Your SlideShare is downloading. ×
0
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Efficacités du marketing numérique - SRI - UDA - Décembre 2012

846

Published on

Paris, le 7 décembre 2012 - Le SRI & l’UDECAM ont présenté ce jour l’avancée de leurs travaux lancés en 2011 sur l’efficacité du marketing numérique. Cette année, l’UDA rejoint l’initiative. …

Paris, le 7 décembre 2012 - Le SRI & l’UDECAM ont présenté ce jour l’avancée de leurs travaux lancés en 2011 sur l’efficacité du marketing numérique. Cette année, l’UDA rejoint l’initiative.

Des efficacités du marketing numérique
A mesure qu’Internet s’installe dans le quotidien des Français, les marques inscrivent durablement ce media dans leurs stratégies. Au 1er semestre 2012, les investissements nets sur le media ont ainsi progressé de 6% par rapport au 1er semestre 2011, pour atteindre un montant de 1,3 milliard d’euros[1]. De fait, c’est la diversité des leviers de communication disponibles qui rend ce media attractif et performant, permettant aux annonceurs de satisfaire des objectifs marketing variés. En 2011, le SRI et l’UDECAM ont décidé de réunir leurs expertises afin de démontrer quelles peuvent être ces « efficacités » du marketing numérique. L’Objectif : observer l’association des leviers de communication avec les objectifs marketing afin de montrer où sont les points d’efficacité. Dans un deuxième temps, des études de cas sont venues illustrer ces différents types d’efficacité.

Une base de données d’études de cas en ligne
En décembre 2011, une base de données en ligne, répertoriant une dizaine d’études des cas d’efficacité, a ainsi été lancée. En 2012, le groupe de travail a constitué un comité de pilotage d’agences et des régies, et s’est s’accorder sur une méthodologie et des critères de validation de nouveaux cas. Aujourd’hui, la base de données, relayée sur www.sri-france.org et www.udecam.fr, présente une trentaine de cas accessibles par différentes entrées :

- les objectifs marketing (notoriété, création de trafic, image…)
- les leviers de communication (display, search, brand content, e-reputation…)
- les annonceurs.

Cette base de données est mise à disposition du marché et ouverte aux contributions de tous.

Pour prolonger ces travaux et les compléter de la vision « annonceurs », l’UDA rejoint aujourd’hui cette initiative, notamment dans le cadre du suivi des mesures de l'efficacité au sens large opéré par l’association. En soutenant l’avancée de ces travaux, l’UDA fait de ce projet la réunion des acteurs de l’efficacité du marketing numérique.
Read more at http://www.ratecard.fr/news-partenaires/496-sri-efficacites-du-marketing-numerique.html#VfHC4PVGiecqIrq1.99

Published in: Business
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
846
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
32
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  1. EFFICACITESDU MARKETINGNUMERIQUE 7 décembre 2012
  2. Sommaire 1. Internet et efficacité 2. Etudes de cas 3. Une base de données en ligne
  3. 1. Internet et efficacité
  4. • 40 millions dinternautes en France • + 6 % entre 2010 et 2011 Internet, • Près 2/3 Français se connectent à Internet tous les jours (ou presque) profondément ancré dans • Temps de connexion : 1h25 / jour le quotidien des • 19 millions de mobinautes Français. • une moyenne de 74 vidéos regardées sur un mois sur ordinateur, = 3h19.Source : Médiamétrie, 2012.
  5. Internet inscrit de plus en plus dans les stratégies des marques : +6 % S1 2012 vs S1 2011 1,3 milliard d’€ nets, au 1er semestre 2012Source : Observatoire de l’e-Pub SRI, réalisé par Capgemini, en partenariat avec l’UDECAM (juillet 2012).Le périmètre inclut les segments suivants : Search, Display, Recherche locale, Affiliation, Emailing, Comparateurs et Mobile.Le calcul du marché total online prend en compte la déduplication des canaux.
  6. Search + 7% Une progression sur les principaux leviers Display + 6% Internet Affiliation + 7% Comparateurs + 6,5% Pour des objectifs Mobile + 20% marketing variésSource : Observatoire de l’e-Pub SRI, réalisé par Capgemini, en partenariat avec l’UDECAM (juillet 2012).Le périmètre inclut les segments suivants : Search, Display, Recherche locale, Affiliation, Emailing, Comparateurs et Mobile.Le calcul du marché total online prend en compte la déduplication des canaux.
  7. INTERNETPRÉSENTE UNE MULTIPLICITÉ DE LEVIERS DE COMMUNICATION ET DONC, D’EFFICACITÉS.
  8. OBJECTIFSLancement en décembre Appréhender l’efficacité2011 de « la base de - dans ses dimensions marketingdonnées efficacité », - dans une optique pluri mediaun projet : Partager - les enseignements sri-france.org - l’expertise udecam.fr
  9. Objectifs marketing Leviers digitaux Image Achat / Fidélisation / Notoriété Préférence Recommandation Perception Transformation CRM DisplayB Bannières en ciblage contextuelB Bannières en ciblage sociodemoB Bannières en ciblage comportementalB Bannières en ciblage re-targettingB Bannières en achat à la performanceB Vidéo In stream (y compris Catch Up)B Evénementiel homepage (display customizé) SearchB SEMEO SEO Management de la RéputationE Réseaux (Facebook...)E Blogs (création darticles), ForumE Sites dopinion ConsoE Partages Vidéo Efficacité +++ Efficacité ++
  10. Objectifs marketing Leviers digitaux Image Achat / Fidélisation / Notoriété Préférence Recommandation Perception Transformation CRM Contenu de MarqueO Site de marqueO Application Mobile ou Tablette Espaces personnels, espace clientO (Customisation)O Contenus sur espaces dexpressionO Plateformes relationnellesO Newsletter Opérations SpécialesB SponsoringB Site dédiéB Publi RédactionnelB Brand Content bought / opé spé régie Efficacité +++ Efficacité ++
  11. Objectifs marketing Leviers digitaux Image Achat / Fidélisation / Notoriété Préférence Recommandation Perception Transformation CRMB Comparateurs Marketing DirectB EmailingB EcouponingB SMS/MMSB Affiliation Efficacité +++ Efficacité ++
  12. APRES 1 AN DE D’EXISTENCE, LE PROJET PRÉSENTE UN PREMIER BILAN POSITIFLa mise en place d’un comité de pilotage agences/régiesLa discussion et l’établissement de règles précises : - un modèle standardisé de cas - des cas présentant des kpi’s marketing - des méthodologies fiables avec une validation des o modes de recrutement o populations concernées o tailles et structures d’échantillon, redressement o méthodes utilisées (exposés, non exposés, autres…) - la validation des annonceurs concernésLa proposition de cas pertinents par les membres SRI-UDECAM
  13. POUR ALLER PLUS LOIN EN 2013… La nécessité de prendre en compte lévolution des savoirs, des besoins,des outils ainsi que la multiplicité et la diversité des leviers du web Elargir les critères de recrutement : – prendre en compte les efforts et investissements réalisés par nombre des acteurs du marche pour créer des panels susceptibles d’appréhender au quotidien les performances des campagnes => plus de réactivité et d’efficacité Intégrer des critères d’engagement : – à condition d’être complémentaires des autres critères d’efficacité marketing
  14. A. L’ÉLARGISSEMENT DES CRITÈRES DE RECRUTEMENTIntégration de résultats issus de panels propriétairesDéfinition de critères de recrutements permettant l’intégrer desrésultats d’études issus de panels propriétaires.Seront prise en compte ceux qui satisfont aux mêmes contraintesque les études issues d’instituts d’études tiersChantier en cours > des critères en discussion
  15. B. LES CRITÈRES D’ENGAGEMENT ÉLIGIBLES Des critères purement quantitatifs- Le nombre de partages : Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin, Google+ etc.- Le nombre de commentaires / contributions des internautes (articles publiés)- Le nombre de nouveaux fans recrutés- Le temps passé par article ou sur l’espace dédié à la marque (site, appli,newsletter,…)- Le nombre de visites sur un espace dédié Des critères plus qualitatifs- La volumétrie ou la proportion d’avis positifs, like etc. favorables à la marque- Le niveau de confiance dans la marque,- …/…
  16. … une vision partagée par l’Union des Annonceurs qui soutient cette initiative.
  17. 2. ETUDES DE CAS
  18. Etude de cas« IMP@CT » L’OBSERVATOIRE DE L’EFFICACITÉ DE LA PUBLICITÉ NUMÉRIQUE POUR LES ANNONCEURS FMCG
  19. - AgenceFleur Maître, Consultante Senior Etudes, Aegis- RégieRonan Bourgeois, Directeur des Etudes, Microsoft France
  20. CONTEXTEET OBJECTIFSDU PROJET
  21. Double objectif : étudier à la fois les effets de la communicationnumérique display – sur les indicateurs de Branding et – sur les achats des produits de grande consommation. Analyse des campagnes afin de définir : – le profil socio-démographique et les comportements d’achat de la population réellement exposée à la campagne, – l’impact de la campagne display sur les items de notoriété, de mémorisation, d’image et de perception, – les conversions en terme de nouveaux acheteurs et l’augmentation des quantités achetées suite à l’exposition à la campagne.
  22. Pour l’occasion, les départements Études d’Aegis et de MicrosoftAdvertising ont travaillé sur la complémentarité de 2 méthodologiesreconnues par le marché : – AdEffectiveness - Médiamétrie//NetRatings : mesurer les effets de la campagne sur des items de notoriété, mémorisation, image et perception, grâce à une comparaison d’individus réellement exposés (300) vs non exposés (300) toutes choses égales par ailleurs. – Nielsen - HomeScan : méthodologie basée sur un panel de 14 000 responsables des achats scannant à domicile leurs achats, permettant de mesurer les impacts des campagnes en terme de nouveaux acheteurs et quantités achetées.
  23. INSIGHTS
  24. L’impact du digital sur le branding Notoriété Le dispositif publicitaire sur Windows Live accroît la notoriété spontanée d’ISIO 4 : +2 points et renforce la notoriété assistée de la principale marque d’Huile d’Olive Lesieur : +4 points Image Dans un univers très concurrentiel sur le marché des whiskys, la campagne a réussi à impacter tous les indicateurs de Branding de J&B : +2 points d’image de marque favorable (61%) Une image plus moderne (+3pts) +2 points d’attribution du slogan « So British » à J&B auprès des exposés Et une meilleure reconnaissance de la créa de J&B (+8pts) Prescription La campagne impacte également la marque Lesieur de manière positive : +6 points en recommandation, +4 points en intention d’achat
  25. L’IMPACT DU DIGITAL SUR LES ACHATS – 1er learning : les contacts web sont efficaces pour recruter de nouveaux acheteurs – Illustration avec le cas Monoprix :Campagne promotionnelle « Les 9 jours Monoprix » àdestination des femmes 25-49 ans.Objectif : créer du trafic en magasin pour dynamiser lesachats.Dispositif publicitaire : campagne bi-média Radio &Web, environnements MSN/Windows Live : MSNFemmes, MSN Actualités, Windows Live Messenger &Hotmail en ciblage socio-démographique.
  26. L’IMPACT DU DIGITAL SUR LES ACHATS – 2ème learning : pour des marques matures, les campagnes web peuvent aussi permettre le développement des volumes achetés – llustration avec le cas LesieurCampagne de communication autour de la nouvelle Quantité achetée Isio 4 de Lesieurformule l’huile ISIO 4 enrichie en vitamine D.Objectifs de notoriété et préférence de marque,cumulés à un objectif volume via bon de réduction.Dispositif publicitaire : campagne bi-média TV & WebEnvironnements Windows Live : Messenger &Hotmail.
  27. L’IMPACT DU DIGITAL SUR LES ACHATS – 3ème learning : une complémentarité TV /web prouvée sur les actes d’achats – Illustration avec le cas d’une marque du secteur hygiène féminineCommunication Digitale : dispositif évènementiel visant à générer de la visibilité et dutrafic autour d’une opération spéciale (jeux concours) & deux temps forts pour soutenircette opération.Communication TV : une campagne produit placée en quinconce avec les temps fortsdigitaux. 11,1% 8,9% Les deux media en 8,7% fonctionnant en synergie augmentent l’efficacité sur 6,4% le recrutement de nouveaux acheteurs
  28. RESULTATS
  29. MENTOS FAIT CONNAÎTRE SON NOUVEAU CONCEPT DE CHEWING GUM SUR MSN/WINDOWS LIVECONTEXTELe groupe Perfetti a choisi MSN/Windows Live pourpromouvoir le nouveau chewing gum de la gamme Mentos :UP2U an avril & mai 2012.OBJECTIFLa marque a cherché à faire connaitre son nouveau chewinggum à destination des jeunes, présentant 2 parfums dans 1seul et même paquet.
  30. Windows Live Messenger cibléDISPOSITIF PUBLICITAIRE 20-29 ansAlliant puissance et affinité, le dispositif MSN/Windows Live lui a permis decommuniquer sur l’ensemble des properties en affinité avec les 20-29 ans ainsique de les cibler sur les services Windows Live.33 millions de contacts publicitaires sur la Homepage de MSN, Windows LiveMessenger & Hotmail entre le 21 mai et le 10 juin 2012. MSN Homepage – Billboard exclu jour 31 mai 2012 Hotmail ciblé 20-29 ans
  31. Mentos une marque connue de tous, avec une image forte (75% favorable) que la campagne réussit à faire évoluer en tant que marque de chewing-gum (+7pts). La campagne pousse l’aspect innovant et décalé de la marque et montre le goût unique du produit UP2U. La campagne a incité à goûter le chewing gum (+11pts) et c’est sur ceux qui l’ont goûté que la campagne fonctionne le mieux en terme de recommandations (+8 pts) et intentions d’achat (+10 pts). Les créas… – sont reconnues par un exposé sur 5, mais surtout par les consommateurs du produit. – sont jugées amusantes et imaginatives, informent sur le produit en expliquant le concept du produit. … la campagne améliore l’association de la créa à la marque (+16pts), et incite au buzz (+8pts). Au final, MSN/Windows Live est totalement en adéquation avec la marque Mentos : + de 70% d’individus d’accord.Source : Adeffectiveness Médiamétrie//NetRatings – Base individus 20-29 ans
  32. Sur les foyers avec responsable d’achat de moins de 50 ans, là où la communication de la marque a permis de recruter 9% de consommateurs en plus, la campagne digitale a impacté de 18% le nombre d’acheteurs de produits Mentos.Source : Nielsen HomeScan – Base Responsables des achats de moins de 50 ans
  33. Évolution des achats de Mentos selon l’exposition media Sur cette campagne Bi-media, TV & Digital, les deux media ont travaillé en synergie, faisant passer la croissance de +18% sur le nombre des acheteurs avec le Digital à une croissance à +55% avec le Digital associé à la Télévision.Source : Nielsen HomeScan – Base Responsables des achats de moins de 50 ans
  34. Etude de cas NRJ MOBILENRJ MOBILE ASSOCIE L’HOMME SANDWICH À THE VOICE
  35. - AnnonceurAnne-Carole COEN, Directrice marque et communication de NRJ Mobile- AgenceBenjamin GRUMBACH, Directeur Général de Re-Mind- RégieAlice CHATELLIER, Responsable études TF1 Publicité
  36. CONTEXTEETOBJECTIFS
  37. Un marché de l’abonnement de téléphonie mobile très concurrentielRenforcer lamarque L’arrivée d’un nouvel opérateur au positionnementauprès de son prix agressifcœur de cible,  Nécessité de prendreles 15-34 la parole auprès du cœur de cible de la marque, les 15-34 ans
  38. REPONSES
  39. Lancement de la déclinaison française du programme successfullUne associationau divertissementphare du Un show musical accessible en live et replay1er semestre sur MYTF1 Un programme connecté aux réseau sociaux
  40. DISPOSITIFPUBLICITAIRE
  41. Un dispositif en écran autour de la diffusion sur TF1 du programme Un dispositif immersif au Un dispositif plus près du programme sur MYTF1.fr :digital centric o reprise du spot autour du live et du replay o habillage du player vidéo du live et du replay o tweet de l’Homme sandwich NRJ Mobile dans le cover-it-live The Voice
  42. RESULTATS
  43. Le spot, plus forte Des formats contribution à l’amélioration de la digitaux agissant notoriété spontanée sur des leviers d’efficacité complémentaires +11 pts Différentiel entre la notoriété spontanée chez les individus ayant mémorisé le spot diffusé au sein de la catch-up et ceux ne l’ayant pas mémoriséMéthodologie :Post-test IPSOS type Brand*GraphInterrogation d’un échantillon de 250 individus 15-34 ans (utilisateurs réguliers de replay sur PC) via l’access panel online d’IPSOS (IIS)Terrain réalisé du 14 au 16 mai 2012.
  44. L’habillage du player Des formats vidéo, plus forte contribution à digitaux agissant l’amélioration de sur des leviers l’image de marque d’efficacité complémentaires +6 pts Différentiel entre l’image de marque des individus ayant mémorisé l’habillage du player vidéo et ceux ne l’ayant pas mémoriséMéthodologie :Post-test IPSOS type Brand*GraphInterrogation d’un échantillon de 250 individus 15-34 ans (utilisateurs réguliers de replay sur PC) via l’access panel online d’IPSOS (IIS)Terrain réalisé du 14 au 16 mai 2012
  45. La combinaison spot+ habillage du Des formats player vidéo : plus forte contribution à digitaux agissant l’amélioration de sur des leviers l’intention de d’efficacité souscription complémentaires +14 pts Différentiel entre les intentions d’achat chez les individus ayant mémorisé l’habillage du player vidéo & le spot instream et ceux ne l’ayant pas mémoriséMéthodologie :Post-test IPSOS type Brand*GraphInterrogation d’un échantillon de 250 individus 15-34 ans (utilisateurs réguliers de replay sur PC) via l’access panel online d’IPSOS (IIS)Terrain réalisé du 14 au 16 mai 2012
  46. Des kpi’s plus Un engagement élevés autour de la des internautes diffusion du live sur très élevé autour le digital qu’autour du replay de la diffusion Live sur +11 pts MYTF1.fr… Différentiel entre le taux de clic sur l’habillage du player vidéo live vs le player vidéo replaySource adserver
  47. Plus de 10 000 fans ont fréquenté la fan … avec un impact page de NRJ Mobile fort sur les les soirs du prime contenus sociaux time de l’émission de la marque… +25 000 fans naturels Croissance du nombre de fans entre la période précédent le dispositif The Voice et la fin du dispositifSource Facebook
  48. Un impact direct du dispositif autour de The Voice sur les … ainsi que sur les souscriptions de forfaits ventes. +75 % % des ventes directes généré sur des prospects en provenance du dispositif digital autour de The Voice sur MYTF1.frSource NRJ Mobile
  49. Etude de cas Garnier BB Crème Comment lancer une catégorie de p r o d u i t s i n c o n n u e sur un marché où la marque est un c h a l l e n g e r ?
  50. - AnnonceurVirginie Muti, Responsable digital Gemey-Maybelline / Garnier / Essie FranceLaura Abitbol, Chef de projet digital Gemey-Maybelline / Garnier / Essie France- AgenceYasmina Guerry, Consultant Efficiency Optimedia France- RégieJennifer Alimi, Directrice Grands ComptesBenjamin Smadja, Directeur Marketing b to b
  51. CONTEXTEETOBJECTIFS
  52. CONTEXTE Garnier, un géantUNE DOUBLE de la beauté…PROBLÉMATIQUE mais un challenger sur le soin de la peau PDM à fin Mai 2011 : L’Oréal Paris : 28,3% Nivea : 22,5% Diadermine : 20,2% Garnier : 7,4% * Source : Panel IRI Symphony – PDM Valeur sur un TOTAL SOIN VISAGE– Total HM+SM – CCP1 – P4 2011
  53. CONTEXTE Comment lancer une catégorie inconnueUNE DOUBLE auprès du grand publicPROBLÉMATIQUE ? « Blemish Balm » : une nouvelle génération de crème qui répare ET maquille la peau En 2011, un marché français à construire. Les seuls acteurs présents : Agnès B et Séphora avec sa marque Erborian Une technologie BB Crème Garnier unique : l’association de 5 bénéfices en 1 seul geste.
  54. DES OBJECTIFS AMIBITIEUX UN OBJECTIF BUSINESS Faire de la BB Crème un véritable levier de croissance pour le soin de la peau Garnier UN OBJECTIF MARCHÉ Préempter la catégorie BB Crème en l’associant à GarnierUN OBJECTIF IMAGEFaire de ce lancement le fer de lance de la marqueGarnier pour renforcer son image innovante et expertedu soin de la peau
  55. DISPOSITIFPUBLICITAIRE
  56. LE DISPOSITIF CROSS MEDIA 3 TEMPS FORTS DE CAMPAGNE Temps 3 Temps 2 Installer la notoriété conjointe de la Intriguer autour des initiales nouvelle catégorie BB Crème et de BB et inviter à tester le Miracle Soin Perfecteur Temps 1 produit sur le site Garnier Activer l’ensemble des canaux, Nourrir et développer la Format court teaser démultiplication des points de contactsrecommandation des experts pour pour tester en avant- 04/10 -> 31/12 alimenter le bouche à oreille première le produitActiver la blogosphère, déclencher TV 30/09 -> 3/10 les discussions, motiver les tests 41,8M de contacts 81% des F.25-34 internautes exposées produits via le renvoi sur le site Garnier 38 insertions 29/08 -> 21/09 80% de couverture F.25-34 5 400 faces 90 GRP Vague 1 : 440 GRP F.25-34 Vague 2 : 450 GRP F.25-34
  57. LE DISPOSITIF DIGITAL 1. E-réputation (6 semaines avant les médias) 2. Médiatisation a) Test produit pour collecter des témoignages a) Tester BB Crème via un échantillon et (CRM, Facebook, forums) un BR (teaser TV et CRM) Mini site BB crème sur Garnier.frb) Activation des bloggeuses et b) Installer la notoriété via des sites youtubeuses + création de puissants et/ou en affinité avec la cible fils de discussions
  58. RESULTATS
  59. LES RESULTATSUNE CAMPAGNEULTRA EFFICACE ! E-REPUTATION 580 retombées (juil-oct 2011) dont la moitié avant le début du media ENGAGEMENT 40 000 inscrites pour tester le produit 85 000 demandes d’échantillons 26 000 impressions de BR
  60. LES RESULTATS 7 billets postésDES BLOGUEUSES QUI ONT 5 vidéos hébergées sur YouTubePLÉBISCITÉ 25 000 vues YouTubeLE PRODUIT 52 000 contacts via les billets sponsorisés 110 commentaires de followeuses 14 510 VU + DE 11 000 affichages de conversations et discussions autour des testimoniaux sur Aufeminin et Beauté Addict
  61. LES RESULTATS Evolution des requêtes Google Démarrage deUN FORT INTÉRÊT DE LA l’E-reputation Démarrage de la campagne mass médiaPART DES INTERNAUTES BB Crème Garnier BB Crème Une montée en puissance des requêtes sur la BB Crème avant même le lancement média Les fils de discussions ont amplement participé à augmenter la visibilité de la marque sur les moteurs de recherche
  62. LES RESULTATS Résultats sur BB CRÈME de GarnierE-RÉPUTATION :L’ELEMENT CENTRAL Niveaux Gains constatés Niveaux atteintsDE CONSTRUCTION pré- Temps 2+3 post- campagne Temps 1 :DE LA MARQUE BB CREME e-réputation mass- campagne media Notoriété 3.8% + 20.6 pts +10.3 pts 34.7% assistée Intention 13.6% + 9.5 pts +5.8 pts 28.9% d’achat Total image 19.1% + 10.4 pts +6.0 pts 35.0% Le buzz orchestré autour de la marque sur le web a contribué à près de 80% aux gains de notoriété avant le lancement (à 33% à l’intention d’achat et à 47% à l’image) La méthodologie en bref : Solution CrossMedia Research de Millward Brown Temps 1 : 400 femmes 25-34 interrogées avant le lancement média qui détermine le niveau « pré- campagne » et l’apport de la phase e-réputation Temps 2+3 : 1 000 femmes 25-34 interrogées online en continu durant toute la campagne media Modélisation de la prédisposition à la marque et de l’apport marginal de chaque driver d’influence
  63. LES RESULTATS E-RÉPUTATION : Résultats sur la marque Garnier LE POINT DE DEPART Gains constatés Niveaux DU REPOSITIONNEMENT Niveaux atteints DE LA MARQUE GARNIER pré- Temps 2+3 Temps 1 : post- campagne mass- e-réputation campagne media Notoriété 78.0% + 8.8 pts +1.8 pts 88.6% assistée Intention 31.5% + 7.2 pts +3.0 pts 41.7%UNE MARQUE JUGÉE d’achat Total image 20.8% + 10.9 pts +3.0 pts 34.7% Plus innovante : +79% auprès des anciennes utilisatrices Garnier + 66% auprès des nouvelles Qui sait s’adapter, évoluer avec son temps +76% auprès des anciennes utilisatrices Garnier + 67% auprès des nouvelles Source : Ipsos Marketing
  64. LES RESULTATS Evolution de la PDM ValeurDESVENTES RECORDSJAMAIS ENREGISTRÉESDès la 1ère semaine de lancement,la marque atteint près de 10% depart de marché Pendant 22 semaines Source : Flashscan IRI consécutives, la BB Crème En 4 semaines la BB Crème est devenue le a été N 1 DU SOIN * meilleur lancement du soin visage du XXIème siècle ** *Panel IRI Symphony -Ventes volume et valeur CCP9_P122011 – TOTAL SOIN VISAGE - HYPER + SUPER **Panel IRI Symphony – Ventes volume et valeur depuis P1 2002 - TOTAL SOIN VISAGE – HYPER + SUPER
  65. POUR CONCLURE Deux initiales qui ont vraiment changé la vie des femmes… …et ont démontré l’efficacité duWOM dans la réussite des marques
  66. 3. UNE BASE DE DONNÉES ONLINE
  67. L’UDECAM et le SRI mettent à disposition du marché, une plateforme online de cas que les agences, régies et annonceurs sont appelés à enrichir : Efficacité online - Etudes de cas Déploiement du site : de 9 cas en 2011 à 30 cas en 2012 Les cas sont accessibles par différentes entrées : - Les objectifs marketing (notoriété, création de trafic, image…) - Les leviers de communication (display, search, brand content, e-reputation…) - Les annonceurs Chaque cas est présenté de la même façon : contexte, objectifs, réponse,dispositif et résultats. La méthodologie est également détaillée.
  68. Cette BDD est relayée sur le site du SRI, de lUDECAM et de l’UDA…… mise à disposition du marché et ouverte aux contributions de tous……. Objectif 2013 => répertorier une 100aine de cas ! MERCI !

×