L’écotourisme, le tourisme rural
et le tourisme durable
catalyseurs de croissance verte

Alain Laurent, BEIRA.CFP
1.  La croissance verte
2.  L’écotourisme, le tourisme durable, la Vision 2020 du tourisme et
le programme de tourisme rur...
du bien-être et du progrès vise à
améliorer et enrichir les mesures
statistiques, dans le but de combler les
lacunes des s...
4 tourismes. Vraiment différents ?
Ecotourisme :
Eduquer, préserver, développer à propos/sur/dans la nature
Tourisme durab...
4 tourismes. Vraiment différents ?

Ecotourisme

Toutes axées sur la nature dans les zones
naturelles

Tourisme durable

T...
4 tourismes. Vraiment différents ?

Ecotourisme

Education et interprétation
Habitants et touristes

Tourisme durable

Réd...
4 tourismes. Vraiment différents ?

Ecotourisme

Groupes restreints
Nature et cultures traditionnelles

Tourisme durable

...
4 tourismes. Vraiment différents ?

Ecotourisme

• Petites entreprises locales spécialisées
• Opérateurs étrangers

Touris...
4 tourismes. Vraiment différents ?

Ecotourisme

Environnement naturel et socioculturel

Tourisme durable

• Processus éco...
4 tourismes. Vraiment différents ?

Ecotourisme

• Protection des zones naturelles
• Avantages économiques : communautés,
...
4 tourismes. Vraiment différents ?

Qariati

V2020

Tourisme durable

Ecotourisme

Formes de
tourisme
Toutes
axées sur la
...
Petite synthèse
Une offre touristique diversifiée dans des espaces principalement ruraux pourvus en actifs
naturels
Pour :...
Petite synthèse
Une offre touristique diversifiée dans des espaces principalement ruraux pourvus en actifs
naturels
Pour :...
Petite synthèse
Une offre touristique diversifiée dans des espaces principalement
ruraux pourvus en actifs naturels
Pour :...
Petite synthèse

Faire converger les caractéristiques d’un tourisme maîtrisé
en espace rural et les caractéristiques de la...
Le territoire… il est partout

Djibouti, 2004-2006
Petite localité
Caravanes chamelières
200 clients
Créer un produit
pert...
Le territoire… il est partout

Djibouti, 2004-actuel
Assamo et région
Aire Protégée

Le beira est une
espèce endémique rar...
Le territoire… il est partout

Djibouti, 2004-actuel
Assamo et région
Aire Protégée
Le territoire… il est partout
Retombées primaires
8 métiers par caravane,
achats directs cabris, fruits,
légumes, artisana...
Le territoire… il est partout

A Djibouti, le tourisme rural a été en soi une démarche dont
les progrès ont été multiples ...
sur la moindre dynamique sociale (emplois, chômage, populations à risques…).
Une seule association senior, de
nationale (T...
Le territoire… il est partout

Pour le Club Méditerranée, l’ancrage territorial fait sens.
L’outil In Situ a permis de don...
Le territoire… il est partout
Le document d’orientation stratégique de la France
France, 2008 - 2009
Min. des Affaires Etr...
Le territoire… il est partout

Le Document d’Orientation Stratégique de la France en
matière de tourisme responsable s’ins...
investigation.

Le territoire… il est partout par
A partir des visites réalisées

la mission, pourraient figurer dans une ...
Contexte local : problèmes à résoudre

Le territoire… il est partout
Les actions déclinées sont de la responsabilité à la ...
Le territoire… il est partout

Au Mozambique (Nampula), la lutte contre la pauvreté a
imposé de :
-  différencier des terr...
Le territoire… il est partout

Burkina Faso, 2009
National
Tourisme outil de lutte contre la
pauvreté

2 missions
Un progr...
Le territoire… il est partout

Au Burkina Faso, la question prégnante était celle de
l’organisation et de tous les modes d...
Le territoire… il est partout

France, 2008
National

« Avancée » ?
Une étape dans une
démarche globale de
progrès…

…de p...
Le territoire… il est partout

France, 2008
National
Les « avancées » en TR
Enquête post-nomination

Organisation interne ...
Le territoire… il est partout

France, 2008
National
Les « avancées » en TR
Enquête post-nomination

Fournisseurs : priori...
Le territoire… il est partout

Pour les acteurs du tourisme responsable, le « mieux-faire »
se niche partout. Depuis l’int...
Le territoire… il est partout

France, 2008
National
Les « avancées » en TR
Enquête post-nomination
Le territoire… il est partout

L’attribution d’un trophée (ou de toute autre marque de
reconnaissance) sensibilise le publ...
e
urism cà !
Le to c’est
rable
du
Collectivités
Investisseurs

offre

Habitants
Economie
Développement
local

Social

clients

Environnement
Nature
… de tou...
Collectivités
Investisseurs

offre

Habitants
Economie
Développement
local

Social

clients

Environnement
Nature
… de tou...
En conclusion

Un écotourisme rural renforcé et verdi pourrait :

Etre un projet élargi interagissant – secteurs (eau, éne...
Au Maroc ? Tout est prêt…
TOURISME RURAL
• L’outil PAT : mise en réseau, signalétique, diversification, création de destin...
Merci de votre attention
et bon courage !
beira.cfp@wanadoo.fr
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Contribution de M. Alain Laurent

406

Published on

L’écotourisme, le tourisme rural
et le tourisme durable
catalyseurs de croissance verte
Alain Laurent, BEIRA.CFP

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
406
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
12
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Contribution de M. Alain Laurent

  1. 1. L’écotourisme, le tourisme rural et le tourisme durable catalyseurs de croissance verte Alain Laurent, BEIRA.CFP
  2. 2. 1.  La croissance verte 2.  L’écotourisme, le tourisme durable, la Vision 2020 du tourisme et le programme de tourisme rural et de nature « Qariati » 3.  Une (petite) synthèse 4.  L’évidence du territoire pour tous : à Djibouti et à Maurice, en France pour les institutions, au Mozambique et au Burkina Faso, en France pour les acteurs… Alors, au Maroc ? 5.  Quelques précurseurs identifiables dans le programme de tourisme rural et de nature et dans la vision 2020 du tourisme Alors, au Maroc ?
  3. 3. du bien-être et du progrès vise à améliorer et enrichir les mesures statistiques, dans le but de combler les lacunes des statistiques économiques classiques (centrées principalement sur La durabilité économique et sociale et la durabilité environnementale sont la mesure du et compatibles et très complémentaires. La durabilité économique volume de l’activité La croissance verte mesure du progrès s’articulent autour des trois grands axes : ■ Les conditions matérielles, qui recouvrent les biens et les ressources dont disposent les individus Banque Mondiale et les environnementale, non car la croissance nuit souvent à l'environnement. D’où la notion de croissance verte. CADRE DE L’OCDE DE MESURE DU BIEN-ÊTRE ET DU PROGRÈS BIEN-ÊTRE INDIVIDUEL Résultats différents entre groupes de population (inégalités) : OCDE Qualité de vie Conditions de vie matérielles État de santé Équilibre vie privée/ PIB professionnelle Éducation et compétences Revenu et patrimoine Liens sociaux Emploi et salaires Engagement civique Logement et gouvernance Qualité de l’environnement Sécurité Bien-être subjectif Activités « regrettables » La croissance verte : une croissance inclusive DURABILITÉ DU BIEN-ÊTRE Exige la préservation de différents types de capital : !  Prendre en compte la valeur des écosystèmes et Capital naturel utiliser rationnellement les ressources Capital économique Capital humain !  Intégrer la durée Capital social !  Partager, optimiser, innover et être plus efficace !  Eclairer les choix des responsables politiques, des . consommateurs, du secteur privé, des particuliers 32 UNE CROISSANCE VERTE INCLUSIVE POUR L’AVENIR QUE NOUS VOULONS
  4. 4. 4 tourismes. Vraiment différents ? Ecotourisme : Eduquer, préserver, développer à propos/sur/dans la nature Tourisme durable : Développer les destinations via un tourisme maîtrisé V2020 : Développer durablement via un tourisme différencié par territoires Qariati : Développer les arrière-pays en créant une offre touristique à large assiette Formes de l’activité Objectifs Clientèles Modes de production Maitrise des externalités : limitation des retombées négatives, maximisation des retombées positives
  5. 5. 4 tourismes. Vraiment différents ? Ecotourisme Toutes axées sur la nature dans les zones naturelles Tourisme durable Toutes dans toutes les destinations V2020 Toutes dans toutes les destinations Qariati Formes de tourisme Toutes en espace rural Une offre touristique diversifiée dans des espaces principalement ruraux pourvus en actifs naturels
  6. 6. 4 tourismes. Vraiment différents ? Ecotourisme Education et interprétation Habitants et touristes Tourisme durable Réduire la pauvreté V2020 Développements humain, régional et durable Qariati Objectifs Développer économiquement le monde rural Se développer durablement et réduire la pauvreté notamment en éduquant à l’environnement toutes les parties prenantes
  7. 7. 4 tourismes. Vraiment différents ? Ecotourisme Groupes restreints Nature et cultures traditionnelles Tourisme durable Lui faire prendre conscience des problèmes de durabilité V2020 Segments porteurs des marchés internationaux Qariati Clientèle Variée, plurielle, diverse, sensible à la nature et l’environnement Une clientèle variée et diffuse sensible aux patrimoines naturels et culturels et aux questions de développement durable
  8. 8. 4 tourismes. Vraiment différents ? Ecotourisme • Petites entreprises locales spécialisées • Opérateurs étrangers Tourisme durable Exploitation optimale sur le long terme des ressources de l’environnement V2020 • 8 territoires (4 « culture », 2 « balnéaire », 2 « développement durable » • 5 programmes stratégiques : Azur, Mada’in, Biladi, Produits de Niche et Qariati) Qariati Production 4 composantes : • Accueil et information (CAT) • Circuits • Animation (évènements, interprétation, produits du terroir, activités variées) Des entreprises ancrées valorisant leurs spécificités territoriales dans une volonté de diversification et de responsabilité
  9. 9. 4 tourismes. Vraiment différents ? Ecotourisme Environnement naturel et socioculturel Tourisme durable • Processus écologiques essentiels • Authenticité socio-culturelle • Atouts culturels bâtis et vivants • Valeurs traditionnelles V2020 • Cahier des charges : réceptifs, produits, territoires • Patrimoine naturel • Eau et énergie • Seuils de charge par site • Tourisme de faible intensité • RSE Qariati Limitation des retombées négatives • Préserver les ressources naturelles • Respecter l’authenticité socioculturelles des accueillants Une obligation de limiter en interne et en externe site par site tous les impacts négatifs sur les ressources naturelles (eau, énergie, patrimoine) et culturelles
  10. 10. 4 tourismes. Vraiment différents ? Ecotourisme • Protection des zones naturelles • Avantages économiques : communautés, organismes et administrations Tourisme durable • Ressources naturelles et biodiversité • Entente et tolérance interculturelles • Avantages économiques équitablement répartis • Emplois stables • Possibilités de bénéfices et services sociaux V2020 • Orienter la demande : marketing territorial, tourisme intérieur • Circuits homogènes de tourisme responsable, séjours plus longs • RSE • Démarches qualité : labels, normes, référentiels, marques/réseaux de marques Qariati Maximisation des retombées positives • Contribuer à sauvegarder les ressources naturelles et la biodiversité • Avantages économiques • Diversifier les emplois • Possibilités de bénéfices et services sociaux Une obligation de maximiser en interne et en externe des effets positifs sur les services sociaux, l’emploi et l’économie, par la diversification, la répartition des retombées, la protection des patrimoines, l’orientation de l’offre, les durées de séjour et une démarche qualité déclinée (par rôle = métiers).
  11. 11. 4 tourismes. Vraiment différents ? Qariati V2020 Tourisme durable Ecotourisme Formes de tourisme Toutes axées sur la nature dans les zones naturelles Objectifs Education et interprétation Habitants et touristes Toutes dans Réduire la toutes les pauvreté destinations Clientèle Production Groupes • Petites entreprises restreints locales spécialisées Nature et cultures • Opérateurs étrangers traditionnelles Lui faire prendre conscience des problèmes de durabilité Limitation des retombées négatives Environnement naturel et socioculturel • Processus écologiques essentiels Exploitation optimale sur • Authenticité sociole long terme des culturelle ressources de • Atouts culturels bâtis et l’environnement vivants • Valeurs traditionnelles • 8 territoires (4 « culture », 2 « balnéaire », 2 Segments « développement Toutes dans Développements porteurs des durable » toues les humain, régional et marchés destinations durable • 5 programmes internationaux stratégiques : Azur, Mada’in, Biladi, Produits de Niche et Qariati) 4 composantes : • Accueil et information Variée, plurielle, (CAT) Développer diverse, sensible Toutes en économiquement • Circuits à la nature et espace rural le monde rural • Animation (évènements, l’environnement interprétation, produits du terroir, activités variées) • Cahier des charges : réceptifs, produits, territoires • Patrimoine naturel • Eau et énergie • Seuils de charge par site • Tourisme de faible intensité • RSE • Préserver les ressources naturelles • Respecter l’authenticité socioculturelles des accueillants Maximisation des retombées positives • Protection des zones naturelles • Avantages économiques : communautés, organismes et administrations • Ressources naturelles et biodiversité • Entente et tolérance interculturelles • Avantages économiques équitablement répartis • Emplois stables • Possibilités de bénéfices et services sociaux • Orienter la demande : marketing territorial, tourisme intérieur • Circuits homogènes de tourisme responsable, séjours plus longs • RSE • Démarches qualité : labels, normes, référentiels, marques/ réseaux de marques • Contribuer à sauvegarder les ressources naturelles et la biodiversité • Avantages économiques • Diversifier les emplois • Possibilités de bénéfices et services sociaux
  12. 12. Petite synthèse Une offre touristique diversifiée dans des espaces principalement ruraux pourvus en actifs naturels Pour : se développer durablement et réduire la pauvreté notamment en éduquant à l’environnement toutes les parties prenantes Avec : une clientèle variée et diffuse sensible aux patrimoines naturels et culturels et aux questions de développement durable Par : des entreprises ancrées valorisant leurs spécificités territoriales dans une volonté de diversification et de responsabilité Ayant obligation : • de limiter en interne et en externe site par site tous les impacts négatifs sur les ressources naturelles (eau, énergie, patrimoine) et culturelles • de maximiser en interne et en externe des effets positifs sur les services sociaux, l’emploi et l’économie, par la diversification, la répartition des retombées, la protection des patrimoines, l’orientation de l’offre, les durées de séjour et une démarche qualité déclinée.
  13. 13. Petite synthèse Une offre touristique diversifiée dans des espaces principalement ruraux pourvus en actifs naturels Pour : se développer durablement et réduire la pauvreté notamment en éduquant à l’environnement toutes les parties prenantes Avec : une clientèle variée et diffuse sensible aux patrimoines naturels et culturels et aux questions de développement durable Par : des entreprises ancrées valorisant leurs spécificités territoriales dans une volonté de diversification et de responsabilité Ayant obligation : • de limiter en interne et en externe site par site tous les impacts négatifs sur les ressources naturelles (eau, énergie, patrimoine) et culturelles • de maximiser en interne et en externe des effets positifs sur les services sociaux, l’emploi et l’économie, par la diversification, la répartition des retombées, la protection des patrimoines, l’orientation de l’offre, les durées de séjour et une démarche qualité déclinée.
  14. 14. Petite synthèse Une offre touristique diversifiée dans des espaces principalement ruraux pourvus en actifs naturels Pour : se développer durablement et réduire la pauvreté notamment en éduquant à l’environnement toutes les parties prenantes Avec : une clientèle variée et diffuse sensible aux patrimoines naturels et culturels et aux questions de développement durable Par : des entreprises ancrées valorisant leurs spécificités territoriales dans une volonté de diversification et de responsabilité Ayant obligation : • de limiter en interne et en externe site par site tous les impacts négatifs sur les ressources naturelles (eau, énergie, patrimoine) et culturelles • de maximiser en interne et en externe des effets positifs sur les services sociaux, l’emploi et l’économie, par la diversification, la répartition des retombées, la protection des patrimoines, l’orientation de l’offre, les durées de séjour et une démarche qualité déclinée. Plusieurs échelles spatiales : écosystème, échelons administratifs et territoire de production Plusieurs échelles de temps : durée Le multi-acteur : responsables politiques, consommateurs, secteur privé, particuliers Des facteurs d’amélioration : partage, optimisation, innovation, efficacité Un encadrement favorable : incitation
  15. 15. Petite synthèse Faire converger les caractéristiques d’un tourisme maîtrisé en espace rural et les caractéristiques de la croissance verte fait émerger la question du territoire, l’importance des stimulateurs de progrès et le nécessaire principe de coresponsabilité Tourisme <-----> Territoire Des exemples
  16. 16. Le territoire… il est partout Djibouti, 2004-2006 Petite localité Caravanes chamelières 200 clients Créer un produit pertinent • Adaptable, qui fait sens • Inscrit dans une démarche plus générale • ALTICOBA21, agenda 21 local issu des communautés de base • Un mini-programme de développement à l’échelle locale (village et territoire d’usage) . Réalisé strictement dans une logique ascendante
  17. 17. Le territoire… il est partout Djibouti, 2004-actuel Assamo et région Aire Protégée Le beira est une espèce endémique rare Protéger cette espèce signifie : • en aval : gérer un programme global • en amont : s accorder avec des politiques variées : •  politique de l environnement (AP) •  politique touristique •  politique de décentralisation •  politique de soutien aux communautés locales •  politique foncière
  18. 18. Le territoire… il est partout Djibouti, 2004-actuel Assamo et région Aire Protégée
  19. 19. Le territoire… il est partout Retombées primaires 8 métiers par caravane, achats directs cabris, fruits, légumes, artisanat... Ressources Actions en faveur de l eau, du bois, de la flore en générale, propreté des sites Djibouti, 2004-2006 3 sites Gestion intégrée Des effets multiples • Sur la compréhension des inter-relations entre les secteurs • Sur la prise de conscience des responsabilités de chacun • Sur l’activité économique • Sur les relations entre villageois, l’organisation sociale • Sur la force économique et sociale des femmes Faiblesses Démarche trop portée en solitaire Nouveaux produits touristiques 3 niveaux de caravanes Gestion durable Eau, matériaux alternatifs, foyers améliorés Territoire-système de relations Gestion intégrée, démarche de développement territorial, décentralisation Ecosystème Capacitation Montée en puissance des femmes, effets du FITS, atelier d échanges UNESCO, formations techniques… Promotion ARTE TV, articles Alternatives Economiques, Trek Magazine... Pilotage Appui du réseau T2D2, pilotage institutionnel Renforcement Economie Retombées secondaires Confitures, nouveaux marchés pour l artisanat, maintien tradition chamelière, chiffres d affaires des boutiques, microcrédit à partir des fonds solidaires... Solidarité Revenu sécurisé pour l aveugle du village, souslocation pour raisons sociales... Co-opération Evolution de la Fi ima afare, groupement de femmes Socio-organisation Participation Partenariats diversifiés avec CERD, FFDJ, Rotary Club, SCAC, UNESCO, sarl, associations... Contractualisation Charte, engagements écrits
  20. 20. Le territoire… il est partout A Djibouti, le tourisme rural a été en soi une démarche dont les progrès ont été multiples (équité, solidarité). Mais il a été aussi un prétexte pour développer des programmes et des plans de développement locaux et de traiter la question des ressources rares/en danger
  21. 21. sur la moindre dynamique sociale (emplois, chômage, populations à risques…). Une seule association senior, de nationale (Terre de Paix), possède une Le territoire… il est partout milieu réputationCette association est sollicitée, voire surconnaissance assez fine du humain. l’Inté gra Pi des V tion  Territ loter illage o s Club riale Med Villag sollicitée par rapport à ses capacités (Ramaligum Maistry, Sophie de Spéville) e  d’A lbion ,  Ile  M auric e Leçons tirées Maurice, Albion, 2009 Club Méditerranée Ancrage territorial Le capital social du territoire en relation proche avec le Village devrait : Etre connu et suivi périodiquement, Respecté et valorisé dans sa diversité, Enrichi et renforcé par des mécanismes de mises en relation. Comme pour le capital culturel, prendre en compte le capital social nécessite des moyens. La mission considère ce grand thème comme un élément des termes de référence du Responsable des Relations Extérieures qu’elle  propose  de  mettre  en  place.   Missio n réalis ée en juin 2 007 In Situ, outil de pilotage Un outil de gestion • Intégration aux environnements naturel, économique, socio-culturel, institutionnel, territorial (= ancrage) • Un outil de pilotage de cette intégration territoriale (58 critères) • Les « plus » : une méthode d’EISS, poste de « Relations Extérieures », un outil issu d’une analyse terrain et d’un benchmarking d’une année (stagiaires) Faiblesses •  Appropriation interne Rapp BEIRA ort de m -CFP & NT ission Cons Page 0/21 ulting BEIRA -CFP & N T Con sultin g 4.3.3. Conservation et mise en valeur du patrimoine économique local et mauricien. Faute de marchés sûrs et compte-tenu de la situation économique du pays, des femmes artisanes ont cessé leur activité par nécessité de travail régulier pour assurer un niveau de revenus suffisant à leurs foyers (Mlle Gobin). Rapport de mission BEIRA-CFP & NT Consulting Page 13/21
  22. 22. Le territoire… il est partout Pour le Club Méditerranée, l’ancrage territorial fait sens. L’outil In Situ a permis de donner vie à cette préoccupation en fournissant aux managers de chaque village un outil de pilotage de la relation Village-Voisinage
  23. 23. Le territoire… il est partout Le document d’orientation stratégique de la France France, 2008 - 2009 Min. des Affaires Etrangères Intersectoriel Multi-acteurs Forces • 29 contributions écrites • Tous les acteurs significatifs présents Faiblesse Le SAV, service aprèsvente !
  24. 24. Le territoire… il est partout Le Document d’Orientation Stratégique de la France en matière de tourisme responsable s’inscrit totalement dans la relation tourisme-territoire. Par l’organisation et la compétence des ressources humaines Par l’objectif de créer une économie moins délocalisable diffusant ses effets Par la nécessité de suivre, appuyer et diffuser des processus
  25. 25. investigation. Le territoire… il est partout par A partir des visites réalisées la mission, pourraient figurer dans une première liste de présélection : Mozambique, 2007 Les îles d’Angoche pour la dominante “Paysage & Biodiversité”. La zone de Nacala (APIT) pour la dominante “Loisirs, Sports, Récréation & Affaires”. Ilha de Moçambique pour la dominante “Histoire & Culture” (y compris Matibane/Crusse). Pour la dominante “tourisme rural intégré” la région de Ribaué (circuit des peintures rupestres, randonnée) ou un village du Sud autour du thème de la noix de cajou (Iuluti ?) Prov. de Nampula Tourisme outil de lutte contre la pauvreté 3 mois terrain 1. Zone d’implantation : • Caractéristiques du lieu (ex : cadastre, zonage réhabilitation du patrimoine urbain…). • Intégration dans un processus de planification locale. • Contraintes de construction : intégration, espace, énergie, protection de l’environnement. Distance : 100 m Distance : 10 km 3. Zone d’influence : • Contrats d’approvisionnement avec les producteurs locaux ou régionaux (système de labellisation). • Articulation avec le plan de développement du district (cohérence territoriale). • Implication des organisations professionnelles, des ONGs et des corps religieux. • Activités touristiques périphériques. 2. Zone d’activités : Conditions à remplir • Accès, infrastructures • Créneau, produits et services • Organisation • Démarche qualité et formation • Marketing Distance : 1 km
  26. 26. Contexte local : problèmes à résoudre Le territoire… il est partout Les actions déclinées sont de la responsabilité à la fois du secteur public - principalement le Pour chaque espace-projet, 5 Gouvernement provincial et la Direction du Tourisme – et du secteur privé. chantiers Tableau 17: Des actions à mener à partir du capital territorial Mozambique, 2007 Type de capital Questions à traiter Solutions /effets Ressources locales Prov. de Nampula Nature Tourisme outil de lutte contre la pauvreté 3 mois terrain Composantes • • • • • Ecosystèmes Biodiversité Sols Climat … • Patrimoine culturel et historique Culture et histoire matériel et immatériel : arts, pratiques, traditions… • Valeurs • Manifestations Culturelles • Les composants écologiques sont ils répertoriés ? • Recommandations et règlements de conservations et gestion à long terme des ressources. • Disponibilité et validité des données ? • Dans quelles conditions les ressources écologiques peuvent elle utilisées pour créer de l’économie ? • Améliorer la connaissance et la conscience des ressources culturelles et de leur s atouts et bienfaits pour l’économie et les communautés locales. • Quel capital territorial /local ? • Comment l’utiliser pour créer de l’économie (quelles conditions)? Valorisation des resources à l’échelle regionale, nationale et and internationale Différencier sans perdre la cohérence Une offre touristique à dominantes : Histoire et culture, Qualité paysagère et biodiversité, Loisirs, sports, récréation et affaires, Tourisme rural intégré Les dominantes se rapportent à des espaces projets Travail sur les connexions (tous types) • Accès au foncier • services de base (eau, énergie, Macroéconomie assainissement, santé, sécurité) • Ressources humaines et compétences • Adéquation buts et moyens • Expression des besoins ? • Moyens techniques à mettre en place ? • Sources de financement local • Formation et éducation • Moyens financiers Politique Technique • • • • Système politique Lois Programmes Plans de développement • Infrastructures • Communication • Transports • Que disent les textes ? • Moyens de lise en oeuvre et de réalisation ? • Expression des besoins ? • Comment atteindre le meilleur ratio coût de maintenance/ efficacité ? • Suivi, supervision et évaluation • Capacité de développement intégré et moyens correspondants • Fiabilité outils statistiques • Amélioration des capacités d’intervention • Réseaux améliorés =support de promotion Valorisation des ressources à l’échelle locale et individuelle • Une économie locale formelle et informelle Micro-économie • Biens et équipements • Production touristique Social • Gouvernance locale • Actions concertées • Capacités d’organisation et de management • Démocratie Faiblesses Trop cher Individuel • • • • Education Savoir-faire local Capacités entrepreneuriales Capacités d’innovation • Quelle est la situation de l’offre ? • Education, information, • Comment développer l’offre de produits formations en réponse aux locaux, de biens et services ? A. Image et positionnement : identifier la province de Nampula comme une destination en soi besoins • Quelles capacités de mobilisation des acteurs locaux et des habitants ? • Quelles sont les expériences probantes • Adaptation des bonnes pratiques de coordination ou de mise en réseau d’individus, de structures sectorielles ou administratives ? • Conditions pour favoriser l’initiative • Education, information, et/ou l’innovation ? formations en réponse aux • Quelles sont les acteurs ressources ONGs, acteurs locaux, services besoins administratifs et financiers?… B. Logistique et infrastructures: faciliter l’accès à la province de Nampula et à ses districts. C. Qualité des services: accueillir les touristes et les voyageurs dans de bonnes conditions. D. Soutenir les investissements privés et l’implication de toutes les parties prenantes à tous les niveaux pertinents. E. Développement local: impliquer les habitants et les parties prenantes dans des actions conjointes pour lutter contre la pauvreté.
  27. 27. Le territoire… il est partout Au Mozambique (Nampula), la lutte contre la pauvreté a imposé de : -  différencier des territoires - traiter différentes échelles d’intervention -  traiter tous les niveaux de développement – infrastructures, services -  faire du « micro » pour amplifier toutes les interactions entre le tourisme et les populations
  28. 28. Le territoire… il est partout Burkina Faso, 2009 National Tourisme outil de lutte contre la pauvreté 2 missions Un programme en 5 points 1. Plate-forme multiacteurs pour impliquer et faire converger, 2. Engagements volontaires sous forme de chartes « Qualité Tourisme & Développement » déclinables en National, Pays, Site et Opérateurs et Gestionnaires 3. Opérations pilotes territoriales (le concret), 4 Opérations pilotes méthodologiques transversales (organisation, gouvernance, performance, qualité) 5. Mécanisme de suiviévaluation (dupliquer et étendre) Programme Burkina Qualité Tourisme & Développement Le volet spécifique « appuis, suivi et capitalisation » Son cahier des charges est de : •  capitaliser les enseignements de la mise en œuvre des outils collaboratifs (objectif de généralisation) •  contribuer à créer un dispositif d’accompagnement des démarches territoriales tourisme-développement (sécuriser les modes d’organisation et les appuis techniques et financiers nécessaires) •  progresser dans la connaissance des mécanismes d’implication des personnes/structures ressources (gouvernance) •  identifier des méthodes de renforcement des capacités et des rôles de chaque acteur (formations ciblées) •  faire évoluer les outils les outils et pratiques de coopération plus en phase avec les besoins et capacités des partenaires (type de contractualisation)
  29. 29. Le territoire… il est partout Au Burkina Faso, la question prégnante était celle de l’organisation et de tous les modes de « faire ensemble ». Elle a été traitée par : - une plate-forme multi-acteurs - des textes d’engagements volontaires - des actions méthodologiques spécifiques pour suivre, améliorer et diffuser les outils d’organisation
  30. 30. Le territoire… il est partout France, 2008 National « Avancée » ? Une étape dans une démarche globale de progrès… …de proximité avec les partenaires obligés …interne au sein des structures Les « avancées » en TR Enquête post-nomination Les TTTR sont-ils responsables ? VSC commandite une étude sur les 9 lauréats 2007. Une étude sur les « avancées » 8 catégories Tourisme d’Affaires Responsable; Information et sensibilisation; Tourisme équitable et solidaire; Nature et environnement; Culture et patrimoine; Mention spéciale de la stratégie; Mécénat pour le développement local; Coup de cœur du jury …externe au niveau des acteurs en général et territoriaux en particulier La condition des avancées est l’existence d’une clientèle assurant la viabilité économique
  31. 31. Le territoire… il est partout France, 2008 National Les « avancées » en TR Enquête post-nomination Organisation interne : postes spécifiques, services, directions, commissions etc. Compétences : formation continue, modules de sensibilisation/ professionnalisation, échanges de pratiques etc. Partenariats : partenaire commercial, technique, administratif, financier etc. Offre : cahiers des charges prestataires, normes, directives, RSE etc. Clientèle : information et sensibilisation préalables, implication, responsabilisation etc. Autres acteurs : élus, chercheurs, journalistes, syndicats, associations etc. Visibilité : distinctions, labels, reconnaissance par les pairs, présence médias etc.
  32. 32. Le territoire… il est partout France, 2008 National Les « avancées » en TR Enquête post-nomination Fournisseurs : priorité à la production locale, démarche qualité, ACV, traçabilité, achats éco-responsables etc. Services : transports propres, gestion durable des ressources rares (eau, sol, énergie), gestion des déchets etc. Infrastructures : accès, désenclavement, approvisionnement, infrastructures sociales etc. Acteur local : participation aux consultations et décisions collectives, rôle social et culturel etc. Projets locaux : soutien au développement local, cofinancements, soutien aux partenaires du développement etc. Projets territoriaux : qualité tourisme, PNR, marque collective, démarche terroir etc. Territoire acteur : agendas 21 locaux, pôle d’excellence, collectivité territoriale, etc.
  33. 33. Le territoire… il est partout Pour les acteurs du tourisme responsable, le « mieux-faire » se niche partout. Depuis l’interne (une meilleure organisation des équipes) jusqu’à l’externe (contribuer activement à un plan d’ensemble pour le développement de la zone) Le point crucial est la viabilité économique par la satisfaction et la diversification de la clientèle
  34. 34. Le territoire… il est partout France, 2008 National Les « avancées » en TR Enquête post-nomination
  35. 35. Le territoire… il est partout L’attribution d’un trophée (ou de toute autre marque de reconnaissance) sensibilise le public et les acteurs, encourage, donne de la visibilité, ouvre des perspectives et des marchés. Mais surtout donne de la légitimité.
  36. 36. e urism cà ! Le to c’est rable du
  37. 37. Collectivités Investisseurs offre Habitants Economie Développement local Social clients Environnement Nature … de tourisme durable Equipements Culture Gouvernance territoriale Aménagement du territoire Climat Augmentation des compétences Projet… Ingénierie de projet en y ès Mais de pr dant r rega
  38. 38. Collectivités Investisseurs offre Habitants Economie Développement local Social clients Environnement Nature … de tourisme durable Equipements Culture Gouvernance territoriale Aménagement du territoire Climat Projet… Ingénierie de projet Augmentation des compétences es à m s thè toute De … de r traite façon
  39. 39. En conclusion Un écotourisme rural renforcé et verdi pourrait : Etre un projet élargi interagissant – secteurs (eau, énergie, production alimentaire…) et acteurs (habitants, partenaires et responsables) Relier les échelles pertinentes – tourisme, institution, économie (intercommunalités, circuits) Diversifier son assiette – clientèles, thèmes/produits, partenaires (offre) Relier et mailler – les sites, les prestataires, les producteurs (connexion balnéaire-rural) Stimuler des économies à valeurs ajoutées locales – produits locaux, du terroir, SPL (valorisation des patrimoines) Etre un moteur d’évolution des comportements – des habitants aux responsables (élus) Etre une démarche qualité déclinée – les hébergements, les circuits, les investissements (cahiers des charges) Donner des garanties – suivi, contrôles (observatoire du tourisme durable) Avoir de la visibilité – attractivité et viabilité et effet d’entrainement (labels)
  40. 40. Au Maroc ? Tout est prêt… TOURISME RURAL • L’outil PAT : mise en réseau, signalétique, diversification, création de destinations " outil intégrateur • Hébergements petite échelle : gîtes, auberges, maisons d’hôtes, reconversion anciennes bâtisses, ecolodges " outil de maillage • Des circuits touristiques thématiques : agritourisme, fermes découverte, fermes d’hôtes " outil de valorisation pour faire circuler la clientèle, répartir les flux géographiquement voire saisonnièrement • Une production locale soutenue : les produits du terroir, les produits artisanaux, les circuits de vente " outil de création d’économies locales • Des actions d’information : Informer, sensibiliser voire éduquer les clientèles, nationales et internationales " outil d’orientation de la demande pour susciter l’intérêt, la curiosité, et d’enclencher une envie de découvrir, et donc de consommer les prestations offertes. VISION 2020 • Eco/développement durable : écolodges, écostations, eco-resorts, stations vertes, resorts du désert, bivouacs de luxe, gîtes + consolidation et revalorisation des PAT etc. • Orientation de la demande pour sélectionner une clientèle compatible et motrice, • Eléments de résilience : tourisme intérieur ou allongement des séjours, • Développement de la RSE • Démarche qualité : déclinée en labels, normes et référentiels, • Intégration interrégionale et territoriale • Gestion durable des ressources naturelles et culturelles : seuils de charge, cahier des charges, contraintes hydriques énergétiques etc) • Dispositifs de formation et de sensibilisation : administrations partenaires, des acteurs locaux et des prestataires péri-touristiques. Tout est prêt pour travailler dans le sens d’une démarche qualité globale, liée au territoire : le label Eco-territoire. Ce label est mentionné dans la Vision 2020 du tourisme….
  41. 41. Merci de votre attention et bon courage ! beira.cfp@wanadoo.fr
  1. ¿Le ha llamado la atención una diapositiva en particular?

    Recortar diapositivas es una manera útil de recopilar información importante para consultarla más tarde.

×