Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Communiqué séminaire écotourisme, à Agadir, décembre 2013
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Communiqué séminaire écotourisme, à Agadir, décembre 2013

  • 500 views
Published

Actes et propositions du séminaire "La dimension rurale et écotouristique …

Actes et propositions du séminaire "La dimension rurale et écotouristique
de l’arrière-pays d’Agadir
Région Souss Massa Drâa"

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
500
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
8
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1.   Communiqué : La dimension rurale et écotouristique de l’arrière-pays d’Agadir Région Souss Massa Drâa Agadir, le 7 décembre 2013 Le Conseil Régional de Tourisme d’Agadir Souss Massa Drâa (SMD) en collaboration avec le Réseau de Développement Touristique Rural (RDTR) et l’Office National Marocain du Tourisme a organisé un séminaire sur la dimension rurale et écotouristique de l’arrière-pays d’Agadir et de la région Souss Massa Drâa le 7 décembre 2013, à l’hôtel Royal Atlas, à Agadir. L’évènement a été présidé par Monsieur le Wali de la région SMD, le Président du Conseil régional du Souss Massa Drâa, le Président du conseil municipal d’Agadir, le Président du CRT d’Agadir et en présence de Messieurs les consuls de France et d’Espagne à Agadir. Le séminaire s’inscrit dans les efforts concertés entre le CRT et le RDTR afin que la première destination touristique balnéaire puissent faire connaître son arrière-pays dans une perspective intégrée et complémentaire. Le développement du tourisme rural est un atout primordial pour la pérennité voire la croissance touristique de la région étant donné la richesse et la diversité de ces potentialités. A cet effet, la logique de développement de l’activité touristique fondée sur le respect du milieu naturel, la préservation des cultures locales, et le développement socioéconomique des territoires a été mises en avant et faisait d’ailleurs écho avec la vision 2020 du Ministère du Tourisme. Cette thématique a su fédérer les acteurs puisque ce sont plus de 200 personnes qui ont assistés aux interventions et à la table ronde organisée. Parmi elles, étaient représentés, la SMIT, la délégation régionale de tourisme, l’ONDA, les CPTs de la région, les PATs, la CGEM, le CRI, SMDI, l’Université Réseau de Développement Touristique Rural (RDTR)   4 Av. du 29 Février - 80 000 Agadir - Maroc - Tél./fax: 0528.82.88.48 - Gsm: 0662.08.44.66 http://www.maroc-tourisme-rural.com/      
  • 2.   Ibn Zohr d’Agadir, l’ANDZOA, l’ARAVAS, l’ARGAT, l’AIH, le Ministère de l’environnement, le POS, l’Agence du Sud, SMD culture, les élus et présidents de commune, les promoteurs en milieu rural, les coopératives féminines, les associations de développement local, le PNSM et de nombreux autres acteurs nationaux ainsi que des représentants d’organismes internationaux, de France, de Belgique, d’Italie, de Russie… A cette occasion, M. Alain LAURENT, expert International en gestion intégrée des territoires via la valorisation touristique a animé l’événement et présenté les liens qui unissent le tourisme et la croissance verte. Les principales recommandations issues de ce séminaire sont les suivantes : Recommandations en forme de feuille de route L’écotourisme rural devrait se conformer à la logique suivante, chaque élément étant en soi une recommandation : 1. Son objectif serait de contribuer à des évolutions considérées comme positives, par exemple : • permettre la prise de conscience des atouts et des forces locales, • développer des activités génératrices de revenus et de l’emploi bien sûr, • changer certaines représentations, des comportements (les « mentalités »), • créer des liens entre les personnes, les visiteurs et les visités et favoriser la connaissance réciproque. 2. La voie principale est de lier le tourisme à des actions qui satisfassent les besoins de base des populations accueillantes. 3. Ce tourisme outil de développement doit aussi répartir ses fruits et ses retombées dans le territoire, au « fin fond des campagnes », dans une perspective de solidarité. Le lien entre le balnéaire, l’urbain et le rural est capital, structurant. Il est indispensable. Il faut développer une offre touristique territoriale structurante et intégrée. Réseau de Développement Touristique Rural (RDTR)   4 Av. du 29 Février - 80 000 Agadir - Maroc - Tél./fax: 0528.82.88.48 - Gsm: 0662.08.44.66 http://www.maroc-tourisme-rural.com/      
  • 3.   4. Plus largement, ce sont des politiques qu’il faut articuler, voire intégrer : le tourisme et la protection de l’environnement et des ressources par exemple. 5. Pour cela, il est capital de partir du terrain, d’écouter les personnes et les souhaits de la population. L’inventaire des ressources patrimoniales valorisables par le tourisme et des ressources humaines locales procède de cette logique. 6. Le produit développé doit être bien positionné avec une identité et une visibilité importante et promotionné dans plusieurs langues, dont l’anglais. Les technologies de l’information et de la communication sont capitales (internet, web video, Youtube). 7. Ce produit doit être compatible avec les clientèles de qualité souhaitables, qui sont alors ciblées. Les clientèles sensibilisées, soucieuses de découverte et prêtes à s’impliquer sont à retenir. Notamment dans la préparation des séjours. 8. La clientèle intérieure est un segment d’activité important. 9. Il faut évidemment prendre le plus grand compte de la préservation des ressources et du patrimoine naturel mais également de la composante culturelle, qu’il est souhaitable d’intégrer. Les ressources culturelles doivent être conservées car elles sont en danger. Les conditions pour viabiliser un projet d’écotourisme rural sont : 1. En tout premier lieu, un dispositif d’accompagnement du porteur de projet à tous les stades d’avancement. Car c’est l’homme qui doit gérer, et dans le temps. 2. L’intégration de l’approche environnementale dans les exercices de planification, dont les PAT (question des indicateurs de la durabilité). 3. Une stratégie commerciale collective et de promotion qui met en cohérence les produits proposés, en « agrégation ». Par exemple des packages urbain, balnéaire, rural. Réseau de Développement Touristique Rural (RDTR)   4 Av. du 29 Février - 80 000 Agadir - Maroc - Tél./fax: 0528.82.88.48 - Gsm: 0662.08.44.66 http://www.maroc-tourisme-rural.com/      
  • 4.   4. Le développement de partenariats permettant le réseautage, le développement des échanges entre les personnes et les expériences, chacun étant habituellement isolé et agissant de manière non connue et à fortiori non coordonnée. 5. Les partenariats peuvent être commerciaux et financiers, y compris à l’international. Ce sont aussi des partenariats d’échange et d’entente pour avancer ensemble. 6. Plus largement, la qualité de la gouvernance locale est primordiale, de même que la bonne gestion institutionnelle et le management, par exemple dans l’outil PAT (Pays d’Accueil Touristique). Des coopérations et synergies indispensables sont à construire entre tous les acteurs pour accorder les logiques, les rythmes, les capacités etc. 7. Le renforcement des compétences est une condition sine qua non, à tous les niveaux et pour tous les acteurs de l’activité touristique. La formation et la qualification de tous les métiers sont nécessaires, à commencer par les guide-interprètes, dont le caractère informel doit disparaître. 8. Des éléments incitatifs, d’encouragement et de stimulation sont importants et peuvent contribuer à la réalisation des activités. Par exemple : distinctions, labels, trophées, allègement fiscal etc. Parmi les points de vigilance : 1. Le rôle capital des communes et la sensibilisation des élus sur l’importance du tourisme rural dans le processus de développement territorial. 2. La qualité de la participation de la population, préalablement sensibilisée et informée. 3. La possibilité pour des associations de développer des activités touristiques. 4. La valorisation des ressources humaines des entreprises touristiques. 5. La qualité du guidage et de l’interprétation, capitale. Les guides sont des médiateurs, des transmetteurs et aussi des animateurs. Réseau de Développement Touristique Rural (RDTR)   4 Av. du 29 Février - 80 000 Agadir - Maroc - Tél./fax: 0528.82.88.48 - Gsm: 0662.08.44.66 http://www.maroc-tourisme-rural.com/      
  • 5.   6. La qualité dans les établissements touristiques et la qualité de l’accueil et des services. Les hébergements et plus largement le patrimoine bâti est à réhabiliter et restaurer si nécessaire et à conserver dans tous les cas. Ce patrimoine et les hébergements doivent être attractifs. 7. La propreté et l’éducation à l’environnement. Propositions : 1. Réaliser des études chiffrées pour éclairer les choix des compagnies aériennes lowcost afin qu’ils lancent des lignes dans la région. 2. Intégrer la Charte de l’Environnement national du Maroc à la Charte Qualité du RDTR. 3. Créer des antennes des offices du tourisme à Agadir et Ouarzazate. 4. Créer des brigades touristiques dans la région SMD afin d’arrêter le harcèlement des faux-guides. 5. Engager un expert en architecture locale, afin d’assister les porteurs de projets dans la structure et le paysage architectural de leurs établissements. 6. Impliquer les universités dans l’apprentissage des langues, le guidage et l’interprétariat. 7. Prévoir un allègement de la fiscalité pour les activités d’accueil chez l’habitant ainsi que pour les structures d’hébergement exerçant dans le monde rural, ce qui serait un soutien pour les porteurs de projet. 8. Développer un site internet très informatif donnant des informations sur les hébergements possibles, les circuits mais aussi les ressources et activités culturelles de même que les ressources naturelles. 9. S’inscrire dans un projet plus large de tourisme rural de qualité à une échelle régionale. Réseau de Développement Touristique Rural (RDTR)   4 Av. du 29 Février - 80 000 Agadir - Maroc - Tél./fax: 0528.82.88.48 - Gsm: 0662.08.44.66 http://www.maroc-tourisme-rural.com/