• Like
  • Save
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day One - Performance des Programmes FBR - Un Aperçu Comparatif entre Pays à Partir de Données Operationnelles
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day One - Performance des Programmes FBR - Un Aperçu Comparatif entre Pays à Partir de Données Operationnelles

on

  • 28 views

A presentation from the 2014 Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF, held in Buenos Aires, Argentina. French Version.

A presentation from the 2014 Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF, held in Buenos Aires, Argentina. French Version.

Statistics

Views

Total Views
28
Views on SlideShare
28
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day One - Performance des Programmes FBR - Un Aperçu Comparatif entre Pays à Partir de Données Operationnelles Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day One - Performance des Programmes FBR - Un Aperçu Comparatif entre Pays à Partir de Données Operationnelles Presentation Transcript

    • PERFORMANCE DES PROGRAMMES FBR – UN APERÇU COMPARATIF ENTRE PAYS À PARTIR DE DONNÉES OPÉRATIONNELLES BUENOS AIRES, MARS 2014
    • OBJECTIF Fournir un aperçu comparatif des performances entre pays afin d’évaluer les progrès réalisés et identifier les domaines nécessitant des enquêtes supplémentaires
    • PROGRAMMES PAYS EXAMINÉS Population Totale pour 2012 (WDI) Pays Date de Début Zone Programmes Population ciblée Bénin Mar. 2012 8 districts 2.2 millions (22%) Burkina Faso Déc. 2011 3 districts 813 mille (5%) Burundi Mar. 2010 niveau national 9.8 millions (100%) Cameroun Littoral: Avr. 2011 3 autres: Juil. 2012 4 regions 2.8 millions (13%) Kenya Déc. 2011 1 sous-préfecture 200 mille (0.5%) Nigéria Déc. 2011 3 LGAs 416 mille (0.2%) Zambie Avr. 2012 11 districts 1.5 millions (11%) Zimbabwe Mar. 2012 18 districts 4.2 millions (30%) Afghanistan Avr. 2009 11 provinces Laos Mar. 2013 5 provinces 2.2 millions (33%) Sierra Leone Oct. 2010 13 districts 5.9 millions (100%)
    • COMPRENDRE LES DONNÉES OPÉRATIONNELLES Données vérifiées des institutions contractantes • Non-disponibles pour les institutions non-participantes (secteur privé, hôpitaux dans certains cas) • Ne reflètent pas la couverture réelle des populations • Usuellement non-disponibles pour les groupes contrôle ou pour les indicateurs non-incitatifs (dépend du SIGS) • Peuvent encore être sujettes à erreurs malgré les vérifications • Pas d’EI, l’effet (absence de) est évocateur mais non-concluant Manque d’informationprécise pour calculer la couverture • Taille de la population ciblée • Paramètres permettant de chiffrer les populations à risque (c.à.d. les dénominateurs) Enjeux de l’analyse entre pays • Défis dans la comparabilité (ou dans la non-comparabilité) des définitions et des conceptions • Ne considère que le niveau programme, pas le niveau sous- programme
    • COUVERTURE ESTIMÉE DES SERVICES CONSIDÉRÉS COMME ESSENTIELS
    • COUVERTURE DES ACCOUCHEMENTS INSTITUTIONNELS - 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 2010 2011 2012 2013 Burundi %
    • COUVERTURE DES ACCOUCHEMENTS INSTITUTIONNELS 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Benin B Faso Cameroon Kenya Nigeria Zambia Zimbabwe % Chaque barre représente un trimestre de mise en œuvre
    • COUVERTURE DES SOINS POSTNATAUX 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 2010 2011 2012 2013 Benin Burkina Faso Nigeria Zambia Zimbabwe Burundi %
    • COUVERTURE VACCINALE COMPLÈTE PARMI LES ENFANTS DE 1 AN ET MOINS % - 20 40 60 80 100 120 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 2010 2011 2012 2013 Burundi Benin B Faso Cameroon Kenya Nigeria Zambia Zimbabwe
    • UTILISATION DES MÉTHODES MODERNES DE PLANIFICATION FAMILIALE PARMI LES FEMMES EN ÂGE DE PROCRÉER % - 10 20 30 40 50 60 70 80 90 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 2010 2011 2012 2013 Burundi Benin B Faso Cameroon Kenya Nigeria Zimbabwe 0 5 10 15 20 25 30 4 1 2 3 4 1 2 3 2011 2012 2013 %
    • TAUX ANNUALISÉ DE CONTACTS EN AMBULATOIRE POUR DES SOINS CURATIFS (PAR HABITANT) - 0.50 1.00 1.50 2.00 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 4 1 2 3 2010 2011 2012 2013 Burundi Benin B Faso Cameroon Nigeria Zambia Zimbabwe - 0.20 0.40 0.60 0.80 1.00 1.20 1 2 3 4 1 2 3 2012 2013
    • TENDANCES EN MATIÈRE DE QUALITÉ
    • SCORES QUALITÉ TOTAUX POUR LES INSTITUTIONS DE SANTÉ % Les résultats indiquent des moyennes pour les centres de santé et les hôpitaux, techniques et subjectives lorsque cela convient Chaque barre représente un trimestre de mise en oeuvre 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Burkina Faso Benin Cameroon Kenya Nigeria Zambia Zimbabwe
    • TENDANCES DANS LES COMPOSANTES CENTRALES DES SCORES QUALITÉ - 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 4 1 2 3 4 1 2 2011 2012 2013 % Gestion des médicaments Bénin Nigéria - 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 4 1 2 3 4 1 2 2011 2012 2013 % Gestion financière Bénin Nigéria
    • ENJEUX CENTRAUX DES PAIEMENTS DES PROGRAMMES
    • PAIEMENT FBR POUR PRESTATION DE SERVICE PAR HABITANT PAR ANNÉE “Année” signifie 12 mois calendairescomplets incluant le mois au cours duquel le programme a débuté La valeur pour l’année la plus récenteest extrapolée si la durée du programme est inférieure à 12 mois Les composantes de paiements se réfèrentà la quantité, la qualité, et l’équité des bonus lorsque cela s’applique 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 3.5 Kenya Cameroon B Faso Nigeria Zambia Benin Zimbabwe Burundi Year 1 Year 2 Year 3 Year 4 Paiementparhabitant(US$)
    • PROPORTION DE PAIEMENTS FAITS AUX CENTRES DE SANTÉ ET AUX ÉCHELONS INFÉRIEURS DANS LES PAIEMENTS TOTAUX DES PRESTATIONS DE SERVICES % Les chiffres communiqués forment des moyennes pour tous les trimestres écoulés jusqu’à présent 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Kenya Zambia Nigeria Burkina Faso Benin Zimbabwe Burundi Cameroon
    • TROIS SERVICES ABSORBANT LA PLUS GRANDE PROPORTION DES PAIEMENTS Soins Amb.>5 11% Soins Amb. <=5 [PERC ENTA GE]Accouc h. Inst. [PERC ENTA GE] Autres [PERC ENTA GE] Burundi Zambie Cameroun Zimbabwe Conta ct Amb. [PERC ENTA GE] Accou ch. Institu tionnel [PERC ENT… PF [PERC ENTA GE] Autres [PERC ENTA GE] Soins Amb. [PERCE NTAGE] Accouc h. Instituti onnel 15% PF [PERCE NTAGE] Autres [PERCE NTAGE] Soins Amb. [PERC ENTA GE] Jour Hôp. [PERC ENTA GE] CDV [PERC ENTA GE] Autres [PERC ENTA GE] Les chiffres communiqués forment des moyennes pour tous les trimestres écoulés jusqu’à présent
    • RÉSUMÉ DES POINTS SAILLANTS 1. Il existe de fortes variations de performance à travers les programmes, à la fois au niveau des données de références et dans la durée 2. En général, il y a eu de bonnes améliorations aux niveauxdes services essentiels et de la qualité tel que mesuré par les programmes 3. Les paiements annuels par personne varient entre US$ 0.3 et US$ 3. Certains programmes “un dollar par habitant” réussissent plutôt bien (Zambie, Nigéria) 4. Les soins curatifs (particulièrement en ambulatoire), les accouchements institutionnels et le PF constituent les éléments les plus coûteux 5. La plupart des programmes insistent particulièrement sur les échelons les plus bas du système de santé (centres de santé et plus bas) 6. Certaines zones requérant plus d’investigations: • Améliorations systématiquement lentes en PF dans certains pays: pourquoi? • Couverture >100%: problème lié aux mesures, excès dans les rapports fournis par les prestataires, population? • Que faire si le niveau de performance est élevé et se stabilise? • Est-ce que la méthode « honoraire-pour-service » est la bonne pour les contacts en ambulatoire?
    • RENFORCEMENT DU TRAVAIL SUR LES DONNÉES ADMINISTRATIVES 1. Régulièrement suivre les progrès réalisés par les programmes pour identifier les zones pouvant être ajustées (indicateurs et outils) 2. Mettre les données provenant du SIGS à profit pour comparer celles des structures contrôles et évaluer la performance des services ne disposant pas d’incitatifs 3. Développer un tableau de bord en ligne afin de faciliter l’utilisation des données et promouvoir la transparence 4. Développer un logiciel d’analyse de données automatisée pour réduire le fardeau des équipes chargées d’analyser les données et encourager une concentration sur les résultats (ADEPT RBF)