et au de logiciels », alors que notre industrie se développement économique. bien immatériel sans le payer n’est pas du tériels tels que les logiciels, le schéma du bre- fiques de haut niveau conjugué avec un Japon et ils s’avèrent totalement vertueux trouve au cœur même de l’écosystème PROPOS RECUEILLIS PAR PIERRE MICHAUD2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 32 33 gRanD angLE GRAnD AnGLE© BEnJAMIn HoRVAIS © D. R. titulaire d’un Dut en informatique, Bernard arru dirige les ateliers depuis leur création. son engagement chez Emmaüs date du temps où, jeune scout, il avait travaillé È par le relais des centres emmaüs mais, aussi, de POuR aiDER bénévolement dans une communauté de handicapés. commerciaux spécialement « Ce fut le coup de foudre, se souvient-il, c’est la dimension embauchés à cet effet, l’unité PARtICULIERS communautaire du mouvement qui m’a décidé. » des « DEEE » des Ateliers Depuis, il met son savoir-faire au profit de cet engagement : du Bocage reçoit, chaque jour, Ne jetez plus vos « Pour moi, l’outil informatique a du sens quand il permet un semi-remorque anciens ordinateurs aux personnes en difficulté de retrouver des capacités. de marchandises issues ou téléphones À mes yeux, il est au service de l’homme. » de grands groupes, collectivités portables, déposez- © D. R. ou ministères souhaitant les dans une È créés en 1991 à un moment se débarrasser de leurs boutique Emmaüs où le chômage explosait, les Ateliers matériels obsolètes près de chez vous. se sont initialement développés autour (informatique, cartouches d’imprimante). Et, chaque jour, ENtREPRISES de la récupération de cartons et de palettes. Une entreprise automobile locale qui dépensait en repart l’équivalent Confiez vos déchets ÉcoN o mI E s o lI D A Ir E des fortunes pour s’en débarrasser a alors l’idée en matériels prêts à vivre leur électriques de les confier aux compagnons d’Emmaüs. Naissait seconde vie. et électroniques ainsi la première activité de recyclage des « DIB » aux Ateliers, Aux Ateliers du Bocage (déchets industriels banals) au Peux du Pin, siège ils les collectent de la communauté locale d’Emmaüs. sur simple appel. “ www.ateliers- une seconde vie du-bocage.com 1,7 million de tonnes, 25 kilos par per- « la dimension sociale et éthique est notre vocation sonne, c’est le poids des déchets d’équipe- première. c’est le respect de la personne < reportage > ~~~~~~~~~~~~~~~~ _• ments électriques et électroniques (DEEE) qui prédomine, chacun doit travailler à son rythme. » produits en France chaque année. Ordinateurs ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// bernard arru, directeur des ateLiers ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// et imprimantes mis au rebut, cartouches d’en- cre usagées, téléphones portables remplacés, À la communauté emmaüs des ateliers du Bocage, autant d’appareils aux composants haute- dans les Deux-sèvres, la récupération et le retraitement ment polluants dont la fréquence de renou- un joyau d’économie solidaire où s’affairent Arru, directeur des Ateliers, ici, chacun travaille vellement augmente régulièrement. Depuis 180 salariés, dont 42 en contrat d’insertion. à son rythme ; c’est le respect de la personne qui de déchets électriques et électroniques créent 2005, les DEEE doivent être remis à des filières Anciens chômeurs parfois très éloignés de prédomine. » Trois travailleuses sociales sont des emplois, favorisent la réinsertion de personnes spécifiques de collecte, transport, stockage et l’emploi, pour certains hommes ou femmes présentes pour régler les problèmes de loge- en difficulté et participent à la préservation traitement. de la rue, pour d’autres souffrant de handicaps ment et de santé des personnes en difficulté et Au nord du département des Deux-Sèvres, parfois lourds, tous ont trouvé ici une forme les guider dans leurs démarches professionnel- de l’environnement. Par notre envoyé sPéciaL, christian desbois. les Ateliers du Bocage, entreprise d’insertion du de seconde vie, à l’instar des produits qu’ils les. Car l’objectif est, ici, le retour à l’emploi, que ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// mouvement Emmaüs, sont une de ces struc- recyclent. « La dimension sociale et éthique ce soit aux Ateliers – qui créent en moyenne dix ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// tures. Derrière ce nom bucolique se cache est notre vocation première, martèle Bernard emplois par an – ou ailleurs. 2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 34 3gRanD angLE GRAnD AnGLE © D. R. È toutes les pièces reçues Ë Originaire du kosovo, luli assure © CHRISTIAn DESBoIS sont examinées. la maintenance les ordinateurs de la boutique en ligne sont testés avant des Ateliers. Deux stages d’être destinés soit de formation lui ont permis au démontage, soit d’acquérir les compétences à une remise en état nécessaires pour È intégrale. Djibrill et superviser cette activité chez emmaüs Armand, en charge en plein développement, depuis 2002, de cette première qui commercialise carlos remet à neuf, vérification, ont des téléphones portables chaque jour, une vingtaine tous deux bénéficié reconditionnés d’ordinateurs destinés de formations et des pièces détachées. à la boutique du Pin. ce jeune © D. R. en informatique. Angolais de 27 ans, bousculé par l’histoire tragique Á les 2,5 millions de de son pays, a d’abord trouvé ici l’apaisement. Il prépare aujourd’hui un certificat cartouches microsoft pour obtenir d’imprimante Ë le démantèlement un diplôme de capacité qui périmées reçues ici lui permettra d’affiner son des ordinateurs obsolètes sont sélectionnées emploie plus d’une centaine savoir-faire en informatique. par type, démontées de personnes. Parmi eux, michel assure si elles ne sont plus le démontage. les composants seront réutilisables ensuite triés, empaquetés puis confiés ou remises en état à des entreprises spécialisées. Depuis dans le cas contraire. les tubes jusqu’aux piles au lithium, © D. R. chaque lot est doté les éléments ainsi récupérés sont appelés d’un bordereau à redevenir matières premières de traçabilité. © D. R. et connaître une nouvelle vie. Respect de la personne et professionna- et privés, de la région Poitou-Charentes. Lelisme poussé, tel est donc le pari réussi de « aux ateliers du Bocage, rien ne se perd, prix des logiciels est symbolique : 5 euros parl’entreprise. Car il en va de la crédibilité de tout se recycle. seuls 3 % de ce qui nous arrive finit appareil.cette petite PME dynamique qui gère chaque à la poubelle. » bernard arru, directeur des ateLiers Dans la continuité de cette collaborationannée la collecte et le retraitement de plus de (carcasses, piles, métal, cartes électroniques, boutique des Ateliers. Deux cents ordinateurs initiée depuis près de cinq ans, Microsoft France2,5 millions de cartouches d’imprimante et tubes, fils) sont triés. Ils seront envoyés dans s’y écoulent chaque mois. a choisi les Ateliers du Bocage comme parte-près de 860 tonnes de matériel informatique des entreprises de retraitement ou de trans- rebut, la possibilité de sortir des personnes de elles aussi, décortiquées afin d’être recyclées. naire privilégié de son activité de donation deen provenance des particuliers mais, surtout, formation, à l’instar des éléments de plastique vOcatiOn sOliDaire l’exclusion : « Il y a, en France, 10 millions de L’association n’oublie pas sa vocation solidaire logiciels aux associations. Pour Isabelle Leungdes collectivités, ministères, banques dont les qui, broyés, entreront dans la composition des Depuis peu, l’activité s’est étendue à la récupé- mobiles renouvelés chaque année. Imaginez le et contribue également à la fourniture d’équi- Tack, responsable du développement durableparcs sont fréquemment renouvelés. matériaux d’enrobage des routes. Aux Ateliers ration et au retraitement des téléphones porta- nombre d’emplois que cela peut créer ! » Cha- pements informatiques d’autres associations chez Microsoft France, « ce partenariat revêt du Bocage, « rien ne se perd, tout se recycle, se bles, notamment grâce aux partenariats noués que téléphone est doté d’un code personnalisé et des écoles. « Nous avons sollicité Microsoft à nos yeux une importance toute particulière rien ne se perD, tOut se recycle réjouit Bernard Arru, on estime que seuls 3 % de avec de grands groupes comme la Fnac. Plu- qui définit sa provenance et permet la traçabi- pour installer des logiciels à coûts très faibles car les Ateliers sont la preuve qu’une entrepriseÀ leur arrivée aux Ateliers, toutes les pièces ce qui arrive chez nous finit à la poubelle. » Les sieurs milliers d’appareils arrivent ainsi au Pin lité. Il est ensuite soigneusement testé, vérifié pour des ordinateurs en seconde vie », indique peut être professionnelle, efficace, répondrerécupérées sont passées au crible par les sala- ordinateurs en état de marche sont nettoyés, chaque mois. Un chiffre qui reste encore large- et nettoyé s’il peut être remis sur le marché. Bernard Arru. L’association a ainsi travaillé parfaitement aux besoins de ses clients toutriés dont certains ont bénéficié de formations dotés d’un disque dur purgé de toutes les don- ment insuffisant aux yeux de Bernard Arru dont On peut l’acheter en ligne sur le site des Ate- avec les organismes scolaires de l’Académie en plaçant le respect de la personne au cœurspécifiques en informatique. Les ordinateurs en nées précédentes grâce à un logiciel spécifique, l’arithmétique personnelle ne peut s’empêcher liers, comme bon nombre de pièces détachées. de Poitiers et du diocèse pour équiper les éta- même du dispositif. » Ce ne sont pas les salariésfin de vie sont démantelés et leurs composants puis mis en vente pour une somme modique à la d’apercevoir, derrière chaque appareil mis au Quant aux pièces non réutilisées, elles sont, blissements scolaires du premier degré, publics des Ateliers qui diront le contraire. ■2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 36 3REnDEz-vOus Divina  Divina Frau Meigs, 48 ans, sociologue des médias. Frau Meigs chercheuse prolifique, issue de l’immigration, née dans un milieu • 1959 : Naissance à Casablanca, au Maroc. populaire, elle œuvre pour une large démocratisation du savoir. • 1980 : Reçue à l’ENS. une mission qui s’appuie sur l’appropriation éclairée, par tous, • 1983 : Arrive dans la des nouvelles technologies. Silicon Valley, recherche sur < portraIt >~~~~~~~~~~~~~~~~ _• l’introduction de l’ordinateur dans les lycées. • 1993 : Soutient sa thèse sur Les flux télévisuels internationaux. • 1997 : Les écrans de la POuR unE violence (en collaboration avec S. Jehel), Economica. sOCiéTé DEs savOiRs • 2001 : Médiamorphoses américaines, Economica. • 2001-2005 : Participation e au Sommet mondial de l’ONU sur la société de l’information. lle a un nom aux consonances mystérieuses de « la connaissance », mais « des savoirs », un pluriel qui • 2002 : L’environnement et, à coup sûr, quelques pouvoirs surnaturels. fait toute la différence. médiatique des jeunes, Du moins sait-elle terrasser l’effet délétère « La révélation » lui viendra lorsqu’elle débarque, au rapport du CIEM pour du jet lag pour accueillir, tout sourire, le visi- début des années 80, à Stanford, au cœur d’une Silicon le ministère de la Famille. teur le lendemain d’un retour de vacances, Valley en pleine ébullition. Tandis qu’à l’ENS on s’inter- • 2004 : Vice-présidence s’excusant par avance « des quelques mots roge encore sur l’utilité de ces drôles de machines, en © oLIVIER RoLLER de l’Association américains qui viendraient se glisser dans Californie PC et Mac ont envahi les campus. La tech- internationale pour la conversation ». Professeur de civilisation nologie avance à pas de géant et s’accompagne d’une les études et recherches américaine et de sociologie des médias à Paris III, Divina réflexion sociologique. « L’avenir était là, cela sautait aux en information- Frau Meigs est un démenti vivant de l’image du cher- yeux », se souvient-elle. Elle perçoit très vite l’importance vailleuse de fond, elle s’acharne. Elle joue des coudes sionnels comme le Kit de l’éducation aux médias, publié communication (AIERI). cheur grisonnant perdu dans les méandres de sa pensée. du rôle que les nouveaux médias peuvent jouer en faveur et « instrumentalise les peurs médiatiques ». Son but : début 2007 sous l’égide de l’UNESCO. Chaleureuse et conviviale, elle évoque sa vie avec sim- d’une large démocratisation du savoir. « Et pour les gens susciter le débat. « Quand tout ronronne, personne ne Sur un autre front, elle participe en tant que repré- • 2006 : Qui a détourné plicité. Elle peut pourtant se targuer d’un CV de wonder pauvres, poursuit-elle, le savoir, c’est le pouvoir. » Un pou- bouge », justifie-t-elle. La violence, la pornographie, la sentante de la société civile aux débats sur la gouver- le 11 septembre ? woman de l’intellect : meilleure moyenne nationale au voir au sens de « l’empowerment », de l’autonomisation, pédophilie : autant de menaces pour nos enfants si on nance de l’Internet. Une mission qui concerne à la fois INA-De BOEK ; Rapport bac en 1977, 13e au concours de Normale Sup, 5e à l’agré- c’est-à-dire la capacité de l’individu à prendre le contrôle ne leur donne pas les clés pour une bonne utilisation la technique et les contenus, à laquelle collaborent les général pour le Conseil gation d’anglais, boursière du prestigieux prix Fulbright, de sa vie sociale, familiale et professionnelle. Et si, pour des nouveaux médias. Une partie de son travail est États, les associations, les institutions locales mais de l’Europe, Empowering diplômée de Stanford, de l’Annenberg School of Commu- sa part, elle réussit à cumuler les rôles de mère de deux alors utilisée pour élaborer la signalétique télévisuelle. aussi l’industrie. Car si certains diabolisent les grands young people in the nication… Un parcours qu’elle met sur le compte de la enfants, de « maîtresse de son mari » (Mark Meigs, « un D’aucuns crieront à la censure alors que, de son côté, acteurs économiques du monde numérique, Divina Frau information society. chance. De même qu’elle assure, sans fausse modestie, Américain avec des racines ») et de chercheuse enga- Divina Frau Meigs ne cessera de prôner une multiplicité Meigs, quant à elle, refuse la caricature. Elle clame qu’un • 2007 : L’éducation qu’il « n’y a aucun mérite à parler six langues ». Elle gée, c’est grâce aux dons d’ubiquité et de simultanéité de solutions et d’insister sur les termes « d’éducation » consensus est possible. « Arrêtons de se regarder en aux médias - Kit pour dédiera l’une de ses œuvres phares, Médiamorphoses qu’Internet confère. Ce qui lui fait dire que « l’ordinateur et « d’aide à la décision ». « C’est à ce moment que ma chiens de faïence, instaurons un climat de confiance et les enseignants, parents américaines, à ses parents, Divina et Alfredo Frau, des a contribué à libérer les femmes ». vie de chercheur a basculé », poursuit-elle. L’industrie raisonnons tous ensemble. » La diversité est son maître et professionnels, Unesco. immigrés républicains catalans de milieu modeste, pour l’interpelle pour réfléchir sur des systèmes de prévention mot, aussi préconise-t-elle des solutions hybrides sur • 2008 : travaux lui avoir donné « le goût du savoir ». Objectif : susciter le débat comme l’autorégulation. Dès lors, elle ne se cantonne les questions épineuses de propriété intellectuelle et de à paraître sur Les paniques En France, elle va prendre des accents de Cassandre plus au seul milieu universitaire et place son action sur libre circulation du savoir. L’enjeu en vaut la chandelle. médiatiques Une Française dans la Silicon Valley lorsqu’elle recentrera le débat sur les usages sociaux plusieurs fronts. Car, au fond, à l’entendre, il est ici ni plus ni moins ques- et La diversité culturelle Les pérégrinations familiales dans le bassin méditerra- des nouvelles technologies. Certes Internet est un outil tion que d’imaginer une nouvelle société. Une société de entre gouvernement néen (le Maroc jusqu’à 6 ans puis la Corse jusqu’à 16) et formidable, explique-t-elle, à condition de fournir le Pour une éducation aux médias réseaux axée sur le lien social, l’intelligence collective et et gouvernance. ses racines catalanes marqueront ses choix intellectuels. mode d’emploi aux usagers, d’élaborer un « service Son premier front est celui de l’éducation aux médias. la collaboration des individus pour le bien de la Cité. Et Elle placera ainsi la défense de la diversité culturelle au après-vente des contenus ». Son discours tombe alors Un travail de terrain qu’elle accomplit (notamment au au final, de s’affranchir de la vision pessimiste et hobbe- cœur de l’engagement auquel elle consacrera toute sa à plat. Dans un pays où règnent les ingénieurs, nombre sein du Collectif interassociatif enfance et média) en sienne de la nature humaine. Divina Frau Meigs espère vie de chercheuse : la participation à la création d’une d’universitaires ne comprennent pas cette intrusion élaborant des outils pédagogiques à destination des en cet avenir-là. Elle souffle qu’à la clé, nous y trouverons nouvelle société, non plus celle de « l’information » ou des sciences humaines dans un univers technique. Tra- enfants, des enseignants, des parents et des profes- sans doute le bonheur. CAROLINE MARCELIN2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • 3 3REPèREs Lu14,8 millions de foyers français sont équipés d’un ordinateur, Olivier Bomsel, Gratuit ! Frank Beau (dir), Culture d’Universsoit 57 % des foyers. Du déploiement Jeux en réseau, de l’économie mondes virtuels, numérique, le nouvel âge L’équipement numérique des foyers français gallimard/ de la société Collection numérique, PART DES FOYERS FRANÇAIS « Folio Actuel », FyP Éditions, 306 pages, 8,20 € ouvrage collectif ÉQUIPÉS DUN ORDINATEUR Si la part des foyers connectés coordonné par 52% 57% à Internet place encore la FINg et le gEt/ DISPOSANT DUN APPAREIL PHOTO NUMÉRIQUE la France dans la moyenne télécom Paris, 45% 54% basse européenne, il n’en 384 pages, 26 €. va pas de même pour DISPOSANT DUN ACCÈS INTERNET l’équipement en haut-débit 42% 47% qui continue à croître très DISPOSANT DUNE CONNECTION INTERNET HAUT DÉBIT rapidement (+ 27 % des 34% 43% foyers en un an) et concerne aujourd’hui la quasi-totalité DISPOSANT DUN LECTEUR MP3 PORTABLE des foyers connectés (91 %). 25% 34% unIVERS VIRTuELS grâce au succès des box triple DISPOSANT DUNE CONSOLE DE JEU VIDÉO DE SALON play, l’usage de la téléphonie TERRaE 28% 30% sur IP fait également ÉConoMIE nuMÉRIQuE UTILISANT LA TECHNOLOGIE DE VOIX SUR IP une percée spectaculaire 25% (un foyer sur quatre). LE COÛT inCOgniTaE Du gRaTuiT 2e trimestre 2006 2e trimestre 2007 E Source : La Référence des Équipements Multimédia, Médiamétrie, GfK, 2e trimestre 2007 verquest,World of Warcraft, Second life, StarWars Galaxies, Final Fantasy, si ces noms ne vous disentau deuxième trimestre 2007, la france compte «L e gratuit n’est pas un miracle. Ni la grâce rien, il est temps de vous mettre à la page. Car d’un prince soigneusement répandue aujourd’hui les jeux en ligne dits « à univers persistants »,près de 30 millions d’internautes1 dont 75 % se connectent sur des nécessiteux. Ni même le bienfait d’une science qui, effaçant le poids des coûts, ramènerait c’est-à-dire dont les scenarii, les paysages, les quêtes et les personnages continuent à se développer mêmetous les jours ou presque. l’univers à sa bonne nature d’avant économique. Le gra- quand vous n’y êtes pas, rassemblent quotidiennement tuit est banal : c’est un outil, un instrument économique, plus de 50 millions de personnes sur la terre entière. Ces un appât. » Pour Olivier Bomsel, professeur d’économie mondes virtuels méritaient une première expédition et La pénétration dInternet par profil industrielle à l’École des Mines, il s’agit avant tout d’un de nouveaux outils d’analyse : la propension des joueurs instrument de création de marchés. Agissant comme un à s’immerger activement dans les récits, voire à mener PAR CATÉGORIES cheval de Troie, le gratuit permet de fabriquer les pre- une véritable existence parallèle dans des univers dont PAR SEXE PAR ÂGE SOCIO-PROFESSIONNELLES miers noyaux de consommateurs des biens et services ils contribuent à créer les règles sociales, culturelles et Hommes Femmes 11-15 ans 16-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-64 ans 65 ans et plus CSP+ CSP- du monde numérique, lesquels sont régis par les fameux économiques, empêchent en effet d’aborder ces envi- 89% « effets de réseau » qui font que l’utilité, et donc la valeur ronnements comme des médias classiques et en font 84% 85% d’un produit, est fonction du nombre de ses utilisateurs. peut-être l’un des premiers objets culturels complexes 77% 72%74% 72% 74% Seulement voilà, il n’y a pas de « free lunch » rappelle le d’une ère renouvelée de la communication qu’il nous 68% 64 % chercheur, paraphrasant la célèbre formule de Milton reste à pleinement appréhender. Cet ouvrage, fruit d’un 59% 56 % 54% Friedman. Le gratuit est trompeur pour le consomma- collectif international de spécialistes, se veut une pas- 50% 47% 49% 48% 42% teur puisque, au final, soit d’autres paient pour lui (les serelle entre « ceux du dedans » et « ceux du dehors », appelants de la téléphonie fixe qui subventionnent les premier voyage éclairant et fort nécessaire dans ces appelés de la téléphonie mobile), soit il paie plus tard, nouveaux Far West. 15% soit il paie autre chose trop cher (les utilisateurs du 11% peer-to-peer, prêts à dépenser davantage pour disposer d’un ordinateur et d’Internet). Un décryptage éclairé des 2e trimestre 2006 2e trimestre 2007 rouages cachés de cette économie du gratuit. Source : LObservatoire des Usages Internet, Médiamétrie, 2e trimestre 20071. on considère comme « internaute » toute personne de plus de 11 ans s’étant connectée au moins une fois au cours du dernier mois.2.1_regards sur le numérique 2.1_regards sur le numérique
    • et aussi… < en bref > L’aCTuaLiTé DE La sOCiéTé numéRiquE < panoraMIques > Architecture, multimédia, design graphique… Tour du monde de la création numérique< grand angle >aux ateliers du Bocage :une seconde vie