Guide du micro-paiement 2010 - AFMM
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Guide du micro-paiement 2010 - AFMM

on

  • 3,919 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,919
Views on SlideShare
3,919
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
177
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Guide du micro-paiement 2010 - AFMM Document Transcript

  • 1. Le gu ide du M icro- Paiem ent rvic es numé riques conte nus et se Monét isez vos 06 70 77 60 03© Okea - © mousesanya / Fotolia.com • Conception graphique : Édition 2010
  • 2. Le guide du Micro-Paiement 2010Introduction - Le contexte de l’industrie des contenus et services numériquesLa prédominance d’un modèle d’affaires tiré par la publicité 4La généralisation d’un modèle d’affaire « Freemium » mixte 4Vers une industrie forte des contenus et services numériques payants 5Chapitre 1 – Tout savoir sur le Micro-PaiementDéfinitions 6Le marché des contenus et services payants et les usages 7Les grandes familles de solutions de Micro-Paiement 12Les caractéristiques clés d’une solution de Micro-Paiement 12Apprécier la performance réelle d’une solution de Micro-Paiement 15Les acteurs du Micro-Paiement 17Le Micro-Paiement sur le web 19Le Micro-Paiement sur le mobile 20Chapitre 2 – Se lancerDéfinir sa stratégie 23Elaborer son «mix» produit 23Choisir et mettre en œuvre les solutions de Micro-Paiement 24Générer de l’audience 25Optimiser ses actions marketing 25Chapitre 3 – Les solutions de Micro-PaiementMPME – Micro-Paiement Mobile & Enablers 28SMS+ et MTPremium 30Internet+ 32Appel surtaxé (SVA) 34Carte bancaire - CB 36Paypal 38iTunes 40Google checkout, 42AnnexesEn savoir plus sur l’éditeur : l’AFMM 44Glossaire 46 Le guide du Micro-Paiement 3
  • 3. I Le guide du Micro-Paiement 2010 ntroduction Le contexte de l’industrie des contenus et services numériques La prédominance d’un modèle d’affaires tiré par la publicité Vers une industrie forte des contenus Sur l’Internet fixe, le modèle d’affaires qui a largement prédominé dans les et services numériques payants années 2000 est un modèle économique privilégiant un accès libre et gratuit En parallèle, le lancement par Apple de l’iPhone en Juin 2007 et le développement aux contenus pour constituer une audience rémunérée par la publicité. Ce de la 3G permet enfin l’essor de l’Internet mobile. La mise en œuvre d’un modèle dominant s’est rapidement imposé sous l’impulsion des moteurs de écosystème autour d’une marketplace (Appstore) vite imitée par d’autres (Sony, recherche et des portails, dont il servait à l’évidence les intérêts. Microsoft, Google, etc...) conforte le modèle des kiosques poussés par les Pourtant, un modèle complémentaire de revenus de contenus et de services opérateurs et dynamise l’industrie des contenus et services numériques. payants s’est progressivement développé sur l’Internet fixe chez certains éditeurs et, de manière beaucoup plus répandue, sur les mobiles avec les kiosques des Les éditeurs de presse, tout au moins ceux qui n’avaient pas jusque là de opérateurs Télécom (SMS+, Gallery...). formule payante, lancent leurs offres tarifaires en complément de leur édition En dépit de la résistance des consommateurs à payer des contenus, de la du jour gratuite. Le secteur de la musique en ligne, aidé par la loi Hadopi, persistance de contenus concurrents gratuits et du scepticisme des médias, des multiplie les services d’écoute légale en ligne ouverts à tous en même temps offres de solutions de paiement simples se sont créées pour permettre à ces qu’il propose des formules payantes, sur mobile ou sur Internet, le plus souvent éditeurs de «monétiser» leurs contenus. par abonnement. Le secteur des jeux et des paris en ligne qui réalise déjà près d’1 Milliard d’euros La généralisation d’un modèle d’affaire «Freemium» mixte en 2009 (et probablement autant à travers des sites illégaux) se structure pour Avec le temps, le modèle “tout publicitaire” tant vanté outre-Atlantique comme développer un marché porté par la dérégulation récente du marché. Les petites modèle de référence sur l’Internet fixe apparaissait de plus en plus difficilement annonces de tous types (immobilier, automobile, rencontre, etc.) poursuivent de réplicable dans les pays européens où le bassin d’audience, comme les leur côté leur croissance avec un modèle mixte gratuit/payant pour l’annonceur. ressources publicitaires, sont significativement moindres. Les années de crise économique (2008-2010) ont montré ensuite combien Plus que jamais, monétiser ses contenus est devenu un enjeu stratégique pour la dépendance à une source de revenus unique (la publicité) pouvait être une les éditeurs de contenus numériques et de services interactifs. stratégie risquée en période de récession où les revenus publicitaires sont les C’est la raison pour laquelle l’AFMM a souhaité élaborer ce guide pratique avec premiers à refluer. un objectif simple : répondre à une demande croissante de la part des acteurs De nombreux éditeurs ont finalement infléchi leur stratégie pour diversifier du marché de trouver une cartographie claire des solutions de Micro-Paiement leurs revenus, faisant généralement coexister modèle d’affaires «payant» et et leur permettre de monétiser leurs contenus pour structurer une industrie forte «gratuit», créant même pour l’occasion, un néologisme : le «Freemium». des contenus et services numériques.4 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 5
  • 4. C Tout savoir sur le Micro-Paiement hapitre 1 Le marché des contenus et services payants et les usages Tout savoir Le marché des contenus et des services est un marché sur le Micro-Paiement avec un potentiel considérable : 59 M d’abonnés mobiles1 en France dont 16M équipés de la 3G et 39 M d’internautes équipés2 à 98% avec une liaison haut débit sont des acheteurs potentiels de services et contenus numériques. Définitions 59 millions 39 millions Abonnés mobiles Internautes Qu’est ce qu’un Micro-Paiement ? Il n’y a pas véritablement de définition précise des Micro-Paiements. Il s’agit dans les faits de paiements de faibles montants, de l’ordre de quelques dizaines de centimes à quelques euros. Dans le monde des transactions physiques, ces faibles montants sont réglés le plus souvent avec des espèces. Dans l’économie numérique, où ces transactions de faibles montants peuvent représenter une part importante des transactions d’achats de services ou de contenus numériques (musique, jeux en ligne, presse, etc.), il a fallu trouver Le boom de l’Internet mobile Plus de 9 français3 sur 10 sont aujourd’hui équipés d’un mobile et 1 français sur 5 (21,3%) est équipé d’un des solutions adaptées sur le plan ergonomique, comme sur celui des coûts, Smartphone4. pour permettre ces transactions. L’utilisation de l’Internet par les utilisateurs mobiles a explosé, grâce à l’arrivée du haut débit, l’ergonomie des Smartphones, leur facilité à passer du réseau mobile à un réseau wifi et l’engouement des consommateurs pour les Le contexte réglementaire forfaits illimités 3G proposés par les opérateurs mobiles. La Directive sur les services de paiement (DSP) est une directive européenne promulguée en 2007 et transposée en France pour une entrée en vigueur fin Près d’un utilisateur mobile sur deux (48,5%) a déjà consulté au moins une fois un site Internet depuis son téléphone 2009. et un sur 3 (31,8%) l’a fait dans les 30 derniers jours. Cette initiative de la Commission a pour ambition de créer une gamme unique de moyens de paiement en euros commune à l’ensemble des pays européens pour assurer une saine concurrence au sein du SEPA. Elle dérégule l’activité de paiement, jusque là monopole bancaire, pour l’ouvrir à des acteurs nouveaux, les «établissements de paiement». 1 utilisateur mobile sur 3 Elle définit notamment les paiements de faible montant et permet une mise s’est connecté à Internet en œuvre simplifiée de la monnaie électronique et des services de paiement dans les 30 derniers jours. de montants unitaires inférieurs à 30€. 1. Source ARCEP 2010 2. Source Baromètre Médiamétrie 2010 3. Ces chiffres sont sortis de l’étude AFMM réalisée par Médiamétrie du 6 au 20 avril 2010 auprès de 3 000 individus âgés de 15 à 60 ans», comme tous les chiffres de ce guide qui ne font référence à aucune source. 4. Smartphone ou téléphone intelligent : téléphone mobile évolué doté de capacité proches d’un véritable ordinateur : fonctions bureautiques (agenda, carnet d’adresses, prise de note, messagerie,...), multimédia (photo, musique, vidéo, jeux, applications,…) et navigation sur Internet. 6 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 7
  • 5. Tout savoir sur le Micro-Paiement Tout savoir sur le Micro-Paiement Plus d’1/4 des équipés mobiles ont déjà acheté un jeu, une musique, une vidéo, une sonnerie ou un fond d’écran sur l’Internet fixe. Internet mobile : fréquence de connexion L’achat de contenus et services mobiles s’intensifie On constate une appétence accrue des utilisateurs équipés mobiles pour l’achat de contenu et services mobiles. Q : D’une façon générale, à quelle fréquence vous connectez-vous personnellement à Internet depuis votre téléphone mobile? 37,5% des utilisateurs équipés de mobile ont déjà effectué un achat de service ou de contenu numérique sur Internet fixe. 21,7% l’ont fait sur l’Internet mobile (47,9 % chez les mobinautes dernier mois). 2% Ne sait pas Achat sur Internet fixe : les types d’achat Plus de la moitié (55%) Q : Lorsque vous vous connectez à l’Internet fixe, vous est-il déjà arrivé de faire des achats de contenus ou de services numériques Moins souvent 30,4% des mobinautes se connectent de faible montant (- de 10 euros) ou les activités payantes suivantes ? toutes les semaines. 12,5% 1 à 3 fois par mois Et 44% des équipés Smartphone Contenus : jeux,musique, vidéos, sonneries, fonds d’écrans 26,4% le font plusieurs fois par jour. Service pratique : annuaire, services géolocalisés ,… 12,6% Equipés mobile 15-60 ans 10,5% Environ 1 fois par semaine Soit 37,5% des équipés Autres services ou contenu numérique 11,4% Mobinautes de 15-60 ans mobile de 15 à 60 ans 11,2% 2 à 5 fois par semaine Jeux en ligne, sondage, paris sportifs 9,8% qui ont déjà effectué 55,1% Informations en ligne un achat de service 11,4% Environ 1 fois par jour 7,7% ou de contenu numérique Service communautaire, rencontre… 7,7% sur Internet fixe. 22,0% Plusieurs fois par jour Etude AFMM 2010 Etude AFMM 2010 Achat sur Internet mobile : les types d’achat Q : Lorsque vous vous connectez à des sites Internet depuis votre téléphone mobile, La convergence fixe-mobile devient une réalité vous est-il déjà arrivé de faire des achats ou les activités payantes suivantes? Les efforts des constructeurs pour développer des terminaux communicants permettant de se connecter «sans cou- pure» d’un réseau à un autre, se traduisent concrètement dans les usages: les utilisateurs mobiles passent alternati- Contenus : jeux,musique, vidéos, sonneries, fonds d’écrans 16,0% vement d’un réseau mobile 3G à un réseau Wifi et de l’Internet mobile à l’Internet fixe. Service pratique : annuaire, services géolocalisés,… 6,4% Equipés mobile 15-60 ans Si seulement 19% des équipés mobiles se sont déjà connectés à l’Internet en wifi depuis leur téléphone, ce chiffre Soit 21,7% des équipés Autres services ou contenu numérique 4,8% atteint 63,5% chez les équipés Smartphone. 31,9% des équipés Smartphone le font même plusieurs fois par jour. mobile de 15 à 60 ans Jeux en ligne, sondage, paris sportifs 4,8% qui ont déjà effectué Informations en ligne un achat de service 4,3% ou de contenu numérique Service communautaire, rencontre… 4,2% sur Internet mobile. Près d’1 équipé Smartphone sur 2 (47%) s’est déjà connecté Etude AFMM 2010 à l’Internet mobile en wifi au cours du dernier mois. Parmi les utilisateurs mobiles, ceux équipés de Smartphone et plus spécifiquement d’iPhone sont ceux qui achètent le plus : Conséquence de ces nouveaux usages où l’utilisateur bascule de manière transparente du réseau fixe au réseau mobile, un éditeur ne doit pas seulement raisonner en termes de solution de Micro-Paiement fixe ou mobile, mais avoir une Près d’un utilisateur d’iPhone sur 2 (44%) approche globale permettant d’accompagner l’utilisateur mobile lorsqu’il choisit de migrer d’un canal à un autre (fixe, a déjà effectué un achat mobile). sur l’Internet mobile (hors applications depuis l’Appstore). Les profils des acheteurs en ligne de contenus et services diffèrent légèrement selon les canaux où s’effectue l’achat : ainsi, si les acheteurs sur Internet fixe sont plutôt des hommes (57,3%), ils sont un peu plus âgés sur l’Internet fixe (36,1% de 35 à 49 ans) que sur l’Internet mobile (31,7% ont entre 15 et 24 ans). Ils sont majoritairement CSP+ (38,1% sur le fixe et 35,3% sur mobile). 8 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 9
  • 6. Tout savoir sur le Micro-Paiement Tout savoir sur le Micro-Paiement La confiance dans le paiement sur mobiles s’accroit Les mobinautes possesseurs de Smartphone plébiscitent le modèle «Freemium». 9 utilisateurs sur 10 d’iPhone ont déjà téléchargé une application gratuite et plus de la moitié (51,5%) en ont déjà Les utilisateurs mobiles sont de plus en plus confiants à l’égard du paiement mobile. Un utilisateur mobile sur deux acheté au moins une. Ils privilégient en masse (68%) l’achat d’une application commercialisée à un prix plus élevé et près de 71% des mobinautes sont prêts à effectuer des achats depuis leur mobile. mais avec une offre d’essai plutôt qu’une application sans période d’essai. Micro-Paiement : probabilité d’effectuer des achats sur téléphone mobile Micro-Paiement : téléchargement d’applications Q : Avez-vous déjà téléchargé une ou plusieurs application(s) à partir d’un store d’applications sur votre mobile ? Q. De façon générale et sans parler du mode de paiement, quel montant maximum seriez-vous prêt à payer pour des achats effectués depuis votre téléphone mobile ? 43,8% Oui, une (des) application(s) gratuite(s) 90,3% 29,2% N’est pas prêt à effectuer 5,5% Oui, une (des) application(s) payante(s) 49,1% des achats depuis son mobile 51,5% 8,8% Des achats de plus de 50 euros 5,3% Oui, des applications gratuites et payantes 15,4% 46,6% 4,2% Equipés Smartphone 9,1% sous total Des achats de 50 euros maximum 54,8% prêts à payer Non, aucune application, qu’elle soit gratuite ou payante Equipés mobile 15-60 ans 18,1% 4,7% sous total 70,9% prêts à payer 12,7% Des achats de 30 euros maximum 1,2% Equipés smartphone hors iPhone 50,9% Ne sait pas 0,1% Equipés iPhone 24,9% 28,6% Uniquement des petits montants (moins de 10 euros) Etude AFMM 2010 Equipés Mobinautes mobile Un marché des contenus de plus d’1 Milliard d’euros Etude AFMM 2010 L’utilisateur mobile utilise en règle générale indifféremment plusieurs moyens de paiement : en pleine expansion 2,5 moyens de paiement sur le fixe en moyenne, nettement plus que sur l’Internet mobile (1,1 seulement). Le marché des contenus payants, tous canaux numériques confondus (Internet fixe et mobile) est estimé à un peu plus de 1,3 Milliard d’euros en 20091. Ce marché en pleine expansion affiche une croissance moyenne régulière de plus de 15% par an sur ces dernières années. Les principaux usages rencontrés concernent la musique, les jeux en ligne, la vidéo en ligne (VOD, replay), l’actualité et les news, les paris et jeux d’argent, etc. La consécration du modèle Freemium La multiplication des terminaux mobiles (Téléphones, Smartphones, lecteurs MP3, tablettes graphiques, PC porta- bles, TV, consoles de jeux,..) ouvre un champ nouveau d’expansion à ce marché en pleine croissance. Le Freemium Le «Freemium» néologisme anglosaxon récent est un business model assez classique qui mixe des contenus gratuits («Free») financés par un modèle publicitaire et des contenus payants («Premium»). L’objectif pour- suivi est de constituer une audience fidélisée au moyen des contenus gratuits, pour la rentabiliser avec les revenus issus de la vente de contenus en multipliant les passerelles entre contenus gratuits et contenus à plus forte à valeur ajoutée payants. C’est le modèle utilisé notamment par de nombreux éditeurs de presse, de musique et de jeux! 1. Source Copilot Partners Mars 2010 10 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 11
  • 7. PRODUITTout savoir sur le Micro-Paiement MODE Recouvrement Tout savoir sur le Micro-Paiement Abonnement COMMISSION TARIFAIRE /garantie NIVEAU Les grandes familles de solutions TARIFAIRE Délai de Pour bien comprendre les différences entre les solutions de Micro-Paiement, quelle que soit leur catégorie, il convient de prendre en compte les caractéristiques clés suivantes : de Micro-Paiement Durée reversement Le parc adressable Il existe sur l’Internet fixe et mobile une grande diversité de Prix choisi dans solutions de Micro-Paiement, parfois assez différentes Il s’agit ici, pour un éditeur, de se poser les quelques questions qui lui permettront d’évaluer son marché total poten- Libre choix uneregroupées en trois familles : gamme tiel. Combien de clients sont potentiellement compatibles avec la solution de paiement proposée? Parmi ceux-ci, quel dans les fonctionnalités proposées et qui peuventprix du néanmoins êtretarifaire est le pourcentage de clients qui l’utilisent régulièrement ? Et lorsque les chiffres existent, quelle adéquation y a t-il • Le paiement à partir d’une carte bancaire; entre la cible visée par l’éditeur et les utilisateurs de la solution proposée : s’agit-il d’une clientèle jeune, de CSP+, • Le paiement sur facture opérateur mobile ou Fournisseur d’Accès Internet (FAI) : de seniors, etc...? SMS+, MPME, Audiotel, Internet+; • Le paiement via un compte : iTunes, PayPal, Amazon, Google Checkout, etc. Le parcours client Le parcours client, c’est-à-dire l’ergonomie de la solution doit également être pris en compte dans le choix d’une solu- Paiement sur tion, tant celle-ci est déterminante dans le «taux de conversion» c’est à dire le pourcentage de clients qui franchissent facture opérateur toutes les étapes du paiement jusqu’au règlement final. Traditionnellement une opération de Micro-Paiement s’effectue en plusieurs étapes : SOLUTIONS DE Inscription Optionnelle MICRO-PAIEMENT préalable Paiement par Paiement Affichage Identification Confirmation carte bancaire sur compte Authentification du prix du paiement Les caractéristiques clésde micro-paiement Les grandes familles de solutions L’inscription préalable (étape optionnelle): Certaines solutions (iTunes, Paypal, Google Checkout, Amazon Payments) demandent en effet une inscription préa- d’une solution de Micro-Paiement lable pour créer son compte et y rentrer ses coordonnées de règlement. Lorsqu’un client utilise pour la première fois une solution de paiement de ce type chez un éditeur, il est alors auto- matiquement routé vers un formulaire d’inscription avant d’effectuer sa première transaction. La plupart des ces inscriptions ‘on the fly’ sont simples et rapides mais elles peuvent néanmoins constituer parfois un frein à l’achat, Contenu Bien surtout pour des achats d’impulsion. numérique matériel La présentation du prix avant paiement: Cette étape est faite directement par l’éditeur sur son site fixe ou mobile, souvent sur la base de recommandations Paiement Taux de à lacte reversement émises par les offreurs de solution de paiement afin de respecter des standards simples d’utilisation en toute trans- parence et qui ne perturbent pas le client. Il est capital en effet que la transaction et son montant soient clairement TYPE DE affichés aux yeux du client avant de lui demander d’engager son paiement. PRODUIT L’identification et l’authentification du client : MODE Recouvrement Une fois l’achat confirmé par le client, une phase d’identification s’engage. Celle-ci peut s’effectuer par exemple, en Abonnement COMMISSION TARIFAIRE /garantie renseignant un numéro de carte bancaire, un numéro de compte ou un nom d’abonné au service de Micro-Paiement. L’utilisateur peut aussi être identifié de façon automatique, par exemple par son numéro de téléphone mobile (cas NIVEAU d’un achat sur mobile débité sur la facture mobile du client), par son adresse IP ou par un « cookie » (achat sur TARIFAIRE Internet fixe et paiement sur la facture FAI), ce qui rend la transaction plus fluide. Délai de Dans certaines solutions, on peut même demander une authentification complémentaire au client pour s’assurer de Durée reversement l’identité de celui qui engage la transaction : il peut s’agir d’un mot de passe (exemple Paypal ou iTunes), d’un code imprimé sur une carte bancaire, ou de toute autre donnée complémentaire (par exemple un numéro communiqué par Prix choisi dans SMS lors d’une transaction carte bancaire « 3D secure »). Il s’agit dans tous les cas de trouver le juste milieu entre le Libre choix du prix une gamme bon niveau de sécurité qui rassurera le consommateur et la simplicité d’utilisation dans la transaction qui minimisera tarifaire les taux d’abandon. 12 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 13 Paiement sur
  • 8. Tout savoir sur le Micro-Paiement Tout savoir sur le Micro-Paiement La confirmation de l’exécution de la transaction de Micro-Paiement: Ensuite, pour certaines solutions c’est l’éditeur qui fixe son prix comme il l’entend. D’autres en revanche procèdent Cette opération se fait généralement par l’affichage d’une confirmation de la transaction mobile, attestant que la tran- avec des niveaux tarifaires, comme par exemple iTunes ou les solutions de paiement des opérateurs mobiles. saction de Micro-Paiement a bien été effectuée avec la mention du prix qui sera débité. Elle est même dans certaines solutions complétée par un SMS ou un mail récapitulatif de confirmation. Reversement Enfin, last but not least, les conditions commerciales proposées par les différentes solutions. Comme ces différentes On le voit, toutes les solutions ne sont pas égales sur le plan de l’ergonomie. Les plus simples peuvent s’effectuer en solutions cherchent à se démarquer les unes les autres, elles affichent généralement des tarifications très différentes deux clics (un clic pour choisir le produit ou service que l’on souhaite acquérir et un clic pour confirmer le paiement), (grilles de reversement, taux de commission, frais fixes, minimum de facturation, coûts fixes mensuels). C’est pour- d’autres au contraire peuvent demander plus d’étapes, voire une rupture de canal. quoi il est important de calculer un coût complet en valeur absolue, en prenant en compte l’ensemble des éléments de façon à comparer les coûts au total de chiffre d’affaires espéré en déterminant sur 100 clients le taux de trans- formation espéré dans la transaction et en appliquant ensuite les grilles qui permettront un calcul complet du chiffre Sécurité de paiement d’affaires net. De même, il convient de prendre en compte le délai avec lesquelles les sommes sont crédités sur le Ce point est également un point crucial d’une solution de Micro-Paiement. Quelle sécurité offre le paiement et quelle compte de l’éditeur : celui-ci peut en effet varier de quelques jours à quelques semaines. en est la perception par le consommateur ? Il faut comprendre qu’une transaction de Micro-Paiement est toujours un compromis entre une ergonomie simple et un certain nombre de contrôles de sécurité. Trop de contrôles peuvent Recouvrement / Garantie de paiement décourager l’utilisateur au milieu de la transaction. A l’inverse la perception d’une faible sécurité peut le dissuader Il convient également de considérer les conditions contractuelles liées au recouvrement. La solution propose t-elle d’entrée de jeu par manque de confiance. une garantie de paiement, c’est à dire l’assurance pour l’éditeur d’être réglé, même en cas de défaillance du payeur final ? Lorsque cette clause est proposée, elle s’assortit généralement de conditions particulières que l’éditeur doit Le type de produit respecter (par exemple une obligation d’authentification). Le type de produit que l’éditeur envisage peut parfois entrer en ligne de compte. Certaines offres de paiement mo- bile, notamment celles d’iTunes ou des opérateurs mobiles sont restreintes à la vente de produits numériques, là où Relance client d’autres solutions traitent indifféremment produits physiques et numériques. Certaines solutions offrent aussi la possibilité de prolonger la relation initiée avec le client après la livraison du conte- nu ou du service en récupérant automatiquement un identifiant qui permet de conserver les données historiques du Formats tarifaires client et de le relancer. Ce type de fonctionnalité constitue un « plus » appréciable car il permet ainsi de mieux renta- Il est important également de bien prendre en compte les formats tarifaires gérés par la solution. Toutes les solutions biliser l’investissement toujours coûteux d’acquisition du contact, optimisant ainsi la « Lifetime value1 » du client. de Micro-Paiement permettent évidemment l’achat à l’acte. Certaines proposent des formats tarifaires complémen- taires telles que les abonnements ou le paiement à la durée.. Autres caractéristiques Enfin, pour que le tableau soit complet, il convient également de regarder comment sont traités certains sujets annexes, Niveaux tarifaires qui peuvent être couteux pour l’éditeur comme le suivi client et le traitement des anomalies (incidents de livraison, Il s’agit ici de bien comprendre les niveaux tarifaires proposés pour bien choisir la ou les solutions les mieux adaptées contestation). Dans certaines solutions, le traitement des réclamations client peut-être facturé, dans d’autres celles-ci aux offres tarifaires. Certaines solutions ne gèrent que les Micro-Paiements, d’autres, tous les types de paiements, peuvent être partiellement automatisées avec des solutions de type « selfcare » généralement peu onéreuses. mais avec parfois une structure de coûts qui dissuade l’utilisation pour des faibles montants. 1. La Customer life time value ou la valeur vie d’un client est la somme des profits actualisés attendus sur la durée de vie d’un client. Elle est élaborée à partir de la durée de vie moyenne d’un client et de l’évolution théorique de sa consommation, diminuée du coût d’acquisition client. Tableau comparatif des différentes solutions de Micro-Paiement Périmètre de la solution Type de Produits Formats tarifaires Niveaux tarifaires Ergonomie du parcours client Applications Services ou Prix choisis dans Etape préalable à Off-line Internet mobile Internet fixe Biens matériels Achat à lacte Abonnement Prix fixés librement Authentification lors de lachat mobiles contenus numériques une gamme tarifaire la 1ère utilisation MPME X X X X X X X Authentification automatique SMS+ et X X X X X X X Code délivré par SMS MT Premium (pour parcours web uniquement) A domicile : authentification automatique Internet+ X X X X X Aucune Hors domicile : login/mot de passe Appel surtaxé X X X X X Code délivré par le serveur vocal (SVA) (pour parcours web uniquement) Carte bancaire Pour les biens N° de CB/date dexpiration X X X X X X X CB matériels uniquement /cryptogramme Paypal X X X X X X X Login/mot de passe Via store Via store Via store iTunes X X X Compte à créer Mot de passe uniquement uniquement uniquement Google X X X X X X X Login/mot de passe Checkout 14 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 15
  • 9. Tout savoir sur le Micro-Paiement Tout savoir sur le Micro-Paiement Apprécier la performance réelle d’une solution Ce calcul simple permet ainsi de mesurer en valeur absolue le flux de revenus nets attendu par l’éditeur et de com- parer les performances des différentes solutions de paiement. de Micro-Paiement Il convient ensuite pour faire un calcul complet de prendre en compte les caractéristiques complémentaires qui peuvent impacter le choix : liberté de fixer les prix ou niveaux tarifaires, coût du support client, possibilité de relance? etc. De nombreux critères sont donc à prendre à compte dans le calcul de la performance d’une solution de paiement. Attention à ne pas s’arrêter au simple taux de reversement qui ne peut déterminer à lui seul le revenu final net généré par la solution. On peut ainsi construire une grille d’appréciation permettant à chaque éditeur d’évaluer, à travers différents «filtres», la performance (voire les performances comparées) d’une solution de Micro-Paiement envisagée à Les acteurs du Micro-Paiement travers le flux de revenus nets attendu, véritable critère objectif de l’efficacité d’une solution de Micro-Paiement. Dans la chaine de valeur générique du Micro-Paiement, on trouve généralement 3 types de fonctions, outre celles remplies par l’éditeur de services. Selon les cas de figure, ces fonctions peuvent être remplies par des acteurs diffé- Par exemple, quelle est, sur l’ensemble de sa base de clients potentiels – c’est à dire ceux qui visitent son site - le % rents dans la chaine de valeur, ou regroupées chez un même acteur. utile de visiteurs équipés de cette solution ? Sur ce parc adressable, quel est le taux de transformation, c’est à dire le % Les acteurs du micro-paiement moyen d’utilisateurs qui va jusqu’au bout de la transaction ? Chaîne de valeur type des acteurs du Micro-Paiement Sur le montant total de chiffre d’affaire résultant des transactions abouties, quelle est la part nette revenant à l’éditeur, déduction faite des frais conservés par l’opérateur de paiement ? Opérateurs Et compte tenu des taux d’impayés, quel va être le revenu final net attendu par l’éditeur? Editeur Distributeur Intégrateur de solution de paiement Ainsi dans l’exemple ci-dessus, d’une solution de paiement équipant 90% d’une cible de 1 000 consommateurs Gère la relation Assure lintégration Opère la solution arrivant sur le site d’un éditeur, on peut calculer le pourcentage de ceux qui susceptibles de payer avec cette solution, contractuelle de la solution de paiement soit 900 clients « utiles » pour l’éditeur. avec léditeur technique Puis, sur la base du taux de transformation observé dans la transaction (fixé ici dans l’exemple à 85,6%) on obtient 750 transactions abouties. En prenant le taux (ici 70%) conservé par l’éditeur pour une transaction de 1€, déduction faite de la part revenant L’opérateur de solution de paiement Typiquement, l’opérateur de la solution de paiement prend en charge la gestion au quotidien de la solution de Micro- à la solution de paiement on obtient un CA éditeur de 525€ et si l’on a 3% d’impayés (dans le cas d’un paiement Paiement avec les services associés qui vont avec : comptabilisation des transactions, débit des comptes, sécurisa- non garanti) comme dans l’exemple choisi, on obtient alors 509€ de CA net pour l’éditeur en final de «l’entonnoir» Apprécier la performance réelle dune solution de micro-paiement tion du système, gestion des incidents, réclamations, reporting etc. suivant : L’intégrateur Il peut-être nécessaire dans certains cas de figure d’avoir recours à un intégrateur technique (parfois appelé affilia- teur), pour raccorder et interfacer le système d’information de l’éditeur à une ou plusieurs solutions de paiement. Là encore, cette fonction de raccordement peut s’accompagner de services complémentaires, comme par exemple NOMBRE DE VISITEURS de regrouper pour un même éditeur, dans un reporting unique l’ensemble des flux de transactions en provenance de 1000 visiteurs plusieurs solutions de paiement. Le distributeur PARC ADRESSABLE UTILE Enfin, une fonction de distribution, tenue par l’acteur qui gère la relation contractuelle vis à vis de l’éditeur. Dans 1000 x 90% = 900 clients "utiles" certains cas de figure, cette fonction peut s’accompagner également de services annexes précisant les règles ou les conditions de mise en avant des contenus de l’éditeur, ou d’apport de trafic. TAUX DE TRANSFORMATION (ergonomie) Rôles des acteurs dans la chaine de valeur 900 x 85,6% = 750 transactions abouties • Ainsi, pour les solutions de Micro-Paiement sur facture FAI ou opérateur mobile, l’on peut rencontrer deux cas de figure : l’éditeur contracte avec un (ou plusieurs) opérateurs mobiles et s’interface directement avec la solution de paie- ment; l’éditeur contracte directement avec des distributeurs qui se chargent alors d’offrir un service de guichet unique TAUX DE REVERSEMENT en raccordant l’éditeur à plusieurs types de solution de Micro-Paiement. Les principaux distributeurs sur le marché 750 x 1€ x 70% = 525€ de CA sont : Hi-media (Allopass), Cellfish media France (Cellpass), Zong, Fktel, High Connexion, MBlox, Jet Multimedia France, Paydoo, Netsize, Wister. TAUX DE RECOUVREMENT 525€ x 97% = 509€ de CA net 16 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 17
  • 10. Tout savoir sur le Micro-Paiement Tout savoir sur le Micro-Paiement Rôle des acteurs dans la chaîne de valeur / 1 Chaîne de valeur du Micro-Paiement sur facture (opérateur mobile ou FA)I • Pour les solutions de paiement sur Internet fixe à partir d’un compte, l’ensemble des fonctions est généralement directement géré par l’opérateur de la solution de paiement. Opérateurs paiement internet fixe Editeur Distributeur Intégrateur de solution de Chaîne de valeur du Micro-Paiement par compte paiement Opérateurs Editeur Distributeur Intégrateur de solution de paiement Opérateurs Télécom Opérateurs de solution de paiement via compte ou Opérateurs Distributeurs Télécom (1) (1) l’ensemble des distributeurs de solutions de paiement sur facture mobile est disponible sur le site www.afmm.fr Le Micro-Paiement sur le web Le Micro-Paiement sur Internet s’est développé vers la fin des années 90 avec la volonté d’un certain nombre d’édi- • Dans le cas d’un Micro-Paiement par carte bancaire, l’éditeur contracte en règle générale avec sa banque qui le teurs de développer des services et contenus numériques payants, principalement autour de la musique, des jeux, renvoit vers un partenaire technique chargé d’intégrer et d’opérer la solution de paiement. des produits de personnalisation et de l’information économique. Solution opérateur de paiement Chaîne de valeur du Micro-Paiement par carte bancaire Opérateurs Un marché du Micro-Paiement initialement bipolaire Editeur Distributeur Intégrateur de solution de Le marché s’est longtemps partagé entre la carte bancaire, qui s’est imposée rapidement sur le e-commerce et les paiement solutions de paiement sur facture proposées par les opérateurs de télécom d’autre part : • Internet+ lancé par les FAI en 2005 et qui permet d’imputer, en deux clics, l’achat d’un contenu ou d’un service sur la facture de son opérateur Internet ; Banque Intégrateur Carte Bancaire • l’envoi d’un code à un numéro SMS+ pour récupérer en retour un code d’accès à l’application ou au service de- mandé et imputer la dépense sur sa facture de téléphonie mobile ; • l’appel d’un numéro vocal surtaxé pour récupérer un code d’accès à l’application ou au service demandé et imputer la dépense sur sa facture de téléphonie fixe ou mobile. Nb : Avec la réforme introduite par la DSP (Directive Sur les Paiements), l’éditeur peut également signer directe- Le développement des solutions de Micro-Paiement ment avec un opérateur de paiement qui remplira l’ensemble des fonctions décrites précédemment. liées à un compte Les années 2000 voient éclore bon nombre de solutions de Micro-Paiement dont beaucoup ont disparu faute d’une • Avec les boutiques (Stores) proposées par de nombreux opérateurs de solutions de paiement (Appstore d’Apple, distribution suffisante auprès des internautes. Avec les années, PayPal, et dans une moindre mesure, GoogleCheck Ovi de Nokia, Androïd Market de Google, Windows Mobile Marketplace de Microsoft, Blackberry App World de RIM) et Amazon Payments, se sont installés durablement sur le marché en s’appuyant sur la puissance de distribution de Stores l’ensemble de ces fonctions sont généralement regroupées par l’acteur qui opère la boutique. leurs maisons mères. Chaîne de valeur du Micro-Paiement (Store) L’essor du modèle boutique (Store) Opérateurs Plus récemment, Apple a décliné sur le mobile son approche de boutique intégrée d’iTunes, initialement conçue pour la Editeur Distributeur Intégrateur de solution de musique à d’autres marchés (vidéos, podcasts, applications) suscitant sur le marché une floraison de «marketplaces». paiement STORES : Appstore, Androïd, Windows Mobile, Ovi, Blackberry App 18 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 19
  • 11. Tout savoir sur le Micro-Paiement Tout savoir sur le Micro-Paiement Plus d’1/4 des équipés mobiles ont déjà acheté un jeu, une musique, une vidéo, une sonnerie ou un fond d’écran sur l’Internet fixe. Les abonnements tirent la croissance La croissance forte des abonnements Fin 2007, Internet+ introduit le paiement d’abonnements qui rencontre un vif succès, tirant la croissance des servi- Devant ce succès, les opérateurs introduisent en 2007 la possibilité de proposer ces services SMS/MMS à l’abonne- ces et contenus payants sur Internet fixe avec un taux de croissance supérieur à 130%, dépassant 40M€ de services ment (MT premium). En un peu plus de deux ans, le poids des abonnements atteint 30% du CA SMS+ 2009, avec numériques payés sur facture FAI. une croissance très forte (+119%). Plus récemment, les opérateurs Telecom ont lancé sur le même modèle, la solution MPME (Micro-Paiement Mobile & Enablers) qui permet également de facturer des services et contenus numériques à l’acte ou à l’abonnement en Le boom de l’Internet mobile utilisant la facture mobiles. Avec le développement de l’Internet mobile, les opérateurs mettent en place un portail multi opérateurs, Gallery. Véritable carrefour d’audience des mobinautes, il offre un ensemble de services mobiles interactifs et de contenus Modes de paiement sur Internet fixe numériques fournis par des éditeurs et réglés par l’utilisateur mobile sur sa facture mobile : 60M€ de services ont Q : Avec quels modes de paiement avez-vous effectué vos achats de contenus ou de services numériques ainsi été facturés en 2009 avec une forte croissance continue (+33%). de faible montant (- de 10 euros) sur l’Internet fixe (plusieurs réponses possibles)? Le développement des solutions de Micro-Paiement sur mobile Carte Bancaire 76,1% Devant le fort développement de l’Internet mobile et la montée en puissance des Smartphones offrant une meilleure ergonomie de transactions, les solutions de paiement déjà disponibles sur l’Internet fixe se développent sur l’Internet Equipés mobile 15-60 ans ayant effectué 62,1% mobile. Paiement sur facture opérateur / FAI La carte bancaire tout d’abord, qui permet de régler ses achats en rentrant ses coordonnées bancaires (numéro de SMS + 32,7% 43,9% pour les 15/34 ans carte, date de validité et code du pictogramme), puis PayPal avec son système de login et mot de passe qui évite au Internet + 30,4% mobinaute de saisir ses coordonnées bancaires. un achat sur Internet fixe Appel surtaxé 24,6% Plus récemment, les opérateurs mobiles introduisent en 2010 la solution de paiement mobile sur facture opérateur Paiement via comptes 41,7% MPME (Micro-Paiement Mobile & Enablers). Elle permet de facturer, en deux clics, des contenus sur l’Internet mobile Paypal 34% ou fixe mais également au sein d’une application (paiement « inapp ») téléchargée depuis toute boutique («store»). Elle permet ainsi des achats à l’acte ou à l’abonnement. iTunes 15,6% 69% équipés iphone Etude AFMM 2010 Modes de paiement sur Internet mobile Q : Avec quels modes de paiement avez-vous effectué ces achats sur Internet depuis votre mobile (plusieurs réponses possibles)? Les affiliateurs offrent une solution ‘one stop shopping’ En étant débité directement sur la facture de l’opérateur mobile 58,2% Devant la multiplicité des solutions de paiement, des agrégateurs de solutions de paiement, aussi appelés affiliateurs Par carte bancaire 34,8% ou facilitateurs se sont constitués. En agrégeant de nombreuses solutions de Micro-Paiement françaises et parfois Via un compte paypal 17,8% Nombre moyen de solutions mêmes étrangères, ils simplifient la tâche aux éditeurs en leur offrant une infrastructure de ‘one stop shopping’. En de paiement utilisées : 1,1 cumulant les solutions de paiement les plus adaptées aux cibles d’un éditeur, ils permettent ainsi d’augmenter glo- balement le nombre d’achats et donc le chiffre d’affaires. Avec 58,2% des utilisateurs mobile ayant déjà réalisé un achat hors application sur leur mobile, Ils proposent la plupart du temps un ensemble de services complémentaires (production de contenus, référencement, le moyen de paiement le plus utilisé est le débit sur la facture de l’opérateur mobile. Etude AFMM 2010 génération de trafic, etc.), pour constituer une audience de qualité ‘monétisable’. Les principaux affiliateurs sont Allopass, CellPass, Optelo, Rentabiliweb, Zong, etc. L’affirmation du modèle boutique Le Micro-Paiement sur le mobile Le succès des ventes de musique, de vidéos et de podcasts sur le web pousse Apple à dupliquer iTunes sur le mobile et à créer un store dédié aux applications (Appstore). Le succès du SMS+ Devant le succès rencontré par cette approche, de nombreux fournisseurs d’OS mobiles ou de téléphone se décident à proposer leur propre boutique : OVI pour Nokia, Androïd Market pour Google, Windows Mobile Market Place de Sur le mobile, les premières infrastructures de paiement en ligne sont arrivées avec la solution multi opérateurs Microsoft, Blackberry App World de RIM. SMS+ (puis MMS+) développée par les opérateurs mobile au début des années 2000. Elle a permis aux éditeurs et aux annonceurs de proposer à leurs clients des contenus et services par SMS ou MMS accessibles via un numéro court (à 5 chiffres) unique quelque soit l’opérateur. Tous les terminaux étant compatibles, la solution SMS+ proposée permet de toucher 100% des utilisateurs. Le client est alors débité sur la facture de son opérateur mobile des contenus et services achetés. La facilité avec laquelle on peut solliciter l’utilisateur mobile pour des achats d’impulsion en publiant dans un magazine, sur un écran de télévi- sion ou à l’antenne un code court facilement mémorisable, rencontre un vif succès auprès des éditeurs. Le CA éditeur généré se développe rapidement avec une croissance à deux chiffres pour atteindre près de 300 M€ en 2009. 20 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 21
  • 12. C Se lancer hapitre 2 Définir sa stratégie Inutile de se précipiter tête baissée dans le choix d’une solution de Micro-Paiement. Il faut tout d’abord élaborer la Se lancer stratégie que l’on souhaite mettre en place. En tout premier lieu, il appartient de bien définir les cibles privilégiées que l’on souhaite toucher (professionnels en entreprise, jeunes, seniors, etc.) ainsi que les zones géographiques envisagées. Il faut ensuite réfléchir à la façon dont on va construire sa présence sur l’Internet fixe ou mobile. Veut-on développer un site autonome ou faut-il se concentrer plutôt sur une présence dans une ou plusieurs boutiques ou portails ? Veut- on jouer sur plusieurs tableaux et, dans ce cas, comment bien positionner le curseur entre ces deux extrêmes pour développer à la fois une politique de vente directe efficace en complément d’une distribution indirecte ? Quelle stratégie ? Elaborer son «mix» produit Il s’agit ensuite, pour l’éditeur, de définir précisément les éléments constitutifs de sa politique produit. Pour un éditeur, se lancer dans la commercialisation de contenus mobiles Si l’on a développé un service sur l’Internet fixe, comment tenir compte des spécificités du mobile (par exemple, la payants nécessite de se poser quelques questions préalables indispensables : taille d’affichage, les écrans tactiles, vitesse du réseau, etc.) pour repenser entièrement la conception du service offert Quelle stratégie mettre en place pour construire sa présence sur fixe et mobile ? aux consommateurs? A l’inverse, si l’on a développé un service mobile, comment le décliner sur l’Internet fixe pour tirer partie au mieux Comment définir son «mix» produit ? de la complémentarité fixe/mobile ? Comment organiser sa chaine de production pour produire des contenus originaux ? Sur quels éléments s’appuyer Quelles sont les infrastructures de paiement adaptées ? pour matérialiser le service rendu : faut-il développer une application à installer sur le téléphone mobile du client Comment générer l’audience nécessaire ? et, si oui, quelles plateformes de développement faut-il privilégier ? Faut-il concevoir des widgets ? Quelle présence prévoir sur les moteurs de recherche ? Comment optimiser ses actions marketing ? Quel ensemble de produits périphériques au corps du service rendu faut-il prévoir pour rendre le service attractif (alertes, personnalisation, flux d’information, quizzes, jeux, forums d’animation, etc.). La plupart des prestataires proposant des solutions de paiement offrent une Quel mix prévoir entre service gratuit et payant ? Comment s’organiser pour fournir la masse critique de contenus gamme large d’offres de services pour accompagner les éditeurs dans leur nécessaire à la construction d’une audience, qui permette de commercialiser les services Premium prévus? Qu’est ce que le marché visé est prêt à accepter ? démarche de conception de contenus et services fixes ou mobiles et leur «monétisation» (ex : développer un service d’écoute musicale, un jeu vidéo, des alertes news, de la consultation payante d’informations économiques, des jeux en ligne, etc). Ceci permet aux éditeurs un gain appréciable dans la mise en œuvre de leurs services. A noter que 70% des équipés Smartphone (90% des équipés Iphone) préfèrent payer une application plus chère après une offre d’essai plutôt que de l’acheter directement à un prix plus bas. 22 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 23
  • 13. Se lancer Se lancer Les affiliateurs Générer de l’audience Les affiliateurs ou facilitateurs agrégent de nombreuses solutions de Micro-Paiement françaises et parfois Une fois les mécanismes de facturation mis en place, vient alors la question de la génération de trafic mêmes étrangères, ils simplifient la tâche aux éditeurs en leur offrant une infrastructure de ‘one stop shop- pour accroître l’audience sur le ou les services édités, «booster» les téléchargements d’applications, de ping’. En cumulant les solutions de paiement les plus adaptées aux cibles d’un éditeur, ils permettent ainsi «widgets» ou les inscriptions à un service. d’augmenter globalement le nombre d’achats et donc le chiffre d’affaires. Ils proposent également la plupart du temps un ensemble de services complémentaires (production de conte- Comment jouer sur la panoplie des outils existants (SMS, MMS, e-mail) pour recruter et fidéliser une audience ? nus, référencement, génération de trafic, etc.), pour constituer une audience de qualité ‘monétisable’. Comment référencer efficacement son site dans les portails, sur les moteurs de recherche, dans les « marketplaces » et les stores ? Y a-t-il des mécanismes de promotion possibles ? Comment mettre en œuvre une affiliation? Comment tirer parti des réseaux sociaux (Facebook, Twitter, etc.) pour faire connaître son service et fidéliser ses clients. Faut-il avoir recours à la publicité sur Internet fixe ou mobile ainsi que dans les médias traditionnels ? Quel ordre de Choisir et mettre en œuvre grandeur raisonnable faut-il prévoir et quel bon ratio définir entre ces différents médias ? les solutions de Micro-Paiement Une fois la stratégie fixe et/ou mobile arrêtée et le mix produit défini, se posent alors les questions du paiement et de la solution la plus appropriée. Optimiser ses actions marketing Très vite, se pose alors à l’éditeur la question de l’optimisation de ses actions marketing pour maîtriser En réalité, la plupart du temps, il ne s’agit pas pour l’éditeur de sélectionner une solution de Micro-Paiement unique, globalement ses coûts. mais plutôt la combinaison de solutions les plus adéquates pour un marché donné. Comment recruter et fidéliser efficacement au meilleur coût ? Comment obtenir un bon taux de transformation des «leads/prospects» pour les convertir en clients? Quel bon mix d’action marketing déployer ? Comment améliorer Règle d’or à observer la ‘Customer Life Time value’ et tirer le meilleur part des investissements importants consentis pour recruter des Juxtaposer les solutions de paiement – en nombre raisonnable cependant – pour élargir les options de paie- clients? ment proposées permet d’augmenter mécaniquement le chiffre d’affaire. Dans ce contexte, les outils de mesure et de reporting sont évidemment clés dans l’analyse de la performance des actions de marketing ? Quels tableaux de bord et outils d’interrogation me sont fournis pour analyser mes ventes ? C’est alors et seulement à ce stade de la réflexion que l’on doit se poser les questions clés évoquées précédemment. Quels outils de relance à travers la solution de Micro-Paiement permettent de faire de la relance client ou de la pro- Quels sont les moyens de paiement les plus adaptés à la cible visée selon les critères énumérés : motion (cross-promotion, annonce d’un nouveau service, d’une nouvelle version etc.)? • en fonction des montants à facturer • selon les modalités tarifaires à mettre en œuvre (acte, abonnement) • par rapport aux terminaux envisagés (mobile, fixe) Customer life time value • souplesse tarifaire offerte (Peut-on fixer librement les prix ?) La Customer life time value ou la valeur vie d’un client est la somme des profits actualisés attendus sur la • canaux de commande (fixe, mobile) envisagés durée de vie d’un client. Elle est élaborée à partir de la durée de vie moyenne d’un client et de l’évolution • etc. théorique de sa consommation, diminuée du coût d’acquisition client. Quels moyens (en ressources comme en délais) sont nécessaires pour se raccorder aux solutions de paiement envisa- gées ? Dans le cas où l’on gère des abonnements faut-il interfacer le système d’information de la gestion client avec le système de paiement ? Enfin, de quelle infrastructure de service client et d’après vente puis-je disposer? Dois-je constituer un service pour Quelles sont les conditions économiques de fonctionnement de la solution de paiement ? traiter les demandes ? Y a t-il des outils de «self-care» en ligne qui permettent de prendre en compte ces demandes Y a t-il des frais d’initialisation, un minimum de facturation, des coûts fixes récurrents ? Sous quel délai les sommes et de minimiser les charges de prise en compte ? sont-elles versées à l’éditeur ? Y a t-il une garantie de paiement et, dans l’affirmative, sous quelles conditions ? 24 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 25
  • 14. C Les solutions de Micro-Paiement hapitre 3 Une grille de lecture permettant d’apprécier les solutions de Micro-Paiement Les solutions L’objectif de la dernière partie de ce guide est de fournir une grille de lecture synthétique des principales solutions de Micro-Paiement à travers les critères simples décrits au premier chapitre. Cette grille est complétée d’un aperçu des principales cinématiques de paiement (parcours clients) permettant d’ap- de Micro-Paiement précier la fluidité de leur ergonomie. Apprécier les taux de transformations En reprenant les caractéristiques rassemblées dans ce catalogue, en les complétant avec les données économiques détaillées1 recueillies auprès des distributeurs de ces solutions, puis en appliquant la méthode décrite au chapitre précédent page 15 et 16, chacun pourra apprécier la performance réelle des solutions de paiement. Il s’agit ici d’apprécier les taux de transformations des solutions décrites (c’est à dire le nombre de transactions de Micro-Paiement abouties) pour déterminer celles qui seront les plus adaptées à la situation de l’éditeur. Juxtaposer les solutions les plus pertinentes Ce guide insiste sur la pertinence pour l’éditeur, d’offrir à l’internaute le choix entre plusieurs solutions de paiements de manière à optimiser les chances d’engager le client dans son acte d’achat jusqu’à l’achèvement de la transaction de paiement. Choisir ses solutions de Micro-Paiement Apprécier la performance réelle dune solution de micro-paiement Cataloguer des solutions de paiement est toujours un exercice délicat, car il n’existe pas de solutions de Micro-Paiements intrinsèquement meilleures que d’autres. En revanche, il y a toujours des solutions plus adaptées que d’autres à une situation donnée (Internet fixe, Internet mobile, applications NOMBRE DE VISITEURS mobiles), à une cible de clientèle (jeunes, seniors, population active, etc.), à un type particulier de produits (biens matériels ou contenus numériques), ou 1000 visiteurs de formats tarifaires (achat à l’acte, abonnement, durée). PARC ADRESSABLE UTILE 1000 x 90% = 900 clients "utiles" TAUX DE TRANSFORMATION (ergonomie) 900 x 85,6% = 750 transactions abouties TAUX DE REVERSEMENT 750 x 1€ x 70% = 525€ de CA TAUX DE RECOUVREMENT 525€ x 97% = 509€ de CA net 1. La grande diversité des modèles économiques selon les distributeurs et leur fluctuation dans le temps ne permet pas d’en faire une compilation exhaustive dans le présent guide) 26 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 27
  • 15. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement Micro-Paiement Sur un site Internet mobile Mobile & Enablers un achat en 2 clics (MPME) Description Type de produit Solution de Micro-Paiement sur facture mobile Service ou contenu numérique Internet Internet Applications mobile fixe mobile Le client souhaite Il valide son Le client peut s’abonner à un service abonnement sur la accéder au contenu. Marché adressable en France Parcours client mobile sur le site Internet page de confirmation mobile de l’éditeur. de son opérateur mobile. 56 millions • 1er clic sur le bouton de paiement • Présentation du récapitulatif de l’achat d’abonnés mobile (panier) Depuis une application mobile, facturez une nouvelle fonctionnalité, • 2ème clic de confirmation de l’achat débloquez un contenu prémium L’ensemble des clients des opérateurs Pas de création de compte, de saisie de SFR, Bouygues Telecom, Orange données personnelles, ni de login/password Formats tarifaires Niveaux tarifaires Prix choisis par l’éditeur parmi Acte Abonnement 40 paliers tarifaires Acte 8€ Abonnement 4€ par semaine Le client souhaite Il valide son achat Il accède à la version 10€ par mois débloquer le niveau sur la page de débloquée du jeu. supérieur de son jeu. confirmation de son opérateur mobile. Commission En savoir plus Grille de reversement propre Sur la solution : www.afmm.fr à chaque opérateur et/ou distributeur Sur la liste des distributeurs : Sur un site web, proposez l’achat via le mobile, pour un paiement à portée de main et à chaque intégrateur selon http://www.afmm.fr/Prestataires/annuaire- le niveau tarifaire prestataire L es de la solution Paiement en deux clics, authentification automatique du client (pas de saisie de données personnelles) Le client sélectionne un contenu Il reçoit un message sur Le client saisit ce code Large gamme de paliers tarifaires sur le site Internet de l’éditeur son mobile lui permettant sur le site Internet de l’éditeur. et initie son achat en saisissant de valider son achat sur la page Il accède ainsi Cinématique identique pour l’achat à l’acte et l’abonnement son numéro de mobile. de confirmation de son opérateur au contenu acheté. Fluidité de l’Abonnement (sans engagement avec tacite reconduction) mobile et d’obtenir le code d’accès au contenu. 28 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 29
  • 16. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement SMS+ abonnement (MT Premium) Publicité Description Type de produit Solution de Micro-Paiement sur facture mobile Service ou contenu numérique mobile Internet fixe Marché adressable en France Parcours client 56 millions • Envoi de 1 ou plusieurs SMS • Sur le web : Réception d’un code web 1 Il envoie le mot clé 2 Il reçoit alors 3 Le client confirme 4 Il reçoit le lien d’abonnés mobile Le client est soumis par SMS à ressaisir sur le web à une publicité qui MUSIC au 88999 un SMS rappelant son abonnement. lui permettant pour authentification l’incite à s’abonner pour s’abonner. toutes les d’accéder au L’ensemble des clients des opérateurs à un service de informations clés service durant SFR, Bouygues Telecom, Orange téléchargement du service et toute la durée de musiques. lui demandant de de son confirmer abonnement. Formats tarifaires Niveaux tarifaires son abonnement. Acte Acte Abonnement 4,5€ Abonnement (MT Premium) SMS+ acte 4,5€ Publicité Commission En savoir plus Grille de reversement propre Sur la solution : www.afmm.fr à chaque opérateur et/ou distributeur Sur la liste des distributeurs : et à chaque intégrateur selon http://www.afmm.fr/Prestataires/annuaire- le niveau tarifaire prestataire L es de la solution 1 2 Le client est Il envoie le mot Il reçoit alors Notoriété de la marque SMS + clé JEU au un lien lui soumis à (66% des équipés mobiles de 15 à 60 ans connaissent le logo) une publicité 81777. permettant qui l’incite de télécharger Universalité du SMS (95,9% des 15-60 ans ont déjà envoyé un SMS) le jeu et de jouer. à acheter un jeu. Simplicité d’envoi d’un SMS 30 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 31
  • 17. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement Sur l’Internet fixe 1 L’utilisateur sélectionne Description Type de produit le contenu qu’il souhaite Solution de Micro-Paiement sur facture Internet Service ou contenu acheter, et confirme numérique sa commande. Internet fixe Marché adressable en France Parcours client 2 34 millions Paiement sur site web ou mobile (en wifi) • 1er Clic sur le bouton de paiement Il clique sur le bouton Internet+ pour payer sur d’abonnés mobile • Présentation du récapitulatif de l’achat sa facture Internet. Il est alors automatiquement (panier) reconnu (par son adresse IP) L’ensemble des clients des opérateurs Alice, •2ème clic de confirmation de l’achat Bouygues Telecom, Free, Orange, SFR Authentification automatique du client depuis son domicile, aucune saisie personnelle 3 Un panneau de confirmation aux couleurs de son FAI Formats tarifaires Niveaux tarifaires lui demande de confirmer sa transaction. Prix librement fixés par l’éditeur Acte Abonnement Acte 30€ Abonnement 5€ par semaine 30€ par mois Commission En savoir plus 4 Il reçoit alors De 70% (jusqu’à 1) à 90 % Sur la solution : www.Internetplus.fr une confirmation selon le niveau tarifaire et le FAI de l’exécution de sa transaction d’achat. et/ou l’intégrateur L es de la solution Paiement en deux clics, authentification automatique du client (pas de saisie de données personnelles) Cinématique identique pour l’achat à l’acte et l’abonnement Fluidité de l’Abonnement (sans engagement avec tacite reconduction) Niveaux tarifaires jusqu’à 30€ 32 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 33
  • 18. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement Appel surtaxé Sur l’Internet fixe et l’Internet mobile (SVA) Description Type de produit Solution de Micro-Paiement sur facture fixe Service ou contenu numérique ou mobile selon l’appel Internet Internet mobile fixe Marché adressable en France Parcours client 56 millions • Appel vers le numéro surtaxé • Sur le web : code web obtenu lors 1 Le client souhaite acheter un contenu. d’abonnés mobile de la communication vocale à ressaisir Il selectionne le paiement par service vocal. 35 millions sur le web pour authentification d’abonnés au téléphone fixe L’ensemble des clients des opérateurs de téléphonie fixe et mobile Formats tarifaires Niveaux tarifaires Acte 2 Un panneau s’affiche lui demandant d’appeler un service vocal Acte Durée surtaxé en indiquant au besoin une référence produit . selon la durée de l’appel Durée • 0,337€ TTC/min • 0,562€ TTC/appel • 1,349€ TTC/appel + 0,337€/mn Commission En savoir plus Grille de reversement propre à chaque Sur la solution : Votre code **** VALIDER opérateur et/ou distributeur auprès de chaque opérateur ou distributeur 3 Le client rentre alors le code donné par le serveur vocal et peut alors accéder au contenu recherché. L es de la solution Simplicité d’un appel vocal Possibilité d’être facturé sur la ligne fixe (notamment professionnelle) Facilité d’intégration quand les numéros sont mutualisés (1j vs 5j) 34 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 35
  • 19. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement Carte Bancaire Sur l’Internet fixe CB 1 L’utilisateur choisit de payer avec sa carte bancaire. Description Type de produit Solution de Micro-Paiement par carte bancaire Service ou contenu Bien matériel numérique Internet Internet Applications mobile fixe mobile Marché adressable en France Parcours client 2 58,5 millions Il renseigne son numéro • Saisie des informations de carte bancaire, sa date de la carte bancaire de validité et le code de contrôle de cartes bancaires • Saisie optionnelle d’un code au dos de la carte. d’authentification (selon les banques) 88% des 18 ans et plus possèdent une carte bancaire Formats tarifaires Niveaux tarifaires Acte Abonnement* Prix librement fixés par l’éditeur sans limite tarifaire 3 Optionnel : Selon la banque *nécessite de demander les coordonnées du client, un code complémentaire de la carte à chaque renouvellement d’authentification (envoyé par SMS par la banque, obtenu sur une calculette remis par la banque, Commission En savoir plus etc.) peut parfois être demandé dans la transaction. Variable selon les cartes et les banques Sur la solution : Auprès de chaque banque L es de la solution Universalité de la carte bancaire : mode de paiement très largement développé en France Sur l’Internet mobile Même cinématique que sur l’Internet fixe. Fixation des prix par l’éditeur entièrement libres sans limitation de montants Possibilité de facturer les biens matériels Interbancarité de la solution 36 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 37
  • 20. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement Sur l’Internet fixe ou mobile Description Type de produit Solution de paiement par compte Service ou contenu Bien matériel 1a 1ère étape numérique (pour le 1er achat uniquement) : Ouverture d’un compte Paypal. Lors de son premier achat, si l’acheteur en ligne ne possède pas de compte Paypal, il doit en ouvrir un, Internet Internet Applications en renseignant d’abord ses coordonnées mobile fixe mobile dans un formulaire. Marché adressable en France Parcours client 8 millions • Création d’un compte lorsque l’utilisateur n’en a pas 1b Il complète ensuite par son e-mail et le mot de passe de comptes ouverts • Saisie de l’identifiant (e-mail) qui peut être qu’il choisit. Il enregistre enfin automatisée (cookie) et du mot les coordonnées de la carte bancaire Marché adressable potentiel de passe dans la transaction de paiement qui sera débitée. Ensemble des internautes • Confirmation de la transaction (fixe et mobile) bancarisés • Débit sur carte bancaire ou par prélèvement Formats tarifaires Niveaux tarifaires Prix librement fixés par l’éditeur 2 Acte sans limite tarifaire Lors d’un achat le mobinaute sélectionne PayPal comme mode de paiement. Commission En savoir plus Coût fixe (0,25€)+ commission variable Sur la solution : selon le volume de ventes mensuelles www.paypal.fr 3 Il indique son e-mail et son mot de 3,4% (<2500€/mois) de passe pour valider son paiement. à 1,4% (>100 000€/mois) L’achat est alors effectué. Il reçoit une confirmation de l’exécution de sa transaction. L es de la solution Pas de coordonnées bancaires à saisir après l’ouverture du compte Fixation des prix par l’éditeur entièrement libre sans limitation de montants Possibilité de facturer les biens matériels 38 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 39
  • 21. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement iTunes Sur iPhone Description Type de produit Solution de paiement par compte (stores) Service ou contenu numérique Internet Internet mobile fixe 1 L’utilisateur mobile 2 Le descriptif complet 3 L’identification 4 Le contenu Marché adressable en France Parcours client équipé d’un iPhone sélectionne dans du contenu s’affiche. Il clique alors de l’utilisateur est automatique. Une fenêtre acheté se télécharge sur le mobile la boutique iTunes sur le bouton s’ouvre lui demandant de de l’utilisateur. Internet mobile : • Création d’un compte ou Appstore du prix. s’authentifier. il renseigne Utilisateurs d’iPhone lorsque l’utilisateur n’en a pas (ici Appstore) son mot de passe iTunes. • Saisie de l’identifiant (e-mail) qui peut être le contenu numérique La transaction est alors Internet fixe, automatisée (cookie/numéro qu’il veut acheter. validée (Pas d’écran de confirmation). marché adressable potentiel : de mobile) et du mot de passe Ensemble des internautes (fixe) bancarisés dans la transaction de paiement Sur l’Internet fixe • Confirmation de la transaction • Débit sur carte bancaire Formats tarifaires Niveaux tarifaires Choix du prix dans une gamme limitée Acte à 10 paliers tarifaires entre 0,79€ et 9,99€ € 1 L’utilisateur sélectionne dans la boutique 2 Il est automatiquement reconnu. Une Commission En savoir plus iTunes le contenu qu’il veut acheter. fenêtre d’authentification s’ouvre. Il renseigne son mot de passe iTunes. 70% reversé à l’éditeur Sur la solution : www.developer.apple.com/iphone L es de la solution Trafic de la boutique (accès direct depuis l’icone iTunes et Appstore sur l’écran) Simplicité d’utilisation pour l’utilisateur Simplicité de l’Intégration Internet fixe – mobile (pour les utilisateurs d’iphone) 3 Une confirmation de la transaction est 4 Le contenu est téléchargé sur l’ordinateur alors demandée. L’utilisateur valide l’achat. de l’utilisateur. 40 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 41
  • 22. Les solutions de Micro-Paiement Les solutions de Micro-Paiement Sur l’Internet fixe ou mobile Description Type de produit Solution de paiement par compte Service ou contenu Bien matériel 1 Lors d’un achat le client numérique sélectionne Google Checkout comme mode de paiement. Internet Internet mobile fixe Marché adressable en France Parcours client Marché adressable potentiel : • Création d’un compte lorsque Ensemble des internautes l’utilisateur n’en a pas (fixe et mobile) bancarisés • Saisie de l’identifiant (e-mail) qui peut être automatisée (cookie) et du mot de passe 2 Il indique son email dans la transaction de paiement et son mot de passe • Confirmation de la transaction pour valider le paiement. • Débit sur carte bancaire ou par prélèvement S’il n’a pas encore de compte Google Checkout, il renseigne le formulaire d’ouverture de compte Formats tarifaires Niveaux tarifaires et enregistre notamment ses coordonnées bancaires. Prix librement fixés par l’éditeur Acte sans limite tarifaire € 3 Il confirme son achat et reçoit confirmation Commission En savoir plus de l’exécution de sa transaction. Coût fixe + commission variable Sur la solution : selon le volume de ventes mensuelles www.checkout.google.com de 2,9% à 1,9% L es de la solution Pas de coordonnées bancaires à saisir après l’ouverture du compte Fixation des prix par l’éditeur entièrement libre sans limitation de montants Possibilité de facturer les biens matériels 42 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 43
  • 23. A Annexe nnexe En savoir plus sur l’éditeur L’AFMM Le Geste Fondé en 1987, le Groupement des Editeurs de Services en Ligne est une association loi 1901, présidée par Philippe Jannet, Président Directeur Général du Monde.fr. Elle a pour objet de créer les conditions économiques, législatives et concurrentielles indispensables au développement des services et éditions électroniques. Collaborant avec l’ensemble des acteurs Créée en 2005, de l’Internet, l’association regroupe à ce jour une centaine l’AFMM (Association Française du Multimédia Mobile) regroupe : d’adhérents parmi lesquels l’essentiel des sites presse, télé et radios • les opérateurs mobiles, français ainsi que des prestataires techniques et des pures players. • le GESTE (Groupement des Editeurs de Service en Ligne), www.geste.fr • l’ACSEL (Association pour l’économie numérique), • la Mobile Marketing Association France (MMAF), • des éditeurs de services mobiles, prestataires l’Acsel et agences de marketing mobile. Lieu d’échange et de propositions, l’ACSEL - l’Association de l’économie numérique - regroupe environ 180 entreprises L’AFMM a pour mission de construire, fédérer et promouvoir et organismes pour réfléchir collectivement à l’impact le multimédia et le marketing mobile en France. des technologies émergentesdans le développement de l’économie Son objectif est de créer des écosystèmes vertueux, c’est-à-dire : ainsi qu’aux évolutions des usages et des comportements. • Profitables à l’ensemble des acteurs économiques L’ACSEL mène une réflexion sur les sujets clés de l’économie de la chaîne de valeur, numérique : le e-marketing, l’e-business et les TPE/PME BtoB, l’identité numérique, les réseaux et les services, les services • Responsables et respectueux du consommateur, financiers. L’ACSEL publie les Indicateurs de l’Economie Numérique. • Ouverts et innovants pour favoriser l’émergence de nouveaux L’association est présidée par Pierre Kosciusko-Morizet, usages, de nouveaux acteurs et de nouvelles technologies, fondateur de PriceMinister. • Multi-opérateurs afin que les services soient accessibles www.acsel.asso.fr à tous les clients mobiles. www.afmm.fr La Mobile Marketing Association France (MMAF) La Mobile Marketing Association France est la seule association dédiée au marketing et à la publicité sur mobile en France. Elle regroupe les acteurs majeurs du secteur : agences conseil, régies, prestataires, annonceurs et opérateurs mobiles. Créée en 2002, la Mobile Marketing Association France compte plus de 50 membres et constitue l’organisme professionnel de référence sur le marché. www.mmafrance.org 44 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 45
  • 24. Glossaire Glossaire Glossaire FAI : Les Fournisseurs d’Accès à Internet ou FAI sont les opérateurs qui fournissent aux particuliers et aux entreprises des services d’accès à Internet. Freemium : Le «Freemium» néologisme anglo-saxon récent est un business model assez Adresse IP : classique qui mixe des contenus gratuits (« Free ») financés par un modèle Chaque machine connectée à l’Internet est identifiée de manière unique par publicitaire et des contenus payants (« Premium »). L’objectif poursuivi est une adresse IP (Internet Protocol). L’adresse IP composée de 4 nombres en- , de constituer une audience fidélisée au moyen des contenus gratuits, pour la tiers de 4 octets séparés par un point, peut-être permanente (adresse IP fixe rentabiliser avec les revenus issus de la vente de contenus en multipliant les ou statique) ou attribuée temporairement le temps d’une session internet par passerelles entre contenus gratuits et contenus à plus forte à valeur ajoutée exemple (adresse IP Dynamique). Elle permet donc d’identifier un PC sur l’In- payants. ternet, mais pas nécessairement celui qui l’utilise. GoogleCheckout : Affiliateur ou Agrégateur : GoogleCheckout est un service de paiement sur Internet qui permet à l’utilisa- Les affiliateurs ou agrégateurs aussi appelés parfois distributeurs ou facilita- teur d’envoyer et de recevoir ses paiements par Internet, sans avoir à commu- teurs rassemblent et distribuent de nombreuses solutions de Micro-Paiement niquer ses coordonnées de carte bancaire lors de ses transactions. françaises et parfois mêmes étrangères, pour simplifier la tâche aux éditeurs en leur offrant une infrastructure de ‘one stop shopping’. Ils proposent égale- Identification : ment la plupart du temps un ensemble de services complémentaires (produc- Action par laquelle on identifie une personne dans une transaction de Micro- tion de contenus, référencement, génération de trafic, etc.), pour constituer Paiement, soit en lui demandant de rentrer un identifiant alphanumérique uni- une audience de qualité ‘monétisable’. que (numéro de compte, pseudo, e-mail, numéro de téléphone, etc.), soit en l’identifiant de manière automatique (par son numéro de mobile, son adresse Appstore : IP ou un cookie) , Sous ensemble d’iTunes, plus spécifiquement dédié à l’achat d’applications mobiles de tout type (lecture d’un quotidien, météo, cours de bourse, jeu vi- Internet+ : déo, etc.) téléchargeables et exécutables sur un iPhone. Internet+ est une solution e-commerce de Micro-Paiement en ligne de conte- nus numériques et de services interactifs. Cette solution, multi-FAI permet à Authentification : l’Internaute d’acheter sur l’Internet fixe des contenus et services qui sont factu- Action par laquelle on s’assure de l’identité d’une personne dans le processus rés sur la facture de son Fournisseur d’Accès à Internet (FAI). de Micro-Paiement (par exemple en lui demandant un mot de passe, un code reçu sur son mobile, etc.). (Nb : voir également « Identification ») iPhone : Smartphone d’Apple doté d’un écran entièrement tactile. Browser : (voir navigateur) iTunes : Boutique (ou Store) d’Apple initialement conçue pour la vente de la musique Carte bancaire : en ligne et progressivement étendue à d’autres contenus numériques (pod- Moyen de paiement prenant la forme d’une carte émise par un établissement casts, films et séries TV, applications). iTunes se compose d’une boutique en de crédit et permettant à son titulaire, conformément au contrat passé avec ligne sur Internet et d’un gestionnaire de contenu téléchargé sur le terminal sa banque, d’effectuer des paiements et/ou des retraits. Des services connexes du client (version mobile disponible sur iPhone et version sur PC et Mac) pour peuvent y être associés (assurance, assistance, etc.). gérer la synchronisation avec les différents appareils mobiles d’Apple (Ipods, iPhones, IPads). Cookie : Petit fichier d’information stocké par le navigateur internet (Browser) et qui Life Time Value : permet de faciliter l’usage d’Internet, par exemple en permettant l’identifica- La life time value d’un client ou la valeur vie d’un client est la somme des tion automatique de l’utilisateur du navigateur, ou en suggérant des informa- profits actualisés attendus sur la durée de vie d’un client. Elle est élaborée à tions utiles pour une transaction (adresse, nom, etc.) partir de la durée de vie moyenne d’un client et de l’évolution théorique de sa consommation, diminuée du coût d’acquisition client. e-commerce : Terme générique qui recouvre tout ce qui concerne l’achat et la vente de biens Micro-paiement : et services au sens large via Internet. Il n’y a pas véritablement de définition précise des Micro-Paiements. Il s’agit dans les faits de paiements de faibles montants, de l’ordre de quelques di- Distributeur : zaines de centimes à quelques euros. Dans le présent guide, on s’intéresse Voir agrégateur ou affiliateur uniquement au Micro-Paiement de contenus numériques . 46 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 47
  • 25. Glossaire Glossaire MMS : Selfcare : Le MMS ou message Multimédia (Multimedia Messaging Service) est un ser- Dans le contexte du Micro-Paiement, le « selfcare » désigne les infrastructures vice de messagerie multimédia destiné aux utilisateurs de téléphone mobile. Il en ligne qui permettent à l’acheteur de biens ou services numériques de gérer s’agit d’une version du SMS étendue aux données multimédia (audio, photos, lui-même les différentes tâches relatives aux paiement de ses achats : visuali- vidéo) permettant d’envoyer des messages écrits agrémentés de photos, de sation de ses dépenses, modifications éventuelles des plafonds de dépenses, sons et de vidéos. renseignements, gestion des réclamations, etc. Leur automatisation par des technologies internet permet ainsi d’en minimiser le coût de gestion. MPME : MPME (Micro-Paiement Mobile & Enabler) est une solution de Micro-Paiement Services vocaux : en ligne de contenus numériques et de services interactifs. Cette solution, mul- Les services vocaux interactifs sont des services à distance, accessibles depuis ti-opérateurs permet à l’Internaute d’acheter sur l’Internet fixe ou mobile des un téléphone fixe ou mobile. Ils permettent de fournir des services automatisés contenus et services qui sont facturés sur la facture de son opérateur mobile. (météo, information, situation d’un compte bancaire, SAV, etc.) par l’interac- tion sur les touches d’un téléphone ou par reconnaissance vocale. Mobinaute : Mobinaute, contraction de mobile et internaute, désigne un accédant à l’inter- Smartphone : net à partit d’un terminal mobile. Smartphone ou téléphone intelligent : téléphone mobile évolué doté de capa- cité proches d’un véritable ordinateur : fonctions bureautiques (agenda, carnet Navigateur : d’adresses, prise de note, messagerie,...), multimédia (photo, musique, vidéo, Application logicielle permettant de consulter des contenus Internet, d’interagir jeux, applications, etc.) et navigation sur internet. avec eux et de naviguer d’un site internet à un autre par le bais d’hyperliens. SMS : PayPal : Les SMS (Short Message Service) aussi appelés textos, sont des messages PayPal est un service de paiement électronique qui permet de payer ses achats, texte limités à 160 caractères, envoyés d’un téléphone mobile à un autre. de recevoir des paiements, ou d’envoyer et de recevoir de l’argent. Ce service fourni par Paypal, la filiale d’EBay spécialisée dans le paiement, propose d’uti- SMS+ : liser un identifiant et un mot de passe plutôt que de communiquer directement SMS+ (et par extension MMS+) est une solution multi-opérateur qui permet- son numéro de carte bancaire. tent aux éditeurs et annonceurs de proposer à leurs clients des contenus et services par SMS ou MMS via un numéro court à 5 chiffres. Ces contenus et Portail : services peuvent être surtaxés : le client est alors facturé sur la facture de son Un portail est le terme générique utilisé pour désigner un site qui sert de « opérateur mobile. porte d’entrée » sur l’Internet fixe ou mobile ou sur un service vocal interactif pour un nombre significatif d’utilisateurs. Un portail offre généralement un Taux de conversion : large éventail de ressources et de services associés (moteur de recherche, Le taux de conversion d’une solution de Micro-Paiement s’exprime comme le messagerie électronique, forum de discussion, pages personnalisables, espa- pourcentage de transactions de paiement abouties. Il est évidemment très va- ces de publication de pages personnelles, etc.) généralistes ou centrés sur un riable d’une solution à une autre selon l’ergonomie et la confiance de l’acheteur domaine donné (finance, sport, entreprise, etc.). dans la solution de paiement proposée Référencement web : Taux de reversement : Ensemble des actions menées auprès des moteurs de recherche permettant de Le taux de reversement est le ratio du chiffre d’affaire net perçu par l’éditeur, mieux faire connaitre son site internet, en maximisant ses chances d’apparaî- après déduction de tous les frais (fixes ou variables) perçu par la solution de tre dans les résultats des requêtes des internautes dans les moteurs de recher- Micro-Paiement , rapporté au chiffre d’affaire total facturé au client final. che. On distingue le référencement naturel, consistant à indexer et structurer le contenu internet pour en optimiser la compréhension par les algorithmes de Wi-Fi : recherche du référencement payant où l’éditeur achète les mots clefs les plus Technologie de communication sans fil à haut débit la plus couramment utili- probables dans les moteurs de recherche. sée pour se connecter à l’Internet fixe. Réseau social : Un réseau social (Social Networking) permet de relier via internet des proches ou des personnes partageant des centres d’intérêt pour faciliter la communica- tion et le partage d’information entre eux. 48 Le guide du Micro-Paiement Le guide du Micro-Paiement 49